C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Cette section est ouverte à tous les membres : elle doit permettre un partage d'expériences autour des problématiques liées à la découverte de la douance.
Avatar du membre
Valdemort
Messages : 67
Enregistré le : lun. 22 juin 2015 22:05
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t6396.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Suisse
Âge : 44

C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Message par Valdemort » jeu. 13 oct. 2016 13:19

Je veux dire comment pensez-vous? Quelles formes prennent vos réflexions, vos souvenirs, vos rêveries? Comment fonctionne votre interface avec ce qui vient de l'extérieur ou de l'intérieur?

Je suis curieuse car pour ma part, contrairement à bon nombre de personnes, je n'ai que très peu d'images dans la tête. La plupart du temps j'ai des mots. Lorsque je réfléchis (dans mon lit le soir, au volant de ma voiture, etc.) je suis perpétuellement en dialogue avec un interlocuteur imaginaire, je parle, j'expose, je développe ma pensée de cette manière-là. Lorsque je lis un livre, je n'ai pas non plus d'images qui viennent spontanément, il y a plutôt une sorte de paysage de mots-concepts qui évolue au fil de ma lecture (difficile à expliquer). Je peux voir des images si je me concentre mais ce n'est pas naturel, ça me demande un effort. Je ne suis par exemple pas du tout réceptive aux types de relaxation qui se basent sur la visualisation. Quand je suis face à un interlocuteur qui me parle, de nouveau pas d'images mais ce brouillard de mots-concepts, presque matriciel. Du coup cela impacte mon imagination: je n'ai pas de représentations visuelles que je pourrais mettre en œuvre à travers un acte créatif (dessin, peinture, écriture, etc.), et je me sens amputée de ma créativité depuis des années.
Au niveau des souvenirs, là j'arrive à invoquer des images, mais ce sont des natures mortes, des clichés figés et dont les gens ont disparu. Plus le lien avec la personne du souvenir est émotionnellement fort, plus vite elle disparaît du tableau (exemple je peux me souvenir parfaitement du restaurant où je suis allée manger le we dernier, reconstituer le menu, la déco, les clients assis à la table d'à côté, le serveur - mais je ne vois plus mon amoureux qui a passé la soirée assis en face de moi). Globalement je ne me rappellerai jamais une conversation, une conférence, un discours, mais uniquement les notes que j'aurais prises sur le moment. Je garde le figé et le froid et j'élimine le chaud et le dynamique.

C'est comment pour vous? Vos retours m'intéressent grandement, histoire d'explorer un peu cette dimension intérieure, et si vous avez des références d'études dans le domaine je suis volontiers preneuse aussi!
« Il faut encore avoir du chaos en soi pour enfanter une étoile qui danse. » (Nietzsche)

Myst

Re: C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Message par Myst » jeu. 13 oct. 2016 17:09

Je suis déçue que personne ne réponde alors que la question me semble captivante.

(La question est-elle de savoir comment c'est dans la tête des surdoués ? Ou les non-surdoués peuvent participer aussi ?)

Je ne suis pas surdouée, et c'est une souffrance pour moi que la plupart du temps, mes pensées ne soient pas verbales. Parce que c'est avec le verbe qu'on communique, et donc ça limite beaucoup la communication.

Comme je l'expliquais dans ma présentation, je suis entourée de gens beaucoup plus "rapides" que moi, dans une conversation intellectuelle, bah la plupart du temps, je capte rien, j'entends des références à des mondes inconnus avec des termes barbares tels que sémiologie, éthologie, anecdote du petit Hans, et j'en passe... et des phrases jargonneuses à la construction si abstraite, (limite des fois je trouve les gens pédants, parce que je trouve qu'ils complexifient inutilement leurs phrases) (mais bon mon mari me jure qu'il s'exprime réellement de la façon dont il pense, donc) Bref. J'entends les mots. Mais ça connecte pas. Trop abstrait, pas assez d'anecdotes. Trop conceptuel. Et ça me laisse le cerveau tout blanc. Je suis un peu triste, j'ai l'impression de passer complètement à côté de mondes intérieurs riches et fascinants, mais que je ne peux pas comprendre.

Mais des fois au cours d'une conversation fleuve où j'ai rien capté à l'ensemble, je vais entendre un mot, une phrase, et ça va faire des petites étincelles, et je vais avoir envie d'approfondir le sujet par moi-même, et parfois, plus tard, je vais réussir à tenir le rythme si on parle d'un truc pointu que j'aurais un peu approfondi. (Je pourrais discuter des lois de la communication en linguistique, par exemple)

Dans une conversation émotionnelle où il s'agit juste de partager ses émotions, là ça va mieux, à partir du moment où ça reste léger, ludique. Où le partage n'est en fait pas nécessaire, mais juste un plaisir. Car si je sens que mon interlocuteur est dans la souffrance, là ça va plus du tout, je rentre en état de sidération, je suis complètement bloquée, complètement mutique, et je ne trouves plus les mots pour le consoler. ça me fait beaucoup souffrir. Beaucoup. Par exemple, certaines des présentations ici m'ont beaucoup touchée, mais je suis incapable de répondre par un petit mot, car elles me mettent en état de sidération.

Et bizarrement, c'est dans cet état de mutisme, de souffrance et de sidération, que je finis par créer des textes, qui expriment en mots ce que j'ai ressenti dans ces moments là, alors que d'habitude ma pensée n'est pas du tout verbale. La souffrance me pousse à trouver des mots pour faire sortir cette souffrance, alors que quand je suis pas triste, j'ai plein de rêves éveillés en tête, et des images poétiques non-verbales, que je ne me donne jamais la peine de coucher sur papier. Aucune souffrance ne me pousse à le faire.

Pour vous donner un exemple, voici un texte que j'ai écrit dans un état de profonde sidération, où encore une fois, je n'ai pas eu les mots pour consoler un ami dans le besoin...
Dernière édition par 1 le TourneLune ; édité 0 fois
Raison : poème supprimé à la demande de l'auteur.

Avatar du membre
Symphonie
Messages : 59
Enregistré le : mer. 12 oct. 2016 08:55
Présentation : ici
Profil : Diagnostic -
Test : WAIS
Âge : 28

Re: C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Message par Symphonie » jeu. 13 oct. 2016 20:23

Très beau et émouvant, ton texte, Myst !

En ce qui me concerne, et j'ai l'impression un peu comme vous deux, il n'y a pas vraiment d'images dans ma tête. Par contre, j'ai tendance à discuter avec moi-même, ou à me "dire" des textes comme si je lisais un livre (je ne sais pas trop comment l'expliquer, en fait...). En clair, ma tête est plus remplie de mots que d'images (et c'est relativement flippant quand je commence à discuter en anglais :fubar: )

vacherose
Messages : 33
Enregistré le : jeu. 2 juin 2016 08:28
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Message par vacherose » jeu. 13 oct. 2016 21:00

Je trouve aussi cette question intéressante, mais je ne sais pas quoi répondre. Je ne visualise pas d'image lorsque je pense, c'est plus des mots que j'ai dans la tête, et plus exactement des mots voir des phrases dits (bref, j'entends des voix !)
Après, je peux me remémorer des choses sous forme d'image, mais c'est moins spontané.

Avatar du membre
Thomas Paul
Messages : 113
Enregistré le : lun. 25 juil. 2016 08:32
Présentation : Bateau qui tangue
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 25

Re: C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Message par Thomas Paul » ven. 14 oct. 2016 11:25

Holà,

Pour ma part, je vois beaucoup d'images, presque en intégralité.. Sur comment ça fonctionne : heu..

C'est vraiment compliqué :lol:
Quand je discute avec quelqu'un, je "construis" des scènes afin de mieux comprendre mon interlocuteur.. Je m'explique :

Je travaille au sein d'une Organisation Professionnelle, faisant partie d'un Organisme de Branches. Quand on m'a expliqué ceci pour la première fois, on m'a dit :

"Donc tu as X, qui est entre-autre la maison mère, puis tu as E, R et U, qui y sont adhérentes...."

Ben là j'ai par exemple un organigramme qui se construit. Cela facilite énormément ma compréhension. Pour apprendre il me faut des dessins, des schémas, sinon je ne saisis pas très bien.

Si une personne du bâtiment me dit "bah v'là, j'ai monté un p'tite douche à l'italienne", je vais m'imaginer la salle de bain dans son intégralité, les couleurs, matériaux, dispositions.. :fubar:

Concernant les réflexions sur un sujet, je vais avoir une sorte de "MindMapping" dans la tête :

Toujours ce système d'organigramme, la première case sera composée de la question, puis des branches vont se développer sur différents axes de réflexion, cherchant ainsi à englober toute la question, et d'y répondre au mieux.

C'pas très clair..

Après je me parle souvent en interne, je discute avec moi-même. Je n'entends pas juste des voix, je vois aussi les personnes ou moi-même. Bizarrerie : Je n'arrive pas trop à me représenter moi-même, comme si j'étais "flouté". La gestuelle est aussi de mise, quand mes fameux scénarios internes font surface, s'il y a de la colère, la personne en colère aura les sourcils froncés, fera de grands gestes, criera, et caetera..

A contrario je n'arrive pas à visualiser des mots, du moins j'ai énormément de mal, et ça me demande un certain effort.

(Ce moment où tu as l'impression d'être complètement taré, c'est maintenant. :D )
Le bonheur c’est lorsque vos actes sont en accord avec vos paroles [et vos pensées]. Gandhi

Avatar du membre
Mumu971
Messages : 54
Enregistré le : lun. 18 avr. 2016 19:39
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Là oú personne ne m'attend.
Âge : 54

Re: C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Message par Mumu971 » ven. 14 oct. 2016 15:58

Je suis vraiment contente de l'ouverture de ce sujet. En ce qui me concerne, les mots apparaissent d'un coup, de façon quasi instantanée. J'ai même l'impression qu'ils arrivent sans passer par ma conscience et je m'entends prononcer la réponse et la découvre presque en même temps que mon interlocuteur, ce qui me laisse une sensation très étrange d'absence de contrôle sur mes pensées. Quelques fois ça peut être une image mais elle arrive en même temps que les mots.
Lorsqu'il s'agit de mobiliser mes souvenirs pour retrouver un objet, l'image de celui ci apparaît. Par exemple, hier mon fils m'a demandé si j'avais vu sa ceinture. Elle m'est alors apparue, enroulée mais je ne voyais pas où et je l'ai trouvée sur son bureau, exactement comme dans mon souvenir. Je pense que c'est justement le souvenir du dernier endroit où j'ai vu l'objet qui apparaît.
Ce n'est pas en lui tenant les ailes qu'on aide un oiseau à voler. L'oiseau vole simplement parce qu'on l'a laissé être oiseau.

Avatar du membre
Rachel
Messages : 67
Enregistré le : sam. 6 févr. 2016 12:24
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 44

Re: C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Message par Rachel » ven. 14 oct. 2016 19:55

Pour ma part, les images et les mots arrivent de concert pour former un tout. Par contre, si j'en ai conscience, les images fusent tellement vite que j'ai du mal à les saisir vraiment ; je sais qu'elles sont là mais je n'y ai pas vraiment un accès direct.
J'aime cependant me faire des images dans la tête et j'aime aussi rafraichir des souvenirs à partir d'images, une image en appelant une autre et alors je reconstitue un lieu. ce sont surtout les lieux qui me parlent.
Sinon, il est clair que j'ai un accès beaucoup plus facile aux mots et que je vais avoir plus de mal à restituer les images qui me traversent l'esprit : elles sont là pour fonder ma sensation, émotion, mais elles ont une part de mystère car j'ai du mal justement à les transformer en mots, pour moi-même et pour les autres.

Avatar du membre
marienat23
Messages : 188
Enregistré le : dim. 25 sept. 2016 16:51
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 37

Re: C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Message par marienat23 » sam. 15 oct. 2016 00:16

C'est une question intéressante.

Je me rends compte que je fais les deux : un mélange de mots et d'images.
Quand on me parle, je vois les mots dans ma tête qui passent très vite (avec les accords, la conjugaison, etc... )C'est pratique pour fixer l'orthographe mais cela provoque des incompréhensions quand c'est l'homonyme qui s'affiche. Une élève me parlait la semaine dernière pendant que je rangeais quelque chose sur mon bureau juste avant de sortir de la classe. Elle me dit :"Dans ma famille il y a un nouveau nez". Je l'ai regardée une seconde avant de rectifier nouveau né. Pourtant il n'y avait pas d'ambiguïté dans la phrase.
Mais je visualise aussi des projets, des souvenirs, ou ce que l'on me raconte. Donc je pense que les deux prennent forme et pour me rappeler je fais appel aux images.
J'ai aussi une mémoire photographique donc pour me rappeler d'un texte, je photographie la page : je vois donc une image du texte (contrairement à mes proches que j'ai interrogés là-dessus) avec les ratures, les couleurs, la disposition de la page. Ca m'a aidée à l'université en histoire quand j'avais 150 pages à retenir, je pouvais les photographier et tout restituer par coeur. par contre, c'est de courte durée et ça part vite la plupart du temps (Ca reste quelques jours ou semaines en mémoire) et s'il me manque une ligne, j'ai du mal à retrouver le reste en dessous.
"Le véritable poète a pour vocation d'accueillir en lui la splendeur du monde." Goethe

Avatar du membre
Différente
Messages : 225
Enregistré le : ven. 9 sept. 2016 12:00
Présentation : C'est ici !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 29

Re: C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Message par Différente » dim. 23 oct. 2016 16:32

Je fonctionne en images pour tout (et j'ai envie de dire, en "odeurs" parfois aussi).

Que des captures d'écrans et des films (de paysages, de scènes) que je peux revoir et analyser quand je veux dans les moindres détails et tous les plans. Aussi, je comptais faire une vidéo souvenirs de mes vacances sportives cet été, étrangement j'en avais déjà fait le montage quasi intégral dans ma tête avant de partir et ma vidéo souvenir en est la copie quasi conforme aujourd'hui.

Par contre je me suis rendue compte dernièrement que je n'arrivais plus à me représenter les visages dans mes souvenirs (un des membres en parlait dans un topic), je ne sais pas pourquoi.
marienat23 a écrit :J'ai aussi une mémoire photographique donc pour me rappeler d'un texte, je photographie la page : je vois donc une image du texte.
Je suis pareil ! Quand je suis en examen je revois la page de cour associée et je relis le texte.
« Je me heurte parfois à une telle incompréhension de la part de mes contemporains qu'un épouvantable doute m'étreint : suis-je bien de cette planète ? Et si oui, cela ne prouve-t-il pas qu'eux sont d'ailleurs ? » (Pierre Desproges)

Avatar du membre
Emma_
Messages : 3
Enregistré le : dim. 23 oct. 2016 16:04
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7920.html
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Suisse, aux pieds des Alpes
Âge : 54

Re: C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Message par Emma_ » mar. 1 nov. 2016 12:45

Comme c'est amusant, il se trouve que je convertis tout en image ou en films également.

Je me faisais la réflexion, il y a quelques jours. Indifféremment du support initial, tout est stocké dans ma mémoire sous ce format imagé, que ce soit un texte photographié ou des propos évoqués par des personnes.
Je m'installe et je réalise les montages visuels.

Selon le même principe, je structure ma réflexion en la mettant en scène; je l'illustre par des personnages dans un certain décor. Tout est interchangeable évidemment.
La mise en scène me pousse à des réflexions vraiment très loufoques parfois, en raison du rôle comique que peuvent prendre les personnages mis en scène.
A l'inverse, parfois j'ai l'impression d'être spectatrice de la création d'un concept carrément nouveau, audacieux et je me sens honorée de pouvoir y assister.
Il m'arrive d'avoir très peur aussi; heureusement j'ai la faculté de m'y extraire rapidement, même si je ne peux plus jamais l'ignorer.

En règle général, je m'en amuse beaucoup et je me trouve chanceuse d'avoir recours à ma mémoire, à mes réflexions, à mon imagination de façon aussi plaisante.

Toutefois, je placerais les odeurs dans une catégorie différente. En ce qui me concerne, je vis les odeurs comme une forme d'imprégnation tel un formatage auquel je ne peux échapper.
Ce n'est plus de l'ordre d'une info mémorisée. Une odeur me propulse dans l'univers qui s'y rattache; il m'est impossible de sélectionner une info en particulier, tout le film se déroule.
Je fais des voyages dans le temps spontanément et je trouve cela magique.

Merci d'avoir proposé ce sujet très plaisant.

Etoile
Messages : 37
Enregistré le : ven. 15 juil. 2016 21:46
Présentation : ma présentation
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36

Re: C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Message par Etoile » mar. 1 nov. 2016 12:53

Bonjour

très intéressant ce sujet ! je me rends compte que j'ai un peu de ce que vous décrivez, et moi qui pensait être bizarre, je me sens moins seule :whew:

alors j'ai une mémoire photographique ce qui m'a énormément favorisée pendant ma scolarité au vu de ma propension à procrastiner ... mais comme dit par un autre membre, c'est une mémoire à très court terme, et c'est frustrant de ne pas se rappeler certaines choses !
idem, si je dois me souvenir où se situe quelque chose, c'est l'image que je vois, et je dois décrypter l'image pour retrouver le lieu où est situé l'objet.

Si on me parle, je n'enregistre rien (sauf si émotion forte associée à la discussion), je dois écrire pour me souvenir de la discussion, j'ai souvent même pas besoin de relire mes notes, le fait de l'écrire, de voir les mots sur une page me permet de faire une "sauvegarde"
HS : j'avais rencontré une psychiatre qui avait étudié les différentes mémoires, et certaines ont une mémoire auditive (ils apprendront en écoutant), d'autres une mémoire visuelle, ... ce n'est pas lié aux HP

bref, également ici aussi, mes pensées sont sous forme de discussions, discussions avec moi-même ou avec les personnes concernées sur mes pensées/ruminations.
au début, je pensais que c'était de la rumination, à force d'avoir toujours le même sujet de discussion sur les mêmes personnes, mais au fil des discussions, la teneur change, les sentiments ne sont plus les mêmes, et j'arrive à passer à autre chose :)

bref, je ne sais pas si ma façon de penser est vraiment lié aux HP ou juste exacerbée par les sentiments et le flot de pensées qui peuvent etre comme des vagues ou un arbre

Avatar du membre
Différente
Messages : 225
Enregistré le : ven. 9 sept. 2016 12:00
Présentation : C'est ici !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 29

Re: C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Message par Différente » mar. 1 nov. 2016 13:11

Etoile a écrit :PS : j'avais rencontré une psychiatre qui avait étudié les différentes mémoires, et certaines ont une mémoire auditive (ils apprendront en écoutant), d'autres une mémoire visuelle, ... ce n'est pas lié aux HP
Tu as très exactement trois formes de mémoire :
- la visuelle
- l'auditive
- la kinesthésique ou motrice

Nous les utilisons toutes les trois mais à des degrés différents selon les personnes.
« Je me heurte parfois à une telle incompréhension de la part de mes contemporains qu'un épouvantable doute m'étreint : suis-je bien de cette planète ? Et si oui, cela ne prouve-t-il pas qu'eux sont d'ailleurs ? » (Pierre Desproges)

Back2Basics
Messages : 896
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016 13:09
Présentation : dans quelle étagère ?
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Message par Back2Basics » mar. 1 nov. 2016 13:31

Différente a écrit :Tu as très exactement trois formes de mémoire...
Ça me paraît un peu catégorique. Tu es sûre de ça ? Tu aurais une source à ce sujet ?

Je m'interroge, par rapport à une mémoire olfactive ou émotionnelle, par exemple. Les trois types cités plus haut me font plus l'impression d'être les 3 types de mémoire que l'on va utiliser le plus facilement pour mémoriser dans un cadre d'apprentissage classique (lire/entendre/écrire ou voir/entendre/manipuler, c'est quand même plus facile à mettre en oeuvre que d'utiliser des odeurs ou mettre en place un jeu émotionnel, en plein cours ou à son bureau... :lol: ). Pourtant, c'est bien connu qu'on mémorise très facilement des choses liées à un vécu émotionnel intense. Ou encore, les souvenirs qui remontent aussi sec quand on passe dans une rue et qu'on sent l'odeur du pain chaud sortant du fournil de la boulangerie du trottoir d'en face.
Du coup, ça me paraît trop limitatif, comme liste.
Un petit pas de rien du tout pour l'Homme, mais un grand pas pour moi... :lol:

Avatar du membre
Différente
Messages : 225
Enregistré le : ven. 9 sept. 2016 12:00
Présentation : C'est ici !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 29

Re: C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Message par Différente » mar. 1 nov. 2016 14:03

C'est bien ça, à cet instant ce sont les trois types de mémoire reconnues qui permettent de caractériser le fonctionnement de chacun et d'adapter l'apprentissage.

Quand je serai enseignante je m'appliquerai à faire mes cours en prenant en compte ces trois types de mémoire : expliquer (en répétant pour ceux qui sont davantage auditifs), schématiser au tableau (pour ceux qui sont plus visuels) et dès que possible faire des activités où ils manipuleront (pour les kinesthésiques).

Dans le sens large et physiologique il existe d'autres formes mémoires et il existe plusieurs classements.

;)
« Je me heurte parfois à une telle incompréhension de la part de mes contemporains qu'un épouvantable doute m'étreint : suis-je bien de cette planète ? Et si oui, cela ne prouve-t-il pas qu'eux sont d'ailleurs ? » (Pierre Desproges)

Etoile
Messages : 37
Enregistré le : ven. 15 juil. 2016 21:46
Présentation : ma présentation
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36

Re: C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Message par Etoile » mar. 1 nov. 2016 14:30

c'est beau différente d'avoir un tel projet pour ta carrière professionnelle !!
si tous les enseignants pouvaient être formés à ces variantes de la norme !!!
parce qu'a part la maternelle qui apprennent de ces 3 manières aux enfants, dès la primaire, cela se corse et on devient très dépendant de l'enseignant :(

Etoile
Messages : 37
Enregistré le : ven. 15 juil. 2016 21:46
Présentation : ma présentation
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36

Re: C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Message par Etoile » mar. 1 nov. 2016 14:33

peut être question HS : au vu des 3 typologies de mémoire, est ce que le fait d’être HP ou non agit sur l'efficacité, la durée, ... de la mémoire ?

Back2Basics
Messages : 896
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016 13:09
Présentation : dans quelle étagère ?
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Message par Back2Basics » mar. 1 nov. 2016 15:53

Hors-sujet
Etoile a écrit :si tous les enseignants pouvaient être formés à ces variantes de la norme !!!
parce qu'a part la maternelle ...
Trouvé en furetant sur le sujet cette dernière heure : il semble en fait que le "maillage" des trois styles d'apprentissage ne soit pas si déterminant que ça dans la réussite des apprenants.


Et concernant la formation des enseignants...
[désabusé]
Si déjà ils avaient tous (je parle de ceux du secondaire, cas que je connais puisque j'en suis) une vraie formation à la pédagogie/psychologie, ce serait un grand pas en avant. Oui parce que ce que l'on ne sait pas avant d'être dans l'EN ou de s'intéresser au sujet de près, c'est que la seule filière "classique" qui offre ce type de formation à un futur enseignant c'est celle des profs d'EPS.
Les formations menant à l'enseignement des maths / français / langues / sciences / ... mettent à fond l'accent sur les connaissances spécifiques du domaine, mais il n'y a rien avant le concours qui s'oriente dans la direction de la péda/psycho (je ne me suis pas renseigné suite à la dernière réforme qui est passée, mais ça m'étonnerait fort que ça ait bcp changé. Peut-être ont-ils ajouté un peu de "poudre aux yeux" en plus... ? :think: En tous cas, c'était encore comme ça il y a 10 ans ). Et après le concours, ce n'est pas la poignée d'heures ventilées en IUFM (avant) / ESPE (maintenant) qui va amener au même niveau de connaissance que plusieurs années de travail sur le sujet en fac de sport.
Bon, au moins, maintenant, il y a des stages avant le M2 qui permettent de "tâter le terrain", c'est toujours ça. Même si on reste loin du compte... :roll:
[/désabusé]

Pour ta dernière question, étoile, à moins de trouver une étude sur le sujet, je ne pense pas que tu puisses avoir la réponse. D'autant que tous les HP n'ont manifestement pas les mêmes capacités de mémorisation (et je ne parle pas de la mémoire de travail, là).
Un petit pas de rien du tout pour l'Homme, mais un grand pas pour moi... :lol:

Avatar du membre
marienat23
Messages : 188
Enregistré le : dim. 25 sept. 2016 16:51
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 37

Re: C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Message par marienat23 » mar. 1 nov. 2016 16:11

Je n'ai pas de références (études sur le sujet) mais la mémorisation étant testée dans le wais IV que j'ai passé, je suppose que la caractéristique de mémorisation, même si elle est exclue dans le calcul de l'iag entre en compte dans la conclusion d'être ou on hp. Bien entendu, il s'agit de la mémoire de travail uniquement.

Personnellement, c'est par ma capacité de mémorisation et sa vitesse que je me suis sentie décalée par rapport aux autres depuis toujours. Je sers de banque de données familiale ou professionnelle car je retiens vite et facilement la plupart des informations et à l'université j'apprenais des centaines de pages par coeur (j'ai du mal à sélectionner, tout me parait utile quand je prends des notes :D ). Mon IMT était haut et la psychologue me disait qu'elle n'avait pas vu quelqu'un retenir aussi longtemps des nombres dictés (je bloquais sur une des questions et je les ai manipulés mentalement en commentant plusieurs minutes).

Je vais faire quelques recherches sur les types de mémoire car effectivement on parle souvent des mémoires visuelles, auditives et kinesthésique. J'en parle à mes élèves de ce2 qui bloquent dans l'apprentissage des leçon et fais des ateliers autour de cela, je leur donne des pistes pour la maison ou je leur montre qu'en 10 minutes, ils sont capable de connaître la leçon. Je constate que tous développent tout de même une mémoire auditive à cet âge (8/9 ans) car je ne donne jamais le texte des chansons que je travaille avec eux (sauf quand ils la connaissent déjà entièrement et peuvent la chanter de mémoire). Il est rare qu'un élève, même en difficulté, ne les retienne pas.

Bien entendu, on peut avoir une bonne mémoire sans être hp (ma fille a une très grosse mémoire et son test est hétérogène, seul l'ICV est à 130, bizarrement l'IMT est dans la norme). Mais il doit y avoir un lien, sinon ça n'entrerait pas dans les tests. Dommage, tout est auditif dans le wais. La psy m'avait d'ailleurs dit, transformez-le en visuel si ça vous aide, ce que j'ai fait mentalement. J'ai les deux types de mémoire, car je reconnais les voix de doubleurs (je passe parfois tout un film à les citer, ce qui énerve mon mari), je retiens facilement les paroles prononcées. Mais je suis plus visuelle (une chanson entendue me prend plus de temps à retenir que le texte lu que je connais en 5 minutes).
"Le véritable poète a pour vocation d'accueillir en lui la splendeur du monde." Goethe

Back2Basics
Messages : 896
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016 13:09
Présentation : dans quelle étagère ?
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Message par Back2Basics » mar. 1 nov. 2016 16:33

marienat23 a écrit :Je n'ai pas de références (études sur le sujet) mais la mémorisation étant testée dans le wais IV que j'ai passé, je suppose que la caractéristique de mémorisation, même si elle est exclue dans le calcul de l'iag entre en compte dans la conclusion d'être ou on hp. Bien entendu, il s'agit de la mémoire de travail uniquement.
Comme tu le dis, il ne s'agît que de la mémoire de travail, dans la WAIS (pour l'IMT en tous cas).
La mémoire à long terme qui te permet de retrouver des infos façon banque de données n'est "pas du tout" évaluée dans le test. Du moins "presque pas" : on dit souvent que l'ICV teste ça avec la culture gé/vocabulaire, mais bon... entre nous... quand on voit les questions posées, il faudrait les doubler ou tripler pour vraiment commencer à se faire une idée de l'étendue de la mémorisation à long terme de qqn et avoir une chance de distinguer qqn ayant simplement une ""bonne"" mémoire d'une personne qui tiendrait de "l'éponge mnésique".
Et cette qualité de mémoire n'est pas systématiquement corrélée à l'IMT, si j'en crois mon propre cas : je flirte avec les 130 en IMT et pourtant j'ai l'impression d'avoir une passoire en guise de mémoire à long terme... :D (surtout en comparaison de certains que je croise régulièrement ici... :lol: )

(coul ! on fait des stats avec des échantillons d'une personne, tous les deux ! :P ;) )
Un petit pas de rien du tout pour l'Homme, mais un grand pas pour moi... :lol:

Avatar du membre
marienat23
Messages : 188
Enregistré le : dim. 25 sept. 2016 16:51
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 37

Re: C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Message par marienat23 » mar. 1 nov. 2016 16:50

Oui les questions de culture générale sont censées donner un aperçu de ce que l'on peut retenir sans l'apprendre, en le rencontrant dans la vie de tous les jours.
Personnellement, j'ai plutôt une bonne mémoire des événements personnels (je retrouve la date exacte de tel truc de famille, de la réunion de travail d'il y a 2 ans, etc...), une très bonne mémoire à moyen terme (je ne sais pas comment elle s'appelle vraiment, un texte appris qui reste pendant plusieurs semaines. Certains par contre restent indéfiniment, par exemple une poésie apprise il y a 26 ans que je n'ai pas relue mais que je connais au mot près, ou un cours révisé pour le brevet il y a 21 ans. Mais c'est très aléatoire, il n'y a aucune logique dans ce qui reste ou pas).
Ma mémoire à court terme est aussi efficace.

Il faudrait chercher, il doit y avoir des études sur le sujet c'est vrai. Notre panel de 2 personnes est en effet trop réduit :D
"Le véritable poète a pour vocation d'accueillir en lui la splendeur du monde." Goethe

Avatar du membre
soazic
Messages : 1396
Enregistré le : mar. 23 août 2011 18:31
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t724.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Message par soazic » mar. 1 nov. 2016 23:45

Concernant la question du début, je suis très visuelle, cela se confirme de jour en jour, les images foisonnent, je vis dans des paysages. Des mots s'y baladent également, qui font parfois des phrases. Il y a une sorte de vie parallèle dans ma tête, que je cultive, comme si j'étais là et ailleurs en même temps.
Ma mémoire est plutôt sinusoïdale. Bonne quand elle fait appel à plusieurs sens, mémoire à long terme bonne, mémoire à court terme pas top, notamment au travail, cela dû au fait qu'au travail je suis pleinement dans le présent, il est investi. Il ne devient pas souvenir ou alors partiellement, cela n'est pas confortable du coup j'essaie de prendre des notes.

Avatar du membre
samjna
Messages : 311
Enregistré le : ven. 27 nov. 2015 05:55
Présentation : -->
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Au bout du bout de l'ouest...

Re: C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Message par samjna » jeu. 3 nov. 2016 18:17

Valdemort a écrit :Je veux dire comment pensez-vous? Quelles formes prennent vos réflexions, vos souvenirs, vos rêveries? Comment fonctionne votre interface avec ce qui vient de l'extérieur ou de l'intérieur?

Je suis curieuse car pour ma part, contrairement à bon nombre de personnes, je n'ai que très peu d'images dans la tête. [...]
Il est question de ça dans ce fil:
http://adulte-surdoue.fr/societe-vous/s ... t7729.html
Pas sûr que c'était un WISC !

Avatar du membre
Valdemort
Messages : 67
Enregistré le : lun. 22 juin 2015 22:05
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t6396.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Suisse
Âge : 44

Re: C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Message par Valdemort » ven. 10 août 2018 12:26

Je déterre ce vieux sujet que j'avais lancé il y a déjà un bout de temps car je viens de découvrir un terme qui semble correspondre de près à mon fonctionnement: l'aphantasie.

Voici quelques articles qui décrivent ce syndrome:

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/l ... tale_29223
http://realitesbiomedicales.blog.lemond ... s-la-tete/
https://www.nouvelobs.com/rue89/nos-vie ... sique.html

Y en a-t-il parmi vous à qui ça parle?
« Il faut encore avoir du chaos en soi pour enfanter une étoile qui danse. » (Nietzsche)

Avatar du membre
Adena
Messages : 215
Enregistré le : ven. 14 août 2015 11:54
Présentation : Neurocosmologiste
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON
Âge : 28

Re: C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Message par Adena » ven. 10 août 2018 13:31

Ca alors ! Merci Valdemort pour ce partage, je n'avais jamais entendu parler de ce syndrome et ça m’intéresse au plus haut point, je vais creuser la question.

Dans l'article "réalités biomédicales" que tu as partagé, il est question d'un patient, MX, qui après son aphantaisie acquise, cesse de rêver en image. Est-ce aussi ton cas ?

En neuropsychologie, on distingue les fonctions neurologiques disparues après une lésion (AVC ou autres) et les fonctions qui n'existent pas ou sont perturbées dès la naissance. Quelqu'un qui, comme le célèbre patient "Tan" de Broca, perd l'expression verbale orale sera dénommé "aphasique" alors qu'un enfant qui naît avec cette fonction perturbée sera "dysphasique". La différence fondamentale étant que la grande plasticité cérébrale du jeune enfant lui permet de construire des stratégies compensatoires inaccessibles à celui qui perd brutalement la fonction. Tout son développement neurologique sera très atypique mais assez fonctionnel, la plupart du temps, c'est le cas de la plupart des "dys"-quelquechose. Du coup, si on suit cette règle, tu serais donc "dysphantaisique" ?

Est-ce que cela te rend inaccessible les raisonnements spatiaux sans support visuel concret, même s'appuyant sur des concepts verbaux ? Quand tu dis penser en "brouillard de mots-concepts presque matriciel", n'y a-t-il pas une dimension spatiale ? Quand j'élabore un raisonnement logique, personnellement, je m'appuie principalement sur des éléments verbaux mais ceux-ci sont organisés spatialement, selon leur fonction. D'un côté les postulats, les prémisses, de l'autre les éléments du développement puis les conclusions émergentes, tout cela est très distinct, hiérarchisé avec des niveaux de profondeur qui évoluent de façon dynamique et c'est très visuel, ça "bouge", un peu comme une présentation power-point, même si ce sont des mots. Est-ce que ça te parle ?
S'il y a autant de neurones dans un cerveau que d'étoiles dans la galaxie, on a pas fini d'avoir des idées brillantes !

Avatar du membre
Valdemort
Messages : 67
Enregistré le : lun. 22 juin 2015 22:05
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t6396.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Suisse
Âge : 44

Re: C'est comment à l'intérieur de votre tête?

Message par Valdemort » lun. 13 août 2018 16:15

Hello Adena,

Je réponds avec un peu de retard à ton message parce que je trouve très complexe d'expliciter ses propres mécanismes mentaux, il y a un côté mise en abyme dont il est difficile (impossible?) de s'extraire.

Alors non, contrairement au cas décrit dans l'article, je rêve et j'ai toujours rêvé énormément. En revanche dès le réveil le souvenir visuel du rêve s'estompe très rapidement, il me reste la trame scénaristique (enfin en gros, parce qu'en général mes rêves sont un joyeux bordel ^^) et les émotions ressenties. J'ai lu que ce syndrome d'aphantasie s'étalait sur une sorte de continuum, avec à l'extrême l'impossibilité totale de produire une image mentale, ce qui n'est pas mon cas. Par contre l'image ne vient jamais spontanément, et elle reste très floue, sombre et fugace.

Intéressante la distinction entre a- et dys-, je l'ignorais. Je ne saurais pas dire si la difficulté a évolué avec l'âge. Si je me rappelle mes terreurs d’enfant, par exemple la peur de loups cachés sous mon lit, je ne « voyais » pas les loups, mais j’étais terrorisée par l’« idée », le « concept » du loup, qui s’appuyait sur des histoires qu’on m’avait lues et qui m’avaient fait peur. Et je brodais des scénarios verbaux autour de ça pour me rassurer. Donc cela correspondrait assez à un dys- compensé par d’autres aptitudes, qu’en penses-tu ?

Quant au côté matriciel que j’évoquais, c’est une métaphore liée au film Matrix qu’on avait élaborée avec mon psy, justement pour essayer de rendre compte de cet accès au « concept » (ou « idée », cf Platon) sans passer par l’image.

Lorsque tu parles de tes raisonnements spatiaux ça n’éveille rien dans ma tête (mais ça me fait envie) ! Tous mes développements internes se passent sous forme de discours. Mes réflexions le soir avant de m’endormir sont en mots, je peux revivre certains échanges verbaux de ma journée mais pas de scènes en images. Quant à me projeter, visualiser quelque chose que je ne connais pas, c’est tout bonnement impossible. Ce qui est super handicapant en termes de créativité, de projets, d’imagination ou d’avenir. Une autre difficulté selon moi c’est que l’image est un incroyable support mnésique, et que sans image le cerveau s’épuise davantage. Exemple : j’ai un tableau noir dans ma cuisine sur lequel j’ai noté il y a deux semaines une liste de choses que je dois faire pendant les vacances de mes voisines (c’est une liste de 6-7 mots que je vois plusieurs fois par jour depuis deux semaines). Je suis incapable de visualiser ces mots. Pour les retrouver je dois refaire le cheminement mental qui m’a amenée à les noter (ma voisine est en vacances, elle a des cailles, des chats, des chèvres, mon autre voisine a des plantes et un gecko, du coup j’ai noté : cailles, chèvres, chats, gecko, plantes, courrier). Donc je dois avoir de vrais post-it pour tout, alors que la plupart des gens (je pense) ont des post-it dans la tête. Pour les êtres vivants c’est encore pire, ils disparaissent très rapidement de ma mémoire (je n’ai pas vu ma fille depuis quelques jours et je suis incapable de visualiser son visage – en revanche je peux visualiser une photo de son visage…).

Pour pousser encore un brin la réflexion, j’ai vraiment la sensation de vivre dans l’instant présent, car je n’ai pas de projections d’avenir et très peu de souvenirs. Et j’ai l’impression que mon cerveau est sans cesse en train de réactualiser en arrière-plan pour ne pas perdre le lien avec la réalité. Il le fait d’ailleurs très bien et je l’en remercie, mais c’est parfois épuisant. Et s’il déconnectait… ?
« Il faut encore avoir du chaos en soi pour enfanter une étoile qui danse. » (Nietzsche)

Répondre