Livre : Les « surdoués » et les autres - penser l'écart

Taem
Messages : 61
Enregistré le : ven. 19 oct. 2018 14:43
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 22

Re: Livre : Les « surdoués » et les autres - penser l'écart

Message par Taem »

Duhig a écrit :
ven. 31 janv. 2020 16:24
À Taem, en réponse au dernier message : Grâce au livre tu as pu apprendre à relativiser le fait de ne pas avoir les mêmes codes sociaux et les mêmes prismes de compréhension que des personnes dont tu partages certaines des caractéristiques (age, milieu, cursus, éventuellement orientation politique, idéaux, etc.), pas forcément toutes à la fois. C'est ça ?
Les mêmes codes sociaux non, car pour moi c'est un concept qui est assez large pour qu'on partage tous les mêmes et que j'envisagerai plutôt comme un taux de maîtrise de ces dits-codes, pour le reste oui :)

En ligne
Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12808
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Livre : Les « surdoués » et les autres - penser l'écart

Message par TourneLune »

 ! Message de : TourneLune
Certains messages ont été supprimés, merci de rester dans la courtoisie. Respecter les formes aide grandement à l'échange ;)
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
Gracian
Messages : 11
Enregistré le : jeu. 6 juin 2019 12:59
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Livre : Les « surdoués » et les autres - penser l'écart

Message par Gracian »

Bonjour à vous,

Je n’ai pas lu ce livre (j’ai lu le précédent de Tinocco cela dit) mais si je me fie à vos derniers échanges, la “pensée surdouée” serait donc surtout le fait d’une forme de curiosité “naturelle”, c’est-à-dire qu’elle serait caractérisée par la nécessité de construire son point de vue par sa propre expérience, par impossibilité d’adhérer à une proposition sans en avoir établi la justesse auparavant par soi-même, c’est bien cela ?

Cela me semble un peu risqué comme postulat. Selon mon expérience, si les surdoués s’interrogent peut-être plus fréquemment que la moyenne sur les récits collectifs, ils échappent pourtant aussi peu aux mystifications actuels de la société que le reste de la population…

Les mécanismes de conformité aux normes sociales ou aux valeurs morales par exemple ne sont pas d’une pure nature intellectuelle : elles sont intériorisées bien avant d’être comprises. Il en va de même pour les croyances... Et s’il semble certain que le potentiel intellectuel permet de les remettre plus efficacement en question et surtout d’en prendre conscience de manière plus vive, on ne peut pour autant dire qu’il y aurait une posture naturelle chez le surdoué à la remise en question ou à la distance critique. La capacité ou propension à ne pas se fier aveuglément auxdits récits collectifs relève d’ailleurs surtout de l’éducation et du caractère de l’individu. Un individu d’intelligence moyenne mais très curieux et ayant eu une éducation où l’expression de sa propre opinion a été incitée et favorisée aura plus tendance à remettre en cause les récits collectifs qu’un individu très intelligent ayant été habitué à vivre sans se poser de questions et à suivre le chemin tracé pour lui.

Au fond j’ai l’impression qu’on en revient un peu au débat sur la distinction entre la douance et le génie, car le propre de l’œuvre géniale est bien de sortir du mode de pensée commun, ou du moins de la vision usuelle des choses, pour apporter une idée novatrice, ce qui ne va pas nécessairement avec un haut potentiel intellectuel (bien qu'on pourrait imaginer que ce dernier permette une intensité ou une subtilité plus haute qualitativement parlant). Mais n’ayant pas lu l’ouvrage dont il est question ici, comme je le disais au début de ce message, je suis peut-être complètement à côté de la plaque en fait...

Répondre