Méditation(s) et thérapie(s)

La partie consacrée à la Santé dans sa globalité. Principalement la psychologie, psychologie sociale, la psychiatrie, les troubles de l'humeur, de la personnalité, les handicaps, l'autisme...
Avatar du membre
MrAlabar
Messages : 28
Enregistré le : mer. 22 févr. 2012 11:21

Re: Méditation(s) et thérapie(s)

Message par MrAlabar » mar. 28 févr. 2012 00:09

Bonjour, et merci pour ce résumé très bien fait !

Je me permet de relancer un peu le sujet pour y ajouter d'autres pistes personnelles.

Je vois que le Yoga a été beaucoup cité, mais il y a aussi les arts martiaux (japonais et chinois) qui sont en connexion forte avec la méditation.

Je m'explique un peu plus clairement... Lorsque je me suis lancé dans la pratique de la méditation il y a maintenant un peu plus d'un an (avec un livre de Jon Kabat-Zinn accompagné d'un CD par Bernard Giraudeau), je me suis rendu compte qu'en réalité j'y avais déjà goûté grâce au Karaté que je pratique depuis une dizaine d'années. En effet, au début et à la fin de chaque cours, les élèves se mettent en rang, s'agenouillent, et au signal du plus gradé ferment les yeux pendant quelques minutes.

Au fur et à mesure des années, je m'étais rendu compte que cela faisait beaucoup de bien : au début parce que cela permettait de lâcher les problèmes de la journée pour rentrer pleinement dans le cours, et à la fin parce qu'avec la dépense physique, je me sentais entier, plein. Cela paraît bête, mais je n'avais jamais fait le lien avec la méditation ! Pour moi c'était une sorte d'expérience mystique où on essayait de "planer", ou d'atteindre un état particulier. Ce n'est finalement rien d'autre que ça, et pourtant cela a des effets très forts.

Avec la pratique, je me suis rendu compte qu'en fait le Karaté est entièrement plongé dans les principes zen de la méditation. Ce serait un peu long de développer (pourquoi pas ouvrir un topic s'il y a des gens intéressés), mais il est vrai qu'historiquement, les arts martiaux japonais sont très ancrés dans la tradition Zen.

En plus de la pratique du Karaté, mon dojo propose aussi des cours de beaucoup d'autres arts martiaux. J'ai par exemple essayé le Qi Gong et le Taijiquan et, devinez quoi, la méditation est encore présente ! Dans ce cas, elle n'est pas seulement présente, ce serait presque "de la méditation" en soi. Les mouvements et la conscience sont orientés de manière à identifier et faire circuler le "Qi" (à prononcer "chi"), c'est-à-dire l'énergie interne.

Sur ce dernier paragraphe, je m'avoue plus débutant que sur le reste. S'il y a des personnes connaisseuses et/ou intéressées, je serais ravi d'échanger là-dessus !

Ou alors, de manière plus générale, avez-vous fait le lien avec d'autres pratiques ? (je pense par exemple à un livre de Murakami qui le relie à la course à pied).

Avatar du membre
La Magicienne
Messages : 278
Enregistré le : lun. 10 oct. 2011 17:05
Localisation : Est
Âge : 45

Re: Méditation(s) et thérapie(s)

Message par La Magicienne » mar. 28 févr. 2012 10:10

Merci zyg pour le sujet, excellente idée.

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6825
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: Méditation(s) et thérapie(s)

Message par Zyghna » mar. 28 févr. 2012 11:34

Je vais essayer d'apporter quelques réponses. Je suis suivie par un maître zen depuis 2 mois et donc j'ai l'occasion de pas mal parler avec lui (même si les cours sont à distance, le téléphone aide pas mal).
J'ai opté pour le zen car il permet d'alterner méditation assise et méditation marchée, et aussi parce qu'étant loin de tout centre je ne pouvais suivre des cours régulièrement sur place.
Pour la pratique, l'idéal est de faire des séances d'au moins 25-30 min. J'ai commencé avec des séances de 20 min, puis j'ai fini par rajouter les 10 min manquantes. Le tout est de se fixer une durée et de s'y tenir (je mets mon téléphone à sonner).

La méditation est avant tout une technique pour discipliner l'esprit, pour nous faire prendre conscience que nous sommes soumis à nos constructions mentales, qui n'ont aucune réalité. Il est intéressant de regarder l'esprit tenter de s'accrocher à n'importe quoi pour extrapoler.
Les premières méditations sont décourageantes, il est presque impossible - surtout pour des esprits bavards - de maintenir l'attention (à ce propos, il faut choisir une technique et s'y tenir, même si on a l'impression qu'elle ne fonctionne pas, c'est une question de pratique). On culpabilise vite: encore une construction mentale.
Oui l'esprit est bavard. Il faut juste prendre conscience de cette discussion intérieure et ramener l'attention sur la technique. Au fur et à mesure de la pratique, les périodes de bavardages internes s'espacent et sont plus courtes.

Je n'en suis encore qu'à ce stade (les pensées ne durent jamais plus de 2-3 sec), mais je constate déjà un gros avantage dans la vie quotidienne: je ne laisse plus mes pensées m'emporter involontairement là où je ne souhaite pas aller, ou dans des constructions mentales déplaisantes.
Comme toi Magicienne, j'ai toujours été fascinée par les personnes qui dégageaient une telle sérénité, et je trouve que les efforts consacrés à la méditation en valent largement la peine.


En ce qui concerne les techniques japonaises (tout comme le yoga), elles sont effectivement très liées à la méditation. Se focaliser sur la maîtrise du corps permet de fixer l'esprit, d'être uniquement dans l'instant présent. Et l'on se rend vite compte que le calme mental profite à tout le corps: les muscles se détendent, la respiration est plus facile. L'énergie circule plus facilement: les muscles sont mieux oxygénés et mieux contrôlés.

L'énergie interne: notre corps est constitué du squelette, qui permet de rester debout, des muscles qui permettent de se mouvoir (+ corps mous), d'un réseau veineux qui permet l'irrigation et le bon fonctionnement du corps, et des nerfs qui permettent de faire passer l'information dans le corps. L'ensemble est interdépendant: quand on fait le poirier, on sent bien l'énergie qui descend dans la tête, les jambes qui deviennent plus légères. Le corps est une synergie, tout est relié. C'est ce principe qu'utilisent les arts martiaux et autres techniques asiatiques (yoga, massages thaï, acupuncture...).
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
Kayeza
Galette de Riz
Messages : 4721
Enregistré le : mar. 25 oct. 2011 17:46
Présentation : C'est qui, déjà ?
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : ... et à l'oeil !
Âge : 40
Contact :

Re: Méditation(s) et thérapie(s)

Message par Kayeza » mar. 28 févr. 2012 12:14

La Magicienne a écrit : Si certains ont des éléments personnels à ces questions : Y a t il du bon à prolonger ? faut il mieux faire régulièrement que longtemps, l'inverse ou les deux ?
Je me permets de répondre, suite à une question similaire qui a été posée au cours d'un enseignement sur la méditation auquel j'ai assisté hier.
Méditation, en tibétain, ça se dit "gom", ce qui signifie s'entrainer, se familiariser avec. Pour avoir enseigné dans d'autres domaines (les langues) je sais que l'entrainement le plus efficace est celui qui est régulier. On retire plus de bénéfice de 5 minutes par jour tous les jours que de 35 minutes une fois par semaine. Idéalement, sachant comment le cerveau est câblé, il ne faudrait pas espacer les séances d'entrainement de plus de 48 heures. Ca, c'est en général.

Concernant la méditation en particulier, c'est un peu la même chose. Bien sûr, des séances quotidiennes de 20-30 minutes comme le dit Zyghna, c'est l'idéal. Mais quand on débute et/ou qu'on n'a pas le temps, il vaut mieux faire 5 minutes que rien du tout. L'approche zen dont parle Zyghna est assez rigoureuse et c'est sa grande qualité. Mais il faut faire attention aussi à ne pas tomber dans des obligations trop rigides qui finissent par dégouter n'importe quel pratiquant au bout d'un certain temps, dont la durée est proportionnelle à la motivation initiale. Le lama qui enseignait hier (un Français, formé à la méditation tibétaine) nous disait que quand il travaille, il prend régulièrement des pauses de 30 secondes entre deux e-mails pour se recentrer, détendre les tensions dans le corps (le dos, souvent). Et puis la méditation c'est un état à la fois de vigilance et de détente que l'on peut mettre en place même quand on n'est pas sur le coussin. En faisant la vaisselle (exemple classique), en marchant, en mangeant (plus facile si on mange seul/e, of course). Il s'agit simplement d'observer les choses telles qu'elles sont, les mouvements de l'esprit comme les circonstances extérieures, pour se laisser de moins en moins entrainer par elles. Evidemment, l'entrainement sur le coussin est aussi indispensable car c'est le lieu et le moment pour lâcher prise vraiment. Personnellement, je trouve que les deux se complètent bien.
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6825
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: Méditation(s) et thérapie(s)

Message par Zyghna » mar. 28 févr. 2012 13:54

Je suis d'accord pour la fréquence de la méditation. C'est juste ensuite qu'il faut savoir faire la part des choses: en 5 min tu pourras prendre un moment de détente, mais tu n'auras guère le temps de rentrer dans la méditation, de constater les vadrouilles de ton esprit: méditer ce n'est pas seulement se détendre ou faire le vide dans son esprit. Ça c'est de la relaxation ^^. Par contre on peut effectivement méditer en faisant d'autres activités, mais l'esprit sera occupé par des contraintes telles que mouvoir le corps, interagir avec l'environnement, et donc l'exercice sera moins bénéfique.
Le zen accorde une place à la méditation marchée, utile pour détendre les jambes, mais le temps accordé à cette dernière est moins important qu'à la méditation assise.

Bien sur cela ne doit pas devenir une contrainte, mais comme dans toute discipline, sans entraînement constant, on ne progresse pas. D'où le fait aussi de ne pas être seul dans la démarche, d'avoir un guide pour nous conseiller, pour lui faire part de nos doutes, de nos interrogations.
Quoiqu'il en soit, le premier pas c'est déjà d'avoir envie de s'y consacrer -même si c'est peu de temps ^^


(D'ailleurs si jamais il y a des intéressés, samedi je vais assister à cette conférence: http://zen.viabloga.com/)
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
MrAlabar
Messages : 28
Enregistré le : mer. 22 févr. 2012 11:21

Re: Méditation(s) et thérapie(s)

Message par MrAlabar » mar. 28 févr. 2012 14:08

La Magicienne a écrit :faut il mieux faire régulièrement que longtemps, l'inverse ou les deux ?
Je rejoins Zyghna et Kayeza : la régularité est plus importante que l'intensité.

Cela me fait penser à histoire drôle à ce sujet : celle d'un élève qui va voir son maître et lui demande :
"Maître, maître ! Combien de temps de pratique me faudra-t-il pour devenir un sage ?"
Le maître réfléchit, et répond alors :
"Hmmm... 30 ans !
- Tant que ça ?! Et si je médite tous les jours, toute l'année, en ne prenant que deux pauses pour les repas ?"
Là, le maître réfléchit à nouveau, et lui répond :
"Dans ce cas-là, je dirais... 50 ans !"

Personnellement, je médite 10 minutes tous les matins en semaine. Le week-end c'est plus compliqué car il y a moins de routine, mais j'essaye de me trouver un moment pour le faire. De temps à autre, j'essaye aussi de méditer sur des périodes plus longues, mais ça n'est pas fréquent. Il m'arrive aussi de méditer dans les transports, en attendant quelqu'un, etc. C'est un réel challenge, et j'avoue qu'il m'arrive certains matins de ne pas trouver cette motivation. Mais je suis quand même heureux d'atteindre la régularité que je tiens depuis plus d'un an.
Zyghna a écrit :quand on fait le poirier, on sent bien l'énergie qui descend dans la tête, les jambes qui deviennent plus légères.
Il me semble que ce que l'on sent descendre quand on fait le poirier, c'est avant tout le sang, non ?

J'imagine que la circulation sanguine fait partie de ce que les orientaux appellent circulation de l'énergie interne. Dans la représentation que je m'en fais en tout cas, ce serait le support matériel de quelque chose de plus vaste et plus complet. Est-ce le cas ? Notre maître de Karaté nous demande, lors de la méditation de fin de cours, de prendre conscience que nos membres, et plus particulièrement nos bras, sont "pleins de quelque chose". Effectivement je sens de la chaleur, de la sueur, ma pulsion cardiaque... Le Qi est-il quelque chose de plus / de différent que cela ?

Outre Wikipedia, j'ai trouvé ce site : http://www.passeportsante.net/fr/Therap ... ergie.aspx En revanche, je n'ai pas encore pris le temps de les lire de manière approfondie...

Fraises

Re: Méditation(s) et thérapie(s)

Message par Fraises » mar. 28 févr. 2012 16:45

Merci Zyghna de ton post !
Très intéressant..

Jamais pratiqué, mais un jour peut-être. J'ai peur de pas pouvoir me concentrer, d'où l'intérêt que je trouve à ton post.

Une chose, et je ne sais pas si ça peut faire partie de ces processus : la musique a un effet curieusement fort sur mon cerveau. Grâce à elle, je peux couper la machine et me mettre en mode non-contrôle... Je suis zen quand j'écoute. Vraiment. Je sens un fort apaisement.

Avatar du membre
Kayeza
Galette de Riz
Messages : 4721
Enregistré le : mar. 25 oct. 2011 17:46
Présentation : C'est qui, déjà ?
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : ... et à l'oeil !
Âge : 40
Contact :

Re: Méditation(s) et thérapie(s)

Message par Kayeza » mar. 28 févr. 2012 17:38

Mûres a écrit : Jamais pratiqué, mais un jour peut-être. J'ai peur de pas pouvoir me concentrer, d'où l'intérêt que je trouve à ton post.
Ma mère a longtemps dit la même chose que toi... jusqu'à ce qu'elle essaie. Et maintenant, elle médite plus que moi ! Non mais sans déc' :D1
Mûres a écrit : Une chose, et je ne sais pas si ça peut faire partie de ces processus : la musique a un effet curieusement fort sur mon cerveau. Grâce à elle, je peux couper la machine et me mettre en mode non-contrôle... Je suis zen quand j'écoute. Vraiment. Je sens un fort apaisement.
Pour ton info : il y a pas mal de gens qui commencent "la méditation" en mettant de la musique en fond. Perso, je ne trouve pas ça terrible, parce que je trouve que ça risque de donner des mauvaises habitudes. Mais peut-être que ça peut en aider certains, vraiment, donc pourquoi pas. Ce qui est sûr, c'est que plus on se met d'obstacles, moins on a de chances de s'y mettre vraiment... Et que l'essentiel, finalement, c'est de s'y mettre. Hier, le lama disait même qu'on peut méditer allongé. Evidemment, c'est moins facile, parce que le risque de s'endormir est grand. Mais un petit entrainement est toujours bon à prendre, tant qu'on ne reste pas scotché dans l'idée que "si si, je médite..." |-)
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6825
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: Méditation(s) et thérapie(s)

Message par Zyghna » mar. 28 févr. 2012 18:55

Oui tu peux méditer avec une musique en fond si ça t'aide à te concentrer (perso quand je mets de l'encens je m'immerge plus facilement dans la méditation), mais il faut aussi savoir s'en passer: mettre de la musique oui, focaliser son attention dessus non.
Méditer allongé ne me gène pas: j'ai commencé comme cela avec le yoga. Par contre d'après ce que j'ai pu en lire, l'esprit aurait tendance à plus partir dans tous les sens quand nous ne sommes pas assis.
Ensuite avoir peur de ne pas pouvoir se concentrer, c'est déjà se mettre une barrière: c'est en pratiquant que la concentration viendra. Donc oui tu auras du mal à te concentrer au début, mais c'est normal ^^
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12631
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Méditation(s) et thérapie(s)

Message par TourneLune » mar. 28 févr. 2012 21:21

Intéressant ce topic et ça donnerait presque envie.

Comme beaucoup, je me sens totalement incapable de ne penser à rien, ça me semble pire que d'escalader l'hymalaya. Rester assise sans bouger plus de 5 minutes aussi....

Peut-être qu'il faut essayer et persévérer comme vous semblez le dire...

Peut-on commencer sans être encadrée? Je suis pas sûre qu'il y ait grand chose dans mon coin et je suis relativement allergique aux groupes et au téléphone....
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
Rozz
Messages : 505
Enregistré le : sam. 16 juil. 2011 20:35
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : on the other side
Âge : 32

Re: Méditation(s) et thérapie(s)

Message par Rozz » mar. 28 févr. 2012 21:35

Après, sur le net on peut trouver des séances de relaxations guidées ou d'hypnose réalisées par des professionnels. J'en écoute de temps en temps, c'est très relaxant.

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12631
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Méditation(s) et thérapie(s)

Message par TourneLune » mar. 28 févr. 2012 23:14

Je crois que la première psy que j'avais été voir m'avait un truc comme ça.
Elle parlait en racontant un truc tranquille, avec une petite musique de fond et en ralentissant petit à petit la voix. Au milieu elle posait une question à laquelle j'étais censée répondre, enfin me souvenir de la réponse, puis elle me réveillait.
Ca a jamais marché
j'ai pensé que je m'endormais pour de bon disons que ça me faisait cet effet mais je me réveillais tjr quand elle me le demandait. Une fois je me souviens carrément entendre sa question mais en avoir rien à taper, genre je me baladais par-ci par là dans ma tête.

Mais je ne sais pas si c'était de la relaxation, en tous cas, ça marchait pas et elle était fort mécontente.
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
Rozz
Messages : 505
Enregistré le : sam. 16 juil. 2011 20:35
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : on the other side
Âge : 32

Re: Méditation(s) et thérapie(s)

Message par Rozz » mar. 28 févr. 2012 23:18

Les séances audio que je fais sont un peu comme ça mais sans la question évidemment, ça me fait dormir, c'est pas forcément le but, mais vu que je dors je suis relaxée, en gros c'est une sieste relaxante :P

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6825
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: Méditation(s) et thérapie(s)

Message par Zyghna » mer. 29 févr. 2012 10:33

Oui tu peux commencer seule TourneLune, c'est ce que j'ai fait. Et le but ne consiste pas à ne penser à rien, mais déjà à prendre conscience de toutes ses pensées qui surgissent et à ne pas les alimenter. Une image souvent reprise: une pensée est comme un champ de paille: la moindre étincelle et hop tout s'enflamme et ça ne s'arrête plus.
Donc dans un premier temps, tu les regardes se former, disparaître, remplacées par d'autres. Il faut juste observer, sans jugement. Le plus dur, ça reste de trouver la méthode qui te convient, avec laquelle tu te sentes en affinité.

C'était d'ailleurs le but de ce post: même si les pratiquants parlent surtout de méditation bouddhiste, il existe beaucoup d'alternatives.

Et il ne faut pas oublier que c'est un travail sur soi qui demande des années de pratique. Cela paraît long mais en méditant on s'ancre totalement dans le présent et on sort du "tout, tout de suite".
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12631
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Méditation(s) et thérapie(s)

Message par TourneLune » mer. 29 févr. 2012 15:39

Ca va être dur :D :D
Je veux bien tenter.

Tu commences comment? Combien de temps mini par jour? Toujours à la même heure?
Comme je le disais ailleurs, je suis incapable de prendre la moindre habitude à part allumer mon ordi.

J'ai du mal à visualiser ce qu'il faut faire.
Me poser un peu, ça me ferait déjà du bien, mais Y A TJR DES TRUCS A FAIRE!!!!!
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6825
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: Méditation(s) et thérapie(s)

Message par Zyghna » mer. 29 févr. 2012 16:00

L'idéal pour commencer c'est d'avoir ENVIE de t'y mettre, surtout dans les débuts. Je ne programme pas d'heure fixe, je n'ai pas envie de me sentir obligée, et surtout ça dépend de mes disponibilités (en semaine j'ai tendance à faire ça en journée quand les filles ne sont pas là vu que je ne bosse pas en ce moment, sinon c'est le soir).
Tu peux essayer de faire déjà une séance de 10 min, mets un réveil pour ne pas avoir à regarder l'heure.
Il faut s'asseoir le dos bien droit, soit sur une chaise, soit sur un coussin afin que la colonne vertébrale soit droite. L'idéal pendant la méditation, c'est de ne pas bouger: si tu commences à bouger parce que tu es mal installée, tu finiras pas bouger quand ça te gratte, quand tu as envie de bailler, etc.
Nous ne sommes pas habitués au silence et à l'immobilité, et aussi bien le corps que l'esprit essaient de retourner à leur routine.

Il suffit de se concentrer sur la respiration (il existe plusieurs méthodes, l'une d'elle conseille de compter les expirations, perso je me concentre sur la sensation d'entrée et d'expulsion de l'air dans les narines); dès que tu constates que tes pensées ont pris le dessus, tu reviens à la respiration. On constate vite que dès qu'on revient à la respiration, au moment présent, le corps se détend, le souffle s'apaise. Et surtout, surtout ne pas se juger: on constate simplement.

D'autres préféreront se concentrer sur un objet ou des sons. L'avantage de la respiration c'est qu'elle est toujours là, donc qu'on peut méditer partout. Autre avantage: elle nous relit directement à la vie et nous fait prendre conscience de notre corps. Et en plus c'est gratuit ^^
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12631
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Méditation(s) et thérapie(s)

Message par TourneLune » mer. 29 févr. 2012 16:01

et rythmé...
Bon je vais essayer, interdiction de poster pendant 10 minutes!!! :P
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
moza
Messages : 273
Enregistré le : mar. 14 févr. 2012 17:28
Présentation : lien
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Scandinavie
Âge : 33

Re: Méditation(s) et thérapie(s)

Message par moza » mer. 29 févr. 2012 17:21

Juste un petit message ici pour suivre les discussions.
Zyghna a écrit :le but ne consiste pas à ne penser à rien, mais déjà à prendre conscience de toutes ses pensées qui surgissent et à ne pas les alimenter.
C'est déjà un grand pas pour moi d'entendre des choses comme ça sur la méditation. J'ai souvent essayé, et souvent j'en suis ressortie, parce que je me disais au bout d'un moment que ce n'était sûrement pas de la méditation, vu toutes les pensées qui m'avaient traversé l'esprit.
Je crois que le seul moment qui s'en rapproche c'est quand je nage. La respiration est rythmée par les mouvements, réguliers. Je n'entends plus grand chose, et seul le comptage des mètres/longueurs occupe mon esprit. Je ne sais pas si ça se rapprocherait de la méditation...

Il me reste à lire les quelques pages d'ici maintenant :P

Avatar du membre
MrAlabar
Messages : 28
Enregistré le : mer. 22 févr. 2012 11:21

Re: Méditation(s) et thérapie(s)

Message par MrAlabar » mer. 29 févr. 2012 23:38

moza a écrit :Je crois que le seul moment qui s'en rapproche c'est quand je nage. La respiration est rythmée par les mouvements, réguliers. Je n'entends plus grand chose, et seul le comptage des mètres/longueurs occupe mon esprit. Je ne sais pas si ça se rapprocherait de la méditation...
Oui je pense que cela a clairement un lien, d'ailleurs il existe des méditations en marchant. Haruki Murakami consacre même un de ses livres à la même idée que tu viens de développer, mais sur la course à pied (cf http://www.amazon.fr/Autoportrait-laute ... 051&sr=8-1).

Avatar du membre
altima
Messages : 876
Enregistré le : mer. 18 mai 2011 14:42
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t410.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40
Contact :

Re: Méditation(s) et thérapie(s)

Message par altima » jeu. 1 mars 2012 09:18

MrAlabar a écrit :
moza a écrit :Je crois que le seul moment qui s'en rapproche c'est quand je nage. La respiration est rythmée par les mouvements, réguliers. Je n'entends plus grand chose, et seul le comptage des mètres/longueurs occupe mon esprit. Je ne sais pas si ça se rapprocherait de la méditation...
Oui je pense que cela a clairement un lien, d'ailleurs il existe des méditations en marchant. Haruki Murakami consacre même un de ses livres à la même idée que tu viens de développer, mais sur la course à pied (cf http://www.amazon.fr/Autoportrait-laute ... 051&sr=8-1).
Comme moza, j'arrive assez bien à déconnecter quand je nage. C'est d'ailleurs une des seules activités capables de me vider la tête.
Effectivement il existe une méditation de marche consciente, praticable n'importe où n'importe quand; j'ai un CD qui l'explique. A priori on peut adopter une approche méditative dans tout acte du quotidien.

Merci MrAlabar pour ton lien, j'ai récemment lu 1Q84 de Murakami et comme j'ai pas été très emballée, je compte me rattraper avec le titre que tu as indiqué, puisqu'on m'a dit le plus grand bien de l’œuvre de cet auteur.

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6825
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: Méditation(s) et thérapie(s)

Message par Zyghna » jeu. 1 mars 2012 09:56

Oui, ça reprend "juste" le principe de la méditation marchée zen qui existe depuis quelques siècles ^^
Le yoga est basé sur le même principe d'écoute total du corps: tout se fait dans le respect, dans l'écoute.

C'est une bonne approche pour commencer et avoir un aperçu de ce que peut être la méditation, mais je ne vais pas remettre en cause le fait que la méditation assise soit considérée comme la plus optimale, des siècles de pratique - dans de nombreuses écoles - ont abouti à ce constat.

Mais bon j'ai commencé avec le yoga, et au final, j'ai eu envie de passer à quelque chose de plus poussé ^^
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
MrAlabar
Messages : 28
Enregistré le : mer. 22 févr. 2012 11:21

Re: Méditation(s) et thérapie(s)

Message par MrAlabar » jeu. 1 mars 2012 11:25

altima a écrit :Merci MrAlabar pour ton lien, j'ai récemment lu 1Q84 de Murakami et comme j'ai pas été très emballée, je compte me rattraper avec le titre que tu as indiqué, puisqu'on m'a dit le plus grand bien de l’œuvre de cet auteur.
Y'a pas de quoi ! Ce livre-là est plus un mémoire, voire un essai, et non pas un roman. Je n'ai pas lu 1Q84 et je comptais l'acheter... Qu'est-ce qui ne t'a pas plu ?
Si tu veux tout de même persévérer avec cet auteur, je te conseille les Amants du Spoutnik que j'avais beaucoup apprécié.

Pour revenir au sujet, je suis d'avoir avec toi Zyghna pour dire que si l'on veut progresser dans la voie de la méditation, il faudra en passer tôt ou tard par de la méditation assise, formelle. Mais je trouve au moins que le fait de le rattacher à une activité (sportive ou autre) qui nous plaît et qui nous procure le même genre de sensation de présence donne plus facilement envie de s'accrocher à cette voie.

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6825
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: Méditation(s) et thérapie(s)

Message par Zyghna » jeu. 1 mars 2012 11:48

Oui c'est aussi comme ça que beaucoup de personnes y viennent, et puis quoiqu'il en soit, même si la méditation assise ne motive pas, c'est toujours un moment de bien-être et de calme intérieur qui n'est pas à négliger.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12631
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Méditation(s) et thérapie(s)

Message par TourneLune » jeu. 1 mars 2012 15:04

C'est meta long, 10minutes sans bouger!! Et ça fait mal au dos mais c'est mon problème de disque tassé. Peut-être que ça me ferait pas de mal de revoir mes postures mais 30ans de mauvaises habitudes ça s'efface pas comme ça!
Bref c'est long et évidemment l'esprit s'en va mais je pensais que ce serait pire! ( faut dire je m'attends tjr au pire)

Mais je comprends pas trop bien où on veut en venir en fait...

Au fait vous voyiez ce sujet comme qq chose de pratique ou pas? Je sais si c'est préférable de scinder en 2 ou de tout laisser ici.
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6825
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: Méditation(s) et thérapie(s)

Message par Zyghna » jeu. 1 mars 2012 15:26

Oui je pensais aussi faire une scission car le sujet à la base concerne les différentes méditations/thérapies permettant d'apaiser l'esprit et le corps.
Ouvrir un sujet sur la pratique de la méditation permettrait de bien différencier les 2 sujets.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Répondre