Très intelligent ET heureux

Pour des raisons de cohérence de l'ensemble et pour présenter à nos visiteurs une information fiable et claire, cette section est réservée en écriture aux surdoués diagnostiqués.
Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6813
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Très intelligent ET heureux

Message par Zyghna » dim. 21 févr. 2016 11:55

C'est une histoire de résilience... et la résilience peut conduire au bonheur, tout dépend sous quel angle on regarde sa vie ^^
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
Traum
Messages : 443
Enregistré le : jeu. 15 janv. 2015 22:22
Présentation : Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : D'est en ouest
Âge : 31

Re: Très intelligent ET heureux

Message par Traum » dim. 21 févr. 2016 12:41

Zyghna ou : comment résumer de manière synthétique et très juste mon propos. (J'ai du mal avec les synthèses…)
:)
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6813
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Très intelligent ET heureux

Message par Zyghna » dim. 21 févr. 2016 20:15

Disons que si tu avais juste résumé de façon aussi concise ton propos, nous serions restés sur notre faim ;)
C'est juste que la résilience, cette capacité à faire fi des traumatismes du passé, revient de façon très régulière sur le forum.
Boris Cyrulnik fait partie de nos lectures de références.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Christophe
Messages : 8
Enregistré le : mar. 5 avr. 2016 20:46
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7363.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 51

Re: Très intelligent ET heureux

Message par Christophe » mer. 6 avr. 2016 17:53

TRES INTELLIGENT ET HEUREUX . Très je ne sais pas, intelligent sans doute puisque le test le dit. mais je ne sais pas trop en quoi. Heureux ça je le sais...

A venir ici depuis peu, j'ai compris que pour certains la vie pouvait être compliquée. Pas vraiment pour moi. D'abord je découvre ma particularité tardivement , il y a un mois à 49 ans passé. c'est peut être une chance : Jusque il y a peu je ne me suis pas posé cette question comme quoi le besoin n'était pas là. Ensuite quand je me retourne sur mon chemin de vie, je dirais que tout c'est plutôt bien passé jusqu'à présent. Une vie perso epanouie, Une insertion dans la vie professionnelle plutôt réussi, un job qui me convient et pour lequel je m'éclate toujours (C'est ce que j'écris dans mon profil).
Alors oui a lire d'ici ou là, je retrouve des caractéristiques qui me sont propres sans qu'elles ne m'aient plus perturbées plus que cela. A l'issu du test, la psy a diagnostiqué un trouble logico-mathématique (je n'ai pas tout à fait compris de quoi il s'agissait!) et elle m'a invité à aller consulter une orthophoniste. Celle qu e j'ai eu au téléphone m'a expliqué que si j'étais bien dans ma vie, ben fallait peut être pas trop cherché a rééduquer... Elle m'a proposé un rdv en Septembre :D ! Elle doit me rappeler. Si elle le fait, c'est bien, sinon ben tant pis, je continuerai à vivre "troublé" :D ...

Bref, après cette découverte, je dirai que ma vie continue comme elle était avant.... Et cela me va

Avatar du membre
Jade
Messages : 8
Enregistré le : sam. 16 janv. 2016 12:17
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Très intelligent ET heureux

Message par Jade » dim. 1 mai 2016 17:44

Bonjour à tous,

Je ne me sentais pas légitime sur ce forum tout le temps que le bilan n'avait pas été rendu, mais maintenant que c'est fait, je peux participer !;p

J'adhère totalement à ce qu'a dit Zyghna quant à la résilience. Et plus on cherche le bonheur avec un grand « B » plus on passe à côté du vrai bonheur, celui de tous les jours.

Mais je pense qu'on peut « décider » d'être heureux, même quand on est grand ! Je m'explique. Petite fille souriante et pleine de vie, j'ai eu une adolescence un peu plus morne, sans être chaotique. A ce moment le bonheur me paraissait clairement inaccessible et je cherchais sans relâche un moyen d'y accéder. Finalement après être tombée assez bas (moins du à mon sentiment de décalage qu'au contexte environnemental de l'époque) je me suis dit que le seul moyen d'être heureuse, c'était de prendre ma vie en main, et d'arrêter d'attendre que les solutions tombent du ciel. J'ai pris rdv avec une psy (auxquels j'ai vite mis fin d'ailleurs), j'ai renoué avec mes amis, j'ai arrêté de parler des choses qui me contrariées, etc. Et bizarrement... ça a marché. Ça n'a pas été facile, mais ça a fini par payer. Ma vie d'aujourd'hui n'a rien d'exceptionnel (à mon sens) mais je m'en satisfais pleinement. Et comme dit plus haut, c'est grâce à ces mauvais moments qu'on peut apprécier à ce point les bons moments:)

Et pour en revenir à JSF je suis contente de voir que d'autres partagent mon avis. Je ne me suis reconnue qu'à moitié dans son livre, et ça me faisait douter du bien fondé de mon questionnement.

Avatar du membre
Jade
Messages : 8
Enregistré le : sam. 16 janv. 2016 12:17
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Très intelligent ET heureux

Message par Jade » dim. 1 mai 2016 17:48

Bonjour à tous,

Je ne me sentais pas légitime sur ce forum tout le temps que le bilan n'avait pas été rendu, mais maintenant que c'est fait, je peux participer !;p

J'adhère totalement à ce qu'a dit Zyghna quant à la résilience. Et plus on cherche le bonheur avec un grand « B » plus on passe à côté du vrai bonheur, celui de tous les jours.

Et c'est aussi grâce à ces mauvais moments qu'on peut apprécier à ce point les bons moments:)

Et pour en revenir à JSF je suis contente de voir que d'autres partagent mon avis. Je ne me suis reconnue qu'à moitié dans son livre, et ça me faisait douter du bien fondé de mon questionnement.

Bodji
Messages : 120
Enregistré le : jeu. 14 juil. 2016 09:51
Présentation : par là
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 53

Re: Très intelligent ET heureux

Message par Bodji » lun. 22 août 2016 06:44

Joli topic !

J'ai connu les deux. Très anxieuse depuis la petite enfance, sentiment constant de décalage bien cachés derrière mon sourire et mes rires et un faux self construit dès mon plus jeune âge. Puis j'ai compris que mon malaise était l'expression de ce que je comprenais par mes tripes mais que je ne voulais/pouvais pas voir (mal-être des proches .. je ne détaillerai pas...). Je ne supporte pas l'incohérence entre les mots et les actes et j'y étais constamment confrontée, tout en m'y adaptant.

Puis j'ai tout décortiqué tout cela à l'aide d'un psy, d'une thérapie de groupe. J'ai refait de nouveaux choix en essayant de faire au mieux, de blesser le moins de monde possible en étant juste "authentique". En parlant, en me positionnant .... ça a été très dur, l'entourage familial a détesté que je lève le voile sur les problèmes, je l'ai payé assez cher quelques années. Mais la constance, la patience et l'authenticité ont plutôt bien marché et depuis les rapports familiaux sont plus vrais, plus fluides, ce qui est finalement bénéfique pour tous.

En fait, j'ai compris que ce qui m'a bloquée toute ma vie c'est "la peur". M'y confronter est, encore aujourd'hui, parfois terrorisant mais en la dépassant les monstres deviennent toujours finalement des souris. J'ai aussi eu une quête spirituelle et j'ai aujourd'hui mes propres réponses face à l'Inconnu.

Donc là je vis l'étape "heureuse" : les dynamiques avec les proches se sont modifiées, sont plus "justes" et donc tout devient plus facile, fluide, gai, doux, tout en restant intense. Je me sens aujourd'hui profondément en phase avec moi-même. J'ai le sentiment d'avoir fait le tour de qui je suis, des mes possibilités et de mes limites, et enfin accepté que je n'en dépasserai peut-être jamais certaines. D'être enfin un peu plus cohérente avec moi-même semble permettre à mes enfants de l'être eux-mêmes. Le sujet de la "douance" est un peu tabou : je l'ai évoqué avec mes enfants quand la question des choix d'étude s'est posée ou quand je percevais chez eux une anxiété qui me rappelait la mienne. Ils n'ont pas été testés, cela n'a pas été nécessaire car les problématiques étaient "légères" et, qu'au fond, ils avaient juste besoin que je croie en eux, à leur capacité d'avancer, de faire les choix qui leur conviennent, d'apprendre de leurs erreurs, surdoués ou pas. Du moment que leurs actes sont suivis de succès, que leurs relations les épanouissent, qu'ils se sentent aimés et peuvent aimer, tout roule. Mais bon, ils voient bien, et moi aussi, que leurs amis, leurs amoureux, sont plutôt agiles d'esprit, dont plusieurs sont diagnostiqués HP. Mais on en parle très très peu, aucune envie de mettre trop d'accent sur le sujet.

Depuis que je vais bien je suis attirée par des personnes plutôt intelligentes qui vont bien aussi. Ce qui importe maintenant pour moi c'est de réussir à sortir de cette attitude de "lutte" que j'ai dû avoir ces dernières années pour me retrouver, défendre qui j'étais vraiment, pour enfin juste profiter de la vie et de mon bonheur. J'ai travaillé dur ces dernières années pour me prouver que je n'étais pas idiote et obtenu divers succès et diplômes avec, forcément, une certaine visibilité dans le cadre de mon boulot. Ce que je crains maintenant c'est d'avoir construit mon propre piège, et de me retrouver "coincée" dans un rôle que je n'ai pas envie du tout de jouer, car je ne suis pas du tout carriériste.

Le défi est donc aujourd'hui ailleurs. Faire mon job au mieux, m'y épanouir, mais aussi surtout m'arranger pour retrouver une vie avec un minimum de stress et un maximum de temps libre (ça ce serait le plus grand luxe !!) pour juste "vivre" car franchement, quelques délicieux proches un peu dingues aussi et qui m'aiment ça suffit largement à mon Bonheur :D

Avatar du membre
theudericus
Messages : 139
Enregistré le : mer. 18 mai 2016 18:38
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=7505&e=0
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : toulouse
Âge : 44

Re: Très intelligent ET heureux

Message par theudericus » mar. 23 août 2016 15:02

Allez viens Cléopâtre leur pourrir ce fil... Heureux... nan mais c'est du grand n'importe quoi ça... :dent_blanche9:

piangero
"Le désespoir est, à mes yeux, la rançon de la lucidité. Regardez la vie droit dans les yeux: vous n'y verrez que du désespoir." Irvin D. Yalom in Et nietzsche a pleuré

Bodji
Messages : 120
Enregistré le : jeu. 14 juil. 2016 09:51
Présentation : par là
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 53

Re: Très intelligent ET heureux

Message par Bodji » mar. 23 août 2016 18:38

(... nannnnn, j'y crois pas... des rebelles sur le forum :devil: :devil: :D ) Admin : pas taper... ;) :2deg

Avatar du membre
cléo
Messages : 1192
Enregistré le : mar. 19 févr. 2013 22:06
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 54

Re: Très intelligent ET heureux

Message par cléo » dim. 28 août 2016 17:57

Je suis heureuse.
L'ai toujours été, même quand j'allais très mal.
J'ai une énergie de vivre terrible, je crame mes dernières cartouches chaque jour, et chaque jour, je recommence.

Mais le bonheur ?
Non non non, mais alors, non et je n'en veux pas.
Le bonheur m'évoque une béatitude extatique que je rejette de toutes mes forces !

C'est Gide qui a écrit, sur la quatrième Les nourritures terrestres, je crois : "Une existence pathétique, Nathanaël, plutôt que la tranquillité".

Bodji
Messages : 120
Enregistré le : jeu. 14 juil. 2016 09:51
Présentation : par là
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 53

Re: Très intelligent ET heureux

Message par Bodji » dim. 28 août 2016 19:43

Je ne sais vraiment pas comment pourrait être le bonheur extatique... mais j'ai vu revenir une amie qui avait vécu une "NDE" (near death experience) qui avait vécu quelque chose de ce genre..... elle serait volontiers repartie "là bas" ..et pourtant c'est quelqu'un qui avait besoin d'intensité, pas du tout la fille "plan-plan".

Mais bon, c'était peut-être juste un effet des médics, ou une réaction cérébrale face à la peur de la finitude.. on ne saura jamais. Mais quand elle a appris qu'elle avait un cancer elle n'a jamais eu peur, jamais. Elle avait peur de la douleur, mais plus de la mort, pas une seconde, presque pressée de retrouver "cet endroit" (et on est d'accord, je le répète, c'était peut-être juste un effet cérébral). Nous, les amis, avons en tout cas été marqués par son attitude.. bref, je dévie de nouveau...mais l'état extatique.. pff... ça doit être pas mal quand même ;)

Répondre