Les surexcitabilités et les surdoués

Pour des raisons de cohérence de l'ensemble et pour présenter à nos visiteurs une information fiable et claire, cette section est réservée en écriture aux surdoués diagnostiqués.
Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6827
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/zyghna-une-ame-quete-identite-t558.html]ici [/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 42

Ancien Membre de l'équipe

Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Zyghna »

HQI, THQI, saturation de l'échelle de notation, surexcitabilité, intensité, autant de choses qu'il est difficile de singulariser.

En repartant sur les bases de Dabrowski et Piechowski, et pour faire écho au topic sur la tentative de compréhension des THQI, j'aimerai lancer une petite étude au niveau du forum, pour voir si nous arrivons à en tirer quelques renseignements.
Bien sûr, cela ne remplacera pas une méthode psy bien rodée ou contrôlée, mais ce n'est pas le but de ce topic. C'est de voir comment vous vous placez par rapport au test de surexcitabilités (qui n'existe pas en version française à ma connaissance, je n'en ai trouvé mention nulle part, mais je suis loin d'être infaillible):
- Décrire votre ressenti par rapport à chaque surexcitabilité (psychomotrice, sensuelle, intellectuelle, imaginative et émotionnelle), côté positif et négatif.
- Répondre au test et calculer le résultat de chaque surexcitabilité en utilisant l'OEQ
- Expliquer si les résultats correspondent à ce que vous ressentez (totalement subjectif)
- Si vous pouvez, demandez à un proche comment il vous perçoit par rapport aux surexcitabilités (un peu plus objectif).

J'aurai besoin que vous précisiez votre sexe, votre âge, et votre "degré de douance" (HQI, THQI, TTHQI/au taquet des scores). Si cela vous gène de le faire en public, vous pouvez m'envoyer ça en MP. Les éventuelles données utilisées seront parfaitement anonymisées. Bien sûr ce n'est pas un concours à qui aura le plus haut score, essayez de rester honnête, autant qu'il est possible de le faire avec un auto-test. Si vous voyez autre chose à rajouter, n'hésitez pas.

(Y'a moyen de rajouter un paragraphe sur votre ressenti par rapport aux niveaux de développement pour les courageux).


A terme, j'aimerai mettre en place avec des spécialistes de la douance un travail permettant d'intégrer les surexcitabilités et l'OEQ. Je sais que la théorie de Dabrowski parle à beaucoup de surdoués, et particulièrement le côté axé surexcitabilités.
Je pense que cela peut apporter un éclairage intéressant, et nous sortir un peu des cadres "mal-être" des visions psy.

Si vous avez besoin de plus d'explications, n'hésitez pas à demander.
as-OEQ-test-surexcitabilité.zip
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Ces utilisateurs ont remercié l’auteur Zyghna pour son message (2 au total) :
256CecileTourneLune
Classement : 2%
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6827
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/zyghna-une-ame-quete-identite-t558.html]ici [/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 42

Ancien Membre de l'équipe

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Zyghna »

Je commence l'exercice...

Je suis donc une femelle HQI de 35 ans ^^

Les deux surexcitabilités qui résonnent le plus en moi sont la sensuelle et l'imaginative, beaucoup plus que les autres, j'ai l'impression qu'elle définissent mon rapport au monde, à la vie. J'ai donc fait le test OEQ (la version 2 qui permet de s'auto-tester) pour voir si les résultats correspondaient à mes ressentis.

La surexcitabilité psychomotrice ne me parle guère. Je suis juste dans la moyenne (50° percile) au test. Je ne suis pas du genre physiquement hyperactive, je sais très bien ne pas bouger, rester tranquillement dans mon coin, me faire oublier. Je ne parle pas trop vite, n'ai pas de tics nerveux, je n'aime pas la compétitivité ou me bouger inutilement.
Par contre, j'oscille entre de fort pics d'énergie et des périodes de léthargie. Je sais que beaucoup me trouvent épuisante, nerveuse, suractive surtout au niveau des activités et loisirs. Donc si surexcitabilité il y a, c'est de façon sinusoïdale.

La surexcitabilité sensuelle est celle qui m'a le plus secouée, celle qui m'a fait aller chercher le test. Et forcément, j'ai le score maximum. Cela m'a fait le même effet que de découvrir la douance: merde, tout le monde ne ressent pas les choses comme moi! Je vis par mes sens, tout doit être source de plaisir autour de moi, harmonieux, ou alors je provoque le changement nécessaire. Le contact avec la nature est crucial, j'ai besoin de voir le ciel, de sentir le rythme des saisons, les odeurs de terre mouillée, de neige, d'entendre les oiseaux et le vent, de goûter les produits de mon jardin, de toucher l'herbe, la terre, les feuilles douces des aubergines, de m'enivrer des odeurs d’aromates. C'est vital. C'est ce qui illumine chaque instant de ma vie, ce qui m'emplie intensément plusieurs fois par jour, me faisant trouver la vie si belle, si magnifique, si magique.
Bien sur la contrepartie, c'est de ne pas supporter la cacophonie, les bruits et les odeurs des villes, ne pas savoir me couper de ces stimuli, me sentir amputée quand je ne ressens plus le contact avec la nature. Ne pas supporter qu'on me touche en dehors d'un cadre amoureux ou maternel. Et dans ce cadre, être dans le besoin constant du toucher. Dans le plaisir simple des sens, de l'immédiateté.
Mes proches m'assimilent totalement à cette surexcitabilité.

La surexcitabilité intellectuelle me parle, mais avec la découverte de ma douance, c'est un aspect que j'ai digéré depuis un bon moment. 5 au test, au max donc. Idem pour mes proches, ils m'y retrouvent totalement.

La surexcitabilité imaginative est la seconde à m'avoir parlé (4.9 au test). Je ne me considère pas comme créative, parce que je ne concrétise rien. Mais mon monde imaginaire lui est riche, très riche, peuplé de dragons, de magie, un monde dans lequel je sens mes ailes s'ouvrir, la tension entre mes omoplates à chaque battement d'ailes... Un monde post-apocalyptique qui existe pour moi depuis toujours et qui imprègne mes rêves depuis que je suis petite. Là où je m'évade, là où l'ennui n'existe plus. C'est le monde des nouvelles idées, des associations les plus étonnantes. Cet univers intérieur que je n'évoque jamais pourtant et qui m'est revenu dans la figure avec une force prodigieuse à la lecture de Piechowski.
Bref, je correspond pleinement aux descriptions. Et je ne compte plus les commentaires sur mon imagination débridée...

Enfin la surexcitabilité émotionnelle. 4.5 au test également, un peu au-dessus du percentile 75. Là, je suis plus mitigée: je me retrouve totalement dans le côté compassion, prise en compte de l'autre, dans la solitude, la timidité et la sauvagerie, euphorie, quelques expressions somatiques et bien sur la lecture du langage non verbal. Par contre, je me suis coupée de mes émotions (et surtout de celles des autres) pendant tellement de temps que j'ai du mal à me situer par rapport à cette surexcitabilité. Les barrières érigées tombent sous l'effet du bouddhisme, mais du coup, elles reviennent sans anxiété, sans sentiment négatif.
Après, le fait de m'être enfermée émotionnellement me laisse fortement penser que la surexcitabilité émotionnelle est en cause. Et du coup, je ne sais pas comment agir émotionnellement avec les autres, c'est plus simple pour moi d'intellectualiser mes sentiments.


Bien sur toutes les hyperstimulabilités se recoupent les unes les autres, il est difficile de les séparer les unes des autres. De mon côté, j'ai du mal à séparer notamment la surexcitabilité émotionnelle de la sensuelle et de l'intellectuelle. Elles se répondent en permanence, se complètent, se protègent.
Bref, c'est ma piste de travail: essayer de dénouer ce triptyque pour y voir un peu plus clair.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
sanders
Pseudo Violet
Messages : 2911
Enregistré le : jeu. 4 oct. 2012 08:04
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=2721]Bon ben ... Bon bain ...[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Syndrome Lisa Simpson
Âge : 51

Ancien Membre de l'équipe

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par sanders »

Allez, je tente l'exercice.

J'ai donc d'abord noté mon auto observation (subjective) puis fait le test (je suis évidemment également consciente de sa nature subjective du fait qu'il soit rempli par moi et sur la base de mon auto observation. La capacité à le décoder avant de lire le protocole à la fin me fait douter un peu, je ne suis pas sûre que ça n'ait pas influencé mes réponses. Même si j'ai tenté d'être le plus honnête possible avec moi-même).

Il y a un an, à la découverte de la douance, la théorie de la désintégration positive était du chinois pour moi. Cette question des niveaux, je l'avais rencontrée ailleurs et je la trouve toujours très complexe.

Par contre la notion de surexcitabilité me semble limpide. Elle explique pour moi concrètement bien plus de choses que le bilan que j'ai reçu après le test et qui à 44 (bientôt 45 désormais...) ans me plaçait dans la population féminine des THQI.

Je me retrouve de manière homogène dans toutes les surexcitabilités et je ressens ça à un niveau élevé (sans pouvoir l'expliquer, je sens tout cela très fort) et je vais le répéter parce que c'est ce qui a percuté pour moi : depuis toujours (aussi loin que je me souvienne). C'est si surprenant que par ce biais je parviens enfin à poser une observation sans crainte de me la péter grave ou de minimiser l'affaire. Je ne peux guère séparer le positif du négatif, tout est lié, intriqué. Disons que ça devient négatif dans les excès (soit le trop, soit le pas assez).

La surexcitabilité émotionnelle donc, à fleur de peau, capable d'une empathie démesurée (pour les autres) mais ayant appris à mettre ces émotions sous couvert (à distance, en recul quoi) depuis toujours par mesure de protection. Les seules exceptions : les personnes les plus faibles, celles avec qui je ne me sens pas en danger potentiel. Pour mes proches je suis sensible, pour les autres juste réservée voire froide ^^.
Score = 4,9

Concernant la surexcitabilité psychomotrice, mon niveau d'énergie est élevé, mon rythme rapide et mon endurance étonnante. Je vais bien mieux lorsque je suis en mouvement et le travail physique me donne paradoxalement de l'énergie. Je peux à l'occasion verser dans l'agitation et seules la méditation (et encore pas toujours) et les séances de relaxation détente avec les enfants au travail (là par contre c'est flagrant) me donnent une possibilité de stopper le mouvement. Sinon, je me pose quand ... je vais au lit. J'ai parfois des épisodes de fort (voire très fort) immobilisme mais ils sont peu fréquents (rien à voir avec une sinusoïde) et touchent tous les domaines en même temps ( ce qui me montre l'intrication des différents domaines). Globalement, mes amis ou mes collègues ont parfois du mal à me suivre ...
Score = 5

La surexcitabilité intellectuelle m'accompagne également depuis toujours et est intimement liée à l'imaginative, le cerveau fonctionne sans cesse (comme le corps) pour réfléchir, inventer, faire des liens, questionner, créer, tout cela en même temps... Il ne se met en pause que ... ben jamais en fait ... quand il réfléchit pas, il rêvasse. C'est confirmé par l'entourage (proche ou moins proche).
Score = 4,9 et 4 à l'imaginative.

La surexcitabilité sensuelle a été ma grande découverte de cette année. En fait, je l'avais soigneusement "sectorisée" : la vue oui (à 200% même si elle n'est pas très bonne, ce qui fonctionne fonctionne à fond) et une grande capacité à filtrer (les pubs par exemple), l'oreille filtrant de manière efficace malgré ses étonnantes capacités, un goût et un odorat mis en veilleuse grâce (ben oui même si ça choque, je maintiens le grâce car je n'ai pas encore trouvé d'autres filtres :mrgreen: ) au tabac et aux boissons trop chaudes... et le toucher : non merci. Ben si en fait car je me retrouve dans ce que tu décris Zyghna concernant la nature, l'harmonie ... Je n'avais pour ma part pas intellectualisé mais placé tout ça dans l'imaginaire. Cela m'a permis et me permet encore aujourd'hui de ressentir comme si c'était vrai une palette infinie d'odeur, d'images, de sons ... J'ai pas besoin de cinéma (j'y vais super rarement), il y a un grand écran dans ma tête ^^. Mêmes mes proches n'ont pas accès à cette sphère, ils ne peuvent donc pas en dire grand chose.
Score = 4,6

Je suis surprise par le plus faible score à la surexcitabilité imaginative. Le reste est cohérent avec ce que je ressens et globalement ce qu'en disent les gens qui me connaissent bien.

Edit : J'ai essayé d'être concise et juste observatrice de moi-même. Mais à la relecture ce matin, je voudrais quand même ajouter trois choses :
- Ce que je trouve intéressant dans cette notion de surexcitabilté, c'est que je la lis comme une question de quantité. La notion de qualité n'y prend pas part.Je ne vois pas ça comme super top trop cool ou désespérant mais comme un dosage. Je peux développer si besoin.
- Je ne suis aujourd’hui ni super fière ni honteuse de ces caractéristiques. Elles font partie de moi, point. Toute ma question c'est comment harmoniser ces particularités afin qu'elles me servent pour moi, les autres, le monde et ne se retournent pas contre moi ( ce qui peut arriver, pas souvent mais quand même).
-Ma grande piste de travail concerne l'imagination et la rêverie. Si je suis sincère, elles peuvent être super nourrissantes mais globalement assez envahissantes. je le savais depuis un petit moment mais découvre avec cette notion de surexcitabilité un peu mieux "comment ça marche".
Fin de l'Edit.
Le premier jour du reste de ma vie : Un jour, J'ai pu observer que la poutre que je voyais dans l'oeil de mon voisin, je l'avais fait devenir paille dans le mien. Alors même que nous buttions sur les mêmes (em)bûches. Depuis, plus rien n'est pareil..

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6827
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/zyghna-une-ame-quete-identite-t558.html]ici [/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 42

Ancien Membre de l'équipe

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Zyghna »

En fait l'OEQ 2 à l'avantage d'être rapidement administré et mais je lui préfèrerais largement la version 1 qui consiste en séries d'items auxquels on répond par un texte plus ou moins long. Plus complet donc mais nécessitant une formation pour l'interprétation.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
Louise
Messages : 1190
Enregistré le : mer. 28 mars 2012 07:43
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-t1847.html] Si vous avez une petite heure devant vous... [/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Somewhere over the rainbow
Âge : 42
Contact :

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Louise »

Femme, 35 ans, THQI, indices globalement homogènes (j'ajoute l'info au profil, je trouve que c'est une piste intéressante, même si, on est bien d'accord, on est loin d'être un échantillon correct pour en sortir des choses significatives, ça ajouté au biais que je pense vraiment non négligeable de l'auto-administration...on reste dans l'ordre des pistes!).

Mon ressenti et le test sont plutôt cohérent, je trouve (ce qui est logique, puisque JE réponds au test, la confrontation aux autres sera sans doute plus intéressante...)

Pas de surexcitabilité psychomotrice particulière ressentie. Je n'aime pas rester totalement immobile mais j'aime bien ne rien faire, je crois que j'en ai même besoin, souvent, de calme et de repos (et je pense que c'est lié à la fatigue des stimulations sensorielles de la journée, pour partie). (résultat au test : 2.6 < 25pct)

Surexcitabilité sensuelle ressentie ++ (ouïe et toucher surtout, puis odorat, vue, le goût je crois pas trop.) Je le vis plus mal que bien, il en faut peu pour que je sature et que je sois en inconfort. Après peut être que ma vie serait beaucoup plus terne/chiante sans ce plaisir de l'écoute, de la bouffe, du toucher amoureux, mais comme je ne conçois pas de percevoir le monde différemment, je ne fais que subir le dépassement du seuil, super vite atteint. (résultat au test : 4 > 75 pct)
Edit : Quand j'y pense, mon sens le plus surexcitable est sans conteste l'ouïe, et je me faisais la réflexion ce matin que ce qui me transporte le plus, qui m'emmène loin, vite, qui influe sur mon humeur dans la seconde, qui m'émeut aux larmes, c'est vraiment la musique...

Emotionnelle, je ne crois pas, je suis très empathique, mais qu'il s'agisse de mes émotions ou celles des autres, je les gère (exceptée la colère). Mais c'est le résultat d'un gros GROS boulot (pas fini) mixé avec un hypercontrôle naturel (résultat au test 3.9 : la médiane)

Intellectuelle/imaginative (j'ai du mal à faire un distinguo entre les deux?), oui, sans aucun doute. Et je le vis trèèèès bien. C'est même ce qui me nourrit, me régénère (autant qu'une nuit de sommeil), me stimule. (résultat imaginative : 3.1 entre mid. et 75 pct , intellectuelle 5.. bah pouf plafond)

Avatar du membre
Joebar
Chouchou de la maîtresse
Messages : 2906
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 10:31
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-bonjour-t556.html]->[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 43

Ancien Membre de l'équipe

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Joebar »

Jeune homme HQI de 36 ans :mrgreen:

HQI/THQI, ça n'est pas précis car suite à la WAIS j'ai trouvé des troubles visuels et le psy ne me l'a pas fait passer en totalité parce que nous cherchions une éventuelle douance (il a zappé l'IVT car non représentatif des surdoués, mais j'ai quand même un résultat, mais je sais pas d'où ça sort... bref)... Je ne pense pas être le seul dans ce cas, du coup je crois que le "degrés de douance" ne sera ni précis ni révélateur... juste par soucis de précision (bien que le questionnaire reste subjectif... (bien que... ok ok je stoppe :P ))

J'ai procédé dans l'ordre suivant en essayant d'être le plus objectif possible.

1. J'aurais du mal à expliquer mon ressenti quant aux cinq sur-excitabilités séparément. Elles sont plus ou moins toutes imbriquées et s'alimentent les unes des autres; je les pense homogènes. Mais je vais essayer.
  • Psychomotrice:
    J'ai toujours eu besoin de bouger, de faire du sport, des sports différents, beaucoup. J'en faisais entre midi et deux heures, tous les soirs, le week end, les compétitions, les stages, et surtout les arts martiaux alliant corps et esprit. Une bonne activité est une activité intellectuelle ET physique!
    Le positif, les activités physiques me canalisent, me défoulent, me maintiennent en forme physique et psychique. Le négatif, lorsque je ne bouge pas, comme là depuis quelques années (mais en cours de reprise), tous les muscles sont hyper tendus et ça en devient très douloureux de la nuque aux mollets.
  • Sensuelle:
    Je vis des émotions intenses comme l'émerveillement, le bonheur, avec un sens comme avec plusieurs, avec des choses insignifiantes pour beaucoup: un toucher, une luminosité, un bruit, un détail,.... Mais cette sur-excitabilité peut rapidement devenir une source de gênes (bruits, vêtements, luminosité,...) ou d'excès limites de l'addiction (étant gérable grâce à l'intellect).
  • Imaginative:
    Comme Zyghna, j'ai un monde intérieur riche, intense et magique un peu à la héroïc fantasy. Mais être enclin à la rêverie a un revers générant beaucoup d’inattention surtout lorsque l'activité n'est pas assez intellectuellement stimulante (étourderies, dans la lune,...). Couplée à l'intellectuelle, elle peut être créatrice de solutions inattendues. Je suis plus créatif en ce sens que dans le sens de produire quelque chose d'artistique.
  • Émotive:
    Elle me permet l'émerveillement, les joies intenses, et tout autant à l'opposé. Je discerne très mal les intermédiaires. Je prends tout très à cœur et à tendance exclusive dans mes relations humaines mais aussi matérielles. Le problème étant que dans notre société, il faut savoir se détacher de ses émotions pour vivre de manière sereine que ça soit dans les relations ou le travail. Quand le détachement est difficile et que l'émotionnel est plus fort, du moins contrôlé avec difficultés, les conflits se déclenchent très vite, à mon sens surtout à cause d'un manque de prises de responsabilités de la part des autres. Il faudrait pouvoir tout excuser à tout le monde mais pas à soi... et à sens unique évidemment... (mais là, je m'emporte :coleredefeu: )
  • Intellectuelle:
    J'ai mis un nom sur mes facilités et/ou difficultés scolaires ou dans le travail avec la douance. J'adore résoudre des problèmes et je passerais ma vie en apprentissage (malheureusement un tel emploi n'existe pas... mais ça serait le pied!). Pour moi cette sur-excitabilité ne se résume pas qu'à ça. Elle agit un peu comme un garde fou, où l'intellectualisation, la logique, l'apprentissage, permettent de gérer, rationaliser, canaliser les autres sur-excitabilités.
    Cependant, il y a le travers de la sur-intellectualisation et malgré quelques légères erreurs de gestion, je ne crois pas y être de trop.
2. Les résultats:
Intellectuelle et psychomotrice: 4.9
sensuelle et imaginative: 4.6
Émotionnelle: 4.5

3. Cela confirme mon ressenti quant à l’homogénéité, avec un petit moins en sensoriel et imagination et un petit point faible en émotions car réprimées. J'ai tendance à l'intellectualisation pour me protéger, mettre de la distance avec les autres, mais je ne le gère pas trop mal je trouve. Peut être trop vécues à l'intérieur.

Concernant le développement, je ne serai pas très courageux, ça sera donc un petit paragraphe.
En ressenti, mon niveau de développement de croisière serait le IV.
Je me considère, en accord avec mes principes, comme responsable de mes propres pensées, désirs et actes envers moi et les autres; autonome; je pratique l'auto-psychothérapie, si l'on peut appeler ça comme ça, mais j'ai su gérer mes souffrances et mon anxiété seul depuis toujours.
Je travaille principalement mon authenticité, à savoir l'expression (extériorisation?) de mes émotions, réflexions et attitudes, mais tout en maintenant ces dernières adéquates à mon environnement social, relationnel (oui, il ne s'agit pas non plus, sous prétexte d'extériorisation, de se permettre tous travers comportementaux...). Ce qui terminerait d'harmoniser ma personnalité.
"Ne vous en faites pas, le trac, cela viendra avec le talent" , Sarah Bernhardt.

Avatar du membre
Za
Messages : 2944
Enregistré le : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=78&t=3525#p102226]C'était moi...[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Ancien Membre de l'équipe

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Za »

Ravie que tu décides de creuser le sujet des surexcitabilités un peu plus loin, Zyghna, car c'est un point de vue qu'on ne retrouve pas forcément dans la littérature et sites habituels et qui m'a beaucoup parlé.

Je dois dire que ça m'a même complètement chahutée de lire la description de la surexcitabilité sensuelle dans tes résumés de Dabrowski... cette spécificité qui m'amène si souvent à un comportement que je pensais proche du repli autistique (donc vaguement gênant...), il a mis le mot dessus : se délecter de sensations...

Je commence donc par là : j'obtiens un score de 4,2 au niveau sensuel - je pensais être au-delà mais j'ai essayé de nuancer un peu mes réponses ^^. Je me retrouve dans tous les items proposés. Cette surexcitabilité-là, si elle a toujours été présente je crois (bébé, je fixais les phénomènes lumineux et j'écoutais les sons de manière inquiétante pour les médecins...) a le mérite d'être presque entièrement positive pour moi : tout ou presque est sujet à cette délectation sensorielle, qui peut par contre me couper de mes activités ou des autres pendant de longues minutes - ça s'apparente à l'ivresse. J'entre dans une admiration béate, soit de la beauté, soit de l'incongruité du phénomène, qui vont m'émouvoir jusqu'aux larmes, m'apaiser, me combler d'allégresse, ou me donner une irrésistible envie de rire... Mais si le stimulus devient trop fort, j'arrive en général à me "couper" provisoirement de mes sensations, à m'isoler dans ma tête, sauf pour les odeurs.
► Afficher le texte
Cette richesse de sensations, comme toi Zyghna je trouve qu'elle fait la beauté du monde, voire qu'elle le rend valable. Je n'ose même pas imaginer ce que serait la vie sans ça... je pense que c'est ce qui me rend le plus heureuse, même si c'est dur de l'admettre parce que ça semble très égoïste...

Etrangement j'obtiens un score encore plus élevé dans le domaine émotionnel (4,4) - en même temps quand on est émue par l'écossage des petits pois... et cette surexcitabilité-là, bien entendu, est parfois lourde à porter puisque je me laisse quasiment toujours submerger par mes émotions et par celles des autres (que je peux mettre du temps à identifier et surtout à dégager des miennes). J'essaye d'y travailler. En même temps c'est aussi une grande part de ma personnalité, et qui reste très liée à la précédente.

Je me retrouve également dans le domaine intellectuel (3,8) bien qu'ayant décidé autour de 14 ans de ne plus nourrir cette excitabilité-là à sa faim, qui s'est un peu rendormie au fil du temps :( . Pourtant c'est celle-ci avant tout que me renvoie mon entourage, depuis toujours, et qui m'est longtemps apparue comme une sorte de monstruosité, puisque anormale aux yeux des autres - on m'a suffisamment reproché de comprendre trop vite (???) et de "ramener ma science" en toutes circonstances, et surtout à l'école ; alors que pour moi c'était une façon de faire des liens, d'essayer d'organiser différentes connaissances dans un tout harmonieux). Heureusement, elle était valorisée par beaucoup de membres de ma famille (principalement des hommes).

Dans le domaine imaginatif... nul doute que cette surexcitabilité-là était au maximum durant mon enfance. Je vivais littéralement dans ma tête dans mille et un mondes alimentés par mes rêves. J'écrivais, je dessinais, je créais. Sur ce point j'ai connu une énorme régression à l'adolescence (complexes ?) et je ne crée plus désormais que dans un cadre bien contraint - je fais des exercices de style en somme. Je pense aussi m'être éloignée volontairement de mon "monde intérieur" parce qu'il prenait trop de place et m'empêchait de m'intéresser au monde extérieur. A la place, je me suis plus centrée sur mes ressentis du monde. 3,2.

Enfin au niveau psychomoteur, beaucoup moins d'items me correspondent (2,5). Je peux rester assez longtemps inactive physiquement. Par contre, j'ai besoin d'un minimum de mouvement pour garder mon énergie et ne pas m'enferrer à l'intérieur de ma cervelle... j'ai besoin de bouger pour m'évader, pour me sentir vivante, et j'aime énormément la sensation que procure l'effort physique, surtout d'endurance.

Sinon je suis donc une femme (euh ? ah si...) de 25 ans, diagnostiquée THQI à 9 ans, mais doutant sérieusement de l'être encore.
D'ailleurs c'est moi ou la proportion de THQI sur AS est anormalement élevée ?


Concernant les niveaux de développement, je ne me permettrais pas de me ranger à tel ou tel niveau... je peux juste savoir ce que je souhaite. Petite, j'ai d'abord aspiré à la vraie bonté, puis à la sagesse (c'est encore le cas), et la description du 5ème niveau correspond assez à l'idée que je m'en fais. Je peux donc juste affirmer que je suis perpétuellement en quête de cette sagesse, et que je ne l'atteindrai jamais. Mais tout comme le bonheur, j'imagine que la sagesse réside en partie dans le fait de la rechercher.
De désintégrations en désintégrations, partielles ou positives, j'erre sans doute entre les niveaux 3 et 4.

Voilà tout. Pardonnez-moi pour la tartine...
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

Avatar du membre
Hoppy
Messages : 1779
Enregistré le : jeu. 20 sept. 2012 09:03
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/que-cache-sous-masque-t2667.html]Ici[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : 13
Âge : 32
Contact :

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Hoppy »

De sexe féminin, âgée de 26 ans et HQI, je me lance dans une tentative de réponse, d'autant que je porte un grand intérêt pour cette théorie (Merci à Zyghna pour toutes ses recherches).

Avant de répondre au test, je vais exprimer mon ressenti par rapport à chaque surexcitabilité, je verrais par la suite si le résultat est cohérent avec celui-ci.

Par rapport à la surexcitabilité psychomotrice, je ne me sens pas spécialement concernée. Je sais être active mais aussi très bien me reposer, rester assise des heures tout en procrastinant à fond. J'ai pas l'impression de déborder d'énergie ou de ne pas tenir en place. L'esprit est en action mais le corps lui, ça va, il régule bien.

Je vais parler de la surexcitabilité intellectuelle maintenant, car avec la première citée, ce sont les deux formes de surexcitabilité qui me parlent le moins. Le côté "apprendre par soi-même - autodidacte" me parle mais c'est tout. Je n'ai pas l'impression de briller en analyse, au contraire j'ai un peu l'impression que cela s'éparpille plus qu'autre chose. J'ai du mal à étayer mes pensées. Mes questionnements et raisonnement, je ne les vois pas pertinents mais plutôt incongrus ou farfelus.

Les trois autres surexcitabilités résonnent un peu plus. Je mettrais au même niveau l'imaginative et l'émotive puis la sensuelle. Pour la surexcitabilité imaginative, je dirais qu'elle est très présente chez moi. Du plus lointain que je me souvienne, je la vois faire partie de moi. C'est aussi ce que les autres me renvoient sur moi-même, tout autant que pour la surexcitabilité émotive. A fleur de peau, émotions intenses et qui apparaissent sous forme brute, empathie envahissante. Tout cela fonctionne au summum chez moi et les autres me le disent souvent. Je suis une éponge (et d'ailleurs je devrais arrêter de l'être, enfin, tout du moins la contrôler).

Pour finir avec la surexcitabilité sensuelle, je la sens aussi très présente chez moi. L'ouïe au sommet de la pyramide avec ensuite l'odorat et la vue juste en dessous. Pour le toucher et le goût, c'est un cran en dessous même si cela reste tout de même très présent.

Après avoir répondu au test, voilà ce qui l'en ressort dans l'ordre croissant:

1. Émotionnelle: 4,6
2. Imaginative: 4,2
3. Sensuelle: 4,1
4. Intellectuelle: 3,4
5. Psychomotrice: 1,8

Mon résultat est assez en cohérence avec mon ressenti avant de répondre au questionnaire. Je suis donc une larve qui aime rêvasser et créer tout un monde dans sa petite tête en ressentant l'environnement, tout ceci sans trop réfléchir :2deg
«La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre» - Gandhi

Avatar du membre
Nami Tama
Messages : 91
Enregistré le : sam. 7 sept. 2013 16:54
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/presentation-nami-tama-inscrite-t3971.html]Moi je moi je moi je[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 35
Contact :

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Nami Tama »

A mon tour ^^

Femme, 29 ans, THQI

Résultats du test :
  • Psychomotrice : 2.4
Je suis donc une quiche en sport. :D
Je l'ai toujours été ceci dit, je n'ai pas un gramme de sens de la compétition en moi. Mais alors pas un ! Je m'en fiche tellement d'arriver avant ou après les autres. Les seules limites qu'il me prend parfois l'envie de dépasser, ce sont les miennes.
  • Sensuelle : 4.4 ou 4.9
Deux notes possibles, parce que face à une affirmation négative "je ne suis pas sensible à..." je n'ai pas su déterminer quoi répondre : est-ce que répondre "pas du tout" signifiait "non, je ne suis pas du tout sensible à" ou au contraire "dire que je ne suis pas du tout sensible à X n'est pas du tout exact".
Donc selon ces deux possibilités, j'ai mis deux scores. :p
Cela ne m'étonne pas vraiment : j'ai remarqué depuis bien des années maintenant que j'avais un relation au sens du toucher toute particulière. Le toucher est un langage pour moi, un univers tout entier. Voir un besoin, vis à vis des personnes que j'aime. Et visiblement, ce n'est pas le cas de tout le monde ! :lol:
Pour les autres sens, je me suis toujours dit que c'était une question de goûts : moi j'étais sensible à ça, j'aimais ou pas, et les autres non. Bon, bah comme on dit, les goûts et les couleurs... :P
  • Imaginative : 3.5
Alors là je hurle, je ne suis pas d'accord. L'imaginaire est certainement une seconde nature, mon univers interieur, j'écris des poèmes et des histoires depuis que j'ai 9 ans ! C'est mon passe-temps quotidien, c'est ce à quoi j'emploi la suractivité de mon cerveau ( en fin c'est ce que j'en déduis) : imaginer ! Dès que je n'ai pas d'interaction avec d'autres personnes. Et parfois même pendant que je discutent avec elle, parce que ça ne m’intéresse pas ce qu'elles disent (oui bon...je suis méchante, ok :p)
Alors ce tout petit 3 parce que je ne prends pas mes fantaisies pour la réalité (bah oui, je ne me crois pas encore réellement capable de pyrokinésie, ou autre haut faits de magie), je trouve ça maladroit.
Je trouve que cette note ne rend absolument pas compte de mon potentiel imaginatif et créatif. :) (Ceci dit en toute modestie :D )
  • Intellectuelle : 3.9
Aucun commentaire, je semble réellement ne pas apprécier mes capacités intellectuelles à leur juste valeurs, selon ma psy, donc je ne sais pas si mes commentaires peuvent être constructifs.
Je me considère comme plutôt longue à la comprenette, quand ça devient compliqué et pointu, donc ce petit 3 me va très bien. ^^
  • Émotionnelle : 4.2
Bah euh, oui, pourquoi pas. Si le test le dit !
Je ne me considère pas du tout comme une Mère Thérésa hyper empathique. Je me pense simplement bienveillante envers les gens.
Sensible par contre oui. Beaucoup.
"Nous sommes la seule personne à dépasser."
Philosophie Marchombre, Pierre Bottero

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6827
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/zyghna-une-ame-quete-identite-t558.html]ici [/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 42

Ancien Membre de l'équipe

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Zyghna »

Pour info, j'ai édité le premier message, Pix nous a bricolé un formulaire qui effectue les calculs tout seul comme un grand. Il s'agit d'un fichier zip contenant juste un fichier HTML: il n'y a qu'à cliquer dessus, répondre aux questions et appuyer sur la touche "calcul".
A vous de jouer!

Edit: après de petits problèmes de droit d'accès au fichier, le lien fonctionne correctement maintenant! Merci aux testeurs!
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
dédale
Messages : 661
Enregistré le : mar. 24 juil. 2012 09:37
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/coucou-est-moi-t2438.html] Par là[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : à l'ouest d'Angers
Âge : 40

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par dédale »

Heu...le fichier joint n'est plus disponible. :nesaitpas:
Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible », Antoine de Saint-Exupéry

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6827
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/zyghna-une-ame-quete-identite-t558.html]ici [/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 42

Ancien Membre de l'équipe

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Zyghna »

Il faut cliquer sur le lien "AS- OEQ II - questionnaire de surexcitabilité"
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
Hoppy
Messages : 1779
Enregistré le : jeu. 20 sept. 2012 09:03
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/que-cache-sous-masque-t2667.html]Ici[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : 13
Âge : 32
Contact :

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Hoppy »

Zyghna a écrit :Pour info, j'ai édité le premier message, Pix nous a bricolé un formulaire qui effectue les calculs tout seul comme un grand. Il s'agit d'un fichier zip contenant juste un fichier HTML: il n'y a qu'à cliquer dessus, répondre aux questions et appuyer sur la touche "calcul".
A vous de jouer!
Tiens, j'aurais pu procrastiner à fond sur ce coup, ça m'aurait été profitable :P
«La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre» - Gandhi

Avatar du membre
alicesmartise
Messages : 793
Enregistré le : mar. 22 janv. 2013 23:16
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/crayon-t3196.html] iiii [/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : la ville aux trois fleuves
Âge : 21
Contact :

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par alicesmartise »

Zyghna a écrit :Il faut cliquer sur le lien "AS- OEQ II - questionnaire de surexcitabilité"
Ce qui mène à :

Image

:wait:

Avatar du membre
pixelvois
Papa Ours
Papa Ours
Messages : 6056
Enregistré le : dim. 27 nov. 2011 10:50
Présentation : topic1098.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : planète Mars en navet rond
Âge : 48

Ancien Membre de l'équipe

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par pixelvois »

Hors-sujet
J'ai édité le premier post pour Zyghna : questions de droits d'accès sur les fichiers joints... ça devrait marcher maintenant, sinon faudra attendre que ce soit elle qui édite ^^
"Dans un monde où chacun triche, c'est l'homme vrai qui fait figure de charlatan." ( André Gide - Les faux monnayeurs )

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6827
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/zyghna-une-ame-quete-identite-t558.html]ici [/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 42

Ancien Membre de l'équipe

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Zyghna »

Ok dites moi si ça fonctionne, forcément, si j'ai les droits et pas vous, ça n'aide pas ^^
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
sandrinef
Messages : 2134
Enregistré le : jeu. 15 nov. 2012 12:11
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-tous-t2895.html] ici [/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Toujours dans le Sud, souvent dans la Lune et parfois à l'Ouest
Âge : 43

Ancien Membre de l'équipe

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par sandrinef »

Je viens de faire le test et je reste déroutée par les résultats qui me semblent bas, par rapport aux vôtres...
_Psychomoteur: 3.1. C'est ce que je suis: quelqu'un de posé, qui ne remue pas sans cesse. Je peux rester très longtemps sans bouger, surtout si je suis "absorbée".

_Sensuel: 3.7. Le score correspond à mon ressenti.

_Imagination: 3.4. C'est bien en dessous de ce que je m'imaginais :-) La rêverie et l'imaginaire me portent au quotidien et m'aident à supporter le poids de mon existence.

_Emotion: 4. C'est le score le plus élevé, cela ne m'étonne qu'à peine, la psychanalyse m'ayant permis l'accès à mes émotions. Maintenant je les accepte et les vis pleinement, même lorsqu'elles me submergent.
Il se trouve que j'ai une grande empathie, parfois je dois m'isoler pour arrêter de "recevoir" toutes ces émotions de l'autre. Sinon, cela m'est extrèmement utile dans la profession que j'exerce.

_Intellect: 3.5. Ben j'avais misé sur le score le plus haut dans cette catégorie... Raté! :mrgreen: Disons que durant toute mon enfance, j'ai entendu les adultes parler de mon intelligence et de ma vivacité d'esprit. Ma personnalité s'est construite sur le fait que j'étais un cerveau, donc j'ai oublié l'existence de mon corps et de mes émotions pendant longtemps. Dommage... Quand je vois les scores en sensuel et émotion, je me dis qu'il vaut mieux s'écouter que se calquer sur ce que votre entourage dit de vous...
Mais tout va bien maintenant :-)
"Le Monde ne te doit rien. Il était là avant toi" M.Twain

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6827
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/zyghna-une-ame-quete-identite-t558.html]ici [/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 42

Ancien Membre de l'équipe

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Zyghna »

Concernant les scores, c'est intéressant de voir les variations de chiffres. Pour le moment, les chiffres que vous me donnez sont tous au dessus de la moyenne, hormis pour la surexcitabilité psychomotrice.
Je pense que ceux qui ont des chiffres élevés ou très bas sont ceux qui fonctionnent davantage dans les extrêmes, dans le tout ou rien, dans l'intensité qui peut être envahissante.

En tous cas, c'est intéressant de voir les ressentis adultes, si vous pensez qu'il y a un décalage par rapport à l'enfant que vous étiez, n'hésitez pas à le préciser. Les tests ont tendance à montrer que les adolescentes perdent beaucoup en imagination et un peu en intellectuel, afin de se conformer aux modèles sociétaux, tandis que c'est le sensuel et l'émotionnel qui diminuent chez les adolescents et jeunes adultes mâles.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
Nami Tama
Messages : 91
Enregistré le : sam. 7 sept. 2013 16:54
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/presentation-nami-tama-inscrite-t3971.html]Moi je moi je moi je[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 35
Contact :

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Nami Tama »

Il est difficile de remonter plus loin dans mon enfance que jusqu'à mes 4 ans. Avant cela, si j'en ai des souvenirs ils ne sont pas exploitables.
Je dirai que je suis restée la même. En grandissant j'ai appris à mieux réagir à ce qui me bouleverse, à avoir une réponse comportementale plus acceptée par l'entourage. Mais ma sensibilité n'a pas changée.
Voir même aujourd'hui, grâce à la bienveillance de mon compagnon, j'apprends à défaire ces faux-comportements que j'ai mis en place pour enfin me laisser libre d'être moi-même, au moins dans notre couple.

Donc pas de changements notables pour moi. :)
"Nous sommes la seule personne à dépasser."
Philosophie Marchombre, Pierre Bottero

Avatar du membre
Nami Tama
Messages : 91
Enregistré le : sam. 7 sept. 2013 16:54
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/presentation-nami-tama-inscrite-t3971.html]Moi je moi je moi je[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 35
Contact :

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Nami Tama »

Il est difficile de remonter plus loin dans mon enfance que jusqu'à mes 4 ans. Avant cela, si j'en ai des souvenirs ils ne sont pas exploitables.
Je dirai que je suis restée la même. En grandissant j'ai appris à mieux réagir à ce qui me bouleverse, à avoir une réponse comportementale plus acceptée par l'entourage. Mais ma sensibilité n'a pas changée.
Voir même aujourd'hui, grâce à la bienveillance de mon compagnon, j'apprends à défaire ces faux-comportements que j'ai mis en place pour enfin me laisser libre d'être moi-même, au moins dans notre couple.

Donc pas de changements notables pour moi. :)
"Nous sommes la seule personne à dépasser."
Philosophie Marchombre, Pierre Bottero

Avatar du membre
Hoppy
Messages : 1779
Enregistré le : jeu. 20 sept. 2012 09:03
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/que-cache-sous-masque-t2667.html]Ici[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : 13
Âge : 32
Contact :

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Hoppy »

Merci Zyghna pour ta brève interprétation et ton travail à ce sujet! C'est une théorie passionnante.

C'est vrai qu'il aurait été intéressant de voir l'évolution en répondant au même test enfant puis adolescent.
D'autant que, pour ma part qui obtient un score très bas en ce qui concerne la surexcitabilité psychomotrice, je pense que cela aurait été tout le contraire enfant. J'étais une pile, une "casse-cou" comme mes parents le disent eux-même, je ne tenais pas en place. J'ai l'impression que cela s'est inversé au début de l'âge adulte vers 20/21 ans... Quant aux tout noir tout blanc, c'est assez parlant chez moi!
«La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre» - Gandhi

Avatar du membre
Za
Messages : 2944
Enregistré le : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=78&t=3525#p102226]C'était moi...[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Ancien Membre de l'équipe

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Za »

Par rapport au "tout noir tout blanc" : j'imagine que sur une échelle de 5 points, ça reste difficile d'être vraiment objectif... Par exemple, j'ai rarement utilisé la réponse "énormément", parce que dans mes "énormément" il y en a qui le sont plus que d'autres ;-)(pourtant, par exemple, je vois mal comment mes émotions pourraient être plus envahissantes !)... C'est sans doute un peu ton cas aussi Sandrinef ?

Je pense que d'une personne à l'autre on choisit les notes différemment, et que les résultats seraient sans doute un peu modifiés si par exemple une personne extérieure, toujours la même, recueillait nos ressentis précis puis donnait elle-même une note. Il y a forcément un léger biais d'interprétation.

Ce qui reste tout de même anecdotique par rapport à l'intérêt de ton travail, Zyghna ! :)
Bon courage pour la suite.
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

Avatar du membre
Joebar
Chouchou de la maîtresse
Messages : 2906
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 10:31
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-bonjour-t556.html]->[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 43

Ancien Membre de l'équipe

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Joebar »

Je souhaite réagir quant à ceux déplorant une note basse, notamment en imaginaire.

Tout d'abord, le degré de sur-excitabilité ne désigne pas le potentiel du domaine, l'excitabilité étant la capacité de réaction à un stimulus.
Zyghna a écrit : Instinct de développement et potentiel de développement
Le potentiel de développement est notamment puissant chez les personnes dotées de ce que Dabrowski nomme la surexcitabilité, une propriété du système nerveux central. Les individus dotés de surexcitabilité perçoivent la réalité d’une manière différente, plus intense.
Pour moi, le fait de percevoir la réalité de manière plus intense ne veut pas dire avec plus d'imagination, d'émotion, de sensations, etc..., mais les choses anodines ont plus de chances d'éveiller, exciter, susciter, l'imaginaire où l'émotif où etc.... Un peu comme l'intellect qui s'active plus facilement sur un peu tout ou pas. Ça ne veut pas dire plus ou moins intelligent, mais peut être plus ou moins volontaire, consciemment, et nous rejoindrions zyghna quand elle dit:
Zyghna a écrit :l'intensité qui peut être envahissante.
Non l'intensité du domaine mais celle du stimulus qui va activer le domaine de l'excitabilité.
Pour préciser, "envahissante" ne veut pas forcément dire douloureuse (bon, sauf en cas d'accident auto/moto :P ). Nous pouvons très bien le vivre hein.

Ensuite, comme expliqué dans le lien OEQ, on retrouve une sorte de courbe en cloche avec des écarts types différents suivant la "sur-"excitabilité et donc des seuils en plus et en moins différents. Il y a une norme dans chaque "sur-"excitabilité, la cloche, et un seuil à 25% et un à 75%. La "sur-"excitabilité désignée par Dabrowski serait peut être le fait d'être dans les 25% restant (la barre des 75% ;) si on se réfère aux suppositions de la conclusion du lien. ), donc une personne aillant un seuil d'excitation bien plus bas.
Pour prendre l'exemple de Nami, là où pour moi elle se fourvoie quand elle dit "petit 3" c'est qu'elle n'a pas eu 3 mais 3.5 et si nous regardons le seuil de sur-excitabilité imaginative à 75% bah c'est 3.5. et surtout que ça ne veut pas dire moins d'imaginaire (cf le paragraphe du dessus).

Bref avoir un haut niveau d'excitabilité, et donc présenter une sur-excitabilité, ne veut pas dire avoir un haut niveau dans le domaine.

Je suis bien d'accord avec *Za*, c'est super subjectif comme test et en plus la notion de beaucoup, énormément, parfois..., est difficile aussi pour nous (surdoués) qui n'avons pas vraiment de moyens de comparaison avec une norme.
Personnellement, j'ai essayé d'en prendre compte et quand je ne pouvais pas, j'ai pensé plus en terme de quantité de fois où la réponse est valide. Je me suis peut être trompé, mais je n'ai pas que des 5, j'ai aussi beaucoup de 4 et quelques 3 et 2 (même deux 1 mais il a fallu prendre l'opposé donc 5 :P ).
Je pense que la zone, 0-25/25-75/75-100, serait plus parlante mais ça reste anecdotique aussi :P

[EDIT]Par contre, la sur-excitabilité correspondrait à quoi? Une construction, un fonctionnement différent comme la douance?
Je me permets de reprendre une partie du post de Zyghna dans le sujet lié à la théorie car j'y vois une partie de réponse:
Zyghna a écrit :Les surexcitabilités :

La surexcitabilité, ou surexcitabilité psychique, est une tendance innée à répondre, de manière intense, à différentes formes de stimuli (Piechowski, 1999). On peut les résumer en quatre points :
  • Une réaction qui excède le stimulus.
  • Une réaction qui dure plus longtemps qu’elle ne le devrait.
  • Souvent la réaction n’est pas corrélée au stimulus (par exemple une image fantasque en réponse à un stimulus intellectuel).
  • Une transmission rapide de l’expérience émotionnelle sur le système nerveux sympathique (accélération des battements de cœur, rougeurs, transpiration, maux de tête).
-
Piechowski maintient qu’étudier les forces et expressions des surexcitabilités chez les individus surdoués et talentueux peut avoir des implications importantes : comprendre la nature de la douance, servir de base pour des méthodes d’identification d’un large éventail de surdoués, et pour examiner les individus qui fonctionnent, ou ont fonctionné, à des niveaux élevés de développement.
Les enfants et adultes surdoués possèdent les surexcitabilités et l’intelligence requises afin d’atteindre les hauts niveaux de développement, mais la réalisation du potentiel est rare. Cet insuccès à réaliser le potentiel dans les sphères émotionnelles, morales, spirituelles, et dans celles de la personnalité, peut en partie être attribué à la dévalorisation de ces sphères au sein de notre société.
Peut on faire une corrélation entre les baisses de niveau d'excitabilité et les profils homogènes/hétérogènes de la WAIS ? des défenses mises en place?
Une baisse de niveau, si on part du principe qu'un surdoué est sur-excitable, devrait mettre en évidence ces défenses non?
Mais je crois que je m'égare, ou que je m'embrouille...
"Ne vous en faites pas, le trac, cela viendra avec le talent" , Sarah Bernhardt.

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6827
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/zyghna-une-ame-quete-identite-t558.html]ici [/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 42

Ancien Membre de l'équipe

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Zyghna »

Merci pour vos réflexions, le topic est aussi (surtout) là pour ça, pour essayer de mieux comprendre les tests et comment nous nous positionnons par rapport aux surexcitabilités. Comme pour tout autre test, comme Joebar le stipule, il est important de se référer au modèle normatif afin de savoir dans quel percentile on se situe, et s'il y a un décalage par rapport au ressenti, essayer de comprendre pourquoi. Cela peut être du à la difficulté de choisir la réponse adéquate, aux items trop restrictifs ou trop généraux, etc. La zone 75/100 m'intrigue aussi, tout comme pour la différence HQI/THQI, je me demande si on peut en tirer quelque chose de concret.
Il est important de rappeler également que les surexcitabilités ne sont pas indépendantes les unes des autres, et que tout est lié. La question reste de savoir si cela peut donner des pistes effectives pour mieux se comprendre.

Enfin pour le côté subjectif du test, n'oubliez pas qu'il n'est pas conçu pour être auto-administré et qu'on a donc un biais qui n'est pas négligeable (d'où le fait que je vous ai demandé une petite explication et pas juste le résultat du test).

Après, je reste persuadée que le plus efficace, question test, ce serait de vraiment tester les spécificités et pas uniquement avec des mots, dans la mesure où l'on réintroduit automatiquement l'intellectualisation dans ces cas là, notamment dans le cas de l''émotivité et de la sensibilité.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
Louise
Messages : 1190
Enregistré le : mer. 28 mars 2012 07:43
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-t1847.html] Si vous avez une petite heure devant vous... [/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Somewhere over the rainbow
Âge : 42
Contact :

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Louise »

Et puis, j'ajouterais qu'il peut y avoir surexcitabilité physiologique, liée au terminaisons nerveuses, aux capteurs, aux nerfs qui fonctionnent mieux/plus, mais on n'est ici que dans la notion de capteur et de transmetteur, la façon dont on va "gérer" ce stimulus est une étape supplémentaire avant la réponse finale audit stimulus.

Exemple : je suis hypersensible aux bruits. MAIS combien de fois, gamine, plongée dans un livre, il fallait me répéter 5 fois quelquchose pour que je l'entende?
Je suis hypersensible tactile, douillette, MAIS j'ai accouché sans péri parce que la perception des sensations, de la douleur, se contrôle et se joue aussi à un autre niveau.
C'est pareil, on ressent une émotion, mais on n'en fait pas tous la même chose, on la contrôle, on la laisse nous contrôler, on la laisse passer, on la réprime, on l'aime, etc :)

Donc je pense que ce test évalue non seulement la surexcitabilité mais aussi l'éventuel contrôle ou traitement qu'on va lui affecter.

Répondre