Smart Girls, A new Psychology of Girls, Women, and Gifted

Répondre
Avatar du membre
lady space
Messages : 1968
Enregistré le : ven. 18 févr. 2011 17:41
Présentation : vers mon orbite
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Alsace
Âge : 54

Smart Girls, A new Psychology of Girls, Women, and Gifted

Message par lady space » mar. 8 mars 2011 14:04

Je viens de trouver une critique du livre suivant:

Barbara A. Kerr: Smart Girls, A new Psychology of Girls, Women, and Gifted
Great Potential Press Inc, Revised July 1997
ISBN 978-0910707268

L'auteur est une psy scolarisée dans une structure pour surdoués, qui s'est rendue compte de différences notables en fonction du sexe, chez ses camarades de classe, en termes de réussite socio-professionnelle et de développement personnel. Elle a donc décidé d'étudier cette question de plus près. D'après la critique, c'est une bonne et lucide synthèse des particularités de parcours des surdouées.
Je le commande, à suivre...
Jeder ist ein Ausländer - fast überall.
(Slogan allemand des années 70/80 qui rappelle que nous sommes tous des étrangers quasiment partout dans le monde, sauf dans notre pays d'origine.)

Mayumi
Messages : 55
Enregistré le : dim. 13 mars 2011 21:01
Test : NON
Localisation : Paris
Âge : 40

Re: Smart Girls, A new Psychology of Girls, Women, and Gifte

Message par Mayumi » sam. 16 avr. 2011 11:09

ça a l'air intéressant !
tu l'as lu entre temps? t'en penses quoi? =) :faitdesbonds:

Avatar du membre
lady space
Messages : 1968
Enregistré le : ven. 18 févr. 2011 17:41
Présentation : vers mon orbite
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Alsace
Âge : 54

Re: Smart Girls, A new Psychology of Girls, Women, and Gifte

Message par lady space » lun. 26 sept. 2011 16:13

ça y est, je l'ai lu

c'est assez dense, difficile à résumer

Il en résulte que ces femmes, scolarisées dans des filières d'excellence, n'ont pas les mêmes statistiques en termes de réussite professionnelles, scocio-culturelle et taux de satisfaction avec leur vie actuelle que leurs camarades de classe de sexe masculin.
L'auteur trouve plusieurs raisons à cela:

- les enseignants ont des comportements différents en fonction du sexe, surtout après la puberté: les garçons sont plus facilement félicités pour leurs réussites et les efforts fournis pour y arriver, alors que les filles passent plutôt inaperçues. Résultat: devant une réussite, un garçon a tendance a penser qu'il la doit à ses efforts tandis qu'une fille peut penser qu'il s'agit d'une erreur d'appréciation du prof, d'un hasard d'avoir révisé le bon truc. Et devant un échec, un garçon va trouver ça injuste alors qu'une fille va penser que ça confirme son idée de ne pas être si douée que ça.

- Il en va de même du comportement des parents, des pères surtout, après la puberté de leur fille, ils mettent l'accent moins sur ses performances mais commencent à s'inquiéter de sa vie sociale.

- Cette même vie sociale avec ses codes n'a toujours pas fini de laisser sous-entendre qu'une femme ne peut s'épanouir qu'avec une famille. En plus, il y a aux USA ce fameux culte de la popularité qui amène les filles à se soucier plutôt de leur image de marque, pour lequel de bonnes notes et un esprit critique sont plutôt préjudiciables, que de leurs études. Et implicitement, les années College, donc celles qui se situent entre la fin de la High-School et l'entrée à l'université, sont considérées comme étant l'occasion idéale à se mettre en couple. C'est au cours de ses années-là que se joue l'accès aux universités prestigieuses et pourtant, le gros des filles les passent à faire la fête, chercher un mec, être "popular" - y compris les filles des filières d'excellence si elles ne les ont pas abandonnées après la High School pour enfin être "normale". Et pour peu qu'elles trouvent un gars qui a l'air pas trop mal et avec des bonnes perspectives de carrière, elles suivent le modèle ancestral, se marient et soutiennent la carrière de leur mari au lieu de la leur.

- Une expérience pointe un autre problème du doigt: en situation de concurrence ouverte entre une fille et un garçon, la fille évite de se mesurer à lui, quitte à perdre un jeu.

- Ensuite, il y a d'autres spécificités: en cas de coup dur, ce sont les femmes qui en font les frais (prise en charge de parents vieillissants, invalides; dépannages en tous genres), souvent au détriment de leur carrière et de leur bien-être, etc.

Plusieurs conclusions s'imposent pour l'auteur: les filles ont besoin d'une personne de référence qui les encourage, leur fait comprendre les fruits de leur travail, un genre de tuteur. Elles ont besoin d'un modèle féminin qui se montre forte et autonome aussi, si possible. Et quand il s'agit de choisir un Collège, puis une université, il peut être important d'en choisir un réservé aux filles.

Livre intéressant donc, qui se recoupe en partie avec un livre semblable que j'ai lu en Allemand. Mais ce n'est pas transposable tel quel pour la France. Le fonctionnement des deux sociétés est différent, du moins en surface.
Jeder ist ein Ausländer - fast überall.
(Slogan allemand des années 70/80 qui rappelle que nous sommes tous des étrangers quasiment partout dans le monde, sauf dans notre pays d'origine.)

Avatar du membre
Mlle Rose
Messages : 12697
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Smart Girls, A new Psychology of Girls, Women, and Gifte

Message par Mlle Rose » lun. 26 sept. 2011 21:21

hey cool! Et ça te dis pas de nous en faire un petit résumé, tout petit, minuscule résumé avec ton avis pour le site ? :angel4:

:arrow: (à pas de loups)
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Avatar du membre
lady space
Messages : 1968
Enregistré le : ven. 18 févr. 2011 17:41
Présentation : vers mon orbite
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Alsace
Âge : 54

Re: Smart Girls, A new Psychology of Girls, Women, and Gifte

Message par lady space » lun. 26 sept. 2011 22:24

on ne peut pas récupérer celui-ci?

parce que je ne vois pas trop comment faire plus court. Ou quoi dire de plus...
je dois avoir une technique bien spéciale d'absorber des bouquins sans être capable d'en restituer le contenu :saoul:

ah, oui: elle conclue en se demandant si l'humanité peut vraiment se permettre encore de laisser des filles à haut potentiel gaspiller ce dernier, en vue de la rareté des personnes assez visionnaires pour vraiment changer le monde, qui aurait grand besoin de changement en plus
Jeder ist ein Ausländer - fast überall.
(Slogan allemand des années 70/80 qui rappelle que nous sommes tous des étrangers quasiment partout dans le monde, sauf dans notre pays d'origine.)

Avatar du membre
Mlle Rose
Messages : 12697
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Smart Girls, A new Psychology of Girls, Women, and Gifte

Message par Mlle Rose » lun. 26 sept. 2011 22:42

On peut oui, on peut mettre le bouquin et tu peux en faire un article qui l'accompagne (genre :" ce que j'en ai retenu", et tes commentaires). On peut en parler dans la section idoine.
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Répondre