De l'anxiété

La partie consacrée à la Santé dans sa globalité. Principalement la psychologie, psychologie sociale, la psychiatrie, les troubles de l'humeur, de la personnalité, les handicaps, l'autisme...
Avatar du membre
isil
Messages : 566
Enregistré le : lun. 4 nov. 2013 21:21
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/post142494.html#p142494] ici ^.^[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Marseille
Âge : 44

Pour apporter ma petite pierre au moulin je voudrais rebondir sur ce que Madeleine a dit "L'anxiété, quelles que soient ses causes, est d'abord une sensation physique ; il est parfois difficile de percevoir des causes objectives à cette sensation".
Je pense que cette définition se rapproche plus de l'angoisse. L’anxiété est une expérience émotive de la même lignée que l’angoisse. La différence entre les deux réside essentiellement dans la conscience qu’on a de l’objet qui provoque la crainte. Dans l’anxiété il est très facile d’identifier cet objet. Dans le cas de l’angoisse, il est occulté. (Dixit mes cours d'infirmière). Bref j'ai la sensation que nous sommes souvent victimes des 2 problèmes! En ce qui me concerne j'ai une anxiété d'anticipation (donc une anxiété relative à des phénomènes concrets) et une angoisse semi-permanente dont je ne peux identifier l'origine.
Le stress est l'anxiété sont positifs car c'est ce qui nous fait réagir et nous adapter à diverses situations. Là où ça devient pathologique c'est lorsque cet état devient permanent...
Cependant je me pose la question et je vous la pose également, lorsque nous avons une grande lucidité, une tendance a beaucoup réfléchir, des préoccupations existentielles, une hypersensibilité,... Comment dans ce monde actuel pourrions nous ne pas être victime d'anxiété ou d'angoisse?
" They did not know it was impossible, so they did it ! "
Avatar du membre
Hoppy
Messages : 1779
Enregistré le : jeu. 20 sept. 2012 09:03
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/que-cache-sous-masque-t2667.html]Ici[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : 13
Âge : 32
Contact :

isil a écrit :Cependant je me pose la question et je vous la pose également, lorsque nous avons une grande lucidité, une tendance a beaucoup réfléchir, des préoccupations existentielles, une hypersensibilité,... Comment dans ce monde actuel pourrions nous ne pas être victime d'anxiété ou d'angoisse?
Merci de poser une colle pareille :P

Parce qu'à mes yeux, la réponse est cruellement, en tout lucidité : nous serons toujours ainsi. Rien ne pourra changer cet état de fait, de conscience. Il faut apprendre à s'en servir en fait. La maîtriser, l'utiliser à bon escient, la transformer en quelques chose de positif. Mais là, je ne dois pas avoir les bonnes rênes pour maîtriser la bête ou alors j'essaie de dresser un cheval en croyant que c'est un shetland ! Si seulement je pouvais changer de monture :think:
«La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre» - Gandhi
Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12851
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

En fait, le truc, c'est qu'un cheval ne se maitrise pas avec les rênes justement ;)
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager
Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 4011
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 53

isil a écrit : Cependant je me pose la question et je vous la pose également, lorsque nous avons une grande lucidité, une tendance a beaucoup réfléchir, des préoccupations existentielles, une hypersensibilité,... Comment dans ce monde actuel pourrions nous ne pas être victime d'anxiété ou d'angoisse?
Il me semble que plein de témoignages sur le forum, et le mien si nécessaire, ne pointent pas dans la direction d'une anxiété permanente, ni invalidante chez tous les surdoués, indépendamment de leurs hyper fonctionnements. Qu'on puisse être comme tout le monde inquiet ponctuellement ou avoir le trac dans certaines circonstances, c'est plutôt normal.
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool
Avatar du membre
isil
Messages : 566
Enregistré le : lun. 4 nov. 2013 21:21
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/post142494.html#p142494] ici ^.^[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Marseille
Âge : 44

Hoppy a écrit :Il faut apprendre à s'en servir en fait. La maîtriser, l'utiliser à bon escient, la transformer en quelque chose de positif.
Oui y'a plus qu'à... Le premier qui y parvient a gagné!!! :lol: (Un badge AS ça le fait, non? Il paraît qu'il en reste :wasntme: )

Plus sérieusement je pense que nous le faisons déjà. Du moins en partie. Sinon nous n'aurions pas pu nous accomplir, nous ne serions même pas là ça se trouve. Mais l'autre partie, celle qui est omniprésente, tantôt au premier plan, tantôt faisant mine de ne pas exister pour mieux ressurgir ensuite :devil: Celle-là effectivement il faut apprendre à la dominer et ça n'est pas simple...
madeleine a écrit :Qu'on puisse être comme tout le monde inquiet ponctuellement ou avoir le trac dans certaines circonstances, c'est plutôt normal.
Tout à fait, c'est d'ailleurs pourquoi nous nous intéressons plus à ce qui semble pathologique. Mais les caractéristiques même des surdoués font que l'on peut se demander si une anxiété omniprésente n'est finalement pas "logique" ou du moins compréhensible compte tenu de ces caractéristiques même ;)
" They did not know it was impossible, so they did it ! "
Avatar du membre
Hoppy
Messages : 1779
Enregistré le : jeu. 20 sept. 2012 09:03
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/que-cache-sous-masque-t2667.html]Ici[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : 13
Âge : 32
Contact :

isil a écrit :
madeleine a écrit :Qu'on puisse être comme tout le monde inquiet ponctuellement ou avoir le trac dans certaines circonstances, c'est plutôt normal.
Tout à fait, c'est d'ailleurs pourquoi nous nous intéressons plus à ce qui semble pathologique. Mais les caractéristiques même des surdoués font que l'on peut se demander si une anxiété omniprésente n'est finalement pas "logique" ou du moins compréhensible compte tenu de ces caractéristiques même ;)
La neuro-psy qui m'a testé m'avait dit une phrase qui, en fait, en dit long sur la relation anxiété/douance :

"Mademoiselle, votre potentiel n'est pas la source de votre anxiété, quoiqu'elle peut l'être par moment. Mais d'une manière générale, c'est une vraie mère nourricière pour ce genre de maux. Mais c'est aussi grâce à votre potentiel que vous l'a ferez taire."

C'est quand même a double tranchant. C'est donc dans son utilisation que tout le changement va résider. Puisqu'elle est le fouet et l'arnica.
«La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre» - Gandhi
Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 4011
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 53

Hoppy a écrit :
"Mademoiselle, votre potentiel n'est pas la source de votre anxiété, quoiqu'elle peut l'être par moment. Mais d'une manière générale, c'est une vraie mère nourricière pour ce genre de maux. Mais c'est aussi grâce à votre potentiel que vous l'a ferez taire."
Quand je pense à cette anxiété diffuse, j'ai envie de dire qu'elle est peut-être le propre d'un certain âge de la vie, et qu'on la ressent peut-être simplement plus intensément avec un haut potentiel ; il y a plein de livres comme "l'attrape-coeur" ou "La ballade de l'impossible" qui l'évoquent, se construire face au monde est un processus que j'ai trouvé très angoissant. Plus tard, bon an mal an, on se retrouve souvent avec des problèmes plus concrets et moins existentiels.
Je ne suis pas persuadée qu'on puisse faire autre chose que de gérer l'anxiété, la supprimer autrement que momentanément me paraît impossible, mais il faut y travailler par amitié envers soi-même.
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool
Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6826
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/zyghna-une-ame-quete-identite-t558.html]ici [/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Ancien Membre de l'équipe

La douance n'est pas forcément caractérisée par l'angoisse ou l'anxiété. Je pense surtout que comme pour tout effet, elle peut en accroître les manifestations, mais qu'il n'existe pas de lien de cause à effet systématique. Je fais partie de ces personnes qui ne sont pas angoissées ou anxieuses parce que j'aime l'effet de surprise et le fait de découvrir ce que me réserve l'inconnu. Bien sur, tout n'est pas toujours rose et il m'arrive d'appréhender certaines situations, mais au final, je sais que toute appréhension implique une projection de ma part, une conscience de ne pas maîtriser toute la donne de la situation à venir. A partir de là c'est assez simple de se laisser conduire par les événements.

Petit témoignage pour simplement spécifier qu'il ne faut pas associer automatiquement douance et anxiété. Mais je reste sur l'idée que la chimie doit servir d'amplificateur, que ce soit dans un sens ou dans l'autre.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 4011
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 53

Voici un article que j'ai trouvé bien synthétique et agréable à lire ; il permet à mon sens d'envisager une corrélation entre l'hyperactivité neuronale propre aux surdoués et l'émergence de certains états gênants, comme une sorte de dommage collatéral.
Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.

Du coup, cela permet d'envisager les solutions à ces états gênants sous un angle plus pragmatique, et d'atténuer le sentiment sous-jacent de culpabilité qui les accompagne pour certains. :-)
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool
Avatar du membre
Omar_Regios
Messages : 30
Enregistré le : dim. 8 juil. 2012 12:22
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/tomber-dans-eau-t2949.html](•)[/url]
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Paris
Âge : 42

madeleine a écrit :Au fil de mes recherches actuelles sur le surdon, je relève une série de convergences de déséquilibres de ce type, dus au fonctionnement "anormal" du cerveau surdoué : anomalies de sommeil, dépression, divers troubles psychiques qui sont souvent évoqués comme paradoxaux par ceux qui les subissent (on entend souvent "je ne comprends pas pourquoi je me sens comme ça, je n'ai aucune raison") ; on parle de la grande lucidité comme cause déclenchante, et pourquoi pas ? Mais il me semble que l'effet produit par, par exemple, la méditation tient aussi - comme pour le sport - à la production d'endorphines et donc que le système des neurotransmetteurs et autres systèmes liés sont impliqués et peut-être parfois à titre causal.
Merci Madelaine pour ton intervention. Est-ce que tu pourrais partager avec nous un peu plus de tes recherches sur le sujet (bibliographie) pour approfondir un peu plus sur le sujet ? La seule source que j'ai pour l'instant c'est des billets de blog de Cecile Bost où elle fait par exemple des recueils d'articles scientifiques au sujet de la sérotonine, sans pour autant qu'elle puisse apporter une conclusion.

Par rapport à la méditation, je n'ai pas des articles ou sources scientifiques non plus concernant son effectivité concernant l'anxiété. Cependant, du point de vue "phénoménologique" (de certaine manière la méditation en pleine conscience peut-être abordée à partir de la description de l'expérience), plus que baisser le niveau d'anxiété, la méditation aide "effacer les traces" --de pensées, des images, des fixations--. C'est-à-dire, c'est comme s'il s'agissait d'un processus dans lequel on harmonisait le système nerveux à nouveau, par rapport à une "clé" donnée (je pense à la musique, quand on met un instrument en accord avec un autre par rapport à une vibration donnée).
« Un sot qui ne dit mot ne se distingue pas d'un savant qui se tait » -- JBP
Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 4011
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 53

Je ne peux pas te produire une bibliographie, Omar_Regios, et j'en suis désolée, je lis, je bifurque sur telle ou telle piste, je prends parfois trois notes, mais j'ai perdu l'habitude de garder une trace de tout ce que je lis. Du coup grâce à toi, je vais me cravacher un peu pour recommencer. Merci !
Je pense que l'article que je cite au-dessus est une bonne base de départ, tu peux aussi chercher ici http://lecerveau.mcgill.ca/avance.php, c'est un site fabuleusement riche. D'autres personnes ici pratiquent également la méditation et doivent avoir plein d'infos.
Sur le sommeil j'ai gardé aussi ceci http://www.ihbv.nl/tl_files/Afbeeldinge ... p_2011.pdf. Sur l'anxiété et ses mécanismes c'est plus complexe. Il y a beaucoup de travaux sur le sujet et j'attends d'avoir fait un tour plus vaste de la question. Mais je trouve cet article intéressant : http://www.positivedisintegration.com/Neihart1999.pdf.
Bon courage et bonnes recherches :hai:
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool
Avatar du membre
Kayeza
Galette de Riz
Messages : 4720
Enregistré le : mar. 25 oct. 2011 17:46
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/vert-calme-maintenant-t915.html]C'est qui, déjà ? [/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : ... et à l'oeil !
Âge : 41
Contact :

Ancien Membre de l'équipe

isil a écrit :Cependant je me pose la question et je vous la pose également, lorsque nous avons une grande lucidité, une tendance a beaucoup réfléchir, des préoccupations existentielles, une hypersensibilité,... Comment dans ce monde actuel pourrions nous ne pas être victime d'anxiété ou d'angoisse?
Il ne faut pas oublier que la douance donne aussi des capacités supérieures dans certains domaines, notamment cognitif. Rationaliser pour diminuer l'angoisse, c'est censé être à la portée d'un cerveau sur-efficient, donc autant s'en servir... Comme pour tout, je pense qu'on peut faire le choix de s'enfermer dans un déterminisme, quelqu'il soit, ou faire le choix de s'en libérer - ou au moins d'aller vers cette libération...
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas
Heartfilia

Après avoir essayé diverses méthodes, je pense avoir enfin trouvé quelque chose d'efficace : l'aromathérapie... Je suis passée par les anxiolytiques l'année dernière (une cata), puis la phyto, les Fleurs de Bach, et la TCC (cela aurait pu marcher si je n'avais pas rigolé, et puis j'en ai marre des psy). Finalement, il y a un mois une pharmacie me conseille des huiles essentielles pour une nausée persistante et un problème d'appétit, et je constate une efficacité immédiate pour éliminer la nausée, et un retour de l'appétit très rapide! Encouragée par ce succès, je retourne à la même pharmacie et parle de mon problème d'angoisse et de trouble du sommeil. Je ressors avec un petit livre, et des huiles essentielles de lavande et de camomille... En 10 jours, je ne peux constater que des effets bénéfiques: même si l'angoisse n'a pas complètement disparue, je me sens tout de même bien mieux que je ne l'ai jamais été, je dors mieux... et même beaucoup! Il reste à voir si ce mieux-être s'inscrira sur le long terme, mais c'est tout de même très encourageant!

ps: pourquoi n'y ai-je pas pensé plus tôt? Vu comment les odeurs peuvent me rendre malade, il semble évident qu'elles peuvent aussi me guérir!
Avatar du membre
Loubel
Messages : 482
Enregistré le : ven. 16 août 2013 00:08
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t3920.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : B-Land
Âge : 35

J'ai peur aussi d'un peu de tout...

C'est très étrange en fait, les choses pour lesquelles j'aurais vraiment "une raison" d'avoir peur, j'arrive à les vaincre, par une motivation assez déterminée, pour me prouver que c'est faisable et que je ne suis pas une "pleurnicheuse".

Par contre, pour certaines choses débiles, comme par exemple "regarder mon compte en banque" ou "demander quelqu'un pour quelque chose", "conduire en ville" etc j'arrive à procrastiner pendant des périodes infinies. Et quand j'ose, je suis à deux doits de la crise cardiaque...

Il y a certaines peurs, que je vis à tout moment...celle "des autres" par exemple, de ressentir ce qu'ils pensent, voient, ressentent...j'ai encore beaucoup de mal avec cela. Il n'y a pas de technique contre cela qui marche pour moi...à part ignorer, ce qui marche le moins bien...

Par contre ignorer, on y arrive (un peu mieux), si on arrive à se sentir bien soi même dans sa peau et qu'on accepte qu'on ne peut probablement pas plaire à tout le monde et que chaque personne est différente. La communication permet souvent à "apaiser" cette petite peur qui grandi dans le ventre...et la raison...qui permet de contredire au coeur, qui chez certains domine l'appréhension du monde et de ce qui se passe. Les deux sont probablement "à acheter en duo-pack".
Travelling - it leaves you speechless, then turns you into a storyteller (Ibn Battuta)
Avatar du membre
daydream
Messages : 323
Enregistré le : mer. 9 févr. 2011 14:52
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/connait-t72.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Là où la forêt regarde Paris
Contact :

Merci pour tous ces témoignages!!
Chacun vit et gère ses angoisses /anxiétés ( peu importent les termes, on se comprend très bien!) à différents niveaux et tente différentes approches pour ne pas trop en souffrir: ce qui me frappe, c'est de ne pas ressentir de l'abattement ni de la résignation dans ce que vous écrivez. Je trouve ça extrêmement positif!
Avatar du membre
ragged
Messages : 352
Enregistré le : dim. 23 mars 2014 17:00
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4786.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : elsewhere
Âge : 43

Sujet interressant.

Je rejoins pas mal Le Ludoptère et Hoppy.
Et surtout Madeleine par rapport aux symptômes physiques, car oui, l'anxiété touche aussi au physique, ce n'est pas qu'un nuage noir qui se ballade dans la tête.
Par exemple, je suis malade pendant 48heures précédant les réunions de travail où je suis obligé d'aller (et une fois sur place, je fais une syncope :D ...) Tout ça parce que j'ai horreur des réunions, que l'hyperesthésie fait que je supporte pas les ambiances confinées des dites réunions. Donc il s'agit dans ce cas d'une anxiété d'anticipation dont parles Hoppy. A l'inverse, pas d'anxiété d'anticipation si je dois prendre l'avion pour un vol de douze heures car je sais que je part vers quelque chose de cool...

Le ludoptère évoque :

"Un truc plus chronique en quelque sorte. Lié à une inquiétude diffuse et (mais c'est mon point de vue), une difficulté à faire émerger du sens dans la vision de l'avenir.."

Il me semble que ça rejoint cette anxiété d'anticipation. Et je le rejoint sur l'idée de "faire émerger du sens dans la vision de l'avenir"

Kayeza, tu dit dans ton premier post que tu n'as pas de symptômes physiques mais quand même cette sensation de mâchoire serrée qui te fait mal aux tempes. J'ai eu un épisode comme ça l'été dernier pendant un peu plus d'un mois. C'est clairement du stress et pas de l'anxiété. Cela peut-être aussi la cause d'un état semi dépressif ou dépressif (certains anxio peuvent également provoquer ce phénoméne...tu es sous medocs ?)

Au niveau des solutions, certains ont évoqués le tai chi, la médiation, rien à redire là dessus bien sûr.
L'autre truc très bon pour déstresser, c'est le sport intensif : tu te mets un casque sur les oreilles avec la meilleure playlist de tout les temps, tu enfourches un vélo et tu pédales tout les jours jusqu'à t'écrouler, 10 bornes, 20, 30 ... Je t'assures que le stress va vite foutre le camp ! Tu vas oxygéner ton cerveau comme jamais et tu te retrouveras dans un état proche de l'euphorie : implacable, les anti dépresseurs et anxiolitiques sont de la pure merde (a mon sens...) Ton corps peut réparer ton esprit...Et vice versa...!

Maintenant, rapport à l'anxiété, j'imagine qu'on l'est tous et maintenant que je sais pour la douance, je considère normal d'être anxieux un minimum : on s'interroge sur tout, on a du mal à faire des choix parce que tout peut nous sembler sensé, on est plus réceptif à tout ... Oui, l'anxiété est forcément une part de nous même..Enfin, ça me paraitrait logique...( Isil et Hoppy ont répondu la même chose...et d'autres ensuite également..)

D'ailleurs Isil a eu aussi cette réponse assez encourageante :

"...Le stress est l'anxiété sont positifs car c'est ce qui nous fait réagir et nous adapter à diverses situations..."

J'aime beaucoup la phrase apaisée de Madeleine :

"...Je ne suis pas persuadée qu'on puisse faire autre chose que de gérer l'anxiété, la supprimer autrement que momentanément me paraît impossible, mais il faut y travailler par amitié envers soi-même...."

Je terminerais par mon cas, l'anxiété apparait à des moments précis en général :
- Avant des réunions comme je l'ai dit au début (mais là, c'est peut-être plus du stress),
- Les jours de pluies (là c'est terrible, c'est comme si je sentais la fin du monde approcher),
- Quand je reviens de soirée, ivre, et que je me repasse toutes les conversations dans ma tête (merde, pourquoi j'ai dit/fait ça, j'aurais dû répondre/agir diffèrement...ça peut me poursuivre plusieurs jours alors que tout les autres ont depuis longtemps oubliés)
- Quand j'ai le sentiment d'avoir mal fait mon boulot (alors qu'en fait tout le monde en est très satisfait)
- Quand je n'ai rien créée pendant plus de deux jours (au niveau artistique..)
- Quand je "lis" les autres et les sentiments de méfiance qu'ils ont envers moi ou quand ils sont eux mêmes flippés pour je ne sais quelle raison...
- enfin, il existe également des périodes, plus rare, où l'anxiété est là, latente, à tourner autour de moi comme un vautour, prête à me bouffer tout crûe sans que je sache pourquoi, ce qui augmente le sentiment d'anxiété !!

Alors dans tout ces cas, j'applique la méthode dont j'ai parlé plus haut : casque, musique à fond, 30 bornes de vélo, si possible au moins la moitié dans la forêt et l'autre dans le centre ville (juste pour croiser des sourires de demoiselle parce que ça, ça me remonte grave le moral !!! :rofl: )

D'ailleurs, les longues ballades dans la nature, je crois qu'il y a pas mieux contre l'anxiété et/ou le stress....
Tout commence aujourd'hui, tout continue demain...
Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6826
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/zyghna-une-ame-quete-identite-t558.html]ici [/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Ancien Membre de l'équipe

Je te contredis tout de suite sur un point Ragged : on n'est pas forcément anxieux parce qu'on est surdoué. C'est encore le même principe que de voir le verre à moitié vide ou à moitié plein. Soit tu focalises sur tout ce qui peut mal tourner, ne pas aller, sit tu focalises sur toutes les possibilités que l'inconnu peut t'ouvrir et sur ta facilité de rebondir quoiqu'il arrive.
La résilience c'est pas qu'un joli concept, c'est clairement un des plus puissants outils à notre service.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar du membre
ragged
Messages : 352
Enregistré le : dim. 23 mars 2014 17:00
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4786.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : elsewhere
Âge : 43

Zyghna : je comprends ce que tu veux dire sans problèmes.
Mais je crois que je n'en suis pas encore à cette étape !
Tout ça est très frais pour moi, j'aime beaucoup en discuter ici (ou juste lire) car vous avez tous des réponses ou des directions à suggérer.
Mais tu vois, avant de savoir pour la douance, si on m'avait demandé pourquoi je suis parfois/souvent anxieux, j'aurais donné le même type de réponses : a force de tout analyser, le pour et le contre, je ne sais plus où donner la tête : qui ou quoi peut servir d'oracle ? Je suis perdu : vision flou de l'avenir, donc je suis anxieux...
Idem pour l'anxiété d'anticipation vis à vis des réunions : je sais que la réunion va être dans une salle confinée où les sons et la lumière ne sera pas agréable, je vais devoir supporter l'odeur des autres et leur lenteur d'esprit donc je vais partir en syncope donc je suis anxieux à l'idée de la réunion !!
Et maintenant que je sais pour la douance, je confirme et assume ce que j'ai écris : ça me parait logique que la douance provoque de l'anxiété...

Mais tu as raison aussi : on n'est pas forcément anxieux parce qu'on est surdoué comme on n'est pas forcément surdoué parce qu'on est anxieux !!

De même cette question du verre à moitié vide ou à moitié plein... Mais avais-tu le même état d'esprit dans les premières semaines qui ont suivis la découverte de la douance (pour peu que ce soit passée après une certaine longueur de vie dans l'ignorance...)..
Il y a tout un chemin à faire, n'est ce pas ? sinon, toutes les parties du forum seraient accessibles à tous sans restrictions (et je trouve ce système parfait justement...ça oblige à trouver son chemin, prendre ses marques...)

Ceci dit, j'entends ce que tu dis sur la résilience ... C'est un mot croisé plusieurs fois sur ce forum quand j'étais dans le doute et il a un pouvoir de suggestion qui ne me laisse pas indifférent... Mais j'ai d'abord des trucs à résoudre avant de m'y attaquer, quitte à me tromper encore un peu sur certains points !
Tout commence aujourd'hui, tout continue demain...
Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6826
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/zyghna-une-ame-quete-identite-t558.html]ici [/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Ancien Membre de l'équipe

Je n'ai jamais eu un naturel anxieux, au contraire même, et la découverte de ma douance a plus de 30 ans m'a permis d'être encore plus sereine. Comme on le répète souvent, la douance est un amplificateur et quand on en a conscience, on peut décider de focaliser de nouvelles zones à amplifier. Ce n'est certes pas un travail facile à faire, qui peut demander d'être accompagné si on en a besoin, mais qui en vaut clairement la peine.

Après pour les moments difficiles comme ta réunion, il suffit de trouver des échappatoires. Tu peux décider de compter tout ce qui te tombe sous les yeux, de chanter dans ta tête, de faire des dessins imaginaires sur ta jambe, que sais-je. Cela ne rendra pas forcément le moment plus folichon, mais tu peux le rendre plus amusant. Associer quelque chose de désagréable à un événement plus agréable (qui sera réservé à ce lieu) est une idée parmi tant d'autres.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar du membre
ragged
Messages : 352
Enregistré le : dim. 23 mars 2014 17:00
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4786.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : elsewhere
Âge : 43

C'est bien ce que je pensais : pas de naturel anxieux chez toi.
Et je comprends parfaitement que la découverte de la douance t'ait rendue encore plus sereine car d'une certaine façon, c'est quelque chose que je ressens déjà, c'est très puissant, mais encore enfoui sous quelques gravats ! D'où mon évocation du chemin à faire...

Ce que tu dis au sujet de la douance comme amplificateur et des zones à amplifier(tu parlais d'outil dans le précédent post et c'est trés juste aussi), je suis content de l'entendre...C'est une image que je saisis trés bien, réglages et ajustements sont nécessaires.
Etre accompagné ?
Par un psy tu veux dire ?
Je ne sais pas trop quoi répondre alors...
Me faire accompagner tout court me pose problème en général, alors par un corps médical, je risque de faire une crise d'urticaire...Je crois que j'ai plutôt besoin d'une confrontation à la nature sauvage et d'un grand voyage dans une culture autre : et ouvrir les écoutilles de mon cerveau et de mes sensibilités, recevoir à nouveau en masse, et donner en retour.

Pour tes conseils vis à vis des réunions, je prends note. Les rendre plus amusantes, en intériorisant cet amusement, je n'y avais pas pensé...Mais est ce que compter ce qui me tombe sous les yeux va m'amuser ??? :D
J'aimerais plutôt apprendre à faire abstraction des petits détails (couleur criarde d'une cravate, bruit du néon, grincement de chaise, odeur de clim ou de parfums...tout ce qui fait que je me sens oppressé, pris dans une masse irrespirable..).

Offtopic : c'est assez amusant car quand je t'entends à travers les différents topics, j'ai vraiment l'impression que tu es super posée, vraiment en phase avec ta douance et ta vie...J'admire vraiment ça (mais peut-être que je me trompe ! :D )
Tout commence aujourd'hui, tout continue demain...
Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6826
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/zyghna-une-ame-quete-identite-t558.html]ici [/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Ancien Membre de l'équipe

Je tends vers ça, mais ce n'est pas forcément simple tous les jours. Mais quoi de mieux que de se heurter à ses propres résistances pour en prendre conscience et les lâcher?

Concernant l'accompagnement, il me semble qu'on a un topic qui traine là dessus. Il n'est pas forcément médical ou nécessaire. C'est juste que certaines rencontres permettent de s'ouvrir à autre chose et constituent des accélérateurs de changement (perso j'ai opté pour un maître zen, on est loin des psy).
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar du membre
ragged
Messages : 352
Enregistré le : dim. 23 mars 2014 17:00
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4786.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : elsewhere
Âge : 43

Un maitre zen...effectivement, on est pas dans le médical ! Trés interressant comme piste...
Je vais chercher le topic dont tu parles aussi.
Je suis d'accord au sujet des rencontres qui permettent de s'ouvrir. Mais j'ai un petit problème avec ça pour le moment, suis un peu dans une phase ours en hibernation ! Mais dés que je sors (parce que contrairement à l'ours, je vais quand même boire des coups même en hibernation), j'observe les gens et je suis à la recherche d'autres surdoués...Bon, pour l'instant, j'ai pas trop trouvé...Ils se cachent bien les bougres, des vrais caméléons !
Tout commence aujourd'hui, tout continue demain...
Avatar du membre
daydream
Messages : 323
Enregistré le : mer. 9 févr. 2011 14:52
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/connait-t72.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Là où la forêt regarde Paris
Contact :

Oui ce sujet ouvre des liens avec plein d'autres topics, et c'est "amusant", (car autant s'en amuser, non?) de voir comment chacun vit son angoisse ou son anxiété.
J'y vais de ma petite expérience aussi, allez:

Comme pas mal d'entre vous, mon "angoisseté" ( je n'arrive pas à choisir entre les deux mots, et je ne sais quel est le moindre) est un terrain de fond, un background permanent, certainement lié à cette ouverture d'esprit que nous connaissons tous, mais bien évidemment également à mon éducation et aux influences que j'ai reçues. Déjà ça nous fait un partout dans le match inné/acquis.

Scanner en permanence le champ du possible produit forcément des occurrences anxieuses, chacun n'en ayant pas la même réceptivité ni la même amplification.
Globalement, j'arrive à vivre avec ça et à ne pas bloquer. Disons que l'angoisseté est juste une pesanteur dont je me passerais bien, mais elle ne m'empêche pas d'avancer. En revanche cette pesanteur peut me rendre relou (forcément) pour mon entourage autant que pour moi. Mais j'arrive à m'en dépatouiller et à l'intégrer tant bien que mal.

Sauf quand... elle touche au somatique, me fait craindre une défaillance du corps, aussi légère et insignifiante soit-elle. Là, il y a un phénomène de mise en boucle, on sort du rationnel, et une espèce de panique me gagne et peut se transformer en vraie crise d'angoisse et me bloquer plusieurs jours. La plupart du temps, sur une base futile et sans fondement, que je trouverai ridicule une fois la crise passée. C'est étrange. Je peux encaisser et gérer des situations difficiles, stressantes ou tristes sans broncher, mais l'idée d'un dysfonctionnement (physique ou psychique) me panique totalement. Voilà, c'est mon petit point d'ancrage à moi! Jamais grave mais terriblement handicapant. Et culpabilisant, car bien sûr ridicule comparé à tous ceux qui ont à surmonter de vrais problèmes de santé.

Quant aux techniques ou aux aides pour dépasser l'état de crise? Beaucoup ont été citées ici, certaines m'ont aidé. J'expérimente l'hypnose en ce moment, trop tôt pour en tirer des conclusions. Mais une chose est certaine: ces crises s'arrêtent très vite dès que mon esprit est occupé, dès que je suis actif, immergé dans un projet, "nourri", quoi. C'est flagrant. L'oisiveté m'est "angoissogène"!

Sinon, j'ai bien aimé ça, entre autres:

Hoppy a écrit :
"Mademoiselle, votre potentiel n'est pas la source de votre anxiété, quoiqu'elle peut l'être par moment. Mais d'une manière générale, c'est une vraie mère nourricière pour ce genre de maux. Mais c'est aussi grâce à votre potentiel que vous la ferez taire."
C'est quand même à double tranchant. C'est donc dans son utilisation que tout le changement va résider. Puisqu'elle est le fouet et l'arnica.
Même s'il y a bien longtemps qu'on ne m'appelle plus Mademoiselle. Mais justement, les fonctionnements peuvent être les mêmes quels que soient l'âge et le sexe. Et ça, c'est pas anxiogène, bien au contraire!
Avatar du membre
raphie17
Messages : 31
Enregistré le : lun. 3 mars 2014 14:38
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : From LE COTEAU 42
Âge : 44

a ragged : Je crois me reconnaître dans tes propos!!!...Sauf pour le sport ( je suis une feignasse)!!Moi je "déneuronise" quand je chante, fais tu théâtre ou danse( fort mal, mais on s'en fout, ça calme les questions un moment!!!)
Pour les réunions, j'avais trouvé un truc : " je faisais semblant d'être là"...T'es là, mais t'es pas vraiment là...Je me mettais en état d'hypnose...Bon, y a des fois où ça s'est vu, mais globalement, j'ai plutôt bien réussi à cacher mon jeu....D'autant plus que le contenu était tellement rébarbatif que mon état de conscience ne chopait que les infos intéressantes...!!!

Je suis plutôt une stressée qui cache bien son jeu ! Je réfléchis à tout, tout le temps histoire de trouver la meilleure solution et le meilleur compromis. J'envisage même "le pire" ! Mon mari me dit que je suis cinglée de penser au pire... Sauf que cela ne m'angoisse pas du tout: préparer une aventure ou un projet en visionnant déjà le pire de ce qui peut se passer me permet de passer à travers pas mal de catastrophes!
Je ne sais pas si cela s'appelle de l'angoisse du coup...
Quand je pense à ma mort et à la manière dont je voudrais que mes obsèques se réalisent, mon mari trouve ça choquant ! Sauf qu'il ne s'agit pas d'une idée noire, mais belle et bien de préparer sa "sortie" du mieux possible!
J'ai l'impression de scanner toutes les solutions et combinaisons possibles. Cela fait donc beaucoup de possibilités !
Lorsque je me suis mise à mon compte en rachetant une entreprise ( un cabinet d'assurances), j'ai envisagé toutes les solutions avec mon franchiseur en lui posant même des questions qui peuvent paraître saugrenues du type: ( attention dans ma tête ça ne dure que quelques secondes)

Moi:" en cas de conflit et de grosses émeutes par exemple, que devient mon portefeuille clientèle? Que devient la compagnie? Quelle valeur financière aura mon travail?
Parce que dans ma tête ce qui se passait à se moment là ( durant micro secondes secondes) c'était : guerre civile ou émeute -->destruction des biens---> non prise en charge des sinistres-->non paiement des primes--->faillite de la compagnie ---> je perds ce que j'ai investi financièrement-----> bref, je prends le risque d'investir dans du vent....
Bien entendu pendant tout le film je vois des morts partout, de la fumée, c'est triste et j'entends de la musique ( genre carmina burana et le peuple qui se lève..)
les mecs: bah heu.... effectivement votre portefeuille ne vaudrait plus rien..; Si la compagnie fait faillite vous avez investi XXX € pour rien...Mais vous avez de drôles de questions et une manière étrange d'envisager l'avenir...C'est pas très optimiste...
- Moi: C'est justement parce que je suis hyper optimiste que je me pose aussi ce genre de questions! Je veux savoir ce qui peut arriver de pire...L'envisager, c'est s'y préparer et ne pas être démuni au moment où cela arrive...
c'était dingue de poser cette question et je m'en suis voulue tout de suite après...mais ne pas la poser m'exposait à un vrai triturage de cerveau

Je crois que je suis dans l'hyper contrôle...Et ça en revanche, c'est stressant et très fatiguant...

Le sentiment d'angoisse, je le ressens dans les relations avec les autres:
- Qu'est ce que j'ai fait ou pu dire qui occasionne ce comportement?
- ai-je fais le maximum?
- suis-je passée à côté de quelque chose?
- Je ne fais pas assez pour lui ou pour elle?
- Au fond je sens qu'il ou elle ne m'apprécie pas?
- il ou elle dois me prendre pour une tocarde?

Cela me réveille en pleine nuit, me tiens éveillée, me rend insomniaque... je me refais le film des situations que je n'ai pas bien vécues ....

Bref, c'est chiant!
"Délaisse les grandes routes, prends les sentiers. » Pythagore
Avatar du membre
daydream
Messages : 323
Enregistré le : mer. 9 févr. 2011 14:52
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/connait-t72.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Là où la forêt regarde Paris
Contact :

Tu as très bien décrit ce que j'appelais: scanner le champ des possibles, oui c'est tout à fait ça, et c'est vrai que comme toi je trouve que ça confère à un certain optimisme alors que c'est toujours vu par les autres comme du pessimisme ou du défaitisme.
Et tu as mis le doigt aussi sur cette notion omniprésente: chercher à plaire, en tout cas ne pas déplaire, et tenter de faire le mieux possible. Ça aussi ça génère de l'angoisse!

Qu'est ce qu'on peut être fatigant avec tout ça:-)
Répondre