C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Cette section est ouverte à tous les membres : elle doit permettre un partage d'expériences autour des problématiques liées à la découverte de la douance.
Avatar du membre
La louve
Messages : 226
Enregistré le : ven. 5 janv. 2018 00:42
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9055
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : à l'ouest

Re: C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Message par La louve » lun. 13 août 2018 17:36

C'est très intéressant, Valdemort… et ça relance une question très personnelle : suis-je la seule ici à voir des mots, des groupes de mots, et parfois même des phrases entières, s'afficher dans mes pensées ? Presque toujours en Français, mais si je baigne dans une autre langue, le mélange se fait en visuel comme dans mes pensées "entendues".

Il s'agit souvent des mots que j'entends, soit quand je m'entends penser, soit quand des conversations secondaires arrivent à mes oreilles (par exemple : ce que disait le prof quand je papotais avec mes voisins ou que je lisais tout autre chose, ou les discussions des tables voisines quand je suis au restau), et parfois même c'est comme un signal d'alerte ("lui dans ma meute!" quand j'ai posé les yeux la première fois sur un homme -effectivement très intéressant :huhu: - est le dernier exemple en date). Dans les 2 premiers cas, ce phénomène semble être une répétition / un ancrage écrit de ce que mon cerveau vient de capter, mais dans le 3ème, ces mots arrivent en premier, et provoquent des réactions (émotions, prise de conscience, amorce d'une réflexion).

Souvent je les vois passer sans les voir, ces mots, comme quelqu'un vivant près d'une gare finit par ne plus entendre les trains. D'ailleurs les lire c'est aussi "freiner" ma réflexion, en quelque sorte.

J'ai réalisé que les autres n'avaient pas ça quand j'étais au lycée. Les autres, quand ils étaient "piégés" par le prof qui leur demandait de répéter ses dernières paroles, utilisaient leur mémoire auditive pour s'en sortir. Moi aussi, un peu, mais c'était plus par une "photo" des derniers mots que j'avais vus passer devant mes yeux. Très efficace.

Est-ce que j'ai mis ça en place dans l'enfance, parce que l'orthographe me semblait très importante, ou ai-je attaché beaucoup d'importance à l'orthographe pour que ces messages soient plus fluides ?? Je lisais tout le temps (vraiment tout le temps) d'après ma mère, ça a pu jouer aussi (?)

Quand je suis fatiguée, ou quand je suis dans une atmosphère zen et que je ne suis concentrée que sur une action, ou quand je veux provoquer ce phénomène : il diminue :think:

J'ai déjà trouvé quelques "étiquettes" sur des fonctionnements neurologiques un peu décalés chez moi : la misophonie, une touche de synesthésie... et ça rassure les "étiquettes", ça fait se sentir moins seul... mais pour cette image des mots, je n'ai rien trouvé, et ça me pèse un peu :-|


Si ça vous parle, si vous avez une idée des ressources que je pourrais consulter pour creuser ce sujet, n'hésitez pas à m'en faire part.
En espérant ne pas trop "squatter" ton sujet, Valdemort :wasntme:
Que les petites filles "surdouées" adviennent (...) que l'autorisation leur soit donnée de prendre place, sans attendre d'être parfaites pour se sentir le droit d'exister. Gianola, Les "surdoués" & les autres-Penser l'écart

Dark Vadrouille
Messages : 296
Enregistré le : sam. 7 avr. 2018 14:27
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9301
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 32

Re: C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Message par Dark Vadrouille » lun. 13 août 2018 18:08

Je suis je crois très conventionnel, mes pensées ne sont que le fruit de ma parole intérieure.
Je me parle constamment, tout le temps, si je ne parle, je chante, et ce dès que j'ouvre les yeux le matin.

Par contre j'ai une compréhension visuelle, lorsque l'on m'explique quelque chose, il faut que je me la représente plutôt en images, sinon ça peut être nébuleux.

Les rares fois où je n'ai pas l'impression de me parler, c'est peut-être quand un raisonnement est instantané, ça serait ça une fulgurance de la pensée ? J'ai toujours du mal à réellement saisir cette notion, tout comme l'intuition d'ailleurs.

Avatar du membre
Dicizit
Messages : 242
Enregistré le : sam. 5 janv. 2013 21:18
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 51

Re: C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Message par Dicizit » mar. 14 août 2018 07:26

C'est très difficile pour moi de répondre à cette question.
Dans la plupart des cas, et quand je suis calme, j'entends ma propre voix dans ma tête, mais il me semble qu'en situation de conversations, d'écoute attentive, je n'ai pas le temps de m'entendre! Seulement qq mots ou groupes de mots vont parfois se manifester. Je suis capable de produire des images mentales, mais ça dépend vraiment des situations également.
Quand je lis, soit je prends plaisir à écouter ma voix interne lire le texte, pour le plaisir de la langue, soit la lecture est palpitante ( suspens d'un bon polar par ex. Ou essai demandant une autre forme de lecture, plus attentive) et c'est le sens et lui seul qui semble être privilégié. Les images aussi interviennent quand je lis.
Tout ça me semble imbriqué et très ardu à démêler.
Lors d' échanges oraux, je suis très souvent bloquée par mon expression: les mots ne viennent pas, ou pas LE bon mot, je m'embrouille et n'arrive pas à exprimer aussi précisément que je voudrais ma pensée. Je mets cet état de fait en parallèle avec ce qui se passe dans ma tête: ça fuse, c'est là mais à l'état brut et pas du tout rangé. C'est limpide pour moi tant que je n'ai pas à l'exprimer instantanément. A l'écrit c'est mieux, je prends le temps qu’il faut...

Dahud
Messages : 4
Enregistré le : jeu. 30 août 2018 19:34
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Message par Dahud » sam. 1 sept. 2018 20:42

C'est cool d'avoir ce genre de sujet, c'est quelque chose qui me passionne depuis longtemps!
Pour ma part, je fonctionne beaucoup sur du verbal et de l'auditif, peu sur des images; mais quand elles viennent (en rêve, en état de méditation, le plus souvent, ou sous forme de réminiscences... j'y reviendrai...) elles sont assez intenses.
Conséquence du fait d'être plus verbale/auditive que visuelle? Je ne sais JAMAIS où sont rangées les choses, je ne repère jamais rien, perds toujours tout, et me perds encore à deux rues de là où j'habite depuis 4 ans...
J'ai une petite voix dans la tête qui commence le matin au réveil à parler et ne finit que quand je m'endors. Quand je suis fatiguée de me parler, j'invente des dialogues avec quelqu'un d'autre... et si ces dialogues ne se passent pas bien, ça peut me mettre vraiment, vraiment en rogne; s'ils se passent bien, je peux me mettre à danser de joie toute seule. Ce qui se passe dans ma tête se lit sur mon visage: du coup en public, je dois me contrôler pour ne pas faire des grimaces en permanence (mais je rigole quand même souvent toute seule...); en privé, franchement, s'il y avait une caméra de surveillance dans mon appartement, j'ai parfois l'impression qu'on me déclarerait folle à lier aussitôt. Je suis à peu près tout le temps perdue dans mes pensées, toute mon attention est fixée sur ce qui se passe dans ma tête et qui n'a bien souvent pas grand-chose à voir avec ce qui se passe autour de moi.

Il y a un truc étrange qui se passe régulièrement dans ma tête, et j'aimerais bien savoir si certaines personnes connaissent ça aussi: j'ai parfois des réminiscences hyper fulgurantes et détaillées de petites choses anodines, une image, un goût... la plupart du temps, des lieux, mais pas que. Rien qu'à écrire ça (penser à ce phénomène a tendance à le provoquer), j'ai revu la place centrale de la ville où j'ai été en erasmus il y a cinq ans. Pourquoi? Mystère... Plusieurs fois, j'ai revu soudainement s'imposer dans mon cerveau la devanture du centre de vacances familial où je suis partie plusieurs fois à mon adolescence (ça fait une grosse douzaine d'années donc...). Une fois, j'ai senti soudainement en bouche le goût du chouchen, et cette fois-là a été la seule où j'ai cru pouvoir tracer un cheminement entre les pensées qui m'occupaient à ce moment-là et la sensation qui s'est soudainement imposée à moi; et c'était un cheminement sacrément tordu incluant des éléments que je n'ai jamais souhaité raconter à personne. Toutes les autres fois (innombrables)... rien. Jamais pu comprendre pourquoi ce souvenir là maintenant est revenu comme un flash. Je me souviens aussi que ça ne m'a pas toujours fait ça, ou alors pas de façon aussi intense, je crois que ça a du commencé sur la toute fin de mon adolescence.

Si quelqu'un a déjà vécu ou entendu parler d'un truc pareil...

Répondre