Les Troubles dys

La partie consacrée à la Santé dans sa globalité. Principalement la psychologie, psychologie sociale, la psychiatrie, les troubles de l'humeur, de la personnalité, les handicaps, l'autisme...
Avatar du membre
Fabs le vaurien
Rang orange
Messages : 5589
Enregistré le : mer. 2 févr. 2011 22:20
Présentation : La première prez de l’histoire du forum
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : BZH
Âge : 38

Re: Les Troubles dys

Message par Fabs le vaurien » mer. 19 mars 2014 00:50

Léo a écrit : Certains jours, tout fonctionne, le lendemain, couper du pain relève de l'impossible
C'est ça en effet. :1cache:
C'est quand ça déconne qu'on se rend compte qu'il n y'a pas vraiment d'automatisme appris.

Le truc chiant c'est d'alterner entre la fatigue de l'effort pour un travail qui sera bof et le chaos total résultant de la flemme qui existe aussi.
L’autre jour, j'ai jardiné avec ma fille..et me disais que pour le moment, elle est davantage contente de faire une activité avec son papa qu'elle ne se rend compte que notre oeuvre est vraiment archi-minable de chez crassouilloux...

A part le coté maladroit et les problèmes d'orientation qui sont bien présents chez moi et dont je m’accommode bien maintenant, le plus pesant reste cette sensation corporelle d’étrangeté qui se ressent de façon très intime...et qui me rappelle en permanence que ça déconne un peu et que je ne suis pas vraiment le maître à bord.

Pour rebondir à ton propos Léo, encore aujourd'hui, je persiste dans l'idée que la dyspraxie me parle largement plus que la douance...sans doute peut être parceque je focalise sur ce qui fait défaut et n'aborde la douance que comme le truc qui compense...
Tout le monde peut se mettre en colère. Mais il est difficile de se mettre en colère pour des motifs valables et contre qui le mérite, au moment et durant le temps voulus. (Aristote, Ethique à Nicomaque).

Avatar du membre
Léo
Messages : 392
Enregistré le : lun. 1 avr. 2013 18:50
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : A l'ouest

Re: Les Troubles dys

Message par Léo » mer. 19 mars 2014 01:34

Le jardinage... J'ai découvert les joies du désherbage il y a peu (depuis que j'ai "mon jardin"). Avant cela, impossible de m'y mettre. Maintenant, je souffre mais ça me fait du bien !

Mon ami m'a expliquée un truc très intéressant ce soir. Je ne suis pas psy et je ne vais pas lui coller un diagnostic hein, juste que ça m'a interpellée... Quand il était petit, il tombait / trébuchait , se cognait, était gauche, renversait son bol de lait tous les matins, il écrivait avec une écriture de cochon (qu'il a gardée : il rédige ses lettres à l'ordi), il éprouvait une difficulté terrible à se concentrer pour recopier et écrire en même temps... tout un tas de choses comme ça et il m'a dit qu'un jour il avait réussi à "s'incarner" en "conscientisant" tous ses gestes. En gros il a du arriver au point ultime de la compensation bien gérée. Il me dit que dès qu'il ne fait pas attention il sait qu'il sera maladroit mais sa façon de faire a fini par devenir habituelle et presque fluide et il semblerait que ça ne le fatigue pas ou plus...

Et pour en revenir au jardinage... nous avons parlé de la bêche, oui oui :-). Mon ami m'a expliquée, qu'après avoir rencontré des "pros de la bêche", il a pigé que c'est la bêche qui devait travailler et pas celui qui bêche. En gros, acquérir le geste, bah oui...se laisser entraîner par le bon geste afin de répartir les forces... Il m'a aussi parlée de la fourchette... des couverts , de comment il s'est emparé de tous ces objets/outils/instruments qui lui posaient problème en se les réappropriant en des "gestes personnalisés" mais aussi en réussissant à s'en servir correctement... Ce que je trouve admirable...

Je ne sais pas si il est dyspraxique, ce n'est pas très important. Ce que je constate c'est qu'il a rencontré un certains nombres de difficultés qui peuvent y ressembler et qu'il a réussi à trouver son équilibre. Je le trouve plutôt (très) habile et doué pour "un" qui aurait été si malhabile... Il m'a appris à me servir d'un économe pour éplucher les patates... (je me suis servie d'un économe pour gaucher sans le savoir pendant des années... :$ )

Après, j'ai vraiment du mal à automatiser, oui, donc voilà, c'est le problème... Je n'ai pas atteint "l'acmé de la compensation"... Je soupçonne un manque de persévérance due, sans doute à de mauvaises habitudes prises à force d'avoir l'impression de ne jamais y arriver malgré la compréhension...

Pour la douance "compensatrice", sans doute que oui puisque c'est plus ou moins ce qui se dit (et se vérifie). Ce que m'a expliquée le psy, notamment quand je lui décrivais tous ces états de "déséquilibre" fatiguant, c'est que ça venait de la dyspraxie... et que les autres capacités étaient là et m'avaient bien aidée et que du coup c'était quand même pas si mal équilibré tout ça... Reste que je ressens le besoin, maintenant que je sais tout ça, de travailler dans le bon sens... Par exemple : ne plus baisser les bras ou me braquer quand je "comprends" mais que "je sais pas (faire)"...

Peut-être que, comme toi, Fabs, je me focalise aussi plus sur ce qui fait défaut... néanmoins, je ne sais pas comment expliquer, j'éprouve presque de la joie depuis que je sais ça... une joie de soulagement qui me donne envie de faire des efforts à mon rythme... Un peu comme si je pouvais compter sur cette nouvelle amie qui s'appelle dyspraxie, pour avancer en trébuchant moins... Bref... J'ai l'air un peu dingue en disant "mon amie dyspraxie"... Cela dit, ça rime alors pourquoi pas :$
"Soudain, la jeune fille, le plus tranquillement du monde, entreprit de se curer le nez avec les doigts." Witold Gombrovicz

Avatar du membre
Fabs le vaurien
Rang orange
Messages : 5589
Enregistré le : mer. 2 févr. 2011 22:20
Présentation : La première prez de l’histoire du forum
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : BZH
Âge : 38

Re: Les Troubles dys

Message par Fabs le vaurien » mer. 19 mars 2014 01:59

Ça me choque pas que ce soit ton amie... Pour ma part comprendre tout ça m a aussi fait un bien fou même si je reconnais n'en faire que peu. Je suis plutôt du genre à la mettre en avant quand je fais une connerie...sans doute parceque les situations sont cocasses parfois dans leur enchaînement de gaucherie... et que je choisis bien les situations à éviter (les courses, le ménage, bricolage etc...). J'ai tendance à reproduire les choses, ritualiser mon quotidien... je prends moins de risque. Du coup pour l épluche patate, je ne cherche pas à bien faire.. Je le fais à l'envers parceque ça marche mieux. A table, je n' utilise le couteau qu'en cas d'urgence et si je renverse tout, je ramasse etc..

Ce que je veux dire, c est que je ne cherche même pas à m' améliorer. Je crois que ça me coûterait plus que le bénéfice de me sentir plus en phase avec un quotidien où finalement je ne me sens pas si mal que ça. Après ça dépend aussi du degré de tolérance de ma compagne qui est aussi versatile que mes incompétences sont immuables...^^
Tout le monde peut se mettre en colère. Mais il est difficile de se mettre en colère pour des motifs valables et contre qui le mérite, au moment et durant le temps voulus. (Aristote, Ethique à Nicomaque).

Avatar du membre
Léo
Messages : 392
Enregistré le : lun. 1 avr. 2013 18:50
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : A l'ouest

Re: Les Troubles dys

Message par Léo » mer. 19 mars 2014 12:49

Je n'ai pas dit que j'étais en train de m'améliorer... mais j'y pense et c'est déjà une amélioration :think: ... J'ai ce défaut : me complaire dans la pensée en me disant que ça va changer... Une sorte d'arrangement avec moi-même pour mettre une dose d'optimisme et d'espoir et donc malgré le fossé quasi permanent entre "j'y pense, je vais le faire" et "je le fais (mais je le fais pas)"... Je continue, malgré tout, à me dire que c'est possible même si ça ne sera pas comme je l'imaginais... Difficile de programmer en fait mais pas impossible d'évoluer quand même...

Cette bonne amie me sert (aussi) parfois d'alibi... : "C'est pas de ma faute, je suis dyspraxique" :D ... Cela dit, c'est plus pour "de rire" que sérieusement quand je dis ça mais il y a une petite voix rassurante malgré tout... Et le couteau pour couper le pain en fait, ce n'est pas un couteau léger et pratique mais une tronçonneuse manuelle très lourde en bronze et ça en effet mon bras ne peut pas le gérer... Quand je n'y arrive pas, je demande de l'aide. Je pense que ça va m'aider à demander de l'aide au lieu de me galérer. En fait, un jour, avant de connaître la dyspraxie, j'ai accepté (pas complètement) que je ne pouvais pas tout faire par moi-même... et que ce que j'arrivais pas à faire ne devait pas peser 10 tonnes de culpabilité... cela est valable pour un ensemble de choses, dyspraxie ou pas. L'amélioration, là, comme c'est récent, c'est d'abord : avoir plus d'indulgence vis à vis de soi-même et mettre de côté la fatalité... Tout un programme qui va au delà de la dyspraxie... Cela ne supprimera pas tous mes horribles défauts non plus... Hu hu

Si ça peut te rassurer, parfois, j'épluche encore les légumes dans le mauvais sens :P
"Soudain, la jeune fille, le plus tranquillement du monde, entreprit de se curer le nez avec les doigts." Witold Gombrovicz

Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 3495
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 51

Re: Les Troubles dys

Message par madeleine » mer. 19 mars 2014 13:08

Léo a écrit :
Si ça peut te rassurer, parfois, j'épluche encore les légumes dans le mauvais sens :P
Excusez-moi, mais ... ya un sens pour éplucher les légumes ? :o
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool

Avatar du membre
Léo
Messages : 392
Enregistré le : lun. 1 avr. 2013 18:50
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : A l'ouest

Re: Les Troubles dys

Message par Léo » mer. 19 mars 2014 13:30

madeleine a écrit :Excusez-moi, mais ... ya un sens pour éplucher les légumes ? :o
Je me pose la question pour plein d'autres choses :D
A priori, il y a un sens, dans le sens : le bon geste... bref... On pourrait faire un sondage sur l'économe et le légume :-)
"Soudain, la jeune fille, le plus tranquillement du monde, entreprit de se curer le nez avec les doigts." Witold Gombrovicz

Avatar du membre
Fabs le vaurien
Rang orange
Messages : 5589
Enregistré le : mer. 2 févr. 2011 22:20
Présentation : La première prez de l’histoire du forum
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : BZH
Âge : 38

Re: Les Troubles dys

Message par Fabs le vaurien » mer. 19 mars 2014 16:41

Moi je manie l'éplucheur comme j'aiguiserais un couteau...Sauf que le couteau c'est la patate.

Il y'a surement une bonne façon de faire pour se fatiguer moins et être moins crassouillou...Là dessus je me fie aux commentaires des uns et des autres sur ma façon de tenir un crayon, mes couverts ou de couper un fruit etc....
Après, c'est sur que lorsque je dresse une table pour des convives, ils sont parfois étonnés de ne pas avoir de couteau.... :1cache: je zappe parfois que ça a une utilité.. :lol: ..c'est juste que j'ai pris l'habitude de ne pas en prendre....
Je fais tout d'une main avec la fourchette..

C’est pas très Nadine de Rothschild mais comme pour à peu près tout, J'opte pour la méthode qui me fatigue le moins et pour laquelle je me sens à mon aise...Cela implique qu'il me serait peut être bon d'envisager d'investir dans un bavoir....et un aspirateur de table.. :emo:
Tout le monde peut se mettre en colère. Mais il est difficile de se mettre en colère pour des motifs valables et contre qui le mérite, au moment et durant le temps voulus. (Aristote, Ethique à Nicomaque).

Avatar du membre
Kan
Messages : 703
Enregistré le : mar. 10 juil. 2012 10:39
Présentation : :noitatnesérP
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 42

Re: Les Troubles dys

Message par Kan » mer. 19 mars 2014 18:04

Tu me fais penser à ma fille Fabs :lol:

Je bois votre discussion comme du petit lait Léo et Fabs. Vous avez une lucidité extraordinaire tous les deux :rock:



Je me demande à quel point cela ne serait pas plutôt une force de recommencer chaque chose comme si c'était la première fois.
Regardez à quel point le changement peut être un traumatisme pour une personne ou un système.

Avatar du membre
Léo
Messages : 392
Enregistré le : lun. 1 avr. 2013 18:50
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : A l'ouest

Re: Les Troubles dys

Message par Léo » mer. 19 mars 2014 19:31

Fabs le vaurien a écrit :Moi je manie l'éplucheur comme j'aiguiserais un couteau...Sauf que le couteau c'est la patate.
:D

Et bien, moi j'ai été rééduqué... et puis pour dresser la table, comme c'était très important dans ma famille, j'ai conservé une certaine rigueur mais j'avoue que moins y'a de couverts, mieux je me porte.

Fabs, tu cites Nadine... c'est que tu dois avoir la cote auprès de miaoubot hein parce qu'un jour sur le tchat, je ne sais pas ce qui m'a pris, j'ai parlé des toutous de Nadine... Miaoubot a été très offusqué. Pourtant, Nadine (et ses toutous bien élevés) a tant à apprendre aux dyspraxiques :2deg (c'est un panneau pour miaoubot)

Kan a écrit : Je me demande à quel point cela ne serait pas plutôt une force de recommencer chaque chose comme si c'était la première fois.
Oui, c'est plus ou moins ce que je pense et pensais avant d'apprendre la dyspraxie :-)... l'éternel recommencement mais sans le supplice hein parce que Tantale, Prométhée, danaïde, Sisyphe... et les autres, ça fait maaaaal !

Insistons donc sur la capacité du dyspraxique à inventer de nouveaux gestes... une chorégraphie maladroite (et fatigante) mais originale... à quand un spectacle ?
"Soudain, la jeune fille, le plus tranquillement du monde, entreprit de se curer le nez avec les doigts." Witold Gombrovicz

Avatar du membre
Léo
Messages : 392
Enregistré le : lun. 1 avr. 2013 18:50
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : A l'ouest

Re: Les Troubles dys

Message par Léo » jeu. 20 mars 2014 20:31

Ci-joint un document que je trouve bien fait sur la dyspraxie (des enfants). ça vient du site SRFPH Aquitaine (Schéma régional pour la formation des personnes handicapées)

Il y a pas mal de doc sur le net, je choisis celui là parce-que je le trouve assez clair et lisible. Un bon récapitulatif et des conseils, des témoignages et des liens aussi :-)

Dyspra'quoi
"Soudain, la jeune fille, le plus tranquillement du monde, entreprit de se curer le nez avec les doigts." Witold Gombrovicz

Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 3495
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 51

Re: Les Troubles dys

Message par madeleine » jeu. 20 mars 2014 22:34

Merci beaucoup, Léo, je l'ai parcouru, et je vais le relire mieux demain, mais déjà un truc me frappe, comme souvent avec les sujets sur les dyspraxiques : il me semble que le surdon permet presque tout de suite toutes sortes d'adaptations, de stratégies d'évitement ou de compensation très efficaces qui atténuent considérablement les difficultés. Et donc le repérage.
Et il y a aussi une autre hypothèse que je croise au hasard de mes recherches : les enfants surdoués seraient souvent en retard pour l'"agir", qu'ils investiraient peu par peur de l'échec ... Ce qui justifierait les écarts parfois conséquents entre QIV et QIP.
Je me demande combien de surdoués sont "limite" dyspraxiques, en fait ... à part moi :$
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool

Avatar du membre
Kan
Messages : 703
Enregistré le : mar. 10 juil. 2012 10:39
Présentation : :noitatnesérP
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 42

Re: Les Troubles dys

Message par Kan » ven. 21 mars 2014 13:13

Pour l'instant, j'en suis à la moitié. Super le document Léo, merci ;)

Avatar du membre
Léo
Messages : 392
Enregistré le : lun. 1 avr. 2013 18:50
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : A l'ouest

Re: Les Troubles dys

Message par Léo » ven. 21 mars 2014 18:14

madeleine a écrit :Merci beaucoup, Léo, je l'ai parcouru, et je vais le relire mieux demain, mais déjà un truc me frappe, comme souvent avec les sujets sur les dyspraxiques : il me semble que le surdon permet presque tout de suite toutes sortes d'adaptations, de stratégies d'évitement ou de compensation très efficaces qui atténuent considérablement les difficultés. Et donc le repérage.
Et il y a aussi une autre hypothèse que je croise au hasard de mes recherches : les enfants surdoués seraient souvent en retard pour l'"agir", qu'ils investiraient peu par peur de l'échec ... Ce qui justifierait les écarts parfois conséquents entre QIV et QIP.
Je me demande combien de surdoués sont "limite" dyspraxiques, en fait ... à part moi :$
Je ne suis pas vraiment apte à répondre adéquatement à tout cela... Cependant, il existe plusieurs degrés dans la dyspraxie et ce que l'enfant soit surdoué ou non. On dit que le haut potentiel aide beaucoup à compenser, après je ne sais pas si dans le cas d'une dyspraxie sévère ça se passe de la même façon. On dit aussi que la compensation rend parfois le diagnostic de dyspraxie difficile... enfin bref, j'imagine que tu sais tout ça :-)

Pour l'instant je n'ai vu que des documentaires traitant d'enfants dyspraxiques sans haut potentiel mais avec cette particularité qui revient : une aisance verbale qui les aide aussi à compenser.

Peut-être que ce dont tu parles est à rapprocher de la dyssynchronie ? Et je ne sais pas si l'enfant surdoué dyspraxique en est aussi atteint...puisque la dyssynchronie semble aller de pair avec la précocité... ça fait beaucoup de dys à gérer :whew:

A priori, un bon psy est apte à faire la différence entre une dyssynchronie et une dyspraxie ou autre chose... Les résultats sont (sans doute) différemment "chutés". Disons que la dyssynchronie apparait comme "normale" (même si le décalage n'est pas toujours facile à vivre) et la dyspraxie est "moins normale", plus handicapante selon son degré de sévérité. Je pense que je m'exprime pas très bien là...

C'est vrai que quand on lit des choses sur la dyssynchronie, il y a beaucoup de points communs avec la dypsraxie, notamment les compensations... Les troubles que ces deux dys peuvent engendrer sont de toute façon à prendre en compte pour aider l’enfant à gérer ses décalages.

Après, reste t-on "dyssynchrone" toute sa vie comme dans le cas de la dyspraxie ? L'enfant surdoué "dyssynchrone" finit-il par "rattraper" certaines choses dans lesquelles il était plus lent là où le dyspraxique continuera a galérer (ou mettre beaucoup plus de temps) ?

Un autre doc mais cette fois sur les dyspraxiques à haut potentiel qui vient du site Resodys
Dys à haut potentiel
"Soudain, la jeune fille, le plus tranquillement du monde, entreprit de se curer le nez avec les doigts." Witold Gombrovicz

Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 3495
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 51

Re: Les Troubles dys

Message par madeleine » ven. 21 mars 2014 21:03

Léo tu es une vraie mine d'or !
Encore un grand merci.
J'ai rdv avec une psychomotricienne début avril, et je pourrais peut-être ensuite contribuer d'une manière plus utile à ce post ;)
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool

Avatar du membre
Léo
Messages : 392
Enregistré le : lun. 1 avr. 2013 18:50
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : A l'ouest

Re: Les Troubles dys

Message par Léo » dim. 23 mars 2014 19:43

Ah oui alors ! Merci Madeleine et hâte d'en savoir plus :-)
"Soudain, la jeune fille, le plus tranquillement du monde, entreprit de se curer le nez avec les doigts." Witold Gombrovicz

Avatar du membre
Naviel
Messages : 16
Enregistré le : sam. 5 avr. 2014 13:53
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Seine et Marne
Âge : 29

Re: Les Troubles dys

Message par Naviel » jeu. 10 avr. 2014 11:23

Merci Léo pour ce document!
ça m'a permis de me documenter sur la dyssyncronie (wikipédia n'est pas spécialement flatteur là dessus... La page de l'ANPEIP est plus intéressante)qui, si j'ai bien compris l'affaire, est notre lot à tous. Mais j'ai du mal à saisir la limite entre dyssyncronie et la dispraxie. Est-ce que ce sont en gros les mêmes chose mais à des degrés différents?

fleur des champs

Re: Les Troubles dys

Message par fleur des champs » mar. 15 avr. 2014 08:52

Bonjour à tous,

Ce sujet "dys" m'interpelle car mon fils (17 ans) vient de découvrir qu'il est dysgraphique (et oui la lenteur au lycée c'est pas facile pour une prise de note) Du coup la maman que je suis se reproche de n'avoir rien vu.... mais surtout je me demande si la graphothérapie peut lui apportait une réelle aide à l'âge qu'il a ? :sweat:
Si certains ont vécu ou vivre cela, j'aimerai bien connaitre leurs avis (et ceux des autres aussi)
bisous et bonne journée :ensoleillé:

Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 3495
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 51

Re: Les Troubles dys

Message par madeleine » mar. 15 avr. 2014 11:50

Naviel a écrit :Merci Léo pour ce document!
ça m'a permis de me documenter sur la dyssyncronie (wikipédia n'est pas spécialement flatteur là dessus... La page de l'ANPEIP est plus intéressante)qui, si j'ai bien compris l'affaire, est notre lot à tous. Mais j'ai du mal à saisir la limite entre dyssyncronie et la dispraxie. Est-ce que ce sont en gros les mêmes chose mais à des degrés différents?
Je me suis posée la même question ... Mais en fait : non.
La dyssynchronie désigne le hiatus qui existe entre le fonctionnement intellectuel des enfants surdoués et leurs capacités sociales et physiques, qui sont souvent à la moyenne voire en retard. Elle s'atténue spontanément avec le temps. Je n'ai pas entendu parler de dyssynchronie pour des enfants non-surdoués, mais c'est peut-être dû à un biais dans mes sources :P .
La dyspraxie est une pathologie, elle touche la mémoire de travail et la capacité à y inscrire quelque chose, comme un geste ou une phrase en lecture (un mouvement oculaire aussi), et d'être ensuite capable de le transférer dans la mémoire à long terme. Et elle touche toutes sortes d'enfants, est plus ou moins importante et plus ou moins rééducable.
En gros on peut être dyssynchrone ET dyspraxique :(

J'ai eu ces explications par la psychomotricienne avec laquelle j'avais rendez-vous jeudi dernier ; les enfants dyspraxiques peinent beaucoup avec la lecture, d'après elle, il ne s'agit pas d'un simple manque d'adresse ou d'attention ou de motivation comme on le trouve avec la dyssynchronie.

Comme elle n'a pas encore rencontré mon fils, je n'ai pas toutes les billes mais ça viendra ... après les vacances !
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool

Avatar du membre
Mlle Rose
Messages : 12727
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Les Troubles dys

Message par Mlle Rose » mer. 16 avr. 2014 19:27

La dyspraxie ça touche surtout la capacité à fixer et intégrer des shèmes moteurs, c'est vraiment la programmation qui est touchée (+ du coup l'organisation, la planification, etc), et ça peut concerner un peu tout type d'action.
En lecture pour eux par exemple la difficulté principale est de mettre en oeuvre les mouvement oculaires efficients, "savoir où regarder", savoir segmenter, savoir "attraper" les bonnes lettres au bon moment etc.

La dyssynchronie comme le dit madeleine c'est juste un décalage, une hétérogénéité entre les différents domaines de développement. C'est effectivement très répandu, et ne porte pas forcément à conséquence non plus.

Pour mieux comprendre la dyspraxie :
http://www.dailymotion.com/video/xffpfd ... ael_webcam
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Avatar du membre
Mushu
Messages : 372
Enregistré le : lun. 14 mai 2012 15:20
Présentation : de Retour en Avant
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Sur le rebord de la fenêtre
Âge : 35

Re: Les Troubles dys

Message par Mushu » ven. 18 avr. 2014 18:43

fleur des champs a écrit :Bonjour à tous,

Ce sujet "dys" m'interpelle car mon fils (17 ans) vient de découvrir qu'il est dysgraphique (et oui la lenteur au lycée c'est pas facile pour une prise de note) Du coup la maman que je suis se reproche de n'avoir rien vu.... mais surtout je me demande si la graphothérapie peut lui apportait une réelle aide à l'âge qu'il a ? :sweat:
Si certains ont vécu ou vivre cela, j'aimerai bien connaitre leurs avis (et ceux des autres aussi)
bisous et bonne journée :ensoleillé:
Bonjour Fleur des Champs,

Je suis dysgraphique (entre autres) et j'ai été suivie par un psychomotricien juste avant d'entrer au collège (ca donne quoi ca? 10 ans?) Le type a 6 mois de la retraite a quand même dit à mon père que c'était la pire écriture qu'il avait vue de sa carrière... et qu'au mieux il ne pourrait faire en sorte que j'arrive a me relire (ce qui n'était pas le cas, je relisais "par mémoire")
Je continue d'avoir des difficultés pour écrire lisiblement plus de deux phrases (enfin surtout maintenant que cela fait presque 10 ans que je n'écris plus trop à la main : vive les ordis => en tant qu'informaticienne c'est mon quotidien)
mais les séances de l'époque m'ont quand même permis d'apprendre à être plus lisible, j'ai passé tous mes examens en écrivant à la main.

Une autre possibilité pour l'école est de demander un PAI avec utilisation de l'ordinateur pour les productions écrites. Je suis prof de BTS et j'ai un étudiant dys qui y a droit, J'en ai même fait la demande pour un autre de mes étudiants dys.
:ensoleillé: Vis comme si tu devais mourir demain. Apprends comme si tu devais vivre toujours. :lire2:
"Live as if you were to die tomorrow. Learn as if you were to live forever."
:amour2: [Gandhi] :amour2:

Avatar du membre
Elyjah
Messages : 37
Enregistré le : lun. 12 mai 2014 19:38
Présentation : ELI_JAH /présentation/
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : FRANCE, CAEN 14
Âge : 38

Re: Les Troubles dys

Message par Elyjah » mer. 14 mai 2014 02:18

Mlle Rose a écrit :La dyspraxie c'est plutôt un défaut purement moteur, qu'elle soit visuo-spatiale ou autre.
Bonjour,
Il me semble que la psychosociale et autres "écoles combinées", dont le courant de la mémétique ont exploré d'autres dimensions de la dyspraxie.
A moins qu'il ne s'agissent d'une autre patho clairement identifiée (je ne me rappelle pas).

Une forme de dyspraxie sociale, relative aux automatismes comportementaux, aux habiletés relationnelles, aux schémas et habitudes sociétaux...

2/Qu'arrive t-il à un dyspraxique si il trouve finalement le moyen de maîtriser chaque séquences et donc de mettre en oeuvre la plupart des automatismes de la vie courante sans trop de simagrées aliénantes : peut-il encore apprendre des nouveaux gestes ? Ou devient-il en quelque sorte abouti mais sans modification possible ?

nb/ anecdote :
Certaines patho sont en effet parfois compensées par un sacré avantage (une fois le bazar stabilisé !) : par exemple, mon mari présente plusieurs dyslexies, en contrepartie, c'est un caméléon socialement. Cela s'explique notamment par un effort accru d'apprentissage mimétique pour dissimuler la différence.
Oscar WILDE écrivait "Appuyez-vous sur les principes, ils finiront bien par céder" Bah oui, mais après : QUOI ?

Avatar du membre
Elyjah
Messages : 37
Enregistré le : lun. 12 mai 2014 19:38
Présentation : ELI_JAH /présentation/
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : FRANCE, CAEN 14
Âge : 38

Re: Les Troubles dys

Message par Elyjah » mer. 14 mai 2014 02:54

Bonjour à chacun,
Hier encore, je pensais que j'étais juste chiante. Et pas trop con ... mais chiante ... oui mais pas trop con .. mais...
C'est un diagnostique unanime parfois bienveillant, souvent moins.
Il y a des variantes : créative, bourrique, lunatique, dinguotte, prétentieuse, folasse, décalée, maladroite, pas du matin ( le temps que les trucs se mettent en place ce jour là), à la ramasse, au Tchad ...

Vous lire est un plaisir : tant de tendresse moqueuse envers soi-même. Je suis dans un creux de la vague alors j'ai du mal à me marrer de moi-même, ça me gonfle surtout, mais au fond je sais que je me perçois aussi comme cela... Est-ce un indice, cette attitude envers soi-même ? Alors je suis très mal barrée !

Je pense et quelque part espère,être momentanément victime d'une telle empathie que je me reconnais un peu en chacun. J'espère que mon recul des prochains jours ne me qualifiera pas trop à l'identique !

Pourtant, le coup de l'épluche légumes ... moi, ça dépends des jours ! Je suis bien incapable de définir le facteur dominant qui m'inspire ... parfois, de toute façons je me suis tellement foutue à la bourre que je n'épluche pas !

Et je me rappelle ma mère me stigmatisant de manière parfois marrante mais souvent indélicate dans ma manière de faire à ma ou plutôt à mes manières. Je me rappelle aussi combien j'étais dépourvue lorsque je voulais bien faire de la bonne manière, que je ne voyais pas du tout comment s'y prendre alors que je me rappelai qu'on me l'avait expliqué des milliards de fois déjà.
L'épluche légume est l'exemple type. Officiellement, le bon sens c'est tirer vers soi le couteau. Cependant, il me semble que ce geste est plus présent en milieu rural et qu'en milieu urbain on aurait tendance à pousser la lame vers l'extérieur. A ma décharge, je me rappelle enfant avoir considéré cela comme dangereux de pointer un objet coupant et pointu vers soi (en cas de ces dérapages si probables) et que je n'aimai pas lorsque la lame vient buter sur le mignon petit pouce en faisant un peu mal. Pourquoi se faire mal si on peut faire autrement ?
Il y a aussi la manière de saisir un pot à eau. Ca j'évite au possible, ça m'évite les tours de reins et de me plier le poignet pas comme y faut et que ça fait mal. Maintenant j'ai un mari dyslexique et une fille gauchère assez gauche (dans ce domaine là) pour me servir à boire ... c'est folklo quand on y pense !
Oscar WILDE écrivait "Appuyez-vous sur les principes, ils finiront bien par céder" Bah oui, mais après : QUOI ?

Avatar du membre
Elyjah
Messages : 37
Enregistré le : lun. 12 mai 2014 19:38
Présentation : ELI_JAH /présentation/
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : FRANCE, CAEN 14
Âge : 38

Re: Le club des dys

Message par Elyjah » mer. 14 mai 2014 03:05

(...) est ce que tu tiens ton crayon de la main droite mais comme un gaucher? c'est ma petite fantaisie à moi..
C'est dingue, plus je lis ce forum et plus je me trouve des similitudes ou équivalences.
Mais pour la plupart, je me rappelle assez précisément de quand et pourquoi c'est arrivé.
Est-ce lié à ma mémoire encore disponible d'avoir "choisi" ?

Par exemple, pour le crayon, je fais comme vous.
En effet, j'ai choisi cela en 4ème, 'je crois que c'est le début de l'époque où l'on fixe son écriture. J'avais une sorte de vision idyllique du gaucher (intelligence, créativité), et j'ai adopté cette manière d'écrire mais à droite (à l'époque j'avais une très jolie écriture!). Cela a failli partir en seconde, alors je me suis "entraînée" pour conserver le geste!

Moins flagrant, j'ai commencé à marcher les pieds en dedans de manière très forcée en 3ème. Je trouvais ça hyper style. Mais avant je m'emmêlais les pattes et cela a en quelques sortes solutionné mon problème temporairement (pour recréer le même mais sur tout l'alignement du squelette!).

Alors l'oeuf ou la poule ???

Vous rappelez-vous avoir pris la main sciemment sur des trucs comme cela ?
Oscar WILDE écrivait "Appuyez-vous sur les principes, ils finiront bien par céder" Bah oui, mais après : QUOI ?

Avatar du membre
Mlle Rose
Messages : 12727
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Les Troubles dys

Message par Mlle Rose » mer. 14 mai 2014 16:15

Elyjah a écrit :
Mlle Rose a écrit :La dyspraxie c'est plutôt un défaut purement moteur, qu'elle soit visuo-spatiale ou autre.
T'aurais dû citer tout en entier, dit comme ça, ça fait bizarre, voire c'est faux parce que ça peut induire une confusion entre troubles moteurs périphériques, troubles moteurs centraux liés à des lésions cérébrales acquises, et dyspraxie.
Mais spa grave!
Elyjah a écrit : Bonjour,
Il me semble que la psychosociale et autres "écoles combinées", dont le courant de la mémétique ont exploré d'autres dimensions de la dyspraxie.
A moins qu'il ne s'agissent d'une autre patho clairement identifiée (je ne me rappelle pas).

Une forme de dyspraxie sociale, relative aux automatismes comportementaux, aux habiletés relationnelles, aux schémas et habitudes sociétaux...

La dyspraxie a un retentissement psychosocial oui, c'est une de ses dimensions par voie de conséquence.
Mais après faudrait que tu recherches des sources parce que je ne suis pas sûre de comprendre ce que tu veux dire et que ce n'est pas ma spécialité.
Jamais entendu parler de "dyspraxie sociale". Et d'ailleurs la manière dont tu décris ça ne fait pas pas penser à une forme de dyspraxie mais plutôt à des TED ou entrant dans la sphère autistique.
Elyjah a écrit : 2/Qu'arrive t-il à un dyspraxique si il trouve finalement le moyen de maîtriser chaque séquences et donc de mettre en oeuvre la plupart des automatismes de la vie courante sans trop de simagrées aliénantes : peut-il encore apprendre des nouveaux gestes ? Ou devient-il en quelque sorte abouti mais sans modification possible ?
Encore une fois ce n'est pas ma spécialité, mais je ne vois pas ce qui s'opposerait à l'apprentissage de nouveaux gestes, même si tout apprentissage lié aux domaines touchés par la dyspraxie est nécessairement plus difficile que pour une personne lambda.
Elyjah a écrit : nb/ anecdote :
Certaines patho sont en effet parfois compensées par un sacré avantage (une fois le bazar stabilisé !) : par exemple, mon mari présente plusieurs dyslexies, en contrepartie, c'est un caméléon socialement. Cela s'explique notamment par un effort accru d'apprentissage mimétique pour dissimuler la différence.
Plusieurs dyslexies ? Une dyslexie dite "mixte" tu veux dire ?
Et puis je vois pas trop le lien avec la dissimulation de la différence sur le plan social. La dyslexie ça se voit pas, sauf si on fait lire la personne...
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Avatar du membre
Fabs le vaurien
Rang orange
Messages : 5589
Enregistré le : mer. 2 févr. 2011 22:20
Présentation : La première prez de l’histoire du forum
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : BZH
Âge : 38

Re: Les Troubles dys

Message par Fabs le vaurien » mer. 14 mai 2014 17:57

mmmh, Elyjah ce n'est pas de ça qu'il s'agit?

http://cenopfl.com/troubles-apprentissa ... erbale.asp
Tout le monde peut se mettre en colère. Mais il est difficile de se mettre en colère pour des motifs valables et contre qui le mérite, au moment et durant le temps voulus. (Aristote, Ethique à Nicomaque).

Répondre