La thérapie des schémas de personnalité

La partie consacrée à la Santé dans sa globalité. Principalement la psychologie, psychologie sociale, la psychiatrie, les troubles de l'humeur, de la personnalité, les handicaps, l'autisme...
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Papyrus
Messages : 83
Inscription : dim. 3 mai 2020 17:25
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10711
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Ile de France
Âge : 41

La thérapie des schémas de personnalité

Message par Papyrus »

Bonjour à tous,

Toujours à la recherche de ce qui pourrait me convenir comme aide pour débroussailler mes freins et autres entraves, je suis tombée sur une présentation de la thérapie des schémas. J'ai vu qu'elle était rapidement évoquée sur le forum, mais qu'il n'y avait pas de sujet précis sur cette thérapie. Alors j'ouvre ce sujet, en espérant que cela pourra aussi aider d'autres forumeurs dans leurs recherches :)


  • La thérapie des schémas fait partie de la 3ème vague des TCC (thérapies cognitives et comportementales). Elle a été théorisée par Jeffrey Young, un psychologue américain dans les années 1990.

    Ce psychologue est l’auteur du livre La thérapie des schémas, à l’usage des professionnels et du livre Je réinvente ma vie à l’usage du grand public. Jeffrey Young appuie sa démarche sur les travaux de John Bowlby sur le développement psycho-affectif de l’enfant et notamment la théorie de l’attachement et de l’autonomie (viewtopic.php?t=10744) et la notion de besoins fondamentaux.

    Ma compréhension est peut-être un peu basique, mais elle pourra, je l’espère, vous donner une idée de ce qu’est la théorie des schémas. Selon J. Young, les troubles de l’attachement et de l’autonomie chez l’enfant (excès ou carence dans ces deux domaines) ne lui permettent pas de satisfaire correctement à un ou plusieurs de ses 5 besoins fondamentaux (la sécurisation émotionnelle par la présence de figures d’attachement stables, le développement de ses compétences et de son identité par l’autonomie, l’intégration de limites réalistes et du contrôle de soi, la liberté d’exprimer ses besoins et ses émotions, la possibilité du jeu et de la spontanéité). Cela peut générer chez l’adulte des réflexes de comportement pas forcément adaptés, comme si le vécu de l’enfant avait conditionné le cerveau à percevoir la réalité à travers un prisme réel au moment de l’enfance, mais qui ne l’est plus forcément dans la vie d’adulte. Cette perception faussée peut entrainer une posture comportementale inadaptée à la vie de la personne devenue adulte. Ces postures comportementales sont les schémas de personnalité. En fait, tout le monde se construit sur un ou plusieurs schémas de personnalité, la question est de savoir s’ils sont légers ou puissants, s’ils entravent ou non la vie de l’adulte, s’ils sont sources de souffrance ou pas. Chaque schéma découle d’un problème de satisfaction de l’un des 5 besoins fondamentaux. Parmi les 18 schémas, certains sont primaires (structurels, en blanc), et d’autres secondaires (réactionnels, stratégies d’adaptation, en gris).

    3328

    Schémas de personnalité.odt


  • Voici le plan du cours réparti en 3 vidéos, qui s’adresse en premier lieux aux étudiants en psychologie, mais qui est très utile aux personnes qui se renseignent simplement sur la thérapie des schémas :

    I – Introduction (vidéo n°1)
    - aspects théoriques et définitions
    - différences entre la psychanalyse et les TCC classiques
    - indications et contre-indications

    II – L’origine des schémas dans l’enfance et l’adolescence (vidéo n°2)
    - notion d’attachement et d’autonomie
    - les besoins fondamentaux de l’enfant
    - la description des 18 schémas

    III – Comment intervenir ? (vidéo n°3)
    - pourquoi les schémas sont-ils rigides ?
    - la relation thérapeutique
    - la conceptualisation de cas
    - la modification comportementale
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
Ces utilisateurs ont remercié l’auteur Papyrus pour son message :
Bertilt
Avatar de l’utilisateur
altima
Messages : 1002
Inscription : mer. 18 mai 2011 14:42
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t410.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: La thérapie des schémas

Message par altima »

Si je comprends bien, tu débroussailles seule pour arriver à mieux te comprendre?
Je pose cette question car je me demandais ce que ça pouvait donner de le faire sans l'accompagnement d'un thérapeute.

J'ai lu ce bouquin il y a quelques années, relu récemment, et c'est dur de ne pas tomber dans l'effet Barnum.
Peut-être que ça peut permettre des prises de conscience cela dit.
Avatar de l’utilisateur
Papyrus
Messages : 83
Inscription : dim. 3 mai 2020 17:25
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10711
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Ile de France
Âge : 41

Re: La thérapie des schémas

Message par Papyrus »

Non, je débroussaille pour savoir quel type de spécialiste aller voir :) Il y a tellement de types de thérapies psychologiques différentes ! Et toutes ne vont pas à tout le monde. Je n'ai pas envie de commencer quelque chose, de m'apercevoir que la méthode ne me va pas, et de recommencer à zéro avec quelqu'un d'autre, jusqu'à trouver ce qui me convient.

J'ai déjà réfléchi à pas mal de chose par moi-même depuis plusieurs années, mais ça reste forcément limité, parce que je l'ai fait toute seule. C'était plutôt du genre : pourquoi ci, pourquoi ça ... qu'est-ce qui me gêne chez moi, chez l'autre, pourquoi ...

J'ai conscience que mes capacités d'analyse ne vont pas très loin, mais pour être aidée et suivre une thérapie qui ait du sens pour moi parce que la méthode utilisée me conviendra, je farfouille le web (d'où l'arrivée sur ces vidéos), et je prends rendez-vous avec plusieurs psy pour discuter avec eux des spécificités HP qui peuvent être des aides ou des freins/biais lors d'une thérapie, pour discuter de leur spécialité en thérapie. Après cette étape, quand j'aurai cerné le type de thérapie qui pourrait me convenir, je choisirai l'un d'entre eux pour réaliser le suivi. J'aurai alors confiance et cela permettra d'être efficace, d'avoir plus de chance d'aboutir correctement, sans errance thérapeutique.

Mais le but de mon poste, c'était surtout de partager, d'échanger autour de la thérapie des schémas. Peut-être que certains connaissent, ont suivi cette thérapie ?
Avatar de l’utilisateur
Nébulive Sakura
Messages : 155
Inscription : sam. 22 août 2020 13:59
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10812
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Bruxelles
Âge : 48

Re: La thérapie des schémas

Message par Nébulive Sakura »

Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.
« Quand j'étais arriéré, j'avais des tas d’amis. Maintenant, je n'en ai pas un. »
« L'intelligence et l'instruction qui ne sont pas tempérées par une chaleur humaine ne valent pas cher. »
« Tu ne sais pas ce que c'est d'avoir quelque chose qui se passe en toi, que tu ne peux ni voir ni contrôler, et de sentir que tout te file entre les doigts. »
« Qui peut dire que mes lumières valent mieux que ta nuit ? »
Des fleurs pour Algernon de Daniel Keyes
Avatar de l’utilisateur
Papyrus
Messages : 83
Inscription : dim. 3 mai 2020 17:25
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10711
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Ile de France
Âge : 41

Re: La thérapie des schémas

Message par Papyrus »

Merci [mention]Nébulive Sakura[/mention] , je ne connais pas la combinaison analytique et systémique ... Je vais regarder ce que c'est ...

Ce qui me plait dans la thérapie des schémas, c'est qu'elle se rattache à ce qui est appelé les besoins fondamentaux de l'enfant (et donc aussi de l'adulte). Comme j'avais commencé à explorer la "théorie de l'attachement" de John Bowlby à travers ce qu'en expliquent les docteurs et époux Guédeney, que cette théorie s'appuie sur l'un de des besoins et qu'elle a eu un écho particulier en moi, ça m'a parlé, je trouve un lien et une cohérence entre les deux.
Avatar de l’utilisateur
Pascalita
Messages : 2224
Inscription : dim. 14 août 2016 11:26
Présentation : viewtopic.php?f=78&t=7720&p=228775#p228775
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: La thérapie des schémas

Message par Pascalita »

Merci pour l'ouverture du sujet. Je me rappelle en effet que nous avons évoqué la thérapie des schémas à diverses occasions mais apparemment toujours dans des fils connexes.

Ce qui serait super, [mention]Papyrus[/mention], en plus des liens que tu as fournis dans ton premier message, ce serait de rajouter une explication de ce qu'est la théorie des schémas : ça permettrait aux lecteurs de savoir de quoi on parle avant qu'ils aillent - ou non - plonger dans les vidéos, et pour poser les bases de l'échange. (La jardinerie peut se charger d'insérer un paragraphe dans ton message initial au cas où les 24h d'édition seraient passées.)
Avatar de l’utilisateur
Nébulive Sakura
Messages : 155
Inscription : sam. 22 août 2020 13:59
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10812
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Bruxelles
Âge : 48

Re: La thérapie des schémas

Message par Nébulive Sakura »

Hors-sujet
Papyrus a écrit : jeu. 24 sept. 2020 05:11 Merci @Nébulive Sakura , je ne connais pas la combinaison analytique et systémique ... Je vais regarder ce que c'est ...
Je ne pense pas qu'un type de thérapie soit plus efficace que l'autre, il faut le sentir, et trouver ainsi ce qui nous convient. Et un psy n'est pas l'autre. :)
Parfois cela prend énormément de temps... comme pour ma part. La recherche est complexe et ardue, l'essentiel est de trouver de l'aide, un soutien, des solutions pour vivre et non survivre.
Je souhaite que tu puisses te sentir mieux et aller de l'avant quel que soit le type de thérapie.
Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.
Je vais poursuivre mon écoute de la théorie des schémas. :clin:
« Quand j'étais arriéré, j'avais des tas d’amis. Maintenant, je n'en ai pas un. »
« L'intelligence et l'instruction qui ne sont pas tempérées par une chaleur humaine ne valent pas cher. »
« Tu ne sais pas ce que c'est d'avoir quelque chose qui se passe en toi, que tu ne peux ni voir ni contrôler, et de sentir que tout te file entre les doigts. »
« Qui peut dire que mes lumières valent mieux que ta nuit ? »
Des fleurs pour Algernon de Daniel Keyes
Avatar de l’utilisateur
Papyrus
Messages : 83
Inscription : dim. 3 mai 2020 17:25
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10711
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Ile de France
Âge : 41

Re: La thérapie des schémas

Message par Papyrus »

Oui, bien sûr [mention]Pascalita[/mention] , ce serait mieux effectivement. Je rédigerai une présentation ce week-end et l'enverrai à la jardinerie pour insertion dans le post de départ.
Avatar de l’utilisateur
Pascalita
Messages : 2224
Inscription : dim. 14 août 2016 11:26
Présentation : viewtopic.php?f=78&t=7720&p=228775#p228775
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: La thérapie des schémas

Message par Pascalita »

Merci d'avance ! :)
Avatar de l’utilisateur
altima
Messages : 1002
Inscription : mer. 18 mai 2011 14:42
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t410.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: La thérapie des schémas

Message par altima »

Hors-sujet
Papyrus a écrit : mer. 23 sept. 2020 20:38 Mais le but de mon poste, c'était surtout de partager, d'échanger autour de la thérapie des schémas. Peut-être que certains connaissent, ont suivi cette thérapie ?
Désolée, mon message n'avait rien de constructif.
Petite aigreur de ma part relative au sujet, que j'avais bien creusé il y a des années et qu'on m'a remis sous le nez récemment, comme genre de "baguette magique" pour refaire le point... cela dit ça peut être bien utile, comme toujours selon qui l'utilise, comment et pourquoi... il y a des moments où les mots nous parlent mieux qu'à d'autres.

Bref, bonne recherche! (je n'aurais jamais eu la force et/ou la patience de chercher un thérapeute de façon si stratégique, et heureusement pour moi l'annuaire de proximité n'a jamais été trop rempli donc...)
Avatar de l’utilisateur
Papyrus
Messages : 83
Inscription : dim. 3 mai 2020 17:25
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10711
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Ile de France
Âge : 41

Re: La thérapie des schémas

Message par Papyrus »

Hors-sujet
Il n'y a vraiment pas de souci [mention]altima[/mention], toutes les réactions sont les bienvenues et ton message était constructif car il m'a permis de préciser mon propos et de ne pas donner la fausse impression que je comptais faire mon chemin toute seule au milieu des théories d'analyse psychologiques :)
Avatar de l’utilisateur
Pascalita
Messages : 2224
Inscription : dim. 14 août 2016 11:26
Présentation : viewtopic.php?f=78&t=7720&p=228775#p228775
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: La thérapie des schémas de personnalité

Message par Pascalita »

Deux vidéos ont été ajoutées dans le message initial, merci à Papyrus. :)
Avatar de l’utilisateur
Brunehilde
Messages : 493
Inscription : mer. 15 juil. 2020 15:29
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10783
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: La thérapie des schémas de personnalité

Message par Brunehilde »

Ce fil tombe à pic ! Je suis en train de lire le bouquin "Je réinvente ma vie" que ma psy m'a donné en pdf (bon en fait je l'écoute car j'ai téléchargé une appli pour lire les pdf, ça attaque moins mes yeux :glasses: ).
J'ai un peu l'impression de trouver le mode d'emploi de plein de gens de mon entourage :lire2: , et les passages qui me concernent plus particulièrement (je les connais car ma psy m'a fait faire le questionnaire avant) me touchent énormément, je comprends mieux le travail qu'elle me fait faire depuis deux ans et demi... et je me rend compte qu'il y a encore un peu de taf :blond:

À priori le schéma "exclusion" serait courant chez les surdoués (enfin ceux en souffrance), c'est mentionné dans le livre. J'avoue que l'écoute de ce passage m'a littéralement soufflée, j'en ai pleuré. Et là on se rend compte que ce n'est pas le surdouement qui cause tout cela, mais bien la réaction de nos proches et de nos contacts sociaux... Et que ça nous enferme dans des cercles vicieux qu'on entretient alors qu'on ne les voit même pas :(

J'ai écouté une des vidéos, c'est intéressant mais je trouve que c'est un peu "brouillon" à côté du livre qui est assez analytique, probablement parce que c'est un live.
Qu'on se le dise : les Walkyries chevauchaient des loups !
Ça explique sûrement pourquoi je n'aime guère ceux qui peignent des rayures à leurs chevaux... :guitare
Avatar de l’utilisateur
Bertilt
Messages : 140
Inscription : lun. 25 mai 2015 09:04
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t6303.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: La thérapie des schémas de personnalité

Message par Bertilt »

Le pdf m'intéresse. Tu pourrais le partager ici en.piece jointe?
Avatar de l’utilisateur
Pascalita
Messages : 2224
Inscription : dim. 14 août 2016 11:26
Présentation : viewtopic.php?f=78&t=7720&p=228775#p228775
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: La thérapie des schémas de personnalité

Message par Pascalita »

Je ne suis pas sûre que le pdf soit du domaine public ou téléchargeable gratuitement, le livre étant en vente, y compris en version numérique.
Il est donc bien possible que la transmission de ce pdf ici ne soit pas légale.
Avatar de l’utilisateur
Mlle Rose
Messages : 12897
Inscription : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/topic28.html]ici[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 42

Re: La thérapie des schémas de personnalité

Message par Mlle Rose »

Je confirme : on peut partager ce qui est libre de droits, le reste non.
Merci.
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:
Avatar de l’utilisateur
Brunehilde
Messages : 493
Inscription : mer. 15 juil. 2020 15:29
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10783
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: La thérapie des schémas de personnalité

Message par Brunehilde »

Pascalita et Mlle Rose viennent de répondre à la question que j'étais justement en train de me poser, merci ;)

EDIT : orthographe
Qu'on se le dise : les Walkyries chevauchaient des loups !
Ça explique sûrement pourquoi je n'aime guère ceux qui peignent des rayures à leurs chevaux... :guitare
Avatar de l’utilisateur
Bertilt
Messages : 140
Inscription : lun. 25 mai 2015 09:04
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t6303.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: La thérapie des schémas de personnalité

Message par Bertilt »

oui, c'est vrai je vais acheter ce livre.
Avatar de l’utilisateur
Pascalita
Messages : 2224
Inscription : dim. 14 août 2016 11:26
Présentation : viewtopic.php?f=78&t=7720&p=228775#p228775
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: La thérapie des schémas de personnalité

Message par Pascalita »

Mise à jour du message initial avec une nouvelle vidéo : Le schéma d'abnégation.
Avatar de l’utilisateur
Papyrus
Messages : 83
Inscription : dim. 3 mai 2020 17:25
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10711
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Ile de France
Âge : 41

Re: La thérapie des schémas de personnalité

Message par Papyrus »

Merci Pascalita pour la manipulation technique !
Avatar de l’utilisateur
Brunehilde
Messages : 493
Inscription : mer. 15 juil. 2020 15:29
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10783
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: La thérapie des schémas de personnalité

Message par Brunehilde »

Bon, je suis en vacances depuis pas plus tard que tout à l'heure, je vais essayer de parler de la thérapie des schémas (attention messieurs-dames, pavé en approche ! :arag )

Enfin je vais surtout essayer de parler d'un des schémas puisque c'est celui dans lequel le haut potentiel est cité et également mon schéma principal, j'ai nommé : l'exclusion (aussi appelé schéma de rejet parfois). Il n'a pas encore été abordé dans les vidéos citées par Papyrus, mais je suppose qu'il le sera.
Je ne suis bien sûr pas une spécialiste, alors à ceux qui pourrait me corriger ou compléter ce post, merci d'avance :favorite: .

Avant d'attaquer je précise une chose : nous avons pour la plupart plusieurs schémas d'inadaptation. Pour les personnes qui vont bien ces schémas sont trop faibles pour être un problème, mais chez certaines ça prend une ampleur trop grande et des problèmes de comportement surgissent, et en général on n'en est pas vraiment conscient.
Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.
Tout ça s'entremêle et s'entrechoque joyeusement comme dans une bourrée paysanne et on en paye le prix .

1. Ce que ça fait : en gros le schéma d'exclusion c'est avoir tout le temps la sensation qu'on nous rejette, qu'on est différent, décalé, ignorés par les autres, et même dans des situations où ce n'est absolument pas le cas. Cela provoque un immense sentiment de solitude et un évitement de la plupart des situations sociales qui provoquent le malaise. On se sent inapte à s'exprimer en société, ou alors on est à l'aise mais au fond on se sent si décalé qu'on a l'impression de vivre dans un monde parallèle (et dans ce cas on est seul même au milieu des autres).

Genre tu arrives au bureau en lâchant un "bonjour" dans l'open-space, mais personne ou presque ne te répond. La réalité, c'est que les collègues sont trop endormis/déjà occupés avec un client au téléphone/ne t'ont pas entendus car ils sont allés en boite ce week-end et ont les oreilles défoncées/n'ont pas encore bu leur café etc... C'est pas impossible que dans le tas il y en ai un ou deux qui ne t'aime pas trop, mais bon on ne fait jamais l'unanimité, c'est normal.

Pour une personne équilibrée, pas de souci, elle n'a aucun doute que le lendemain la plupart lui diront bonjour normalement. Tout roule.
Mais si tu as le schéma exclusion à donf ton cerveau interprète tout ça de travers : "mince personne ne me répond" => "Ils me trouvent sûrement bizarre/trop différent", ou alors "ils ne me répondent jamais, de toutes façons ils sont bêtes/ne me comprennent pas/on ne vit pas sur la même planète". Et là où c'est insidieux c'est que quand le lendemain une proportion importante des mêmes collègues te disent bonjour, au lieu de te dire "ah c'est moi qui me faisait des idées", ton cerveau lui il fait en sorte de juste oublier ce menu détail, vu que ça ne confirme pas ta croyance qui est "je suis différent, je serai toujours seul". Biais de confirmation bonjour !
Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.
Je précise que ça s'exprime comme une pensée (ou un miro-démon sur votre épaule si vous préférez :devil:) tenace qui fait naître instantanément une émotion négative (tristesse, mélancolie, colère, peur...), comme une sorte de reflexe incontrôlable qu'il faut regarder en face et combattre encore et encore.

2. D'où ça vient ?
Bon évidemment ça vient bien de faits réels, même si ils ne sont pas toujours pertinents. En gros ça peut être totalement construit par l'environnement ou il peut réellement y avoir une différence à la base. Le sentiment d'exclusion vient de notre enfance et/ou de l'adolescence. Un ou des évènements nous ont démarqués des autres, nous ont isolés et patatras. Vous voyez tous où je veux en venir : on est HPI, donc on est différents, donc on est exclus donc on finit par développer le schéma sus nommé. (en bonus voici la citation du livre : "C’est parfois le cas des enfants surdoués. Leurs intérêts ne sont pas ceux des autres enfants de leur âge. Ils préfèrent lire ou écouter de la musique plutôt que de jouer avec leurs petits camarades.", vous noterez le "parfois")

Ça c'est la version simpliste. En réalité il y a beaucoup de manières de tomber dans ce schéma, et le HPI c'est juste un facteur dans tout ce fatras. Donc dans un ordre purement aléatoire on peut : avoir été mis de côté parce que notre famille avait une religion différente, une origine ethnique différente, a déménagé souvent, a été contrainte de changer de milieu social de manière radicale, on peut même se sentir différent DANS sa famille, avoir été différent car on était trop gros ou trop mince, parce qu'on avait de l'acné, parce qu'on bégayait, par ce qu'on avait un retard ou une avance à l'école, des centres d'intérêts très différents, une sensibilité hors norme, des parents qui nous mettaient à l'écart (parce qu'ils pensaient que les autres n'étaient pas de bonnes fréquentations par ex, parce qu'ils avaient des valeurs différentes de la société en général, parce qu'ils ne parlaient pas la même langue), avoir un handicap mental ou physique, une maladie qui nous a isolé, avoir une orientation sexuelle différente, avoir des intérêts à l'opposé de notre genre (style garçon qui aime les poupées ou fille qui joue à la guerre).
Le fait d'avoir des exigences trop élevées envers soi, d'avoir été assujetti dans l'enfance peuvent aussi jouer.

La plupart du temps un seul facteur ne suffit pas pour aller mal, on doit cocher plusieurs cases, il faut que ça dure un certain temps (je pense qu'il faut compter en années).
Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.
//interlude : vous la voyez maintenant l'origine du "je suis ###Charcutier-zingueur en reprise d’études ###, j'ai tous les symptômes, je me sens seul, je suis isolé, personne ne me comprend. Oui j'ai un QI normal, mais c'est pas grave ###Charcutier-zingueur en reprise d’études ### c'est pas que le QI d'ailleurs toi au gros QI tu es trop élitiste !" ? Ben oui on peut ressentir tout ça sans que ça vienne du HPI. Suffit d'avoir été différent et d'en avoir subi les conséquence en gros...//

Avec tout ça les autres enfants, qui troquent leurs ailes d'ange dès qu'ils passent la porte de l'école, nous taquinaient et/ou nous humiliaient, voire était violents physiquement, notre famille et nos proches éventuellement condamnaient notre comportement car soi-disant inadapté.
La plupart du temps ça arrive à l'adolescence puisque c'est l'âge des moqueries, mais des fois ça vient plus tôt. Et plus ça survient tôt et c'est répété dans le temps, plus c'est dur de s'en sortir seul. Grosso modo, et c'est vrai pour tous les schémas, quand ça arrive dans l'enfance et que ça se répète au fil du temps il est conseillé de consulter un thérapeute professionnel pour s'en sortir.
Fuck à ceux qui te dise : "Oui mais moi j'en ai pris aussi des remarques et je vais bien". Ils n'ont certainement coché qu'une petite case dans tout le tas et pas longtemps, ou ils ont eu la chance de rencontrer les bonnes personnes par la suite, voire ils étaient moins sensibles à la base donc c'était plus facile à gérer. Bref quand on a besoin, on a besoin, il faut admettre que demander de l'aide est nécessaire (et si vous avez un problème de ce point de vue allez voir le schéma d'abnégation ou d'assujetissement, il y a du boulot par là)

3. Ce que ça provoque :
Une fois devenu adulte, on a plus ou moins digéré le truc, mais on tendance à réagir de manière trop rigide quand le schéma se réactive (genre quelques collègues se moquent gentiment de toi parce que tu as renversé ton café).
Cela se manifeste de plusieurs manières, qui sont dépendantes de notre tempérament (la partie de notre caractère qui est grosso modo innée).
Grossièrement on peut :
- Capituler => on se fond dans la masse et on obéit sagement aux désidératas des autres, on rentre dans le rang, on se conforme à la société et ses diktats, à l'excès. On devient de la même couleur que la tapisserie, avec les même motifs pour être bien sûr de ne gêner personne. Mais on le réussit tellement bien qu'on bouffe notre personnalité, notre moi profond et que ça finit par ne pas aller du tout.
Dans l'exemple du dessus on rigole avec les autres, même si au fond notre petit démon est en rage, et des fois, lassé par l'insistance de quelques collègues qui en font des caisses, on se renferme, on boude, on croit que ça ne se voit pas mais d'une certaine manière les autres le voient quand même. Et paf vous gagner l'étiquette "susceptible - ne pas faire de l'humour", et paf vous vous sentez isolé.
//interlude 2 : tu le vois le faux-self ?//

- Fuir => on se réfugie dans d'autres choses, des passions pas forcément négatives au départ, mais ça suffit pas donc en suite ça peut être la bouffe, l'anorexie, la boulimie, l'alcool, les drogues, le taf bref toute la panoplies des addictions et leur joyeusetés. Manifestement l'exclusion entraînerait pas mal vers la fuite.
Toujours suite à notre exemple, vous rigolez avec les autres, votre démon intérieur enrage mais vous lui mettez un bâillon bien sérré sinon vous allez vous faire repérer, du coup il s'arrange pour discuter avec votre inconscient et vous allez attraper un gâteau car vous avez soudainement "faim". Au bout de X temps, vous grossissez, vous culpabilisez, vous vous isolez encore plus. Re-paf.

- Contre-attaquer => on fait tout ce qu'on peut pour réagir à l'opposé du schéma pour noyer le poisson (on ne veut surtout pas monter nos émotions négatives) mais du coup c'est excessif donc ça se voit quand même, genre comme le nez au milieu de la figure. On fait tout pour avoir l'air détaché et se on se dit qu'on est mieux seul de toutes façons, mais on en souffre intérieurement. On peut aussi se vanter d'être plus intelligent, plus beau, plus riche et l'étaler à la face de tout le monde pour surcompenser, où vouloir systématiquement attirer l'attention sur soi.
Et toujours avec notre exemple : on rigole avec les autres, et on en rajoute une couche "c'est vrai que je suis très bête ! Hier j'ai fait encore pire je me suis renversé un litre de lait sur le pantalon ! Si si je te jure, c'est fou ce que je suis débile ! - regard gêné des autres, vous ajoutez : - mais c'est pas grave avec ma dernière augmentation je peux m'en repayer plein !" La c'est la gêne totale des autres en face, vous êtes encore plus isolé, re-re paf.

Ces trois manières de réagir sont généralement un peu toutes là, avec des proportions plus ou moins différentes.
Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.
À noter que capitulation, fuite et contre-attaque sont les réactions inadaptées à tous les schémas, et toutes ces réactions ont tendance sur le long terme à renforcer tout le bordel. Bref, vous êtes dans un beau cercle vicieux invisible. On notera aussi que fuite et contre-attaque sont plus dures à démanteler car justement elles s'arrangent pour qu'on ne voie rien ou qu'on pense qu'on fait exactement ce qu'il faut. Mais que dalle.

4. le type de compagne/compagnon qu'on recherche : dans ce schéma il y a deux possibilités :
- trouver une personne à l'inverse donc très bien intégrée socialement car belle, charismatique, à l'aise avec tout le monde, avec une bonne situation sociale, ou célèbre, etc... Ce qui permet de se reposer sur elle pour avoir un cercle d'amis. On peut soit apprendre d'elle et s'améliorer, soit trop se reposer sur elle et au final encore plus s'isoler au milieu de tout le monde (je suppose que ça repose pas mal sur l'empathie de la personne en question, si vous avez mis le grappin sur une déesse grecque avec la capacité émotionnelle d'une cuillère à thé bonne chance...).

- trouver une personne qui nous ressemble, décalée, originale, qui nous comprend mieux et avec qui ce n'est pas grave d'être seul puisque que du coup on est deux. Peut importe d'avoir beaucoup d'amis du coup. Gros avantage : on est secure car on a un confident, le bémol peut être qu'on se renferme trop à deux ou dans des groupes de marginaux et que ça peut mener à un isolement ou des dérives sectaires, ou à dénigrer tous les autres car on se sent supérieur (gros piège pour les HPI celle-là...)

Je suppose que ça vaut aussi plus ou moins pour les relations amicales, vu que je partage plutôt l'opinion du continuum amitié/amour.
Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.
Tout cela nous fait exagérer les différences avec les autres et nier les similitudes, comme dans l'exemple que je donnais tout en haut. En fait il faut arrêter de ne voir que le contraste
Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.
Ça peut influer aussi sur le type de métier qu'on vise : généralement un taf où il y a moins de relations sociales et ou l'excellence scolaire prime (oui le travail est une compensation courante). L'informatique est citée comme un domaine de prédilection pour nous autres les exclus par exemple, être son propre patron aussi. Tout ce qui nécessite d'avoir beaucoup de réseau et de maîtriser les manœuvres politiques comme les postes à responsabilités dans les grosses entreprises ne convient pas car développer des contacts n'est pas notre fort.

5. Quoi faire pour s'en débarrasser :
La solution réside à faire tomber un certain nombres de postures et de fausses croyances petit bout par petit bout, tout en conservant certaines "excentricités" qui nous définissent profondément.
Il faut prendre conscience du rejet à l'origine en se remémorant les moments douloureux, apprendre à réconforter son enfant intérieur qui a subit tout ça.
Puis il faut définir les situations évitées qu'on souhaite affronter, un gros travail donc. On s'expose à ce qui est le plus facile en premier, au fur et à mesure, puis on fait de plus en plus difficile. Il faut aussi relativiser ses défauts ou essayer de corriger ceux qui sont corrigeables. Effort conscient après effort conscient, on peut progresser (si si je vous jure !).
En fait c'est comme quand tu achètes une maison : il y a les trucs que tu ne pourras pas changer et qu'il faut assumer genre le terrain est petit, il y a du vis-à vis etc... Et puis il y a tout ce que tu peux changer comme tomber un mur secondaire, refaire la déco, faire une extension...
Là c'est pareil, si gros défauts changeables => on fait l'effort pour que ça disparaisse ou que ce soit mieux géré. Si c'est une excentricité qui nous tient à cœur, ou quelque chose de non corrigeable il faut l'assumer.
(je précise qu'on ne peut pas changer de passé, hein, même chez un bon agent immobilier => OK je :porte:)

Bon voilà je pense que le résumé est pas mal (oui je sais, "résumé " c'est pour me faire croire que j'ai réussi à faire court :huhu: )
J'ai mis mon pavé dans la mare, je peux aller me coucher tranquille :angel:
Ces utilisateurs ont remercié l’auteur Brunehilde pour son message (3 au total) :
TourneLuneFuNounours
Qu'on se le dise : les Walkyries chevauchaient des loups !
Ça explique sûrement pourquoi je n'aime guère ceux qui peignent des rayures à leurs chevaux... :guitare
Avatar de l’utilisateur
Papyrus
Messages : 83
Inscription : dim. 3 mai 2020 17:25
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10711
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Ile de France
Âge : 41

Re: La thérapie des schémas de personnalité

Message par Papyrus »

Merci @Brunehilde pour ton témoignage ! Ce n'est pas évident d'en parler aussi longuement sur un forum comme tu le fais. On voit que le chemin n'est pas évident, mais qu'il peut apporter beaucoup ...
Avatar de l’utilisateur
Pascalita
Messages : 2224
Inscription : dim. 14 août 2016 11:26
Présentation : viewtopic.php?f=78&t=7720&p=228775#p228775
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: La thérapie des schémas de personnalité

Message par Pascalita »

Deux schémas supplémentaires en lien dans le premier post.
Avatar de l’utilisateur
Papyrus
Messages : 83
Inscription : dim. 3 mai 2020 17:25
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10711
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Ile de France
Âge : 41

Re: La thérapie des schémas de personnalité

Message par Papyrus »

Et voilà, j'ai enclenché le processus : j'ai pris contact avec un psychologue en TCC qui s'appuie notamment, mais pas seulement, sur les schémas de personnalité. On verra ce que cela donnera :)
Avatar de l’utilisateur
Brunehilde
Messages : 493
Inscription : mer. 15 juil. 2020 15:29
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10783
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: La thérapie des schémas de personnalité

Message par Brunehilde »

Bonne nouvelle, j'espère que ça t'aidera :)
Qu'on se le dise : les Walkyries chevauchaient des loups !
Ça explique sûrement pourquoi je n'aime guère ceux qui peignent des rayures à leurs chevaux... :guitare
Répondre