Les conséquences de l'honnêteté examinées par la Psychologie

La partie consacrée à la Santé dans sa globalité. Principalement la psychologie, psychologie sociale, la psychiatrie, les troubles de l'humeur, de la personnalité, les handicaps, l'autisme...
Répondre
Avatar du membre
Doonarrala
Messages : 200
Enregistré le : mer. 14 sept. 2011 17:19
Profil : Intéressé dans le cadre de ma profession
Test : NON

Les conséquences de l'honnêteté examinées par la Psychologie

Message par Doonarrala » mar. 2 oct. 2018 08:44

Deux chercheuses américaines en psychologie sociale se sont intéressées à une incohérence entre la croyance affichée et le comportement acté en ciblant l’honnêteté.

Pourquoi les gens qui pensent que l'honnêteté est une qualité, notamment dans les relations avec autrui, ne se montrent en final pas aussi honnêtes qu'elles le voudraient ?

Ces deux chercheuses ont mis en évidence un biais cognitif commun qui expliquerait cette tendance : la sur-estimation des conséquences négatives d'une interaction honnête avec autrui, en particulier envers les personnes qui nous sont proches.

Mais est-ce que l’honnêteté peut apporter autant d'ennuis et de désagréments qu'on le pense dans nos relations avec autrui ? Quelle est la fréquence de corrélation entre la prédiction et la conséquence réelle d'une communication honnête, et ce dans différents contextes ?

Pour le savoir, lisez l'article en français, visible sur le site web Slates : Les conséquences de l'honnêteté examinées par la Psychologie

Et pour celles et ceux qui maîtrisent la langue de Shakespeare, je vous invite à lire également la présentation de l'étude réalisée : Mispredicting the consequences of honest communication
"Chacun a de bonnes raisons, intrasubjectivement valables, de penser ce qu'il pense, de dire ce qu'il dit, de faire ce qu'il fait et de ressentir ce qu'il ressent." (Daniel FAVRE)

Répondre