du temps des premiers murmures...

Cette section est ouverte à tous les membres : elle doit permettre un partage d'expériences autour des problématiques liées à la découverte de la douance.
Répondre
pandarou

Re: du temps des premiers murmures...

Message par pandarou » lun. 17 juin 2013 21:36

Des premiers murmures... Des souffles qui m'étaient étrangers avant mes premières séances chez le psychologue. Je parcours en dilettante le forum. Je me trouve des points communs avec toutes ces interrogations existentielles : qui suis-je ? Pourquoi fonctionné-je de cette manière ? Est-ce au final si différent ? J'ai lu l'ouvrage de Mme Siaud-Facchin sur le conseil de ma psy et les murmures sont devenus des silences. Je doute des ressemblances. Je me prends à rêver d'une solution à mes pensées :la douanes ? Pourquoi pas ? Mais là encore, surgissent des flots de questions en moi ! Infernal. Et quand cessent les bruits de fonds de la pensée, il faut se lancer. Quand cessent les murmures pour oser passer le test, oser accepter tout ceci ? Pas très claire en cette nuit orageuse...

Avatar du membre
galou
Gateau d'Artifice
Messages : 2169
Enregistré le : ven. 29 mars 2013 18:47
Présentation : courage, elle est courte :-p
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 35

Re: du temps des premiers murmures...

Message par galou » mar. 18 juin 2013 08:51

Pandarou, je ne pense pas qu'il faille que tu attendes que les murmures s'arrêtent pour passer le test. Au contraire, ils s'accroissent et, au bout d'un certain temps, ils sont tellement fort que passer le test devient une évidence, ne serait-ce que pour qu'ils cessent justement ;)
Bon courage dans ce cheminement
"Si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main [...] je chante la vie, je danse la vie!"

Avatar du membre
Flavie
Messages : 12
Enregistré le : jeu. 17 janv. 2013 03:27
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Québec
Âge : 44

Re: du temps des premiers murmures...

Message par Flavie » mer. 19 juin 2013 02:40

Mes doutes ont commencés il n’y a pas si longtemps, alors que je me sentais observée voire analysée :oops: par une de mes collègues de travail qui est ergothérapeute. Je crois qu’elle a pensé que j’étais autiste asperger et/ou surdoué, car elle me posait des questions du genre : aimes-tu les collections ? Es-tu visuel ? As-tu déjà passée un test de QI ? Tu ne pourrais pas oublier un visage hein ? Et moi de répondre à cette question : « je ne crois pas, mais ce n’est pas tout le monde qui est comme cela ? » As-tu beaucoup de souvenirs de ton enfance ?, etc. (C’est vrai qu’au travail j’ai un fonctionnement assez particulier, ex : mon bureau est en bordel (pas toujours mais seulement quand je travaille) car j’entame plusieurs choses en même temps et j’alterne d’une tâche à l’autre. Aussi, je passe vraiment beaucoup de temps à réfléchir).

Je me suis alors sentie blessée et peinée de prendre conscience que je n’étais peut-être pas comme les autres… du moins à ses yeux. J’ai commencé à chercher de l’info sur l’autisme asperger et je ne me suis pas reconnue (sauf peut-être de légers traits), mais de là je suis tombée sur de l’info concernant les surdoués et là je me suis beaucoup reconnue dans la grande majorité des traits (toutefois je ne suis pas capable de suivre deux conversations en même temps et je ne suis pas synesthète non plus). Ensuite, j’ai repensé à plusieurs choses de mon vécu qui me faisaient penser que je pouvais être surdouée. Toutefois, je ne suis pas certaine d’être surdouée, car je n’ai pas été testée et je ne crois pas avoir le courage de le faire, mais le simple fait de me reconnaître fortement dans les caractéristiques du surdoué suffit à me soulager et à me dire que je ne suis pas si tarée finalement. :think:

Petite précision sur mon post précédent : quand je dis que cela suffit à me dire que je ne suis pas si tarée finalement… ce que j’ai oublié de dire c’est que j’ai toujours eu une tendance à me dévaloriser à la moindre erreur. Parfois aussi je me disais que je ne devais pas être normale ou comme les autres. J’ai souvent eu peur que les autres me prennent pour une idiote et je me suis souvent questionnée sur mon intelligence. D’ailleurs j’ai toujours eu plus de facilité à m’adapter lorsque je pouvais me comparer aux autres, ex : à l’école j’arrivais à voir que j’étais intelligente, car je me comparais aux autres et je réussissais très bien et facilement. Au travail, si j’étais la seule nouvelle employée à débuter à un moment donnée, je me dévalorisais beaucoup, car j’aurais voulu tout connaître, tout savoir au départ et cela n’était pas le cas.
[Posts regroupés/PKR]

Avatar du membre
Tangerine
Messages : 20
Enregistré le : dim. 9 juin 2013 16:35
Présentation : _Hello :) http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t3737.html
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Localisation : Pas très loin de là-bas, près d'ailleurs.
Âge : 27

Re: du temps des premiers murmures...

Message par Tangerine » sam. 22 juin 2013 11:08

Flavie, je me suis beaucoup reconnue dans ton texte, notamment le fait de vouloir tout savoir faire en un clin d'œil. Lorsqu'une activité me plait ou est nécessaire, il faut que je sache le faire là maintenant tout de suite. Si je n'y arrive pas mais que d'autre oui, on a beau me répéter qu'ils font ce travail ou cette activité depuis 10 ans et qu'il est normal que j'ai un peu de mal, mon estime de moi descend en flèche et je me sens insignifiante, voire complètements stupide, alors que si j'y arrive et qu'on me félicite, ma joie dure 5 minutes et c'est finit. Je voulais savoir : ta collègue t'as demandé si tu avais des souvenirs de ton enfance, qu'en est-il ? Je sais que j'ai peu de souvenirs et je me demandais si c'était pareil pour toi ou au contraire si tes souvenirs étaient florissants ? :)
Et si l'arbre de mes pensées portait ses fruits...

Avatar du membre
Flavie
Messages : 12
Enregistré le : jeu. 17 janv. 2013 03:27
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Québec
Âge : 44

Re: du temps des premiers murmures...

Message par Flavie » dim. 23 juin 2013 15:17

Tangerine a écrit :Flavie (...) Je voulais savoir : ta collègue t'as demandé si tu avais des souvenirs de ton enfance, qu'en est-il ? Je sais que j'ai peu de souvenirs et je me demandais si c'était pareil pour toi ou au contraire si tes souvenirs étaient florissants ? :)
Pour répondre à ta question Tangerine : moi j’ai beaucoup de souvenirs de mon enfance même à partir de trois ans. Il y a plusieurs scènes que je revois comme un film avec son et image.

Toutefois, d’après tout ce que j’ai pu lire ici et ailleurs, il semble (selon l’état de la connaissance actuelle) qu’il n’y a aucune caractéristique qui touche tous les surdoués (à part le QI très supérieur qui est un critère essentiel et qui doit être mis en relief avec un portrait d’ensemble je pense). C’est pour cela qu’il faut être évalué par un psy spécialisé en la matière pour savoir si on est vraiment surdoué. ;)

Avatar du membre
lobo
Messages : 305
Enregistré le : mar. 4 juin 2013 10:18
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/post106585.html?#p106585
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Ile-de-France
Âge : 43

Re: du temps des premiers murmures...

Message par lobo » jeu. 27 juin 2013 22:13

Dans quel contexte le "murmure du peut être " est venu chuchoter cette idée folle de douance à votre oreille?
une rencontre? une lecture? le gré du pur hasard?


Pour moi c'est le murmure ancien de l'enfance qui s'est réveillé en regardant des émissions sur les surdoués.

J'ai regardé et compris intellectuellement la chose puis à un moment , je me suis dit "mais au fait ça me ressemble". Est-ce que moi aussi j'aurais le droit de me considérer comme doué ?

Je me suis rappelé une enfance brillante et aussi un test que j'avais passé au primaire d'où il était ressorti que j'avais une "maturité" plus grande. Je me souviens que j'étais en colère contre le fait de passer un test d'intellingence

voilà le début du questionnement ...

Avatar du membre
Cerebrito
Messages : 27
Enregistré le : ven. 28 juin 2013 10:36
Présentation : Me voilà
Profil : En questionnement
Test : MENSA
Localisation : Quelque part au Sud...
Âge : 47

Re: du temps des premiers murmures...

Message par Cerebrito » mer. 3 juil. 2013 14:27

Bon, ça y est, samedi j'ai passé un test. Celui de MENSA... j'ai vu qu'il y avait débat autour de ce test sur le forum, mais je vous explique ma démarche.

1. Je vis à nouveau une situation très désagréable au travail: ma capacité de travail, mon intuition, mes idées qui fusent, leur pertinence, mon autonomie, mon enthousiasme, ma curiosité, ma lucidité... ont à nouveau généré de l'incompréhension, des mauvaises interprétations, des jalousies, ... cela m'a à nouveau fait un choc, un grand choc (je m'étendrais sur le sujet dans le topic approprié quand la douleur se calmera).

2. Depuis un certain temps, une 10aine de mois, j'ai des doutes... des murmures... je lis, me renseigne.

3. J'ai appris que le MENSA organisait une journée de test.

Alors j'ai sauté sur l'occasion.
- S'il est positif j'irai plus loin et essayerais de passer un WAIS avec un psy spécialisé, afin de mieux me connaître, d'apprendre à interagir avec mon entourage et à vivre avec cette différence.

- S'il est négatif, je continuerais mon exploration sur une autre voie.

Pour commencer, je me suis inscrite aux test 2 jours avant la date, après une nouvelle journée de M.... au boulot, où les coups pleuvaient des tous les coins
Je n'en ai parlé à personne. Ni à ma psy, ni à mon mari. Trop la honte !
Je suis arrivée une demie heure en avance, histoire de me faire toute petite dans un coin et me faire remarquer le moins possible...

Les autres inscrits sont arrivés petit à petit, on osait à peine se regarder... à plusieurs reprises, je me suis demandée "mais, ... qu'est-ce que je fais ici ? ". Moi, j'aime bien observer les gens, et là, j'avais un peu de mal, mais j'ai remarqué que d'autres étaient aussi mal à l'aise que moi.

Néanmoins, l'ambiance s'est détendue.
Je n'étais pas trop stressée, je ne l'ai pas vécu comme un examen, je ne venais pas donner des réponses, mais en chercher, je pense que cela change la donne. Je n'étais pas là pour RÉUSSIR le test, mais pour savoir ce que ce test peut m'apprendre sur moi.
Je me suis prise au jeu et je me suis même amusée !! Faut dire que j'aime les petits défis et la résolution de problèmes, et là j'en ai eu pour mon compte !

A la sortie, personne ne s'est attardée. Je me suis dépêchée de rejoindre ma voiture, de peur du regard de l'autre, que l'on puisse se demander "et celle-là, elle se prend pour qui?"

Je me suis sentie apaisée, je me suis dit "ça y est, je vais pouvoir être fixée".
Mais dans l'attente, l'apaisement est disparu.
Je suis assaillie par leS douteS... "et s'il n'est pas concluant?" "Et s'il l'est, comment l'annoncer à mon mari ?"


Maintenant j'attends,je vais guetter la boîte aux lettres, cela devrait arriver vers la fin de la semaine.
Je vous tiendrais au courant, même si le test dit non. (même si cela me fera sentir encore + bête...

En tout cas, vous avoir ici c'est énorme pour moi, c'est vrai, on se sent moins seul... merci
Mais... pourquoi ??

BlaBla
Messages : 10
Enregistré le : ven. 24 mai 2013 13:31
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 42

Re: du temps des premiers murmures...

Message par BlaBla » mer. 3 juil. 2013 21:01

Cérébrito, bravo d'avoir pris cette intiative et d'être allée passer le test, même s'il s'agit de celui de MENSA dans un premier temps. :clap:
Tu as eu beaucoup de courage pour accepter le regard des autres. C'est une première étape vers une "officialisation" de tes questionnement sur le haut potentiel.
Pour ma part, je n'ai jamais, ho grand jamais, répondu à un questionnaire d'intelligence ou de logique. Je fuis tous ces tests car je sais que je n'y comprends rien. Et surtout, je sais que je suis nulle, donc pourquoi me le rappeler à l'occasion d'un test, hein? Pas folle la guêpe! :lol:

De mon côté, j'ai évoqué mes murmures à voie haute à quelques personnes (mari, meilleure amie HP et une tante -en leur demandant bien de garder le secret sur mes questionnements).
La psy de mon fils (spécialiste HP enfants qui a diagnostiqué mon fils) pense que j'en suis très certainement.
J'ai été un certain temps dans une période de no mans land, paumée, à ne savoir que faire. Et je continue d'osciller (vasciller?) entre un besoin de me le faire confirmer par un test et celui d'aller outre et de prévillégier un travail psy en rapport avec la douance. Mais, la dernière option est-il vraiment possible sans la première? Un doute subsistera toujours chez moi ou chez autrui. Je précise que, autant je me reconnais la possibilité de posséder le fonctionnement cérébral, psychologique et émotionnel des HP, autant il est inconcevable pour moi d'obtenir un score supérieur à la moyenne à un test d'intelligence. J'ai beau savoir que je me dévalorise beaucoup et que je réussi malgré tout en général ce que j'entreprends (bien sûr, je ne me risque que dans ce que je suis sûre de réussir, donc aucun mérite!), je trouve mes qualités, performances et réalisations tout à fait banales voir même plutôt limitées. :geek1:
M'enfin... Je crois que je vais me décider à aller passer ce fichu test, mais je vais choisir avec grand soin le psy. Je ne pourrais faire confiance qu'à un psy qui connait bien le fonctionnement HP et qui serait donc capable de discerner si j'en fait partie ou pas, au-delà du simple chiffre du QI.
La psy en question est celle de mon fils. Elle n'a de place qu'en octobre... Et personne d'autre de compétent dans ma région. Tant pis, j'attendrai mais j'irai à ce test sereinement (enfin, le plus sereinement possible) et j'aurai confiance dans son "résultat". :faitdesbonds:

Cébréro, j'attendrai les résultats à ton test de MENSA.
A bientôt.

BlaBla

Avatar du membre
lobo
Messages : 305
Enregistré le : mar. 4 juin 2013 10:18
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/post106585.html?#p106585
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Ile-de-France
Âge : 43

Re: du temps des premiers murmures...

Message par lobo » mer. 3 juil. 2013 22:39

BlaBla a écrit : La psy en question est celle de mon fils. Elle n'a de place qu'en octobre... Et personne d'autre de compétent dans ma région. Tant pis, j'attendrai mais j'irai à ce test sereinement (enfin, le plus sereinement possible) et j'aurai confiance dans son "résultat". :faitdesbonds:
Cébréro, j'attendrai les résultats à ton test de MENSA.
A bientôt.

BlaBla
Moi j'ai rendez-vous vendredi chez une psy. J'ai passé aussi le pretest Mensa, mais plus pour patienter.

Bravo Cerebrito d'avoir passé un test, c'est sûr qu'en public ça doit être un peu intimidant. :1cache:
Je crois que ça vaut vraiment le coup de savoir pour mieux orienter ses recherches...

bonne chance à vous !

Camcam
Messages : 72
Enregistré le : lun. 20 mai 2013 05:53
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t3638.html
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : toujours au soleil pour réchauffer mes ailes !
Âge : 43

Re: du temps des premiers murmures...

Message par Camcam » jeu. 4 juil. 2013 12:45

Blabla ton expérience résonne en écho à la mienne... mais j'ai choisi la 2e solution: un travail psy en rapport avec la douance.
Je suis allée voir la neuro-psy qui a testé ma fille pour qu'elle me précise 2-3 points sur le fonctionnement des personnes surdouées, je lui ai pas révélé mes doutes ni mes interrogations (la fille trop impressionnée pour parler d'elle et surtout tellement nulle pour pouvoir juste soupçonner un ray d'intelligence chez elle )... puis doucement elle est venue à me dire qu'au vu des entretiens, de mes raisonnements et des problématiques abordées, pour elle "ma fille avait de qui tenir " et que oui je devais fortement m'interroger sur ma propre hpitude (merde si même la psy se met à le crier tout fort, je ne vais plus m'entendre!) .... bon, bref... mon travail continue, j'avance sur le chemin mais la perspective d'un passage de test me paralyse tellement que pour le moment je n'y pense pas.
On peut aussi bâtir quelque chose de beau avec les pierres qui entravent le chemin. Goethe

Avatar du membre
W4x
Le modo le plus gentil
Messages : 3747
Enregistré le : lun. 21 nov. 2011 23:19
Présentation : c'était là
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 37
Contact :

Re: du temps des premiers murmures...

Message par W4x » jeu. 4 juil. 2013 14:44

N'oubliez pas que vous avez tout le loisir d'approfondir les questions relatives aux tests et à leur déroulement, (et plus particulièrement le test MENSA), par ici ;)
Mathematics is a game played according to certain simple rules with meaningless marks on paper. D.Hilbert

BlaBla
Messages : 10
Enregistré le : ven. 24 mai 2013 13:31
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 42

Re: du temps des premiers murmures...

Message par BlaBla » jeu. 4 juil. 2013 20:31

Lobo : tiens-nous au courant suite à ton RDV chez la psy.

Camcam : oui, on y croit sans trop y croire non plus. Je me suis construite depuis toujours en croyant (en me trouvant) nulle, je ne peux donc pas accepter du jour au lendemain de me voir au contraire comme un être intelligent, ayant en tous cas un potentiel à exploiter. Même si je me sent HP sur le profil, je n'arrive pas m'appliquer la caractéristique du QI fort. :violent1:

Ca viendra peut-être :roll: . Après tout, ça ne ferait pas de moi un être exeptionnel pour autant. Ca montrerait simplement que je fonctionne selon des modalités particulières, différentes de la plupart des gens (ce que je sais déjà). Et j'aurais toujours le droit d'être nulle à mes heures, non?? :P

Merci W4x de nous guider vers les bonnes infos. Le site est tellement vaste, je n'ai pas encore tout découvert.

Une petite anecdote rigolotte :clap: . Pour vous situer le contexte, j'ai pris il y a peu des fonctions de formatrice pour adultes (que je n'avais jamais fait au paravant) dans mon entreprise. Au cours d'une animation, une de mes collègues expérimentée est venue m'observer dans un objectif d'amélioration et de progression. Devinez quoi : j'ai failli tomber dans les pommes tellement je me suis sentie mal et en danger simplement parce que j'étais observée! Alors que j'étais d'accord et que la collègue n'est pas du tout "jugeante" mais bienveillante au contraire. Au début, je n'arrivais pas à trouver mes mots, je les écorchais et n'arrivais plus à réfléchir. Et comme je m'observais pendant tout ce temps en me disant que ma collègue ne voyait que ça et que cela allait bien prouver que j'étais TRES NULLE en tant que formatrice, je me suis sentie tellement mal, que j'étais à 2 doigts de tomber dans les pommes (ça m'arrive, quand j'ai une "bouffée d'angoisse"). Je me suis ressaisie (comment, je ne sais pas) et me suis fait violence : "après tout, le monde n'allait pas s'arrêter de tourner et ce n'était pas si grave d'être nulle en tant que formatrice". Après ça, j'ai tenu le coup jusqu'à la pause, toujours en ayant une partie de moi qui m'observait. J'ai fais une boulette au passage, en disant un truc faux aux participants. Bref. Quand j'ai revu ma collègue juste après et plus tard en débrief, elle m'a dit très sincèrement qu'elle n'avait rien vu du tout, qu'elle m'avait trouvé très bien (elle n'a remarqué aucun pb d'élocution ni malaise chez moi). J'ai cru d'abord qu'elle voulait me ménager, et comme elle est très sympa de nature, qu'elle était très tolérante. Elle m'a assuré aujourd'hui qu'il n'en est rien, elle m'a dit ce qu'elle avait vraiment perçu. J'ai des axes de progression bien sûr, mais c'est loin d'être la cata que j'avais perçue moi. 8)

Tout ça pour dire (si je suis trop longue, coupez-moi -la tête, les bras, ce que vous voulez :D ) qu'il semble bien que je sache très bien cacher mon état interne et donner le change, alors même que c'est ALERTE ROUGE à l'intérieur. Bon, je suis quand-même moins spontanée et dans l'échange qu'en temps normal, mais ça passe bien quand-même.
C'est dingue non? Enfin, je trouve ça hallucinant de donner une image en tel décalage avec l'état interne. Ce n'est pas la première fois que je remarque ça chez moi.

Ca vous arrive à vous aussi? La perception que les autres ont de vous est "enjolivée"? Comme filtrée à travers un prisme magique?

BlaBla

Avatar du membre
Cerebrito
Messages : 27
Enregistré le : ven. 28 juin 2013 10:36
Présentation : Me voilà
Profil : En questionnement
Test : MENSA
Localisation : Quelque part au Sud...
Âge : 47

Re: du temps des premiers murmures...

Message par Cerebrito » jeu. 4 juil. 2013 21:04

En effet, BlaBla.

Comme anecdote: nouveau boulot, dans un tout nouveau poste créé dans la structure, donc le Directeur avait dû batailler avec les Administrateurs et les composants du bureau pour obtenir la création du poste.
J'assiste pour la première fois à la réunion du conseil d'Administration, je suis très TRES impressionnée :-? . Je me présente, et là, des questions fusent, je réponds... je me sens jugée , jaugée,... l'horreur !! :oops: et il y a un administrateur en particulier qui me met vraiment très mal à l'aise et me pousse dans mes retranchements... je me suis sentie nulle de chez NULLE :fouet: je "senti" qu'il ne m'aimait pas. Je n’arrêtais de me repasser le film... et la conclusion était la même: tout le monde devait se dire c'est qui cette cruche...

En fait, plus tard une de mes collègues m'a dit que la personne en question a dit: "Cette fille il faut la garder à tout prix!!!". :nesaitpas:

Apparemment je donne toujours l'image de quelqu'un de très sûre d'elle... mais à l'intérieur je tremble comme de la gelée, je sens ma voix qui déraille... mais les autres ne s'en aperçoivent pas... donc , soit ils sont tous bêtes :wink: (trop de coïncidences) soit je donne le change :devil:
En fait je pense qu'il n'y a pas de juge plus impitoyable que soi même...


Sinon, toujours en attente des résultats des test MENSA. :levi

Nouveauté: j'en ai parlé à mon mari... :cheers: pas facile d'en parler à chéri...
Il me demande qu'est-ce que cela m'apportera un chiffre... et quelque part il y a raison,
d'après lui, j'ai des capacités c'est sûr, et dans mon poste de travail actuel cela se remarque plus encore... je suis différente, certes,on l'est tous, et le fait que je puisse ou pas nommer cette différence et la chiffrer ne devrait pas changer grande chose
Intellectuellement je comprends, mais moi, j'ai besoin de savoir, d'avoir une confirmation (ou infirmation) extérieure et (à peu près objective) pour ne pas me dire que je me fais des idées, parce que en fait... je doute de mon jugement :grattelatete: Ouhlà, je m'embrouille là !
Mais... pourquoi ??

Avatar du membre
lobo
Messages : 305
Enregistré le : mar. 4 juin 2013 10:18
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/post106585.html?#p106585
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Ile-de-France
Âge : 43

Re: du temps des premiers murmures...

Message par lobo » jeu. 4 juil. 2013 21:15

BlaBla a écrit :Lobo : tiens-nous au courant suite à ton RDV chez la psy.
ok !
BlaBla a écrit :Ca vous arrive à vous aussi? La perception que les autres ont de vous est "enjolivée"? Comme filtrée à travers un prisme magique?

BlaBla
Oui bien sûr, tout le temps. Quand je fais de la musique, je pense à 10 mille trucs tout en me concentrant pour ne pas me planter ( sur des choses simples le plus souvent ). Du coup je me plante pas, les gens trouvent ça bien, mais bon , j'aimerais bien pouvoir faire la même choses en étant un peu plus décontracté quoi...

Avatar du membre
marmotte
Messages : 400
Enregistré le : lun. 29 avr. 2013 21:37
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t3561.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Gironde
Âge : 50

Re: du temps des premiers murmures...

Message par marmotte » jeu. 4 juil. 2013 21:27

Cerebrito a écrit : Apparemment je donne toujours l'image de quelqu'un de très sûre d'elle... mais à l'intérieur je tremble comme de la gelée, je sens ma voix qui déraille... mais les autres ne s'en aperçoivent pas... donc , soit ils sont tous bêtes :wink: (trop de coïncidences) soit je donne le change :devil:
En fait je pense qu'il n'y a pas de juge plus impitoyable que soi même...
idem pour moi, a la fin d'une conf devant plusieurs centaine de personnes ou j'avais flippé grave, voix qui déraille bafouillement, tous mes potes sont venus me voir en me félicitant sur ma décontraction.... J'ai regardé les premiers de travers, genre ben pas sympa de se moquer, mais en fait tous étaient sincères.

Autrement les premiers murmure durent un peu trop pour moi, j'ai hate de passer le test pour que cela se calme un peu

Avatar du membre
galou
Gateau d'Artifice
Messages : 2169
Enregistré le : ven. 29 mars 2013 18:47
Présentation : courage, elle est courte :-p
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 35

Re: du temps des premiers murmures...

Message par galou » ven. 5 juil. 2013 07:52

Bravo à tous pour ces cheminements, ils ne sont pas évidents mais passionants !
Je reviens juste sur un petit truc qu'avait écrit Cerebrito :
Cerebrito a écrit :Alors j'ai sauté sur l'occasion.
- S'il est positif j'irai plus loin et essayerais de passer un WAIS avec un psy spécialisé, afin de mieux me connaître, d'apprendre à interagir avec mon entourage et à vivre avec cette différence.

- S'il est négatif, je continuerais mon exploration sur une autre voie.
Je ne suis pas certaine qu'un MENSA négatif veuille forcément dire que tu n'es pas HP. Pour en être sûr, il me semble que la WAIS, et surtout le regard d'un psy, sont indispensables... J'entend par là qu'un diagnostique clair avec une personne compétente est toujours préférable qu'un unique test "papier". Je ne dénigre pas le MENSA (je ne l'ai pas passé, donc...) mais je pense que la WAIS peut t'apporter beaucoup plus sur la connaissance de toi, notamment si tu as un profil hétérogène et même dans le cas où le test est négatif...
"Si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main [...] je chante la vie, je danse la vie!"

Avatar du membre
Mlle Rose
Messages : 12808
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: du temps des premiers murmures...

Message par Mlle Rose » ven. 5 juil. 2013 08:54

 ! Message de : Mlle Rose
Pourrait-on M'sieurs Dames s'en tenir au sujet et réserver les discussions périphériques soit aux topics adéquats, soit aux présentations ? :fouet:
Merci!
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Avatar du membre
Miss dans la lune
Mud Drifting
Messages : 727
Enregistré le : ven. 3 mai 2013 12:18
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: du temps des premiers murmures...

Message par Miss dans la lune » ven. 5 juil. 2013 22:45

Comment savoir sans avoir passé le test que ces "murmures" ont bien un rapport avec la douance.
Je crois qu'on ne peut qu'a posteriori, après avoir reçu les résultats positifs d'un test, dire qu'il s'agissait bien de "murmures".
Les "murmures" des personnes en questionnement n'ont pas (encore?) la légitimité, si j'ose dire, d'être de vrais murmures.
A moins que le but de ce topic soit de savoir en quoi pense-t'on que l'on est peut-être surdoué; donc dans quels critères de la douance on se reconnait.
Si ce topic est ouvert à tous j'imagine que c'est ça...

bon alors je me lance, si je trouve le temps de me faire tester, et que celui-ci se révèle négatif, je m'en voudrais probablement d'avoir écrit ce post.
Le monde virtuel que je me suis construite, s'écroule depuis que je suis membre de ce forum. J'ai l'impression de me retrouver, et ça me fait du bien.
Les premiers doutes c'est ici que je les ai eu. Le JSF m'a interloqué, mais je n'ai pas eu l'impression dans un premier temps que ces critères étaient particulièrement spécifiques. Comme lorsqu'on lit l'horoscope, tout le monde peut s'y retrouver; enfin c'est ce que je pensais.

Ces doutes proviennent:
- du souvenir de moi enfant, où je me savais (croyais?) plus intelligente que les autres, jusqu'au lycée (où j'ai fait n'importe quoi), puis plus.
- de la facilité avec laquelle j'ai réussi le concourt d'entrée en médecine
- de mon lunatisme émotionnel, qui pourrait venir de là,
- de mon besoin de comprendre, de donner du sens,
- de la sensation que je pourrais réussir tout ce que j'entreprends, piano, djembé, guitare, peinture, photos, tennis, golf... (je me suis essayée à tous ses arts/sport, et à chaque fois, j'apprends très vite)
- de mes doutes permanents sur le bien et le mal, et de ma difficulté à faire un choix, ou de changer d'avis souvent.
- de mon besoin de silence et de solitude
- du fait que je m'adapte à tous les milieux sociaux, à toutes les situations.
- (et puis mes parents ressemblent bien à des surdoués.)
et d'autres choses que je découvre, comme mon big faux-self.

J'ai toujours su tout ça, mais c'est maintenant que je me dis que ça pourrait avoir un lien avec la douance.

Et puis c'est peut-être pas anodin que je me sente bien ici sur ce forum; c'est surtout de là, en fait, que vient mon plus gros doute, pourquoi ce forum me passionnerait il autant? Y a t'il ici beaucoup d'avérés négatifs qui portent autant d'intérêt à toutes ses discussions? peut-être, auquel cas ce ne serait pas un "critère", ou une piste.

Avatar du membre
Pier Kirool
Messages : 2322
Enregistré le : lun. 14 mai 2012 10:50
Présentation : Start me up
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Bordeaux
Âge : 58
Contact :

Re: du temps des premiers murmures...

Message par Pier Kirool » sam. 6 juil. 2013 07:51

Miss dans la lune a écrit : bon alors je me lance, si je trouve le temps de me faire tester, et que celui-ci se révèle négatif, je m'en voudrai probablement d'avoir écrit ce post.
Non, pas la peine... On fera la part des choses, ne t'inquiètes pas.
Miss dans la lune a écrit : Le monde virtuel que je me suis construite, s'écroule depuis que je suis membre de ce forum. J'ai l'impression de me retrouver, et ça me fait du bien.
C'est bizarre comment tu exprimes ça, ton monde s'écroule et tu te retrouves... C'est intéressant... Je crois qu'on a un topic sur ce sujet... Il ne sort pas avec le mot-clé "virtuel". Je te donne la piste du faux self... que tu as déjà dû emprunter vu la suite du post que je n'avais pas lue... :oops:
Miss dans la lune a écrit : Les premiers doutes c'est ici que je les ai eu. Le JSF m'a interloqué, mais je n'ai pas eu l'impression dans un premier temps que ces critères étaient particulièrement spécifiques. Comme lorsqu'on lit l'horoscope, tout le monde peut s'y retrouver; enfin c'est ce que je pensais.
Tu as très bien identifié l'effet Barnum auquel il est fait référence ici et ici, m'enfin (du coup) ptêt que tu les as déjà lus ?
Miss dans la lune a écrit : Et puis c'est peut-être pas anodin que je me sente bien ici sur ce forum; c'est surtout de là, en fait, que vient mon plus gros doute, pourquoi ce forum me passionnerait il autant? Y a t'il ici beaucoup d'avérés négatifs qui portent autant d'intérêt à toutes ses discussions? peut-être, auquel cas ce ne serait pas un "critère", ou une piste.
Je ne suis pas sûr par contre que ce soit une vraie piste, mais c'est une vraie bonne nouvelle que tu te sentes bien ici :-)
"La vraie science est une ignorance qui se sait" (Voltaire)

Avatar du membre
Miss dans la lune
Mud Drifting
Messages : 727
Enregistré le : ven. 3 mai 2013 12:18
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: du temps des premiers murmures...

Message par Miss dans la lune » sam. 6 juil. 2013 12:09

Merci Pierre kirool, je suis toujours stupéfaite que quelqu'un me lise, et surtout prenne la peine de répondre!
J'aimerais bien répondre à mon tour mais:
-1) j'ai peur ce coup ci d'être hors sujet, et Melle tronçonneuse me fait flipper ;)
-2) ce serait encore parler de moi et j'ai peur de saouler.

(juste par soucis d' honnêteté, à la lecture du jsf, je suis allée chercher un stylo rouge, pour faire un trait devant les paragraphes qui me correspondaient, puis je l'ai relu, après l'inscription sur le forum, en me disant, "j'en ai peut-être oublié, recommençons!".
Mais je sentais bien au fond qu'il y avait de ma part un peu de mauvaise foi dans ce cheminement. Je ne savais plus ce qui me définissait vraiment, je me retrouvais partout, et puis nulle part vraiment. J'aurais bien aimé avoir ce "choc" dont parlent certains, pour me dire "chouette, je vais enfin pouvoir savoir qui je suis".
L'effet barnum je l'ai bien compris, et découvert, du moins en ces termes, ici. Le coup de l'horoscope, exemple que je trouve pertinent c'est en allant chercher la définition sur wiki, il y a deux mois maintenant, et oui j'ai lu les topics correspondant. Cette notion est une presque révélation, je la pressentais sans avoir jamais mis des mots dessus.)

Alors je reparlerai(s) des murmures une fois testée, si c'est positif.

Avatar du membre
Mlle Rose
Messages : 12808
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: du temps des premiers murmures...

Message par Mlle Rose » sam. 6 juil. 2013 14:55

Miss dans la lune a écrit : A moins que le but de ce topic soit de savoir en quoi pense-t'on que l'on est peut-être surdoué; donc dans quels critères de la douance on se reconnait.
Si ce topic est ouvert à tous j'imagine que c'est ça...
C'est ça ;)

Disons que le but est d'avoir ici une vision large de ce qui amène les gens à penser à cette hypothèse pour eux-même en recueillant divers témoignages.
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Avatar du membre
mlle socrate
Messages : 50
Enregistré le : dim. 16 sept. 2012 20:27
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t2655.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Bordeaux
Âge : 42

Re: du temps des premiers murmures...

Message par mlle socrate » sam. 6 juil. 2013 16:15

Comment en suis-je venue à avoir l'outrecuidance de penser que je pouvais être surdouée?
- parce que je suis tombée amoureuse d'un homme qui l'était et qui se reconnaissait en moi, à tant de niveaux, mais notamment celui-ci
- parce qu'ensemble on a lu le bouquin de JSF, et que la sphère émotionnelle telle qu'elle la décrit a fait tilt
- parce que tant de particularités s'expliquaient enfin:
-> mon conformisme aux attentes d'autrui, pour être acceptée, mais avec cette sensation d'être autre et tellement seule,
-> mes questionnements métaphysiques que j'avais pris l'habitude de taire dans mon couple, en famille, avec mes amis... n'assumant pas les yeux ronds comme des soucoupes d'incompréhension
-> mon besoin de plus, en permanence, ma lassitude s'installant tellement vite, mon ennui chronique
-> mon hyperesthésie, mon empathie, ma science intuitive de la lecture des émotions d'autrui
-> ma tendance à tout interpréter dans son ensemble, en fonction du contexte, en prenant en considération la durée, les causalités, les contradictions, etc...
- parce que j'avais tjs parfaitement réussi mes études en travaillant tellement mois que les autres, parce qu'on me disait que j'étais intelligente et que je me refusais de le croire...

Mais surtout, il y a eu une crise existentielle, avec une recherche de qui j'étais vraiment... un tableau dépressif que j'avais peur d'intégrer dans un trouble de l'humeur... et qui pouvait tellement être une désintégration positive de Dabrowski aussi.

C'est donc finalement une démarche diagnostique qui m'a fait passer le test... afin de déméler ce qui était de la douance, ce qui était de la crise existentielle, ce qui était de l'amour et de son chagrin en suivant, et ce qui aurait pu être de la maladie psychique.

BlaBla
Messages : 10
Enregistré le : ven. 24 mai 2013 13:31
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 42

Re: du temps des premiers murmures...

Message par BlaBla » sam. 6 juil. 2013 20:37

Nouveauté: j'en ai parlé à mon mari... :cheers: pas facile d'en parler à chéri...
Il me demande qu'est-ce que cela m'apportera un chiffre... et quelque part il y a raison,
d'après lui, j'ai des capacités c'est sûr, et dans mon poste de travail actuel cela se remarque plus encore... je suis différente, certes,on l'est tous, et le fait que je puisse ou pas nommer cette différence et la chiffrer ne devrait pas changer grande chose
Intellectuellement je comprends, mais moi, j'ai besoin de savoir, d'avoir une confirmation (ou infirmation) extérieure et (à peu près objective) pour ne pas me dire que je me fais des idées, parce que en fait... je doute de mon jugement :grattelatete: Ouhlà, je m'embrouille là !

Cérébrito (excuse, au fait, je vient de voir que j'ai écorché ton nom lors de nom dernier post :oops: ), je comprends très bien ce dont tu parles ici.
Mon mari n'est pas du genre à se poser des questions, au contraire. Il prend les choses comme elles viennent, et fait avec. Il se contente de ce qu'il a, est toujours d'humeur égale et très optimiste. Il ne doute jamais de rien et je me demande souvent ce qui le motive dans la vie, ce qui le rend heureux, ce qui le fait avancer (c'est bête non,de penser ça de son mari?). Je sais bien qu'il est heureux de partager sa vie avec moi et qu'on ait formé une famille, mais et le reste? Il se laisse porter, en quelque sorte. Pour quelqu'un comme moi (c'est à dire un profil inversé au sien), c'est à la fois génial et difficile, selon les moments. Pour lui, c'est acquis que je suis HP, ou sûrement en tous cas. Je lui ai dit il y a quelques jours que je réfléchissais à quoi faire par rapport à mes questionnements (test ou pas, suivi psy ou pas). Il n'a pas compris, au début. Une fois que je lui ai expliqué ce que cela représentait pour moi de savoir (en résumé : si j'étais singlée ou juste HP, ou les 2), je ne sais pas s'il a "compris" car comment le pourrait-il? J'ai beau essayer de lui expliquer, il ne peut pas se représenter mes doutes, mes souffrances et le sens de mes questionnements dans la globalité de ma vie (je ne parviens sûrement pas à retranscrire mes sentiments et pensées pour qu'ils soient compréhensibles pour lui). Mais je sais qu'il accepte mon état et me soutien quelque soit la démarche que j'entreprendrai. Il m'accepte comme ça, et c'est déjà beaucoup.

Lors de notre conversation, quand je lui disais que, vu sa réaction, c'était évident qu'il ne comprenait pas (mon besoin de savoir et de revisiter mon histoire -et mon avenir du coup- à la lumière du HP). Il m'a répondu que tout le monde ne pouvait pas être aussi intelligente que moi et parvenir à tout comprendre. Coup de poignard. C'est précisément ce que je cherchais à lui expliquer : je ne suis pas plus intelligente, j'ai une intelligence qualitativement différente, je fonctionne autrement avec une sensibilité exacerbée par rapport à ce qu'il peut connaitre lui. De plus ce n'est pas notre intelligence qui nous permet de comprendre les autres. Enfin, tout ça pour dire que j'ai finit par me demander s'il n'y avait pas chez lui une peur, si le HP se confirmait pour moi, de se sentir/croire inférieur. :grattelatete:

C'est certainement plus simple quand sa moitié est HP également. On est pareil, on peut mieux se comprendre, surtout sur ce sujet-là. Non?

J'espère que je ne dévie pas trop du sujet cette fois Mlle Rose (toutes mes excuses pour la dernière fois). :angel:

BlaBla

Avatar du membre
soazic
Messages : 1579
Enregistré le : mar. 23 août 2011 18:31
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t724.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: du temps des premiers murmures...

Message par soazic » dim. 7 juil. 2013 00:14

comment on en arrive là ?
par hasard, quand on se rend compte que non en fait les autres ne fonctionnent pas pareil.
Quand on n'a plus envie de souffrir du fait d'être à côté de la plaque et qu'on a sondé toutes les autres options?
Flavie ton collègue n'en serait pas? (signée une ergothérapeute, ou professionnelle couteau suisse )

Avatar du membre
Stella
Messages : 161
Enregistré le : sam. 4 mai 2013 12:38
Présentation : Juste_ici
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Localisation : Au coeur d'une vaste blague ;-)
Âge : 39

Re: du temps des premiers murmures...

Message par Stella » dim. 7 juil. 2013 07:22

soazic a écrit :comment on en arrive là ?
par hasard, quand on se rend compte que non en fait les autres ne fonctionnent pas pareil.
Ca résume beaucoup de choses. Pour moi, "comment" fonctionnent les autres et ce qu'ils pensent/comment ils pensent, c'est vraiment un monde inconnu. J'essaie de découvrir cela pour mieux me comprendre actuellement, mais c'est vaste. C'est peut-être la suite des "premiers murmures".

Répondre