Scoutisme : un monde parallèle

Ici, partagez vos passions, vos dadas, vos marottes, documentez si possible, mettez-y de la vie!
Répondre
magui27
Messages : 13
Enregistré le : lun. 23 sept. 2013 13:35
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Âge : 27

Scoutisme : un monde parallèle

Message par magui27 »

J'avais 15 ans quand un camarade un peu perdu de vue m'a invité à venir partager un week-end scout avec lui. Cela a été une révélation. :cheers: Je m'y suis tout de suite plu et cela fait maintenant 6 ans que j'y suis engagé.

Le scoutisme tire lui aussi de nombreux préjugés liés par une méconnaissance de la complexité de l'organisation scoute en France et dans le monde.

Pour moi le scoutisme a été un véritable lieu d'intégration (ce qui n'est pas forcément le point fort des surdouées)
L'intégration là bas y est facile car on n'a pas besoin de correspondre à une norme.
La norme scoute c'est être soi-même. :rofl: Tu es pris pour ce que tu es et non pour ce que ta "carte d'identité" (quelque soit sa composition) dit de toi.

Le monde scout est le seul endroit que j'ai trouvé où j'étais libre d'être moi même. Ainsi, je suis devenue animatrice à 17 ans, je faisais du soutien aux animateurs à 19 ans et maintenant, toujours cheftaine (c'est le mot pour dire animatrice) dans mon groupe local, je rencontre des parents qui ont choisi d'y inscrire leurs enfants pour qu'ils se fassent des copains (ces enfants sont solitaire en collectivités comme à l'école). C'est un réel plaisir d'essayer de leur apporter ce que mes chefs m'ont apporté.

Je suis contente que pour certaine personnes, le scoutisme rime avec intégration, être vraie... :ensoleillé:

J'ai donc ouvert ce sujet pour essayé de vous faire découvrir ce que je considère comme un monde parallèle. Si vous avez des questions sur le sujet ou des témoignages, je serais ravis d'échanger sur cela. :hai:
"Le bonheur ne vient pas à ceux qui l'attendent assis!" Baden Powell

Avatar du membre
Mlle Rose
Messages : 12843
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/topic28.html]ici[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: Scoutisme : un monde parallèle

Message par Mlle Rose »

Tu as quelle tranche d'âge ? Tu leur fait faire quoi comme activités ?
Je vote pour voir des photos de belles tables à feu ^^
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Keegane
Messages : 351
Enregistré le : lun. 22 avr. 2013 20:06
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/pourquoi-comment-t3545.html]deux mots[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : au milieu des vignes beaujolaises
Âge : 30

Re: Scoutisme : un monde parallèle

Message par Keegane »

Hum t'occuperais tu des louveteaux et des louvettes ?

Ça me manque d'utiliser les machettes, scies et noeuds de toute sorte ! Et la table à feu, synonyme de bataille de boue... :D

C'est vrai que l'intégration y est facile (en même temps j'ai commencé jeune), mais j'ai fini par m'en lasser pcq mal vu et que passer mon samedi après midi à ça me gonflait (pour tout un tas de raisons). Mais j'aurai aimé poursuivre en compagnon et partir en voyage humanitaire...

Les années marchent toujours par thème avec préparation du camp d'été ?
La plus grande erreur de l'Homme, c'est de penser qu'un jour il n'aura plus besoin d'apprendre. - XXI-Dyë

http://xxi-dye.deviantart.com/gallery/

Cours Sciences Cognitives

Avatar du membre
Aïnoa
Bras de fer
Bras de fer
Messages : 2633
Enregistré le : lun. 28 nov. 2011 21:13
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/secours-besoin-aide-t1102.html]Un des plus beaux villages de France...[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Nulle part... si loin...

Re: Scoutisme : un monde parallèle

Message par Aïnoa »

magui27 a écrit : Le scoutisme tire lui aussi de nombreux préjugés liés par une méconnaissance de la complexité de l'organisation scoute en France et dans le monde.

Pour moi le scoutisme a été un véritable lieu d'intégration (ce qui n'est pas forcément le point fort des surdouées)
L'intégration là bas y est facile car on n'a pas besoin de correspondre à une norme.
La norme scoute c'est être soi-même. :rofl: Tu es pris pour ce que tu es et non pour ce que ta "carte d'identité" (quelque soit sa composition) dit de toi.

(...)

je rencontre des parents qui ont choisi d'y inscrire leurs enfants pour qu'ils se fassent des copains (ces enfants sont solitaire en collectivités comme à l'école).

Moi aussi je garde un bon souvenirs de mes années scout.
Par contre je reste beaucoup plus circonspecte quant à "l'intégration". Ce n'est pas partout pareil. Une fois de plus, et comme partout, tout dépend des personnes qui y sont.
Je ne m'y suis pas sentie plus "intégrée" qu'autre part (c'est-à-dire non intégrée et en décalage complet).
Et j'ai arrêté parce que je devais monter chez les pionniers (14-18 ans) je n'ai pas voulu. Car ceux qui y étaient, un an donc de plus que moi, que je connaissais déjà des scouts (11-15 ans) étaient franchement c*** et embêtaient les plus jeunes...

De plus je ne suis pas sûre que tous les parents y inscrivent leurs enfants parce qu'ils sont "solitaires"...
Moi je n'ai pas commencé pour cette raison...

Par contre, là où je te rejoins, c'est que j'ai adoré toute la philosophie (sauf le côté religieux, qui était très peu développé dans ma troupe, heureusement!!!) du scoutisme. Monter les tables à feux, monter les tentes, se dépasser, se débrouiller avec ce qu'on a sous la main, les jeux de pistes, ... Oui, ça c'est génial!

Ah oui, quels sont les préjugés d'après toi?
C'est ringard? C'est une secte?
Je sais pas hein, je demande. Parce que j'en sais rien.
Même si j'ai rencontré des gens "crachant" sur les scouts alors même qu'ils n'y avaient jamais mis les pieds... (je déteste quand on juge sans connaitre...).

Et as-tu eu la chance de participer à un jamboree (rassemblement européen, enfin, en tous cas le mien en... zut me souviens pas de la date, vers 1994 je crois)?
"L'image que l'on donne, N'est pas toujours la bonne. Volent, volent, les hirondelles,
Même les beaux plumages, Peuvent être une cage" Les Cowboy Fringants
"Ni dieu, ni maître -même nageur" Jean Yann

magui27
Messages : 13
Enregistré le : lun. 23 sept. 2013 13:35
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Âge : 27

Re: Scoutisme : un monde parallèle

Message par magui27 »

Mlle Rose a écrit :Tu as quelle tranche d'âge ? Tu leur fait faire quoi comme activités ?
Je vote pour voir des photos de belles tables à feu ^^
Cette année et l'année dernière, j'avais des louveteaux-jeannettes (8-11 ans). On a eu du mal a lancé une véritable dynamique sur l'année parce qu'il y avait beaucoup de nouveaux et certains enfants étaient réfractaire.
Notre projet principal a été un partenariat avec l'association "Un bouchon, une espérance". Cette association récolte des bouchons en plastique, les revend à une entreprise qui les utilise pour faire des protections pour des palettes transportant des marchandises. L'argent récolté permet ensuite de financer du matériel pour personne handicapé moteur.

Pour cette association, les louveteaux-jeannettes ont fait des affiches pour demander aux paroissiens de nos villes de déposer leur bouchons. On en a récolté 120 kg en 6 mois et le projet est maintenant gérer par le groupe entier.
Aïnoa a écrit : De plus je ne suis pas sûre que tous les parents y inscrivent leurs enfants parce qu'ils sont "solitaires"...
Moi je n'ai pas commencé pour cette raison...

Par contre, là où je te rejoins, c'est que j'ai adoré toute la philosophie (sauf le côté religieux, qui était très peu développé dans ma troupe, heureusement!!!) du scoutisme. Monter les tables à feux, monter les tentes, se dépasser, se débrouiller avec ce qu'on a sous la main, les jeux de pistes, ... Oui, ça c'est génial!

Ah oui, quels sont les préjugés d'après toi?
C'est ringard? C'est une secte?
Je sais pas hein, je demande. Parce que j'en sais rien.
Même si j'ai rencontré des gens "crachant" sur les scouts alors même qu'ils n'y avaient jamais mis les pieds... (je déteste quand on juge sans connaitre...).

Et as-tu eu la chance de participer à un jamboree (rassemblement européen, enfin, en tous cas le mien en... zut me souviens pas de la date, vers 1994 je crois)?
Je suis d'accord que tout les enfants ne sont pas inscrit pour la simple raison de la sociabilisation mais j'ai un jeune dans cette situation l'année dernière et deux cette année. Ce n'est clairement pas une généralité mais cela m'a fait plaisir d'un côté de la confiance qui nous était donné mais d'un autre côté, on est pour moi pas du tout formé pour accompagné au mieux ces enfants. L'année dernière cela a été une demi-réussite, on verra cette année ce que cela donnera...

C'est ringard, je pense que c'est quelque chose qui est peu à peu entrain de s'estomper mais la secte, c'est clair pour moi (j'ai déjà entendu des gens le dire) que c'est toujours d'actualité. J'ai aussi entendu c'est un mouvement para-militaire.
Mais je n'ai pas eu plus de détail sur ce point là, je me disais que peut être j'en apprendrais en ouvrant ce sujet. Peut être que certaine personne poserait des questions qui me permettraient de répondre à cette question.

Pour le jamboree, non. J'ai été caravelle (c'est pionnier dans la nouvelle pédagogie) pendant un an et demi (et il n'y en a pas eu à ce moment là). Je n'en ai pas encore fait en tant que chef ou qu'équipe de service mais peut être que cela viendra.

Enfin pour la photo, dès que j'aurais compris comment on fait pour réduire informatiquement la taille de la photo, je la mettrais
"Le bonheur ne vient pas à ceux qui l'attendent assis!" Baden Powell

Avatar du membre
sanders
Pseudo Violet
Messages : 2911
Enregistré le : jeu. 4 oct. 2012 08:04
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=2721]Bon ben ... Bon bain ...[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Syndrome Lisa Simpson
Âge : 51

Ancien Membre de l'équipe

Re: Scoutisme : un monde parallèle

Message par sanders »

J'ai découvert les éclaireurs de France lorsque j'avais 12 ou 13 ans. Pas de rencontres régulières, je suis partie en camp de trois semaines plusieurs années de suite et le dernier fut un camp en Grèce à 16 ans.

J'ai appris là-bas les bases de ce que je sais aujourd'hui sur les séjours en pleine nature : remplir ton sac à dos correctement, plier ton sac de couchage, monter une tente, tenir une hache et s'en servir, construire un vaisselier, une table, des bancs, faire du feu, des fours dans la terre et cuisiner avec, s'orienter avec une boussole (bon là j'étais trop nulle et encore aujourd'hui), ranger, nettoyer lors du départ, prendre un minimum soin de la nature, et de toi aussi c'est à dire te laver avec les moyens du bord...

J'y ai découvert également la vie en groupe : partager un espace restreint avec des autres que tu ne connaissais pas et ça pendant un temps conséquent, tenir lorsqu' il pleut plusieurs jours et que l'humidité et la fatigue font de l'électricité aux relations sociales, que rien ne sèche, que t'as froid un peu quand même et que dès que tu sors de la tente ça craint. Et pourtant sortir malgré tout pour cuisiner avec le minimum.

j'y ai appris aussi la valeur du partage : tu apprends de ceux qui savent en suivant leurs conseils mais surtout en te confrontant à la matière. T'as des ampoules parce que tu tiens mal la scie, ta table est de traviole, ton feu prend pas ... C'est pas grave, tu as le temps de recommencer et de petit à petit comprendre par l'expérience. Et un jour toi aussi tu montres à d'autres, un peu puis un peu plus.
Tu files aussi ton sac à dos sans armature (que t'as choisi parce qu'il est léger et que tu as pris le minimum parce que c'est pas le pôle nord quoi) en Grèce à celle qui s'est pris un coup de soleil et que toi tu portes le sien ... Edit (en italique et parce qu'il faut être honnête quand même) et tu le fais pas parce que tu y as pensé mais parce que "le chef" du groupe te l'as demandé en t'expliquant pourquoi ... t'apprends (en fait j'ai un peu appris) la solidarité quoi.

Je trouverais ça chouette que tu nous expliques un peu les différents mouvements scouts, le fonctionnement ... pas juste de la docu mais aussi ce que toi tu en as compris, ce que tu as vécu et vit encore.

Et je vote pour les photos des tables à feu !

Edit : Pourquoi monde parallèle?
Le premier jour du reste de ma vie : Un jour, J'ai pu observer que la poutre que je voyais dans l'oeil de mon voisin, je l'avais fait devenir paille dans le mien. Alors même que nous buttions sur les mêmes (em)bûches. Depuis, plus rien n'est pareil..

Avatar du membre
Tipiak
Messages : 484
Enregistré le : jeu. 1 août 2013 20:31
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-appelle-oliver-t3874.html]attention, bazar sauvage en liberté[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Ben en général je me déplace, alors bon...

Re: Scoutisme : un monde parallèle

Message par Tipiak »

Quand on lit vos récits d'expériences, ça fait vraiment envie!

Tout ce que je connais du scoutisme tiens dans ce qui est montré dans les BD de Boule et Bill, dans les souvenirs que j'ai d'avoir vu des scouts à la messe ou sur des aires d'autoroute, et dans la description que m'en a faite mon père lorsque, enfant, j'ai demandé ce que c'était : "l'armée des enfants", sur un ton négatif. D'abord, en quoi une armée d'enfants c'est pas bien, y'a plusieurs sens au mot armée, et en plus, qu'est-ce que ça veut dire exactement une armée d'enfant?

Mais quand t'es ptit, y'a des moments où tu comprends que c'est pas la peine d'insister sur un sujet de conversation.

Plus tard, j'ai discuté avec des ex scouts Belges, et ça m'a encore plus donné envie de découvrir : Leurs récits de scoutisme montraient selon moi un respect de l'enfant infiniment plus grand et tangible, que ce que j'ai pu constater chez certains animateurs de colonie de vacance lambda. Mais bon, il faut dire que le bafa, pour le rater faut vraiment faire exprès, genre te barrer en courant quand ils te filent le diplôme....(Si quelqu'un se sent par malheur blessé par cette blague, pitié, tu n'es pas concerné par ce qui s'applique avec les abrutis finis que j'ai rencontrés).

Enfin voilà, je ne sais pas ce qu'on peut reprocher exactement au scoutisme ni pourquoi, mais mon a priori serait plutôt positif, du fait du respect de l'enfant et de la camaraderie qui y sont liés dans mon esprit.
Nous ne te lècherons pas car tu es toxique!
Mais ma signature est toujours 20% plus cool, d'ailleurs je retourne sur mon bateau pêcher des colins, signé ton papa le Captain Igloo.

magui27
Messages : 13
Enregistré le : lun. 23 sept. 2013 13:35
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Âge : 27

Re: Scoutisme : un monde parallèle

Message par magui27 »

Je ne suis pas spécialiste de l'histoire du scoutisme mais voilà ce que j'en sais.
Le premier camp scout a été créé en 1907 par Baden Powell en Angleterre. Ancien militaire, il disait "à la fin de ma carrière, je me suis mis à l'oeuvre pour transformer ce qui était un art d'apprendre aux hommes à faire la guerre, en art d'apprendre aux jeunes à faire la paix". Ce premier camp fut composé de 20 garçons, 10 de classes sociales aisées et 10 de classes sociales défavorisées. Une des première idées était donc la mixité sociale. En 1909, le premier camp guide (pour les filles) eu lieu.

En France, le scoutisme fut introduit par le père Jacques Sevin en 1920. Cet homme était un Jésuite et c'est pour cela je crois que le 1er mouvement de scoutisme français était un mouvement chrétien.

Actuellement, il y a plusieurs mouvements scouts en France :
- Les Scouts et Guides de France (catholique le plus important et celui dont je fais partie)*
- Les Scouts Unitaires de France (catholique)
- Les Scouts d'Europe (catholique)
- Les Scouts Musulman (musulman)*
- Les Éclaireurs et Éclaireuses Unionistes de France (protestant)*
- Les Éclaireurs et Éclaireuse (laïque)*
- Les Éclaireurs et Éclaireuses Israélite de France (juif)*

Toutes celles avec * font partie de la fédération du scoutisme français (SF) qui permet un partage entre ces différentes associations autour du scoutisme.

Chacune des 7 associations citées font par contre partie de Organisation Mondiale des Mouvements Scouts (OMMS).

Originellement, il n'y a pas de différence entre Éclaireurs et Scouts.
Quand Baden Powell était militaire, il partie faire des missions en Afrique, il fut aidé par des personnes qui les guidaient géographiquement pour leur mission. C'est notamment là qu'il apprit de nombreuses technique d'orientation et de vie dans la nature. Ces personnes étaient leurs "éclaireurs", ce qui en anglais donne normalement "scout".
Actuellement, je crois que les éclaireurs et les scouts vivent toujours des aventures très proche, même si je n'ai pas pu me faire une idée par moi même, c'est donc des oui-dire qui ne sont pas forcément faux.

Voilà un petit point historique, si vous voulez plus de détails, il n'y a pas de soucis.

Concernant l'association dont je fait partie, je suis bénévole dans un groupe local c'est à dire un groupe présente sur une ou plusieurs villes. Dans notre groupe, il y a des chefs (animateurs), un secrétaire, un responsable de groupe, un trésorier et un aumônier (jusque là rien de particulièrement différents).
On est aidé par des bénévoles appartenant à notre territoire (entité hiérarchique définie géographiquement en fonction du nombre d'adhérents présent sur cette zone), qui eux même sont aidé par des centre de ressources (idem que les territoire), qui sont aidé par le nationale.
Nous avons 5 tranches d'âge :
- Les farfadets (6-8 ans)
- Les louveteaux/jeannettes (8-11 ans)
- Les scouts/guides (11-14 ans)
- Les pionniers/caravelles (14-17 ans)
- Les compagnons (17-21 ans)

Je passe maintenant dans la partie point de vue, d'abord les point +et ensuite les point -

Point + :
- le mouvement est catholique et ouvert à tous, dans mon groupe, j'ai donc des catholiques, des athée, des musulmans, des juifs... cela permet une richesse spirituelle et un partage que je trouve extraordinaire.

- dès la plus petite tranche d'âge, ont essaye de laisser les jeunes choisir leur projet, c'est eux qui votent, qui proposent. C'est au chefs de s'adapter aux envies des jeunes tout en veillant à transmettre les valeurs et pratiques scouts

- les chefs sont très accompagnés, de la même façon qu'il existe une progression personnelle pour les jeunes, il en existe une pour les chefs.

-quelque soit ton âge (jeunes ou chefs), tu es accepter pour la personne que tu es, personne n'essaye de te faire corresponde à la case dans laquelle tu es censé être. Tout est donc possible, on est libre de pouvoir proposer ce que l'on veut.

- on a le temps construire une réel relation avec les jeunes et leurs parents. Même si ils ne sont pas dans la tranche d'âge où l'on est chef, on connait tout le monde. Les jeunes ont un réel suivie personnel sur toutes leurs années de jeunes (de 1 an à 15 ans). On a donc le temps de voir une réelle évolution.


Point - :
- bien qu'il y a une mixité cultuel, nous n'arrivons pas à créer une mixité sociale comme c'était le cas à l'origine (je parle là exclusivement pour mon groupe). Actuellement, nous avons trop de jeunes et pas assez de chefs, nous sommes obligés de refuser des enfants pour pouvoir faire du scoutisme de qualité. Les nouveaux viennent via du bouche à oreille ce qui limite la diversité sociale. il nous ai pour le moment impossible d'aller faire découvrir le scoutisme à d'autres personnes, nous essayons de nous faire voir au minimum pour ne pas donner de fausse joie à certains enfants.

- Même si un camp scout coûte bien moins d'argent qu'une colo ou autre, je trouve que cela coûte cher pour un nouveau (inscription, achat de la chemise, du sac, du duvet, du tapis de sol, des gamelles, des chaussures...)

- Etant bénévole, nos idées ne peuvent pas toutes être concrétisé parce que nous n'avons pas assez de temps pour tout faire. Parfois, cela peut être embêtant (ex : quand il n'y a pas assez de chefs, il y a plus de travaille pour chaque chef et en même temps il faudrait que ces chefs recrutent d'autres chefs afin d'assurer la survie du groupe. Dans ce cas là, il y a forcément quelque chose de lésé, soit le recrutement, soit les jeunes...)

Voilà rapidement ce qui me vient à l'esprit. Globalement, je trouve que le scoutisme permet aux jeunes de se construire en tant que personne et que citoyen français, européen et du monde. L'avantage, c'est que si l'on remarque quelque chose qui ne voit pas, on a la liberté de pouvoir inventer une solution, quelque soit le problème.
"Le bonheur ne vient pas à ceux qui l'attendent assis!" Baden Powell

Invité

Re: Scoutisme : un monde parallèle

Message par Invité »

magui27 a écrit : Point + :
- le mouvement est catholique et ouvert à tous, dans mon groupe, j'ai donc des catholiques, des athée, des musulmans, des juifs... cela permet une richesse spirituelle et un partage que je trouve extraordinaire.

- dès la plus petite tranche d'âge, ont essaye de laisser les jeunes choisir leur projet, c'est eux qui votent, qui proposent. C'est au chefs de s'adapter aux envies des jeunes tout en veillant à transmettre les valeurs et pratiques scouts

- les chefs sont très accompagnés, de la même façon qu'il existe une progression personnelle pour les jeunes, il en existe une pour les chefs.

-quelque soit ton âge (jeunes ou chefs), tu es accepter pour la personne que tu es, personne n'essaye de te faire corresponde à la case dans laquelle tu es censé être. Tout est donc possible, on est libre de pouvoir proposer ce que l'on veut.

- on a le temps construire une réel relation avec les jeunes et leurs parents. Même si ils ne sont pas dans la tranche d'âge où l'on est chef, on connait tout le monde. Les jeunes ont un réel suivie personnel sur toutes leurs années de jeunes (de 1 an à 15 ans). On a donc le temps de voir une réelle évolution.


.

Bonsoir Magui27,

mes préjugés sont démontés par ce que je lis ici.

Mon père a été éclaireur, dans les années 40.Il en garde un très bon souvenir malgré la dynamique de groupe, qu'il n'aime pas.Mais l'inconvénient était apparemment largement compensé.

Il y a quelques années, il y a eu dans ma ville un rassemblement international de scouts.
Je me promenais dans un parc, il y en avait partout, tous habillés pareil et tous souriants et énergiques, plusieurs groupes chantaient des chansons religieuses.
J'ai eu peur, j'étais la seule dans ce parc à ne pas avoir cet uniforme, ces chants autour de la religion m'ont agressée.

Mes voisins faisaient du scoutisme.
Je les voyais partir le dimanche avec cet uniforme, le short et les écussons....pour quelle raison les trouvais-je pathétiques?
Je me disais qu'on se dilue dans le groupe des tout-pareils, qu'on perd son individualité, qu'on est absorbé.

En écrivant, je me rends compte que j'étais un peu phobique/fragile, à l'époque :mrgreen:

Ma seule réserve, aujourd'hui, ce serait les liens avec les religions.
Mais ça, c'est parce-que je suis sectaire :P

Avatar du membre
Pier Kirool
Messages : 2351
Enregistré le : lun. 14 mai 2012 10:50
Présentation : [URL=http://adulte-surdoue.fr/presentations/amasse-pas-mousse-t2132.html]Start me up[/URL]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Bordeaux
Âge : 58
Contact :

Ancien Membre de l'équipe

Re: Scoutisme : un monde parallèle

Message par Pier Kirool »

magui27 a écrit :- Les Éclaireurs et Éclaireuse (laïque)*
Extrait du site :
"La laïcité est le premier principe mis en avant dans notre projet éducatif, celui-ci guide à la fois notre démarche éducative et nos engagements, en affirmant le respect fondamental de l’homme dans sa diversité et en luttant contre toute forme de discrimination et d’intolérance. L’association des EEDF est agréée par le ministère de l’Education Nationale depuis 1945 en tant qu’association qui prolonge l’action de l’enseignement public.

La laïcité chez les EEDF :

Elle n’est pas seulement une attitude de l’individu, elle implique une action collective, militante et engagée au-delà de la tolérance trop souvent passive et repose sur la reconnaissance de valeurs communes à l’humanité.
La vie en commun dans une société est régie par des règles et des lois ; elle comporte des droits et des devoirs ; ceux-ci s’appliquent à tous, de manière identique et impartiale, quelles que soient les appartenances (ethniques, religieuses, philosophiques, politiques, culturelles...) de chacun.
La laïcité contribue à la fois à l’enrichissement personnel et à l’instauration d’une cohérence sociale ; c’est un art de vivre ensemble.
Etre éducateur laïque, c’est exiger le respect de l’autre. C’est revendiquer pour tous et assurer à chacun le droit du choix, la possibilité d’un développement spirituel. C’est éduquer aux valeurs, à la liberté et à la compréhension des cultures."
"La vraie science est une ignorance qui se sait" (Voltaire)

Avatar du membre
Néoplume
Messages : 55
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 16:53
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t2352.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 51

Re: Scoutisme : un monde parallèle

Message par Néoplume »

Bonjour à tousHeureuse de lire un post sur le scoutisme...

J'ai moi aussi baigné dans cette ambiance, mais à l'âge adulte. De mon temps... (oui, oui) les scouts de France n'étaient pas co-éducqués.

En sixième, des copines m'avaient invitée à un samedi après-midi mais franchement que des filles...non merci...

Adulte, j'ai encadré une meute de louveteaux, et j'ai été animateur departemental... et j'ai même passé mon CHAM et ce que j'y ai appris me sert tous les jours.

Magui, justement dans mes souvenirs seuls les scouts affiliés au scoutisme français pouvait faire partie de l'OMMS ! Il y aurait donc eu des changements.

Ce sont des expériences formidables mais être chef c'est parfois épuisant... Je me souviens d'une époque où je n'avais même plus un week-end de libre et la moitié de mes vacances étaient consacrées au mouvement (camps louveteaux, encadrement de STAP (equivalence BAFA), organisation de rassemblements de chefs...).

Mes anciens loulou sont mtn adultes et je suis devenue la marraine de deux d'entre eux, et j'ai encore des nouvelles de la plupart même si j'ai changé de région.

Les scouts et guides de France ont une démarche spirituelle basée sur la foi chrétienne mais ce n'est nullement une obligation d'être croyant et les célébrations religieuses sont co-animées par les scouts donc elles tiennent compte des différences au sein du groupe.

En revanche chez les scouts unitaires de France et chez les scouts d'Europe, beaucoup plus traditionalistes, le baptême catholique est obligatoire pour s'inscrire.

Il existe toutefois des groupes Scouts Unitaires plus ouverts généralement qd il n'y a pas de concurrence Scouts de France
.
"Par la parole, l'homme est une métaphore de lui-même", Octavio PAZ

Avatar du membre
lysloup
Messages : 9
Enregistré le : ven. 12 juil. 2013 21:44
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t3844.html
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 42

Re: Scoutisme : un monde parallèle

Message par lysloup »

Et bien et bien,

Moi j'en garde de très mauvais souvenirs, une tranche de vie cauchemardesque, avec en toile de fond le potentiel immense de ce que c'aurait pu être, qui m'a fait continuer aux limites du raisonnable, aux limites de l'acceptables, à mes limites de loin franchies. Des années à ressasser, à essayer de comprendre, à tourner cette malsaineté dans tout les sens. Et aujourd'hui un semblant de réponse, aujourd'hui seulement, ma différence ... impossible de m'intégrer dans ce groupe, trop psychorigide, trop normatif, trop de filles. Tout ça à cause d'une personnalité chiffonnée, d'un caractère autoritariste, d'une empathie avortée, parfois faut pas grand chose pour mettre à mal une ambiance.
Désolée de casser l'ambiance, hein, mais je connais encore tout les chants par coeur ;-)

Avatar du membre
Néoplume
Messages : 55
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 16:53
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t2352.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 51

Re: Scoutisme : un monde parallèle

Message par Néoplume »

Bonjour Lysloup,

Mais dans quel mouvement étiez vous donc ?

Chaque unité est bien sur à l'image de l'encadrement et du milieu dans lequel, elle se développe.
"Par la parole, l'homme est une métaphore de lui-même", Octavio PAZ

docn7
Messages : 10
Enregistré le : lun. 6 janv. 2014 15:10
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Suisse
Âge : 33

Re: Scoutisme : un monde parallèle

Message par docn7 »

Bonjour Amis scout !

Moi, c'est Raton laveur, scout depuis 16 ans en suisse. J'ai commencé éclaireur et je suis aujourd'hui dans l'équipe cantonale pour organiser des animations pour les 22 groupes de ma région.

Ah, que de belles années passées aux scouts. Une véritable école de vie :D

Avatar du membre
Didjé
Messages : 81
Enregistré le : mar. 4 févr. 2014 09:55
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/post131055.html#p131055]C'est icèè :)[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Là où ce qu'il fait caillant et qu'on guindaille sous la drache...
Âge : 37
Contact :

Re: Scoutisme : un monde parallèle

Message par Didjé »

Ola :-)

Vu que ça a occupé une bonne partie de ma vie (et que ça l'occupe encore un petit peu), je vais vous partager mon expérience.
Je ne suis pas Scout, mais Patronné. Je pense que ce mouvement existe aussi en France, mais il est peut-être plus développé en Belgique. Il y a quelques différences, par exemple nous passons nos camps tous ensemble et non par tranche d'age. Tout le monde ensemble, de 4 à 18 ans. Ça permet une certaine mixité "générationnelle" lors des corvées et de certains jeux et c'est principalement ça qui différencie le Patro du Scoutisme. Les enfants sont un peu plus couvés aussi, on les laisse moins se débrouiller par eux-même. On ne fait pas de hike "survie" par exemple, et un staff s'occupe de préparer à manger afin de pouvoir gagner du temps pour les jeux et autres activités.
Je vous parle de l'expérience de mon Patro, et ayant eu de multiples contacts avec d'autres mouvements et unités, je sais que certains Patros fonctionne plus comme les Scouts et vice et versa...

J'y suis donc rentré un peu avant mes 6 ans, et je n'en suis jamais vraiment ressorti (j'ai encore eu une réunion hier soir). Donc animé de 6 à 18, avec des hauts et des bas, mais au final content que mes parents m'aient obligé à y rester (vers 9-10 ans quelques uns de mes amis ont quitté le mouvement pour le foot, et je m'amusais un peu moins. ça n'a duré qu'un an...). Avec au final un voyage d'un mois au Sénégal pour de la collaboration au développement, et des échanges avec les Éclaireurs et Éclaireuses du Sénégal. Un très bon souvenir, comme vous pouvez l'imaginer.
Après ça je suis devenu animateur, jusqu'à mes 24 ans (avec un voyage au Sénégal en plus à mon actif, mais en temps que "chef"). Et depuis je suis ce qu'on appelle chez nous un "accompagnateur adulte". Pour résumer, on dira que je m'occupe de la bouffe au camp, et je reste disponible si ils ont des doutes et/ou questions à quelque niveau que ce soit.

Je n'ai pas besoin de partir en vacances. Une semaine au camp, même si c'est du boulot, est plus dépaysante que n'importe quel hotel all-in autour de la planète... Et en plus ça ne me coute pour ainsi dire rien.
M'investir pour les autres me fait du bien je pense, sinon je ne vois pas pourquoi je continuerais...

Le Patro m'a beaucoup amené, et je conseille à tout le monde d'y mettre ses enfants (tout comme chez les Scouts), au moins pour essayer. Après, je peux comprendre que certains enfants n'aiment pas, tout simplement parce que ce n'est pas leur "truc". Je pense qu'il faut une certaine mentalité pour s'y amuser, moi en tout cas ça m'a aidé à m'épanouir tout en m'amusant. Et je m'y amuse toujours :-)

Répondre