Décalage et incompréhension parentale : souvenirs

Cette section est ouverte à tous les membres : elle doit permettre un partage d'expériences autour des problématiques liées à la découverte de la douance.
Avatar du membre
raphie17
Messages : 31
Enregistré le : lun. 3 mars 2014 14:38
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : From LE COTEAU 42
Âge : 43

Re: Décalage et incompréhension parentale : souvenirs

Message par raphie17 » ven. 11 avr. 2014 17:23

Lorsque la TV avait des bug et ne fonctionnait pas, mes parents avaient cette fameuse phrase " ça vient de chez eux"!
Moi, j'imaginais que des tas de petits gars travaillaient à l'intérieur du poste de télévision, derrière la mire...Je les imaginais en bleu de travail ou en grève, refusant de diffuser le reste du programme... Je me suis donc risquée à aller voir ce qu'il se passait derrière le poste de tv en faisant tomber des trombones dans le téléviseur et derrière l'énorme tube cathodique...Ma mère m'a prise pour une cinglée et je me suis faite sacrément grondée...!!!
Je crois que c'est à partir de ce jour que je suis devenue une pro en appareil électronique, magnétoscope, télévision....J'allais installer les chaines des nouveaux téléviseurs des voisins, je cherchais les canaux, lisais la moitié des notices puis les jetais trouvant que cela n'allait pas assez vite!!
Oui, "chez eux" ne m'auraient plus jamais...ah aha non mais!
"Délaisse les grandes routes, prends les sentiers. » Pythagore

Avatar du membre
raphie17
Messages : 31
Enregistré le : lun. 3 mars 2014 14:38
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : From LE COTEAU 42
Âge : 43

Re: Décalage et incompréhension parentale : souvenirs

Message par raphie17 » ven. 11 avr. 2014 17:23

Lorsque la TV avait des bug et ne fonctionnait pas, mes parents avaient cette fameuse phrase " ça vient de chez eux"!
Moi, j'imaginais que des tas de petits gars travaillaient à l'intérieur du poste de télévision, derrière la mire...Je les imaginais en bleu de travail ou en grève, refusant de diffuser le reste du programme... Je me suis donc risquée à aller voir ce qu'il se passait derrière le poste de tv en faisant tomber des trombones dans le téléviseur et derrière l'énorme tube cathodique...Ma mère m'a prise pour une cinglée et je me suis faite sacrément grondée...!!!
Je crois que c'est à partir de ce jour que je suis devenue une pro en appareil électronique, magnétoscope, télévision....J'allais installer les chaines des nouveaux téléviseurs des voisins, je cherchais les canaux, lisais la moitié des notices puis les jetais trouvant que cela n'allait pas assez vite!!
Oui, "chez eux" ne m'auraient plus jamais...ah aha non mais!
"Délaisse les grandes routes, prends les sentiers. » Pythagore

Avatar du membre
Tipiak
Messages : 484
Enregistré le : jeu. 1 août 2013 20:31
Présentation : attention, bazar sauvage en liberté
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Ben en général je me déplace, alors bon...

Re: Décalage et incompréhension parentale : souvenirs

Message par Tipiak » ven. 11 avr. 2014 21:26

Ah ah ah ! Epique! De toutes façons, la télé c'est un suppôt du démon, t'as bien fait d'essayer de casser la tienne :D
Nous ne te lècherons pas car tu es toxique!
Mais ma signature est toujours 20% plus cool, d'ailleurs je retourne sur mon bateau pêcher des colins, signé ton papa le Captain Igloo.

Avatar du membre
ragged
Messages : 353
Enregistré le : dim. 23 mars 2014 17:00
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4786.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : elsewhere
Âge : 42

Re: Décalage et incompréhension parentale : souvenirs

Message par ragged » sam. 12 avr. 2014 15:18

bin moi il y a deux versants au décalage, un bon et un mauvais...

Le mauvais :
- mes parents ne comprenaient pas que je puisse m'ennuyer à partir de 5 ans (mais maman, j'ai déjà lu tout mes livres deux fois, j'ai vu 100 fois tout les films et j'ai pas envie de juste regarder la TV, c'est nul !!!)
- mes parents me présentaient souvent à leurs amis comme l'artiste (je détestais ça, moi je ne faisais que suivre mes instincts, mais me positionner en tant qu'artiste...never !!)
- a cause de mes questionnements intérieurs, de mes colères, de mes maladresses, mes parents ont crûs longtemps que j'étais un accroc aux drogues dures !!! (ça m'a fait un choc quand j'ai su ça...Comment mon comportement pouvait-il laisser supposer une telle chose ?)
- je me faisais un peu gronder quand, enfant ou pré ado, je donnais des réponses pertinentes à des questions d'adultes : on me traitait de monsieur je sais tout, me disant qu'à mon âge, je ne pouvais pas avoir d'avis sur la question (je déteste les gens qui font une hiérarchie de l'âge et de ce qu'on devrait penser parce qu'on a tel âge...)
- pendant trééééés longtemps, je ne pouvais pas croire que mes parents étaient mes parents !!! Impossible, trop différent ! Et les repas à table avec mes parents et mon frère, c'était un calvaire pour moi : ce qu'ils racontaient me paraissait sans intérêts et quand je me mettais à parler de ce qui m'animait, mon frère pétait un plomb et le repas se terminait en engueulade !!

Le bon :
- malgré tout les points négatifs (je n'ai pas tout listé) : je sais que mes parents ont fait ce qu'ils pensaient être juste (donc je n'ai aucune rancoeur envers eux)
- a partir de l'adolescence, ils ont cessés de mettre des barrières et j'ai pu vivre en mode chien fou, ils ont arrêter de me critiquer et je voyais bien qu'ils m'aimaient quand même ...donc c'était rassurant...
- aujourd'hui que tout s'explique, je suis HP, ma mère aussi (elle l'a appris la semaine dernière ahahah !!!), il n'y a plus de conflits, que de la lumière...ça fait du bien (putain j'ai envie de chialer là...)

voilà...au suivant !
Tout commence aujourd'hui, tout continue demain...

Avatar du membre
Tipiak
Messages : 484
Enregistré le : jeu. 1 août 2013 20:31
Présentation : attention, bazar sauvage en liberté
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Ben en général je me déplace, alors bon...

Re: Décalage et incompréhension parentale : souvenirs

Message par Tipiak » sam. 12 avr. 2014 21:33

Waw, à te lire, ça me fait relativiser...

Quant aux préjugés déterminés par l'âge, quelle injustice, je te rejoins : t'as 13 ans tu dis un truc, t'es insolent, à 40 ans tu dis le même truc, t'es un mec brillant. Arrhhh XP
Nous ne te lècherons pas car tu es toxique!
Mais ma signature est toujours 20% plus cool, d'ailleurs je retourne sur mon bateau pêcher des colins, signé ton papa le Captain Igloo.

Avatar du membre
raphie17
Messages : 31
Enregistré le : lun. 3 mars 2014 14:38
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : From LE COTEAU 42
Âge : 43

Re: Décalage et incompréhension parentale : souvenirs

Message par raphie17 » mer. 16 avr. 2014 12:48

Un autre super drôle !!! Survenu au collège, mais mémorable...
- Moi j'entends : " j'ai taché ma chemise à steak...il faut que je la nettoie avec de la chair pure"
Du coup moi :: bah je vois pas comment tu pourrais nettoyer tes taches avec un bout de viande....?
- Ma potesse: ? mais qu'est ce que tu dis???

Il fallait en fait comprendre: "J'ai taché ma chemise aztèque, il faut que je la nettoie avec de l'HR pure"

La Honte...
"Délaisse les grandes routes, prends les sentiers. » Pythagore

Avatar du membre
Tipiak
Messages : 484
Enregistré le : jeu. 1 août 2013 20:31
Présentation : attention, bazar sauvage en liberté
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Ben en général je me déplace, alors bon...

Re: Décalage et incompréhension parentale : souvenirs

Message par Tipiak » lun. 26 mai 2014 18:10

Elle n'avait qu'à voiser le z de aztèque. Nan mais.

Bon sinon re-up, car j'aime raconter mes souvenirs de nanitude (d'enfance quoi).

Un jour, vers l'âge de 5-6 ans, j'ai becqueté un truc merveilleusement bon, dont j'ignorais totalement le nom.

Le même jour, je me souviens qu'on m'a expliqué le fonctionnement d'un pissenlit (fleur, qui fane, toussa, quand c'est jaune tu souffles pas, mais quand c'est gris ça marche bien et c'est marrant et tout.)

Le soir, je demande à ma mère de préparer le même machin que j'avais mangé et qu'étais vachement bon là, mais sauf que je sais pas le nom. Super frustrant.
Parents, ne donnez jamais un truc à manger à vos enfants sans leur dire comment ça s'appelle !
Donc j'essaie d'expliquer à ma mère "tu sais, le truc avec des fleurs là ; dessus c'est marron"
Donc ma mère : mais les pissenlits ça ne se mange pas!
Mais non pas des pissenlits!
Embrouille monumentale et tout sous le chauffe-eau de la cuisine au soleil couchant.

Mais comme j'ai une maman cool, je me retrouve avec des pommes dauphines dans mon assiette.

Des années plus tard, je découvrirais que le truc trop bon, c'était des beignets de fleurs d'acacia. Et dire que j'ai raté la floraison cette année! :x


Donc en fait j'avais raison de dire que j'avais mangé des fleurs, mais ma mère n'était pas là à ce moment là, et elle a vraisemblablement cru que j'ai mixé les infos avec le cours sur les pissenlits.
Ensuite, d'après ma description physique du met désiré, elle a conclut que ce ne pouvaient être que des pommes dauphines. Délicieuses avec une salade de pissenlit d'ailleurs. :P
Nous ne te lècherons pas car tu es toxique!
Mais ma signature est toujours 20% plus cool, d'ailleurs je retourne sur mon bateau pêcher des colins, signé ton papa le Captain Igloo.

Avatar du membre
emmanuelle47
Messages : 174
Enregistré le : dim. 18 mai 2014 11:07
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON
Âge : 40

Re: Décalage et incompréhension parentale : souvenirs

Message par emmanuelle47 » mer. 28 mai 2014 20:11

Bonsoir,
Hors-sujet
C'est TROP bon les beignets d'acacia. Là pendant la floraison, les effluves parfumées éveillaient mon appétit, me faisant saliver... Mais je n'en ai pas mangé cette année non plus. L'année prochaine, je menacerais mon homme du pire s'il ne m'en fait pas, car je suis une affreuse assistée culinaire
Ce topic est intéressant. Ca a l'air assez courant de décider enfant de ne surtout pas oublier ce que l'on ressent... En particulier dans mes crises régulières dû à une incompréhension, une injustice, ou autre, le trouble était si intense en moi, j'avais tellement l'impression que les autres ne mesuraient pas l'intensité de ma souffrance, que oui je m'étais promis de ne pas oublier. Et je n'ai pas oublié.
De même, lors de certains moments marquants de ma vie (déménagement, voyage, deuil, naissance), j'ai fixé délibérément un objet, ou autre dans ma mémoire, comme un symbole. La dernière fois c'était pendant mon 1er accouchement, j'ai fixé le clocher de la chapelle de l'hopital que je pouvais voir par la fenetre.

Sinon exemple parmi d'autres: Je ne sais plus exactement quel age j'avais, mais c'était en maternelle, je dirais autour de 4 ans:

un matin, nous allions à l'école plus tard que d'habitude (nous y allions très tôt)
Moi: "Tiens nous n'allons pas à l'école à cette heure, d'habitude..." en voyant la petite horloge dans la voiture.
mon frère (de 4 ans mon ainé): "sauf qu'il est pas 7h."
moi: "pfff, c'est pas ce que j'ai dit! N'importe quoi. J'ai dit: A cette heure!
Ma mère: Il est pas 7h!
Moi: Je sais qu'il est pas 7h! J'ai dit CETTE heure! (je commençais à sérieusement m'énerver et à monter le ton, tout en ne parvenant pas à trouver une autre manière de le dire)
Ma mère: Tu arrêtes maintenant il est pas 7h... tu ne sais pas lire l'heure, c'est tout, c'est pas grave, et tu te calmes tout de suite!

Méga colère rentrée pour moi, et scène qui reste gravée... Je me suis empressée d'enrichir mon vocabulaire, pour éviter ce genre de malentendus.
"Dolto avait raison au fond... Le problème c'est qu'on vit en surface" C. Alévèque.

Avatar du membre
Tipiak
Messages : 484
Enregistré le : jeu. 1 août 2013 20:31
Présentation : attention, bazar sauvage en liberté
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Ben en général je me déplace, alors bon...

Re: Décalage et incompréhension parentale : souvenirs

Message par Tipiak » jeu. 29 mai 2014 10:43

Comme je comprends ta frustration! Ne pas se sentir écouté, sous prétexte qu'on est petit....

Et l'histoire de se jurer de ne pas oublier....

Quand j'étais petit, un midi, en rentrant de l'école à la maison pour manger (une rue à parcourir), je m'amusais à marcher sur un mini rebord en béton, un peu rond là, qui délimite souvent les plates-bandes. Pis ça devait prendre un peu de temps et tout.
Alors on m'a dit de me dépêcher, de pas faire ça, ça sert à rien....

Ben si ça sert! Ca me fait plaisir, donc c'est utile, et puis en plus c'était intéressant de voir si j'allais conserver mon équilibre ou pas... je devais avoir 4 ans. je me suis juré à ce moment là de ne jamais oublier ce que signifie être un enfant, pour ne pas refaire les mêmes erreurs que les grands quand moi j'aurai des enfants.
Nous ne te lècherons pas car tu es toxique!
Mais ma signature est toujours 20% plus cool, d'ailleurs je retourne sur mon bateau pêcher des colins, signé ton papa le Captain Igloo.

Avatar du membre
emmanuelle47
Messages : 174
Enregistré le : dim. 18 mai 2014 11:07
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON
Âge : 40

Re: Décalage et incompréhension parentale : souvenirs

Message par emmanuelle47 » ven. 30 mai 2014 00:10

Quand mon fils sautille de pierre en pierre en randonnée, je finis par lui dire qu'il va s'épuiser et avoir du mal à rentrer... :-) autant je comprend à quel point c'est super drôle, et donc utile :D

Autre chose qui a marqué mon enfance...
Très tôt, ma famille avait pris pour jeu de me titiller pour me faire exploser. J'étais, parait il :wasntme: , ultra susceptible. Donc c'était à priori très drôle de voir mes yeux noirs sur eux, de voir la colère monter en moi. Je n'ai pas d'exemple précis, mais c'était du genre à me poser une série de questions bêtes, ou des petites phrases avec une petite connotation humiliante ou intrusive. Je bouillais c'était horrible, et le pire c'est que je voyais bien que c'était "innoncent" de leur part. Ils ne réalisaient pas le mal qu'ils faisaient, que c'était vraiment un jeu... Un mode de relation?
J'étais partagée entre la rage de ne pas réussir à prendre du recul, et celle de ce que j'étais en train de subir. Et si je finissais par craquer (à ouvrir ma bouche en somme), je perdrais car je me ferais punir pour manque d'humour.
Le jeu était tellement récurent, qu'il entretenait une position défensive permanente de ma part. Mon frère ainé en jouait aussi du coup, et s'amusait à, par exemple, m'insulter tout bas. Contrairement à ce que je pouvais me permettre avec mes parents, avec lui, j'exprimais ma rage physiquement: je lui ai cassé des dents (assez jeune, 8 ans?), le nez (plus agée, avec un cendrier que je lui ai jeté de plein fouet :wasntme: ), j'ai explosé un jour la vitre de la porte de sa chambre où il s'était réfugié...

J'ai su de mieux en mieux me défendre au fil du temps, aujourd'hui, c'est tout le contraire, ils marchent tous sur des oeufs.
"Dolto avait raison au fond... Le problème c'est qu'on vit en surface" C. Alévèque.

Avatar du membre
Tipiak
Messages : 484
Enregistré le : jeu. 1 août 2013 20:31
Présentation : attention, bazar sauvage en liberté
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Ben en général je me déplace, alors bon...

Re: Décalage et incompréhension parentale : souvenirs

Message par Tipiak » lun. 2 juin 2014 10:17

Ce témoignage est effarant, je trouve que s'amuser à provoquer quelqu'un pour le faire réagir, et le gronder quand il réagit... C'est pas très sympa...
Si aujourd'hui ils "marchent sur des oeufs", j'ai un peu envie de dire "tant mieux et bien fait". Selon moi, tu as eu raison de te défendre.
Nous ne te lècherons pas car tu es toxique!
Mais ma signature est toujours 20% plus cool, d'ailleurs je retourne sur mon bateau pêcher des colins, signé ton papa le Captain Igloo.

Avatar du membre
Kayeza
Galette de Riz
Messages : 4720
Enregistré le : mar. 25 oct. 2011 17:46
Présentation : C'est qui, déjà ?
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : ... et à l'oeil !
Âge : 40
Contact :

Re: Décalage et incompréhension parentale : souvenirs

Message par Kayeza » lun. 2 juin 2014 10:33

Une réflexion qui me vient à chaque fois que je lis un témoignage de ce genre, c'est : est-ce qu'on agirait de la même façon avec un adulte ? Le plus souvent, la réponse est non et je trouve ça fou qu'on fasse à ce point la distinction entre les enfants et les adultes, comme si le bébé (et l'enfant) n'était pas encore tout à fait devenu une vraie personne à part entière, pour citer Mme Dolto.
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas

Avatar du membre
Tipiak
Messages : 484
Enregistré le : jeu. 1 août 2013 20:31
Présentation : attention, bazar sauvage en liberté
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Ben en général je me déplace, alors bon...

Re: Décalage et incompréhension parentale : souvenirs

Message par Tipiak » lun. 2 juin 2014 12:15

je suis d'accord, bien que même avec des adultes un comportement incohérent puisse être également difficile à légitimer...
Nous ne te lècherons pas car tu es toxique!
Mais ma signature est toujours 20% plus cool, d'ailleurs je retourne sur mon bateau pêcher des colins, signé ton papa le Captain Igloo.

Avatar du membre
Za
Messages : 2943
Enregistré le : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : C'était moi...
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: Décalage et incompréhension parentale : souvenirs

Message par Za » lun. 2 juin 2014 12:31

Kayeza a écrit :est-ce qu'on agirait de la même façon avec un adulte ? Le plus souvent, la réponse est non et je trouve ça fou qu'on fasse à ce point la distinction entre les enfants et les adultes, comme si le bébé (et l'enfant) n'était pas encore tout à fait devenu une vraie personne à part entière, pour citer Mme Dolto.
Merci !!! C'est ce que je suis souvent amenée à dire à des parents en séance d'accompagnement parental, par exemple devant leur comportement d'ignorance totale du gamin qui leur tire la manche pour leur dire quelque chose...
En général, ça fait tilt...

L'enfant, à mi-chemin entre l'objet, l'animal et la personne :(
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

Avatar du membre
emmanuelle47
Messages : 174
Enregistré le : dim. 18 mai 2014 11:07
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON
Âge : 40

Re: Décalage et incompréhension parentale : souvenirs

Message par emmanuelle47 » lun. 2 juin 2014 13:36

J'étais un jouet en fait ;) Et oui, ils prennent des pincettes quand ils s'adressent à moi, et flippent s'ils pensent que quelque chose me chiffonnera... J'ai la paix... à peu près.
Hors-sujet
genre, dernièrement ils ont gardé notre vieille chienne, en "fin de vie" quelques jours. J'ai pris les devant car je les connais. J'ai dit que NON je ne souhaitais la faire euthanasier dans l'immédiat et que je refusais que ma mère le fasse (si si elle en est capable.. Pour pleins de raisons perverses.). Il parait qu'ils ont flippé à mort qu'elle meure et qu'on les accuse de l'avoir fait. :D Pour pas paraitre trop gougeat, la chienne était certes très fatiguée, mais marchait, mangeait et était propre. Pas non plus trop foireux comme plan. Nous l'avons fait euthanasiée 15 jours plus tard, quand elle a vraiment décompensé.
Je ne supporte pas aujourd'hui qu'on joue au dépend d'un enfant... Même quand mon mari fait des blagues à nos enfants, en les faisant marcher, ils s'adressent à moi car ils savent que je ne sais pas leur mentir, ni les faire raler.

Toujours en réaction à mon enfance, je ne reprend jamais mes enfants en public ou alors le strict minimum. Je ne supporte très mal les agressions, et donc nous attachons un soin particulier à nous parler sans agressivité au sein de notre foyer. Nous n'y arrivons pas toujours, c'est loin d'être parfait, mais le seul fait de tendre consciemment vers ça, est super reposant.
"Dolto avait raison au fond... Le problème c'est qu'on vit en surface" C. Alévèque.

Répondre