Les surdoués ordinaires, de Nicolas Gauvrit

Avatar du membre
RegisRobert
Messages : 272
Enregistré le : jeu. 22 sept. 2016 14:02
Présentation : Ni Regis, ni Robert
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 27

Re: Les surdoués ordinaires, de Nicolas Gauvrit

Message par RegisRobert » sam. 17 déc. 2016 22:18

Merci madeleine pour le résumé, deux ans après. :)
Artiste presque assumé.

Arnaud
Messages : 21
Enregistré le : dim. 16 sept. 2018 23:56
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Les surdoués ordinaires, de Nicolas Gauvrit

Message par Arnaud » sam. 13 oct. 2018 12:13

Merci Madeleine pour ce travail colossal.
Au dernier rdv avec mon psychiatre, nous avons beaucoup discuté de la douance.
Son avis, est que la douance est un handicap, un cortex "paresseux", qui entraîne un deficit de l'attention et de la concentration.
En même temps, ce déficit pousse a développé d'autres parties de nos capacités cérébrales et ouvrirait le champ des possibles.
Bien que partageant le point de vue du handicap, peut-être que notre vision de la douance est tronqué, pour lui de par sa profession, qui le met en contact qu'avec la souffrance et pour moi par mon parcours personnel et mon manque de recul sur le sujet.
Tes résumés m'ont donné l'envie de lire cet ouvrage, aborde t'il l'aspect physiologique, si non, quel ouvrage conseil tu.
Merci d'avance pour ta réponse.
Nos cicatrices, sont les stigmates d'une vie bien remplie.

Avatar du membre
Mlle Rose
Messages : 12764
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Les surdoués ordinaires, de Nicolas Gauvrit

Message par Mlle Rose » mar. 23 oct. 2018 20:33

Un cortex paresseux, rien que ça ^_^
Je serais curieuse de savoir par quel genre de publication scientifique il étaye son avis. D'autant que le déficit attentionnel est très loin d'être pathognomonique dans le HQI...
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Avatar du membre
Traum
Messages : 473
Enregistré le : jeu. 15 janv. 2015 22:22
Présentation : Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : D'est en ouest
Âge : 32

Re: Les surdoués ordinaires, de Nicolas Gauvrit

Message par Traum » mer. 24 oct. 2018 11:13

Arnaud a écrit :
sam. 13 oct. 2018 12:13
Son avis, est que la douance est un handicap, un cortex "paresseux", qui entraîne un deficit de l'attention et de la concentration.
En même temps, ce déficit pousse a développé d'autres parties de nos capacités cérébrales et ouvrirait le champ des possibles.
Eh bien, ce qui me choque, moi, c'est la dimension de « handicap ». Que la douance puisse être vécue comme un handicap, c'est une chose. Surtout s'il y aurait eu besoin qu'elle soit identifiée plus tôt afin qu'un sujet donné ne se traîne pas les mêmes difficultés (de socialisation, de conflits avec l'environnement proche, le milieu scolaire, voire professionnel, etc.), mais de là à parler de handicap… Il n'y a pas de déficit dans le HPI et, en soi, il n'entraîne pas nécessairement de défaut de participation. À certains égards, c'est même plutôt une chance si on suit les études : pas plus de gens anxieux ou déprimés parmi les HPI qu'en population générale et il semble que les HPI aient plus d'atouts pour mieux réussir au plan scolaire, professionnel, mieux prendre soin de leur santé… Alors ce ne sont pas des vérités absolues applicables à tou(te)s mais des généralités dans lesquelles le cas particulier se perd toujours. Et, bien sûr, ça n'empêche pas que nous puissions tous avoir notre caillou dans la chaussure.
Ensuite, je ne dis pas que c'est tous les jours facile de se sentir un peu en décalage, en marge de ses proches, collègues, etc. et qu'il n'y a pas des milieux où, potentiellement, il puisse être un peu plus délicat de s'épanouir en tant que HPI (ce dernier point garde un statut d'hypothèse, je n'en sais rien).

Enfin, comme le dit Mlle Rose, le TDAH n'est pas pathognomonique du HPI, loin s'en faut.
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain

Arnaud
Messages : 21
Enregistré le : dim. 16 sept. 2018 23:56
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Les surdoués ordinaires, de Nicolas Gauvrit

Message par Arnaud » mer. 24 oct. 2018 14:09

Je pense sincèrement, ce pédopsychiatre très compétent.
Maintenant, j'ai conscience que les cas rencontré sont toujours en souffrance, d'où certainement le biais dans son analyse.
C'est à ce sujet, que je demandais d'autres lectures sur l'aspect physiologique de la douance pour avoir un autre regard.
Merci d'avance.
Nos cicatrices, sont les stigmates d'une vie bien remplie.

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12064
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Les surdoués ordinaires, de Nicolas Gauvrit

Message par TourneLune » mer. 24 oct. 2018 14:15

J'avoue que le fait de pouvoir penser que la douance vient d'un "cortex paresseux" ça me laisse un peu sans voix... Mais d'où on peut sortir un truc pareil, quel que soit le vécu des gens qu'on a en face de soit. Comment faire ce genre de lien au niveau neurologique par rapport à des comportements, quand les quelques info qu'on a à ce niveau, c'est plutôt du plus ( plus rapide, plus connecté) que du "paresseux"...
Le manque de rigueur scientifique de ce milieu m'espante à chaque fois...
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Arnaud
Messages : 21
Enregistré le : dim. 16 sept. 2018 23:56
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Les surdoués ordinaires, de Nicolas Gauvrit

Message par Arnaud » mer. 24 oct. 2018 14:31

Bonjour,
Je n'arrive pas a communiqué sur le tchat, qqun pour m'aider, afin de ne pas polluer ce topic, merci.
Nos cicatrices, sont les stigmates d'une vie bien remplie.

Avatar du membre
Traum
Messages : 473
Enregistré le : jeu. 15 janv. 2015 22:22
Présentation : Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : D'est en ouest
Âge : 32

Re: Les surdoués ordinaires, de Nicolas Gauvrit

Message par Traum » mer. 24 oct. 2018 18:29

Arnaud a écrit :
mer. 24 oct. 2018 14:09
Je pense sincèrement, ce pédopsychiatre très compétent.
Maintenant, j'ai conscience que les cas rencontré sont toujours en souffrance, d'où certainement le biais dans son analyse.
C'est à ce sujet, que je demandais d'autres lectures sur l'aspect physiologique de la douance pour avoir un autre regard.
Merci d'avance.
Personne n'est là pour juger les compétences de ce pédopsychiatre que nous ne connaissons pas. Il est donc certainement très compétent de façon générale, mais il se trouve que ce qu'il raconte au sujet de la douance ne semble en revanche pas se raccrocher à ce que l'on peut lire de scientifique au sujet du haut potentiel.
C'est la première fois même que je lis ce genre de théorie. Là où je suis moins surprise, c'est que je sais que les psychiatres n'ont aucune formation dans leur cursus ni aux tests psychométriques, ni (et encore moins) à ce qu'est que le haut potentiel intellectuel. Qu'ils n'y connaissent rien (ou peu de choses) est donc souvent parfaitement compréhensible.
Pour l'aspect physiologique, le livre de Nicolas Gauvrit donne quelques données sur ce que l'on sait de l'état actuel des connaissances sur l'architecture du cerveau des surdoués, celui de Cuche et Brasseur également. Sinon il faut lire des articles scientifiques sur ce sujet.
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain

Arnaud
Messages : 21
Enregistré le : dim. 16 sept. 2018 23:56
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Les surdoués ordinaires, de Nicolas Gauvrit

Message par Arnaud » mer. 24 oct. 2018 18:49

Merci pour cette réponse constructive et pour les pistes de lecture.
Nos cicatrices, sont les stigmates d'une vie bien remplie.

Répondre