L'annonce de nos doutes aux proches

Cette section est ouverte à tous les membres : elle doit permettre un partage d'expériences autour des problématiques liées à la découverte de la douance.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Joebar
Chouchou de la maîtresse
Messages : 2905
Inscription : lun. 27 juin 2011 10:31
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-bonjour-t556.html]->[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 44

Ancien Membre de l'équipe

Re: L'angoisse de l'annonce de nos doutes aux proches

Message par Joebar »

J'ai trouvé ce PDF Anpeip sur ce site nouveau site anpeip.

ça peut t'aider, personnellement, je souhaite envoyer le pdf à ma mère.

après si le site n'a pas été référencé par là, on pourrait le mettre dans les docs?
"Ne vous en faites pas, le trac, cela viendra avec le talent" , Sarah Bernhardt.

Flying

Re: L'angoisse de l'annonce de nos doutes aux proches

Message par Flying »

J'ai lu quelques messages, et je me dis que ce monde est totalement hallucinant.
J'ai vécu exactement les mêmes doutes et interrogations (mais alors, exactement !) à propos de mon homosexualité (à qui le dire, comment, comment va-ton le prendre, est-ce que finalement les gens ne s'en foutent pas complètement, est-ce qu'ils comprennent, en saisissent toutes les implications etc etc etc). Or, le moins que l'on puisse dire, c'est que l'homosexualité n'est pas valorisée, ni considérée comme une qualité (n'en déplaise à Léonard de Vinci, Erasme, Alan Turing, Cocteau, Gide et j'en passe, et des meilleurs sans lesquels le monde ne serait peut-être pas ce qu'il est).

Alors quand je vois que les problèmes sont les mêmes quand doit faire son '"coming out" de surdoué, je me demande qui réussit à se faire acceper dans ce monde. Même l'intelligence serait sujette à discrimination ?
En ce qui me concerne, je crois que je vais faire avec ma douance comme j'ai fait avec "le reste" : ne seront au courant que ceux (ou celles dans ce cas) qui sont directement concernés. Les autres, je ne vois pas ce que ça peut leur faire, ni ce que ça peut m'apporter qu'il le sachent. Vos témoignages m'encouragent aussi dans ce sens...

Bien sûr, ça ne fait pas avancer le Smilblick. Je salue sincèrement le courage des esprits militants qui tentent avec plus ou moins de succès de faire changer les mentalités. J'ai vu sur le net quelques émissions télé sur les surdoués : si ça peut faire changer les choses, pourquoi pas ?

PS : les surdoués ont-ils le droit d'adopter ? Noooon, je blaaague ! :2deg

Avatar de l’utilisateur
Joebar
Chouchou de la maîtresse
Messages : 2905
Inscription : lun. 27 juin 2011 10:31
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-bonjour-t556.html]->[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 44

Ancien Membre de l'équipe

Re: L'angoisse de l'annonce de nos doutes aux proches

Message par Joebar »

Flying a écrit :les surdoués ont-ils le droit d'adopter ?
la bonne blague! et pourquoi pas leur permettre de se marier entre eux???
"Ne vous en faites pas, le trac, cela viendra avec le talent" , Sarah Bernhardt.

Flying

Re: L'angoisse de l'annonce de nos doutes aux proches

Message par Flying »

Joebar a écrit : la bonne blague! et pourquoi pas leur permettre de se marier entre eux???
:D
Et en plus, les surdoués se reproduisent ! Et on laisse faire ça !!

Avatar de l’utilisateur
Meggie
Messages : 159
Inscription : dim. 14 oct. 2012 20:30
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/life-pain-t2777.html]là[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 32

Re: L'angoisse de l'annonce de nos doutes aux proches

Message par Meggie »

Du moment qu'ils parlent de physique quantique chez eux et pas dans la rue. Il faut qu'ils apprennent à garder ce genre de perversités pour eux et ne pas l'étaler à la face des honnêtes gens !

Avatar de l’utilisateur
dédale
Messages : 661
Inscription : mar. 24 juil. 2012 09:37
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/coucou-est-moi-t2438.html] Par là[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : à l'ouest d'Angers
Âge : 41

Re: L'angoisse de l'annonce aux proches

Message par dédale »

Comme vous le savez les fêtes de fin d'années approchent, et avec elles les retrouvailles en famille.
Bon ok, encore faut-il passer le 21, mais on va faire comme si le 22 on sera encore là.

Je n'ai pas revu mes parents ni mes sœurs depuis le début de mes recherches sur la douance en juillet, à l'occasion des prochaines vacances, je m'en vais donc avec ma p'tite famille passer quelques jours chez mes parents.
Par contre je ne sais pas du tout si je suis prêt à leur en parler, peut être parce que je n'ai pas encore eu le bilan détaillé du test. Peut être également parce que j'ai du mal à l'intégrer encore.
Et puis comment l'aborder, et pire comment expliquer?

Bon aller, il me reste quelques jours pour y réfléchir :^)
Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible », Antoine de Saint-Exupéry

Avatar de l’utilisateur
Coccinelle
Chirurgien ès Poulet
Messages : 1968
Inscription : jeu. 30 juin 2011 18:05
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/toc-toc-toc-t568.html]ici[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 42

Ancien Membre de l'équipe

Re: L'angoisse de l'annonce de nos doutes aux proches

Message par Coccinelle »

De toute manière tu n'es obligé de rien, si tu sens que ça peut faciliter la communication, ou que tu sens que la réception sera bonne, il est toujours à temps d'aviser....mais si je devais donner un seul conseil, c'est qu'il n'y a aucune urgence à faire ce genre de "révélations", parfois attendre c'est préférable.

Avatar de l’utilisateur
Aïnoa
Bras de fer
Bras de fer
Messages : 2633
Inscription : lun. 28 nov. 2011 21:13
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/secours-besoin-aide-t1102.html]Un des plus beaux villages de France...[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Nulle part... si loin...

Re: L'angoisse de l'annonce de nos doutes aux proches

Message par Aïnoa »

Tout pareil que Cox, mieux vaut te sentir prêt, parce que comme tu le dis toi-même :
Peut être également parce que j'ai du mal à l'intégrer encore.
Le risque est de ne pas bien expliciter les choses, que les autres ne perçoivent pas exactement ce que tu veux leur transmettre.

Rien ne presse, à toi de voir :wink:
"L'image que l'on donne, N'est pas toujours la bonne. Volent, volent, les hirondelles,
Même les beaux plumages, Peuvent être une cage" Les Cowboy Fringants
"Ni dieu, ni maître -même nageur" Jean Yann

Avatar de l’utilisateur
pixelvois
Papa Ours
Papa Ours
Messages : 6062
Inscription : dim. 27 nov. 2011 10:50
Présentation : topic1098.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : planète Mars en navet rond
Âge : 49

Ancien Membre de l'équipe

Re: L'angoisse de l'annonce de nos doutes aux proches

Message par pixelvois »

D'accord avec mes camarades...

J'ajouterais qu'il vaut mieux ne pas se poser la question et voir sur le moment. Si le sujet doit venir naturellement, à moins de te sentir vraiment stressé à l'idée d'en parler ( auquel cas préfère te taire même si tu as envie de le partager ), trouver les mots ne sera pas un problème : c'est la façon dont cela peut-être reçu qui peut s'avérer compliqué. Et il paraît difficile de savoir à l'avance avec qui ça peut coincer : c'est un risque à choisir ( toujours sur le moment, selon les circonstances - pas la peine de se prendre la tête à l'avance ) de prendre ou pas ^^
"Dans un monde où chacun triche, c'est l'homme vrai qui fait figure de charlatan." ( André Gide - Les faux monnayeurs )

Avatar de l’utilisateur
dédale
Messages : 661
Inscription : mar. 24 juil. 2012 09:37
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/coucou-est-moi-t2438.html] Par là[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : à l'ouest d'Angers
Âge : 41

Re: L'angoisse de l'annonce de nos doutes aux proches

Message par dédale »

Bon ok, c'est décidé je vais faire confiance à mon intuition du moment!
Merci à vous
Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible », Antoine de Saint-Exupéry

Avatar de l’utilisateur
Ngilozi
Messages : 24
Inscription : jeu. 17 janv. 2013 14:40
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/suis-comme-vous-t3167.html]C'est par là...[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Swaziland
Âge : 48
Contact :

Re: Dire sa douance : comment et à qui

Message par Ngilozi »

Bonjour à tous,

je me pose la question depuis très peu de temps, et comme je n'ai pas encore fait les tests, j'en ai parlé à très peu de personnes, mais pour l'instant les réactions sont plutôt positives :

- ma mère "ça ne m'étonne pas du tout parce que l'on disait tout le temps que tu étais précoce quand tu étais petite" ;
- mon mari, qui a horreur de lire et à qui je lisais des passages de "Trop intelligent pour être heureux" quand je le lisais, était très intéressé, parce qu'au vu de ce que je lisais, il est fort possible que lui aussi soit "surdoué", donc il a plutôt bien réagi... ;
- ma meilleure amie, qui est sage-femme et que je connais depuis l'école primaire, trouvait ça beaucoup plus "logique" que je sois "surdouée" plutôt que cyclothymique, bipolaire ou unipolaire...parce qu'elle a toujours été épatée par tout ce que je faisais, et en plus son frère est bipolaire, donc elle connaît le sujet ;
- enfin mon petit cousin, qui a passé des tests lorsqu'il était en 4e et qui a effectivement un QI supérieur à la moyenne, mais qui depuis a été diagnostiqué bipolaire (sauf qu'aucun traitement ne lui fait d'effet et que du coup là il a des séances de sismographie qui à mon avis ne servent à rien). Lui il m'a tout de suite dit "De toute façon j'étais sûr qu'il y avait d'autres surdoués dans la famille", et depuis on en a rediscuté tous les deux et il s'avère que son père aussi est certainement "surdoué" (bon mais je ne veux pas tomber dans l'effet "barnum" dont parle Pierre Kirool).

Voilà, donc en fait je n'ai pas pris trop de risques avec les personnes à qui j'en ai parlé, mais s'il s'avère que je suis effectivement "surdouée", je pense que je ne vais pas le crier sur les toits, déjà que tout le monde me trouve bizarre, je ne vais pas en rajouter....
We refuse to be What you wanted us to be; We are what we are : That's the way it's going to be. You don't know ! You can't educate I For no equal opportunity : Talkin' 'bout my freedom, People freedom and liberty !
BOB MARLEY - BABYLON SYSTEM

nanou99
Messages : 6
Inscription : dim. 24 févr. 2013 00:15
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: L'annonce de nos doutes aux proches

Message par nanou99 »

Salut tout le monde,

C'est un topic vraiment très intéressant et surtout rassurant. Comme vous, je voudrais pouvoir en parler, mais connaissant mon entourage, si j'évoque cette possibilité cela va passer pour du 2e degré.
J'aurais voulu éviter d'en parler, mais malheureusement si je veux pouvoir passer les tests, il faut que je passe par la phase discussion avec mes parents. Alors j'ai fait une tentative téléphonique avec ma mère du genre "allo, hum ... je me demande si je ne suis pas "surdouée" ?" suivi de rires par ma mère .. "Mais enfin ça se saurait si tu étais surdouée, et puis tu manques totalement de logique en mathématiques, [...] bon c'est vrai que t'étais précoce, que tu as dit "chaussure" à 11 mois, et qu'on voulait te faire sauter une classe en maternelle [...]".
Mon plus grand problème c'est que j'ai cette incapacité à parler de moi, je veux dire du vrai moi à mes parents, parce que dès que je commence à aborder ce que j'ai pu ressentir ou ce que je suis je sens les larmes qui montent. Alors quand j'essaye d'expliquer que je me suis retrouvée dans les descriptions, je reste évasive, je bafouille, j'enchaine les silences. Mais bon, elle attend que je lui envoie un mail avec des liens sur le sujet. Chose que j'ai faite, mais j'ai peur qu'elle ne comprenne pas vraiment, ou qu'elle y voit plutôt une description de ma soeur, parce que finalement elle me connait très peu.
Et en même temps, je sais qu'elle ne dira pas non pour me faire passer les tests (enfin je ne crois pas), mais je n'ai pas envie qu'elle soit au courant, parce que si le résultat s'avère négatif, je vais devoir l'assumer devant ma mère en plus de digérer moi même la nouvelle. Je ne sais pas c'est un peu le fouilli. Quant à mon père, hum. Je ne sais pas. Pas besoin de mettre toute la famille au courant. Ce genre de questionnement sont liés à une question de confiance en soi, et dans ma famille on est plutôt du genre rentre dans le lard et pas très délicat. Je n'ai pas envie de devenir la blague familiale.
Et puis si le résultat s'avérait positif, et bien je ne pense pas que j'en parlerai beaucoup.
La conclusion c'est que j'attends les "retours" de ma mère pour prendre rdv.

Bonne soirée à tous

Avatar de l’utilisateur
Coccinelle
Chirurgien ès Poulet
Messages : 1968
Inscription : jeu. 30 juin 2011 18:05
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/toc-toc-toc-t568.html]ici[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 42

Ancien Membre de l'équipe

Re: L'annonce de nos doutes aux proches

Message par Coccinelle »

Juste une question (je ne connais pas ton histoire) mais pourquoi dois-tu passer par ta mère pour avoir son aval? C'est une question d'argent pour passer le dit test? Je suppose que ça doit être ça, sinon tu n'aurais pas été obligée de lui en parler avant de savoir.

Avatar de l’utilisateur
Kayeza
Galette de Riz
Messages : 4720
Inscription : mar. 25 oct. 2011 17:46
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/vert-calme-maintenant-t915.html]C'est qui, déjà ? [/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : ... et à l'oeil !
Âge : 42
Contact :

Ancien Membre de l'équipe

Re: L'annonce de nos doutes aux proches

Message par Kayeza »

Quoi qu'il en soit, je vois une chose positive : c'est que tu parles de toi à ta mère. Je pense qu'un peu plus d'ouverture ne peut qu'être bénéfique pour vous deux, même si ça prend peut-être un peu de temps. Courage !
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas

nanou99
Messages : 6
Inscription : dim. 24 févr. 2013 00:15
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: L'annonce de nos doutes aux proches

Message par nanou99 »

Oui Coccinelle, c'est bien une question de budget.
Merci Kayeza, oui effectivement c'est plutôt positif. Bon, bilan de la conversation téléphonique de ce matin avec ma mère, après lecture du mail et des liens ; elle m'encourage à me faire tester et à aller jusqu'au bout de la démarche, au moins pour moi. Donc je n'ai plus qu'à prendre RDV ;).

Avatar de l’utilisateur
Kayeza
Galette de Riz
Messages : 4720
Inscription : mar. 25 oct. 2011 17:46
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/vert-calme-maintenant-t915.html]C'est qui, déjà ? [/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : ... et à l'oeil !
Âge : 42
Contact :

Ancien Membre de l'équipe

Re: L'annonce de nos doutes aux proches

Message par Kayeza »

:cheers:
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas

Avatar de l’utilisateur
Tinou
Messages : 239
Inscription : mer. 20 févr. 2013 05:21
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/toc-toc-t3321.html]por chal[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Java (so pô près d'Lîdje)
Âge : 65

Re: L'annonce de nos doutes aux proches

Message par Tinou »

Mon petit grain de sel :

Difficile lorsque l'on est "dans les murmures" ainsi qu'après les résultats du test de ne pas en parler ... C'est un tel questionnement, un tel chamboulement !!!
J'en ai donc parlé à mon mari dans un premier temps, difficile de ne pas faire autrement ... Il a été génial, m'a écoutée, m'a soutenue et dieu sait que j'ai pu être ch...... avec ce sujet :lol:
A l'annonce du diagnostic + il m'a dit : "ça ne m'étonne pas "... Haaaaaaaaaa l'amour :rofl:

Avec ma fille (33 ans), c'est plus compliqué mais petit à petit j'arrive à lui en parler ... Il est difficile d'expliquer quand on a pas sois-même digéré toutes les infos ... je lui ai prêté le livre de Cécile Bost et nous en discuterons lorsqu'elle l'aura lu ... J'ai cependant un peu peur de lui avoir mis une "bombe" entre les mains car je trouve qu'elle "fonctionne" beaucoup comme moi :think:
J'ai du lui en parler car elle a perçu que quelque chose me "tarabiscotait" lorsque j'étais en questionnement ... Sa première réaction a été de me regarder comme une martienne et de prendre ça comme une de mes lubies ... J'ai donc laissé tomber... Et puis elle m'a demandé les résultats du test et ce que cela changeait pour moi... J'ai expliqué comme je pouvais ... Et petit à petit elle "s'ouvre au sujet" et m'a avoué que sa définition du HP était le jeune dans le fond de la classe qui fou le bordel parce qu’ il s'ennuie ...

En fait, j'ai plus eu besoin d'en parler pendant la période de questionnement ... Donc 2 amies sont également au courant ...
Avec une, aucun soucis, notre amitié est vieille de 40 ans et elle me connait bien ... Elle, également, m'a dit : je sais depuis toujours que tu es différente... et trouve chouette que je puisse comprendre mon mal être. Nous échangeons sur le sujet comme sur tous les autres et sans que cela prenne une trop grande place ... Rien a changé et c'est :cheers:
Avec l'autre mmmmmhhhh j'aurais du me taire mais bon ... Je crois qu'elle pense que mon attitude vis à vis d'elle va changer ...Elle ne voit que le côté QI...

Conclusion : dans un premier temps il vaut mieux :x
Il me semble plus sage d'avoir bien assimilé l'info, de savoir mettre des mots sur ses ressentis, d'avoir bien décortiquer le sujet avant d'en parler aux autres ...
Quand dans ta vie, des moments difficiles viendront...
Repose-toi s'il le faut, mais n'abandonne surtout
pas.

Avatar de l’utilisateur
Zyghna
Messages : 6825
Inscription : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/zyghna-une-ame-quete-identite-t558.html]ici [/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 42

Ancien Membre de l'équipe

Re: L'annonce de nos doutes aux proches

Message par Zyghna »

Il faut surtout avancer par tâtonnements si tu n'es pas sûre de la réaction de la personne en face de toi. Sonder discrètement ses a priori sur la douance peut être un bon début, et effectivement, bien se renseigner pour pouvoir mettre des mots sur les ressentis et répondre aux questions en fonction des réactions de la personne.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar de l’utilisateur
Haki
Messages : 19
Inscription : lun. 31 déc. 2012 05:50
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: L'annonce de nos doutes aux proches

Message par Haki »

Tout à fait d'accord avec le fait de se taire au début...

Je n'ai pas réalisé de test, mais j'ai fait l'erreur selon moi d'en parler trop tôt à des proches qui ne connaissent rien à la douance ou ont de tels à priori que le sujet devient tabou.
Je parle par exemple de ma mère qui se braque dès que je lui en parle en s'énervant en disant que ça met "des étiquettes sur le front des gens". Je n'avais pas compris à l'époque cette réaction que je trouvais étrange et exagérée. J'ai plus tard appris grâce à ma soeur à qui j'en ai parlé (car je suspectais quelque chose aussi chez elle) qu'elle aurait dû passer un test de QI étant en primaire, sur conseil du psychologue scolaire. Je comprends désormais mieux pourquoi ma mère se braque quand je lui en parle maintenant si elle a déjà été confronté à ces questionnements chez ma soeur il y a une dizaine d'années...

Du coup, je me tais, je n'en parle sérieusement qu'à ma meilleure amie. Je devrai franchir le cap du test prochainement, mais sans mes parents pour me soutenir financièrement et moralement, la démarche devient moins "légitime" et on se dit finalement "ok, on pense que je suis une folle obsédée, il vaut peut-être mieux me taire, ne rien faire et me replier sur moi-même en attendant que ça passe".

Il s'en dégage un sentiment de honte et de culpabilité (en tout cas chez moi) d'en avoir parlé, d'être considéré quand j'en parle pour une folle qui a des lubies qui lui passeront et j'aurais aimé n'en parler à personne et faire le test dans le plus grand des secrets. Mais maintenant j'ai compris et je me tais.

Avatar de l’utilisateur
Kayeza
Galette de Riz
Messages : 4720
Inscription : mar. 25 oct. 2011 17:46
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/vert-calme-maintenant-t915.html]C'est qui, déjà ? [/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : ... et à l'oeil !
Âge : 42
Contact :

Ancien Membre de l'équipe

Re: L'annonce de nos doutes aux proches

Message par Kayeza »

Haki a écrit : Je devrai franchir le cap du test prochainement, mais sans mes parents pour me soutenir financièrement et moralement, la démarche devient moins "légitime"
Pourquoi moins légitime ? Cette démarche-là, tu la fais pour toi, pas pour eux.
Non ?
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas

Avatar de l’utilisateur
Haki
Messages : 19
Inscription : lun. 31 déc. 2012 05:50
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: L'annonce de nos doutes aux proches

Message par Haki »

Je l'ai mis entre guillemets parce que je savais qu'on allait me reprendre là-dessus ^^ Je précise que c'est un sentiment qui m'est personnel.

Ma mère est contre cette idée, à cause de ses préjugés et, en grosse dépendante que je suis, je me dis bêtement que si on ne me soutient pas, je n'ai pas "le droit". Ma mère a tenté de me dissuader à plusieurs reprises de faire ce test avec des arguments plus ou moins attendus de la personne qui n'y connait rien et qui se base sur des préjugés.

C'est bête et je tends en ce moment de plus en plus à m'extirper de cette pensée qui me bloque dans mes démarches et à assumer le fait de faire ce test seule puisqu'on ne veut pas me soutenir. Mais quand on a un parent, surtout un parent qui avait pour habitude de vous écouter et essayer de vous comprendre, qui d'un seul coup, montre son mépris ou son indifférence face à cette idée, c'est dur de se dire qu'on a raison, qu'on n'a pas tord... même si au fond une voix continue de vous souffler ses murmures à l'oreille.

Mais je compte bien franchir le cap un jour, il faut juste que je sois prête :)

Marianne

Re: L'annonce de nos doutes aux proches

Message par Marianne »

C'est étonnant la réaction des proches, non?
Pour ma part, je suis un peu déboussolée. Le fait de m'imaginer HQ est révolutionnaire! Je trouve enfin des réponses à certaines de mes questions et ça me soulage.
Comme je n'ai pour l'instant que des doutes, j'en parle un peu autour de moi, à mes proches pour voir leurs réactions. Ils me répondent tous : "Ca ne m'étonne pas!" ou, pour ma mère : "Je l'ai toujours su". Et le meilleur, mon père : "Ca te convient?"
Et là, je suis un peu déçue car j'aurais voulu que tout le monde me dise : "Génial! Tu as enfin trouvé une piste pour apprendre à mieux te connaître! Tu vas peut-être pouvoir souffler un peu!"
C'est comme un soufflé qui sort du four, je m'en faisais toute une histoire et finalement pfff...
Encore une fois, je m'aperçois que oui, tous ces questionnements sont personnels et que c'est inutile de trop attendre du regard des autres.

Avatar de l’utilisateur
Kayeza
Galette de Riz
Messages : 4720
Inscription : mar. 25 oct. 2011 17:46
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/vert-calme-maintenant-t915.html]C'est qui, déjà ? [/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : ... et à l'oeil !
Âge : 42
Contact :

Ancien Membre de l'équipe

Re: L'annonce de nos doutes aux proches

Message par Kayeza »

C'est sûr qu'il ne faut pas trop attendre du regard des autres... Mais il me semble qu'un "ça ne m'étonne pas" ou un "je l'ai toujours su", ça ressemble quand même pas mal à un "ça, c'est bien toi et cette nouvelle piste est sans doute la bonne".

La réflexion de ton père, j'aime bien aussi, parce qu'elle met l'accent sur ce que tu fais de cette découverte, sur ce qu'elle t'apporte, et ça me parait plein de bienveillance...
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas

Avatar de l’utilisateur
alicesmartise
Messages : 793
Inscription : mar. 22 janv. 2013 23:16
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/crayon-t3196.html] iiii [/url]
Profil : Bilan +
Test : WISC
Localisation : la ville aux trois fleuves
Âge : 22
Contact :

Re: L'annonce de nos doutes aux proches

Message par alicesmartise »

Kayeza a écrit :Mais il me semble qu'un "ça ne m'étonne pas" ou un "je l'ai toujours su", ça ressemble quand même pas mal à un "ça, c'est bien toi et cette nouvelle piste est sans doute la bonne".

Oui mais si c’était si évident que ça, la piste n'est plus vraiment nouvelle, si ? Les paroles du père me semblent bienveillantes également.

Moi c'est assez étrange, une semaine après que je l'aie dit à ma mère, elle a remis la question sur le tapis avec la conclusion que je n’étais pas surdouée (sans avoir rien lu sur le sujet, après vérification...).
Du coup officiellement, si je passe les tests c'est « pour m'amuser », et j'ai la vague impression que le message n'est pas passé :rofl:
Mon père nie catégoriquement aussi... D'un autre côté, ça a l'air d’être un sujet sensible pour lui.

En dehors de mes parents, c'est le contraire, même pas besoin d'en parler... Y compris pour mes quelques amies sur le net, qui me connaissent pourtant bien (j'ai envie de dire mieux que mes parents, m'enfin bon).

Avatar de l’utilisateur
Boomerang
Messages : 27
Inscription : dim. 7 avr. 2013 23:33
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/hello-t3505.html]Là[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 26

Re: L'annonce de nos doutes aux proches

Message par Boomerang »

Je me demande comment vous faites pour réussir à en parler a vos proches. Honnêtement c'est quasiment de l'admiration que j’éprouve pour vous...

Je me sens tellement peu proche de ma famille que jamais j'aurais le courage de leur en parler. Si je devais leur en dire, ne serait ce qu'un mot de tout ça. Je sais déjà que je devrais me justifier, leur expliquer et finir par m'ouvrir. Mais c'est tellement impossible pour moi, je me retrouverai "à poil" devant les personnes qui me côtoient le plus souvent. Je ne l'ai jamais fais durant toute ma vie, j'ai toujours été "mauvais" avec eux, pas mauvais dans le sens nul, mais dans le sens "mal" enfin quoi que pour eux je pense que je suis mauvais ET nul.

Leur en parler c'est un niveau de courage que non seulement je n'arriverai pas à avoir, mais surtout que je ne veux pas. Je préfère rester "bête et méchant" pour eux, car je sais que je n'arriverai jamais à avoir envers eux la considération qu'il devrait y avoir entre membres d'une même famille.

Je vous admire tellement...

Répondre