Douance et Traits Autistiques

Cette section est ouverte à tous les membres : elle doit permettre un partage d'expériences autour des problématiques liées à la découverte de la douance.
Avatar du membre
yokainoshima
Messages : 659
Enregistré le : jeu. 25 juil. 2019 15:52
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 42

Re: Dépistage autiste - asperger

Message par yokainoshima »

Fabs le vaurien a écrit :
mar. 9 juin 2020 13:50
yokainoshima a écrit :
mar. 9 juin 2020 11:31
Ma conviction actuelle, c'est que le diagnostic c'est au diagnostiqueur qu'en revient la responsabilité.
Un diagnostic en France se conjuguent au pluriel.
Oui complètement, je suis allée trop vite dans ma façon d'écrire :). Je voulais juste passer le message que chacun son job et son positionnement: l'équipe qui diagnostic diagnostique, le patient ne va pas encore se taper la remise en cause et la défense de ce diag.

Comme tu le soulignes également, cela s'étale dans le temps et fait appel à l'anamèse et des élements de l'enfance.
Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.

Avatar du membre
Fabs le vaurien
Rang orange
Messages : 5632
Enregistré le : mer. 2 févr. 2011 22:20
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/post24.html#p24]La première prez de l’histoire du forum[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : BZH
Âge : 40

Ancien Membre de l'équipe

Re: Dépistage autiste - asperger

Message par Fabs le vaurien »

yokainoshima a écrit :
mar. 9 juin 2020 13:57
A titre perso, j'ai trouvé cela intense, stressant et crevant.
C'est fonction de la temporalité du bordel. Si ça se fait sur un temps court, oui ça peut faire beaucoup. De même que si tu es en periode bof..ça pompe.
Pour ma part, c'etait tellement étalé que c'est presque devenu une routine.
Par contre la dernière phase avec les rencontres psychiatre ne correspondait pas à ma meilleure période...De fait non seulement ça m'a fatigué mais aussi fait du mal.

Je répète ce que j'ai déjà dit, le diagnostic différentiel (ce moment où le psychiatre cherche à savoir si t es pas "fou" ) peut être violent...et dommageable parceque truffé d'implicites, de sous-entendus, de questions indirectes, de tests (?) Je sais ce qu'il cherchait mais je n'ai toujours pas compris la manière de procéder et parfois me demande si un chemin moins déstabilisant n'aurait pas été envisageable..
Tout le monde peut se mettre en colère. Mais il est difficile de se mettre en colère pour des motifs valables et contre qui le mérite, au moment et durant le temps voulus. (Aristote, Ethique à Nicomaque).

Avatar du membre
altima
Messages : 994
Enregistré le : mer. 18 mai 2011 14:42
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t410.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 40
Contact :

Re: Dépistage autiste - asperger

Message par altima »

Difficile de tout suivre pour moi mais je tenais quand même à réagir.
Déjà merci pour vos messages. Non ça n'est pas un merci bisounours pour faire joli, mais juste pour dire que ça fait du bien de voir qu'il y a des personnes qui savent discuter, qui y mettent du leur, qui savent se remettre en question , même si ça crée des frictions, des heurts. J'apprécie de pouvoir lire des avis divergents et pas un consensus mou, même s'il me semble que de toute façon le topic n'avait pas pour but de lancer un débat sur la légitimité du diagnostic. J'apprécie aussi l'emploi de nuances, parce que pour moi tout réside dans la nuance... l'antidote au raisonnement en tout ou rien, aux jugements à l'emporte-pièce - je ne juge personne ici, je fais un constat dont je suis le premier objet, évidemment.
Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.
Ces utilisateurs ont remercié l’auteur altima pour son message (5 au total) :
O'RêveChuchumuchuyokainoshimaHanumanBulle d'o
Classement : 5%

Avatar du membre
Jean-Louis
Messages : 244
Enregistré le : ven. 1 juin 2018 08:50
Présentation : https://www.adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9375
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Dépistage autiste - asperger

Message par Jean-Louis »

@TourneLune et @lady space j’ai lu et relu vos messages pour essayer de comprendre le point d’achoppement. Je vous remercie d’ailleurs pour cet effort de pédagogie et globalement je suis d’accord avec vous sauf que l’on a pas tou(te)s (ou pas encore tou(te)s) cette force de caractère et c’est certainement le combat à mener. Accepter ses faiblesses ne pas chercher à être comme tout le monde s’extraire de la normalité pour se créer son environnement à soi dans lequel on se sent bien. Tendre vers cet l’objectif, et arriver un jour à dire je suis différent(e) mais j’en ai rien à foutre et si ça vous conviens pas c’est pareil. C’est un très (très) (trop?) gros travail, qui oblige à composer avec l’anxiété, la honte, la pression de la société, la pression familiale, l’éducation bancale reçue etc...
Ces utilisateurs ont remercié l’auteur Jean-Louis pour son message :
sandrinef
Classement : 1%

Avatar du membre
yokainoshima
Messages : 659
Enregistré le : jeu. 25 juil. 2019 15:52
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 42

Re: Dépistage autiste - asperger

Message par yokainoshima »

Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 13241
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: Dépistage autiste - asperger

Message par TourneLune »

Mais......
Comment on fait pour faire comprendre que mes réactions et celles qui ont précédé s'adressent uniquement à la remarque générale de Pataboul et aux réponses enthousiastes qui ont suivi? Pas aux autres personnes qui se sont exprimées ici et qui sont démarche de diagnostic.

En aucun cas il n'est question de demander à quelqu'un qui a un handicap et des difficultés au jour le jour, qu'il parvienne à les compenser ou non, de faire preuve de force ou de je sais pas quoi et le diag on s'en fout... sans doute qu'ils n'ont pas trop le choix malheureusement mais c'est pas le propos là.

Il s'agissait juste d' insister sur le fait qu'il ne fallait pas trop généraliser et que se chercher une diagnostic à chaque différence n'était probablement pas une solution. Parce que ce n'est pas JUSTE une difference. C'est une remarque générale pour rester vigilant face à des généralisations potentiellement abusives. Pas une remarque à destination des gens en démarches de diagnostic, on n'est aucunement là pour discuter du bien-fondé de la démarche d'untel ou d'untel.
Je ne suis pas d'accord avec Pataboul, mais l'idée est intéressante à creuser. Est ce qu'il est possible d'en discuter sans blesser des gens qui ne sont pas spécialement concernés par mes réponses? Pas sur ce sujet je pense.

Mais j'aimerais au moins faire passer ce message:

Mes propos (et sans doute ceux de ceux qui allaient à peu près dans le même sens que moi) ne concernent en aucun cas les gens diagnostiqués ou en cours de démarche qui s'expriment sur ce sujet, et ailleurs.


J'aimerais juste qu'on évite le risque de pré diagnostiquer tout un forum sur des bases assez fragiles. Il serait intéressant de discuter ailleurs de pourquoi cette réflexion de Pataboul a fait autant écho et de s'exprimer dessus, mais visiblement ce n'est pas du tout le bon sujet.

Courage à tous, de toutes façons il en faut, et des bisous aussi parce que c'est important. :hug: :hug:
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
Jean-Louis
Messages : 244
Enregistré le : ven. 1 juin 2018 08:50
Présentation : https://www.adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9375
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Dépistage autiste - asperger

Message par Jean-Louis »

Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.

Avatar du membre
Pascalita
Messages : 1593
Enregistré le : dim. 14 août 2016 11:26
Présentation : viewtopic.php?f=78&t=7720&p=228775#p228775
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: Dépistage autiste - asperger

Message par Pascalita »

Vous confondez les choses. Les faiblesses, s'accepter, tout ça OK. Etre différent ok.

Par contre, je trouve toujours cela révoltant la façon dont vous simplifiez les choses: TSA= faiblesse.
Je n'ai pas l'impression que ce soit ce qui a été dit, ni qu'on puisse réduire les propos de lady space ou de TourneLune notamment à "il faut accepter ses faiblesses" [Edit : d'autant plus que ce propos a été amené par quelqu'un d'autre au départ].

Et j'ai l'impression aussi qu'il y a deux niveaux parallèles, et deux points de départ d'un discours qui utilise les mêmes termes, plutôt que des jugements et de l'agression.

Point de départ n°1 : je suis ce que je suis (je ne sais pas quoi, je n'ai peut-être pas envie de le savoir, ou pas la possibilité, ou j'ai déjà fait des démarches et on m'a dit que rien ne cloche) et ça semble frotter avec les autres, j'ai des difficultés dans ma vie.
Point de départ n°2 : je suis autiste (ou en démarche de diagnostic), j'ai des déficits dans certains domaines ou dans certaines fonctions que les gens non-autistes (qui sont la majorité) n'ont pas, et qui font que j'ai des difficultés dans ma vie.

Niveau A : je cherche une reconnaissance de mes difficultés par les autres, une reconnaissance officielle et objective, pour que ma situation s'améliore.
Niveau B : je me rends compte que j'essaie d'entrer dans un moule et que j'en souffre ; je voudrais que les autres m'acceptent tel(le) que je suis mais ça suppose que j'arrête d'essayer d'entrer dans le moule, et donc que j'accepte moi-même ce que je suis (même parenthèse que ci-dessus).

Les deux niveaux peuvent s'appliquer à la même personne, en même temps ou pas, et que cette personne ait ou non un handicap - et peu importe lequel, je dirais.

[Edit : Et sur ce fil s'expriment des gens qui ne partent pas du même point de départ, et qui n'auront donc pas la même réflexion, même si elle est parallèle et si les termes et les thèmes se recoupent et se chevauchent. Le souhait de ne pas être jugé est aussi légitime pour les uns que pour les autres.
D'ailleurs ce forum n'est pas un forum dédié aux autistes/à l'autisme, donc il est bien normal que nous nous trouvions face à deux points de départ différents.]


Pour finir, je pense qu'accepter ce qu'on est ne tient pas de la force de caractère ou des capacités d'adaptation. C'est plutôt faire connaissance avec la personne qu'on est, sans jugement sur soi-même (ni péjoratif ni mélioratif), sans exigences à son propre égard (qu'elles soient extérieures ou intérieures, c'est-à-dire bien souvent - toujours ? - intériorisées), et aimer cette personne-là avec tout ce qui la constitue. Et ça, ça passe par accepter (soi-même) que tous les morceaux de nous soient bien des morceaux de nous, qu'on le veuille ou non, qu'ils soient source de difficultés ou non, qu'ils soient valorisés ou non par les autres, et accepter que pour que la personne qu'on est soit bien dans sa vie, ces morceaux doivent tous trouver une place.
Et cette démarche-là ne tient pas à un diagnostic.
Mais elle n'est pas non plus incompatible avec un diagnostic.
Niveaux parallèles, toujours...


[Edit : rajouts dans le texte]

Avatar du membre
yokainoshima
Messages : 659
Enregistré le : jeu. 25 juil. 2019 15:52
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 42

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par yokainoshima »

Je suis tombée sur cette page qui explique ce qu'est un spectre de façon très illustrative et le développe pour expliciter le spectre de l'autisme:

https://medium.com/@MiKanounet/cest-un- ... c3ca667cb6

Je cite : "Le rouge n’est pas “plus bleu” que le bleu. Le rouge n’est pas “plus sur le spectre” que le bleu.
Quand les gens discutent des couleurs, iels ne demandent pas à “quel point” une couleur est sur le spectre. Iels ne disent pas “mes murs sont sur la partie haute du spectre” ou “Les couleurs du bas du spectre sont celles qui me vont le mieux”.
Mais quand les gens parlent d’autisme, ils en parlent comme si il s’agissait d’un gradient, d’un dégradé, pas du tout un spectre.
Les gens pensent qu’on peut être “un peu autiste” ou “extrêmement autiste”, de la même façon qu’une peinture peut être un peu rouge ou extrêmement rouge."

Je trouve son explication spectre ≠ gradient ou dégradé parlante. Cela peut faciliter la compréhension, les échanges voir peut être le positionnement de certains ici.
Après pas mal d'échanges par mp (merci), j'ai décidé de remettre le message que j'ai supprimé plus haut dans le fil, en modifiant certains passages pour que ne reste que la partie pertinente: le côté témoignage.

C'est important de souligner que le diagnostic de TSA ne se pose pas de manière "horoscope" avec une vague description de troubles divers, mais sur la durée, avec l'intervention de plusieurs professionnels et un appui sur des témoignages (carnet de santé, écrits, souvenirs de proches) de l'enfance.

C'est un peu plus rationnel qu'une liste de symptômes et il ne "suffit" pas d'avoir des difficultés sociales. Le DSM est assez clair. La partie délicate c'est qu'effectivement, il n'y a pas de pouls de l'autisme, de prise de sang de l'autisme.
Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.
Ces utilisateurs ont remercié l’auteur yokainoshima pour son message (2 au total) :
Chuchumuchuchoubidou wouah
Classement : 2%

Avatar du membre
Fabs le vaurien
Rang orange
Messages : 5632
Enregistré le : mer. 2 févr. 2011 22:20
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/post24.html#p24]La première prez de l’histoire du forum[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : BZH
Âge : 40

Ancien Membre de l'équipe

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par Fabs le vaurien »

yokainoshima a écrit :
sam. 13 juin 2020 10:11
C'est très étonnant et ça me fait intégrer, qu'il y a une vraie notion de handicap, dans la mesure où je ne vois pas, ne comprends pas, sans aller chercher longuement des explications.
Pour ma part, je suis sorti d'une forme de déni lorsque j'ai pris conscience que le TSA impactait également mes résidus de normalité.
Et ce fut douloureux.
Parceque si c'est facile de situer le TSA comme réponse parfaite à ce qui chez-soi nous semble exotique, ça l'est beaucoup moins de faire face aux dimensions qu'il touche et qui n'avaient pourtant jamais donné lieu à questionnements.
Tout le monde peut se mettre en colère. Mais il est difficile de se mettre en colère pour des motifs valables et contre qui le mérite, au moment et durant le temps voulus. (Aristote, Ethique à Nicomaque).

En ligne
Avatar du membre
Fanetys
Messages : 363
Enregistré le : mer. 22 mai 2019 14:33
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 55

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par Fanetys »

Une redif d'une interview de la créatrice des blogs "les tribulation d'un petit z èbre" et "les tribulation d'une aspergirl" par Nathalie Alsteen
Attention le lien n'est valable que ce week-end !
https://www.congres-douance.info/festiv ... a-reynaud/

Le syndrome d’Asperger est une forme d’autisme caractérisée à la fois par une absence de retard cognitif et une absence de retard langagier. C’est ce point-clé qui le rend spécial au sein du continuum autistique. En revanche, comme tous les TSA (les Troubles du Spectre Autistique), il n’est pas une maladie : il n’a pas de point de départ, pas de fin non plus. Il est une variante neurodéveloppementale, c’est-à-dire que l’on vient au monde en étant Asperger et qu’on le restera toute sa vie durant, quel que puisse être son cheminement ! Et l’évolution des aspies (personnes avec Asperger) est constante.
La douance aussi est présente dès la naissance, disposer d’un haut ou d’un très haut potentiel intellectuel ne se choisit pas, ne se travaille pas. Mais cela va irrémédiablement colorer la vie et la façon d’être au monde des personnes concernées.
Alors quels liens entre (T)HPI et syndrome d’Asperger ? Ce thème suscite énormément d’interrogations, et parfois de fantasmes.
Sont-ils liés ?
De quelle manière ?
Peut-on cumuler les deux ?
Vit-on mieux son surdouement si l’on est autiste Asperger, ou à l’inverse, est-il plus facile pour un aspie de vivre en ayant un Haut Potentiel ?
Alexandra Reynaud répond à vos questions. (Cette conférence a été diffusée lors du Congrès Douance 2017)
"J'ai la peau de l'âme trop sensible. Il faudrait apprendre à son âme à marcher pieds nus." Jean Cocteau

Avatar du membre
Miss souris
Messages : 2734
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2016 16:20
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7027.html
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Les pieds au sud la tête à l'ouest ...
Âge : 48

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par Miss souris »

Je l'ai vue, et trouvée pas mal intéressante. Après ce n'est que son point de vue à elle, mais je l'ai trouvée convaincante sur de nombreux points dans les rapports douance/autisme.

En ligne
Avatar du membre
Fanetys
Messages : 363
Enregistré le : mer. 22 mai 2019 14:33
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 55

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par Fanetys »

Voilà, ce n'est qu'un témoignage, mais d'une passionnée par le sujet, qui a dû faire beaucoup de recherches. Comme elle a été dépistée adulte, et son fils enfant, cela lui donne une vision assez large (ex : ses remarques sur le fait que les non-diagnostiqués souffrent davantage pour s'adapter que ceux qui peuvent mettre un nom sur leur différence). Que des spécificités des autistes aient pu être considérées à tort comme des caractéristiques de la douance par des psy recevant des HP autistes non repérés me semble très plausible. Bref, plutôt intéressant, alors je partage...
"J'ai la peau de l'âme trop sensible. Il faudrait apprendre à son âme à marcher pieds nus." Jean Cocteau

Avatar du membre
Judith
Messages : 1172
Enregistré le : dim. 21 mai 2017 08:08
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 47

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par Judith »

C'est très intéressant, merci pour le lien. J'ai lu son livre Asperger et fière de l'être et je l'ai trouvé plutôt bien fait, dans les limites qui sont les siennes.

Avatar du membre
O'Rêve
Messages : 862
Enregistré le : mar. 1 avr. 2014 18:56
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par O'Rêve »

Merci pour le partage. J'y ai découvert le syndrome ou théorie du monde intense. https://informationsautisme.home.blog/2 ... kram-2007/
Je ne sais pas si cette étude a été reprise, et/ou si d'autres études ont été menées allant dans le même sens, mais j'ai trouvé intéressant de découvrir cette théorie dont je n'avais pas entendu parler jusqu'à présent.
Ces utilisateurs ont remercié l’auteur O'Rêve pour son message :
Zyrgouflex
Classement : 1%

Avatar du membre
Judith
Messages : 1172
Enregistré le : dim. 21 mai 2017 08:08
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 47

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par Judith »

Un article très intéressant, en effet, merci pour le partage.

Avatar du membre
Bulle d'o
Messages : 1450
Enregistré le : sam. 3 nov. 2018 01:10
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9657] un bout de moi [/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : bof
Âge : 42

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par Bulle d'o »

Judith a écrit :
sam. 29 août 2020 09:31
C'est très intéressant, merci pour le lien. J'ai lu son livre Asperger et fière de l'être et je l'ai trouvé plutôt bien fait, dans les limites qui sont les siennes.
quelles sont ses limites? ( dans quel sens?)
"Je ne communique pas mes jugements, je ne suis pas un donneur de leçons, l'observation du monde ne suscite chez moi qu'un dialogue intérieur, un interminable dialogue avec moi-même."

Les désorientés (2012) de Amin Maalouf

Avatar du membre
Judith
Messages : 1172
Enregistré le : dim. 21 mai 2017 08:08
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 47

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par Judith »

Celles mentionnées par Fanetys : ce n'est que le témoignage d'une personne porteuse d'un TSA, donc une vue partielle et partiale de la question et non une approche scientifique. Le point de vue du bouquin est d'ailleurs résolument subjectif et revendiqué comme tel, ce qui est très honnête.

Avatar du membre
Bulle d'o
Messages : 1450
Enregistré le : sam. 3 nov. 2018 01:10
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9657] un bout de moi [/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : bof
Âge : 42

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par Bulle d'o »

Fanetys a écrit :
ven. 28 août 2020 21:11
Voilà, ce n'est qu'un témoignage, mais d'une passionnée par le sujet, qui a dû faire beaucoup de recherches. Comme elle a été dépistée adulte, et son fils enfant, cela lui donne une vision assez large (ex : ses remarques sur le fait que les non-diagnostiqués souffrent davantage pour s'adapter que ceux qui peuvent mettre un nom sur leur différence). Que des spécificités des autistes aient pu être considérées à tort comme des caractéristiques de la douance par des psy recevant des HP autistes non repérés me semble très plausible. Bref, plutôt intéressant, alors je partage...
j’ai beaucoup apprécié. j’ai suivi un long temps son blog durant mes pérégrinations avant de faire tester mes gamins sur douance.

j’ai apprécié ici de « rencontrer le format de la personne » par ce témoignage qu’elle fait.

j’ai trouvé notamment que ça la rendait plus accessible. merci pour le partage.
Judith a écrit :
sam. 29 août 2020 20:00
Celles mentionnées par Fanetys : ce n'est que le témoignage d'une personne porteuse d'un TSA, donc une vue partielle et partiale de la question et non une approche scientifique. Le point de vue du bouquin est d'ailleurs résolument subjectif et revendiqué comme tel, ce qui est très honnête.
merci pour l'éclairage. Je le supposais mais je voulais être sûre de l'avoir interprété comme c'était indiqué.
"Je ne communique pas mes jugements, je ne suis pas un donneur de leçons, l'observation du monde ne suscite chez moi qu'un dialogue intérieur, un interminable dialogue avec moi-même."

Les désorientés (2012) de Amin Maalouf

Avatar du membre
Zyrgouflex
Messages : 42
Enregistré le : ven. 26 juin 2020 13:16
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10772
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Pyrénées Atlantiques
Âge : 38

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par Zyrgouflex »

L'article qu'a partagé @O'Rêve sur "le syndrome du monde intense"est passionnant. Je m'intéresse depuis trop peu de temps au sujet pour savoir si des théories voisines ont déjà été développées, mais je trouve que cet angle d’approche de l'autisme mérite vraiment d'être connu, si ça n'est pas déjà le cas (l'article date de 2007). Le développement des éléments scientifiques (génétiques, biologiques...) qui étayent la thèse des auteurs est évidemment parfois indigeste pour un profane, mais je retiens entre autre cette phrase, citée à la fin du premiers tiers de l'article :
L’absence d’interaction sociale dans l’autisme n’est donc peut-être pas due à des déficits dans la capacité de traiter les indices sociaux et émotionnels comme on le pensait auparavant, mais plutôt au fait qu’un sous-ensemble d’indices sont trop intenses, traités de façon compulsive, traités de façon excessive et mémorisés avec une clarté et une intensité redoutable. Les personnes autistes peuvent donc ne pas être aveugles d’esprit ni manquer d’empathie pour les autres, mais être hyper-conscientes de certains fragments de leur esprit, qui peuvent être si intenses qu’elles évitent le contact visuel, se retirent des interactions sociales et cessent de communiquer. Dans un tel scénario, le monde pourrait devenir douloureusement intense pour les autistes et nous proposons donc l’autisme comme un syndrome du monde intense.
Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. C'est mon avis. Et je ne vois pas pourquoi j'en changerais. - Geluck (Le chat)

Avatar du membre
altima
Messages : 994
Enregistré le : mer. 18 mai 2011 14:42
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t410.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 40
Contact :

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par altima »

Pardon mais il me semblait que c'était la base, cette incapacité à supporter le monde et donc les stimuli sans se sentir submergé, d'où d'ailleurs les crises autistiques (meltdonw et shutdown), je veux dire, pour moi c'est du bon sens et je suppose qu'on est nombreux à pouvoir formuler nos vécus de cette façon : le monde intérieur finirait par éclater si l'on recevait tout et en tout temps, d'où le nécessaire besoin de retrait et de purge parfois. (oui j'ai décidé de faire ma fille pas sympa qui critique tout)
Je m'informerai plus avant en lisant le document.

Chuchumuchu
Messages : 189
Enregistré le : mer. 9 janv. 2019 22:39
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9816
Profil : Bilan -
Test : WAIS
Localisation : Sur le spectre de l'autisme
Âge : 26

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par Chuchumuchu »

@altima :huhu: Je crois que la différence repose dans le fait que d'habitude on considère le traitement des stimuli par les autistes comme "sur-efficient" et envahissant, mais que dans le même temps iels présenteraient un déficit en terme d'interactions sociales et de communication. Ces difficultés sont habituellement expliquée par un défaut de la théorie de l'esprit (les neurones miroirs et tout ça, qui nous servent à comprendre les intentions et les émotions des autres).

Là, l'article part du principe que ce ne serait pas une "sous-efficience", comme c'est supposé habituellement, mais bien une sur-efficience du même type que celle qui pose problème dans le traitement des stimuli.

Bon, j'utilise les termes sur-efficience et sous-efficience dans un soucis de clarté mais les termes sont assez inexacts puisqu'on se trouve justement en train de dire que la sur-efficience devient néfaste.

Edit : et il se peut que j'ai fait quelques approximations, je ne connais que schématiquement ces histoires de neurones miroirs ou de théorie de l'esprit.
Je ne prétends ni à l’exhaustivité, ni à une parfaite objectivité, deux qualités qui dans mon métier relèvent de l’illusion et du vœu pieux. — (Michel de Pracontal, L’imposture scientifique en dix leçons, Seuil, 2005, page 17)

Avatar du membre
altima
Messages : 994
Enregistré le : mer. 18 mai 2011 14:42
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t410.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 40
Contact :

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par altima »

Oui j'ai bien lu l'évocation des déficits; à ce propos je suis encore choquée par ce qu'on appelle l'entraînement aux habiletés sociales... Qui est à entraîner en fin de compte?
La théorie de l'esprit est pour moi une conception qui arrangeait bien des gens qui l'utilisaient.
Je veux dire, c'est toujours pareil et c'est ça qui me fout en rogne: ces élucubrations sont élaborées par des "non-autistes" pour expliquer aux "autistes" ce qu'ils devraient faire pour vivre mieux, et présenter aux "non-autistes" les soi-disant particularités d'une certaine population. C'est justement uniquement une vue de l'esprit, donc des oeillères.

Mais moi aussi, je peux pondre une théorie de l'esprit à l'envers sur les "non-autistes", et je suis sûre que chacun ici pourrait en faire de même... Est-ce que la théorie de l'esprit n'est pas un concept périmé d'ailleurs? Ce matin même je vois passer une vidéo expliquant que la théorie de l'esprit est à l'origine de l'explication de l'ancrage du caractère timide chez l'enfant, ainsi que de l'anxiété sociale.
Or donc, pourquoi ne se sert-on pas de cette théorie pour expliquer alors pourquoi certaines personnes sont incapable de tolérance, les pauvres elles ne possèdent pas la théorie de l'esprit! (ah ben c'est mon cas en fait? lol)

Désolée, je dois quitter ce post car je n'ai décidément rien à y faire (parfois on se dit "allez, des fois que je découvre le Graal, allez c'est intéressant quand même), ces théories à n'en plus finir me semblent bien éloignées d'une vision irénique du monde, à laquelle j'aspire pourtant encore. Tant qu'on pensera en termes de déficits par rapport à une norme, je crois que j'éviterai d'approfondir. Alors je me raccroche comme je peux à la notion de capacité.
Bref, à plus sur les autres sujets. ;)

Avatar du membre
Zyrgouflex
Messages : 42
Enregistré le : ven. 26 juin 2020 13:16
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10772
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Pyrénées Atlantiques
Âge : 38

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par Zyrgouflex »

@altima Ce que tu nommes bon sens je l’appellerai plus "connaissance de" ou "expérience de" (en occurrence de l'autisme). Ce topic étant aussi lu par des non-autistes ou des profanes sur le sujet (comme moi :coucou: ), il m'a paru pertinent de mettre en exergue un passage notable de l'article (d'ailleurs très long et parfois indigeste), dans le but de donner envie à ceux chez qui l'extrait résonnerait, de le lire.
Pour rappel je remets donc le lien de l'article évoqué:
https://informationsautisme.home.blog/2 ... kram-2007/
Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. C'est mon avis. Et je ne vois pas pourquoi j'en changerais. - Geluck (Le chat)

Chuchumuchu
Messages : 189
Enregistré le : mer. 9 janv. 2019 22:39
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9816
Profil : Bilan -
Test : WAIS
Localisation : Sur le spectre de l'autisme
Âge : 26

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par Chuchumuchu »

@altima Je comprends ton point de vue, je crois que c'est en partie pour cela que j'accroche plus aux témoignages de personnes autistes qu'aux autres supports d'information sur l'autisme. Parce c'est l'autisme vu "de l'intérieur". De manière générale, écouter le point de vue des minorités et des différents groupes sociaux est très formateur pour notre rapport à l'altérité. C'est pour cela que j'aime la chaine YouTube "Special books by special kids", sur le handicap, qu'il soit physique ou mental.

Par exemple il est passionnant d'entendre les personnes ayant un trouble de la personnalité multiple s'exprimer à ce sujet : iels se réfèrent à elleux-même en temps que "système", un système qui forme comme une petite communauté où les différentes personnalités, les "alters" interagissent dans l'intérêt de leur groupe. Selon les situations auxquelles ces individus feront face, un alter différent mènera la danse. Par exemple, il existe un alter "protecteur", qui prend le contrôle en cas de danger. Un alter pour les relations sociales stressantes (comme parler devant un groupe). C'est assez passionnant (voir par exemple cette vidéo).

La chaîne a interviewé plein de profils différents, les profils schizophréniques étaient aussi très intéressants, plusieurs autistes ont aussi été interrogé.e.s, et iels rendent bien compte de la variabilité des troubles autistiques. Un sociopathe aussi... Et là aussi c'était assez passionnant.

Pour ce qui est de la théorie de l'esprit, comme je l'ai dit, je ne m'y connais pas à fond mais elle me semble être difficilement réfutable : elle concerne un pan de connaissances bien plus larges que la seule étude du comportement autiste. Par exemple, l'émission Sur les épaules de Darwin (oui oui je sais encore elle ^^') avait fait une très chouette émission à propos d'expériences menées sur les animaux pour savoir si elleux aussi avaient une théorie de l'esprit. Et il semblerait que oui :) Quelques expériences étaient aussi menées sur des bébés humains.

Il faudrait que j'essaye de la retrouver, c'était vraiment mignon ^^ (les expériences étaient sans douleur hein je vous rassure, il s'agissait plutôt d'observer la réaction des sujets devant un petit film).

EDIT : je crois que j'ai retrouvé l'émission, il faudrait cependant que je la réécoute pour savoir si c'est bien la même.
Ameisen, Sur les épaules de Darwin, Lire les corps.
Ces utilisateurs ont remercié l’auteur Chuchumuchu pour son message :
altima
Classement : 1%
Je ne prétends ni à l’exhaustivité, ni à une parfaite objectivité, deux qualités qui dans mon métier relèvent de l’illusion et du vœu pieux. — (Michel de Pracontal, L’imposture scientifique en dix leçons, Seuil, 2005, page 17)

Répondre