Détachement affectif

La partie consacrée à la Santé dans sa globalité. Principalement la psychologie, psychologie sociale, la psychiatrie, les troubles de l'humeur, de la personnalité, les handicaps, l'autisme...
invité123

Re: Détachement affectif

Message par invité123 » dim. 17 juil. 2016 22:15

Lelaelig a écrit : A partir de quand peut-on dire qu'il s’agit de détachement affectif ou d'handicap émotionnel? Peut-être s'agit-il tout simplement d'une autre façon de gérer les émotions.
Selon moi, il s'agit d'un handicap si cela suppose un préjudice. C'est forcément très personnel cette question du handicap.

Le même ressenti peut être problématique pour quelqu'un et pas du tout pour quelqu'un d'autre. Et les différentes manières de vivre la même chose sont legitimes.

Avatar du membre
Jaarvi
Messages : 7
Enregistré le : mar. 5 juil. 2016 22:04
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 23

Re: Détachement affectif

Message par Jaarvi » jeu. 21 juil. 2016 10:50

Invité 123 a écrit :
Lelaelig a écrit : A partir de quand peut-on dire qu'il s’agit de détachement affectif ou d'handicap émotionnel? Peut-être s'agit-il tout simplement d'une autre façon de gérer les émotions.
Selon moi, il s'agit d'un handicap si cela suppose un préjudice. C'est forcément très personnel cette question du handicap.

Le même ressenti peut être problématique pour quelqu'un et pas du tout pour quelqu'un d'autre. Et les différentes manières de vivre la même chose sont legitimes.
Je pense que c'est plus ou moins cela, dans la mesure ou je suis dans un cas similaire et que je considère cela comme un "trouble". J'ai de grandes difficultés a créer des liens et j'ai une sorte de détachement face a l'émotionnel des autres. Après discussion avec ma psy, j'ai fini par penser que mon empathie fonctionnait très bien mais que ma sympathie, elle, il fallait que je l'intellectualise. Une stratégie comme une autre mais coûteuse, une sorte d'empathie froide.
Lelaelig a écrit :Très intéressant ce fil.
Je suis tombée dessus car je faisais des recherches sur le deuil et je voulais voir comment il était vécu/ce que vous aviez à en dire. Je fais un peu de recherches en somme pour étayer ma réflexion.
Ma légitimité est remise en cause par moi même mais je voulais réagir a cela car j'ai vécu pas mal de choses et je pense que cela est bien subjectif et dépend de l'âge aussi bien émotionnel que intellectuel. Je ne sais pas si je me fais bien comprendre mais je vais me prendre pour exemple. j'avais 10 ans quand j'ai connu mon premier deuil et ma réaction ne fût ni de pleurer ni même de partir dans une colère mais de devenir muet pendant plusieurs jours jusqu'à ce que je puisse extérioriser cela dans un dessin. Donc peut être également de notre capacité propre a extérioriser.

Je ne cherche bien évidemment pas de compassion non plus.

Avatar du membre
baptiste
Messages : 367
Enregistré le : mar. 22 mars 2016 23:38
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: Détachement affectif

Message par baptiste » ven. 17 nov. 2017 16:46

La semaine dernière grosse prise de conscience suite à une conversation avec ma soeur qui à dit "de toute façon tu ne t'attache à rien". Et je me suis rendu compte qu'elle avait raison.

Elle habite à une heure de chez moi, on à habité 3ans en collocation. Et ça faisait un an qu'on s' était pas vu ni parlé. Ça fait trois mois que j'ai pas parlé à mes parents et la plupart de mes amis proches me voient une fois par an. Et ça me gêne pas.
Ma meilleure amie part pour 18mois à un endroit où je pourrais pas la joindre et je ne ressens aucun manque alors qu'il ne se passe pas une seule journée sans qu'on parle habituellement.
Je met en moyenne une journée à me remettre d'une rupture même après plusieurs années de relation.
Je n'ai aucun mal à me séparer d'objets même ceux que je trimballe depuis l'enfance.
Bref... je ne m'attache pas.

J'aurais voulu savoir si d'autres personnes ici sont dans ce cas ? Si c'est un trait associé au haut potentiel ? Et si oui comment vous et votre entourage le gérez ?

Ou alors est ce que je suis seulement plus bizarre que la moyenne?
A cause de mon mode de vie mon accès internet est sporadique donc pas de panique

Avatar du membre
alouette
Messages : 56
Enregistré le : mar. 15 oct. 2013 18:39
Présentation : post116976.html#p116976
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : bien à l'Est !
Âge : 26

Re: Détachement affectif

Message par alouette » dim. 19 nov. 2017 19:15

Ce post est une mine d'or pour moi ! Je le trouve complètement fascinant... Un peu comme Armie et Sanders (je crois... j'espère ne pas me planter de pseudos), cette notion de détachement m'est complètement étrangère. On me reproche très souvent (mais sans aucune efficacité, hélas) mon hypersensibilité et mon manque de recul. Je ressens. Et je n'arrive pas à me détacher, au contraire, je suis rapidement envahie ! Tout me touche ou presque, je n'ai aucun filtre. Mais c'est valable dans le positif comme dans le négatif, alors il y a de très bons côtés aussi. :)
Tout cela a-t-il quelque chose à voir avec la douane ? Je me pose de plus en plus la question. Certains prônent que les surdoués sont généralement hypersensibles et d'autres se disent qu'au contraire les surdoués rationnalisent beaucoup et donc réfléchissent avant de ressentir... Je commence à me demander si finalement chacun et chacune n'aurait pas son propre fonctionnement, davantage lié à son vécu qu'à son QI (même si l'intelligence joue sur le vécu c'est certain) !
En tous cas, merci de partager tout cela. Je n'aurai jamais réussi à imaginer des fonctionnements aussi éloignés du mien, ou du moins pas autant en détail ! Quoi qu'il en soit, la différence est une richesse et grâce à vous je suis moins pauvre ;)

Avatar du membre
soazic
Messages : 1301
Enregistré le : mar. 23 août 2011 18:31
Présentation : presentations/presentation-t724.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Détachement affectif

Message par soazic » dim. 19 nov. 2017 22:51

Un corollaire possible du sujet, l'alexithymie, un trouble pas si rare que cela.
http://www.cerveauetpsycho.fr/ewb_pages ... -28371.php
Je serais en difficulté pour élaborer sur l'attachement/détachement car j'ai l'impression d'être de plus en plus dans le détachement au fur et à mesure que j'avance en âge, mais avec deux opposés qui se cotoyent: un envahissement émotionnel mais aussi une capacité à me couper de toute émotion.
Que de fils passionnants!

Avatar du membre
sandrinef
Messages : 1948
Enregistré le : jeu. 15 nov. 2012 12:11
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Toujours dans le Sud, souvent dans la Lune et parfois à l'Ouest
Âge : 41

Re: Détachement affectif

Message par sandrinef » lun. 20 nov. 2017 05:25

Hors-sujet
alouette a écrit : Tout cela a-t-il quelque chose à voir avec la douane ?
:lol:
"Le Monde ne te doit rien. Il était là avant toi" M.Twain

Répondre