L'exces de polyvalence

Cette section est ouverte à tous les membres : elle doit permettre un partage d'expériences autour des problématiques liées à la découverte de la douance.
Avatar du membre
The Fox
Messages : 19
Enregistré le : mar. 31 déc. 2013 12:59
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Face à la relativité
Âge : 27

L'exces de polyvalence

Message par The Fox »

Bonjour à tous :-)


J'en suis honnêtement à ma première intervention vive sur ce forum (Hors présentation ;) ), et j'imaginais qu'amorcer ce sujet ici serait idéal dans l'intérêt de sa progression - Je m'interrogeais sur plusieurs phénomènes/problématiques génériques à la douance ; Les très hauts potentiels intellectuels (THPI/THQI), leur rapport à la spécification et l'ampleur de leur polyvalence - Dans quelle mesure ces corrélations seraient-elles supportables sans frôler le chaos ou dérèglement mental (Trouble) ?
Est-il possible de sentir son essence identitaire glisser quitte à ne plus reconnaître sa personnalité ? Dans quelle mesure une nature "Caméléon" peut-elle être ou devenir dangereuse ?
Une forme de complexe liée à l'absence de spécification clivée est-elle observable ou suspectée chez les THPI ? ou d'une manière déclinée : Le fait d'une dispersion intellectuelle ayant lieu dans un temps par multiplicité subdivisée (1 heure = +8 activités picorées) ou dans plusieurs temps par spécifications distribuées séquentiellement (1 heure = 1 activité assouvie, +1 heure = +1 (2) activités assouvies) peut-elle être vectrice d'un conditionnement mental dangereux ?

Je ne sais pas trop si je me suis fait comprendre, je l'espère. Dans tous les cas je ne stigmatise ni ne dénigre les potentiels surdoués classiques d'une réalité davantage proéminente, cependant le cas des THPI/THQI est pour moi une réalité, qui pour ma part éveille ma curiosité, il s'agit selon moi d'une mesure cognitive à échelle "décimale", soit plus pointue. Et je précise également que l'appellation "Potentiels surdoués classiques" n'est à aucun moment une apostrophe invective.

Merci :-) Et désolée pour cette tartine de questions..

Avatar du membre
Pier Kirool
Messages : 2353
Enregistré le : lun. 14 mai 2012 10:50
Présentation : [URL=http://adulte-surdoue.fr/presentations/amasse-pas-mousse-t2132.html]Start me up[/URL]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Bordeaux
Âge : 59
Contact :

Ancien Membre de l'équipe

Re: L'exces de polyvalence

Message par Pier Kirool »

Je pense qu’il serait utile de se mettre d’accord sur un certain nombre de définitions : THQI, spécification (dans le sens ou tu l’emploies), corrélations, essence identitaire, absence de spécification clivée, réalité davantage proéminente…
En plus, à mon avis,il y a "nature caméléon" dans ton texte qui fait à mon avis référence aux faux-selfs que l'on peut mettre en place (il y a un topic qui en cause il me semble) et à la multiplicité d'activités que l'on peut envisager. Ce n'est je pense pas la même chose en ce sens que le premier peut sans doute nécessiter une clarification avec un professionnel, rands que le deuxième fait "juste" appel à la concentration, l'ennui, la motivation etc etc...
"La vraie science est une ignorance qui se sait" (Voltaire)

Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 4054
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 54

Ancien Membre de l'équipe

Re: L'exces de polyvalence

Message par madeleine »

Je ne suis pas de prime abord concernée par ta problématique, si je l'ai comprise (ce dont je ne suis pas sûre), puisque tu parais cibler les THQI ( > 145 ), néanmoins j'en serai plus certaine si tu voulais bien reformuler dans un langage plus simple, en particulier cette phrase
The Fox a écrit : Dans tous les cas je ne stigmatise ni ne dénigre les potentiels surdoués classiques d'une réalité davantage proéminente, cependant le cas des THPI/THQI est pour moi une réalité, qui pour ma part éveille ma curiosité, il s'agit selon moi d'une mesure cognitive à échelle "décimale", soit plus pointue.
Merci :-)
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool

Avatar du membre
The Fox
Messages : 19
Enregistré le : mar. 31 déc. 2013 12:59
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Face à la relativité
Âge : 27

Re: L'exces de polyvalence

Message par The Fox »

Euh, j'avoue qu'il serait ardu de revisiter le sens de ces désignations, étant contextuelles.. Alors je vais essayer d'aplanir.
Il s'agit peut être du faux-self quand à l'évoquée personnalité caméléon, cependant comment éviter de s'égarer ou de s’asphyxier dans une multiplicité permanente ? Notamment au niveau de la multiplication d'activités et du fait de naviguer sur une continuité enchaînée, de l'une à l'autre - Comment ne pas se sentir prisonnier d'un rythme effréné et comment de ce fait éviter de se sentir glisser vers la folie ?

Je tente en fait de dénoncer une multiplicité à mutation pernicieuse, qui dans sa tenue de maturité progressive en vient à indisposer l'individu en question.
Je ne cherche pas à faire ma pédante hein, je souhaite seulement solutionner ou échanger sur ce phénomène.

@Madeleine ; Il ne s'agit pas nécessairement d'être concerné par le phénomène ou non :) Je ne cherche pas à avoir de propos élitistes, d'ailleurs le souhait le plus cher me travaillant ces dernières années doit bien être celui de pouvoir enfin échanger avec des personnes à fonctionnement proche du mien, donc si je me permettais ça.. C'est qu'il y aurait mauvaise interprétation.
Je ne vois pas de quelle manière je pourrais délayer davantage ce que j'ai dit..

Avatar du membre
Pier Kirool
Messages : 2353
Enregistré le : lun. 14 mai 2012 10:50
Présentation : [URL=http://adulte-surdoue.fr/presentations/amasse-pas-mousse-t2132.html]Start me up[/URL]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Bordeaux
Âge : 59
Contact :

Ancien Membre de l'équipe

Re: L'exces de polyvalence

Message par Pier Kirool »

On n'est pas seulement ce qu'on fait.
On peut être un et avoir de multiples activités, de multiples facettes non nécessairement pernicieuses.
Que veux-tu dire par "tenue de maturité progressive" ?
"La vraie science est une ignorance qui se sait" (Voltaire)

Avatar du membre
Tipiak
Messages : 484
Enregistré le : jeu. 1 août 2013 20:31
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-appelle-oliver-t3874.html]attention, bazar sauvage en liberté[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Ben en général je me déplace, alors bon...

Re: L'exces de polyvalence

Message par Tipiak »

Salut Goupil ! :D

Donc tu veux savoir :

---1) Comment les TH -P/Q-I vivent le fait d'être polyvalents?

---2) Est-ce que le fait d'être (très beaucoup) polyvalent génère des difficultés à savoir qui on est, ou bien une identité fluctuante?

---3) Est-il supportable d'être polyvalent ?


Ma réponse :

Question 1)
je ne suis pas d'accord avec le postulat : THPQI = polyvalent induit par la première question.
Dans les cas ou ce postulat est vrai, être polyvalent c'est pratique.
Si c'est pratique, c'est cool.
Si c'est cool, c'est que ça se vit bien.
Si ça se vit bien, c'est que c'est supportable.
Yeah, j'ai répondu à la 1) et à la 3), je roxx! :emo:

Question 2)
Même si je vénère Albus Dumbledore, ce qu'on est ne dépend pas uniquement et complètement de ce qu'on fait.
Donc je vois pas pourquoi des difficultés identitaires pourraient être générées par la polyvalence.
Par contre, si l'histoire de la constructure de l'identification te trulupine, à mon avis il faudrait aller zyeuter du côté du faux-self et de la tendance des sales rayés de la zébrure à répondre inconsciemment aux attentes non exprimées de l'interlocuteur.
Car je crois que l'arbre de la polyvalence cache la forêt de la question des interlocuteurs variés que celle-ci fait entrer en jeu.


Joyeuses Pâques :)


*PS : j'aime bien parler de TH-P/Q-I, au lieu de THPI-THQI, car ainsi les lettres P et Q sont à côté, et ça fait penser au papier toilettes. lol (kikoo-kévin-mdr-ki a D obG à me loot gratos?)
Nous ne te lècherons pas car tu es toxique!
Mais ma signature est toujours 20% plus cool, d'ailleurs je retourne sur mon bateau pêcher des colins, signé ton papa le Captain Igloo.

Avatar du membre
Mlle Rose
Messages : 12862
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/topic28.html]ici[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: L'exces de polyvalence

Message par Mlle Rose »

Assez dac sur le fond avec Tipiak, même si je ne suis pas concernée par cette particularité.

Tu es allée voire le fil "THQI tentative de compréhension" pour voir si y'a pas là-bas quelques bribes de pistes de réponses ou tout du moins d'autres réflexions qui pourraient faire écho ?
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Avatar du membre
Bradeck
Sèche-serviette
Messages : 1869
Enregistré le : sam. 28 juin 2014 00:25
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/chevalier-errant-quete-essence-t5155.html]Houba houba hop![/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Brocéliande
Âge : 50

Ancien Membre de l'équipe

Re: L'exces de polyvalence

Message par Bradeck »

J'avais un peu hésité à mettre mon grain de sel car j'avais un peu peur de ne point avoir compris la question, le terme "spécification" me piquant un peu les yeux juxtaposé à "polyvalence". C'est certainement que des facettes de "mon" job fut d'en écrire/analyser un paquet, de spécifications :D

Je précise donc tout de suite que je comprends "spécification" comme "spécialisation", afin que mon discours soit plus clair.

Je suis plutôt d'accord avec les co-forumeurs ci-dessus. J'explicite:
- Je ne vois pas en quoi le fait d'être (T)HPI puisse induire une quelconque polyvalence. Il m'est avis que cela tient plutôt de la personnalité, des centres d'intérêts, voire du parcours de vie. Après, on a peut-être éventuellement plus de facilités à être polyvalent en étant (T)HPI. Mais encore, cela serait certainement plus de la polyvalence "théorique" que "pratique", car cette dernière demande du temps, pour la pratique justement, et je retourne donc au parcours de vie. (Je précise: J'ai beau avoir fait des études "pluri-disciplinaire", et c'est une caractéristique chez moi, pour chacune de ces compétences, j'estime que je suis beaucoup moins bon que ne sont ceux qui faisaient des études "mono-compétence", je me considère donc comme un touche à tout spécialiste de rien).

- Personnellement, je ne me considère pas polyvalent, enfin, pas plus qu'un autre, alors que je sais que beaucoup viennent me voir sur des sujets divers et variés, en me disant souvent "Je viens te voir car on m'a dit que tu étais un spécialiste du domaine". (mÔa ?? Why ?? Je comprends à peine de quoi tu me parles !!). Mais là je pense que c'est plutôt car j'ai tendance à aborder les sujet par un(des) axe(s) d'analyse différent(s), ou je pense à des solutions/obstacles que certains ne voient pas.

- Et encore, cela me parait limite prétentieux de dire ça. C'est peut-être juste que j'ai un capital sympathie/confiance assez élevé, et comme il est tout de même plus facile parfois de voir des choses évidentes lorsque l'on est pas le nez dans le guidon, on vient me voir car on sait que je ne vais jamais me moquer (enfin, si, on sait que je vais me moquer, mais jamais méchamment :devil:)
- D'un point de vue "identitaire", mis à part que cela nourrit mon complexe de l'imposteur, car j'ai l'impression d'être un "multi-imposteur", cela ne perturbe en aucun cas mon "moi", ne me dilue point, ni me fais souffrir de personnalités multiples ;)
(Je précise: Nous avons beau être plusieurs dans ma tête, nous sommes tous là en même temps :P )

En fait, si je suis un expert en quelque chose, c'est en "réflexion". Je discute avec des gens pour les aider à formaliser eux-même les réponses à leurs questions. Et à mon grand dam, ils pensent que c'est moi qui la leur ait fournit !
Je ne me considère donc absolument pas comme quelqu'un de polyvalent, ni même un expert en quoi que cela soit, mais plutôt comme quelqu'un de correctement neuroné, qui sait réfléchir, et lorsque ma réflexion est "bien nourrie", alors ce qui sort est parfois parfois pas trop bête. De là à dire que c'est mon côté THPI, c'est un pas que je ne franchirai point.

Car j'ai beau tortiller le truc dans tous les sens, je ne vois vraiment pas comment il pourrait y avoir un excès de polyvalence. Ou alors on parle de comportement: Ne pas parvenir à faire quoique cela soit car on passe toutes les deux secondes à autre chose. Il ne s'agit alors point d'un problème de polyvalence, mais de focalisation, voire d'attention, voire encore de procrastination.
Ceci m'arrive fréquemment...

J'en viens au point 2, le caméléon. Pour moi, le caméléon n'est pas "polyvalent", il fait semblant de l'être pour se fondre dans le décors, je rejoins donc la notion de "faux self" énoncée ci-dessus.

Je finis par également dire que le fils conseillé par Mlle Rose est pas mal lorsque l'on se questionne sur le "T" devant le HPI. Mais malgré tout: La douance étant déjà quelque chose de protéiforme, déterminer ce qui est induit par le(s) T en plus relève de la gageure (rien qu'obtenir l'échantillon pour déduire des généralités est coton ;-) )
En raison du manque d’intérêt suscité, la journée de demain est annulée (Ministère du nihilisme)
Pour raison d'économies, la lumière du bout du tunnel va être éteinte (Ministère du budget)

Avatar du membre
The Fox
Messages : 19
Enregistré le : mar. 31 déc. 2013 12:59
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Face à la relativité
Âge : 27

Re: L'exces de polyvalence

Message par The Fox »

Bonjour, merci de votre attention :-)

Pour répondre sommairement, j'ai le sentiment que beaucoup à cette lecture ont convergé vers le faux-self et ont clivé leur raison là dessus.

Je me permets d'être si pointilleuse car ce cas me concerne, je ne suis pas pénalisée d'une personnalité multiple ou d'une forme psychopathologique aussi marquée puisse-t-elle être, cependant lorsque je m'ouvre sur toutes ces analogies relatives au THPI/THQI dans des interrogations cherchant à creuser l'histoire de la polyvalence, soit d'être multitâche, avec une opaque corrélation envers la personnalité caméléon ; Ce que je recherche sont des témoignages aussi minces puissent-ils être dans leur approximation, ou des rapports déjà lus/vus.
Je ne pense pas que le THPI réussisse à ne pas être perturbé même un peu par ce qui semble déjà concerner pas mal de surdoués ; Comme je le révélais précédemment, je vis ce rythme qui me fait relayer mon attention entre une multiplicité d'éléments, je le ressens comme un déploiement que je dois savoir gérer par ordination en dimension arborescente - Et qui en plus de m'être énergiquement coûteux, m'est pourtant un rythme nécessaire car naturel, de ce fait il m'arrive par moments de m'impressionner moi-même dans le sens : Pourquoi ? Est-ce sensé être normal ? Ou du moins, pourquoi est-ce que ça, ce n'est pas normal ?

Pour ce qui est du fil THQI, Mlle Rose, mon attention s'est directement portée sur cette rubrique, alors je m'y suis posée..

Enfin je suis vraiment en quête de témoignages d'autres THPI/THQI, et j'ai suffisamment pu réalisé la fourberie du complexe de l'imposteur pour en fuir et m'épanouir enfin sur cette histoire de capacités. On dirait qu'ailleurs, les gens s'accouplent littéralement avec l'immense plaisir de juger un THPI comme vaniteux(se) voire d'être une c*nnasse de prétentieuse parce que blablabla, pourtant je ne choisis pas des forums de cuisine, ni d'endroits apparemment inadéquats, et bien qu'ici, là, ce ne soit pas le cas ; Maintenant j'ai peine de l'ambiguité qui me révèlerait en imaginant subir coutumièrement ces attaques qui n'ont plus de sens.
Etre HQI/HPI est peinant, c'est une charge qu'il faut savoir porter pour éviter de la trainer difficilement, pour ma part c'est encore un peu différent, me sentir si diffuse me fatigue, me ferait presque peur, c'est une ressource très intéressante mais finalement je ne suis pas sûre de "vouloir" tout ça, je crois même que je n'en veux pas. Je n'ai pas été encadrée, pas été justement reconnue (Maltraitance parentale, etc), négligée et pire encore, c'est comme si soudainement tout s'imposait à moi tel une explosion, du fait de m'être sauvée, alors oui c'est comme assister à un feu d'artifice qui finit par inquiéter tant il prolonge ses exclamations de folie. En 1 an tout s'est succédé brutalement, j'ai appris que j'étais THQI, que je commençais à avoir une dyslexie, et j'en ai également su plus sur ces capacités génériques à mon intellect - Et si si, je confirme qu'une telle émergence est possible lorsqu'on a subi une inhibition aussi lourde exercée si longtemps et malheureusement si bien.

Avatar du membre
Mlle Rose
Messages : 12862
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/topic28.html]ici[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: L'exces de polyvalence

Message par Mlle Rose »

Polyvalence et multitâche c'est pas vraiment la même chose... pas étonnant que les gens ne t'aient donc pas répondu là-dessus spécifiquement. Peut-etre gagnerais-tu à faire attention à la clarté de tes propos.
Etre HQI/HPI n'est pas "peinant" pour tout le monde... attention quand même de ne pas généraliser...

Sinon une question : comment peut-on "commencer à avoir une dyslexie" à 21 ans ? C'est un trouble développemental hein du coup heu.......
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Avatar du membre
Pier Kirool
Messages : 2353
Enregistré le : lun. 14 mai 2012 10:50
Présentation : [URL=http://adulte-surdoue.fr/presentations/amasse-pas-mousse-t2132.html]Start me up[/URL]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Bordeaux
Âge : 59
Contact :

Ancien Membre de l'équipe

Re: L'exces de polyvalence

Message par Pier Kirool »

The Fox a écrit : cependant lorsque je m'ouvre sur toutes ces analogies relatives au THPI/THQI dans des interrogations cherchant à creuser l'histoire de la polyvalence, soit d'être multitâche, avec une opaque corrélation envers la personnalité caméléon ;
A mon avis, il manque une deuxième partie à cette phrase, non ? Tu as dû bifurquer sur une autre idée... :rofl:
The Fox a écrit :Pourquoi ? Est-ce sensé être normal ? Ou du moins, pourquoi est-ce que ça, ce n'est pas normal ?
Je ne suis pas sûr que se poser la question comme çà soit une approche qui permette d'avancer. Il y a des éléments d'imagerie cérébrale qui donnent des pistes sur le comment, mais la cause, le pourquoi me paraît à l'heure actuelle hors de portée. Quand au sujet "normal/pas normal", pour toute chose, il dépend à mon sens d'un référentiel. Tu dis que ça te fatigue, c'est "normal", du moins c'est courant, sans doute pas systématique ; tu dis que ça perturbe ton efficacité, ça aussi c'est courant. Peut-être qu'au final tu arrives quand même à tout faire ce que tu as à faire, mais en plusieurs fois, en plusieurs morceaux. Moi aussi je fractionne énormément les tâches que j'ai à faire. J'hésites avant de rentrer, alors, je lis, j'ouvre un ficher (ah bon ça ressemble à ça ?), je lis le début, je pars faire autre chose, je reviens, je fais un peu... J'appelle ça la procrastination, le manque de concentration, ou maintenant juste "moi"...
The Fox a écrit : Maintenant j'ai peine de l'ambiguité qui me révèlerait en imaginant subir coutumièrement ces attaques qui n'ont plus de sens.
Je ne comprends pas.
The Fox a écrit : Etre HQI/HPI est peinant, c'est une charge qu'il faut savoir porter pour éviter de la trainer difficilement
Oui, on peut le vivre de cette façon là, mais celà ne donne pas que de la peine...
The Fox a écrit : finalement je ne suis pas sûre de "vouloir" tout ça, je crois même que je n'en veux pas. Je n'ai pas été encadrée, pas été justement reconnue (Maltraitance parentale, etc), négligée et pire encore, c'est comme si soudainement tout s'imposait à moi tel une explosion, du fait de m'être sauvée, alors oui c'est comme assister à un feu d'artifice qui finit par inquiéter tant il prolonge ses exclamations de folie. En 1 an tout s'est succédé brutalement, j'ai appris que j'étais THQI, que je commençais à avoir une dyslexie, et j'en ai également su plus sur ces capacités génériques à mon intellect - Et si si, je confirme qu'une telle émergence est possible lorsqu'on a subi une inhibition aussi lourde exercée si longtemps et malheureusement si bien.
Alors, c'est clair, celà ne se veut pas. C'est. Comme tout un chacun, (T)HP(I) ou pas, un des gros soucis c'est de s'accepter tel que l'on est. De pardonner au monde de ne pas être ce que l'on souhaite qu'il soit. De se pardonner aussi de ne pas être celui ou celle qu'on aurait rêvé d'être et de vivre le mieux possible ce qui nous est donné. Vivre c'est faire de notre mieux avec ce que l'on a reçu de la nature et ce que l'on a voulu pour nous. C'est beaucoup plus facile à écrire (je prends le risque de passer pour un doux rêveur halluciné, notes) qu'à faire. Surtout quand on a sous-faire (lapsus frueudoïde volontaire) longtemps. L'aide des professionnels, ça aide...
"La vraie science est une ignorance qui se sait" (Voltaire)

Avatar du membre
amalia
Messages : 988
Enregistré le : ven. 11 nov. 2011 12:11
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/pres-equipe/bo ... t1011.html
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON
Localisation : Au sud de la banquise
Âge : 52

Re: L'exces de polyvalence

Message par amalia »

à la lecture du premier post, je penchais en effet plutôt vers une dispersion, un éparpillement, évocateur de difficultés attentionnelles (première réponse perdue par mon tél...je recommence).
Il peut être difficile de savoir qui on est si on est sans arrêt en train de sauter d'une activité à l'autre, d'un centre d’intérêt à l'autre ; cela peut donner un sentiment d'éparpillement, de flou, une difficulté à s'inscrire dans l'ici et maintenant, soit dans le temps et l'espace, surtout si on se définit par ce que l'on fait.

Ce que semble confirmer ton 2°post.

Il semble que tu sois en train de digérer le diagnostic ? peut etre un petit tour vers la désintégration positive de Dabrowski ? vers les difficultés attentionnelles ?
Sans doute dois tu te réapproprier un certain nombre d'éléments de ton histoire et de ton futur au travers des infos apportées par le test.

Au passage : on ne devient pas dyslexique, on peut être diagnostiqué tardivement, mais c'est congénital.
Je n'ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c'est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson.''Rebecca West

Avatar du membre
The Fox
Messages : 19
Enregistré le : mar. 31 déc. 2013 12:59
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Face à la relativité
Âge : 27

Re: L'exces de polyvalence

Message par The Fox »

Mlle Rose a écrit :Polyvalence et multitâche c'est pas vraiment la même chose... pas étonnant que les gens ne t'aient donc pas répondu là-dessus spécifiquement. Peut-etre gagnerais-tu à faire attention à la clarté de tes propos.
Etre HQI/HPI n'est pas "peinant" pour tout le monde... attention quand même de ne pas généraliser...

Sinon une question : comment peut-on "commencer à avoir une dyslexie" à 21 ans ? C'est un trouble développemental hein du coup heu.......

Si je trouve que ça a une nature très étroite qui s'applique bien à mon cas :^)
Justement ce que j'ai répondu en dernier avait anticipé ces réactions.. Mais je vais m'y livrer différemment :
J'ai effectivement dit que ce trait identitaire était peinant, cependant j'ai complété ma phrase de propos plus optimistes. Honnêtement, la douance est un outil qu'il faut savoir manipuler, je ne m'égare quand même pas là ? Dans la mesure où nous composons une minorité discernable ayant des capacités différentes, il nous faut réussir à nous adapter sous peine d'être encombré de cette faveur à postériori non ? Bien évidemment qu'être HQI a de multiples facettes, variées et parfois ambivalentes, louables ou maudites, condamner cette richesse dans son essence serait quand même bien effronté..
Pour ce qui est de la dyslexie, peut-être l'ai-je toujours eue, cependant je rappelle que mes parents ont exercé une puissante oppression à mon égard, et que par chance j'ai pu m'en sauver et tout découvrir de moi. Je ne relate pas d'une nana qui n'aurait pas eu son poney a Noël et qui accuse ses parents de "tepu", je discrimine des faits graves constatés. (Et là je précise vraiment que je ne m'énerve après personne, j'aime lâcher des sarcasmes vengeurs sur mon passé :-) ) Après à ce niveau, je constate qu'il m'est presque de plus en plus difficile d'écrire sans inversions inhérentes à mon expression, il en est de même à l'oral, je ressens des difficultés dans la coordination pensée-expression.


@Pier Kirool, je parlais du fait d'être perpétuellement rudoyée pour ce que je laisse transparaitre de moi, ce que je craignais ici, à force de telles confrontations : L’exiguïté des gens les pousse à me faire prendre joyeusement, à me faire payer - Ma pseudo supériorité revendiquée orientée à leur encontre pour les blesser, ils s'estiment en droit de contre-attaquer là où il n'y a qu'authenticité. Enfin dans les films apparents qu'ils se font.
Je certifie que je ne cherche pas à me démarquée de supériorité mais seulement d'assumer ma réalité identitaire que je m'efforce d'asphyxier pour éviter diverses remarques tout autant clairement chiantes les unes que les autres :-)

Je dois filer je repasserais ici, je m'affectionne à échanger avec des personnes capables de converser..
Sinon j'y pense brièvement, et pour davantage solutionner mes propos : Il s'agit bien de polyvalence donnant sur une fonction "multitâche" que j'ai du mal à rationaliser calmement, cela finir par m'inquiéter de moi, je me sens trop dispersée, ce n'est pas nécessairement un mal mais j'ai peur de me perdre en moi, de presque, m'oublier.

Avatar du membre
Mlle Rose
Messages : 12862
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/topic28.html]ici[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: L'exces de polyvalence

Message par Mlle Rose »

The Fox a écrit :Honnêtement, la douance est un outil qu'il faut savoir manipuler, je ne m'égare quand même pas là ? Dans la mesure où nous composons une minorité discernable ayant des capacités différentes, il nous faut réussir à nous adapter sous peine d'être encombré de cette faveur à postériori non ?
Ben non... c'est ce que disent quelques livres, mais c'est pas forcément la règle..
La douance n'est d'ailleurs pas un outil, c'est un état neuronal de fait.
Il faudrait réussir à nous adapter à quoi donc ? A ce que l'on est ? Se sentir encombré de soi-même n'a pas de lien avec la douance elle-même hein, elle a surtout un lien avec la construction du psychisme et le vécu...

The Fox a écrit : Pour ce qui est de la dyslexie, peut-être l'ai-je toujours eue, cependant je rappelle que mes parents ont exercé une puissante oppression à mon égard, et que par chance j'ai pu m'en sauver et tout découvrir de moi. Je ne relate pas d'une nana qui n'aurait pas eu son poney a Noël et qui accuse ses parents de "tepu", je discrimine des faits graves constatés. (Et là je précise vraiment que je ne m'énerve après personne, j'aime lâcher des sarcasmes vengeurs sur mon passé :-) ) Après à ce niveau, je constate qu'il m'est presque de plus en plus difficile d'écrire sans inversions inhérentes à mon expression, il en est de même à l'oral, je ressens des difficultés dans la coordination pensée-expression.
Mais quel est le rapport avec la dyslexie ?
Là tu parle d'un auto-diagnostic sur des critères qui montrent que tu ne sais pas franchement de quoi tu parles... Les mots ont un sens et les employer à tort et à travers ne sert personne...

Si tu ressens l'apparition de troubles particuliers, la première chose à faire est de consulter un médecin...
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Rhonin.k
Messages : 546
Enregistré le : sam. 18 janv. 2014 13:45
Profil : Bilan +
Test : WISC
Localisation : On highway 666
Âge : 45

Re: L'exces de polyvalence

Message par Rhonin.k »

The Fox a écrit :Bonjour à tous :-)
Bonjour à toi.
The Fox a écrit :J'en suis honnêtement à ma première intervention vive sur ce forum (Hors présentation ;) ), et j'imaginais qu'amorcer ce sujet ici serait idéal dans l'intérêt de sa progression
On est donc là dans un topic spécifique à tes attentes, si je comprends bien. Cela veut donc dire qu'il n'est pas orienté vers un principe généraliste. Je dis ça, car cela peut avoir grandement son importance dans le choix des réponses à te formuler... :wait:
The Fox a écrit : - Je m'interrogeais sur plusieurs phénomènes/problématiques génériques à la douance ;
Ok, si c'est ton point de vue. D'accord, va ! Mais donne-nous quand même tes sources pour nous aider à comprendre ce qui te permet de définir ces principes comme étant → " génériques " ←. :think:
The Fox a écrit :Les très hauts potentiels intellectuels (THPI/THQI), leur rapport à la spécification et l'ampleur de leur polyvalence [... ] Dans quelle mesure ces corrélations seraient-elles supportables sans frôler le chaos ou dérèglement mental (Trouble) ?
Pourquoi frôler le dérèglement mental ? :o Je peine avec cette notion qui présente le profil du THQI comme étant tout à fait placé sur une courbe down ! Image

Le THQI et la spécification :
Peut-être que justement un THQI ne souhaite pas toujours se spécifier, ne désirant pas se cloisonner dans un domaine dont il fera relativement vite le tour. Car, au bout, c'est l'ennui qui guette le quidam. Ou bien alors, il faut que cette spécification répétitive dans l'exercice lui apporte suffisamment de dopamine pour rester dans le cartel des plaisirs. Auquel cas, cela devient un trait de personnalité fondu dans une routine.

Le THQI et la polyvalence :
Si on part théoriquement du fait que certains THQI sont sensible à l'effet scanner*, justement, cela serait la polyvalence qui pourrait prendre le dessus par rapport à la spécification. Dès lors, en quoi la recherche et la maitrise de connaissances nouvelles pourraient engendrer le dérèglement mental ? Peut-être suggères-tu là le fait qu'une personnalité polyvalente aurait tendance à se diffuser au travers de la trame des expériences vécues et des savoirs acquis. Hors, se serait nier la structuration des traits de caractères qui nous font apprécier plutôt une tendance qu'une autre, et qui finalement permet de discriminer des goûts et des dégoûts parmi la mémoire des situations vécues.

( * Scanner : Se lancer dans un domaine de connaissances, le maitriser plus ou moins, puis le quitter au bout d'un certain temps pour un autre domaine vierge de toute connaissance et recommencer alors le dit-processus de maitrise. Et ainsi de suite... )

The Fox a écrit :Est-il possible de sentir son essence identitaire glisser quitte à ne plus reconnaître sa personnalité ?
Non, je ne crois pas. Et puis, il faut aussi considérer qu'une personnalité évolue naturellement au fil de l'existence. En fonction des rencontres, en fonctions des erreurs, en fonction du choix de l'instant aussi. L'essence identitaire peut tout à fait garder sa trame fondamentale sans obligatoirement ne pas être en corrélation avec l'évolution du tempérament. Sinon, vouloir rester à tout prix immuable ou bien au contraire, trop se sentir s'évaporer, c'est partir peut-être dans un terrifiant schéma psycho-rigide. Harg !! :o
The Fox a écrit :Dans quelle mesure une nature "Caméléon" peut-elle être ou devenir dangereuse ?
Si ce n'est pas le faux-self que tu évoques, ( Pier Kirool a raison là-dessus, il aurait fallu éclaircir quelques points, notamment celui-là ) alors sans doute parles-tu de la capacité à passer alternativement et rapidement d'une gestion mentale de la spécification à une conduite plutôt tout-venante. Car on peut tout à fait communiquer avec le monde sans passer par un faux-self si celui-ci est un masque inutile avec certains intervenants.

A mon humble avis, l'isolement extrême pourrait à mon sens malmener intellectuellement le " caméléon " qui serait tout à fait à l'aise dans la pratique de ses spécifications, mais qui n'aurait par contre plus la maitrise des codes lors d’événements vécus en société. D'ailleurs -hors schéma THQI- c'est justement ce ressort qui est parfois utilisé au cinéma, notamment dans certaines scènes comiques, pour montrer à quel point le protagoniste principal de l'histoire est en inadéquation avec son environnement. ( Quelques exemples ? : Borat et la fameuse séquence du petit sac en papier, ou bien Crocodile Dundee quand celui-ci se perd littéralement dans New-York. )
The Fox a écrit :Une forme de complexe liée à l'absence de spécification clivée est-elle observable ou suspectée chez les THPI ?
Lol, à vrai dire, pour ma part, j'en sais foutre rien... :lol: Ce serait plutôt du cas par cas que je n'en serais pas étonné. ;)

Donc, c'est à voir. Qui d'autre pourrait témoigner en ce sens ?
The Fox a écrit :ou d'une manière déclinée : Le fait d'une dispersion intellectuelle ayant lieu dans un temps par multiplicité subdivisée (1 heure = +8 activités picorées) ou dans plusieurs temps par spécifications distribuées séquentiellement (1 heure = 1 activité assouvie, +1 heure = +1 (2) activités assouvies) peut-elle être vectrice d'un conditionnement mental dangereux ?
Et la dopamine ! Tu te rappelles de la dopamine !? Je ne vois pas en quoi brasser plusieurs activités conjointement ou bien les faire se succéder sur un bref ratio de temps peut induire une déviance mentale. Le pire serait encore de ne pas finir ce qui a été commencé puisque cela serait se procurer de la culpabilité bien mal venue alors que l’intérêt aurait été justement dans le fait de picorer ou bien de s'astreindre durablement à une seule action.
The Fox a écrit :Je ne sais pas trop si je me suis fait comprendre, je l'espère. [... ] Et désolée pour cette tartine de questions..
Un seul petit conseil, mon ami Goupil : La prochaine fois, mets un peu moins d'ingrédients sur ta tartine. Cela la rendra notamment plus digeste...

A bientôt.

( Rhon', THQI et polyvalent. )

Avatar du membre
The Fox
Messages : 19
Enregistré le : mar. 31 déc. 2013 12:59
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Face à la relativité
Âge : 27

Re: L'exces de polyvalence

Message par The Fox »

Bon décidément le sens de mes propos ne sera jamais pris dans le sens selon lequel je m'essaie à l'emploi.
Hormis me sentir sujet à une espèce d'animosité relativement injustifiée, je ne ressens aucun dialogue constructif ni aucune assistance, je croyais pouvoir m'exprimer sans être mal interprétée ou stigmatisée.
Donc non je ne suis pas une gamine qui affabule, ou autre critique imaginable de cet ordre, j'essaie seulement de délayer le phénomène exprimé, je n'ai pas non plus parlé de livre à la noix, ce que j'ai dit témoigne de ce que j'interprète à ma façon, et également dans cet état neuronal, il y a répercussion dans la réalité, alors oui à mon goût la douance est dans l'idéal du "pire" un outil qu'il est mieux de maitriser idéalement en fonction du cadre contextuel. Je parlais de ce fait de s'adapter au cadre étalonné qui tend clairement à discerner les personnes déficientes ou surefficientes selon une "échelle" comparable à ce qui s'avère standard et au plus commun.

Avatar du membre
The Fox
Messages : 19
Enregistré le : mar. 31 déc. 2013 12:59
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Face à la relativité
Âge : 27

Re: L'exces de polyvalence

Message par The Fox »

Rhonin.k a écrit :
The Fox a écrit :Bonjour à tous :-)
Bonjour à toi.
The Fox a écrit :J'en suis honnêtement à ma première intervention vive sur ce forum (Hors présentation ;) ), et j'imaginais qu'amorcer ce sujet ici serait idéal dans l'intérêt de sa progression
On est donc là dans un topic spécifique à tes attentes, si je comprends bien. Cela veut donc dire qu'il n'est pas orienté vers un principe généraliste. Je dis ça, car cela peut avoir grandement son importance dans le choix des réponses à te formuler... :wait:
The Fox a écrit : - Je m'interrogeais sur plusieurs phénomènes/problématiques génériques à la douance ;
Ok, si c'est ton point de vue. D'accord, va ! Mais donne-nous quand même tes sources pour nous aider à comprendre ce qui te permet de définir ces principes comme étant → " génériques " ←. :think:
The Fox a écrit :Les très hauts potentiels intellectuels (THPI/THQI), leur rapport à la spécification et l'ampleur de leur polyvalence [... ] Dans quelle mesure ces corrélations seraient-elles supportables sans frôler le chaos ou dérèglement mental (Trouble) ?
Pourquoi frôler le dérèglement mental ? :o Je peine avec cette notion qui présente le profil du THQI comme étant tout à fait placé sur une courbe down ! Image

Le THQI et la spécification :
Peut-être que justement un THQI ne souhaite pas toujours se spécifier, ne désirant pas se cloisonner dans un domaine dont il fera relativement vite le tour. Car, au bout, c'est l'ennui qui guette le quidam. Ou bien alors, il faut que cette spécification répétitive dans l'exercice lui apporte suffisamment de dopamine pour rester dans le cartel des plaisirs. Auquel cas, cela devient un trait de personnalité fondu dans une routine.

Le THQI et la polyvalence :
Si on part théoriquement du fait que certains THQI sont sensible à l'effet scanner*, justement, cela serait la polyvalence qui pourrait prendre le dessus par rapport à la spécification. Dès lors, en quoi la recherche et la maitrise de connaissances nouvelles pourraient engendrer le dérèglement mental ? Peut-être suggères-tu là le fait qu'une personnalité polyvalente aurait tendance à se diffuser au travers de la trame des expériences vécues et des savoirs acquis. Hors, se serait nier la structuration des traits de caractères qui nous font apprécier plutôt une tendance qu'une autre, et qui finalement permet de discriminer des goûts et des dégoûts parmi la mémoire des situations vécues.

( * Scanner : Se lancer dans un domaine de connaissances, le maitriser plus ou moins, puis le quitter au bout d'un certain temps pour un autre domaine vierge de toute connaissance et recommencer alors le dit-processus de maitrise. Et ainsi de suite... )

The Fox a écrit :Est-il possible de sentir son essence identitaire glisser quitte à ne plus reconnaître sa personnalité ?
Non, je ne crois pas. Et puis, il faut aussi considérer qu'une personnalité évolue naturellement au fil de l'existence. En fonction des rencontres, en fonctions des erreurs, en fonction du choix de l'instant aussi. L'essence identitaire peut tout à fait garder sa trame fondamentale sans obligatoirement ne pas être en corrélation avec l'évolution du tempérament. Sinon, vouloir rester à tout prix immuable ou bien au contraire, trop se sentir s'évaporer, c'est partir peut-être dans un terrifiant schéma psycho-rigide. Harg !! :o
The Fox a écrit :Dans quelle mesure une nature "Caméléon" peut-elle être ou devenir dangereuse ?
Si ce n'est pas le faux-self que tu évoques, ( Pier Kirool a raison là-dessus, il aurait fallu éclaircir quelques points, notamment celui-là ) alors sans doute parles-tu de la capacité à passer alternativement et rapidement d'une gestion mentale de la spécification à une conduite plutôt tout-venante. Car on peut tout à fait communiquer avec le monde sans passer par un faux-self si celui-ci est un masque inutile avec certains intervenants.

A mon humble avis, l'isolement extrême pourrait à mon sens malmener intellectuellement le " caméléon " qui serait tout à fait à l'aise dans la pratique de ses spécifications, mais qui n'aurait par contre plus la maitrise des codes lors d’événements vécus en société. D'ailleurs -hors schéma THQI- c'est justement ce ressort qui est parfois utilisé au cinéma, notamment dans certaines scènes comiques, pour montrer à quel point le protagoniste principal de l'histoire est en inadéquation avec son environnement. ( Quelques exemples ? : Borat et la fameuse séquence du petit sac en papier, ou bien Crocodile Dundee quand celui-ci se perd littéralement dans New-York. )
The Fox a écrit :Une forme de complexe liée à l'absence de spécification clivée est-elle observable ou suspectée chez les THPI ?
Lol, à vrai dire, pour ma part, j'en sais foutre rien... :lol: Ce serait plutôt du cas par cas que je n'en serais pas étonné. ;)

Donc, c'est à voir. Qui d'autre pourrait témoigner en ce sens ?
The Fox a écrit :ou d'une manière déclinée : Le fait d'une dispersion intellectuelle ayant lieu dans un temps par multiplicité subdivisée (1 heure = +8 activités picorées) ou dans plusieurs temps par spécifications distribuées séquentiellement (1 heure = 1 activité assouvie, +1 heure = +1 (2) activités assouvies) peut-elle être vectrice d'un conditionnement mental dangereux ?
Et la dopamine ! Tu te rappelles de la dopamine !? Je ne vois pas en quoi brasser plusieurs activités conjointement ou bien les faire se succéder sur un bref ratio de temps peut induire une déviance mentale. Le pire serait encore de ne pas finir ce qui a été commencé puisque cela serait se procurer de la culpabilité bien mal venue alors que l’intérêt aurait été justement dans le fait de picorer ou bien de s'astreindre durablement à une seule action.
The Fox a écrit :Je ne sais pas trop si je me suis fait comprendre, je l'espère. [... ] Et désolée pour cette tartine de questions..
Un seul petit conseil, mon ami Goupil : La prochaine fois, mets un peu moins d'ingrédients sur ta tartine. Cela la rendra notamment plus digeste...

A bientôt.

( Rhon', THQI et polyvalent. )

Je te remercie pour ton intervention constructive, j'espère que tu n'as pas pris à ton encontre ce que j'ai dit précédemment.
Pour l'histoire du cas par cas, je n'en serais pas étonnée, mais à force de documentation sur ce sujet, j'ai effectivement cru lire que ce phénomène, sans être complètement étranger ou éloigné, ne s'appliquait pas à tous.
(Je vais reprendre de manière décousue mais au moins j'aurais tenté d'intercaler ça dans un créneau !)
Je suis aussi renseignée sur la tendance au scan, je sais que c'est cette bestiole qui me pique, seulement à force de diffusion de soi, je crains de m'échouer dans un dédale intellectuel et m'y noyer mon identité, à force de remises en question, je ne sais pas si tu visualises l'idée..
Je pense que l'idée du faux-self est trop superficiellement définie dans mon esprit, je vais mieux chercher sur ce sujet car je pense vraiment que les données que j'en ai sont erronées.. Après, je sais que je reste moi-même, je me sens juste éclatée, et finalement, c'est comme un schéma de division matérielle ; A force ça m'impose le sentiment de n'être qu'un atome, comme s'il manquait le reste.. Et donc finalement de ne rien représenter d'entier. Je pense que j'ai résumé comme il le fallait là.
Peux-tu éclaircir ton paragraphe sur la dopamine ? La chimie du bien-être, du plaisir ? Ou je m'égare ?
Et oui, l'effet de densification envers la personnalité, réajustant toujours davantage le temps avec les expériences dans un schéma d'impermanence, je vois, après on dirait qu'il s'agit également d'une question de contrôle, peut-être de perdre le contrôle sur cette impétuosité.. D'être trop désaxé de l'organisation planifiée, enfin c'est une dynamique complexe, j'ai pensé à en témoigner, je ne sais même pas encore vraiment où d'ailleurs..

Avatar du membre
Pier Kirool
Messages : 2353
Enregistré le : lun. 14 mai 2012 10:50
Présentation : [URL=http://adulte-surdoue.fr/presentations/amasse-pas-mousse-t2132.html]Start me up[/URL]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Bordeaux
Âge : 59
Contact :

Ancien Membre de l'équipe

Re: L'exces de polyvalence

Message par Pier Kirool »

The Fox a écrit :Bon décidément le sens de mes propos ne sera jamais pris dans le sens selon lequel je m'essaie à l'emploi.
Oui, c'est possible. Il faut aussi envisager l'autre hypothèse, c'est que ton expression ne soit pas très claire. Par exemple, cette simple phrase, ci-dessus, "le sens selon lequel je m'essaie à l'emploi" (il y a aussi "délayer le phénomène exprimé" ou "dans l'idéal du "pire"") a l'air de sortir d'une mauvaise traduction Google qui viendrait de je ne sais trop quelle langue. Ce n'est pas forcément très grave, mais ça n'aide pas à la compréhension. Et comme certains ont du mal avec l'implicite et le pas clair, voir sont assez précis, voir pointilleux, celà risque d'occasionner quelques malentendus. Je te dis ça sans aucune animosité. J'ai même envisagé que l'explication des "bizarreries" de ton expression puisse être dûe à une origine étrangère (ma mère, d'origine allemande, a elle-même quelques tournures bien mal tournées...). Je trouve que c'est plus constructif que de dire "Fais gaffe dès la première fois que tu écris un truc parce que souvent c''est pas très clair", mais libre à toi de le prendre autrement.
The Fox a écrit : à mon goût la douance est dans l'idéal du "pire" un outil qu'il est mieux de maitriser idéalement en fonction du cadre contextue
Je pense qu'on t'a répondu qu'on n'était pas d'accord avec toi. Ce n'est pas forcément un drame. Dans ma conception à moi, c'est l'intelligence qui est l'outil, et la douance, un état de l'intelligence. On doit être plusieurs à penser ça, et tu est libre de penser autre chose. Juste c'est une base de discussion et si on n'arrive pas à rapprocher les points de vue ou les manières de les exprimer, ça va être difficile d'élaborer des discussion sur des bases si différentes.
The Fox a écrit :Je parlais de ce fait de s'adapter au cadre étalonné qui tend clairement à discerner les personnes déficientes ou surefficientes selon une "échelle" comparable à ce qui s'avère standard et au plus commun.
Je sais que ça n'est pas très constructif, mais je ne comprends pas cette phrase.
"La vraie science est une ignorance qui se sait" (Voltaire)

Rhonin.k
Messages : 546
Enregistré le : sam. 18 janv. 2014 13:45
Profil : Bilan +
Test : WISC
Localisation : On highway 666
Âge : 45

Re: L'exces de polyvalence

Message par Rhonin.k »

@ Fox.

Visiblement, nous avons posté nos derniers messages de manière simultanée. Le mien voulant se positionner d'ailleurs avant ta toute dernière réponse. Dans le fond, qu'importe ! Le plus important est encore que nos texte ne perdent pas leurs significations.

Edit : Ha bah, même Pier est venu s'intercalé... lol. :P



Salut Fox.
The Fox a écrit :Bon décidément le sens de mes propos ne sera jamais pris dans le sens selon lequel je m'essaie à l'emploi.
Peut-être est-ce la formulation initiale qui en est perturbante. Je sais que personnellement, je n'a pas été géné par les articulations de ton texte. d'ailleurs, je viens de lire dans la foulée ta présentation et je te retrouve évidemment bien dans cette complexité à t'exprimer. Ce qui, en passant n'est ni une critique, ni un sarcasme puisque, perso, j'apprécie par beaucoup la richesse de ton discours et de ton écriture. :-)
The Fox a écrit :Hormis me sentir sujet à une espèce d'animosité relativement injustifiée, je ne ressens aucun dialogue constructif ni aucune assistance, je croyais pouvoir m'exprimer sans être mal interprétée ou stigmatisée.
Je vais être franc, je crois effectivement que tu as été mal interprétée, et que donc certains mots ont vu leur sens se dissoudre au fil du fil. Mais stigmatisé, je ne pense pas. Pour quiconque s'exprime ici, ne pas être d'accord avec toi, ce n'est pas du tout te déconsidérer. Car te déconsidérer, ce serait ne purement et simplement pas poster une suite à tes questions.

Pour une part, j'ai fonctionné comme toi, étant plus jeune, et c'est en modulant mon canal de communication que j'ai réussi à attraper l'attention des autres. Je t'invite à en faire de même pour rompre au plus vite ce sentiment d'incompréhension qui te cerne et t'étouffe à petit feu. (Et ne me dis pas le contraire, je suis moi aussi empathique ! ^^ )

A plus tard.

Avatar du membre
Tipiak
Messages : 484
Enregistré le : jeu. 1 août 2013 20:31
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-appelle-oliver-t3874.html]attention, bazar sauvage en liberté[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Ben en général je me déplace, alors bon...

Re: L'exces de polyvalence

Message par Tipiak »

Hors-sujet
Moi j'aime bien les carottes.
Nous ne te lècherons pas car tu es toxique!
Mais ma signature est toujours 20% plus cool, d'ailleurs je retourne sur mon bateau pêcher des colins, signé ton papa le Captain Igloo.

Rhonin.k
Messages : 546
Enregistré le : sam. 18 janv. 2014 13:45
Profil : Bilan +
Test : WISC
Localisation : On highway 666
Âge : 45

Re: L'exces de polyvalence

Message par Rhonin.k »

What ? ^^

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6825
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/zyghna-une-ame-quete-identite-t558.html]ici [/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 42

Ancien Membre de l'équipe

Re: L'exces de polyvalence

Message par Zyghna »

Il est clair que la communication pourrait être meilleure. Tes propos sont à mon sens emplis de données implicites: pour toi c'est clair parce que tu sais de quoi tu parles, pour beaucoup d'entre nous pas du tout.

Es-tu allée voir du côté de la psychologie s'il n'y avait pas des pistes à creuser (il ne doit pas y avoir que le faux self qui aborde cette thématique)? Parce que ce qui ressort des différentes interventions c'est que ce problème de polyvalence semble effectivement plus lié à une construction de l'identité qu'à une spécification THQI.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
Bradeck
Sèche-serviette
Messages : 1869
Enregistré le : sam. 28 juin 2014 00:25
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/chevalier-errant-quete-essence-t5155.html]Houba houba hop![/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Brocéliande
Âge : 50

Ancien Membre de l'équipe

Re: L'exces de polyvalence

Message par Bradeck »

Second tour sur le sujet, et je vais tâcher de ne point faire d'humour à la noix (comme le coup des personnalités multiples^^).

Préambule: Je ne perçois point de stimatisation dans le fil de discussion, juste des problèmes de communication de part et d'autre, entre gens qui essayent de dialoguer. Car tout le monde sens bien, The Fox, que cette problématique t'es chère.

Puisqu'il semble que tu souhaites des témoignages de tes "pairs", je suis également estampillé THQI, à un point tel en fait que moi-même j'ai pas mal tourneboulé sur la signification du T. Mais nous sommes ici pour tenter de réfléchir sur ta problématique.

Donc: THQI par construction, sans véritablement m'en apercevoir, ni vraiment faire exprès, ni me rendre compte que les autres ne faisaient pas comme moi, il est clair que je suis quelqu'un de polyvalent.
J'ai également de temps en temps des périodes où je papillonne de partout sur tout plein de choses en passant d'un sujet à l'autre selon un "arbre" de fils conducteurs que je ne maîtrise pas, et en moins de deux minutes j'ai 50 onglets d'ouverts sur mon navigateur. Et alors ?? (Je parle de navigateur, car j'ai appris, en société, à fermer ma bouche lorsque je sens que ma réflexion part un peut tout azimuths à force de voir les regards d’incompréhensions).

J'ai plus de deux fois ton âge, et cela ne m'a jamais posé un quelconque problème identitaire.

Tout au plus lorsque la vie oblige à faire un choix pour ton orientation qui mènes vers le premier emploi, j'ai juste eu la forte impression d'être le seul à être autant emmerdé à ne pas savoir où aller. En effet tout m’intéressait, et il n'y avait aucune barrière, dans le sens où je n'avais jamais rencontré aucune difficulté dans quelque domaine que cela soit.
Alors voilà: Que choisir lorsque tout semble possible, mais qu'il est impossible de tout faire ??? Ceci doublé du fait que faire un choix m'est toujours difficile car j'ai besoin d'avoir fait le tour du problème.
Est-ce lié au THQI ? Euh... je ne saurais dire, mais si cela à pu occuper mes réflexion pendant longtemps, jamais cela n'a remis en cause mon "identité".

Par contre, oui j'ai eu (euh... j'ai encore) des problèmes identitaires, pour tout pleins de raisons. Pour faire bref on va dire que la relation aux parents fut difficile (ou plutôt totalement inexistante), que les conventions sociales me posent toujours problèmes, et que je suis un champion parmi les caméléons.
Mais jamais, même après avoir réfléchis suite à ton questionnement, je ne relie mes difficultés passées ou présentes à une quelconque dilution de l'identité liée à ma polyvalence, ou mon côté "Oui, je travaille en multitâche, et alors ?".

Et le côté THQI est certainement un facteur desdits problème, mais certainement pas la "cause".

Par contre, cela a pu poser un problèmes aux autres, qui, et je le conçois bien, ne pouvaient pas "comprendre" que j'étais VRAIMENT en train de réfléchir à la présentation que je devais faire au DG le lendemain sur un infocentre alors que j'étais en train d'aider un collègue à faire un débuggage informatique, à expliquer à un autre les arcanes de la passation de marché public pour les prestations intellectuelles, et un dernier à lui expliquer qu'il était en train de dire n'importe quoi en voulant épater la galerie en parlant génétique (situation vécue...) parce qu'en fait, j'avais entamé la réflexion, et que dans mon cerveau se déroulait une tâche de fond qui avançait plus vite grâce au fait que je réfléchissais en parallèle également sur autres choses, plutôt que si j'étais resté coincé devant mon ordi (de toute façon, j'aurais procrastiné grave en ouvrant 50 onglets sur le web !!). En effet, cette réflexion multiple me faisait baisser le stress dû au fait que "Pétard je fais une présentation au DG et personne de ma hiérarchie ne veut me préciser les message à faire passer !!" :whew: )

Je reviens également sur le côte "THQI". Déjà dans la littérature il est délicat de trouver une définition de la douance, mais encore moins des THQIs. Là il me semble que l'on rentre dans le domaine des "suspicions d'amplifications de certaines chose potentiellement liées à la douance". Un peu comme le coup du : "Les THPI ont un taux de suicide trois fois plus élevé que le reste de la population". Ha bon ? Tu pourrais me passer le test de QI de tous les suicidés STP que je vérifie ??
(NB: Attention, je ne dénigre point que pour certain la douance peu générer de la souffrance, et même peut-être qu'effectivement les T sont un multiplicateurs, mais rien de rien ne permet de l'étayer de manière scientifique, la quasi totalité de la littérature ayant un biais d’échantillonnage)

J'espère avoir apporté un petit cailloux à tes réflexions, ou tout du moins un petit éclairage par un petit témoignage. Et si j'ai répondu "à côté", je te prie de m'en excuser.
En raison du manque d’intérêt suscité, la journée de demain est annulée (Ministère du nihilisme)
Pour raison d'économies, la lumière du bout du tunnel va être éteinte (Ministère du budget)

Avatar du membre
The Fox
Messages : 19
Enregistré le : mar. 31 déc. 2013 12:59
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Face à la relativité
Âge : 27

Re: L'exces de polyvalence

Message par The Fox »

Il y a juste quelque chose qui m'a choqué ; Les formulations que j'ai employé semblent certainement d'un Français déstructuré mais la validité sémantique est bien là, il suffit de savoir s'extraire momentanément du formatage linguistique qu'assène si bien la matrice académique en repositionnant son "Mais j'ai jamais lu/entendu ça.. Alors ça se dit pas ?!" - ou son "Roooh elle fait comme si elle savait parler correctement mais en fait non" - D'un plus légitime et agréable : "Oui ces articulations sont peu communes, cependant une logique s'y tient."

Voilà, juste une petite parenthèse car bien que je ne fus pas réellement sujet à un tel venin crachoté ici, ce genre d'hostilité radotée commence à me l'asticoter joyeusement. Je sais parler et j'en ai assez que l'on tente de m'en faire douter.
Je n'attaque personne, je livre seulement mon exaspération à ce sujet, qui je l'avoue, devient difficile et pénible à encaisser.

@Rhonin.k :

Je te remercie, mais je ne suis pas sûre : Tu parle de quelle écriture ? L'expression populaire (Comme j'aime l'appeler) ou l'essence spirituelle qui transparait dans mes récits, etc. ?
Ah je ne parlais pas de déconsidérer, je sais très bien ce que ce paradoxe implique, seulement j'accusais d'être un peu visée à tort.
L'entreprise de modulation que tu présentes, j'en suis également pourvue et j'en ai la capacité de m'ajuster, je m'en "sers" en général dans le cadre social qui est un milieu très précaire pour moi et pouvant rapidement muer en danger, mais ici, surtout sur un forum dédié aux surdoués, je ressens l'appel d'un épanouissement naturel, que je croyais bon de désentraver ; Pourtant là j'ai eu le sentiment assez réaliste d'avoir mal évalué l'accord..
Tu ne ressens pas le besoin d'être toi même ? Enfin, sans te diminuer pour les autres ? J'aurais besoin, personnellement, d'un espace où la liberté intellectuelle serait autorisée sans stigmatisation, ce potentiel grondant en vient à me ronger et maintenant j'en suis à un moment de ma vie et de mon évolution où j'ai un besoin réel d'échanges et d'interactions avec d'autres personnes au potentiel saillant, je pense tout de même ne pas exagérer, enfin j'imagine qu'il serait encore possible d'extrapoler quant à ce que je dis là ; Je ne suis pas parano mais des quolibets fluctuants j'en ai senti passer suffisamment pour arrêter définitivement d'être naïve et passive.


@Bradeck :

Je te remercie pour ton témoignage, je l'ai trouvé intéressant et authentique. Je te rejoindrais bien pour l'histoire du facteur, quoi que la cause est mêlée à tout ça, enfin la dimension d'interdépendance résume quand même bien le mécanisme de causalité en général. Bref.
L'illustration des 50 onglets sur le web m'est également familière, c'était même l'image de fond de ma pensée lors du développement du sujet ^^
Oui, l'esquisse de l'arbre me parle bien aussi, c'est comme être un ouistiti dans un séquoia, et finalement je pense me retrouver dans la manière dont il est possible d'étudier le "T" sous tous ces angles, je dois être dans la phase d'émergement, à la limite de l'acceptation qui essaie malgré tout de triturer encore la réflexion portée au "T".. Je sais que dans mon cas, je m'interroge souvent compulsivement d'un "Qui suis je", et je n'arrive pas à ma soustraire de ce tourment relativement superflu.
Oui décidément je vais finir par penser que tout ça tient d'un tiraillement entre la réflexion, la contestation, la réfutation et l'acceptation.

Rhonin.k
Messages : 546
Enregistré le : sam. 18 janv. 2014 13:45
Profil : Bilan +
Test : WISC
Localisation : On highway 666
Âge : 45

Re: L'exces de polyvalence

Message par Rhonin.k »

Salut Fox, :hai: je prends le temps de te répondre ici, même si je sais que c'est un peu hors sujet par rapport à la ligne d'origine du topic...
The Fox a écrit :Je te remercie, mais je ne suis pas sûre : Tu parle de quelle écriture ? L'expression populaire (Comme j'aime l'appeler) ou l'essence spirituelle qui transparait dans mes récits, etc. ?
L'un et l'autre, car si tu étais écrivaine, j'aurais dit : ton style. ;)
The Fox a écrit :je m'en "sers" en général dans le cadre social qui est un milieu très précaire pour moi et pouvant rapidement muer en danger
...Le danger venant rapidement pour raison d'être estampillé très vite à vue comme étant LE cas hors norme, l'animal de foire, le bouffon distrayant, la créature hilarante, n'est-ce-pas ? Tiens, tu parles là d'un schéma que j'ai bien connu et que j'ai beaucoup subi étant jeune et auquel je n'ai réussi à opposer aucune technique de déverrouillage. Car ce système n'existe pas, tout simplement. Il n'est pas codé chez la grande majorité des humains. C'est un fait absolument désolant, je te l'accorde, mais c'est ainsi.
The Fox a écrit :mais ici, surtout sur un forum dédié aux surdoués, je ressens l'appel d'un épanouissement naturel, que je croyais bon de désentraver [...] Pourtant là j'ai eu le sentiment assez réaliste d'avoir mal évalué l'accord..
Je dirais que, sans être trop avancé dans la déduction, ta perception est exacte sur ce point. Au vrai, je ne crois pas que ce soit la coloration de ton âme qui ait pu perturber les échanges, ça serait plutôt la forme de haute voltige à laquelle tu t'es livrée ( certes, sans le moindre calcul vicieux ) qui fait que tu as perdu brusquement la liaison radio avec le groupe.

Hors du forum, tu as ta coloration personnelle comme j'ai la mienne. Mais sur le forum, il nous faut des repères communs pour que la communication puisse s'établir même au sein d'un débat divergeant. Toi, moi et tout à chacun, devons observer ce segment moyen dans la manière de faire, sans quoi, l'isolement rapide guette de moindre d'entre nous... :worried:
The Fox a écrit :Tu ne ressens pas le besoin d'être toi même ?
lol, :D Si j'étais moi-même tout le temps je crois bien que je ferais fuir pas mal de monde, même ici. Car je suis souvent d'un naturel flamboyant, colérique et violent. Et, être malgré tout une personne de réflexion ne demeurait pas un critère suffisant pour en définitive ne pas craindre mes dérives. Les seules vraies fois où je tourne avec le turbo ouvert, c'est quand je suis vraiment seul, car là il n'y a que moi qui me connaisse suffisamment pour ne pas me faire peur.

( Tiens, ça serait intéressant d'ouvrir un topic sur la couleur de l'âme de chacun, histoire de se donner une autre photographie que nos trombines et nos présentations. Qu'en penses-tu ? :-) )
The Fox a écrit :Enfin, sans te diminuer pour les autres ?
Je me diminue souvent c'est vrai. Tu as raison. Et je porte le masque du faux-self une grande majorité du temps. Mais si je prends l'exemple particulier de mon épouse, me diminuer pour elle n'est pas me diminuer. Il en est d'ailleurs de même pour toute les personnes pour qui j'éprouve de l'amour authentique. :inlove:

Elle, ma jolie poupée, c'est une personne qui a une belle âme. Pas comme moi. Et donc, malgré nos différences fondamentales, je cherche toujours à m'accorder à elle ( tout autant qu'elle s'évertue à s'harmoniser avec moi ) pour lui offrir une vie qui ne vire pas régulièrement au pathos dégoulinant ou à l'engueulade stérile. Il faut voir cette modération au quotidien comme étant une marque de respect autant que d'amour fondamental. Par contre, pour ce qui est de l'authenticité, elle sait très bien les grandes lignes de mon tempérament de feu, et donc ne s'étonne pas de mon rapport violent aux choses.

Pas une valise, pas une porte de claquée en 10 ans de mariage et 15 ans de vie commune. Je pense que cette harmonisation sans mensonge sur la nature réciproque de l'autre a fait ses preuves.

Quant au forum, j'ai pris moi aussi dernièrement une belle leçon suite à l'expression d'un " plaisir " qui a semblé très déplacé pour certains membres et donc, j'ai pu appréhender quelle limites réelles je n'avais plus à franchir pour partager avec les autres. La leçon est donc apprise et très bien retenue, je peux te le certifier.

[Tiens, tu veux un exemple de ce que je peux être en toute sincérité ? Et bien je vais parler sans filtre de convenance et sans masque, pour une fois... :tmi: ]
The Fox a écrit :J'aurais besoin, personnellement, d'un espace où la liberté intellectuelle serait autorisée sans stigmatisation, ce potentiel grondant en vient à me ronger
J'ai personnellement très bien compris le sens de ta demande, ce à quoi je répondrais que cet espace de liberté totale n'existe nulle part. Dans aucune portion de ce monde, dans aucune agora et sur aucun forum. Si tu veux t'ouvrir le champs d'un espace infini pour laisser libre cours à ton effervescence intellectuelle, tu n'aura pas d'autres choix que de te fabriquer cette bulle toi-même, puis ensuite d'y inviter ceux qui te sembleront aptes à la partager. Toutefois, prends garde de ne jamais devenir un/une guru, si tu n'en a pas l'envergure.
The Fox a écrit :et maintenant j'en suis à un moment de ma vie et de mon évolution où j'ai un besoin réel d'échanges et d'interactions avec d'autres personnes au potentiel saillant,
Saillant ou tranchant ? Car pour s’accommoder de l'autre -l'inconnu à l'esprit pointu- il faut toujours savoir définir la forme de la lame pour y présenter le meilleur fourreau. Tous les esprits saillants ne vont pas avec tous les autres esprits saillants. Prend ça pour acquis. Justement, dis-toi qu'il n'y a que dans la norme la plus médiocre et la plus moyenne qu'il est possible de s’accoler aux autres. Parce que c'est la norme, par essence, qui fraternise.

[hop, retour du filtre de convenance...]
The Fox a écrit :je pense tout de même ne pas exagérer, enfin j'imagine qu'il serait encore possible d'extrapoler quant à ce que je dis là ; Je ne suis pas parano mais des quolibets fluctuants j'en ai senti passer suffisamment pour arrêter définitivement d'être naïve et passive.
Personnellement, je suis et je serais toujours parano... ( parano dans le sens de son acceptation populaire, bien évidemment, donc pas dans la vision médicale avec ses bouffées délirantes si particulières ). Pour la méthode, je laisse toujours les mots des autres venir à moi et j'attends de remarquer si mon radar interne déclenche une salve d'alertes... Et quand tel cas se présente, je prend alors le masque, je l'ajuste, je me prépare minutieusement un plan d'attaque, et je pars en chasse* sans plus attendre.

( *Chasse : Petite précision. J'ai été amené à grandir très longtemps dans l'adversité. Donc, à l'instar des guerriers Marquisiens dont je suis proche par la culture, plus je combats et plus mon expérience du conflit s'aiguise. C'est aussi cette approche qui permet à ces hommes de chasser le cochon sauvage à main nue, animal emblématique de cette partie de l'Océanie. )

Répondre