Et SI le test disait non...

Cette section est ouverte à tous les membres : elle doit permettre un partage d'expériences autour des problématiques liées à la découverte de la douance.
LaKlo
Messages : 61
Enregistré le : jeu. 24 mars 2016 07:20
Profil : Diagnostic -
Test : WAIS
Âge : 41

Re: Et SI le test disait non...

Message par LaKlo » jeu. 24 mars 2016 15:07

Ah, si le test disait non ! Aucun besoin de changer quoi que ce soit, ce serait moi, comme ça, comme je ne m'aime pas mais comme je me suis habituée à me voir, à me casser le neurone pour l'empêcher de fonctionner, à vivre dans une incomplétude, à chercher encore et encore une voie en les essayant toutes.
Ah, si le test disait non, ça serait enfin quelque chose de l'ordre du "c'est bien ça ma vie... je dois juste être "comme ça", pas vraiment tout, pas vraiment rien, peut-être même pas quelqu'un".
Je ne crois pas que j'irais chercher une autre explication (plus "pathologique" à mes yeux) à ce "Tout" qui est là, parce qu'au final, sur la moyenne du nombres d'années de vie écoulées, je ne m'en suis pas si mal tirée !
;)

Avatar du membre
Frannie
Messages : 80
Enregistré le : mar. 12 avr. 2016 23:25
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7477.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Aquitaine
Âge : 40

Re: Et SI le test disait non...

Message par Frannie » ven. 13 mai 2016 09:11

Si le test dit non...

Je crois que je vais me sentir ... plutôt mal...
Toute ma vie je me suis dis qu'il y avait quelque chose qui clochait en moi ... du moins en comparaison de tous les autres... et là j'entrevois une petite lueur d'espoir... quelque chose qui pourrait tout expliquer... alors si ce n'est pas ça... si cette lueur n'existe pas... pourquoi y a t'il tous ces trucs dans ma tête... les rares fois où j'en parle on me dit que je me ''prends trop la tête''... mais c'est pas voulu ... du moins je crois... :lol:

Si le test dit non il va juste falloir que j'accepte d'être comme je suis sans qu'il n'y ait aucune explication. Et moi ... j'adore les explications...

Quand je suis avec les autres je dois toujours être comme eux, parler comme eux, m’intéresser aux même choses qu'eux qui pour moi n'ont aucun intérêt ... mais pourquoi ce dont moi j'ai envie de parler n'a aucun intérêt pour eux ? pourquoi est ce à moi de m'adapter aux autres ? si le test disait oui ... peut être que je pourrais être enfin moi-même... peut être que je pourrais leur dire une fois en passant ... ''heu ton histoire sur le voisin d'à côté j'en ai rien foutre... mais c'est pas ma faute je suis HP... tu veux pas qu'on parle de la vie de Camille Claudel plutôt ?? '' :lol: Le rêve...

borska

Re: Et SI le test disait non...

Message par borska » dim. 15 mai 2016 11:43

Je ne sais pas si je me voile la face, mais je ne vois pas la réponse du test comme un "oui" ou un "non". Juste une étape de plus dans la compréhension de mon fonctionnement. Le résultat ne changera pas ma vie, il ne changera pas qui je suis, je suis trop vieille, et n'étant pas fonciérement en souffrance, il n'est pas si important finalement. Dit-elle... :vgeek: J'ai plutôt très hâte de voir si je cartonne au verbal! :D Sérieusement, plus la date du test approche, plus je me sens idiote d'avoir entrepris cette démarche. Mais bon, ne devant rien à personne d'autre que moi-même au niveau de mon vécu :emo: , et puis vu que c'est une démarche auto-infligée, je ne vais pas en plus faire ma coquette.
Alors si le test dit "non", hé bien au moins j'aurai appris des trucs que j'ignorais jusque-là et ce sera déjà ça de pris. Et vu le prix, j'espère bien en avoir pour mon argent! :D

Avatar du membre
soazic
Messages : 1577
Enregistré le : mar. 23 août 2011 18:31
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t724.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Et SI le test disait non...

Message par soazic » dim. 15 mai 2016 14:11

Je pense aussi que c'est une étape vers la compréhension de soi, quelque soit le résultat, il y aura des réponses, peut être pas là où on le suppose. J'ai trouvé des réponses mais, concernant mon fonctionnement, j'en trouve encore à chaque pas vers moi. L'an passé j'ai découvert que j'étais une fausse droitière, une cascade de dominos cheminent depuis dans ma tête , et je suis au travail quand à ma blessure de rejet également. Beaucoup d'éléments entrent en résonnance quant il est question d'identité propre. Quelque soit le résultat, le test permet de s'approcher de soi, un pas vers l'indulgence et la réconciliation.

Avatar du membre
Ekta
Messages : 38
Enregistré le : mer. 29 juin 2016 22:16
Présentation : Who I am
Profil : Diagnostic -
Test : WAIS

Re: Et SI le test disait non...

Message par Ekta » sam. 2 juil. 2016 20:05

Hier, j'ai osé parler à mon compagnon du fait que j'envisageais de réaliser ces tests, pour quelles raisons, dans quelle optique, etc. (En évoquant ce sujet, le souffle me manquait et mon cœur pompait autant que si j'avais monté 5 volées d'escaliers au pas de course). Heureusement, il l'a bien pris (en même temps, de nous deux, il se pourrait fort que ce soit lui, l'HP... Enfin, je le perçois comme plus intelligent que moi.).
Il faut dire que l'initiative semble tellement orgueilleuse que ça ne peut créer qu'un malaise d'en toucher un mot à ses proches / à des tiers... Et même de l'envisager pour soi-même.
Dans quelle mesure ne suis-je pas en train de me faire un cirque et de perdre mon temps ?

Mais si j'étais diagnostiquée négativement :
1. j'aurais terriblement honte de m'être inscrite sur ce forum, pour commencer, même si je ne l'ai fait que pour profiter de vos ressources documentaires, de vos témoignages/expériences/avis et avertissements...
(Je ne peux pas m'empêcher d'avoir envie de justifier ma présence ici à cause de la survalorisation de ces termes, qui me mettent très mal à l'aise : haut potentiel, (sur)douance. Je me sentirais peut-être moins mal si on parlait de PFT - personnes au fonctionnement tiers -, ou quelque chose d'un peu plus neutre ;) )
2. je serais embarrassée, parce que ça ne mettrait pas en lumière la raison de ma "différence" , et que je serais renvoyée à moi-même sans clé, sans explications, sans réponse et surtout sans adjuvants. En fait, je serais paumée à l'idée de ne plus avoir aucune branche à laquelle me suspendre : je n'aurais probablement pas accès à un suivi pour parvenir à m'en sortir avec ce que je suis, dans un monde où je trouve de plus en plus mal ma place, à mesure que je vieillis.
3. je me maudirais d'avoir claqué autour de 250€ (+ 10h de trajet) pour "rien".

Avatar du membre
Mumu971
Messages : 54
Enregistré le : lun. 18 avr. 2016 19:39
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Là oú personne ne m'attend.
Âge : 55

Re: Et SI le test disait non...

Message par Mumu971 » lun. 4 juil. 2016 10:10

Je suis exactement dans la même situation que toi Ekta, et je passe le test samedi 9 juillet au matin. Plus le jour approche et moins je me sens à l'aise avec ma décision de m'engager (et d'engager mes proches par ricochet ) dans cette aventure. Quelle prétentieuse, comme je suis ridicule ! Des mots qui tournent en boucle dans ma tête.
Cela fait des années que je realise un travail d'introspection. Je pense me connaître suffisamment pour avoir identifié mes zones d'ombre. J'ai beaucoup progressé sur certaines et d'autres ne trouvaient aucune explication dans mes lectures ou accompagnements psychologiques. Et puis,au hasard d'une recherche désespérée sur internet en tapant "comment débrancher son cerveau ?" enfin des réponses éclairantes. Cependant, mon inhibition intellectuelle est tellement prégnante que je suis quasi certaine de ne pas disposer de mes capacités optimales samedi. Je suis tétanisée à l'idée de repartir d chez la psy complètement effondrée,,perdue et sans espoir de remplacer les pièces manquantes du puzzle de mon identité.
Seuls mon mari et ma meilleure amie connaissent la date de mon rendez vous. Mes enfants n'auron l'nformation qu'après.
Ce n'est pas en lui tenant les ailes qu'on aide un oiseau à voler. L'oiseau vole simplement parce qu'on l'a laissé être oiseau.

Avatar du membre
Cristaline
Messages : 29
Enregistré le : dim. 29 mai 2016 16:35
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7529.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Gironde
Âge : 56

Re: Et SI le test disait non...

Message par Cristaline » lun. 4 juil. 2016 20:20

Mumu971,

52 ans bientôt et moi 53 ans depuis une semaine ;) et non, nous ne sommes pas les doyennes !
Pour autant c'est une douche bizarre qui nous tombe dessus...

Vas y calme, concentrée et fais ton maximum sans rien attendre.... Tu as déjà attendu 52 ans .. :angel:
Je sais ça peut paraitre ballot mais fais ce qui est bon pour toi, j'entends par là que si le stress est mauvais conseiller, il vaut certainement mieux le laisser au dehors samedi.
Quand à l'inhibition intellectuelle, je crois pour ma part que c'est Le problème de ma vie et pourtant je suis identifiée comme telle, certes avec un petit 133 mais d'après la psy, j'ai du naitre avec un truc bien plus haut.

Je te laisse te gonfler de bonnes énergies ces derniers jours et si la psy est bonne, tu ressortiras avec de belles indications pour combler ton puzzle. :)

Avatar du membre
Mumu971
Messages : 54
Enregistré le : lun. 18 avr. 2016 19:39
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Là oú personne ne m'attend.
Âge : 55

Re: Et SI le test disait non...

Message par Mumu971 » lun. 4 juil. 2016 22:19

Ton message me fait tellement de bien... Juste avant d'aller me coucher, j'en ai les larmes aux yeux ❤️❤️❤️
Ce n'est pas en lui tenant les ailes qu'on aide un oiseau à voler. L'oiseau vole simplement parce qu'on l'a laissé être oiseau.

Avatar du membre
eauvive
Messages : 22
Enregistré le : jeu. 23 juin 2016 21:23
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Et quand le test dit non!

Message par eauvive » dim. 17 juil. 2016 13:48

Je me permet de mettre mon petit grain de sel, n'étant pas "testé", la question se pose à moi.
Ma première réaction vis à vis du site en cas de réponse négative au test serait sans doute de rester caché, de fuir, je pense que ce ne serait pas parce que les surdoués sont supérieurs grâce à ce QI, car "sur" veut bien dire "au dessus", ne serait ce pas moi qui me penserais inférieur ? là est la question...
En réalité, il n'y a pas lieu de faire ces comparaisons, un être humain qui rencontre un être humain à un feeling, des affinités ou pas, dans la vie "réelle", on ne pose pas la question "etes vous surdoué ?" "ah oui, ben moi non, donc passez votre chemin grand seigneur" :lol:
Cependant la vision inversé est moins drôle : "êtes vous surdoué ?", "non et bien moi oui, passez votre chemin "lambda personnage" :(
Et en surpassant cela, se demander quelle serait donc ma place ici ?

Par cette réflexion, je me dis qu'une personne testé "non surdoué" à une place très importante ici, une place qu'un surdoué ne peut pas lui prendre car celle çi a vécu la réponse négatif, elle en a fait l'expérience, ce n'est pas de la théorie, par conséquent qui mieux qu'elle peut aider quelqu'un qui appréhende ou vit une réponse négative ?

Et bien sur tout cela est bien facile à dire quand on est pas encore testé, il y a surement une phase de "digestion", et puis notre rapport à nous même, sans parler que l'on peut sans doute aussi tout simplement passer à autre chose.
J'ignore comment je réagirais en cas de réponse négative, :nesaitpas: mais je tire mon chapeau à ceux qui restent ici dans cette situation, il y a chez eux quelque chose de "grand" , d'"humble", une confiance en soi, et en l'humain qui n'est pas donné à tout le monde.

Avatar du membre
pixelvois
Papa Ours
Papa Ours
Messages : 6038
Enregistré le : dim. 27 nov. 2011 10:50
Présentation : moi-jeu...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : planète Mars en navet rond
Âge : 47

Re: Et quand le test dit non!

Message par pixelvois » dim. 17 juil. 2016 19:56

eauvive a écrit :( ... ) je tire mon chapeau à ceux qui restent ici dans cette situation, il y a chez eux quelque chose de "grand" , d'"humble", une confiance en soi, et en l'humain qui n'est pas donné à tout le monde.
Il faut quand même faire la différence entre la confiance accordée en l'humain et à un groupe singulier d'humains, comme celui du public de ce forum, d'autant plus qu'il est réduit et qu'ainsi il peut aisément s'apparenter à un groupe privé ^^ Et si la confiance en soi est un élèment permettant de s'affranchir facilement de la question de la légitimité, cette dernière peut néanmois être dépassée par d'autres moyens... autorisant la (re)composion progressive de cette confiance en soi qui faisait défaut ;)
"Dans un monde où chacun triche, c'est l'homme vrai qui fait figure de charlatan." ( André Gide - Les faux monnayeurs )

Avatar du membre
Réglisse
Messages : 43
Enregistré le : mer. 24 juin 2015 22:42
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Et SI le test disait non...

Message par Réglisse » jeu. 21 juil. 2016 16:23

Si le test disait non je dirais, "non, attendez je peux faire mieux !!" :P
Ou pas... je me serai trompé, (une nouvelle fois)... mais je ne me vois pas pour autant abandonner de si intéressantes lectures sur le forum ;)
Le défi serait alors de trouver ce qui provoque ce Barnum si confortable, mais ça c'est une autre paire de manches. Je ne nourrirai pas un complexe d'infériorité, au contraire plutôt une sorte de décomplexion de l'entre-deux :rofl:

Avatar du membre
Riffifi
Messages : 1303
Enregistré le : sam. 20 avr. 2013 15:35
Présentation : riffifi
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : à l'Ouest
Âge : 39

Re: Et quand le test dit non!

Message par Riffifi » mar. 2 août 2016 12:20

eauvive a écrit :Par cette réflexion, je me dis qu'une personne testé "non surdoué" à une place très importante ici, une place qu'un surdoué ne peut pas lui prendre car celle çi a vécu la réponse négatif, elle en a fait l'expérience, ce n'est pas de la théorie, par conséquent qui mieux qu'elle peut aider quelqu'un qui appréhende ou vit une réponse négative ?
En effet c'est précieux de pouvoir faire un retour d'expérience sur ce qui se passe pour chacun après le test, et ce quel que soit ce qu'il indique. On peut le lire dans les fils concernés par l'"après-test", les expériences sont assez diverses mais il semble qu'il y ait souvent des changements ; personnellement ça m'a beaucoup apporté, et encore maintenant, de lire ces évolutions. Du coup, test "négatif" ou "positif" ou "non concluant", si on n'avait qu'un versant de la question ce serait dommage pour tout le monde. :x

Au-delà de ça, le forum comporte énormément de fils qui ne sont consacrés ni à la douance, ni aux tests (ou alors pour rigoler). Chacun a une place très importante ici, testé ou non ;) .
Où que tu sois, creuse profond. En bas, c’est la source.
Laisse les hommes noirs crier : « En bas, c’est toujours l’enfer".

(merci Friedrich)

Avatar du membre
FeverDream
Messages : 137
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 14:42
Présentation : Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien
Profil : Diagnostic -
Test : WAIS
Âge : 27

Re: Et quand le test dit non!

Message par FeverDream » mar. 2 août 2016 13:34

eauvive a écrit :Par cette réflexion, je me dis qu'une personne testé "non surdoué" à une place très importante ici, une place qu'un surdoué ne peut pas lui prendre car celle çi a vécu la réponse négatif, elle en a fait l'expérience, ce n'est pas de la théorie, par conséquent qui mieux qu'elle peut aider quelqu'un qui appréhende ou vit une réponse négative ?
J'essaye de me dire ça...
eauvive a écrit :J'ignore comment je réagirais en cas de réponse négative, :nesaitpas: mais je tire mon chapeau à ceux qui restent ici dans cette situation, il y a chez eux quelque chose de "grand" , d'"humble", une confiance en soi, et en l'humain qui n'est pas donné à tout le monde.
Je ne dois pas être concernée par ce paragraphe :lol: . En soit, je ne pense pas apporter grand chose, ni au niveau de la douance, ni au niveau des personnes qui se posent des questions ou qui se voient porter le "diag -". Bien sûr, j'affirme, et ré-affirme, que la douance n'est pas la seule explication plausible à tout une panel de fonctionnement cognitif particulier, et que les personnes ayant reçu un diag - ne se sont pas nécessairement trompé sur ce qu'ils ont perçu de différents chez eux. Parfois, je reçois des MP et j'essaye d'apporter un peu de mon expérience, aussi minime soit-elle.. J'essaye parfois d'apaiser.

Mais dans l'état, je reste sur ce forum et essaye de participer de temps en temps (même si je suppose que ma réflexion est moins "poussée" ou approfondie que les personnes surdouées, disons que je participe à mon échelle...) pour les réflexions très riches qui s'y trouvent. J'apprends beaucoup de choses, même dans les sujets que je lis et auxquels je ne participe pas (parce que justement, je ne connais rien du sujet et le découvre!). Par exemple, si je veux appronfondir le végétarisme, j'aime bien aller voir ce que vous en pensez, parce que, ça va souvent plus loin que "c'est mal-c'est bien", et ça me donne des pistes de réflexion très intéressantes. Ou alors, parfois, j'ai besoin de stimulations intellectuelles, et revenir ici, voir des personnes autant portées sur la réflexion, avec des valeurs bien spécifiques, ça me fait du bien. En plus d'être tourmentée par moment de questions existentielles où, ici, les personnes regorgent de bienveillance et de conseils avisés et pertinents. Et à côté de ça, les surdoués ici ont des vécus similaires au mien, ce qui me permet de prendre du recul sur ma situation (je suis seuuuleee au mooonde) et de réfléchir de façon plus constructive. Et je pense qu'un membre de ma famille est potentiellement touché par la précocité alors... Bref, il y a plein de raison de rester ici avec un diag - :) . Je n'en souffre pas beaucoup.

Par contre, le jour où on me dira que "hey hey pshh pshhh, en fait, le forum est pour les surdoués et ceux qui sont en questionnement sur leur douance", bah, j'aurai plus rien à faire ici. :miaou: Mais bon, en l'occurrence, il y a une très grande ouverture d'esprit ici. J'aime aussi beaucoup le côté "privé" qui a été souligné.

Avatar du membre
Mumu971
Messages : 54
Enregistré le : lun. 18 avr. 2016 19:39
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Là oú personne ne m'attend.
Âge : 55

Re: Et SI le test disait non...

Message par Mumu971 » mar. 2 août 2016 14:47

L'essentiel est le partage entre êtres humains. Je pense que ce forum est bien l'occasion de prouver que les barrières entre les Hommes sont celles que nous voulons bien créer et que l'intelligence de la vie n'a rien à voir avec un quelconque chiffre de QI.
Ce n'est pas en lui tenant les ailes qu'on aide un oiseau à voler. L'oiseau vole simplement parce qu'on l'a laissé être oiseau.

Avatar du membre
Za
Messages : 2943
Enregistré le : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : C'était moi...
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: Et quand le test dit non!

Message par Za » mer. 3 août 2016 11:41

Merci pour ce nouveau témoignage.
FeverDream a écrit : (même si je suppose que ma réflexion est moins "poussée" ou approfondie que les personnes surdouées, disons que je participe à mon échelle...)
Alors là, j'en doute fortement :lol: et je crois que tu peux cesser de te sous-estimer !
Approfondir, pousser une réflexion, c'est avant tout quelque chose qui s'apprend. Toutes les personnes surdoués n'en sont pas capables d'emblée, et certaines n'en feront jamais l'effort. Si tu restes, c'est aussi que la façon d'approfondir les choses ici correspond à la tienne. D'autres personnes avec un diag + ont rapidement mis les voiles parce que ce n'était pas leur cas.
Bref, il y a plein de raison de rester ici avec un diag - :) .
... comme il y a plein de raisons de rester ici avec un diag+, autres que ce diag+. Et c'est heureux :)
Par contre, le jour où on me dira que "hey hey pshh pshhh, en fait, le forum est pour les surdoués et ceux qui sont en questionnement sur leur douance", bah, j'aurai plus rien à faire ici. :miaou: Mais bon, en l'occurrence, il y a une très grande ouverture d'esprit ici.
En fait, c'est un peu pessimiste de considérer cela comme une très grande ouverture d'esprit... ça devrait être être la norme. Non ?
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

Avatar du membre
Any
Messages : 28
Enregistré le : ven. 5 août 2016 22:10
Présentation : Aurélie
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36

Re: Et SI le test disait non...

Message par Any » dim. 7 août 2016 15:25

De mon côté j'appréhende beaucoup.
Je me reconnais complètement dans le message d'Ekta.

Rien que de penser au test, j'ai le cœur qui bat à toute vitesse. J'ai même du mal à m'endormir, alors que j'ai pourtant un sommeil ultra lourd.
Si le test dit non, je crois que je me sentirai honteuse d'avoir pu l'envisager une seule seconde et je serai encore plus perdue que je ne le suis. Donc je préfère me raccrocher à l'idée que ce test pourrait révéler "autre chose" et j'essaie de ne pas spéculer sur ce que ça pourrait être.

J'ai déjà failli laisser tomber (et ça ne fait que quelques jours que j'y pense :1cache: ), mais d'un autre côté je me dis que si le test était positif, ça voudrait dire que je suis juste différente, pas anormale. Ça voudrait dire aussi que je n'ai pas besoin de me battre contre moi même pour gommer (ou éradiquer) certains aspects de ma personnalité.
Je pourrais juste me dire à moi même "Ah ça ? Non, c'est pas grave, c'est juste parce que tu es comme ça, pas besoin de te faire soigner".
Ça me permettrait vraiment d'aller à la rencontre de moi-même, sereinement, sans craindre ce que je vais y découvrir.

Au moment où j'ai pris la décision de passer un test psychologique (parce que des fois, il faut prendre le taureau par les cornes :sweat: ), j'ai immédiatement acheté le livre de Jeanne Siaud-Facchin "Trop intelligent pour être heureux", mais je n'ose pas le lire, de peur de fausser l'entretien préalable au test.
Qu'en pensez-vous, est-ce utile de s'éloigner de tout ce qui concerne le sujet avant de passer le test, pour éviter une identification involontaire ?

Avatar du membre
Fish
Poisson Pilote
Messages : 534
Enregistré le : dim. 3 janv. 2016 18:33
Présentation : Clic !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: Et SI le test disait non...

Message par Fish » dim. 7 août 2016 16:02

JSF ne dévoile aucun des "secrets" des tests. Tu peux le lire sereinement.

Avatar du membre
Any
Messages : 28
Enregistré le : ven. 5 août 2016 22:10
Présentation : Aurélie
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36

Re: Et SI le test disait non...

Message par Any » dim. 7 août 2016 17:24

Fish a écrit :JSF ne dévoile aucun des "secrets" des tests. Tu peux le lire sereinement.
Merci, ça me rassure déjà un peu, mais je pensais surtout à la crainte de tromper le psy plus ou moins volontairement.

Par exemple si je lis que les personnes surdouées possèdent des profils de caractères particuliers et que je me reconnais dans cette description, je ne vois que deux possibilités :
- soit j'en parle au psy, mais j'aurai l'impression d'essayer de le manipuler.
- soit je vais volontairement passer ces traits de ma personnalité sous silence par peur de l'influencer, mais du coup je ne me montrerai pas telle que je suis.
Dans les deux cas, je vais m'en vouloir et j'aurai l'impression de fausser le test, vu qu'il me semble que la partie "technique" du test n'est pas la seule qui entre en compte dans le diagnostic.
Et en l'écrivant, je m'aperçois que j'ai déjà ma réponse : il vaut mieux que j'attende d'avoir passé le test avant de lire le livre, sinon je ne serai pas sereine. :)

Avatar du membre
Mumu971
Messages : 54
Enregistré le : lun. 18 avr. 2016 19:39
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Là oú personne ne m'attend.
Âge : 55

Re: Et SI le test disait non...

Message par Mumu971 » dim. 7 août 2016 23:36

Au début de l'entretien, le psy m'a interrogée sur les raisons qui m'ont poussées à vouloir réaliser le test. Si tu entreprends la démarche c'est justement parce que tu souhaites obtenir des réponses à tes doutes. Je ne pense pas qu'un psychologue puisse se laisser influencé par la description que tu pourrais faire de toi. Je trouverais étrange d'ailleurs et même peu professionnel que le psy ne t'invite pas à t'exprimer sur ton ressenti.
Ce n'est pas en lui tenant les ailes qu'on aide un oiseau à voler. L'oiseau vole simplement parce qu'on l'a laissé être oiseau.

Avatar du membre
Safari
Messages : 8
Enregistré le : lun. 1 août 2016 15:15
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 33

Re: Et SI le test disait non...

Message par Safari » lun. 8 août 2016 00:13

Je pense que la lecture de livres sur le thème de la douance n'induira pas de biais particulier dans ta relation avec la psy. Ça peut au contraire être une base pour instaurer le dialogue et expliquer ta démarche. Dans mon cas ça m'a même à moitié servi de contre-argumentaire : "regardez je ne me reconnais pas là donc je dois me faire un film non ?" Après oui il faut sans doute faire attention à l'effet barnum, mais pour cela déjà je te conseille (je peux me tromper, c'est même probable) de te méfier des caractéristiques qui relèvent trop du subjectif et dont la définition peut varier (créativité, idéalisme, sens de la justice...). De toute façon si la psy est habituée à cette question, elle saura à la fois te mettre en confiance, t'écouter et te dire, avant un éventuel test, si elle pense que c'est judicieux ou pas de le passer.

Avatar du membre
Any
Messages : 28
Enregistré le : ven. 5 août 2016 22:10
Présentation : Aurélie
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36

Re: Et SI le test disait non...

Message par Any » lun. 8 août 2016 08:57

Merci pour vos réponses. :)
Du coup je vais peut-être le lire quand même. D'autant que je vais vraiment devoir le cacher sinon. :1cache:

Avatar du membre
Fish
Poisson Pilote
Messages : 534
Enregistré le : dim. 3 janv. 2016 18:33
Présentation : Clic !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: Et SI le test disait non...

Message par Fish » lun. 8 août 2016 10:24

Le test n'est pas une séance de psychanalyse. La perception (vraie ou fausse) de toi-même ne va pas tromper la psy comme cela peut être le cas lorsqu'un sujet entame une psychanalyse et qu'il commence par ériger des barrières que la psy doit surmonter. Un test est bien plus "sobre" et "scientifique". Je dis ça sans aucun mépris pour la psychanalyse, ce sont juste deux choses différentes.

Avatar du membre
Any
Messages : 28
Enregistré le : ven. 5 août 2016 22:10
Présentation : Aurélie
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36

Re: Et SI le test disait non...

Message par Any » lun. 8 août 2016 18:55

Merci pour ces précisions :)

jaqi
Messages : 64
Enregistré le : mer. 24 août 2016 21:51
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7741.html
Profil : Diagnostic +
Test : CATTELL

Re: Et SI le test disait non...

Message par jaqi » jeu. 8 sept. 2016 00:00

Si le test disait non, dans un premier temps je pense qu'il y aurait de la déception, malgré ce que la raison me pousse à penser :

http://adulte-surdoue.fr/pose-des-quest ... t7765.html

Car ce serait malgré tout un trait de personnalité valorisant que je n'aurais pas, et puis le plus important, ce qui pourrait expliquer pas mal de choses en juste deux lettres, ne serait pas valable.

De là il faudrait repartir, prendre une autre route, qui en plus aurait de fortes chances d'être moins valorisante...
Car si je suis ici, comme pour beaucoup, c'est que je me suis reconnu dans des traits de caractère, des comportements, qui à défaut de douance, sont pour certains du domaine de la pathologie.
Alors pour l'estime de soi, passer de l'un à l'autre... :o

:D

Donc bon, dans un premier temps je ne pense pas que je serai bien dans ma peau.

Mais surement que dans un second temps, après digestion, je pourrais revenir sur le sentiment indiqué en lien, à savoir que finalement ce ne serait pas plus mal, que j'éviterais pas mal de déceptions, puis comme l'essentiel est de se connaître, ça ferait une piste en moins, et non des moindres, qui ne serait plus présente.
Ce résultat pourrait être également une libération dans ce sens.

On verra, à confirmer...
Ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison
Michel Colucci

Avatar du membre
Cadi56
Messages : 76
Enregistré le : ven. 9 sept. 2016 14:07
Présentation : C'est par là!
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 30

Re: Et SI le test disait non...

Message par Cadi56 » ven. 16 sept. 2016 12:04

jaqi a écrit :Si le test disait non, dans un premier temps je pense qu'il y aurait de la déception, malgré ce que la raison me pousse à penser :

http://adulte-surdoue.fr/pose-des-quest ... t7765.html

Car ce serait malgré tout un trait de personnalité valorisant que je n'aurais pas, et puis le plus important, ce qui pourrait expliquer pas mal de choses en juste deux lettres, ne serait pas valable.

De là il faudrait repartir, prendre une autre route, qui en plus aurait de fortes chances d'être moins valorisante...
Car si je suis ici, comme pour beaucoup, c'est que je me suis reconnu dans des traits de caractère, des comportements, qui à défaut de douance, sont pour certains du domaine de la pathologie.
Alors pour l'estime de soi, passer de l'un à l'autre... :o
[...]
Jaqi, tu m'arraches les mots de la bouche. Surtout dans ta phrase "ce qui pourrait expliquer pas mal de choses en juste deux lettres, ne serait pas valable". C'est ce qui me met dans un état compliqué, état qu'une des deux psys à qui j'ai demandé une date à trouvé "néfaste" pour la bonne passation du test. Bref autre sujet à retrouver ici.

Mais malgré tout, après avoir lu pas mal le forum, et m'être entretenue avec beau-frère qui a passé le test récemment, je me dis que surdoué ou pas, c'est un test instructif qui apporte une analyse sur son fonctionnement. Ma peur serait plutôt d'être complètement dans la norme et que toute ma bizarrerie et mes difficultés ne soient toujours pas justifiée, qu'elles redeviennent ça : "j'ai un grain", "je suis folle", "je n'arriverai jamais à sortir de ça"...

On verra... Je te souhaite que ce test t'apporte des réponses apaisantes
Comme un arbre dont les branches poussent et s'entremêlent indéfiniment, à moins de lui couper les racines...

Répondre