l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Cette section est ouverte à tous les membres : elle doit permettre un partage d'expériences autour des problématiques liées à la découverte de la douance.
Avatar du membre
FelixBox
Messages : 70
Enregistré le : ven. 16 août 2013 04:25
Présentation : Dans la boîte
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Au fond du couloir, à gauche de l'infini.
Âge : 38
Contact :

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Message par FelixBox » dim. 29 sept. 2013 20:22

Sujet très instructif, Fabs le vaurien. Merci de l'avoir ouvert.
Je me sens très concerné par l'effet barnum (effet barnum ?) parce que j'ai en effet pas mal de difficultés à écarter beaucoup de descriptions du livre de JSF. Si je fais le point, je m'y retrouve à 90%.

Du coup, je me demande si l'effet barnum ne pourrait pas également venir d'un biais d'interprétation ?
Pour l'empathie, par exemple, j'étais persuadé de coller au profil... Sauf que je ne suis plus bien sûr de comprendre ce qu'est vraiment l'empathie. J'ai lu quelques articles à ce sujet mais je n'ai pas encore de réponse claire à ce propos.

Ça rejoint ce qui a été dit. L'effet barnum ou au moins la peur de l'effet barnum, aide à mieux se comprendre. Ici, il m'aura permis de revisiter une compréhension finalement assez floue de certains termes (et elle l'est encore).

Comme d'autres ici, j'ai eu l'occasion d'explorer d'autres voies, dont celle des troubles bipolaires. A priori, ça semblait assez cohérent. L'effet barnum, bien réel, lui, a été très bref. Dans le détail, je ne me retrouve ni dans les épisodes dépressifs, ni dans les épisodes maniaques.

Avatar du membre
Sauvageonne
Messages : 76
Enregistré le : dim. 10 nov. 2013 23:26
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Message par Sauvageonne » mer. 13 nov. 2013 17:15

Bonjour,
Je me permets d'ajouter mon grain de sel concernant ce sujet fort intéressant qu'est l'effet Barnum. Ayant toujours été en recherche concernant ma personnalité je me suis beaucoup documentée. D'autant plus que j'ai travaillé quelques années en hôpital psychiatrique! Mon petit murmure intérieur faisant pencher mes interrogations vers la douance m'a conduit à en parler naturellement à mes parents. Ils ont éclaté de rire, oui je suis intelligente mais j'était trop nulle en math pour être surdouée ! ( enfin je réussissais à la maison une fois qu'on me reexpliquait le cours) mes notes étaient ensuite excellentes.

Je soupçonne mes parents d'être tous deux surdoués, donc mon fonctionnement ne leur paraissait pas anormal. J'étais juste agaçante étant petite car je me mêlais des conversations des adultes et étais "un vrai moulin à parole". Très bonne élève à cause de la pression de mes parents qui voulaient à trop prix me voir en tête de classe, j'ai donc eu un parcours exemplaire jusqu'au lycée ou j'ai tout envoyé promener.

Ma seconde hypothèse se portât sur la dépression caractérisée par un grand manque de confiance en moi, une fatigue chronique, des difficultés d'endormissement, des troubles de l'appétit, des pleurs intempestifs, un perfectionnisme sans fin, un besoin de tout contrôler, des crises d'angoisse avec une bonne dose d'anxiété. J'ai donc choisi mon traitement seule (les connaissant bien de par mon métier) et l'ai gentillement suggéré à mon médecin pour qu'il me le prescrive. Ma psy était hors d'elle trouvant que certains éléments (comme la perte du goût de la vie et les idées noires) ne faisaient pas partie du tableau. Après 2ans de traitement j'ai perdu mon hypersensibilité. C'est toujours ça de pris mais l'anxiété et le remue-ménage perpétuel dans ma tête est bel et bien là.

Je continue ma quête de découverte de mon moi profond, je rencontre une dame ###adepte de la culotte de Dominique###, maman de deux petits ###Dragons de Komodo sociopathes oui mais des Panzani###. Elle me dit que pour elle le doute est mince concernant la douance, elle me file le bouquin de jsf et m'invite à passer le test. Je lis, je fouine, je soupçonne mon fils de 3ans d'en être (la directrice de l'école aussi, un mois après sa rentrée en maternelle!) si tu ne le fais pas, fais-le pour ton fils me dis-je. Mais voilà le doute reviens, et si le livre était là pour maximiser l'effet Barnum? (À part la synesthésie, je correspond à TOUS les traits de personnalité décrits ) comment est-ce possible? Je me suis peut-être convaincue toute seule?

Bref, résultats de la wais dans 7jours, je flippe, je ne sais même pas pourquoi. En fait si, je me suis persuadée que cette étiquette mettrais plus de légèreté dans ma vie, m'enlèverai la culpabilité de ne pas contrôler mon impétueuse envie de jeter des pavés dans la mare en soirée, de faire honte à mon mari en société, de ne pas m'empêcher de faire mon "intéressante" quand je suis en formation, de saouler les gens, et de ne rien comprendre au monde dans lequel je vis. Oui parce qu'après 10 ans de thérapies diverses et variées, il se pourrait bien que je sois juste comme ça et que je finisse par l'accepter non?

[Edit]Haha très drôle le remplacement de certains termes par adepte de la culotte de Dominique, et bouc à poils long! Qui a eu l'idée de cela? Les modos? En tout cas ça met un brin d'humour dans la lourdeur de nos questionnements existentiels![/Edit]

Avatar du membre
Sauvageonne
Messages : 76
Enregistré le : dim. 10 nov. 2013 23:26
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Message par Sauvageonne » mer. 13 nov. 2013 18:23

Haha très drôle le remplacement de certains termes par adepte de la culotte de Dominique, et bouc à poils long! Qui a eu l'idée de cela? Les modos? En tout cas ça met un brin d'humour dans la lourdeur de nos questionnements existentiels!

Avatar du membre
Za
Messages : 2944
Enregistré le : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : C'était moi...
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Message par Za » dim. 9 mars 2014 05:41

Héhé ! Je viens de me rendre compte que, si un lien est disponible vers l'expérience de Forer au début de ce topic, il n'y en a pas pour la réaliser en live !!
Ce serait dommage de s'en priver, alors pour les adeptes de la définition par l'exemple, faites le test ! (désolée, je ne l'ai retrouvé qu'en anglais... :1cache:) :
test de personnalité
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

Avatar du membre
le31
Messages : 145
Enregistré le : sam. 15 nov. 2014 22:03
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... 0.html/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Somewhere over the rainbow

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Message par le31 » dim. 23 nov. 2014 18:23

Énorme l'effet barnum ! Tout est vrai et en très peu de questions hi hi! C'est fou! Dans l'attente du bilan c'est ce que j'ai ressenti en lisant le livre de JSF...

Colline

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Message par Colline » sam. 24 janv. 2015 16:47

“donnent du crédit au sens de ma quête”

Retrouver la légitimité d’être et de se penser d’une manière particulière grâce à une image légitimée que l’autre nous renvoie de nous même: je pense, ça n’engage que moi, que c’est une des clef pour se reconstruire, et s’accepter, dans cette différence qui n’est pas la folie, simplement que l’on rencontre moins souvent dans cette norme étriquée que l’on s’est définit à nous même.

Si les pare-feux sont présents (“crédit donner au sens de la quête”), alors la quête peut s’effectuer au mieux, et bien qu’en se dispersant (notamment avec l’effet barnum) elle aboutira certainement, car au fond, lorsque l’on a trouver une vérité qui nous correspond intimement, le soulagement qu’elle apporte met fin à la dispersion.

L’effet barnum, ne vient il pas de ce besoin que nous avons à nous définir? Après, pourquoi ressentons-nous cette nécessité de se définir, et donc de se chercher dans tout ce qui nous entoure? Aucune idée… quelqu’un?

P.S je n’ai pas tout lu, alors certainement je fais de la redite, mes excuses d’avance

fleueenn
Messages : 68
Enregistré le : lun. 5 mai 2014 09:36
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Âge : 59

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Message par fleueenn » ven. 24 juil. 2015 09:32

Pour moi, l'effet Barnum est declanché essentiellement pas le besoin d'appartenance à un groupe. Il est beaucoup plus valorisant de se penser surdoue que de se penser fou ou stupide. D'ailleurs dans la TIPEH il est relativement facile de s'y retrouver, surdoué ou pas. Il suffit d'être hypersensible par exemple pour s'y retrouver un peu. L'effet Barnum, de toute façon, ne fait de mal à personne.

Avatar du membre
FelixBox
Messages : 70
Enregistré le : ven. 16 août 2013 04:25
Présentation : Dans la boîte
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Au fond du couloir, à gauche de l'infini.
Âge : 38
Contact :

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Message par FelixBox » ven. 4 déc. 2015 14:01

Après, je pense que la conscience du risque de l'effet Barnum peut aussi être une corde de sécurité pour qui a besoin d'explorer de nombreuses pistes. J'en ai eu peur pendant un temps, de cet effet. Mais l'erreur fait aussi partie du parcours. La WAIS IV ne m'ayant donné qu'une partie des réponses, j'explore plus loin, en conscience. Peut-être qu'à un certain point la conscience de ça ne suffit plus. Mais on atteint là les limites de l'auto-diagnostic.

Avatar du membre
Mercador
Messages : 220
Enregistré le : sam. 12 nov. 2016 21:28
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 41

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Message par Mercador » ven. 8 janv. 2016 00:31

Merci pour le sujet, ça m'a amené à réfléchir beaucoup à savoir si en lisant le livre de JSF je me suis créer de faux espoirs ou pas. En fait, je dois dire que j'ai eu droit à une vraie spirale infernale de contre argumentation avec moi-même par ce thread :)

Maintenant, je ne peux plus rien y faire, mes tests sont faits, résultat dans 2 semaines. Je pourrai vous dire si je me suis payé un Effet Barnum à 500 euros ;)

Avatar du membre
Surderien
Messages : 27
Enregistré le : mar. 23 févr. 2016 23:11
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7242.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : En Bretagne depuis 30 ans.

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Message par Surderien » dim. 28 févr. 2016 16:03

L'effet Barnum, l'effet de persuasion et d'auto-persuasion +++

Je connaissais cet effet Barnum utilisé en "voyance" et en "cold reading"

Ce principe de persuasion "fait croire" notamment aux étudiants en premières années de médecine, qu'ils ont les signes de la maladie qu'ils sont entrain d'apprendre, et ils se posent alors la question de savoir s'ils en sont vraiment atteints ou non...

Il n'y a alors pas de test miracle, et c'est un faisceau d'arguments, à la lumière de la science, de leurs collègues étudiants et des conseils de leur maîtres, ( qui font parfois des petites consultations virtuelles en cours de cours en répondant aux questions diverses) qui permet de casser ce piège et de raisonner en bonne intelligence.


Le principe de confirmation est aussi un principe de base qu'il convient de connaitre durant ses études

Claude Bernard dans "Introduction à la médecine expérimentale" l'a bien précisé : "l'obstacle le plus difficile à éviter lors des explorations scientifiques, c'est le poids des connaissances déjà acquises"

Elles peuvent devenir un frein bloquant, par évitement ou déni, pour toute nouvelle théorie, nécessitant que toute nouvelle progression scientifique soit validée, à chaque étape, par un doute méthodique ( CF Descartes)

La preuve de la validité étant la reproductibilité par un autre observateur, par un autre logicien, du processus, du phénomène observé.

D'où l'intérêt de prendre avis auprès de bons logiciens, et ce en toutes matières, pour faire valider et éviter ainsi tout effet auto-persuasif...
Bon,on va encore me reprocher mon discours atypique : mais je suis Hpi et je me soigne... :whew:
" Le monde ne vaut que par les ultras et ne dure que par les modérés " Paul Valéry.

borska

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Message par borska » dim. 15 mai 2016 11:30

Existe-t-il un anti-effet Barnum? Je m'explique: passée la phase du "Mais ouiii!!! Mais c'est môa ça! Mais ouiiii!!! Mais c'est bien sûr!" ad nauseam à la lecture de quelques ouvrages, fils de discussion etc. concernant la douance (mais ça peut s'appliquer à tout), le test approchant, une sorte d'effet inverse du Barnum, communément appelé le doute, peut-il s'opérer qui pousse dans la direction opposée, mode "Ah mais non, c'était sans doute l'effet Barnum, d'ailleurs je ne sens plus rien, je ne pense plus rien, je ne présente aucun signe de la douance, je n'en ai d'ailleurs jamais présenté..."?

Est-ce que dans un but de contrecarrer l'effet Barnum, on crée l'effet Déni?

(Vivement le test, comme vous l'aurez compris :D)

Avatar du membre
soazic
Messages : 1371
Enregistré le : mar. 23 août 2011 18:31
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t724.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Message par soazic » dim. 15 mai 2016 12:45

Je ne saurais dire, pour ma part j'ai fait un déni post test...

Back2Basics
Messages : 896
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016 13:09
Présentation : dans quelle étagère ?
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Message par Back2Basics » dim. 15 mai 2016 13:22

Borska : j'ai vu passé une présentation ou un message qui évoquait dans une boutade l'effet "anti-barnum", pour ce que tu décris. J'avais trouvé ça très amusant et me suis approprié l'expression aussi, parce que je suis également en plein dedans en ce moment... :1cache: :D

Après, est-ce que ce ne serait pas plutôt à rapprocher du complexe de l'imposteur ?
Un petit pas de rien du tout pour l'Homme, mais un grand pas pour moi... :lol:

Avatar du membre
soazic
Messages : 1371
Enregistré le : mar. 23 août 2011 18:31
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t724.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Message par soazic » dim. 15 mai 2016 14:01

je pense que l'effet barnum apportera des réponses à ceux qui n'ont pas besoin d'aller voir plus loin, il y a quelque chose d'immédiat, qui soulage quand on a besoin de l'être. Après, quand on est d'un tempérament sceptique, avec un besoin identitaire, et d'approbation extérieure (être défini par quelqu'un qui s"y" connaît et qui sera en capacité d'élaborer et de poursuivre cette quête de soi ), ça ne suffit pas. Dans les groupe des réseaux sociaux, il y a souvent trois cas de figure, j'ai besoin de passer le test pour savoir, je l'ai passé et je sais, je n'ai pas besoin de le passer car j'en ai l'intime conviction, ces derniers remettant souvent d'ailleurs en cause le test.

Avatar du membre
Mei Run
d'obédience britannique
Messages : 776
Enregistré le : mar. 30 sept. 2014 19:11
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Âne & cie
Âge : 33

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Message par Mei Run » sam. 13 août 2016 08:42

Je crois que cet article aurait peut-être sa place ici. A voir si c'est le sujet le plus adapté, sinon copains jardiniers, vous pourrez déterrer et replanter dans le parterre de thread le plus approprié.

Je viens de tomber sur cet article d'un blog d'une psy, par le plus grand des hasards :

http://vergiberation.blogspot.fr/2010/0 ... utres.html

Je vous le laisse là, parce que je le trouve assez parlant sur la problématique concernant ce forum.
"Twenty years from now you will be more disappointed by the things that you didn't do than by the ones you did do. So throw off the bowlines. Sail away from the safe harbor. Catch the trade winds in your sails. Explore. Dream. Discover."

Avatar du membre
lobo
Messages : 303
Enregistré le : mar. 4 juin 2013 10:18
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/post106585.html?#p106585
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Ile-de-France
Âge : 42

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Message par lobo » dim. 14 août 2016 21:19

Mei Run a écrit :Je crois que cet article aurait peut-être sa place ici...
hum, je trouve l'étude des deux cas intéressante. Par contre certaines conclusions sont erronées :
Il est toujours fort étrange de constater que généralement ceux qui pensent avoir des "dons" n'en n'ont pas et ceux qui n'y pensent pas ou qui pensent ne pas en avoir en possèdent.
généralisation abusive je trouve, il y a des gros prétentieux qui sont effectivement SD et des gens conscients de leurs facultés limitées.
Mais dans tous les cas les "dons" restent des mécanismes d'adaptation.
Ce qui se développe en chacun de nous n'est que le reflet de l'environnement dans lequel on a vécu ou dans lequel on vit.
...et BIM, le poncif psy selon lequel tout vient du vécu (normal, parce que du coup, le psy va trouver le pb dans le vécu et tout arranger :amour1: ), alors que le surdon est largement génétique.

M 'enfin, l'essentiel c'est qu'elle ait aidé ces femmes à avancer...

Avatar du membre
Judas Bricot
Messages : 716
Enregistré le : dim. 7 juin 2015 08:34
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Third Stone from the Sun

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Message par Judas Bricot » dim. 14 août 2016 23:25

Je m'étonne tout de même que la psy ne fasse pas appel au test de QI sur la première situation.
La femme est persuadée d'avoir un don, reçoit un livre "orienté sur sa problématique" et hop, elle comprend que ce qu'elle perçoit (son "don") n'est qu'un "mécanisme de défense"? Malgré toutes les limites de la WAIS, cela aurait contribué à clarifier les choses, voire apporté un autre éclairage sur sa problématique.

Je rejoins Lobo sur le reste: des éléments d'analyse sont un peu réducteurs, certes, mais le partage d'expérience reste intéressant.

Avatar du membre
Za
Messages : 2944
Enregistré le : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : C'était moi...
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Message par Za » lun. 15 août 2016 05:16

Je rejoins ces deux avis. Merci du partage.
Judas Bricot a écrit :Je m'étonne tout de même que la psy ne fasse pas appel au test de QI sur la première situation.
La femme est persuadée d'avoir un don, reçoit un livre "orienté sur sa problématique" et hop, elle comprend que ce qu'elle perçoit (son "don") n'est qu'un "mécanisme de défense"? Malgré toutes les limites de la WAIS, cela aurait contribué à clarifier les choses, voire apporté un autre éclairage sur sa problématique.
Tout dépend de la situation... ça aurait pu être très indélicat, je pense. Passer un test psychométrique qu'on attend très bon et qui s'avère moyen, on peut le vivre très mal. C'est peut-être ce qu'elle craignait et a voulu épargner à sa patiente ? La WAIS n'est pas la solution à toute problématique ^^
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

Avatar du membre
Chacoucas
Messages : 1113
Enregistré le : jeu. 26 mars 2015 09:12
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Message par Chacoucas » lun. 15 août 2016 10:14

M 'enfin, l'essentiel c'est qu'elle ait aidé ces femmes à avancer...
Ca, difficile à vérifier :lol:

diogene

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Message par diogene » lun. 12 sept. 2016 14:23

Intéressant, cet effet barnum.

Pour pousser la réflexion jusqu'au bout, il faudrait peut-être inverser le raisonnement : le phénomène appelé "effet barnum" se produirait-il si les platitudes politiques, les subtilités astrologiques, les bricolages psychiatriques n'avaient en commun de faire prendre les vessies pour des lanternes ?

S'il est si facile de se reconnaître dans telle ou telle description, c'est peut-être aussi parce que ces descriptions et le raisonnement qui les sous-tend ne valent rien. J'aurais donc tendance à voir cet effet barnum comme une manière de réserver aux experts le privilège de tirer des conclusions foireuses.

Avatar du membre
W4x
Messages : 3609
Enregistré le : lun. 21 nov. 2011 23:19
Présentation : c'était là
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36
Contact :

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Message par W4x » lun. 12 sept. 2016 21:56

En maths l'inverse de l'inverse revient au même (enfin presque), sinon non. Pour pousser la réflexion jusqu'au bout, si le but est de nous faire prendre les vessies pour des lanternes (qui est ce fameux "on"?), tout le monde il est méchant, tous les experts sont des vilains, et au final tout le monde il profite de nous. Moyennant nuance, il existe effectivement des écueils à éviter (largement étalés de par le forum), mais sinon j'ai du mal à voir dans ton message autre chose qu'une n-ième charge contre un système avec lequel la possibilité d'une moyenne entre tes griefs personnels et la généralité est la seule issue raisonnable.
Was zurück bleibt, ist Erinnerung.

diogene

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Message par diogene » lun. 12 sept. 2016 22:09

W4x a écrit :En maths l'inverse de l'inverse revient au même (enfin presque), sinon non. Pour pousser la réflexion jusqu'au bout, si le but est de nous faire prendre les vessies pour des lanternes (qui est ce fameux "on"?), tout le monde il est méchant, tous les experts sont des vilains, et au final tout le monde il profite de nous. Moyennant nuance, il existe effectivement des écueils à éviter (largement étalés de par le forum), mais sinon j'ai du mal à voir dans ton message autre chose qu'une n-ième charge contre un système avec lequel la possibilité d'une moyenne entre tes griefs personnels et la généralité est la seule issue raisonnable.
Oh, il faut de la force de caractère pour être méchant (c'est pas facile d'être un salaud). La plupart sont juste un peu sympas, un peu lâches, humains quoi. De bonnes pâtes.

Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 3525
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 52

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Message par madeleine » mar. 13 sept. 2016 16:34

Si tu as de la force de caractère, c'est dommage de la gâcher en récriminations aussi vaines que vides. Ça ne fait même pas de toi un méchant. Tu ne détruis rien, tu lasses. Peut mieux faire …
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool

diogene

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Message par diogene » mar. 13 sept. 2016 16:36

Hors-sujet
madeleine a écrit :Si tu as de la force de caractère, c'est dommage de la gâcher en récriminations aussi vaines que vides. Ça ne fait même pas de toi un méchant. Tu ne détruis rien, tu lasses. Peut mieux faire …
T'as oublié la note sur 10, comme à l'école :)

Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 3525
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 52

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Message par madeleine » mar. 13 sept. 2016 16:47

Hors-sujet
Tu vois : même là tu peux mieux faire.
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool

Répondre