Traduire

Ici, partagez vos passions, vos dadas, vos marottes, documentez si possible, mettez-y de la vie!
En ligne
Avatar du membre
PointBlanc
Messages : 1605
Enregistré le : sam. 7 mars 2015 18:56
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 45

Re: Traduire

Message par PointBlanc » mar. 9 juil. 2019 09:06

"Puppet thing" n'a pas été le plus difficile des deux. J'ai opté pour une apposition qui me permettait de conserver la priorité donnée à "thing" ou "creature" en anglais - donc : "le pantin, la chose", ou "le pantin, la créature".
Pour "nonsense", s'il n'y avait que "meat" encore - mais dans le récit en question, le mot ne cesse de revenir à toutes les sauces : "the most outrageous nonsense", "meat nonsense", "beef nonsense", "pork nonsense", "goat nonsense", "death nonsense", "puppet nonsense" pour finir. Il me fallait donc une construction suffisamment souple pour autoriser que je la répète sans que ça coince à un moment ou à un autre. J'ai donc choisi de traduire "nonsense" par "délire" plutôt que par "absurdité", et employé "à propos de" comme articulation.

Ce qui donne ça, par exemple (et au passage, on peut voir que quand je parlais de répétitions un peu plus haut je ne plaisantais pas):

Comme la boutique de M. Vizniak donnait sur une ruelle mal éclairée, le voisinage, aux heures avancées de la nuit, était plongé dans une profonde inactivité. Et comme la plupart des lampadaires du voisinage en question étaient hors d’usage ou défectueux d’une façon quelconque, la seule chose que je pouvais voir, à travers la petite vitrine de la boutique, était l’enseigne lumineuse qui brillait à la devanture de la boucherie d’en face. Cette pâle inscription au néon qui restait allumée toute la nuit à la devanture de la boucherie épelait les mots : BŒUF, PORC, CHÈVRE. Il m’arrivait parfois de fixer ces mots et de m’absorber dans leur contemplation au point que ma tête débordait bientôt d’un délire à propos de viande, à propos de bœuf, de porc et de chèvre : il me fallait alors m’en détourner pour me trouver une occupation dans l’arrière-boutique de l’officine, où il n’y avait pas de fenêtre, et où par conséquent les visions de la boucherie ne pouvaient pas m’atteindre. Mais une fois dans l’arrière-boutique, j’étais bientôt obnubilé par tous les remèdes qu’on y conservait - par tous les flacons et tous les bocaux et toutes les boîtes empilées du sol jusqu’au plafond de cet espace exagérément exigu. J’avais fini par en savoir beaucoup sur les remèdes de M. Vizniak, quand bien même je n’étais pas habilité à les préparer ni à les servir aux clients en-dehors de sa surveillance. Je savais lesquels on pouvait employer pour causer facilement la mort de quiconque en aurait absorbé au dosage adéquat et de la façon adéquate. Et donc, chaque fois que j’allais dans l’arrière-boutique pour me soulager l’esprit de tout ce délire à propos de viande, engendré par une contemplation excessive de la boucherie à spécialités de bœuf, de porc et de chèvre, j’étais presque aussitôt obnubilé par ces remèdes mortels ; en d’autres termes, j’étais à présent obsédé par un délire à propos de mort, l’une des pires, des plus outrageuses formes de délire parmi tous ceux qu’on peut se figurer. Je finissais en général par me réfugier dans les toilettes minuscules de l’arrière-boutique, où je pourrais rassembler mes esprits et me vider la tête avant de retourner m’installer derrière le comptoir de l’officine de M. Vizniak.
Vous qui vivez qu'avez-vous fait de ces fortunes ?

Avatar du membre
Judith
Messages : 79
Enregistré le : dim. 21 mai 2017 08:08
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Traduire

Message par Judith » jeu. 11 juil. 2019 07:13

Merci des explications et de l'extrait. Le choix de "délire" pour nonsense me paraît très approprié. Évidemment, "à propos de" fait perdre la concision de l'expression mais je ne vois pas comment faire autrement, à moins de tourner par des adjectifs. Mais "délire carnassier" forcerait le sens. Pour death nonsense, "délire funèbre" irait peut-être...
Bref, l'extrait est très intéressant.

En ligne
Avatar du membre
PointBlanc
Messages : 1605
Enregistré le : sam. 7 mars 2015 18:56
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 45

Re: Traduire

Message par PointBlanc » jeu. 11 juil. 2019 08:37

Merci Judith :)
J'avais pensé aux adjectifs, mais ça m'ennuyait aussi de sacrifier l'effet de répétition - pour une fois que je n'avais pas de doute sur le fait qu'il s'agissait bien d'un choix stylistique :D
On n'est vraiment pas loin de l'itération psychiatrique avec ce narrateur, alors autant que ça se perçoive le mieux possible.
Et comme j'étais bizarrement fasciné par cette séquence BEEF PORK GOAT, je n'aurais pas voulu me priver de la faire apparaître aussi souvent que j'en avais l'occasion (elle revient encore une ou deux fois dans le récit).
Et puis l'adjectif transforme en qualité quelque chose qui à l'origine n'est pas à ce point assujetti au nom auquel il est associé. Goat nonsense par exemple me semble donner à l'animal un rôle plus important - plus indépendant aussi - que ne le ferait délire caprin, qui le réduit à un simple trait caractéristique du délire.

C'est vraiment amusant : il y a tellement d'éléments à garder en tête.
Vous qui vivez qu'avez-vous fait de ces fortunes ?

Répondre