Haut potentiel intellectuel sans symptôme de douance ?

Cette section est ouverte à tous les membres : elle doit permettre un partage d'expériences autour des problématiques liées à la découverte de la douance.
Répondre
awenlyria
Messages : 15
Enregistré le : jeu. 2 mai 2019 08:53
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 32

Haut potentiel intellectuel sans symptôme de douance ?

Message par awenlyria » ven. 3 mai 2019 08:42

Bonjour à tous,

Je ne sais pas si le titre de mon message est très clair mais je vais essayer de clarifier mon propos : est il possible qu'un adulte ait une intelligence supérieure mais sans souffrir des symptômes traditionnellement associés à la douance ?

Je suis actuellement dans une phase de questionnement autour d'une possible douance chez moi et je pensais avoir compris la différence fondamentale de fonctionnement que je ressens avec mon compagnon.

En discutant avec lui, il m'a expliqué avoir passé des tests de QI sur internet (qui valent ce qu'ils valent, bien sur) mais qui lui ont donné une intelligence supérieure (+135). Cela ne m'étonne pas car il est effectivement très intelligent, très calé dans certains domaines (géopolitique, analyse des enjeux mondiaux, internationaux), il est bilingue, lit en anglais etc...bref j'ai rarement rencontré quelqu'un d'aussi intelligent sur certains points et il me dépasse de loin dans ses analyses. Il est très efficace dans son travail. On peut dire qu'il parvient à utiliser son intelligence pour aller là où il veut aller, simplement.

Par contre là où je ne comprends pas, c'est qu'il n'a apparemment aucun symptôme, les mêmes qui me font galèrer... : la remise en question permanente (et parfois dans des crises très douloureuses) sur ma vie professionnelle, sur mes accomplissements, l'hypersensibilité, et également un attrait pour tout ce qui est de l'ordre du principe, de l'abstrait, du philosophique. Cette partie là du "savoir" est fermée chez lui, ce qui clôt assez rapidement toute discussion plus ethérée.

Donc..voilà ma question : peut on être très intelligent et sans autre symptôme traditionnellement associé à ce "profil" ? et sans non plus être hypersensible ? Sans ressentir non plus tout en mode "intense +++" ?
Mon compagnon a vraiment cette particularité de ne pas se prendre la tête, ni de s'inquiéter démesurément. Il est simple, tout en étant très intelligent. Et donc...mon petit cerveau se dit :

- est ce cette fameuse différence entre HPE et HPI ? les HPi seraient ils plus stables et sereins émotionnellement ?

- peut on être intelligent sans éprouver de difficultés ou de "symptômes" traditionnellement associés à la douance ?

NB : j'ai vu quelqu'un parler du MBTI pour parler des différences de caractère des personnes pouvant expliquer certaines choses, qui n'ont pas de rapport direct avec la douance. Petite précision sur ce point : nous avons des profils parfaitement opposés.

Merci pour vos visions, je vous souhaite une belle journée :)

Avatar du membre
Unesoprano
Messages : 893
Enregistré le : lun. 19 nov. 2018 21:12
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9696
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Rhône/Alpes
Âge : 48

Re: Haut potentiel intellectuel sans symptôme de douance ?

Message par Unesoprano » ven. 3 mai 2019 09:11

Mais seul le WAIS permet de déterminer le Haut Potentiel. Ce n'est pas le cas des tests sur internet. :think:
Nos têtes sont rondes pour que nos idées puissent changer de direction. Françis Picabia

Avatar du membre
Swinn
Messages : 800
Enregistré le : lun. 24 sept. 2018 21:13
Présentation : Tel Monsieur Jourdain...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 54

Re: Haut potentiel intellectuel sans symptôme de douance ?

Message par Swinn » ven. 3 mai 2019 09:31

Bonjour Awenlyria
Tout d'abord la douance n'étant pas une maladie, il n'y a pas de symptômes à proprement parler. Néanmoins, on peut quand même trouver certaines similitudes dans des difficultés rencontrées au cours de la vie de chacun.
Tu peux lire ici dans les présentations que nombre de personnes s'inscrivant sur le forum relatent des expériences de vie parfois proche. Attention, elles sont proches dans les grandes lignes, mais pas dans les détails qui sont propres à la vie particulière de chacun.

Heureusement, tout HP n'est pas fatalement malheureux, cette idée fausse provient de la vulgarisation du phénomène par des livres plus ou moins pertinents : Trop intelligent pour être heureux de JSF (assez pertinent pour une introduction au sujet, mais réducteur quand même), Je pense trop de Petitcollin (sans aucune espèce d'intérêt à mon sens)... qui relèvent plus d'articles étendus de magazine psychologiques qu'autre chose, sans parler des divers articles que l'on peut lire ci ou là sur le net ou encore dans des magazines généralistes.
Ces livres accréditent le fait que les HP sont fatalement malheureux, et même inversent le sens du haut potentiel en créant des listes de traits de caractère qui, si on en coche suffisamment laisse à penser qu'on est HP. Je ne parle même pas de certaine pages de z è b r e s que l'on trouve sur Facebook, où c'est un recueil de lamentations en tout genre :
Ouais, tu vois ma laïfe, c'est trop, chuis trop décalé, chuis trop différent, chuis trop pas assez pareil, chuis trop pas comme les autres, chuis trop ci, chuis trop ça, chuis trop malheureux dans mon travail, DONC je suis trop surdoué ! ;)

Par ailleurs, les tests sur internet n'ont pas de validité scientifiques. Même si il existe dans certains cas une certaine corrélation entre les résultats de ceux-ci et celui obtenu au passage de la WAIS, on ne peut en aucun cas se déclarer surdoué en ayant plus de 130 à des tests passés en ligne.
Seul le test passé dans le cabinet d'un psy atteste ou non le haut potentiel.
Ton ami, ayant eu 135, est peut être très intelligent, mais ne peut se déclarer surdoué.
Je retournerai même ta question en disant que s'il n'éprouve aucun des "symptômes" habituels de la douance, c'est qu'il n'est que très intelligent, mais pas surdoué, CQFD.

HPE/HPI, relève plus d' une différence de "magazine" qu'autre chose. Le QI peut être déterminé de façon scientifique au moyen de test validés, éprouvés et réajustés dans le temps mais il n'existe pas de test équivalent permettant de déterminer un HPE, qui peut être simplement une accumulation de traits hyper-sensibles et hyper-émotifs par exemple, sans que cela ait une quelconque valeur scientifique.

Il est classique de dire que seules les personnes qui ne se sentent pas bien dans leur vie consultent un psychologue qui après consultation souhaite mettre en lumière d'éventuels troubles (troubles dys) ou caractéristiques spécifiques (HP) au moyen du passage du test.

Il y a plein de personnes dans la vie, qui sont extrêmement intelligentes, qui se portent bien, et qui ne seront jamais détectées parcequ'elles n'éprouvent ni le besoin ni la nécessité de consulter un psy.

Les personnes HP sont autant différentes entre elles que le sont les non-HP, c'est une grave erreur de systématiquement penser : nous les HP et eux le reste du monde.
"Nous sommes des farceurs : nous survivons à nos problèmes"
Cioran

awenlyria
Messages : 15
Enregistré le : jeu. 2 mai 2019 08:53
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 32

Re: Haut potentiel intellectuel sans symptôme de douance ?

Message par awenlyria » ven. 3 mai 2019 11:31

Merci d'avoir pris le temps de me répondre :)

Pour clarifier, mon compagnon ne se prétend pas surdoué, ni même haut potentiel intellectuel. Je crois que pour lui ce n'est pas important puisqu'on est comme on est. Il m'a juste raconté cette expérience qu'il avait fait pour s'amuser et, comme je débarque sur cette planète, j'ai été intriguée car on dit que QI supérieur à 130 = intelligence supérieure.

La clé de mon raisonnement est donc fausse, dans le sens où comme le vous le dites, ces tests n'ont aucune validité.

Désolé si j'ai employé le terme symptôme. Je ne pense que pas que le HP soit une maladie, plutôt une chance, ou plutôt comme son nom l'indique, un potentiel à utiliser.
Par "symptôme", je ne parlais pas que de choses "négatives", même si, j'ai cité la dévalorisation.
Je pensais par exemple à l'intensité, qui n'est pas nécessairement quelque chose conduisant sur le divan d'un psy.

Je ne sais pas à ce jour si je suis HP ou non, donc c'est difficile de juger si ce que je ressens est en lien avec ça. Je constate simplement que j'ai cette intensité et lui non, et cela m'intrigue.

On peut être heureux avec cette intensité. Comprendre d'où elle provient et comment la diriger me semble être aidant. Pour éviter de se dire qu'on est taré de tout ressentir comme ça.

Merci pour ta vision sur les HPE et HPI, je ne sais pas quoi en penser, mais en même temps, comme vous le constater, je débarque et des choses évidentes comme le WAIS, ne le sont pas encore pour moi.

Bonne journée :)

En ligne
dani
Messages : 811
Enregistré le : mer. 26 oct. 2016 16:17
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Re: Haut potentiel intellectuel sans symptôme de douance ?

Message par dani » ven. 3 mai 2019 12:05

Bonjour awenlyria,

A te lire, je crois que ton questionnement dépasse le cadre de la douance, et parle plus du phénomène de la "relation" . Peut-être que je me trompe et que je suis juste dans la projection dans ce que je t'écris ici (donc autant pour moi - et lis cela avec ce recul), mais il me semble ressentir que ta question est en lien avec une certaine insatisfaction pour toi de ne pas pouvoir partager avec lui l'intensité de ton monde personnel.

Quand tu dis
awenlyria a écrit :
ven. 3 mai 2019 11:31
Je ne sais pas à ce jour si je suis HP ou non, donc c'est difficile de juger si ce que je ressens est en lien avec ça. Je constate simplement que j'ai cette intensité et lui non, et cela m'intrigue.
Au fond, au départ, c'est peut-être ça qui vous a attiré mutuellement ? Etre intrigué par le fonctionnement de l'autre, qui complète chacun des vôtres ? L'intensité s'exprime peut-être très différemment, plus paisible pour lui, plus visible pour toi ? Ou des "défenses" différentes face aux questionnements existentiels ?

Le problème c'est que, parfois, ce qui attire (notre incomplétude) peut aussi nous agacer : on aimerait que l'autre fonctionne comme soi-même, pour pouvoir partager des ressentis intimes. J'ai appris que de toute façon c'est illusoire, on ne partage jamais vraiment son monde avec le monde de l'autre. On s'en approche, on l'apprivoise, on l'accepte (ou pas) mais c'est à peu près tout.

La seule chose que l'on peut faire c'est de prendre l'autre tel qu'il est et répondre soi-même à ses propres besoins. Et apprécier quand cela peut être partagé. Il y a un fil sur le "lâcher prise" qui pourrait peut-être t'intéresser. Ce qui rend heureux je crois que c'est la liberté que l'autre nous laisse d'être comme on est, et d'accepter et aimer l'autre tel qu'il est. Et si il met, de par son comportement, le doigt sur une insatisfaction c'est peut-être à nous de nous en occuper pour nous.

Mais bon, je suis peut-être tout à fait à côté, tu as bien compris j'espère que je partage là des réflexions toutes personnelles, désolée alors si je suis hors sujet :honte:
Rien ne vous emprisonne excepté vos pensées, rien ne vous limite excepté vos peurs, rien ne vous contrôle excepté vos croyances. (Marianne Williamson)

Avatar du membre
Swinn
Messages : 800
Enregistré le : lun. 24 sept. 2018 21:13
Présentation : Tel Monsieur Jourdain...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 54

Re: Haut potentiel intellectuel sans symptôme de douance ?

Message par Swinn » ven. 3 mai 2019 12:18

awenlyria a écrit :
ven. 3 mai 2019 11:31
Merci pour ta vision sur les HPE et HPI, je ne sais pas quoi en penser, mais en même temps, comme vous le constater, je débarque et des choses évidentes comme le WAIS, ne le sont pas encore pour moi.
Ne t'inquiète pas, c'est le cas de beaucoup de monde ! ;)
"Nous sommes des farceurs : nous survivons à nos problèmes"
Cioran

awenlyria
Messages : 15
Enregistré le : jeu. 2 mai 2019 08:53
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 32

Re: Haut potentiel intellectuel sans symptôme de douance ?

Message par awenlyria » ven. 3 mai 2019 15:01

Bonjour Dani,

Je ne pense pas que tu sois tout à fait à côté ! ;)
Ma réflexion est partie du fait que nous avons fais tous les deux ces tests sur internet, à des moments différents, et que nous avons eu les mêmes résultats...et que j'avais imaginé que nos différences pouvaient venir d'un fonctionnement intellectuel différent, or apparemment pas (même si, j'ai bien compris que seuls des vrais tests peuvent clarifier ce qui est de l'ordre de la douance). C'était pratique de mettre la différence sur le compte d'un fonctionnement intellectuel différent ! :)

Du coup, me saute aux yeux, en effet nos différences. C'est intéressant parce que parfois, est présenté les choses comme "deux HP ensemble fonctionnement merveilleusement bien" (je l'ai lu dans un livre sur la douance, je ne sais plus lequel) et cela fait miroiter quelque chose de faux, basé sur la croyance que l'autre sera ton double, celui qui fonctionne exactement comme toi, te comprend, te répond, finit tes phrases etc etc...
Le grand mythe quoi... Douance ou pas, merci de rappeler que l'autre est un tout autre, quelqu'un de différent et donc qu'il n'est pas un self service de réassurance, d'approbation et d'amour inconditionnel. C'est dur de garder ça en mémoire parce que, je crois que c'est le mythe qu'on nous vend...et il faut de la maturité et un renoncement nécessaire pour le laisser tomber. Je suis sure qu'on est bien plus en paix quand on est passé de l'autre coté de ce voilà là.
Du point de vue de la différence, comme je le précisais, si l'on prend le MBTI, nous sommes deux profils totalement opposés. Et c'est drôle parce qu'en français, on dit "les opposés s'attirent" mais aussi "qui se ressemble s'assemble" : le tout contraire et le tout similaire semble fonctionner, du point de vue de l'attirance.

Merci pour ces points de vue en tout cas :)

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12573
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Haut potentiel intellectuel sans symptôme de douance ?

Message par TourneLune » ven. 3 mai 2019 15:07

Je pense que c'est assez normal de ne pas y voir clair vu le manque de clarté des "théories" véhiculées autour de la douance.
Les symptômes associés au hpi sont nés dans l'esprit de certains psys qui ont un peu oublié que le monde ne se limitait pas aux personnes qu'elles voyaient dans leur cabinet et on est passé de "les surdoués ne sont pas que des génies" à "il faut être malheureux pour être surdoué" (je schématise un peu hein :D)
Une petite louche de HPE là dessus et plus personne n'y comprend rien.

En fait, c'est juste que tous les traits de caractères existent en parallèle de la douance. Certains se retrouvent plus souvent chez le psy (genre les anxieux) mais a priori ils ne sont pas plus nombreux en général (cf Nicolas gauvrit)

Tant mieux pour vous, vous avez l'air d'avoir une belle relation, avec vos points communs et vos spécificités ;)
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

En ligne
dani
Messages : 811
Enregistré le : mer. 26 oct. 2016 16:17
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Re: Haut potentiel intellectuel sans symptôme de douance ?

Message par dani » ven. 3 mai 2019 19:17

awenlyria a écrit :
ven. 3 mai 2019 15:01
l'autre est un tout autre, quelqu'un de différent et donc qu'il n'est pas un self service de réassurance, d'approbation et d'amour inconditionnel. C'est dur de garder ça en mémoire parce que, je crois que c'est le mythe qu'on nous vend...et il faut de la maturité et un renoncement nécessaire pour le laisser tomber. Je suis sure qu'on est bien plus en paix quand on est passé de l'autre coté de ce voilà là.
Oui, les mythes ont la peau dure ;-) ... je ne sais pas si c'est de la maturité et du renoncement (renoncement, l'idée est juste horrible pour moi, ça ne peut être que douloureux de renoncer non ?) ou plutôt une meilleure connaissance de soi qui permet de s'auto combler sur les choses essentielles en s'appuyant sur une confiance en soi bien ancrée et solide pour être une personne "complète". ça permet de remettre de la légèreté dans le rapport à l'autre vu qu'il n'y a plus le "besoin de l'autre", qui risque de glisser dans une forme de dépendance, mais juste l'envie de vivre la danse de la relation.

Après, si on ne partage pas un minimum de choses communes, ça devient en effet compliqué. Mais à te lire, vous partagez tout de même des choses très personnelles, je rejoins Tournelune, ça donne le sentiment qu'il y a quelque chose de beau entre vous deux.

Un bouquin que je relis (car ne te leurre pas, je suis bien encore dans ce questionnement des relations réussies), c'est "la maîtrise de l'amour", apprendre l'art des relations de Don Miguel Ruiz (celui qui a écrit les 4 accords toltèques). C'est net, clair, et ça renvoie à soi, à traquer ses peurs, ses zones d'ombre (comme d'hab tu me diras, mais ce n'est jamais du luxe de s'en souvenir...).

Et n'hésite pas à partager des grandes questions existentielles par ici, y'a du monde qui adore gamberger là-dessus :P ... et peut-être que du moment que tu ne recherches plus ça forcément chez lui ça peut l'intriguer :lol:
Rien ne vous emprisonne excepté vos pensées, rien ne vous limite excepté vos peurs, rien ne vous contrôle excepté vos croyances. (Marianne Williamson)

Avatar du membre
Scrat
Messages : 48
Enregistré le : ven. 26 avr. 2019 19:33
Présentation : par-là
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 31

Re: Haut potentiel intellectuel sans symptôme de douance ?

Message par Scrat » ven. 3 mai 2019 19:38

Encore un post qui me parle car mon compagnon est HP (diagnostiqué par un WAIS +) et pourtant, il est plutôt bien dans ses baskets! Je plussoie donc que le misérabilisme véhiculé par la littérature est assez une approche assez réductrice.
Bon, petit, ce n'était pas la panacée: hypersensible ++, mal dans sa peau à l'école, décrocheur, etc. Mais en prenant de l'âge, il s'est apaisé. Ne reste comme signe de sa douance (hormis les signes chouettes comme les intérêts très variés, une grande vivacité d'esprit, d'excellentes capacités d'analyse et d'apprentissage) que des difficultés d'ordre social: il n'est pas sociable et le reconnaît sans difficulté, il ne comprend pas toujours les exigences de la société, la présence des autres l'encombre bien souvent dès qu'on sort du cercle strictement familial.

Quand j'ai commencé à me documenter sur les signes de la douance, j'ai été doublement surprise car ce qui me correspondait quasiment en tout point ne lui ressemblait que peu. Alors je me suis dit que s'il était HP, je ne pouvais pas l'être, impossible, on se ressemble trop peu (mais qu'est-ce qu'on se complète et comprend bien)! On en a longuement débattu, cherchant les explications possibles à ces différences dans la manière de vivre sa douance et ma possible douance (je n'ai pas encore franchi le pas du test et n'accorde que peu de crédit aux tests proposés sur Internet, malgré les scores élevés qu'ils me donnent).

Pour faire simple, voilà nos pistes:
-il est un garçon, les hommes le vivent souvent différemment des femmes qui sont plus inhibées, moins dans l'expression de leur différence, du moins dans l'enfance. D'ailleurs ce n'est pas un hasard que 70% des EIP détectés soient des garçons. Apparemment, il y aurait bien une part égale d'hommes et de femmes HP, seulement les caractéristiques sont justement fréquemment différentes.
-l'éducation et le soutien parental jouent, à mon sens, un rôle énorme dans le vécu de sa douance. Il a été valorisé, son intelligence n'a jamais fait de doute, son hypersensibilité a été écoutée. De mon côté, j'ai eu des parents défaillants, une vie familiale bien moins équilibrée et j'ai tout gardé pour moi. Le boulevard ouvert à l'accumulation de mal-être et à l'inhibition intellectuelle.
-parmi les individus HP, les profils restent tout de même divers, malgré les récurrences que l'on trouve fréquemment. Cela dépend des compétences que l'on a entretenues au cours de notre vie, de l'orientation professionnelle que l'on a prise, de la connaissance ou non de sa douance, de son caractère aussi, tout simplement.

Autant de facteurs qui, selon nous, expliquent qu'on puisse avoir de telles différences parmi les individus HP.
"Je suis fatigué patron, fatigué de devoir courir les routes et d'être seul comme un moineau sous la pluie.
Fatigué d'avoir jamais un ami pour parler, pour me dire où on va, d'où on vient et pourquoi.
Mais surtout je suis fatigué de voir les hommes se battre les uns contre les autres.
Je suis fatigué de toute la peine et la souffrance que je sens dans le monde. Il y en a trop.
C'est comme si j'avais des bouts de verre dans ma tête." La Ligne Verte

awenlyria
Messages : 15
Enregistré le : jeu. 2 mai 2019 08:53
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 32

Re: Haut potentiel intellectuel sans symptôme de douance ?

Message par awenlyria » lun. 6 mai 2019 08:07

Un grand merci pour vos réponses à tous, c'est passionnant de vous lire, et aussi réconfortant, de voir des expériences un peu similaires...
Dani, merci pour ta référence :) J'ai lu les 4 accords toltèques mais pas "La maitrise de l'amour", je l'ajoute à ma liste...Pour mes questions existentielles, ça fait un moment que j'ai arrêté d'ouvrir le débat...j'ai ce type d'échange avec mes amis et j'en suis très heureuse, peut être ici ! C'est super :)

Scrat, merci pour ton post, j'ai trouvé très intéressant ton partage d'expérience et toutes ces pistes de réflexion autour du sexe, de la famille, de l'environnement. J'ai lu dernièrement qu'un HP était plus malheureux ou anxieux quand il était dans un environnement assez éloigné intellectuellement ou culturellement de ses capacités (ça semble logique). Ca peut expliquer beaucoup de choses....

Rianne
Messages : 161
Enregistré le : jeu. 20 déc. 2018 14:05
Présentation : Présentation
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Paris
Âge : 40

Re: Haut potentiel intellectuel sans symptôme de douance ?

Message par Rianne » lun. 6 mai 2019 15:50

TourneLune a écrit :
ven. 3 mai 2019 15:07

En fait, c'est juste que tous les traits de caractères existent en parallèle de la douance. Certains se retrouvent plus souvent chez le psy (genre les anxieux) mais a priori ils ne sont pas plus nombreux en général (cf Nicolas gauvrit)
Même moins selon les études levées par N. Gauvrit. Les surdoués seraient moins anxieux. Ca en fait pas mes affaires ca :1cache:
j'ai fini son livre et je le conseille tout de même malgré un style que j'aime pas trop, ca contrebalance pas mal avec les livres qu'on voit tout le temps et en même temps ca montre un peu la pauvreté de ce qui a été fait sur la douance en fin de compte et comment c'est pris par dessus la jambe en France ^^

Gabriel
Messages : 12
Enregistré le : dim. 31 mars 2019 11:45
Présentation : [viewtopic.php?f=9&t=10023]La vie est un roman
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Bordeaux
Âge : 35

Re: Haut potentiel intellectuel sans symptôme de douance ?

Message par Gabriel » mer. 12 juin 2019 14:03

Rianne a écrit :
lun. 6 mai 2019 15:50
TourneLune a écrit :
ven. 3 mai 2019 15:07

En fait, c'est juste que tous les traits de caractères existent en parallèle de la douance. Certains se retrouvent plus souvent chez le psy (genre les anxieux) mais a priori ils ne sont pas plus nombreux en général (cf Nicolas gauvrit)
Même moins selon les études levées par N. Gauvrit. Les surdoués seraient moins anxieux. Ca en fait pas mes affaires ca :1cache:
j'ai fini son livre et je le conseille tout de même malgré un style que j'aime pas trop, ca contrebalance pas mal avec les livres qu'on voit tout le temps et en même temps ca montre un peu la pauvreté de ce qui a été fait sur la douance en fin de compte et comment c'est pris par dessus la jambe en France ^^
Je suis d'accord avec toi, Rianne.
Les travaux de N. Gauvrit, sont interressants parceque ce monsieur porte un regard factuel et sans affect sur le sujet du "haut potentiel intellectuel", voire même, il porte semble-t'il une mission de "debunking" :tronco: , de démystification :violent: . Non pas simplement à vocation de vulgarisation, mais aussi, à l'adresse des professionnels dont certains apparaissent biaisés par des faits d'autorité sans fondement scientifique véritable.
Au départ, comme tu le dis, Rianne, c'est un peu déroutant, car c'est dans le sens opposé de ce que nous connaissons. :error:
C'est déroutant parce que :
-probablement que nombre d'entre nous sont venu à la douance de manière fortuite, se sont reconnus dans ces traits de caractères qu'on attribue aux HP, et de fil en aiguille ont découvert qu'ils étaient HP par ces critères qui sont aujourd'hui débattus
-cette découverte d'être HP, peut-être vue comme une caractéristique singulière qui pourrait expliquer un parcours de vie, des questionnements, des difficultés, et donc le fait de dire que ces spécificités, justement, ne sont pas spécifiques des HP, peut être déroutant.

En ce qui me concerne, c'est précisément ces 2 derniers points qui m'ont quelque peu dérouté. En me découvrant "HP", j'ai été amené à lire Sciaud-Facchin, De Kermadec &co, je me reconnaissait dans ce qu'elles décrivaient, et j'avais plaisir à lire que d'autres partageaient les mêmes caractéristiques, qu'on constituait une forme de pseudo "groupe", les "HPI", les "animaux à rayure", ce qui permettait d'appartenir à quelque chose, alors que je me sentais différent...
Puis, la lecture de Gauvrit remet les choses en perspective. :nesaitpas: Il lutte un peu contre justement une forme de pensée magique, sans fondement scientifique, qui alimente peut-être même une forme de "marché PSY du HPI".
Du coup, retour à la case départ, ou du moins, cela approfondit ma recherche de moi, puisque mon parcours n'est désormais plus indexé à ma qualité d'HP ou non..., et qu'il me faut continuer de m'analyser sous un spectre plus général...
Mais bon, je pense que c'est nécessaire pour faire avancer la recherche sur la question, c'est important d'avancer sans être coincé dans un consensus un peu complaisant.

Bref, je ne sais pas ce que vous en pensez....
Pour résumer, tous ces caractères que l'on attribue aux HP ne leur sont pas spécifiques...mais est-ce que cela les rend "bullshit" pour autant? Là est la question. :help:

Avatar du membre
lady space
Messages : 2096
Enregistré le : ven. 18 févr. 2011 17:41
Présentation : vers mon orbite
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Alsace
Âge : 55

Re: Haut potentiel intellectuel sans symptôme de douance ?

Message par lady space » mer. 12 juin 2019 15:12

Gabriel a écrit :
mer. 12 juin 2019 14:03
Bref, je ne sais pas ce que vous en pensez....
Pour résumer, tous ces caractères que l'on attribue aux HP ne leur sont pas spécifiques...mais est-ce que cela les rend "bullshit" pour autant? Là est la question. :help:
Je pense qu'il ne faut pas réfléchir en mode tout noir ou tout blanc. Ce n'est pas parce que les caractéristiques prises une à une ne constituent pas une exclusivité réservée au haut potentiel que le tout ne veut rien dire.

Après, il ne faut pas confondre "critère" et "caractéristique" non plus. Le premier terme se rapport à un genre de tri, alors que le second est purement descriptif et ne permet donc pas d'inclure ou d'exclure tel ou tel point à une catégorie x ou y.

Le problème vient du fait que certains professionnels de la santé psychique ne réfléchissent pas proprement, dans les règles de l'art, et procèdent à des généralisations abusives de ce qu'ils constatent dans leur clinique. Parce que, par exemple, les surdoués qui ne vont pas super bien, qui sont anxieux, déprimés et qu'en sais-je d'autre existent bel et bien. Mais ça n'appelle pas la conclusion que tous les surdoués sont forcément anxieux, déprimés, etc. Ces observations ne sont valables que pour les HPI qui consultent et qui ont rencontré les auteurs en question.

Tout cela ne nous dit rien du tout de ceux qui ne consultent pas et dont on ne sait strictement rien. Peut-être qu'ils vont bien, peut-être qu'ils font face eux aussi à l'une ou l'autre difficulté observée par les praticiens, peut-être que c'est même pire, au point qu'ils ne songent même pas à consulter, peut-être qu'ils ont tous succombé à l'invasion des punaises diaboliques... on n'en sait rien.

Puis, au cumul et éventuellement rapproché à un chiffre de QI à l'écart de la norme, ces caractéristiques représentent quand même des éléments permettant à un individu de mieux se comprendre.

Compréhension qui fonctionne d'ailleurs avec et sans étiquette quelle qu'elle soit. Parce que l'étiquette en soi ne conditionne rien, ne justifie rien ; il s'agit juste d'un terme générique, qui sert à regrouper, abréger un certain nombre de détails. Mais l'existence de ces détails est indépendante de l'étiquette. Ils étaient là avant et ne disparaissent pas s'il n'y a pas d'étiquette.

C'est tentant de chercher des réponses binaire en oui ou non noir ou blanc. Sauf que là, on touche à l'humain, où les choses sont toujours multifactorielles, s'enchaînent rarement de manière linéaire et se décrivent le plus souvent en nuances et mélanges qu'en couleurs primaires ou noir et blanc.
Jeder ist ein Ausländer - fast überall.
(Slogan allemand des années 70/80 qui rappelle que nous sommes tous des étrangers quasiment partout dans le monde, sauf dans notre pays d'origine.)

Gabriel
Messages : 12
Enregistré le : dim. 31 mars 2019 11:45
Présentation : [viewtopic.php?f=9&t=10023]La vie est un roman
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Bordeaux
Âge : 35

Re: Haut potentiel intellectuel sans symptôme de douance ?

Message par Gabriel » mer. 12 juin 2019 16:24

lady space a écrit :
mer. 12 juin 2019 15:12
Gabriel a écrit :
mer. 12 juin 2019 14:03
Bref, je ne sais pas ce que vous en pensez....
Pour résumer, tous ces caractères que l'on attribue aux HP ne leur sont pas spécifiques...mais est-ce que cela les rend "bullshit" pour autant? Là est la question. :help:
C'est tentant de chercher des réponses binaire en oui ou non noir ou blanc. Sauf que là, on touche à l'humain, où les choses sont toujours multifactorielles, s'enchaînent rarement de manière linéaire et se décrivent le plus souvent en nuances et mélanges qu'en couleurs primaires ou noir et blanc.
Je suis d'accord avec toi 8)
Le tout noir et le tout blanc constituent en fait, des sortes de bornes inférieures et supérieures de la réflexion, l'idée étant, que le curseur (ou les curseurs...) se situe(nt) dans cet espace.
Après, il est vrai qu'il est très tentant d'approcher les choses de manières binaire. C'est certainement inconscient au départ.
En effet, pour quelqu'un qui traverse un période de doutes et de réflexions, le fait de se reconnaître dans un tel groupe, de "coller" aux "signes cliniques et à l'épidémiologie" communément acceptés par les experts, peut être vécu comme une aubaine, une chance, de trouver enfin une réponse. C'est un oasis de simplicité pour un esprit qui traverse des complications. Mais il est probable, que l'apparente simplicité ne désaltère que temporairement, et que l'on se rende compte, en effet, que la réalité est bien plus nuancée, et que, comme tu le dis si joliment, entre le blanc et le noir, il y a toutes les couleurs du spectre lumineux. :rock:

Rianne
Messages : 161
Enregistré le : jeu. 20 déc. 2018 14:05
Présentation : Présentation
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Paris
Âge : 40

Re: Haut potentiel intellectuel sans symptôme de douance ?

Message par Rianne » jeu. 13 juin 2019 13:04

lady space a écrit :
mer. 12 juin 2019 15:12
C'est tentant de chercher des réponses binaire en oui ou non noir ou blanc. Sauf que là, on touche à l'humain, où les choses sont toujours multifactorielles, s'enchaînent rarement de manière linéaire et se décrivent le plus souvent en nuances et mélanges qu'en couleurs primaires ou noir et blanc.
Tout à fait et c'est ce que je reproche justement aux livres de JSF par exemple (mais pas que), même si elle dépeint le HPI en nuance, elle ne le fait qu'en nuance de gris et pour ceux qui serait dans les couleurs se retrouvent immanquablement dans le blanc et donc dans une catégorie improbable qui est le HQI non HPI. Quel message envoie ce découpage aux HPI se cherchant mais n'étant pas dans le noir ?
Il est clair qu'il est plus simple de théoriser une population en occultant ce qui remettrait en question la théorie.

Avatar du membre
lady space
Messages : 2096
Enregistré le : ven. 18 févr. 2011 17:41
Présentation : vers mon orbite
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Alsace
Âge : 55

Re: Haut potentiel intellectuel sans symptôme de douance ?

Message par lady space » jeu. 13 juin 2019 13:47

En fait, le reproche que l'on peut faire à ces livres est juste qu'ils ne disent pas assez clairement qu'ils décrivent des caractéristiques rencontrées dans les cabinets des différents auteurs, donc auprès d'une population bien précise, mais pas représentative de tous les surdoués. Parce que même JSF fait cette remarque quelque part au passage, mais se laisse emporter par son enthousiasme ensuite pour développer ses idées comme si c'étaient des lois de la nature.

Ça ne remet pas en question la théorie dans son ensemble, ça demande juste de ne pas oublier que ces descriptifs ne couvrent pas toute la population des surdoués.

Ça n'enlève rien à leurs observations et ça permet aussi de généraliser certaines choses, mais dans certaines limites. Je veux dire qu'il est parfaitement légitime d'affirmer quelque chose comme "La plupart des patients surdoués qui me sollicitent pour un suivi psy présentent les problématiques x, y et z...". Ça permet même de formuler l'hypothèse inversée que "Si une personne me consulte pour un suivi psy et présente les problématiques x, y et z, il pourrait être intéressant de vérifier si elle n'est pas surdouée.". Contrairement à l'affirmation "La personne me consulte pour un suivi et présente x, y et z - elle est donc forcément surdouée.".

Et ces observations ne permettent pas d'exclure des hypothèses, genre "Si une personne me consulte pour un suivi psy et ne présente pas x, y et z, il est impossible qu'elle soit surdouée.".
Jeder ist ein Ausländer - fast überall.
(Slogan allemand des années 70/80 qui rappelle que nous sommes tous des étrangers quasiment partout dans le monde, sauf dans notre pays d'origine.)

Avatar du membre
Proxima
Messages : 348
Enregistré le : mar. 2 oct. 2018 19:23
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 41

Re: Haut potentiel intellectuel sans symptôme de douance ?

Message par Proxima » jeu. 13 juin 2019 16:21

Je pense aussi que ça dépends grandement de l'entourage. Un pauvre gamin surdoué dans une famille simplette (bien qu'il y ait un facteur héréditaire) ne verra pas le monde aussi favorablement que s'il était né dans une famille intellectuelle, avec un entourage conséquemment
de niveau compatible.

Répondre