Surdoué mais pas trop : le club des 130

Cette section est ouverte à tous les membres : elle doit permettre un partage d'expériences autour des problématiques liées à la découverte de la douance.
Avatar du membre
sann
Messages : 26
Enregistré le : lun. 20 nov. 2017 22:29
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ohayo-t8957.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par sann » jeu. 30 nov. 2017 09:13

Merci pour ta réponse, et d'avoir mis en évidence ces termes révélateurs.

Clairement, il y a un côté narcissique à tout ça. L'envie d'avoir "quelque chose en plus", une béquille pour l'ego en cas de chute.
Et c'est paradoxal, car je n'ai jamais mis en avant cette performance pour juger autrui. Je n'aime pas trop parler de valeur des individus, mais si je devais juger, ce serait avant tout sur la gentillesse, et plus généralement l'éthique.
Mais comme tu dis, c'est quelque chose qu'on nous a mis dans le crâne (à l'école, au travail, etc).
Alors c'est là, et il faut composer avec.

En tout cas encore merci, tu m'as rappelé ce qui était essentiel pour moi :nod:
:music: I just can't get me out of my beeed :music:

Avatar du membre
Wal
Messages : 183
Enregistré le : mer. 11 janv. 2017 16:12
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par Wal » jeu. 30 nov. 2017 14:44

sann a écrit : Mais selon lui, aucun doute sur la surdouance, beaucoup de caractéristiques sont là, même la fameuse pensée arboricole (joke), alors que je n'en avais pas conscience (aujourd'hui j'vois à peu près ce que c'est mais pas trop non plus quand même).
*Za* a écrit : Et pour la pensée en arborescence, scientifiquement, ça ne repose pas sur grand chose, alors le fait d'avoir du mal à se représenter le truc n'est pas inquiétant en soi ! :)
Ce qui est inquiétant, par contre, c'est que certains psys osent encore se référer à ce machin. :o

Si ça t'intéresse, Sann, regarde ce lien qui te permettra d'en savoir plus sur la "pensée arborescente":
https://adulte-surdoue.fr/livres-articl ... t8194.html
sann a écrit : Voilà, aucun sens. C'est le sentiment que j'ai de tout ça en ce moment. J'ai l'impression d'avoir poursuivi un vulgaire mirage. Et je me rends compte que je ne sais absolument pas ce que signifie cette notion de surdouance. Tout au plus un chiffre auquel je ne trouve pas tellement de signification, ni de valeur (mais je crois reconnaître la voix de mon ego).
Bref, en définitive, je crois que ça reste une merveilleuse opportunité de se mettre en situation critique, où l'on peut tranquillement observer ses réactions, mécanismes de défense, souvent plus ridicules les uns que les autres.
:clap:
Tu as déjà compris l'essentiel, à mon avis!
Se préparer au pire. Espérer le meilleur. Prendre ce qui vient. (Confucius)

Avatar du membre
sann
Messages : 26
Enregistré le : lun. 20 nov. 2017 22:29
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ohayo-t8957.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par sann » ven. 1 déc. 2017 19:56

Merci pour le lien :)
L'idée d'une pensée qui part tout simplement dans tous les sens m'apparaît déjà plus cohérente :)
En fait, je croyais que cela signifiait que tout se passait en mode "traitement parallélisé", avec des idées simultanées ET conscientisées, croissant de manière exponentielle. Et je me sentais assez loin de ça :roll:
J'avais aussi entendu une chose intéressante dans une conférence, ou une psychologue expliquait que les enfants "surdoués" parvenaient difficilement à justifier leurs réponses à cause de leur "pensée arborescente". Et effectivement j'avais horreur de ça. Tout paraissait beaucoup plus simple avant.
Mais bon, aujourd'hui c'est le cadet de mes soucis :)
:music: I just can't get me out of my beeed :music:

Avatar du membre
enufsed
Messages : 520
Enregistré le : mer. 8 mars 2017 17:07
Présentation : La Mort Dorée
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Morbihan
Âge : 44

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par enufsed » ven. 8 déc. 2017 22:00

Je rejoins ce jour le club des diag+ avec un point du jury.

ICV : 145
IRP : 118
IMT : 117
IVT : 105 :$

Gentiment hétérogène, avec un QIT à 129, mais la dame m'a dit que le HPI était indiscutable (c'est écrit sur le rapport et elle a prononcé le mot "surdoué" après m'avoir aimablement écouté déballer ma théorie du cancre qui s'ignore). La seule chose qui m'importait c'était l'ICV tant la chose littéraire me travaille depuis tout môme. J'ai fait un magnifique 9/20 sur le code, et j'avoue que je suis fier de ne pas faire correctement ce que n'importe quel ordinateur peut traiter à ma place.
Un peu surpris par certains résultats aux autres tests (puzzles à 14 alors que je pensais avoir tout réussi, mémoire des chiffres à 13 alors que je n'avais planté a priori qu'une suite), mais la psy a pointé un manque de concentration et pas mal de sabordage, j'ai donc manqué des choses sans pourtant jamais vraiment ressentir la difficulté.

Visiblement je ne me suis pas trompé en faisant philo, en reprenant cette année les lettres modernes et je ne suis peut-être pas si illégitime dans mes désirs d'écriture.
Peut-être vais-je aussi apprendre à ne plus me sentir coupable à chaque malentendu, et apparemment j'ai un gros gros problème quand il s'agit d'entendre les mots positifs qui me sont adressés, disons que je transmute la bienveillance qui m'est envoyée en véritable paquet de m**de. Je crois qu'il va falloir creuser dans cette direction.

Je me suis tout de même autorisé une de mes bouteilles de chablis grand cru pour cette occasion.
Voilà, pas encore chialé, mais ça va bien finir par venir :)

Avatar du membre
sann
Messages : 26
Enregistré le : lun. 20 nov. 2017 22:29
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ohayo-t8957.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par sann » ven. 8 déc. 2017 22:14

Bienvenue au club !

Pour les résultats, il ne faut pas trop les prendre au pied de la lettre. Ils ne révèlent que ta capacité et/ou ta volonté à solliciter ton potentiel ce jour là. J'irais presque jusqu'à dire que la théorie du chaos s'y applique (oui oui je sais j'exagère...)

Et concernant la surdouance, il y a un piège dans lequel il peut-être facile de tomber: oublier le diagnostic du psy et redéfinir ce terme sur la base d'opinions personnelles (des caractéristiques dans lesquelles on ne se retrouve pas tant que ça, par exemple). Le cas échéant, c'est à n'en point douter un indicateur intéressant sur l'importance que tu y accordes.

N'hésite pas à nous donner des nouvelles en tout cas, et bonne digestion, comme on a coutume de dire ici :)
:music: I just can't get me out of my beeed :music:

Avatar du membre
DelphineS
Messages : 7
Enregistré le : ven. 20 avr. 2018 13:59
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par DelphineS » sam. 21 avr. 2018 12:58

Bonjour,

J’ai découvert ce topic hier soir, et l’ai lu en attendant de voir si ma présentation était validée. :)

Un énorme merci à celui qui a lancé ce sujet car il semble indéniable que nous sommes nombreux à faire passer le chiffre avant la conclusion du professionnel, ce fût également mon cas. Et pour tout vous dire, cela fait trois ans (depuis la passation du WAIS) que je tente de me convaincre que je n’ai rien de différent des autres : ce n’est qu’en lisant l’intégralité du topic hier soir que je me suis dit : « Bon sang, mais au final oui, la conclusion de mon bilan était bien positive ! » Comme si cette donnée avait finit par m’échapper et que le doute et le chiffre avaient pris le dessus.

Une donnée qui me turlupine depuis un long moment semble ne pas avoir été abordée ici – sauf si j’ai raté une étape de la discussion – ou en tout cas pas dans les termes avec lesquels je la formule dans ma tête depuis quelques mois :

On pose la fatidique limite des 130, avec une marge plus ou moins importante pouvant être rectifiée par divers facteurs que le diagnostic viendra éclairer.
Prenons une personne qui obtient un résultat de QIT de 120 et une conclusion de bilan qui n’exprime pas de diagnostique de haut potentiel.
La personne va repartir en se disant : « Je suis peut-être un peu plus intelligente que la moyenne, mais je ne suis pas surdoué(e) ».
Mais là, on raisonne toujours en terme d’intelligence, ce qui sonne a mon sens assez faux. Il me semble que la question qu’il serait plus judicieux de se poser est la suivante :
- Le cul coincé entre 120 et 130, comment mon cerveau fonctionne-t-il ?

C’est un peu schématique, mais on pourrait imaginer que hop, à partir de 130, la pensée passe automatiquement du mode séquentiel au mode arborescence, ou qu’une personne à 129 penserait essentiellement avec son cerveau gauche lorsqu’une personne à 131 penserait essentiellement avec son cerveau droit. Hors cela semble complètement réducteur bien sûr.
J’imagine que le fonctionnement du cerveau évolue régulièrement et en de nombreuses données entre un QI à 100 et un QI à 130, et ainsi de suite pour un QI supérieur.
Or je pense qu’il est vraiment difficile pour une personne a 125 a qui l’on n’a pas posé de diagnostique positif se trouver sa place, son identité, son équilibre. Elle ne se sent peut-être pas « HP », mais elle sent bien qu’elle se rapproche du mode de pensée des personnes HQI, sans pour autant pouvoir l’expliquer ni le justifier.

Bref, je ne sais pas si mon raisonnement est clair, ni s’il apportera quelque chose à la discussion, mais je voulais vous faire partager ma petite réflexion du moment.

Belle journée à vous,

Delphine

Avatar du membre
Fish
Poisson Pilote
Messages : 369
Enregistré le : dim. 3 janv. 2016 18:33
Présentation : Clic !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Paris
Âge : 40

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par Fish » sam. 21 avr. 2018 18:12

Tes questions sont légitimes, et beaucoup de membres se les sont également posées. En résumé, il n'y a pas de différence fondamentale entre le fonctionnement d'une personne avec un QI de 150 et une autre avec un QI de 90. La différence est avant tout une question de performance: les QI élevés font la même chose plus vite, ou ils peuvent pousser plus loin certains raisonnements mais qui sont présents chez tout le monde (les analogies par exemple).
Les histoires de pensée arborescente, de cerveau gauche ou droit, etc. ça revient partout sur les forums liés de près ou de loin à la psychologie, mais ça n'a pas beaucoup de validité scientifique (voir aucune). En faisant une petite recherche, tu verras que ce genre de question ont déjà été abordées ici et tu trouveras plein d'infos.

Avatar du membre
DelphineS
Messages : 7
Enregistré le : ven. 20 avr. 2018 13:59
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par DelphineS » sam. 21 avr. 2018 22:14

Merci pour cette réponse !
Je vais continuer à lire sur le sujet, à vous lire tous, c'est très enrichissant, et rassurant de voir que nos questionnements sont partagés par d'autres.

emryz
Messages : 11
Enregistré le : mer. 6 juin 2018 18:53
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Puteaux
Âge : 35

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par emryz » ven. 27 juil. 2018 20:58

Apres l'important de toute façon est de relier les résultats du test à des parcours de vie typiques des HPI, à des traits de personnalités type.
Et du coup de s'inspirer des solutions typiques aux HPI pour sa propre vie.

Le test permet de penser qu'on est sur la bonne piste en se définissant comme HPI et en abordant notre vie selon cet angle de vue.
En tout cas je pense que c'est ce que cherchent la plupart des gens sur ce forum.

Si le but est de relier ces chiffres à de l'émotionnel, alors un peu au dessus de 130 ou très au dessus n'a pas vraiment d'importance.

De plus d'après tout ce que j'ai pu lire sur le test WAIS, je crois qu'il n'est tout simplement plus très fiable quand on s'approche de son maximum. Un peu comme n'importe quelle machine qu'on pousserait à fond, j'ai retenu qu'il y a tout un tas de phénomènes qui se produisent à ce moment là.

Je pensais aussi que les THPI venaient d'une autre planète par rapport aux HPI, mais avec tout ce que j'ai pu lire sur le WAIS je n'en suis plus très sur. A part pour les spécialistes, je crois qu'il ne faut pas trop chercher à lire dans les entrailles du WAIS, tout ce qu'il peut dire c'est "t'es proche du max".

Avatar du membre
naudofr
Messages : 8
Enregistré le : mar. 11 sept. 2018 14:30
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9556
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Entre Nice et Cannes
Âge : 44

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par naudofr » mer. 3 oct. 2018 14:45

Voilà un topic que je viens de découvrir et que tous ces témoignages font du bien !
Vous pouvez m'ajouter dans votre club.

Qit hétérogène de 128
ICV = 133
IRP = 120
IMT = 134
IVT = 100
Diagnostiqué HPI malgré tout.

Avec un joli syndrome de l'imposteur.
Des doutes, des doutes et encore des doutes...
Jean Charles Terrassier, qui est une référence dans la douance, définit le seuil à 125 alors que Mensa reste sur 130 ? ...etc.
La consultation aussi de l'excellente série d'articles de Stéphanie Aubertin "QI or not QI ?" sur Talentdifférent.com

La psychologue m'a dit que plusieurs éléments ont impacté le test :
- la sévère dépression que je traine depuis des années
- des TOC de vérifications (perte de temps dans les épreuves chronométrées)
- les médocs qui vont avec et pas en petite quantité
- un joli stress pendant le test malgré toute la bienveillance de la psychologue (j'ai commencé par trembler à l'épreuve des cubes).

Mais elle m'a dit qu'à travers mon mode de fonctionnement, mon histoire, l’anamnèse...etc, elle suspectait déjà la douance avant le test.

Je vais devoir digérer tout ça. Je suis dans une période de flottement.
"Le plus grand voyageur n'est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même." Ghandi
"Qui augmente sa connaissance augmente son ignorance." Friedrich Schlegel

Répondre