Suspicion de douance chez un proche : Que faire?

Cette section est ouverte à tous les membres : elle doit permettre un partage d'expériences autour des problématiques liées à la découverte de la douance.
Avatar du membre
Mlle Rose
Messages : 12746
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Suspicion de douance chez un proche : Que faire?

Message par Mlle Rose » lun. 27 mai 2013 18:19

On peut comprendre cette pagaille, cela dit ce fil n'est pas bien le lieu pour en parler ;)

Avoir les caractéristiques des surdoués c'est quoi ? Tu devrais lire tout ce qui a été écrit sur ces caractéristiques qui ne sont qu'une liste assez arbitraire. Il y a pas mal de choses dans la section "discussions et débats".

EDIT : grillée par W4x, tant pis je laisse ça te fais deux sons de cloche identiques!
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6815
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Suspicion de douance chez un proche : Que faire?

Message par Zyghna » lun. 27 mai 2013 20:03

J'ai abordé le sujet avec mon frère il y a quelques jours, au sujet de son gamin qui a 2 ans 1/2 et qui est loin d'être en retard (et qui est difficile à gérer). Ce n'est pas un sujet facile à aborder de prime abord, mais mon frère étant très ouvert, j'ai pu lui dire de songer à faire tester son fils si le décalage avec les autres enfants persistait.
Sachant que nous avons quelques cas avérés de douance dans la famille (et pas mal de suspicions), cela ne l'a pas perturbé. Je pense que dans quelques temps, je lui filerai un peu de lecture parce que j'ai de forts doutes le concernant (ce qui n'est pas le cas pour ma soeur...).

Personnellement, je pense que parler de douance à un proche implique de bien réfléchir à la démarche: est-ce pour nous que nous lui en parlons, pour ne pas être seul dans la démarche, et donc de façon égocentrée; ou est-ce pour apporter à l'autre quelque chose qui pourrait lui être utile, qu'il est prêt à recevoir?
Passé les premiers émois, on oublie la douance et on cesse de voir des surdoués partout. Il devient alors plus aisé de circonscrire les interlocuteurs. Demeure la question: doit-on risquer de chambouler leur vie? et comment le faire?

Pas de recette miracle. Juste du cas par cas et la nécessité d'être totalement à l'écoute de l'autre, de savoir jusqu'où on peut aller sans le pousser dans ses retranchements. Exercice délicat qui exclut donc toute précipitation.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
Kayeza
Galette de Riz
Messages : 4708
Enregistré le : mar. 25 oct. 2011 17:46
Présentation : C'est qui, déjà ?
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : ... et à l'oeil !
Âge : 39
Contact :

Re: Suspicion de douance chez un proche : Que faire?

Message par Kayeza » mar. 12 nov. 2013 17:39

Je ressors ce topic parce que je me trouve face à un quelqu'un (on va dire "un proche") dont je soupçonne très fort la douance tout en ne sachant pas comment lui présenter la chose.
Voilà ce qu'il m'écrit tout récemment :
le proche a écrit :Tu m'écris que tu as vu mon potentiel et pas ma réalité > merci ! Je n'ai jamais pu le formuler aussi bien. Cela fait la même chose à beaucoup de gens et ça me coute une quantité incroyable d'énergie, et c'est déprimant, de devoir leur montrer ma réalité.
Et de les voir partir déçus.
Cette histoire de potentiel et de déception revient régulièrement dans nos discussions. Donc je crains que le fait d'évoquer une possible douance ne lui mette plus la pression qu'autre chose et ne renforce chez lui cette peur de décevoir...

J'ai trouvé un article à lui faire lire (il ne parle pas français, donc je dois me débrouiller autrement qu'avec TIPEH et les ressources qu'on a ici) qui est plutôt axé sur les femmes surdouées (très bien fait, d'ailleurs). Parce que de toute façon, je vais commencer par lui parler de douance pour moi, en complétant peut-être par une réflexion du genre "et d'ailleurs, certaines choses chez toi me mettent la puce à l'oreille", s'il ne l'a pas eue avant.

Est-ce que vous auriez une idée pour tenter de désamorcer cette bombe du "pas à la hauteur de son potentiel" en lui parlant de la chose ?
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas

Avatar du membre
Kan
Messages : 703
Enregistré le : mar. 10 juil. 2012 10:39
Présentation : :noitatnesérP
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 42

Re: Suspicion de douance chez un proche : Que faire?

Message par Kan » mer. 13 nov. 2013 17:42

Mario Bros a des super-pouvoirs.

Son but n'est pas de se servir de ses super-pouvoirs. Son but est de retrouver la princesse et de siroter un cocktail tranquilou sous un cocotier.

Toutes fois, quand il a besoin de se défendre contre les méchants ou quand il a un obstacle à franchir, c'est un plus la connaissance de ses super-pouvoirs.


Donc, acte 1 : simplement choisir le bon cocotier et tout et tout.

Acte 2 :indépendamment et d'une manière tout à fait dédramatisé et "accessoire", s’intéresser aux "éventuelles" super-pouvoirs.


L'idée c'est un peu de séparer le travail de la connaissance de son soi et le travail de la mise en place de son environnement.


:wait: Hum :$ non ? :P

Avatar du membre
Kayeza
Galette de Riz
Messages : 4708
Enregistré le : mar. 25 oct. 2011 17:46
Présentation : C'est qui, déjà ?
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : ... et à l'oeil !
Âge : 39
Contact :

Re: Suspicion de douance chez un proche : Que faire?

Message par Kayeza » mer. 13 nov. 2013 21:30

Euh, vous pouvez développer ? :^)
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas

Avatar du membre
Kan
Messages : 703
Enregistré le : mar. 10 juil. 2012 10:39
Présentation : :noitatnesérP
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 42

Re: Suspicion de douance chez un proche : Que faire?

Message par Kan » jeu. 14 nov. 2013 12:27

Il semble que tu lui as écrit. Je pense qu'il est mieux (surtout dans ce cas) de parler face à face que d'écrire.
Par écrit, vu son état, il risque de rester scotché sur l'écrit et de psychoter.
De plus, de vive voix, tu peux t'adapter à sa réaction et plus facilement lui transmettre quelque chose de positif, énergisant et, pourquoi pas, dédramatisant voir drôle.

Il te remercie d'avoir vu son potentiel et non pas sa réalité. Et il dit "Cela fait la même chose à beaucoup de gens et ça me coute une quantité incroyable d'énergie, et c'est déprimant, de devoir leur montrer ma réalité. Et de les voir partir déçus.
C'est triste.

Dans mon post ci-dessus, je te propose de l'inviter à bien séparer "sa situation, lui dans son environnement" et "la connaissance de soi" c'est-à-dire, entre autres, son éventuelle douance et toutes réflexions et actions en rapport avec sa personnalité, sa psychologie.

Par là, je veux dire que si sa situation actuelle ne lui convient pas (en effet, que les autres trouvent où non que sa situation n'est pas en adéquation avec son potentiel est à oublier pour moi) il faut qu'il réfléchisse froidement quelle situation lui plairait et qu'il mette froidement et concrètement des actions dans la réalité en place pour y arriver.

La partie à l'intérieur de lui (psy, douance, ...), découverte de qui il est (douance ou non) est à traiter indépendamment, en parallèle.

En effet, même si on sait bien que tout est mélangé, je pense à ce système pour le sortir de son état actuel qui à l'air plombé par :
- ce que pensent les autres
- le fait, ici paralysant, de faire le lien réalité / potentiel (faut vivre des choses pour se sentir bien pas pour "exploiter un potentiel")

Pour en sortir :
- ne pas se faire influencer par ce que pensent les autres
- créer un lien réalité actuelle / réalité souhaitée possible à venir
- apprendre à se connaitre

-----------

Tout ça paske, il se met à priori déjà la pression "paske sa réalité n'est pas à la hauteur de son potentiel" (il a l'air de porter ça comme un boulet). Alors t'imagine si tu te mets à évoquer la douance de suite ...

Avatar du membre
sandrinef
Messages : 1962
Enregistré le : jeu. 15 nov. 2012 12:11
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Toujours dans le Sud, souvent dans la Lune et parfois à l'Ouest
Âge : 41

Re: Suspicion de douance chez un proche : Que faire?

Message par sandrinef » ven. 15 nov. 2013 09:42

Lorsqu'une personne manque d'estime de soi, il n'est pas évident d'aborder le sujet de la douance.
Car elle se sent "en-dessous" des autres, incomprise, et lui faire envisager l'idée que, par son intelligence, elle puisse en fait être "au-dessus" est une mission pour le moins ardue.
Que sait cette personne de la douance? En mettant d'abord l'accent sur le rapport au monde, qui est bien particulier chez le surdoué , peut-être l'idée pourrait faire doucement son chemin...
"Le Monde ne te doit rien. Il était là avant toi" M.Twain

Avatar du membre
Kayeza
Galette de Riz
Messages : 4708
Enregistré le : mar. 25 oct. 2011 17:46
Présentation : C'est qui, déjà ?
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : ... et à l'oeil !
Âge : 39
Contact :

Re: Suspicion de douance chez un proche : Que faire?

Message par Kayeza » ven. 15 nov. 2013 13:04

Merci à tous les deux pour vous réflexions.

@Kan : ta phrase de conclusion a mis dans le mille. C'est justement pour ça que je panique un peu... Si je veux maintenir l'authenticité de notre relation, je ne peux pas faire l'impasse sur la douance. Mais ça revient un peu à dynamiter une grande partie de ce sur quoi il a basé sa vie... Je sais qu'à terme ça ne peut qu'être positif mais la transition risque d'être douloureuse.

@Sandrinef : je vais d'abord parler de douance pour moi et surtout insister sur tous les aspects positifs que le test et la fréquentation du forum m'ont apportés. Notamment le fait de m'autoriser à être ce que je suis, m'autoriser à changer de centre d'intérêt tous les deux mois, m'autoriser à être sensible, m'autoriser à trouver "les gens" ennuyeux, m'autoriser à choisir soigneusement mes fréquentations, abaisser le niveau de perfectionnisme et insister sur le plaisir à faire les choses, etc. Et ensuite, voir sa réaction, et mettre les pieds dans le plat s'il faut. En douceur...
D'autant plus qu'il n'aura certainement pas l'argent pour passer le test tout de suite. Il me parait donc primordial d'insister sur l'aspect positif de cette autorisation à être ce qu'on est, qu'on soit officiellement estampillé surdoué ou pas.

Bon ben... bon bain :c: , faudra bien que je me jette à l'eau.
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas

Avatar du membre
Doodle
Messages : 372
Enregistré le : lun. 21 oct. 2013 02:50
Présentation : Un peu encombré
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Pas loin, ailleurs
Âge : 44

Re: Suspicion de douance chez un proche : Que faire?

Message par Doodle » ven. 15 nov. 2013 13:34

Le sujet me taraude aussi.

Mais situation assez différente : c'est au sujet d'un enfant de 3 ans.

J'ai cru la capter déjà il y a longtemps et ça va toujours en se confirmant. Ce qui est sûr en tout cas, c'est qu'elle comme ses parents ont un mal fou à gérer le bidule (que ce soit douance ou hyper-excitabilité ou que sais-je) et ils en souffrent. Ca me fait de la peine. J'ai essayé d'en parler à la mère, très sobrement. Mais je me dit qu'il faudrait pouvoir les orienter vers des psy(-chologue, -chiatre, -chomotricienne, CMP, autres... aucune idée) sans forcément parler de douance, l'idée étant surtout de se faire accompagner (diagnostic ou pas et douance ou pas). Mais je crains le classique recul face aux "gens-qui-s'occupent-de-malades" plus la blessure à l'ego de "on-a-pas-su-faire-tout-seuls".

Qu'en pensez-vous ? Des idées ?
Echauffement : 2 3 5 7, 1 3 7 9,... pouf, pouf... 3 9 ,1 7, 1 3 7, 3 9, 1 7, 1 3 9, 3 9, 7. Et ça rime !

Avatar du membre
Kayeza
Galette de Riz
Messages : 4708
Enregistré le : mar. 25 oct. 2011 17:46
Présentation : C'est qui, déjà ?
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : ... et à l'oeil !
Âge : 39
Contact :

Re: Suspicion de douance chez un proche : Que faire?

Message par Kayeza » ven. 15 nov. 2013 14:54

Elle va à l'école ? Normalement, le thème de la précocité (puisque c'est le terme qu'on utilise le plus souvent dans le milieu scolaire) doit pouvoir être abordé, les instits ont de temps en temps des formations ou des circulaires sur le sujet (après, savoir s'ils les lisent ou pas, comment ils les reçoivent, c'est une autre affaire...). C'est le/la psychologue scolaire qui s'occupe de ça, en lien avec les instits. Dans certaines écoles, les réseaux sont bien rodés et tournent bien, dans d'autres c'est un peu le désert de Gobi de la douance ; mais au moins l'information existe.

Il y a une section spéciale sur le forum pour les enfants, tu y trouveras peut-être d'autres pistes.
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas

Avatar du membre
Doodle
Messages : 372
Enregistré le : lun. 21 oct. 2013 02:50
Présentation : Un peu encombré
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Pas loin, ailleurs
Âge : 44

Re: Suspicion de douance chez un proche : Que faire?

Message par Doodle » ven. 15 nov. 2013 15:10

Oui, scolarisée en petite section de maternelle, mais l'établissement est TRES vieux jeu parait-il, pas sûr que ces sujets là leur parlent. Je me disais que c'était peut-être un peu tôt pour être détecté spontanément. Pour moi il n'y a pas de doute dans ce cas qu'un suivi serait pourtant très utile dès maintenant (encore une fois douance ou pas, je ne suis pas voyant).

Peux-tu m'indiquer l'autre sujet ?

J'ai posté ici car il s'agit pour moi d'une problématique identique. On parle bien de proches à qui on essaye de parler de ce sujet pas simple et les concernant selon nos suspicions. En l'occurrence je verrais bien au moins un des parents concerné aussi, mais c'est moins clair.
Echauffement : 2 3 5 7, 1 3 7 9,... pouf, pouf... 3 9 ,1 7, 1 3 7, 3 9, 1 7, 1 3 9, 3 9, 7. Et ça rime !

Avatar du membre
Kan
Messages : 703
Enregistré le : mar. 10 juil. 2012 10:39
Présentation : :noitatnesérP
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 42

Re: Suspicion de douance chez un proche : Que faire?

Message par Kan » ven. 15 nov. 2013 15:16

Kayeza a écrit :Merci à tous les deux pour vous réflexions.

@Kan : ta phrase de conclusion a mis dans le mille. C'est justement pour ça que je panique un peu... Si je veux maintenir l'authenticité de notre relation, je ne peux pas faire l'impasse sur la douance. Mais ça revient un peu à dynamiter une grande partie de ce sur quoi il a basé sa vie... Je sais qu'à terme ça ne peut qu'être positif mais la transition risque d'être douloureuse.

@Sandrinef : je vais d'abord parler de douance pour moi et surtout insister sur tous les aspects positifs que le test et la fréquentation du forum m'ont apportés. Notamment le fait de m'autoriser à être ce que je suis, m'autoriser à changer de centre d'intérêt tous les deux mois, m'autoriser à être sensible, m'autoriser à trouver "les gens" ennuyeux, m'autoriser à choisir soigneusement mes fréquentations, abaisser le niveau de perfectionnisme et insister sur le plaisir à faire les choses, etc. Et ensuite, voir sa réaction, et mettre les pieds dans le plat s'il faut. En douceur...
D'autant plus qu'il n'aura certainement pas l'argent pour passer le test tout de suite. Il me parait donc primordial d'insister sur l'aspect positif de cette autorisation à être ce qu'on est, qu'on soit officiellement estampillé surdoué ou pas.

Bon ben... bon bain :c: , faudra bien que je me jette à l'eau.
J'ai peur que si tu lui parles de douance et qu'il n'est pas surdoué, son boulet devienne encore plus lourd.

Tu crois pas que ce que tu évoques ci-dessus tu peux lui expliquer sans lui parler de ta douance mais plutôt en terme de "potentiels", "sur-excitabilités"/Dabrowski, ... des choses qui concernent tout le monde quoi.

Il y a quand même tout un monde entre 100 et surdoué.

Est-ce qu'il voit un psy ? Où est-ce qu'il en a déjà vu un ?

Avatar du membre
Kayeza
Galette de Riz
Messages : 4708
Enregistré le : mar. 25 oct. 2011 17:46
Présentation : C'est qui, déjà ?
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : ... et à l'oeil !
Âge : 39
Contact :

Re: Suspicion de douance chez un proche : Que faire?

Message par Kayeza » ven. 15 nov. 2013 15:34

doodle a écrit :Peux-tu m'indiquer l'autre sujet ?
Il y en a plusieurs ici : propos-des-enfants/
Kan a écrit :Tu crois pas que ce que tu évoques ci-dessus tu peux lui expliquer sans lui parler de ta douance mais plutôt en terme de "potentiels", "sur-excitabilités", ... des choses qui concernent tout le monde quoi. [...]
Est-ce qu'il voit un psy ? Où est-ce qu'il en a déjà vu un ?
Oui, c'est aussi pour ça que je flippe. Si je lance le pavé dans la mare et que ça fait des remous "pour rien". C'est pour ça que je pensais l'aborder, comme je le disais plus haut, en terme de "s'autoriser à", juste être ce qu'on est sans se comparer à ce qu'on voudrait être ou à ce qu'on pense que les autres voudraient qu'on soit. Et éviter justement la notion de potentiel, puisque c'est justement ça qui lui pourrit déjà un peu la vie.

Il a vu au moins une psy ces dernières années, qui visiblement n'a pas abordé la question. Mais je me dis qu'il y avait tellement de choses à nettoyer en surface (sa relation avec ses parents, notamment) que la douance n'a pas dû apparaitre comme une priorité. Et puis aussi bien la psy en question n'est pas calée en douance... Quoi qu'il en soit, cette thérapie a déjà bien aidé à déblayer le plus gros, ce qui justement permet maintenant d'aborder des choses plus délicates, comme une éventuelle douance (ou équivalent - c'est-à-dire que même s'il n'est pas surdoué au niveau du score, il a un fonctionnement "différent" et il "faudrait juste" qu'il l'accepte... Ça parait simple vu de l'extérieur...).
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas

Avatar du membre
Kayeza
Galette de Riz
Messages : 4708
Enregistré le : mar. 25 oct. 2011 17:46
Présentation : C'est qui, déjà ?
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : ... et à l'oeil !
Âge : 39
Contact :

Re: Suspicion de douance chez un proche : Que faire?

Message par Kayeza » dim. 15 déc. 2013 14:15

Bon, ça y est, c'est fait. J'ai commencé par parler de moi, puis nous sommes allés ensemble accompagner une de mes meilleurs amies passer son test. Comme on a passé la journée avec elle, le sujet est venu sur le tapis tout naturellement et c'est de lui-même qu'il a dit : "il faut que je passe ce test !".
Quant à mon amie, son test lui a mis la révolution... Et un gros soulagement. Mais elle viendra peut-être d'elle-même vous en parler ici même.
Conclusion : en parler simplement, ça peut suffire.
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas

Avatar du membre
FeverDream
Messages : 134
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 14:42
Présentation : Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien
Profil : Diagnostic -
Test : WAIS
Âge : 26

Re: Suspicion de douance chez un proche : Que faire?

Message par FeverDream » dim. 16 mars 2014 13:10

J'ai besoin d'un éclaircissement. Je ne sais pas trop si c'est le coin approprié, mais je n'en vois pas d'autre. Je préviens que je suis en mode attendrissement :1cache: .

Le diagnostic que j'ai reçu a été déboussolant pour moi, mais déboussolant pour moi aussi par rapport à mon petit frère. La deuxième raison qui me poussait à faire un test de QI, c'était de pouvoir l'aider lui aussi, "grâce" au caractère héréditaire de la douance. J'étais persuadée qu'il l'était, alors je me suis dis que, me ressemblant, mon diagnostic allait permettre de confirmer mon hypothèse sur lui (je ne sais pas, c'est le fait de voir la situation de façon extérieure). Hors, le fait que la réponse ait été non remet tout en question. Pour expliquer la situation:
► Afficher le texte
Du coup, je le vois prendre le "même" chemin que moi, et le fait de le voir avoir les mêmes difficultés me fait peur pour son avenir, les souffrances qu'il pourra ressentir, parce qu'imaginer qu'il ressent ou ressentira les mêmes choses que moi me serre le coeur. J'avais proposé à ma mère de l'emmener voir un professionnel, mais ne percevant pas les mêmes difficultés que je perçois, elle n'en saisit par l'importance. Je lui avais demandé de lui faire passer un test psy avec une psychologue de l'école mais elle n'ose pas le faire, de peur de paraître prétentieuse, alors je lui ai proposé un "marché" qui consistait à l'emmener si jamais j'étais révélée surdouée. Hors, je ne le suis pas. Les êtres humains étant tous différent, je voudrais quand même l'emmener faire un test (la gratuité fait qu'on a pas grand chose à perdre), mais je me dis que le caractère héréditaire des choses infirmera peut-être cette hypothèse et il faudrait alors creuser ailleurs (neuropédiatre pour un TDA/H par exemple). De toute façon, il faudra quand même l'emmener vers un professionnel, mais je ne sais pas lequel, ni vraiment comment la convaincre de le faire. Est-ce obligatoire que ce soit la mère de l'enfant qui prenne les décisions, ou est-ce que je peux intervenir de mon propre chef?

Je vous remercie.

Avatar du membre
Mlle Rose
Messages : 12746
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Suspicion de douance chez un proche : Que faire?

Message par Mlle Rose » dim. 16 mars 2014 14:17

Hérédité ne veut pas dire apparition systématique de quoi que ce soit.
Ton frère peut être surdoué même si tu ne l'es pas, et le cas inverse aurait pu être possible.
Si un enfant est surdoué cela ne veut pas dire que toute sa famille l'est aussi, et on retrouve des enfants surdoués dans des familles où la douance n'est pas présente.
Cette question de l'hérédité est encore soumise à débat.

Concernant ta seconde question : je n'en sais rien, n'étant pas une spécialiste du droit, mais un enfant mineur est sous la responsabilité de ses parents et les décisions qui le concernent leur incombe me semble-t-il.
Au-delà du droit, il y a tout de même la question de ton rôle de manière sous-jacente et je ne suis pas certaine que "faire contre" serait bien profitable pour qui que ce soit.
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Avatar du membre
lobo
Messages : 303
Enregistré le : mar. 4 juin 2013 10:18
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/post106585.html?#p106585
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Ile-de-France
Âge : 42

Re: Suspicion de douance chez un proche : Que faire?

Message par lobo » mar. 18 mars 2014 11:14

Coucou, je reviens sur ce topic car le cas se présente pour moi.

Ce n'est pas vraiment un proche mais une étudiante adulte en musique que j'ai en classe.

Elle n'a jamais fait de solfège avant, elle est sage-femme, au bout du premier trimestre elle a 20/20 en exam d' harmonie. Elle trouve tout les exos trop faciles. ça énerve beaucoup les pauvres ! Les pauvres gars s'accrochent et elle sort "oui, mais ça c'est trop facile !"

Moi, ça m'amuse beaucoup, en plus elle a une grosse pêche. Des élèves comme ça, j'en veux bien plus :ensoleillé:

Du coup, j'ai parlé un peu de ça avec elle, des enfants précoces toussa (je sais pas pourquoi ça passe toujours mieux avec les enfants ...?). Et là elle me dit que sa petite soeur est carrément en avance à l'école, que les tests lui ont donnée 2 ans d'avance et qu'elle trouve les autres immatures...Bien sûr ça ne prouve rien mais résultats + décalage + hérédité = puce à l'oreille à bibi.

Déjà je lui ai conseillé de passer en 2e année (en tant que directeur de centre ça pose pas de problème) , mais elle veut pas, elle veut tout faire. J'ai l'impression qu'elle se rend pas vraiment compte de son potentiel...qu'elle de sous-estime en fait

Voilà, qu'est-ce que vous me conseilleriez pour essayer de la sensibiliser au sujet ? lui envoyer des liens ? lui faire lire des trucs ? lui dire que moi-même j'ai été testé ? Ou alors arrêter de jouer à Joséphin(e) Ange gardien :angel4: et rien dire du tout ?

merci de m'avoir lu

Avatar du membre
Kayeza
Galette de Riz
Messages : 4708
Enregistré le : mar. 25 oct. 2011 17:46
Présentation : C'est qui, déjà ?
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : ... et à l'oeil !
Âge : 39
Contact :

Re: Suspicion de douance chez un proche : Que faire?

Message par Kayeza » mar. 18 mars 2014 19:42

lobo a écrit : Déjà je lui ai conseillé de passer en 2e année (en tant que directeur de centre ça pose pas de problème) , mais elle veut pas, elle veut tout faire. J'ai l'impression qu'elle se rend pas vraiment compte de son potentiel...qu'elle de sous-estime en fait
Je peux comprendre son désir de "tout faire". Quand j'ai repris la fac, j'ai "eu la chance" d'avoir certains cours validés d'emblée, vu mon âge et mon parcours. Et dans certains cas, je l'ai presque regretté. Parce que j'étais retournée à la fac pour apprendre, pas pour arriver plus vite au bout du parcours.

Sinon pour les conseils... Je pense que tu as déjà lancé l'hameçon en parlant des enfants surdoués, peut-être faut-il lui laisser simplement le temps de faire son chemin avec ça maintenant. Peut-être c'est elle qui reviendra vers toi pour t'en parler, tu verras bien. Ou peut-être que la question de la douance reviendra dans une de vos conversations et que tu pourras ajouter quelques infos, l'air de rien...
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas

Avatar du membre
lobo
Messages : 303
Enregistré le : mar. 4 juin 2013 10:18
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/post106585.html?#p106585
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Ile-de-France
Âge : 42

Re: Suspicion de douance chez un proche : Que faire?

Message par lobo » sam. 29 mars 2014 01:09

Je réponds tardivement à ton post Kayesa, mais effectivement ça me paraît bien de la laisser m'en reparler ... ou pas.

Tiens, je m'amuserai à glisser quelques petits mots dans la conversation comme ça ;)

Elle a d' ailleurs fait un superbe concert trimestriel avec le groupe de l'école.

robin.c

Re: Suspicion de douance chez un proche : Que faire?

Message par robin.c » lun. 26 mai 2014 08:14

Merci à vous pour ce fil, je me rends compte que je ne suis pas seul à éprouver ce genre de questionnement.
Je viens de découvrir ma potentielle douance avec un choc d'une beauté sans égale, je ressens en même temps une profonde amertume de ne pas l'avoir découverte plus tôt, ca m'aurais permis de comprendre, et peut être même d'éviter certaines situations assez difficiles tout au long de ma vie.
J'ai l'impression sincère que 70% à 80% de mon entourage proche est aussi concerné par cette problématique, et qu'ils auraient à gagner au moins autant que moi à introduire la douance parmi les concepts explicatif de leurs parcours.

1) j'aimerais mettre en rapport deux hypothèses contradictoires,mais qui ne peuvent exister l'une sans l'autre, mon objectif étant que la communauté présente sur ce forum puisse participer à étayer chacune des 2 propositions, et pourquoi pas,"dépasse" cette opposition grace a une nouvelle thèse qui subsumerais les deux precedentes(dialectiquement parlant pour ceux qui se sont intéressé a la philo) :

1-a) le fait de "découvrir" la douance chez soi entraine un grossier transfert qui peut amener a considérer l'ensemble ou au moins une bonne partie de son entourage comme concerné par la question, et ce pour plusieurs raison :

-empathie et plaisir de faire plaisir du surdoué qui souhaiterais que les personnes qui lui sont chères puissent éprouver ce même sentiment libératoire.
-crainte de la solitude qui amènerait le surdoué à vouloir que tout ses proches soient aussi des surdoués comme lui (instinct grégaire).
-symptômes de la douance assez peu rigoureux (en dehors QI > 130) qui permettent au surdoué de voir tout camarade très sensible / faisant preuve de beaucoup de recul sur lui même et sur la vie / intelligeant / solitaire / qui "phase" lors de conversations anodines / qui a un si gros bouclier qu'elle fait peur au mec et ainsi de suite comme potentiellement HP.
-a vous de rajouter d'autres raisons explicatives (section 1-a)

1-b) une bonne partie de l'entourage du surdoué est effectivement concerné par la problématique de la douance, et ce en raison de :
-le surdoué "sait s'entourer", et ses affinité sont liées au même plaisir qu'il partage à parler du monde, de la vie et ainsi de suite, a la même sensibilité au monde...
-le surdoué a une "lucidité" impressionnante liée a l'imbrication de son intelligeance cognitive et de son ressenti affectif et du coup si il le sent c'est que ca doit être vrai (cette hypothèse, elle est rigolote non? je ressent un peu le symptome de "je suis lucide, donc tout ce que je rensent n'est pas a mettre en doute" en ce moment,bref sentiment de surpuissance 8) )
-attention, assertion potentiellement fausse : des études statistiques pourraient avoir montré qu'en effect 70% a 80% de l'entourage d'un surdoué est composé de surdoués (je n'ai pas connaissance de l'existance d'une telle étude, mais si un jour je deviens chercheur en psychologie, ca peut etre un sujet tres interessant )
-a vous de rajouter d'autres raisons explicatives. (Section 1-b)


2) quelles peuvent être les conséquences d'une telle annonce dans la vie de quelqu'un? Ou, dit autrement, y-a-t'il des limites à dire ce que l'on pense aux personnes qui nous sont chères? J'aimerais discuter avec vous des possibilités des conséquences
2-a) la personne n'est pas réellement surdouée
-ca peut égarer dans un cheminement qui n'est pas le sien.
-ca peut ne pas avoir d'écho du tout.
-a vous de rajouter d'autres réactions potentielles (section 2-a)

2-b) la personne est en effet surdoué
- son "faux-self" est stable et satisfaisant, envisager la vie différemment est hors de question pour le moment, cette annonce restera une p'tite graine qui attendra que la terre soit plus meuble pour éclore.
-- son "faux-self" est stable et satisfaisant, cependant l' annonce d'une telle possibilité chez elle va l'amener à détruire/remmetre en cause ce "faux self" et amener de l'instabilité dans sa vie, avec plus ou moins de bonheur d'ailleur... (comme une p'tite graine qui ferait écrouler une motte de terre en germant et en poussant).... souhaitable ? qui suis-je pour penser que tel ami merite mieu qu'une situation qui lui convient???
- son "faux-self" est instable et insatisfaisant ca lui fait le même effet qu'a moi : prise d'intérêt immédiate pour cette possibilité, et une semaine âpres j'ai l'impression que tout deviens possible et que ma vie commence enfin.
- son "faux-self" est instable et insatisfaisant mais ca compliquerais quant même sa vie?!? (J'ai du mal à admettre cette possibilité
-a vous de rajouter d'autres réactions potentielles (section 2-b)


Merci d'avance de contribuer a ma réflexion, je suis dans l'impatience de voir les évolutions de cette problématique

Avatar du membre
FeverDream
Messages : 134
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 14:42
Présentation : Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien
Profil : Diagnostic -
Test : WAIS
Âge : 26

Re: Suspicion de douance chez un proche : Que faire?

Message par FeverDream » lun. 26 mai 2014 12:35

Hors-sujet
Je précise qu'il n'y a aucune extra-lucidité dans ce post, et que je ne pourrai me tenir responsable des idioties qui s'y trouveront :tmi: :

Juste par soucis de compréhension : La situation initiale de l'hypothèse est un surdoué diagnostiqué, et qui imbrique de ce fait des hypothèses dans son entourage, ou bien une personne en questionnement qui, en découvrant la douance, l'applique à chacun ? En fait, je n'arrive pas à départager car il y a deux contextes contradictoires :
robin.c a écrit :le fait de "découvrir" la douance chez soi entraine un grossier transfert qui peut amener a considérer l'ensemble ou au moins une bonne partie de son entourage comme concerné par la question, et ce pour plusieurs raison :
[...]
une bonne partie de l'entourage du surdoué est effectivement concerné par la problématique de la douance, et ce en raison de :
La première étant à mon sens de l'ordre du questionnement (comme tu l'as précisé dans ton introduction, puisque pour moi « potentiellement surdoué » ça veut dire : je suis peut-être surdoué), et la deuxième plus de l'ordre du concret. En fait, j'ai l'impression (mais peut-être que ça ne tient qu'à moi), qu'il y a, dans tes hypothèses, des indices qui s'appliquent à toi, et pas forcément aux autres.

Tout cette introduction pour ajouter une hypothèse si la situation initiale est de se questionner: Vouloir se rassurer, pour se sentir légitime dans ce questionnement.

Le fait de pouvoir transférer une hypothèse sur les autres donneraient le sentiment que cette hypothèse est moins lourde à porter, et en tout cas, plus réaliste. Le fait de retrouver des éléments caractéristiques chez les autres pourraient nous faire dire : Si les autres le sont aussi, si ces caractéristiques sont présentes aussi chez eux, alors il n'y a rien d'illégitime à se poser cette question, et la possibilité que l'hypothèse se valide est plus probable. Je ne sais pas si je m'explique bien. Pour mieux éclairer mon propos :

La plupart des personnes en questionnement font part d'un sentiment de « décalage », et par défaut, le sentiment d'être seul, de ne pas coller avec le reste du groupe, soit, une non-appartenance. Si ce décalage est effectif, alors il y a, dans leur entourage, un transfert quasi nul de base (si il y avait des ressemblances telles que le niveau de réflexions, l'hypersensibilité, l’extra-lucidité etc, alors pourquoi ce sentiment de décalage?). Hors, découvrir la douance donne une piste sur l'appartenance à un groupe d'individu, donc, on part du constat que d'autres personnes correspondent à ce décalage là. Sauf que si on est seul face à de réels questionnements, si personne d'autres que nous même peut se reconnaître dans une surefficience mentale, alors par quelles preuves peut-on prétendre à cette hypothèse ? Je le vois comme un « transfert d'effet barnum ». On prend une généralisation de caractéristiques, et au lieu de l'appliquer à soi même et de s'y reconnaître, on l'applique à un ensemble d'individu, qui grâce à cela, « valident » davantage notre hypothèse.

Voilà, je ne sais pas si j'ai été plus claire haha. Ceci dit, cette hypothèse là est complètement farfelue et tirée par les cheveux, mais c'est comme ça aussi que je le vois.

melanie
Messages : 10
Enregistré le : dim. 24 févr. 2013 01:01
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : là où c'est vert!
Birthday
Âge : 28

Re: Suspicion de douance chez un proche : Que faire?

Message par melanie » sam. 5 juil. 2014 14:03

bonjour,
je ne sais si c'est le bon endroit pour poser ma question mais je n'ai pas trouvé mieux....

Peut-on être surdoué et nul au sudoku?

Cela fait près d'un an que j'ai intégré cette idée d'être surdoué, et après en avoir vu partout, et avoir douter de tout, je me repose cette question pour quelqu'un de très proche et que je connais depuis peu de temps.

Hypersensible, facilité à l'école, dépression, hyperactivé, association d'idée par images.... bref, il y a beaucoup d'éléments qui me font penser "bah oui, il l'est". Mais il n'avait jamais joué à ces jeux et en le "soumettant" au binero et autres jeux de logiques je ne peux que constater l'écart existant avec mes propres facilités; alors j'ai un doute énorme, il n'est peut-être qu'un sensible hyperactif.

J'aimerai avoir vos témoignages, si vous êtes vous-mêmes retifs et/ou nul à ce genre de passe-temps tout en étant diagnostiqué hp.

Je vous remercie

Syl133
Messages : 10
Enregistré le : jeu. 4 oct. 2018 22:21
Profil : En questionnement
Test : WAIS

Re: Suspicion de douance chez un proche : Que faire?

Message par Syl133 » jeu. 18 oct. 2018 13:48

Bonjour,

Toutes ces questions sur le fait de suspecter des hp dans nos entourages, sont plutôt humaine, la question est surtout de savoir, « est ce que je me trompe? »

Je crois avoir lu dans certaines études ( il va falloir que je cherche la source) que le degrés de douance pouvait jouer un rôle dans nos relations sociales, ( il me semble que l’auteur parlais d’une différence de 20 en terme de Qi, au delà duquel le fonctionnement cognitif était suffisamment éloigné pour expliquer, « le décalage »avec certains )

Je le répète que c’est véritablement à vérifier, ( pour plusieurs raisons, déjà retrouver les sources, et il y a aussi le fameux concept de note de qi qui peut nous amener à débattre) Mais imaginons que cette théorie soit plus ou moins exacte, inconsciemment nous cherchons à nous entourer de personnes au fonctionnement cognitif proche du notre, d’ou ces amis avec qui nous nous entendons parfaitement, ces inconnus que nous pouvons rencontrer et bizarrement les conversations s’enchainent, le sentiment d’etre à l’aise est présent, et parfois cet étrange impression de le comprendre. Je pense que le fait de se chercher en l’autre est tout à fait humain, comme un effet miroir.
Pour une personne diagnostiqué HP, qui a compris en partie la façon dont elle fonctionne, il n’est pas bizarre qu’elle puisse reconnaître d’instinct ( sans savoir pourquoi) des fonctionnements proche des siens dans son entourage, ne vous ai jamais t’il arrivé, avant votre diagnostic et la prise de conscience, de vous dire « il (ou elle) fonctionne comme moi » , de vous reconnaître dans des modes de pensées ? Au delà des listes de caractéristiques de la douance, c’est plutôt ces intuitions qui sont les plus parlantes.

Avatar du membre
Pascalita
Messages : 680
Enregistré le : dim. 14 août 2016 11:26
Présentation : Un coup d'œil sous l'écorce
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Suspicion de douance chez un proche : Que faire?

Message par Pascalita » jeu. 18 oct. 2018 21:17

Je crois qu'il faut faire attention avec ces notions de "fonctionner comme moi" et de décalage, et que tu fais un amalgame entre le besoin de nous entourer de personnes avec qui nous nous sentons bien, qui nous font du bien, et le rôle que jouerait le QI ou le fonctionnement cognitif dans le fait de se sentir bien avec des gens.

Oui, le fait d'être surdoué peut provoquer un décalage ou jouer un rôle dans nos relations sociales. Tout comme bien d'autres choses, et notamment bien d'autres caractéristiques de notre personnalité. Tout comme notre histoire personnelle. Tout comme l'environnement social dans lequel nous vivons.
En fait, en association avec tout cela.

Ensuite, "fonctionner comme moi", qu'est-ce que ça veut dire ?
Syl133 a écrit :
jeu. 18 oct. 2018 13:48
ne vous ai jamais t’il arrivé, avant votre diagnostic et la prise de conscience, de vous dire « il (ou elle) fonctionne comme moi » , de vous reconnaître dans des modes de pensées ?
Non. Honnêtement non.

Il y a des gens qui fonctionnent apparemment comme moi quand il s'agit de faire la vaisselle. D'autres qui semblent fonctionner comme moi dans le travail. D'autres encore dans leur façon de conduire, et d'autres dans l'organisation de leurs voyages. D'autres qui parlent aux arbres, comme moi.
Rien de cela ne fait que je me reconnaisse en eux. D'ailleurs, je ne me sens pas pour autant bien avec ceux qui font la vaisselle comme moi, qui travaillent comme moi, ni même avec ceux qui parlent aux arbres.

Et si tout cela implique des tâches cognitives, rien de tout cela ne traduit le fonctionnement cognitif de quelqu'un, et encore moins son "fonctionnement" tout court.

Parce que comprendre comment on fonctionne, mine de rien, ce n'est pas de la tarte. (Et ce n'est pas parce qu'on est surdoué qu'on comprend mieux comment on fonctionne, au passage.) Alors comprendre le fonctionnement des autres (quand on n'est pas psychologue, et peut-être même quand on l'est), surtout dans des rencontres impromptues avec des inconnus...

Alors bien sûr, il y a des gens avec qui le courant passe mieux, spontanément, comme si ça allait de soi. Et oui, c'est fantastique. Et chercher cela est humain, tout comme se chercher en l'autre. Oui, comme dans un miroir, mais c'est justement le problème : nous avons tendance à voir en l'autre ce qui nous ressemble, et pas le reste. Et à en tirer des conclusions trompeuses sur tout ce que nous sommes supposés partager avec lui, ou sur une communauté intrinsèque ou essentielle.

Alors se baser sur ce genre d'intuitions pour conclure qu'une personne avec qui nous nous entendons ou que nous avons l'impression de comprendre est surdouée, c'est prendre le risque de se leurrer, et lui en faire part en partant d'une base aussi floue (puisqu'on est dans le sujet "Suspicion... que faire ?"), c'est prendre la responsabilité de l'envoyer éventuellement sur une fausse piste, avec tout ce que ça implique.

Edit : modifications dans la formulation

Syl133
Messages : 10
Enregistré le : jeu. 4 oct. 2018 22:21
Profil : En questionnement
Test : WAIS

Re: Suspicion de douance chez un proche : Que faire?

Message par Syl133 » jeu. 18 oct. 2018 22:14

Oui je voit ce que tu veux dire, et paradoxalement je suis entièrement d’accord. quand je parle des questions telle que « fonctionner comme moi », oui ça peut être mal interprété, et je te rassures je n’emploi Pas cet exemple au sens premier du terme, mais en imaginant le genre de question que n’importe qui ( hp ou pas) est succeptible de se poser dans l’éventualité où une personne ayant un fonctionnement cognitif proche entre en contact avec, et je pense réellement que le fonctionnement cognitif va bien au delà de faire la vaisselle, d’habitudes diverses, ou de manières de travailler, c’est un fonctionnement globale, qui pour moi est beaucoup plus compliqué.

Comme tu le dit, oui chercher un fonctionnement proche en l’autre est humain et est de l’ordre de l’inconscient, je ne pense pas avoir affirmé chercher ni affirmé comprendre l’autre de façon omnisciente, au contraire, ce décalage, qui existe réellement et qui est corroboré scientifiquement par le fonctionnement cognitif, ce décalage n’existerais pas.

Tout ce dont je parle se passe plutôt inconsciemment, et nous sommes des hommes, personnes n’est infaillible, je n’ai jamais eu la prétention de détecter un HP sur ma seule intuition, je parle de reconnaître des fonctionnements proche de soi même, et non je ne pense pas que tu as besoin d’etre psy pour ça, il faut vraiment que je documente mes dires avec les sources scientifiques, je n’y manquerais pas.

Répondre