L'annonce de nos doutes aux proches

Cette section est ouverte à tous les membres : elle doit permettre un partage d'expériences autour des problématiques liées à la découverte de la douance.
Répondre
Avatar du membre
BicheFurtive
Messages : 105
Enregistré le : ven. 1 juil. 2011 19:21
Test : WAIS
Âge : 32

L'annonce de nos doutes aux proches

Message par BicheFurtive » mar. 5 juil. 2011 14:42

Aloha!

Aujourd'hui se pose un gros dilemme pour moi!
En effet, déjà très angoissée à l'idée de se savoir surdouée ou non, j'aimerais bien pouvoir passer le test rapidement.
Toutefois, étant étudiante, je vais avoir besoin du soutien financier de mes parents.
Donc, hé bien je dois leur dire. Mais je stresse, là j'ai surtout envie de me dire que je me suis trompée et de tout envoyer balader. Oui, j'aimerais me dire que finalement ce n'est pas tout moi, que je me suis leurrée, et pourtant ça entre en conflit avec la partie de moi qui s'est reconnue il y a quelques temps dans la description de la douance, genre je ne pourrais jamais vraiment savoir si je suis pas testée... Tout ça me tourne dans la tête et me donne la nausée :mrgreen: ...
Sinon, par rapport à mes parents, j'ai peur qu'il pense que ce soit une idée saugrenue, qu'ils me répondent genre " on verra... un jour", vu que je suis déjà passé chez le psy, j'ai peut-être peur qu'elle me prenne pour une tarée qui se fait des idées, et qu'effectivement je devrais voir un psy... mais pour autre chose!

Sinon, je pense que je ne vais pas attaquer directement à leur parler de douance, mais plus comme un besoin de faire un bilan psy, savoir où j'en suis, etc... Mais bon, comme je l'ai dit, j'ai peur qu'ils ne comprennent pas l'urgence et pensent que ça me passera...

Voilà, voilà :)

EDIT : Sinon, je viens de re-penser que j'avais peut-être aussi l'idée d'appeler directement la psy que j'ai trouvé et de lui demander comment je pourrais y faire... Je sais pas trop, c'est un peu gênant aussi...
Double rainbow all the way 'cross the sky... Ahhhhahhahhhh... So intense!

Avatar du membre
Fabs le vaurien
Rang orange
Messages : 5591
Enregistré le : mer. 2 févr. 2011 22:20
Présentation : La première prez de l’histoire du forum
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : BZH
Âge : 39

Re: L'angoisse de l'annonce aux proches

Message par Fabs le vaurien » mar. 5 juil. 2011 15:03

Comme ça, je dirais que tu peux rester évasive, mettant en avant qu'un bilan te permettra de voir plus clair dans ce que tu es...S'il s'agit de connaissance de soi et d'avancer, bah en fait c'est pas si onéreux que cela.
je crois que ça dépend des liens entretenus avec eux, des modalités relationnelles car tes peurs proviennent aussi de ce que tu connais et perçois d'eux. Toutefois, on est parfois étonné des réactions.

je ne sais trop que te dire..
Tout le monde peut se mettre en colère. Mais il est difficile de se mettre en colère pour des motifs valables et contre qui le mérite, au moment et durant le temps voulus. (Aristote, Ethique à Nicomaque).

Avatar du membre
BicheFurtive
Messages : 105
Enregistré le : ven. 1 juil. 2011 19:21
Test : WAIS
Âge : 32

Re: L'angoisse de l'annonce aux proches

Message par BicheFurtive » mar. 5 juil. 2011 15:44

Merci Fabs!
Donc je me suis lancée, j'ai essayé de rester évasive, mais elle n'arrêtait pas de demander des précisions, je lui ai dis que c'était pour avoir une meilleure connaissance de soi, je ne savais trop rien dire de plus...
Elle m'a demandé si j'avais un problème, si je n'étais pas bien, qu'on le savait que j'étais intelligente... Je lui ai dis que non, ça allait, mais que toutefois j'avais besoin de faire des tests car j'étais angoissée, que je me sentais un peu différente...
Je lui ai parlé que j'avais trouvé une psy à Dijon, elle m'a demandé s'il n'y avait pas quelqu'un de plus près, j'en ai pas trouvé pour l'instant.
Elle m'a dit qu'on lui avait dit que le BAPU était bien, mouais mais non, no way, c'est que des psychanalystes là-bas, en plus il n'y a pas vraiment de possibilités de choisir, j'ai essayé de lui faire comprendre que ce n'était pas du tout ce que je recherchais, mais pas moyen.
Elle m'a saoulé avec ces histoires de psychothérapies, ça a commencé à me gonfler, comme d'hab...
Ça m’énerve ces gens qui ne voient la psy qui pour le traitement, parce qu'on est malade...
Là j'avais l'impression de cacher une pathologie affreuse...
Je lui ai dit que je contacterai ce fameux BAPU, mais je vais plutôt choisir le mensonge, vu que j'ai pas trop le choix, je vais plutôt téléphoner à la psy sur Dijon... Super...
Double rainbow all the way 'cross the sky... Ahhhhahhahhhh... So intense!

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12609
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: L'angoisse de l'annonce aux proches

Message par TourneLune » mar. 5 juil. 2011 15:46

Bon courage ;)
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
Fabs le vaurien
Rang orange
Messages : 5591
Enregistré le : mer. 2 févr. 2011 22:20
Présentation : La première prez de l’histoire du forum
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : BZH
Âge : 39

Re: L'angoisse de l'annonce aux proches

Message par Fabs le vaurien » mar. 5 juil. 2011 15:48

bah c'est au moins cela...tu as tâtée un peu le terrain....
Tout le monde peut se mettre en colère. Mais il est difficile de se mettre en colère pour des motifs valables et contre qui le mérite, au moment et durant le temps voulus. (Aristote, Ethique à Nicomaque).

Avatar du membre
Saul
Messages : 592
Enregistré le : ven. 11 févr. 2011 14:50
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: L'angoisse de l'annonce aux proches

Message par Saul » mar. 5 juil. 2011 17:54

Bibiche, le seul conseil que je pourrais te donner c'est d'insister, de dire à ta mère que tu as besoin d'elle et que c'est très important pour toi de passer ces tests. Tu peux aussi essayer de lui faire lire des livres concernant l'enfant sur le sujet et lui demander si elle te reconnait pour lui faire comprendre en douceur.
"L'homme est quelque chose de sacré pour l'homme." Sénèque

Avatar du membre
Fabs le vaurien
Rang orange
Messages : 5591
Enregistré le : mer. 2 févr. 2011 22:20
Présentation : La première prez de l’histoire du forum
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : BZH
Âge : 39

Re: L'angoisse de l'annonce aux proches

Message par Fabs le vaurien » mar. 5 juil. 2011 17:58

les choses ont avancées depuis, mais je laisserai biche prendre soin de développer si elle le souhaite.
Tout le monde peut se mettre en colère. Mais il est difficile de se mettre en colère pour des motifs valables et contre qui le mérite, au moment et durant le temps voulus. (Aristote, Ethique à Nicomaque).

Avatar du membre
BicheFurtive
Messages : 105
Enregistré le : ven. 1 juil. 2011 19:21
Test : WAIS
Âge : 32

Re: L'angoisse de l'annonce aux proches

Message par BicheFurtive » mar. 5 juil. 2011 18:36

Yes, j'ai voulu prendre un coup l'air, mais il fait bien trop chaud pour moi, pour le coup ça déculpabilise mon après-midi de moulage!

Bon pour ce qu'il en est, je me suis un peu débrouillée comme un manche. Donc après mon premier appel, elle m'a rappelé, ça a été dans la continuité du premier coup de fil. Après ça,je suis allée fumer une clope histoire de m'aérer la tête, ce qui malheureusement fonctionne plutôt bien, car la voyant inquiète, j'ai décidé de la rappeler pour lui parler de la douance... Apparemment cela l'a soulagé car elle avait peur que j'aille mal. Elle est avec moi pour ce qui est de passer les tests, bien qu'elle trouve que je sois d'une "grande intelligence", elle doute un peu que je le sois au point d'être surdouée. Je lui ai dis que si elle voulait je pouvais lui prêter un livre, je pense que ça expliquera le fait bien mieux que moi. Après elle m'a parlé un peu plus de ce qu'elle pensait de moi, c'était qu'elle me trouvait intelligente, que dès mon plus jeune âge elle était stupéfaite de ma mémoire, et de ma capacité à ressortir hors-contexte des choses que j'avais apprises, que je réussissais malgré qu'à la maison on ne me voyait jamais travailler, que j'avais peu d'amis et m'entendait mieux avec des personnes plus âgées...

Donc voilà, je lui ai bien expliqué que je voulais chercher seule mon psy, car il me fallait quelqu'un de spécialisé, mais bon de son côté elle veut demander à la sienne si elle connait des adresses, je la laisse donc faire...

Voilà, sinon je tenais à m'excuser si j'ai saoulé des gens sur le chat, faut dire que j'accumule le stress et le doute depuis que je me suis un peu plongée dans la douance, et même si après coup je me suis dit que j'ai été assez bête, car finalement c'était assez simple, j'arrive toujours pas à gérer mon stress et je m'emporte facilement, car l'émotion est souvent plus vive que la réalité...
Double rainbow all the way 'cross the sky... Ahhhhahhahhhh... So intense!

Avatar du membre
Fabs le vaurien
Rang orange
Messages : 5591
Enregistré le : mer. 2 févr. 2011 22:20
Présentation : La première prez de l’histoire du forum
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : BZH
Âge : 39

Re: L'angoisse de l'annonce aux proches

Message par Fabs le vaurien » mar. 5 juil. 2011 18:50

je n'ai pas été saoulé pour ma part..

en tout cas, félicitations pour ce pas franchis. Et je crois que c'est bien que ta mère veuille demander des infos à la psy qu'elle connait. Une façon déguisée de te montrer qu'elle s’intéresse à toi et qu'elle te prend finalement au sérieux.
Tout le monde peut se mettre en colère. Mais il est difficile de se mettre en colère pour des motifs valables et contre qui le mérite, au moment et durant le temps voulus. (Aristote, Ethique à Nicomaque).

Avatar du membre
Saul
Messages : 592
Enregistré le : ven. 11 févr. 2011 14:50
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: L'angoisse de l'annonce aux proches

Message par Saul » mar. 5 juil. 2011 18:58

Tout a fait d'accord avec fabs :mrgreen:
"L'homme est quelque chose de sacré pour l'homme." Sénèque

Avatar du membre
BicheFurtive
Messages : 105
Enregistré le : ven. 1 juil. 2011 19:21
Test : WAIS
Âge : 32

Re: L'angoisse de l'annonce aux proches

Message par BicheFurtive » mar. 5 juil. 2011 20:51

Merci à tous!!

Puis ça tombe, elle la voit tout les mercredi matins, donc demain hop je devrais avoir de quoi faire ;)
Double rainbow all the way 'cross the sky... Ahhhhahhahhhh... So intense!

Avatar du membre
Mlle Rose
Messages : 12808
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: L'angoisse de l'annonce aux proches

Message par Mlle Rose » mar. 5 juil. 2011 21:56

Bravo!
Difficile moi-même de bien t'aiguiller car je ne sais pas où tu es exactement, mais si t'as besoin n'hésite pas à demander, je fais comme Dora, j'ai une carte ^^
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Avatar du membre
BicheFurtive
Messages : 105
Enregistré le : ven. 1 juil. 2011 19:21
Test : WAIS
Âge : 32

Re: L'angoisse de l'annonce aux proches

Message par BicheFurtive » mar. 5 juil. 2011 22:21

Merci Mlle Rose, je t'ai envoyé un mp!
Double rainbow all the way 'cross the sky... Ahhhhahhahhhh... So intense!

Avatar du membre
Coccinelle
Chirurgien ès Poulet
Messages : 1970
Enregistré le : jeu. 30 juin 2011 18:05
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Birthday
Âge : 41

Re: L'angoisse de l'annonce aux proches

Message par Coccinelle » mer. 6 juil. 2011 08:18

oh que je te comprends, moi je n'ai réussi à aborder la question qu'à travers la "douance" de mon fils......elle a toujours su qu'il avait une intelligence différente, mais ne voulais pas m'en parler (tiens quelle idée!!!) puis comme je lui en parlais, elle ne cessait de répéter "n'en fais pas toute une histoire, serres la vis et ses colères devraient diminuer" enfin ce genre de trucs auxquels je ne crois pas instinctivement......après plusieurs prises de tête j'ai fini par le faire tester.....et là, ma mère de me dire qu'elle ne croyait pas à toutes ces histoires de test, que une personne ne résumait à un test de Qi (non sans blague????) qu'on savait même pas ce qu'était l'intelligence (ok.....je capitule, en fait non...) je lui explique que le fonctionnement neurologique est différent...elle écoute....ne bronche pas.....

puis me ressort le coup des normes du "tout normatif que les psychologues cognitivistes font"...sachant qu'elle a suivi une psychanalyse, que sans vouloir l'admettre elle aussi fait partie des adultes surdoués non reconnu (je l'ai toujours su sans vraiment mettre de mot dessus avant une question de la neuropsy de mon fils).

tout ça pour dire, je me suis encore égarée, que je ne suis pas prête à lui dire, que encore une fois je vais être incomprise par une mère qui croit en la toute puissance, non pas de la psychologie mais de la psychanalyse à un point où elle ne voit pas d'autre bonne façon de se comprendre soi même.......

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12609
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: L'angoisse de l'annonce aux proches

Message par TourneLune » mer. 6 juil. 2011 08:21

On dirait pourtant que tu lui as dit, meme de façon détournée, mais qu'elle n'a pas voulu entendre... Ça n'est plus de ton ressort, si elle ne veut pas chercher à comprendre tant pis pour elle et dommage pour toi et ton fils mais ce n'est pas ta responsabilité.
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
Coccinelle
Chirurgien ès Poulet
Messages : 1970
Enregistré le : jeu. 30 juin 2011 18:05
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Birthday
Âge : 41

Re: L'angoisse de l'annonce aux proches

Message par Coccinelle » mer. 6 juil. 2011 08:33

oui mais le hic, c'est que justement il s'agisse de ma mère, que je comprend aussi beaucoup mieux maintenant d'où me vient ce manque total d'estime de moi.....et puis j'ai toujours eu besoin d'être appuyée dans mes questionnements, ma mère a si souvent raison (pas tout le temps...) que là je doute......

enfin c'est dommage......mais je pense pouvoir faire sans son approbation pour la première fois de ma vie...c'est déjà un gros pas!!!

Avatar du membre
altima
Messages : 858
Enregistré le : mer. 18 mai 2011 14:42
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t410.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39
Contact :

Re: L'angoisse de l'annonce aux proches

Message par altima » mer. 6 juil. 2011 09:24

Je viens de l'annoncer à mon père. C'était très important pour moi.

J'étais toute tremblante mais ça ne lui a fait ni chaud ni froid : il n'était pas étonné.
Il est pareil dans son fonctionnement, pas besoin d'un test pour qu'on le vérifie : on est de la même trempe. C'est en partie pour ça que je lui en ai parlé. Façon de l'attester pour lui aussi, indirectement.

J'édite: quand je dis même fonctionnement, c'est même vécu émotionnel, même look d'éponge émotionnelle, mêmes problématiques relationnelles...il a et a eu les mêmes difficultés que moi. Copié-collé en somme. Je pense qu'il n'en a que faire du QI en lui-même car (comme tout parent) tout ce qu'il souhaite c'est que j'aille bien (et mieux , pour commencer).
Là où je reste un peu frustrée c'est que je pense pas qu'il mesure la portée de la chose. Je suis une adulte, il n'est plus responsable de moi et a déjà plus que donné question soucis liés à la douance d'un enfant. D'où le : "bon et maintenant?"
Je pense qu'il s'est toujours dit qu'il fallait "faire avec", c'est une différence comme une autre. Soit. Son discours va toujours dans le sens d'un souci de tolérance vis-à-vis des autres et donc d'une acceptation des travers, des défauts. Mon côté chochotte présent chez lui aussi, je ne suis pas sûre qu'il l'ait directement relié à "ça", en tout cas il ne l'a pas énoncé comme tel. Mais encore une fois je suppose aussi que nos lectures de l'époque (y'a vingt ans) sur le sujet des enfants surdoués, ne prenaient pas autant en compte certaines données neurologiques d'aujourd'hui.


Je pense pas qu'il se rende compte du chamboulement que c'est pour moi, surtout de ce que ça implique en terme de choix de vie peut-être (changement de perception de soi donc j'espère changement de vie même si changement pas forcément perceptible). J'avais envie de lui résumer les bouquins lus, parce que je ne sais pas s'il se rappelle ou avait lu les conséquences directes sur la sensibilité en particulier (il y a déjà un "cas" dans la fratrie); je crois pas qu'il relie mon comportement à ma particularité cérébrale, pour lui c'est le tempérament et pas directement lié. Petit moment de semblant de mea culpa de sa part, vite dissipé par mes soins.

J'étais très contente de le lui dire, ça change rien entre nous sauf qu'il sait. Il espère que ça me soulagera et m'aidera pour la suite, c'est ce que je souhaite.

Je vous souhaite également de belles annonces, apaisantes et sereines au possible, et même si ce n'est pas le cas, l'important c'est de le dire si on en a besoin, sans trop attendre une réaction précise de ses proches.

Avatar du membre
Coccinelle
Chirurgien ès Poulet
Messages : 1970
Enregistré le : jeu. 30 juin 2011 18:05
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Birthday
Âge : 41

Re: L'angoisse de l'annonce aux proches

Message par Coccinelle » mer. 6 juil. 2011 10:18

moi je crois que j'en attends trop par colère......une colère sourde depuis toute petite, de la sourdité que montrait mes parents face à mes souffrances, mais c'est un autre sujet tres personnel que je dois résoudre avant de parler......j'en ai juste parler à mon mari ....qui comprend sans comprendre pourquoi ça me boulverse autant.....

je crois qu'avant d'en parler à ma mère je vais devoir passer par la phase test.......

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12609
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: L'angoisse de l'annonce aux proches

Message par TourneLune » mer. 6 juil. 2011 11:57

Les gens à qui ça ne fait ni chaud ni froid ne prennent en général en considération que l'aspect intellectuel et pas l'aspect affectif et émotionnel. Il faut avouer qu'il n'est pas trop connu et que c'est à nous de l'expliquer sans pour autant tomber dans la victimisation. L'exercice est difficile....
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
BicheFurtive
Messages : 105
Enregistré le : ven. 1 juil. 2011 19:21
Test : WAIS
Âge : 32

Re: L'angoisse de l'annonce aux proches

Message par BicheFurtive » mer. 6 juil. 2011 12:19

Je suis d'accord avec TourneLune, je trouve que c'est d'autant plus difficile à expliquer après que les gens aient commencé à parler de l'aspect l'intellectuel, enfin considère le problème tel quel, je trouve cela déstabilisant, je n'ai pas encore bien trouvé mes mots pour me faire comprendre...

Après coccinelle, il semblerait que ta mère soit bien campée sur ses idées, à part laisser couler, peut-être attendre les résultats du test pour en reparler, c'est assez délicat je ne vois pas trop...
Double rainbow all the way 'cross the sky... Ahhhhahhahhhh... So intense!

Avatar du membre
Coccinelle
Chirurgien ès Poulet
Messages : 1970
Enregistré le : jeu. 30 juin 2011 18:05
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Birthday
Âge : 41

Re: L'angoisse de l'annonce aux proches

Message par Coccinelle » mer. 6 juil. 2011 12:43

ma mère est en effet campé sur ce qu'elle pense...ce qu'elle ressent aussi.....je ferais un jour ces tests pour moi...pour me comprendre.....le fait de lui en parler ou non finalement c'est pas si vital......et puis avec le temps et avec un peu plus d'estime de moi peut-être que les choses seront plus sereines.....en ce moment je vois que je suis trop en colère pour faire passer un message il serait encore mal compris....

Avatar du membre
Poisson-Rouge
Messages : 41
Enregistré le : dim. 17 juil. 2011 23:51
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Lorraine/Nord
Âge : 27
Contact :

Re: L'angoisse de l'annonce aux proches

Message par Poisson-Rouge » ven. 22 juil. 2011 15:18

J'ai parlé à ma mère de tout ça hier, de ce que je pensais, ressentais. Je lui ai dit que je voulais passer le test, que je pensais enfin avoir une piste pour apprendre à me connaître. C'est la qu'elle à commencé à s'énerver. J'ai pas très bien compris pourquoi. Elle est HQI aussi, je pensais qu'elle pourrait me comprendre mieux que quiconque et c'est devenu une discussion culdesac. Elle m'a dit que j'avais pas besoin de ça, que ça changerait rien à ma vie, qu'il fallait que j'apprenne à me construire moi-même etc etc .. Alors la colère est montée en moi déjà par le fait qu'elle elle soit comme ça et qu'elle ne m'ai jamais parlé du fait que peut-être qui sait, je serai surdouée et surtout SURTOUT par l'annonce du fait qu'elle s'en doutait depuis toujours. Elle m'a avoué avoir refusé me faire passer un test de QI malgrés l'insistance du psy qui m'a suivi pendant 3 ans (de 12 à 15 ans). Je suis terriblement en colère contre elle ! C'est légitime ?
J'ai vraiment souffert de ma différence, et de savoir qu'elle le savait et qu'elle ne m'a rien dit me met VRAIMENT hors de moi ... Toutes ces années où j'aurais pu me construire en sachant ça ! ... Elle me dit que ça aurait pu me monter à la tête de me savoir "plus" intelligente que tout le monde .. Vous trouvez pas que ça à aucun sens ? Du coup maintenant j'ai peur d'en reparler avec elle .. C'est complètement injuste ..

Pour ce qui est de mon copain, en ce moment je vis chez lui, quand j'ai essayé de lui en parler il m'a balancé que j'étais prétentieuse d'oser me prétendre au dessus des gens, c'est fou comment le terme "surdoué" est erroné ! Il m'a demandé "en quoi" j'étais surdouée, si c'est pas la preuve ultime de la non compréhension .. Et pis je pense surtout que son égo en a pris un coup, je pense que c'est le genre de garçon à aimer être supérieur à sa copine .. Et j'ai peur qu'en faisant le test et en ayant confirmation, que ça tourne en jusdeboudin ..

Enfin bref, vu la réaction du peu de personne à qui j'en ai parlé .. Du coup j'angoisse, j'ai limite honte d'être comme ça .. J'ai peur de très mal vivre la confirmation et d'être coincée à ne pouvoir en parler à personne ..

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12609
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: L'angoisse de l'annonce aux proches

Message par TourneLune » ven. 22 juil. 2011 15:30

C'est légitime mais ça veut pas dire qu'il faut le rester.
Ça la renvoie sûrement à des peurs intérieures.

Ton copain me fait plus peur par contre....

En tous cas, une chose est sûre, mieux vaut se taire qu'en parler à quelqu'un qui pense forcément que c'est pas sentiment de supériorité... Après, c'est aussi à toi d'expliquer le coeur de la douance, ce que ça veut dire, ce que ça change, et bien séparer la notion d'intelligence de valeur humaine.
Ce n'est pas parce qu'on est intelligent qu'on est meilleur.
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
Cyrano
Chaînon Manquant
Messages : 4684
Enregistré le : mer. 25 mai 2011 11:25
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Into the wild
Âge : 42

Re: L'angoisse de l'annonce aux proches

Message par Cyrano » ven. 22 juil. 2011 17:08

Poisson-Rouge a écrit : je pense que c'est le genre de garçon à aimer être supérieur à sa copine .. Et j'ai peur qu'en faisant le test et en ayant confirmation, que ça tourne en jusdeboudin ..
Pour moi, la réponse à ta question est dans ces deux lignes...
On ne reste parfois fidèle à une cause que parce que ses adversaires ne cessent d'être
ineptes.

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12609
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: L'angoisse de l'annonce aux proches

Message par TourneLune » ven. 22 juil. 2011 17:15

En même temps, si tu penses déjà ça, ça craint, test ou pas....
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Répondre