La misophonie: bruits de bouche et compagnie

La partie consacrée à la Santé dans sa globalité. Principalement la psychologie, psychologie sociale, la psychiatrie, les troubles de l'humeur, de la personnalité, les handicaps, l'autisme...
Avatar du membre
sann
Messages : 26
Enregistré le : lun. 20 nov. 2017 22:29
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ohayo-t8957.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

La misophonie: bruits de bouche et compagnie

Message par sann » mar. 28 nov. 2017 20:27

Hello tout le monde.

Je ne sais pas si ce sujet a sa place ici, en tous les cas je n'ai pas trouvé de posts dédiés à ce trouble.
Il est vrai que cela s'apparente à un problème de gestion du bruit, mais c'est quand-même un peu plus spécifique.

Alors, tout d'abord, une petite définition:
La misophonie, littéralement « haine du son », est un trouble neuropsychique rarement diagnostiqué mais commun caractérisé par des états psychiques forts désagréables (colère, haine, anxiété, rage, dégout ) déclenchées par des sons spécifiques. L'intensité des sons peut être élevée ou faible.
(Source: Wikipédia)


Ici, la description est générique, mais l'on observe très souvent une aversion toute particulière pour les bruits de mastication, ou de respiration.

Étant depuis très longtemps atteint par cette malédiction très handicapante socialement (je peux vous l'assurer), je me suis un petit peu documenté sur le sujet. Une publication de 2013 a en particulier retenu mon attention.

Je n'ai pas encore tout lu, mais certains points abordés sont pour le moins...étonnants (notamment une piste de recherche basée sur des similarités entre misophonie et synesthésie).

Êtes-vous également concernés ? Si oui, comment gérez vous cette tare ?
:music: I just can't get me out of my beeed :music:

charlotte80080

Re: La misophonie: bruits de bouche et compagnie

Message par charlotte80080 » mer. 29 nov. 2017 09:05

Coucou

Je ne suis pas concernée par ce problème mais j'avais les oreilles très sensibles et très fines pouvant (avant les ultrasons de mon fils) entendre des bruits très loin (maintenant je suis sourde(trop cool au passage)). Effectivement, certain bruit très aigu ou certaines situations très bruyantes comme une cours d'école me provoquaient des sentiments de colère, de stress et d'angoisse avec une envie de fuire.

Juste pour te dire seulement que je comprend ce que tu peux ressentir. Les moyens de gestions sont: la relaxation , apprendre à décentrer son attention de la situation aversive pour se concentrer sur autres choses, ou apprendre à compartimenter ses émotions. Les techniques pour y parvenir sont: sophrologie, méditation, conditionnement cognitif (voir le sujet sur internet) ...etc.

Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 3864
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 52

Re: La misophonie: bruits de bouche et compagnie

Message par madeleine » mer. 29 nov. 2017 19:08

Concernée moi aussi, je constate que c'est pareil pour mon fils et plutôt handicapant socialement.
Les gens qui mangent la bouche ouverte, et ceux qui se rongent les ongles me mettent en furie intérieure.
Je m'efforce de rester courtoise et de m'enfuir très vite ou de prétexter une otite pour mettre mes mousses auditives (toujours à portée de main).
Je trouve cette hyper-réaction très inexplicable.
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool

Avatar du membre
sann
Messages : 26
Enregistré le : lun. 20 nov. 2017 22:29
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ohayo-t8957.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: La misophonie: bruits de bouche et compagnie

Message par sann » mer. 29 nov. 2017 20:32

@charlotte80080: oui je vois, j'ai également ce problème avec les environnements bruyants, mais à moindre mesure quand-même. Là, ce n'est plus de la colère, c'est de la haine, véritablement (le fait de l'écrire me fait prendre conscience à quel point c'est invraisemblable). En tout cas toutes les pistes que tu évoques ont l'air intéressantes, et pourraient m'être utiles dans plein d'autres situations :) Les as-tu personnellement pratiquées ?

@madeleine: la publication scientifique de 2013 que j'évoquais relève effectivement qu'il y a peut-être un caractère héréditaire. J'ai également un autre cas dans ma famille. Comme toi, je n'ai que la fuite pour le moment. Du coup j'ai toujours mes écouteurs sur les oreilles, et s'il m'arrive de les oublier dans les transports, j'angoisse à mort à l'idée de me retrouver à côté de quelqu'un qui mâcherait un chewing-gum la bouche ouverte. Et si ça se produit, ça prend vraiment des proportions démesurées. J'évite de les regarder, sinon je les déshumanise carrément.

Et effectivement socialement c'est pas top. A cause de ça je peux plus aller au ciné par ex. (bon de toutes façons j'ai jamais été très à l'aise dans un cinéma)

Bref, quoi qu'il en soit, je constate déjà que je ne suis pas le seul ici :p
:music: I just can't get me out of my beeed :music:

Avatar du membre
nemo
Messages : 516
Enregistré le : mer. 8 oct. 2014 08:00
Présentation : panda
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 37

Re: La misophonie: bruits de bouche et compagnie

Message par nemo » jeu. 30 nov. 2017 07:51

Etrange que tu ouvre ce sujet en ce moment. Je suis depuis quelques temps particulièrement exposé à ce genre de bruits et j'ai eu tout le loisir de constater la rage qui montait en moi au fil des heures. Il peut arriver que mon esprit ne s'accroche pas à ça, mais dès que c'est le cas je deviens dingue. C'est complètement disproportionné.
Le lien avec la synesthésie me parle beaucoup, et je trouve que ça rejoint aussi l'hyperesthésie... Les bruits de ce type (double sens) viennent se loger dans ma bouche et sur ma peau (d'ou peut-être la rage...) au même titre que voir du verre brossé va me provoquer des tensions et frissons dans les bras...
Y'a comme un court-jus quelque part.

Avatar du membre
sann
Messages : 26
Enregistré le : lun. 20 nov. 2017 22:29
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ohayo-t8957.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: La misophonie: bruits de bouche et compagnie

Message par sann » jeu. 30 nov. 2017 09:29

D'après l'étude, il y aurait une connexion directe et anormale entre l'ouïe et le système limbique, d'où le déclenchement des émotions.
Peut-être un effet de bord de l'hyperesthésie, je n'en sais rien.
Mais c'est vraiment bizarre cette fixation particulière sur certains bruits :vgeek:

PS: j'aime bien ton avatar ! J'ai regardé la saison 1 la semaine dernière, et j'ai vraiment accroché au personnage :p
Dommage que les autres saisons ne suivent pas :(
:music: I just can't get me out of my beeed :music:

Avatar du membre
sandrinef
Messages : 2004
Enregistré le : jeu. 15 nov. 2012 12:11
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Toujours dans le Sud, souvent dans la Lune et parfois à l'Ouest
Âge : 42

Re: La misophonie: bruits de bouche et compagnie

Message par sandrinef » ven. 1 déc. 2017 07:53

Je ne connaissais pas du tout ce terme de misophonie ni sa signification. Me voici donc moi aussi grandement concernée par ce phénomène. je pensais que mon stress et mon vif énervement (j'ai du mal avec le mot "haine") étaient une conséquence d'une hyperacousie.
Mais il semble bien qu'il s'agisse de deux choses différentes:"La miso- (haine) phonie (son) signifie une forte réaction à certains sons. Il ne doit pas être confondue avec l'hyperacousie où le son est perçu comme anormalement bruyant ou physiquement douloureux. L’hyperacousie et la misophonie sont des troubles liés à « une diminution de tolérance du son ». Cependant, l’hyperacousie est une condition où l’information auditive est insupportablement forte. En ce qui concerne la misophonie, c’est la répétition de sons qui est intolérable." (Pardonnez-moi, j'ai oublié de copier/coller la source...)

Formidable, je suis concernée par les deux. :D
J'ai trouvé aussi un article expliquant que les personnes misophones pouvaient parfois avoir aussi beaucoup de mal à supporter visuellement des trucs du genre répétitifs...
Bingo: mon fils a tendance à avoir des mouvements du style tapoter la bouteille d'eau pendant qu'il me parle, remuer sa jambe, etc, et je suis obligée de stopper moi-même physiquement ses gestes tellement ça m'énerve.

https://www.lexpress.fr/actualite/socie ... 77713.html
"Une récente étude menée par les chercheurs de l'université de Newcatsle en Angleterre révèle chez les misophones une présence supérieure à la moyenne de myéline dans le lobe frontal du cerveau. La myéline est la matière qui entoure les neurones et permet les connexions entre eux. Chez les individus atteints de misophonie, les transmissions de message entre les neurones sont optimisées, ce qui explique, d'après les résultats de l'étude publiée dans la revue scientifique Current Biology, qu'ils perçoivent avec une précision et une intensité accrue les bruits parasites."


Je dois avouer que j'ai deux types de comportements différents face à cela:
_Avec mes proches, je dis STOP! Je suis pas aimable du tout, Ils ont l'habitude. :lol:
_Avec les autres, l'angoisse monte et je me tire...
"Le Monde ne te doit rien. Il était là avant toi" M.Twain

Avatar du membre
Galadriel
Messages : 397
Enregistré le : jeu. 23 juil. 2015 16:38
Présentation : J'y wais
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Parmi les canards et les étoiles

Re: La misophonie: bruits de bouche et compagnie

Message par Galadriel » ven. 1 déc. 2017 13:48

sandrinef a écrit : Je dois avouer que j'ai deux types de comportements différents face à cela:
_Avec mes proches, je dis STOP! Je suis pas aimable du tout, Ils ont l'habitude. :lol:
_Avec les autres, l'angoisse monte et je me tire...
Cela me rappelle quelquechose... sauf que mes proches ne supportent toujours pas mes remarques...

Du plus loin que je me rappelle, la misophonie m'a pourri la vie (le souvenir du tic tac du réveil de voyage de ma grand-mère me donne encore envie de :tapette :lapchas ) .

J'ai aussi découvert il y a peu que j'avais une ouïe très fine , trop fine dirais-je,( test de l'ouïe lors de la visite médicale du travail) hyperacousie donc ... sans parler des ultrasons qui ne sont plus entendus passé l'adolescence et que j'entendais encore il y a peu :lol:

Toujours est il qu'avoir des explications à ses intolérances sonores m'ont permis:
1- de ne plus culpabiliser de mes réactions excessives.
2- de prendre sur moi, un peu plus souvent dans les situations de grande gêne.( ne pas partir en courant lors de repas en société quand un ou plusieurs convives mâchent bruyamment la bouche grande ouverte relève de l'exploit)
3- d'avoir toujours sur moi des bouchons d'oreille ... j'envisage même d'aller chez un prothésiste m'en faire faire sur mesure ( faut juste économiser un peu ;) )
“L'homme qui veut s'instruire doit lire d'abord, et puis voyager pour rectifier ce qu'il a appris." Giacomo Casanova

Avatar du membre
Lours
Messages : 11
Enregistré le : ven. 9 juin 2017 14:48
Présentation : LOURS
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Mother Earth
Âge : 33

Re: La misophonie: bruits de bouche et compagnie

Message par Lours » ven. 1 déc. 2017 15:44

C'est très interessant ce sujet, et je ne connaissais pas non plus le terme de misophonie. C'est toujours troublant (et excitant aussi) de mettre un terme sur un ressenti que l'on pensait propre à soi et/ou difficilement explicable! Et d'enrichir son vocabulaire par la même.


Je rejoins Madeleine pour les gens qui mangent la bouche ouverte, tolérance 10%. Par contre si c'est un chewing-gum la bouche ouverte, j'ai une image de ruminant qui me vient à l'esprit et là :punch: :punch: :punch: (aucun soucis avec les bovins par contre )

Comme Sandrinef, le genou qui n'arrête pas de sauter au point de faire bouger la table!

Le tic tac de l'horloge est insoutenable si il n'y a pas un son plus élevé pour le recouvrir.

Lorsque je roule, il arrive souvent que quelquechose se coince sur la bande de roulement du pneu. Bruit répétitif du style 'tic tic tic' qui s'amplifie et diminue suivant la vitesse. :swear:

J'ai une cave à vins qui "ronronne" avec un bruit de gargouillement très régulier, un son tout à fait particulier. Aucun soucis la journée, mais si c'est au moment de m'endormir, obligé de fermer la porte, j'essaye de résister mais la pression monte comme une cocotte et ça se transforme vraiment en énervement... :doh:

Je bloque beaucoup sur le bruit émis à la radio par la bouche des intervenants qui ont la pâteuse. Cela peut me faire perdre le fil du sujet aisément au point de faire une fixette dessus.


A contrario, aucuns soucis avec la pluie, le bruit du ressac de la mer (sacrément régulier aussi), ou le cours d'une rivière...

N'y aurait-il pas une corrélation à faire avec la fréquence du son?

Avatar du membre
NoTra
Messages : 8
Enregistré le : ven. 1 déc. 2017 11:15
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/post262078.html
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Âge : 33

Re: La misophonie: bruits de bouche et compagnie

Message par NoTra » ven. 1 déc. 2017 17:35

Pour ma part, pas de rapport avec une certaine fréquence ou une certaine récurrence.
Les seuls sons qui me rendent fou, sont : les bruits de mastication :@ et parfois, le bruit de pages ou de feuilles triturées (même si j'adore lire).
Par contre, ça prend aux tripes, ça me rend vraiment fou, je me bouche l'oreille (discrètement) ou je me lève instantanément. Impossible de subir ça calmement.

C'est moi ou il y a quand même beaucoup de misophones par ici ?

Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 3864
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 52

Re: La misophonie: bruits de bouche et compagnie

Message par madeleine » ven. 1 déc. 2017 18:35

Merci SandrineF pour la référence l'article de Curent Biology est très instructif ; et merci à tous pour vos témoignages, on se sent moins coupable à plusieurs :)
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool

Avatar du membre
sann
Messages : 26
Enregistré le : lun. 20 nov. 2017 22:29
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ohayo-t8957.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: La misophonie: bruits de bouche et compagnie

Message par sann » ven. 1 déc. 2017 19:40

Lours a écrit : Je rejoins Madeleine pour les gens qui mangent la bouche ouverte, tolérance 10%. Par contre si c'est un chewing-gum la bouche ouverte, j'ai une image de ruminant qui me vient à l'esprit et là :punch: :punch: :punch: (aucun soucis avec les bovins par contre )
C'est EXACTEMENT ça ! C'est pour ça que je parlais de déshumanisation. Et du coup, implicitement, je vais avoir tendance à considérer ces personnes comme des abrutis finis (je sais, c'est mal...)

Comme toi Sandrinef, j'ai les deux pathologies. L'autre jour au bureau, le stagiaire s'est installé à l'emplacement qui est sur ma gauche. Il n'arrêtait pas de bouger ses jambes, changeait de position sans arrêt, jouait avec son hand spinner sur le bureau (en ajoutant une bonne dose de bruit à tout ce folklore, donc)...J'ai cru que j'allais l'écorcher vif :devil:
Alors du coup, dans ces cas là, mon casque à réduction de bruit ne suffit même plus. Obligé de lui tourner le dos, de mettre ma main gauche en coupure de mon champ visuel...Bref ça devient n'importe quoi !!!
Et comme j'ai conscience que c'est complètement mind-fucked, j'ose pas trop lui demander de bien vouloir arrêter son numéro de cirque...

Comme le disait NoTra, on est assez nombreux ici :) J'avais eu cette intuition, d'où l'idée du post, et ça n'a pas manqué :rofl:
Lours a écrit :A contrario, aucuns soucis avec la pluie, le bruit du ressac de la mer (sacrément régulier aussi), ou le cours d'une rivière...

N'y aurait-il pas une corrélation à faire avec la fréquence du son?
Idem. Je dirais même que j'apprécie particulièrement ces sons, et quasiment tous les sons de la nature d'ailleurs (même l'orage).
:music: I just can't get me out of my beeed :music:

Avatar du membre
sandrinef
Messages : 2004
Enregistré le : jeu. 15 nov. 2012 12:11
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Toujours dans le Sud, souvent dans la Lune et parfois à l'Ouest
Âge : 42

Re: La misophonie: bruits de bouche et compagnie

Message par sandrinef » sam. 2 déc. 2017 06:13

Hors-sujet
sann a écrit :Comme toi Sandrinef, j'ai les deux pathologies.
Nan mais moi je n'ai aucune pathologie, hein, je suis juste une originale. :lol: Blague à part, ne me sentant pas en souffrance à cause de ces particularités, le terme "pathologie" ne me sied pas du tout. La seule pathologie dont je souffre, c'est la myopie. :D
"Le Monde ne te doit rien. Il était là avant toi" M.Twain

Avatar du membre
sann
Messages : 26
Enregistré le : lun. 20 nov. 2017 22:29
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ohayo-t8957.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: La misophonie: bruits de bouche et compagnie

Message par sann » sam. 2 déc. 2017 11:12

Hors-sujet
Au temps pour moi :tmi:
:music: I just can't get me out of my beeed :music:

Avatar du membre
Obsidian
Messages : 102
Enregistré le : mer. 8 juil. 2015 19:04
Présentation : Coucou !
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 23

Re: La misophonie: bruits de bouche et compagnie

Message par Obsidian » sam. 2 déc. 2017 13:46

Aaah, la misophonie !
Je ne sais pas si il en existe différents niveaux plus ou moins forts, mais je pense que mon cas est bien moins pire que les quelques que j'ai pu lire ici. Pas besoin d'éviter la foule, et pas de complications sociales, mais bon dieu, quand il m'arrive d'entendre quelqu'un mastiquer ET respirer fort, j'ai juste envie de lui faire bouffer son assiette, ou de lui envoyer une remarque bien méchante en pleine face pour qu'il stop. :@
La colère, sur le moment, est vraiment forte et difficilement contrôlable. Dans ces moments, je préfère prendre sur moi, penser à autre chose, tout en essayant d'éviter l'ulcère :D
nemo a écrit :Le lien avec la synesthésie me parle beaucoup, et je trouve que ça rejoint aussi l'hyperesthésie... Les bruits de ce type (double sens) viennent se loger dans ma bouche et sur ma peau (d'ou peut-être la rage...) au même titre que voir du verre brossé va me provoquer des tensions et frissons dans les bras... Y'a comme un court-jus quelque part.
Un autre son qui me fait complètement planter cette fois, c'est celui des feutres. Quand j'entends quelqu'un écrire avec un feutre sur une feuille de papier, je me retrouve dans l'incapacité de parler, ou même de réfléchir. Tout se bloque. Il m'est déjà arrivé d'être coupé en pleine conversation par ce genre de bruit, et wow, l'effet est surpuissant : mes mots s'évanouissent peu à peu dans un souffle, je me met presque à bégayer, et des frissons très spéciaux parcourent tout "l'intérieur" de mon corps. Au lieu que mes poils se hérissent, comme pour la plupart des frissons (donnés par la musique, ou une scène émouvante, par exemple), je les sens presque dans mes os, c'est insupportable.
Depuis que j'ai quitté l'école primaire, ces sons se font de plus en plus rares, heureusement, et maintenant que j'ai même arrêté les cours, je ne les entends presque plus. Mais boudiou, c'est horrible, et j'en tremble presque rien qu'à y penser ! (Étonnamment, le son des ongles sur un tableau ne me fait pas plus réagir que ça)

Je ne pense pas être synesthète, en tout cas, pas dans le sens qu'on l'imagine. Mais cette hypothèse me semble plausible, et assez intéressante ! J'avoue que j'aurais préféré voir de belles couleurs en écoutant mes musiques préférées, que ressentir ce genre de chose à l'entente de sons du quotidien. C'est carrément moins classe et utile :D

Avatar du membre
W4x
Le modo le plus gentil
Messages : 3725
Enregistré le : lun. 21 nov. 2011 23:19
Présentation : c'était là
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 37
Contact :

Re: La misophonie: bruits de bouche et compagnie

Message par W4x » dim. 3 déc. 2017 19:14

Je vois ce que vous voulez dire mais je me garderais bien de conclure à une misophonie, une surexcitabilité ou encore un déficit d'inhibition latente me concernant... Je n'ai rien à apporter de plus qui n'ait été déjà dit mais je me posais la question suivante :
et si, en plus d'éprouver une aversion toute particulière pour certains sons (comme ce peut être le cas pour certains touchers ou odeurs pour d'autres), celle-ci s'en retrouvait décuplée par le sentiment d'impuissance que l'on éprouve à trouver une solution/échappatoire socialement acceptable ? Car dans ce cas c'est l'engrenage : plus le temps passe, plus on ne dit rien, plus on accumule... jusqu'à envisager des solutions nous mettant en délicatesse avec le respect de la personne humaine^^ .
Et le pire c'est que cela peut se produire avec des gens que l'on aime, et qui ne font même pas exprès... "Ça vous dérange si je vais manger 4 tables plus loin et qu'on parle sur Messenger?", ou bien : "Soit je te coupe les doigts, soit je t'arrache les dents, mais il ne faut pas ronger tes ongles." :think: Je pense bien que le phénomène est amplifié par cette frustration, car sans en arriver à ces extrémités, dès le début c'est toujours délicat de s'imaginer demander à quelqu'un d'arrêter de faire quelque chose qui pour lui est on ne peut plus anodin.
Mathematics is a game played according to certain simple rules with meaningless marks on paper. D.Hilbert

Avatar du membre
sann
Messages : 26
Enregistré le : lun. 20 nov. 2017 22:29
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ohayo-t8957.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: La misophonie: bruits de bouche et compagnie

Message par sann » dim. 3 déc. 2017 22:01

Hahaha merci W4x pour cette belle tranche de rire XD

Le sentiment d'impuissance est clairement un facteur aggravant.
Dans la réaction de "lutte ou fuite", si on ne peut pas fuir, a priori on lutte. Mais dans ce cas précis, on n'a aucune légitimité à le faire et ça devient rapidement le bordel.

Bref ce que je dis n'apporte rien de plus au problème. Ah si, j'ai vu qu'à Singapour, il est interdit de manger des chewing gum. Et que manger tout court est interdit dans les transports. Ca me semble bien, Singapour! On pourrait peut-être aller plus loin encore, en créant un village indépendant, avec W4x en juge d'application des peines :D
:music: I just can't get me out of my beeed :music:

lympia

Re: La misophonie: bruits de bouche et compagnie

Message par lympia » mar. 5 déc. 2017 20:25

un sujet fait pour moi !!

depuis toujours j'ai une aversion pour les bruits de bouche: reniflement, déglutition, mastication...

je ne comprenais vraiment pas d'ou ca pouvait venir... quand je suis proche de quelqu'un qui déglutit, c'est comme si on m'aggressait auditivement et j'ai un sentiment de colère qui monte, je serais prete a tout pour que ce bruit cesse. j'ai conscience que c'est démesuré mais je le ressent comme ca.
je vois que je ne suis pas la seule dans ce cas
l'explication reste difficile a trouver malgré tout, surtout quand d'autres bruits ne me gène pas spécialement

Avatar du membre
sann
Messages : 26
Enregistré le : lun. 20 nov. 2017 22:29
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ohayo-t8957.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: La misophonie: bruits de bouche et compagnie

Message par sann » mer. 6 déc. 2017 08:29

L'explication est d'autant plus difficile à trouver que peu d'études/recherches ont été menées sur le sujet.

Et comme tu dis, avoir conscience de la démesure de sa réaction ne règle pas le problème.
J'avais, fut un temps, envisagé de m'orienter vers l'hypnose pour tenter de corriger ce défaut de fabrication, je ne sais pas quel résultat ça pourrait donner et je reste dubitatif.

Ma seule piste consiste à agréger un maximum de témoignages d'individus affectés par ce trouble, afin d'inférer d'éventuelles solutions.
:music: I just can't get me out of my beeed :music:

Avatar du membre
Pimprenelle
Messages : 217
Enregistré le : mer. 14 juin 2017 21:34
Présentation : paillotte en chantier
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : une île tropicale vers le centre de la France
Âge : 40

Re: La misophonie: bruits de bouche et compagnie

Message par Pimprenelle » mar. 12 déc. 2017 21:20

sann a écrit :Ah si, j'ai vu qu'à Singapour, il est interdit de manger des chewing gum. Et que manger tout court est interdit dans les transports.
Et au cinéma :whew: on en parle ?
Les pops corns et pire les bonbons empaquetés individuellement...
Sans être misophone, ça rend vraiment dingue !
S'ils veulent vraiment vendre à tout prix à manger dans les cinémas, qu'ils leur donnent de la purée, à la paille !
ça dépend, ça dépasse... et c'est tant mieux :P !

Miss souris
Messages : 2118
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2016 16:20
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7027.html
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Les pieds au sud la tête à l'ouest ...
Âge : 47

Re: La misophonie: bruits de bouche et compagnie

Message par Miss souris » mer. 13 déc. 2017 15:13

Moi ce que je voudrais supprimer, c'est les stylos. Tous ces petits clics, tout le temps, ça me rend dingue ...Et le froissement des feuilles de papier, ou des emballages de céréales. Et surtout, surtout, surtout, le bruit qu'on fait en vidant le lave vaisselle, les chocs des assiettes et les cliquetis dans le panier à couverts..
Alors que le cliquetis du clavier, je le supporte très bien ...

Avatar du membre
sandrinef
Messages : 2004
Enregistré le : jeu. 15 nov. 2012 12:11
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Toujours dans le Sud, souvent dans la Lune et parfois à l'Ouest
Âge : 42

Re: La misophonie: bruits de bouche et compagnie

Message par sandrinef » mer. 13 déc. 2017 15:23

Miss souris a écrit :Et le froissement des feuilles de papier, ou des emballages de céréales.
Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
"Le Monde ne te doit rien. Il était là avant toi" M.Twain

Miss souris
Messages : 2118
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2016 16:20
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7027.html
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Les pieds au sud la tête à l'ouest ...
Âge : 47

Re: La misophonie: bruits de bouche et compagnie

Message par Miss souris » mer. 13 déc. 2017 17:52

:D C'est assez ça ... (et pas de smiley baleine ? dommage ...)

Avatar du membre
Lours
Messages : 11
Enregistré le : ven. 9 juin 2017 14:48
Présentation : LOURS
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Mother Earth
Âge : 33

Re: La misophonie: bruits de bouche et compagnie

Message par Lours » mer. 13 déc. 2017 20:28

Miss souris a écrit ::D C'est assez ça ... (et pas de smiley baleine ? dommage ...)
Si j’ai le dos fin, je me cache à l’eau!

(Toujours pas de smiley baleine ou autres C TA C à l’horizon :) )

Avatar du membre
Adena
Messages : 218
Enregistré le : ven. 14 août 2015 11:54
Présentation : Neurocosmologiste
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON
Âge : 29

Re: La misophonie: bruits de bouche et compagnie

Message par Adena » mer. 13 déc. 2017 20:46

Je suis tout à fait d'accord avec Wax quant aux hypothèses étiologiques !

Je ressens aussi souvent ce genre d'agacement, que dis-je de fureur meurtrière à l'encontre de mon prochain (alors que je ne suis sûrement pas moi-même exempte de toute production de nuisance sonore, loin de là) mais force est de constater que cela est très lié à un sentiment d'impuissance.
Rien n'est pire à mes yeux que les transports en commun. Quand une personne inconnue est assise à côté de moi, rien n'est plus insupportable que tous les petits bruits qui émanent d'elle : reniflements, légers bruits de bouches, frottement de tissus...Mais je crois que cela est intimement liée à la proximité corporelle, à l'intimité contrainte, que je perçois comme une intrusion agressive. Je voudrais le pousser, partir, lui dire d'essayer de faire semblant de ne pas exister mais tout cela est impossible et l'aversion et l'impuissance répétée rendent la situation anxiogène, ce qui augmente encore la sensibilité.
Pourtant, je ne suis pas particulièrement sensible aux bruits et j'ai un filtre sensoriel très efficace pour les bruits gênants quand je suis chez moi (donc un environnement safe) qui fait pâlir d'envie mon entourage (m'endormir paisiblement dans une chambre à simple vitrage avec le bruits des voitures, des passants, un tic-tic d'horloge et la télé des voisins n'est pas un problème pour moi, quand je me sens bien, je ferme mes oreilles et c'est tout. C'est comme un super-pouvoir).

D'ailleurs, l'anxiété est une piste intéressante, si on ressent la nécessité d'accrocher cela à un modèle théorique.
L'hypersensibilité sensorielle est un des critères diagnostics des troubles anxieux, à conditions que cela soit liés aux situations anxiogènes et/ou aux moments de crises (il n'y a pas forcément de déclencheur externe). Elle est liée à une hypervigilance qui suractive la sensibilité à l'environnement.
C'est aussi quelque chose qu'on retrouve chez les personnes souffrants de stress post-traumatiques. Certains stimulis vont déclencher une hypervigilance, en lien avec le trauma. Par exemple, la vue d'un tissu militaire dans la rue pour un traumatisé de guerre.

Il y a là une piste pour comprendre pourquoi un bruit à priori inoffensif peut provoquer des réactions disproportionnées en ayant été relié à un sentiment d'impuissance pendant des années, où l'excitabilité neuronale serait activée par la situation et non par une sensibilité sensorielle plus importante que la moyenne.
S'il y a autant de neurones dans un cerveau que d'étoiles dans la galaxie, on a pas fini d'avoir des idées brillantes !

Répondre