Je pense trop - Christel Petitcollin

Modérateur : Bradeck

Avatar du membre
Noussa
Messages : 45
Enregistré le : ven. 25 nov. 2011 01:04
Test : NON
Âge : 36

Re: Livre: Je pense trop - christelle Petitcollin

Message par Noussa » dim. 11 mars 2012 05:45

Bon, je reviens pour dire que je suis pratiquement à la fin du livre, mais que je ne le finirai pas. Trop c'est trop. Les imprécisions théoriques passe encore mais donner des conseils "pratiques" qui servent à rien, ca non c'est pas possible. En tant que non-psy (coach) c'était la seule valeur ajoutée que j'attendais de son ouvrage.

Or quand on offre comme conseil pratique les "mind maps" à une personne à pensée arborescente, c'est du grand n'importe quoi. Les "mind maps" c'est justement si j'ose dire une technique pour apour apprendre aux pensées linéaires à se dé-linéariser dans le but de gagner en créativité. Or pour les pensées arborescentes comme les notres on a pas besoin de "travailler" notre créativité, c'est exactement l'inverse que l'on recherche, de réussir à la canaliser pour en faire qqch d'un peu plus concrète parfois. Faire un mind map pour une pensée linéaire c'est gagner une dimension supplémentaire, pour une pensée arborescente c'est juste apprendre à faire en 30minutes ce que naturellement on fait en quelques minutes et sans support papier. Bref perte de temps.

Je n'ai pas lu plus loin que ca, et je ne lirai pas. Pas besoin de perdre plus de temps que ca.

Zebrattitude

Re: Livre: Je pense trop - christelle Petitcollin

Message par Zebrattitude » dim. 11 mars 2012 09:49

TourneLune, tu as raison... mes posts ne sont pas exactement en "ligne" avec ce que je voulais dire.

Je respecte le travail et l'implication derrière ce que tu fais sur ce forum, et comme toi je fais ma part par ailleurs, sois en assurée.

Je respecte aussi le travail que C Petitcollin a fait, même si il est loin d'être parfait, mais au moins il déconnecte un peu la question du seul QI, ce qui présente à mes yeux une réelle pertinence.

Entre autres, les avantages de pouvoir regarder la question -aussi- hors notions de QI est à mon avis que :

- Les profils laminaires ont de forts QI mais pas les difficultés des profils complexes (il peut être interessant de porter le regard sur les """cerveaux droits, cerveaux gauches""" car il y a des HQI dans les 2),
- La dysthimie (dépression à bas bruit des "appelons les comme on veut") fait baisser le QI de 10 à 25 points (étude américaine), et donc rend ultra complexe la confirmation de diagnostique (le mot me semble mal adapté) chez quelqu'un qui est en phase difficile.
- Au final, les tests de QI sont faits pour mesurer une performance ... de cerveaux gauches lol et beaucoup de HQI cerveaux droits les plantent pour de nombreuses raisons.

Voilà donc l'intérêt que je trouve à ce livre. Il apporte un autre regard que celui de JSF par exemple.

En vrac et par ailleurs, je crois qu'il peut aider des personnes qui n'ont, avant de le lire aucune notion des ce qu'est la douance, à commencer à se poser des questions. Il est pour autant loin d'être suffisant et n'est pas "le point final " de la question.

Sur le coaching et l'apport des coachs... juste un mot :

Les coachs ne sont pas là pour donner des solutions, mais pour aider chacun individuellement à trouver les siennes. A cet égard, et pour rebondir sur la défiance légitime de toute l'administration du forum vis à vis de certaines pratiques... je dirai : Faites confiance aux coachs qui vous posent des questions, fuyez ceux qui vous donnent des réponses...

En dernier lieu (comment ça c'est décousu ?), un petit message perso pour TourneLune : Je dis habituellement que les gens postent sur les forums seulement leurs désaccords et non leurs accords, et que cela est regrettable... c'est exactement ce que j'ai fait hier et en cela j'ai eu tort TourneLune. En cela je te présente mes excuses et te souhaite un bon dimanche :cheers:

shunbabyx

Re: Livre: Je pense trop - christelle Petitcollin

Message par shunbabyx » dim. 11 mars 2012 11:43

Alerte au gogoles
Cerveau gauche / cerveau droit faut arrêter ! http://adulte-surdoue.fr/discussions-de ... -t544.html
Les histoires de dépressions aussi, un bon psychologue tient compte de ces dimensions en faisant passer les tests. C'est quoi cette étude américaine ??? Je voudrais bien savoir ce qui est entendu par " dépression cachée ", parce-que je trouve que c'est la porte ouverte au grand n'importe quoi.
Enfin le " QI ne mesure que la performance des cerveaux gauches ", non le QI ne mesure pas que la performance (cf QI hétérogènes).


Donc à un moment faut arrêter, traiter du sujet c'est bien, mais ça veut pas dire qu'il faut en faire tout et n'importe quoi. S'intéresser à un sujet ne suffit pas pour pouvoir publier, il faut peut-être aussi se renseigner dessus et l'étudier avec pertinence. Perso, ce genre d'amalgame me fait peur. A la fois pour les personnes qui vont " naïvement " tomber dans ces conneries, et chercher en vain une piste pour aller mieux, et pour ceux qui sont réellement dans ce cas et pour qui ce genre de discours ne contribuera qu'à les noyer encore plus.

Au final ce n'est bon pour personne.

Pour finir, je dirais que " l'enfer est pavé de bonnes intentions ", quoi que je doute beaucoup de la véracité des bonnes intentions ici ...

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6803
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/zyghna-une-ame-quete-identite-t558.html]ici [/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Livre: Je pense trop - christelle Petitcollin

Message par Zyghna » dim. 11 mars 2012 12:03

Les coachs sont là pour flatter l'ego et aucunement pour mettre le doigt sur ce qui est à l'origine des problèmes. Ils ne sont pas formés pour cela.
Il n'y a pas que l'administration du forum qui soit contre eux, il y a également de très nombreux participants.
Personnellement, je trouve les réponses de TourneLune et de Noussa tout à fait saines et documentées.
Ensuite l'auteur semble oublier que la détection des surdoués ne se limite pas aux seuls chiffres du test, mais que le psy est là pour mettre en lumière le fonctionnement de pensée de la personne.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
Cyrano
Chaînon Manquant
Messages : 4682
Enregistré le : mer. 25 mai 2011 11:25
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/etre-pas-etre-surdoue-t427.html]là[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Into the wild
Âge : 40

Re: Livre: Je pense trop - christelle Petitcollin

Message par Cyrano » dim. 11 mars 2012 12:30

Il y a quand même un sacré folklore autour de la douance !!

Entre les coachs, les cerveaux droits, les gens qui ont un QI dans la norme mais qui sont surdoués, on en arrive à ne plus rien voir, ni rien comprendre.

Pour moi, tout ça c'est du bruit, c'est tout. Du bruit égo-rassurant et dangereux.

Déconnecter de la question du QI oui. C'est pratique, et ça ouvre la porte à tout et n'importe quoi. Oui des gens peuvent être sous-évalués par un test, mais c'est tout le travail du psy, qui doit identifier les raisons et travailler dessus.

Laissons les pros faire quand même, et ne nous engouffrons pas dans une brèche tellement tentante qui n'apporte rien. La douance est une réalité neurologique. Et la moindre tentative d'explication vaseuse, écrite par quelqu'un qui ne parle qu'en son nom, ne saurait emporter une adhésion ici.

On ne prétend pas tout savoir, mais quand on se sait pas, on ne dit rien. Et on n'essaye pas d'inventer des théories à quatre sous pour vendre du papier.
On ne reste parfois fidèle à une cause que parce que ses adversaires ne cessent d'être
ineptes.

Avatar du membre
Aspasie
Sale Gosse
Messages : 1797
Enregistré le : lun. 13 juin 2011 21:27
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/cheveu-sur-soupe-t496.html]ici[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Livre: Je pense trop - christelle Petitcollin

Message par Aspasie » dim. 11 mars 2012 12:54

Zebrattitude a écrit : Entre autres, les avantages de pouvoir regarder la question -aussi- hors notions de QI est à mon avis que :

- Les profils laminaires ont de forts QI mais pas les difficultés des profils complexes (il peut être interessant de porter le regard sur les """cerveaux droits, cerveaux gauches""" car il y a des HQI dans les 2),
- La dysthimie (dépression à bas bruit des "appelons les comme on veut") fait baisser le QI de 10 à 25 points (étude américaine), et donc rend ultra complexe la confirmation de diagnostique (le mot me semble mal adapté) chez quelqu'un qui est en phase difficile.
- Au final, les tests de QI sont faits pour mesurer une performance ... de cerveaux gauches lol et beaucoup de HQI cerveaux droits les plantent pour de nombreuses raisons.

Voilà donc l'intérêt que je trouve à ce livre. Il apporte un autre regard que celui de JSF par exemple.
Il apporte un regard autre, ah ça oui ! Mais le problème n'est pas l'adoption d'un point de vue différent. Le problème est de traiter de choses sérieuses, de s'adresser à des personnes en quête d'elles-mêmes, en faisant des amalgames aussi gros et en présentant des incohérences pareilles.

Aussi, je rejoins les réponses des autres sur certains de tes propos.

- Le débat cerveau droit / cerveau gauche est un faux débat, un débat biaisé, et le forum -dans son ensemble- dispose d'un avis assez tranché là dessus, comme en témoigne le lien donné par Shunbabyx. S'il peut être intéressant de noter quelques différences de fonctionnement, il faut toutefois arrêter d'en faire un pataquès plus gros que soi.

- Ensuite, s'agissant de la dysthimie dont tu parles, c'est bien là tout le travail du psychologue, notamment lors de l'entretien préalable. Vois-tu, lors que j'ai commencé à envisager l'hypothèse de la douance, je consultais une psychiatre. J'étais mal, il faut le dire. Eh bien celle-ci m'a clairement dit que je n'étais pas prête, qu'il fallait d'abord que l'on continue un peu notre travail. Bien sûr cela n'avait rien d'obligatoire, mais elle m'a mise en garde, parce que la possibilité que "j'échoue" au test était à ce moment grande. Bref, tout ça pour rejoindre Cyrano : laissons faire le boulot aux professionnels.

- Enfin, les tests de QI -tout critiquables et imparfaits soient-il- permettent d'appréhender un profil plus ou moins global. La preuve, je suis diagnostiquée HP avec un profil clairement hétérogène. Je crois donc encore que ceci est un faux débat que tu nous livres.

Je crois bon, pour conclure, qu'il faille veiller à éviter certains écueils de ce type. C'est un terrain tout à fait glissant, que je ne vois pas d'un très bon oeil, je l'avoue.

Avatar du membre
Mlle Rose
Messages : 12696
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/topic28.html]ici[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Livre: Je pense trop - christelle Petitcollin

Message par Mlle Rose » dim. 11 mars 2012 13:04

Zebrattitude a écrit : Entre autres, les avantages de pouvoir regarder la question -aussi- hors notions de QI est à mon avis que :

- Les profils laminaires ont de forts QI mais pas les difficultés des profils complexes (il peut être interessant de porter le regard sur les """cerveaux droits, cerveaux gauches""" car il y a des HQI dans les 2),
- La dysthimie (dépression à bas bruit des "appelons les comme on veut") fait baisser le QI de 10 à 25 points (étude américaine), et donc rend ultra complexe la confirmation de diagnostique (le mot me semble mal adapté) chez quelqu'un qui est en phase difficile.
- Au final, les tests de QI sont faits pour mesurer une performance ... de cerveaux gauches lol et beaucoup de HQI cerveaux droits les plantent pour de nombreuses raisons.
C'est tout bonnement n'importe quoi. Ces histoires de "cerveau droit/cerveau gauche" ne sont que du vent donné à gober à des ânes qui avalent toutes les théories pseudo-scientifiques sans même chercher à se renseigner plus avant. Ou tout simplement des gens qui n'ont pas les compétences pour comprendre les recherches sérieuses et aller en lire les publications...

Zebrattitude : je ne peux que te conseiller très vivement de lire le lien donné par Shunbabyx

Après si je conçois que tu puisse être incapable de te remettre en question pour diverses raisons, je ne conçois pas qu'une personne qui s'inscrive ici et prétende y échanger avec les autres n'accepte pas un minimum la politique qui a été définie pas ses créateurs. Il y a des tas d'autres fora sur le net, dont certains ne sont pas dérangés par l'étalage de théories farfelues... mais là non.

Sur ce bon dimanche à toi, je verrouille ce topic afin qu'il ne dérive pas plus encore.
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 11625
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 38

Re: Livre: Je pense trop - christelle Petitcollin

Message par TourneLune » dim. 11 mars 2012 14:10

Je rajoute juste que Christel petitcollin n'a pas une attitude de critique argumentée envers le QI, elle dit juste qu'il est inutile voire néfaste de le passer. C'est pas la même chose.
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)

Avatar du membre
zaza
Messages : 118
Enregistré le : ven. 28 oct. 2011 15:53
Présentation : Contre-maîtresse dans la Fabrique de cerveaux disponibles
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Livre: Je pense trop - christelle Petitcollin

Message par zaza » jeu. 27 sept. 2012 14:30

Acheté et lu récemment car j'avais besoin de lire encore une fois que je n'avais pas inventé tout ça. J'aurais dû consulter les avis ici avant de l'acheter car ce livre m'a désolée ( je ne suis pas spécialiste de la question, donc je ne peux pas juger sur le blabla scientifique). Tout d'abord, on sent à plein nez le résumé de tout ce qui a pu être écrit par ailleurs, ensuite cette notion de rejet des tests de QI n'est pas associée à d'autres critères pour déterminer un surdoué. Elle ne dit pas comment valider le diagnostic de surdoué. Donc, c'est elle qui "sent"? Ce n'est pas clair du tout et c'est la porte ouverte à beaucoup de dérives.

Ce qui m'a le plus gênée, c'est cette description du surdoué comme un "être pur", quasiment incapable de de méchanceté, l'antithèse du pervers narcissique, elle parle même "d"océan d'amour", de "Bisounours". Y a des limites quand-même!

Et, enfin, quand j'ai cherché sur Internet les diplômes de cette dame, j'ai trouvé ça sur son site:

Conseil et Formatrice en Communication et Développement Personnel
Conférencière et Ecrivain
Formatrice professionnelle indépendante

- Maître Praticien en Programmation Neurolinguistique
- Formateur PNL certifié par la Society of Neurolinguistic Programming
- Praticien en Hypnose Ericksonnienne
- Formée à l’Analyse Transactionnelle, à la méthode ESPERE (J. Salomé) et aux techniques de "Thérapie Provocatrice" du Dr Franck Farelly.

Déjà, "conseil et formatrice en communication", je ne comprends pas bien, pourquoi pas conseillère et formatrice ou conseil et formation?
Si vous pouvez m'expliquer les autres diplômes, je suis preneuse, il y en qui sont validés par des universités?
« Il est des moments où il faut choisir entre vivre sa propre vie pleinement, entièrement, complètement, ou traîner l'existence dégradante, creuse et fausse que le monde, dans son hypocrisie, nous impose. »Oscar Wilde

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 11625
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 38

Re: Livre: Je pense trop - christelle Petitcollin

Message par TourneLune » jeu. 27 sept. 2012 14:39

Non.
Il n'y a rien à expliquer c'est du vent.

Tu as lu la biblio? Ca cite des mouvements sectaires genre les enfants indigos.
Deja que la PNL, hum hum.....

Heureuse que tu te sois rendue compte par toi-même de la "qualité" de ce bouquin, comme ça, ça fait un avis de plus et on n'y est pour rien;)
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)

Avatar du membre
zaza
Messages : 118
Enregistré le : ven. 28 oct. 2011 15:53
Présentation : Contre-maîtresse dans la Fabrique de cerveaux disponibles
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Livre: Je pense trop - christelle Petitcollin

Message par zaza » jeu. 27 sept. 2012 16:59

Effectivement, ça m'a sauté aux yeux quand je l'ai lu. Dans mon message précédent, que j'ai édité, j'ai tout d'abord écrit que toutes ses envolées sur la "bonté", la "pureté" des surdoués et cette espèce de mysticisme me faisait penser à des propos sectaires. Si tu dis que dans la biblio il y a les enfants indigos (je n'y avais pas fait attention), je comprends mieux. Ce que je trouve dangereux, c'est qu'une personne un peu perdue, pas forcément surdouée peut se reconnaître là-dedans et on ne sait pas trop ce qu'elle pourrait faire de ça après.

Je cite, page 202: "Ce sixième niveau (la spiritualité) intéresse beaucoup les surefficients mentaux. Ils se sentent concernés par le monde entier, par le passé et l'avenir bien au delà de leur propre durée de vie. Tout le système de pensée d'un surefficient mental est imprégné de spiritualité et connecté à ce sens du sacré dont nous avons parlé en amont dans ce livre. Voilà pourquoi je vous disais dès la première partie de ne pas négliger cet aspect là de votre personnalité. Créez votre propre référentiel spirituel en tenant avant tout compte de ce que vous sentez à l'intérieur de vous et de vos propres expériences mystiques ou paranormales".

Autre citation page 177: "J'invite les surefficients mentaux à prendre avec résignation et fatalisme leur mission sur terre: ils sont des diapasons. Avec ce système de valeur absolu, ce regard clairvoyant, quoi qu'ils fassent, ils ne peuvent pas ne pas donner le la, un la très pur. Alors les gens qui s'en approchent, comme autant d'instruments de musique, ont ainsi la possibilité de vérifier s'ils sonnent juste et au besoin se réaccorder."

Page 172: "Tout est forcément teinté d'affectif, même les objets (ces copains qui ont les mêmes électrons)".

"Encore une fois, il n'y a rien de magique dans tout cela. Pierre et son genêt sont effectivement frères, scientifiquement parlant. Le code génétique humain se compose des quatre mêmes nucléotides que celui de tous les organismes vivants. Il suffit d'en avoir conscience pour fusionner avec la nature[...]De même, dans l'absolu, tout est composé d'atomes en mouvement dans une mer d'énergie, nous compris. Alors finalement, entre une table et nous, il n'y a sans doute qu'une différence de quelques atomes et de fréquence de vibration. De l'infiniment grand à l'infiniment petit, nous avons la faculté, dans notre hémisphère droit d'expérimenter tous ces états".

Il ne me semble pas que l'auteure ait une formation scientifique solide pour affirmer tout cela. Elle prend aussi un exemple étrange d'une femme qui, suite à un avc s'est vue priver de la moitié de son cerveau et a ressenti ce que nous ressentirions, notamment un amour absolu. Donc, nous ne pensons qu'avec la moitié de notre cerveau? Nous serions donc sous-efficients, non? Je ne sais pas à qui elle s'adresse, mais elle doit se douter que toute personne ayant un minimum d'intelligence ne sera pas dupe. C'est sans doute pour ça qu’elle nie les tests de qi, comme ça, elle ratisse large.

Quant aux parties où il y a du vrai, ce sont des lieux communs qu'on peut lire dans la majorité des livres sur le sujet. Bref, je suis très fâchée de lui avoir donné de l'argent en achetant trop vite ce livre. Je hais tout ce marché qui profite de la fragilité des gens.
« Il est des moments où il faut choisir entre vivre sa propre vie pleinement, entièrement, complètement, ou traîner l'existence dégradante, creuse et fausse que le monde, dans son hypocrisie, nous impose. »Oscar Wilde

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 11625
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 38

Re: Livre: Je pense trop - christelle Petitcollin

Message par TourneLune » jeu. 27 sept. 2012 17:35

En fait, je suis bien une surdouée, c'est sûr: à mes moments perdus, j'adore expérimenter l'état de table avec l'aide de mon hémisphère droit....

si tu as le courage de recopier d'autres passages croustillants, y en a un paquet. La synesthésie et la pensée arborescente m'avait bien fait rigoler. Elle devrait organiser des stages d'ailleurs... "comment devenir synesthète"...

Je ne pense pas qu'elle fasse partie d'un mouvement sectaire, elle mélange juste tout et raconte n'importe quoi dans ce bouquin, sans aucune recherche sérieuse et approfondie.

Et oui, l'aspect fâcheux, c'est de lui avoir laissé de l'argent, sinon au final, il y a moyen de bien rigoler en le lisant. Cela dit, on rit un peu jaune, va voir les commentaires sur amazon... Les gens plongent à fond là-dedans....

La femme dont elle parle est une américaine, l'histoire a par contre l'air assez sérieuse, elle a écrit un livre et il y a une conférence d'elle sur TED. J'avais commencé le livre mais j'ai jamais pu terminer. Je dois avouer qu'en lisant, on a du mal à se dire que cette personne était neurologue ou quelque chose comme ça.
On en a parlé ici decouvrir-sur-toile/video-jill-bolt-taylor-t1927.html
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)

Avatar du membre
Mlle Rose
Messages : 12696
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/topic28.html]ici[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Livre: Je pense trop - christelle Petitcollin

Message par Mlle Rose » jeu. 27 sept. 2012 18:29

Hors-sujet
Le truc avec cette femme, c'est que cet "amour absolu" dont elle parle n'a strictement rien à voir avec la lésion d'un de ses hémisphères. Les émotions sont gérées principalement par le système lymbique qui est tout au centre du cerveau au plus profond (cerveau primitif). J'ai des tas de patients cérébro-lésés qui n'ont pas présenté ce type de manifestation.
En revanche, psychologiquement ça s'explique, et là c'est à mettre en lien avec le topic sur les NDE et tout autre expérience où l'on a échappé à la mort. Les personnes qui ont échappé au pire relativisent très souvent leurs petits tracas ultérieurs, elles ressentent en outre (pour beaucoup, je ne peux pas généraliser, pour d'autres c'est de la culpabilité) une profonde reconnaissance envers dieu/la vie/la nature (rayez la mention qui ne vous convient pas) de les avoir laissé sur terre.
Voilà bref
Merci pour les citations :) Au moins ça éclaire un peu ceux qui nous lisent sans avoir lu le bouquin, si t'en as d'autres faut pas hésiter ^^
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Avatar du membre
zaza
Messages : 118
Enregistré le : ven. 28 oct. 2011 15:53
Présentation : Contre-maîtresse dans la Fabrique de cerveaux disponibles
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Livre: Je pense trop - christelle Petitcollin

Message par zaza » jeu. 27 sept. 2012 20:32

Tournesol a écrit :En fait, je suis bien une surdouée, c'est sûr: à mes moments perdus, j'adore expérimenter l'état de table avec l'aide de mon hémisphère droit....

si tu as le courage de recopier d'autres passages croustillants, y en a un paquet. La synesthésie et la pensée arborescente m'avait bien fait rigoler. Elle devrait organiser des stages d'ailleurs... "comment devenir synesthète"...

Je ne pense pas qu'elle fasse partie d'un mouvement sectaire, elle mélange juste tout et raconte n'importe quoi dans ce bouquin, sans aucune recherche sérieuse et approfondie.

Et oui, l'aspect fâcheux, c'est de lui avoir laissé de l'argent, sinon au final, il y a moyen de bien rigoler en le lisant. Cela dit, on rit un peu jaune, va voir les commentaires sur amazon... Les gens plongent à fond là-dedans....

La femme dont elle parle est une américaine, l'histoire a par contre l'air assez sérieuse, elle a écrit un livre et il y a une conférence d'elle sur TED. J'avais commencé le livre mais j'ai jamais pu terminer. Je dois avouer qu'en lisant, on a du mal à se dire que cette personne était neurologue ou quelque chose comme ça.
On en a parlé ici decouvrir-sur-toile/video-jill-bolt-taylor-t1927.html
Moi, j'adore faire le diapason, mais ça fait mal aux bras! :cheers:

Je ne pense pas qu'elle fasse partie d'une secte, je voulais juste dire que ces propos étaient équivoques. Quant aux gens qui plongent dedans en prenant tout ça au premier degré, c'est inquiétant, d'autant plus que si on l'écoute, on ne valide rien chez un psy avec des tests sérieux
Mlle Rose a écrit :
Hors-sujet
Le truc avec cette femme, c'est que cet "amour absolu" dont elle parle n'a strictement rien à voir avec la lésion d'un de ses hémisphères. Les émotions sont gérées principalement par le système lymbique qui est tout au centre du cerveau au plus profond (cerveau primitif). J'ai des tas de patients cérébro-lésés qui n'ont pas présenté ce type de manifestation.
En revanche, psychologiquement ça s'explique, et là c'est à mettre en lien avec le topic sur les NDE et tout autre expérience où l'on a échappé à la mort. Les personnes qui ont échappé au pire relativisent très souvent leurs petits tracas ultérieurs, elles ressentent en outre (pour beaucoup, je ne peux pas généraliser, pour d'autres c'est de la culpabilité) une profonde reconnaissance envers dieu/la vie/la nature (rayez la mention qui ne vous convient pas) de les avoir laissé sur terre.
Voilà bref
Merci pour les citations :) Au moins ça éclaire un peu ceux qui nous lisent sans avoir lu le bouquin, si t'en as d'autres faut pas hésiter ^^
Merci pour ton éclairage, effectivement, une telle expérience doit changer radicalement la façon de voir la vie.
« Il est des moments où il faut choisir entre vivre sa propre vie pleinement, entièrement, complètement, ou traîner l'existence dégradante, creuse et fausse que le monde, dans son hypocrisie, nous impose. »Oscar Wilde

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 11625
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 38

Re: Livre: Je pense trop - christelle Petitcollin

Message par TourneLune » jeu. 27 sept. 2012 20:53

Non seulement elle ne valide pas mais elle considère que c'est mauvais, elle déconseille....
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)

Avatar du membre
zaza
Messages : 118
Enregistré le : ven. 28 oct. 2011 15:53
Présentation : Contre-maîtresse dans la Fabrique de cerveaux disponibles
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Livre: Je pense trop - christelle Petitcollin

Message par zaza » ven. 28 sept. 2012 09:01

Tournesol a écrit :Non seulement elle ne valide pas mais elle considère que c'est mauvais, elle déconseille....
C'est ça qui m'a fait chercher sa formation.

Il y a aussi un passage où elle prouve qu'on est synesthète en demandant aux personnes d'associer une couleur à un mot. Et là, c'est magique: on voyait les lettres en couleur sans le savoir puisqu’on associe spontanément mots et couleurs! J'ai essayé avec moi qui ne vois pas les lettres en couleur. Miracle, ça marche, mais ça marche aussi si j'associe un nom d'animal, à une variété de cucurbitacée, un personnage célèbre, un fruit, un bruit ou n'importe quoi. Ce sont simplement des associations d'idées qui, au mieux peuvent permettre à un vrai psy d'analyser une personne, en aucun cas une preuve à mon sens.

Un dernier passage, page 55: les expériences mystiques: "Quand ils se sentent compris, reconnus]...[ les surefficients mentaux avouent vivre des expériences paranormales: télépathie, état extatiques de paix et d'amour pur, clairvoyance, sensation de communion avec la nature, prémonitions et parfois plus: capacité à voir les auras, à ressentir des présences occultes et à se souvenir de ses vies antérieures."

Je ne commente pas, à chacun de juger.
« Il est des moments où il faut choisir entre vivre sa propre vie pleinement, entièrement, complètement, ou traîner l'existence dégradante, creuse et fausse que le monde, dans son hypocrisie, nous impose. »Oscar Wilde

Avatar du membre
Cyrano
Chaînon Manquant
Messages : 4682
Enregistré le : mer. 25 mai 2011 11:25
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/etre-pas-etre-surdoue-t427.html]là[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Into the wild
Âge : 40

Re: Livre: Je pense trop - christelle Petitcollin

Message par Cyrano » ven. 28 sept. 2012 09:05

zaza a écrit :
Un dernier passage, page 55: les expériences mystiques: "Quand ils se sentent compris, reconnus]...[ les surefficients mentaux avouent vivre des expériences paranormales: télépathie, état extatiques de paix et d'amour pur, clairvoyance, sensation de communion avec la nature, prémonitions et parfois plus: capacité à voir les auras, à ressentir des présences occultes et à se souvenir de ses vies antérieures."

Je ne commente pas, à chacun de juger.
Perso moi ça me suffit ! :D

Sans déconner...
On ne reste parfois fidèle à une cause que parce que ses adversaires ne cessent d'être
ineptes.

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 11625
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 38

Re: Livre: Je pense trop - christelle Petitcollin

Message par TourneLune » ven. 28 sept. 2012 09:12

Non toi on a déjà dit que t'avais un gage et que tu devrais le lire en devoir de vacances ^^
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)

Avatar du membre
Cyrano
Chaînon Manquant
Messages : 4682
Enregistré le : mer. 25 mai 2011 11:25
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/etre-pas-etre-surdoue-t427.html]là[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Into the wild
Âge : 40

Re: Livre: Je pense trop - christelle Petitcollin

Message par Cyrano » ven. 28 sept. 2012 09:15

Hors-sujet
Tournesol a écrit :Non toi on a déjà dit que t'avais un gage et que tu devrais le lire en devoir de vacances ^^
Je peux pas plutôt me flageller avec un fouet clouté ?
On ne reste parfois fidèle à une cause que parce que ses adversaires ne cessent d'être
ineptes.

Avatar du membre
Mlle Rose
Messages : 12696
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/topic28.html]ici[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Livre: Je pense trop - christelle Petitcollin

Message par Mlle Rose » ven. 28 sept. 2012 09:21

Je n'ai rien de plus à ajouter :D
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Pervenche
Messages : 58
Enregistré le : jeu. 31 mai 2012 21:43
Présentation : presentations/pervenche-t2672.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 45

Re: Livre: Je pense trop - christelle Petitcollin

Message par Pervenche » ven. 28 sept. 2012 11:25

Ça craint. ça craint ça craint.
Moi ça me fiche la trouille de vous lire là.

Et je réalise qu'il faut que je fasse gaffe, parce que comme j'en suis aux débuts du truc et du machin j'ai tendance à parler un peu trop facilement et naïvement de douance autour de moi.
Parce que bonjour les malentendus et les effets pervers si le gens vont lire n'importe quoi après.

merci pour la fiche de lecture en tous cas!

Avatar du membre
Tatou
Tatouceinture
Messages : 708
Enregistré le : jeu. 13 sept. 2012 11:37
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-t2641.html]Cliquance[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : À l'avant, à l'arrière.
Âge : 44

Re: Livre: Je pense trop - christelle Petitcollin

Message par Tatou » ven. 28 sept. 2012 11:55

Qu'est ce qu'il me tarde d'être compris et reconnu pour faire le con avec les fantômes et me souvenir mieux des mes vies antérieures ! C'est un livre vendu au rayon Psy ou Mystique ?

Cette femme est en train de faire passer aux yeux des profanes, l'ensemble des surdoués pour des allumés et le concept même pour des élucubrations. Certes, l'audience est limitée...

Avatar du membre
zaza
Messages : 118
Enregistré le : ven. 28 oct. 2011 15:53
Présentation : Contre-maîtresse dans la Fabrique de cerveaux disponibles
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Livre: Je pense trop - christelle Petitcollin

Message par zaza » ven. 28 sept. 2012 12:19

Tatou a écrit :Qu'est ce qu'il me tarde d'être compris et reconnu pour faire le con avec les fantômes et me souvenir mieux des mes vies antérieures ! C'est un livre vendu au rayon Psy ou Mystique ?

Cette femme est en train de faire passer aux yeux des profanes, l'ensemble des surdoués pour des allumés et le concept même pour des élucubrations. Certes, l'audience est limitée...
Je l'ai acheté simplement parce qu'il était mis en avant sur un présentoir à la F***, d'ailleurs le caissier a fait une moue réprobatrice quand je l'ai payé, je comprends maintenant pourquoi! :D Donc, je ne sais pas si l'audience est si limitée que ça.

Dans la partie que j'ai coupée, elle explique qu'ils n'osent pas le dire car ils ont peur d'être pris pour des fous.
Pervenche a écrit :Ça craint. ça craint ça craint.
Moi ça me fiche la trouille de vous lire là.
Moi aussi, ça me fait peur. Par exemple, si une personne qui souffre d'hallucinations lit ça, que se passera-t-il le jour ou un psychiatre essaiera de lui expliquer que ce n'est pas "normal", que c'est "pathologique"? Même si elle loupe les tests de QI, elle pensera que ce sont les tests qui sont erronés.
« Il est des moments où il faut choisir entre vivre sa propre vie pleinement, entièrement, complètement, ou traîner l'existence dégradante, creuse et fausse que le monde, dans son hypocrisie, nous impose. »Oscar Wilde

chocola

Re: Livre: Je pense trop - christelle Petitcollin

Message par chocola » lun. 26 nov. 2012 10:19

Tout d'abord, laissez moi vous dire que j'ai été très soulagée de lire vos commentaires à propos de ce livre! Je l'ai terminé ce WE et j'étais effarée de voir sur Amazon, que 40 personnes sur 47 lui ont mis 4 ou 5 étoiles! Que les gens se retrouvent dans la description de la douance, je veux bien le comprendre. Qu'il y ait des résonances avec les tentatives de manipulation par des gens mal intentionnés, soit. Mais que 4 personnes sur 5 cautionnent indirectement la vision manichéenne cerveau droit versus cerveau gauche sans fondement scientifique, ça me dépasse. Ce livre me parait dangereux. Et je trouve certains commentaires affligeants, sur Amazon.

http://www.amazon.fr/product-reviews/28 ... ewpoints=0

Peu de personnes semblent remarquer que l'ouvrage incite à une vision manichéenne entre les êtres humains.

cela m'a un peu fait penser aux expériences de Stanley Milgram :

"L'expérience de Milgram est une expérience de psychologie réalisée entre 1960 et 1963 par le psychologue américain Stanley Milgram. Cette expérience cherchait à évaluer le degré d'obéissance d'un individu devant une autorité qu'il juge légitime et à analyser le processus de soumission à l'autorité, notamment quand elle induit des actions qui posent des problèmes de conscience au sujet.... 62,5 % (25 sur 40) des sujets menèrent l'expérience à terme en infligeant à trois reprises les électrochocs de 450 volts."

Je vous recopie le commentaire que j'ai posté sur Amazon, ce sera encore plus simple:

"à fuir... livre réducteur, caricatural et dogmatique

Ce commentaire fait référence à cette édition : Je pense trop : Comment canaliser ce mental envahissant (Broché)

Au début, tout avait bien commencé. La partie 1, décrivant la surefficience, était plaisamment écrite, je m'y retrouvais (comme j'avais pu m'y retrouver chez d'autres auteurs: Jeanne Siaud-Facchin, dont le livre a été une révélation pour moi, Monique de Kermadec, Arielle Adda, toutes les 3 psychologues cliniciennes, Arielle Adda ayant la spécificité d'être surdouée, Cécile Bost et Hervé Magnin, eux mêmes testés et surdoués). J'étais certes un peu surprise que Mme Petitcollin ne se présente pas professionnellement, parlant juste de ses "consultations", laissant planer le doute. Est-elle psychothérapeute, psychologue,.. avec un diplôme ou une certification? Que nenni. La 4ème de couverture nous apprend qu'elle est "conseil et formatrice en développement personnel et communication".

Ensuite elle se simplifie la vie en déclarant d'emblée qu'elle ne va pas citer ses sources au fur et à mesure, mais les regrouper dans la bibliographie (charge au lecteur de deviner lui-même les liens??). Pas très professionnel (je suis d'ailleurs surprise que l'éditeur ait accepté), mais très pratique comme nous le verrons plus loin. Les seules sources qu'elle cite dans le texte sont... ses propres ouvrages :-))). Bref passons. Lecture simple, conviviale et agréable, je continue.

Puis je commence à tiquer en lisant, p. 97, que l'auteure s'oppose farouchement aux tests de QI. Bien sûr, un test est forcément réducteur car il met dans une case, et est à prendre avec précaution. Une personne avec un résultat élevé aux tests peut ne pas être surdouée. Toutefois, lorsqu'on passe du temps sur les nombreux forums consacrés à la douance, et en lisant les autres auteurs (dont certains ont fait de ce domaine leur spécialité et sont des professionnels reconnus), on s'aperçoit vite que les tests ont aidé la majorité des personnes qui souhaitaient les passer, à s'accepter et à aller de l'avant, à faire reconnaitre leur spécificité à leur entourage. De plus, une personne hypersensible n'est pas forcément surdouée, d'où l'utilité des tests. Mais pour faire passer ces tests, il faut être psychologue... Ce que Mme Petitcollin n'est pas... Lorsqu'on ressent soi-même le besoin de passer ces tests et d’échanger avec un spécialiste de la douance (car le test n'est RIEN sans l'entretien qui confirme ou non la douance, les intelligences étant multiples) , il peut être violent de lire dans ce livre qu'il ne faut surtout pas les passer, et sans que l'on connaisse la légitimité de l'auteure pour affirmer cela. Premier malaise...

Je crois en fait, que l'auteure mène une croisade sous-marine anti-psy, anti-thérapeute, sous prétexte que certains ne savent pas reconnaitre la douance. Il serait temps qu'elle se réveille et sorte du jugement et de la projection car beaucoup font aussi un travail phénoménal.

Puis la lecture de la Partie 2-II (Une personnalité Originale - L'idéalisme) m'a surprise: cette partie, étrangement courte par rapport aux autres, était très mal écrite, pleine de métaphores ridicules. Incompréhension et malaise bis...

Et ensuite, c'est le pompon, l'incrédulité jusqu'à la fin: l'auteure use et abuse des généralisations, des raccourcis dogmatiques sans citer ses sources.
Ses généralisations sont de deux ordres:
- généralisation à propos des "pervers narcissiques", qu'elle stigmatise. Sans daigner expliquer qui sont ces personnes, comment elles fonctionnent, pourquoi elles en sont là, en utilisant ce terme psychiatrique avec beaucoup de légèreté, elle dresse une vision très manichéenne des rapports entre le pervers narcissique et la blanche colombe (vous l'aurez compris: = le surdoué). Elle affirme ainsi que la plupart de ses clients surdoués sont en couple avec un pervers narcissique, et que dès qu'elle parvient à les sortir de leurs griffes, ils trouvent peu de temps après une âme sœur (forcément surefficiente). Quelle chance!! NB: je ne nie pas l'existence de telles personnes manipulatrices, j'en ai même croisé 1 ou 2..., je m'oppose à la façon dogmatique dont ils sont présentés dans ce livre.

- généralisation à propos des 70 à 85% de ###mornopensant### (les "canards", les gens "dans la norme", les irrémédiablement et uniquement "cerveau gauche") clairement opposés aux 15 à 30% de surefficients (les "cygnes", irrémédiablement et uniquement "cerveau droit"). Pour cela, elle fait sans cesse référence à Jill Bolte Taylor, personne qui a vécu une expérience hors du commun (être privée du fonctionnement de son cerveau gauche suite à un accident). Par définition une expérience hors du commun ne peut être généralisable. Mme Petitcollin s'appuie pourtant sur elle à tour de bras (et sur Béatrice Millêtre, mais sans la citer dans le texte) pour démontrer sa théorie, qui est la suivante et qui m'a largement horrifiée (je cite en regroupant mot pour mot les qualificatifs employés), p. 168 notamment: "85% des gens... fonctionnent en mode cerveau gauche... et ont... des croyances simplistes, disent des phrases creuses comme "la vie continue", critiquent tous les faits et gestes de leur entourage, donnent des conseils sentencieux, sont froids, insensibles, individualistes, se moquent du bien-être collectif, sont sans empathie, se passionnent pour des programmes télé débiles, vivent la rupture relationnelle comme une égratignure et s'en remettent très vite, ne discutent QUE de la pluie et du beau temps, passent des journées placées sous le signe de la lenteur et du manque de contenu, etc". J'en passe et des meilleures... Je suis certaine que les 85% gens ne se reconnaissant pas dans la surefficience vont adorer lire ce portait d'eux mêmes!! Ils pourront s'éclater entre congénères puisqu'ils sont si nombreux!! Presque la totalité de l'humanité.

Il est à noter que la définition du terme "###mornopensant###" n'est donné qu'aux 2/3 du livre, après usage massif dans les chapitres précédents. Pas très logique ni très professionnel.

Quant aux 15% restants, ce sont des "gros bisounours assoiffés d'amour", toujours prêts à recevoir et donner de l'amour, incapables de se défendre. Pour les 85% restants, rhabillez vous, Dieu vous a oublié à votre naissance quand il a distribué la capacité à aimer. Ces 15% ont un fort besoin de contact physique (et quand je vois que Mme Petitcollin propose des consultations par téléphone sur son site internet, ça me laisse songeuse). Lorsqu'on sait qu'une des caractéristiques de la douance est la capacité à voir ce qui ne va pas (la fameux regard "laser") et à critiquer, à toujours vouloir améliorer, ça laisse perplexe qu'on nous traite de bisounours... Ainsi, en lisant le livre de Cécile Bost, on s'aperçoit vite que les surdoués qu'elle cite ne sont pas (que) des bisounours.

Une question se pose: Christel Petitcollin est-elle un cygne ou un canard? Le mystère est soigneusement entretenu, l’ambiguïté rode... peut-être qu'elle se voudrait cygne, mais n'est que canard? ou un hybride?

Et à la fin, pour enfoncer le clou, la révélation divine: en conclusion, Christel Petitcollin dans sa grande générosité, nous donne enfin le pourquoi du comment ("...je sais que vous piaffez d'impatience à me voir enfin aborder ce sujet" sic!)... Selon elle, "la douance n'est pas innée, mais acquise, grâce à un père absent". Les pères "cadrants et sécurisants empêchent leur enfant de devenir surefficient, car leur cerveau droit ne sera plus dominant". Waaaaaa. Je ne sais pas si je dois remercier mon père ou lui en vouloir pour ma surefficience....

J'utilise volontairement l'ironie et ça ne plaira pas à certains, car ça les rassurait certainement après cette lecture, de mettre le monde dans des cases (15%-85%) en opposant ces cases, mais le monde n'est ni blanc ni noir, il est tout en nuances de couleurs, surdoués ou pas. Et ce livre est DANGEREUX à ce niveau là, car il oppose les gens entre eux. C'est quasi un réquisitoire.

Et enfin, en vrac:
- Des erreurs de structure: les conseils pour mieux dormir sont par exemple donnés dans la Partie 1 (alors que la partie 3 était à priori réservée aux conseils).
- Des acronymes non expliqués (PNL...)
- Quelques grossièretés de langage choquent l’œil et l'oreille ("trop bon, trop c..." x 3, cette "garce" ).
- Beaucoup d'expressions familières et des blagues douteuses, censées être des clins d’œil au lecteur?
- Environ 30 à 40 fautes de frappe, d'orthographe, de grammaire, de ponctuation, de syntaxe... Si elle voulait agacer les perfectionnistes exigeants que sont les surdoués, c'est réussi. Soit elle ne s'est pas relue (et elle fait dans ce cas partie des 85% de canards??), soit l'éditeur a failli à sa tâche. Pas une bonne pub pour Guy Trédaniel, ça...

Je mets 1 étoile car certains descriptions me paraissent justes (et sans doute largement empruntées à Arielle Adda ou Jeanne Siaud-Facchin, mais sans les citer dans le texte, que c'est pratique), j'ai aussi bien aimé la lettre du patient décrivant son entrée de quelques minutes dans le cabinet et certains conseils de mieux-être ont retenu mon attention. La partie consacrée au sommeil est intéressante. Attention toutefois: l'ouvrage n'aide pas vraiment à moins penser, contrairement à la promesse alléchante du titre. Il y a quelques phrases réconfortantes et touchantes, qui ont un effet "pansement", et qui peuvent aider à booster le moral et l'estime de soi et à se cocooner. La vision des surefficients heureux en couple est réconfortante, même si ce sujet méritait à mon avis bien plus que 2 lignes. J'ai aussi apprécié que cette auteure soit quasiment la seule à parler régulièrement de la joie de vivre, de la force de vie, qui est aussi une des caractéristiques puissante et sous-jacente des surdoués. "

Avatar du membre
sanders
Messages : 2438
Enregistré le : jeu. 4 oct. 2012 08:04
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=2721
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Syndrome Lisa Simpson
Âge : 49

Re: Livre: Je pense trop - christelle Petitcollin

Message par sanders » lun. 26 nov. 2012 12:15

Hors-sujet
Bonjour Chocola et la bienvenue sur ce forum :smile:
chocola a écrit :cela m'a un peu fait penser aux expériences de Stanley Milgram :

"L'expérience de Milgram est une expérience de psychologie réalisée entre 1960 et 1963 par le psychologue américain Stanley Milgram. Cette expérience cherchait à évaluer le degré d'obéissance d'un individu devant une autorité qu'il juge légitime et à analyser le processus de soumission à l'autorité, notamment quand elle induit des actions qui posent des problèmes de conscience au sujet.... 62,5 % (25 sur 40) des sujets menèrent l'expérience à terme en infligeant à trois reprises les électrochocs de 450 volts."

Tu peux développer? En fait, je me goure peut-être mais je n'ai pas souvenir d'une vision manichéenne de la part de ce psychologue, j'ai trouvé à l'époque que justement il remettait en cause une certaine image de " ces monstres qui font le mal, heureusement nous on est pas pareils " en même temps j'ai lu ce livre il y a dix ans et j'y ai quand même vu certains manquements à l'éthique. Je parle bien du livre et pas de cette émission télé sur France 2 Zone Xtrême qui n'avait (selon moi) rien à voir avec le sujet initial. j'ai du mal à voir le rapport entre ces deux livres ( celui de Stanely Milgram Image et celui de madame Peticollin en fait :grattelatete:. J'ai conscience d'être hors sujet de ce topic et je ne sais pas où poser ma question, si vous avez une idée ...


Edit
chocola a écrit :
...

l'auteure s'oppose farouchement aux tests de QI. Bien sûr, un test est forcément réducteur car il met dans une case, et est à prendre avec précaution. Une personne avec un résultat élevé aux tests peut ne pas être surdouée. Toutefois, lorsqu'on passe du temps sur les nombreux forums consacrés à la douance, et en lisant les autres auteurs (dont certains ont fait de ce domaine leur spécialité et sont des professionnels reconnus), on s'aperçoit vite que les tests ont aidé la majorité des personnes qui souhaitaient les passer, à s'accepter et à aller de l'avant, à faire reconnaitre leur spécificité à leur entourage. De plus, une personne hypersensible n'est pas forcément surdouée, d'où l'utilité des tests. Mais pour faire passer ces tests, il faut être psychologue... Ce que Mme Petitcollin n'est pas... Lorsqu'on ressent soi-même le besoin de passer ces tests et d’échanger avec un spécialiste de la douance (car le test n'est RIEN sans l'entretien qui confirme ou non la douance, les intelligences étant multiples) , il peut être violent de lire dans ce livre qu'il ne faut surtout pas les passer, et sans que l'on connaisse la légitimité de l'auteure pour affirmer cela. Premier malaise...

...

- généralisation à propos des 70 à 85% de ###mornopensant### (les "canards", les gens "dans la norme", les irrémédiablement et uniquement "cerveau gauche") clairement opposés aux 15 à 30% de surefficients (les "cygnes", irrémédiablement et uniquement "cerveau droit"). Pour cela, elle fait sans cesse référence à Jill Bolte Taylor, personne qui a vécu une expérience hors du commun (être privée du fonctionnement de son cerveau gauche suite à un accident). Par définition une expérience hors du commun ne peut être généralisable. Mme Petitcollin s'appuie pourtant sur elle à tour de bras (et sur Béatrice Millêtre, mais sans la citer dans le texte) pour démontrer sa théorie, qui est la suivante et qui m'a largement horrifiée (je cite en regroupant mot pour mot les qualificatifs employés), p. 168 notamment: "85% des gens... fonctionnent en mode cerveau gauche... et ont... des croyances simplistes, disent des phrases creuses comme "la vie continue", critiquent tous les faits et gestes de leur entourage, donnent des conseils sentencieux, sont froids, insensibles, individualistes, se moquent du bien-être collectif, sont sans empathie, se passionnent pour des programmes télé débiles, vivent la rupture relationnelle comme une égratignure et s'en remettent très vite, ne discutent QUE de la pluie et du beau temps, passent des journées placées sous le signe de la lenteur et du manque de contenu, etc". J'en passe et des meilleures... Je suis certaine que les 85% gens ne se reconnaissant pas dans la surefficience vont adorer lire ce portait d'eux mêmes!! Ils pourront s'éclater entre congénères puisqu'ils sont si nombreux!! Presque la totalité de l'humanité.
+1
Soit on s'en sort et on invente nous-mêmes un destin, soit on continue dans la spirale du déclin.Thanh Nghiem

Je n'aurais jamais cru que ça se débloquerait tout d'un coup comme ça ! - Avr 2017, Napirisha (avec son autorisation)

Verrouillé