Critiques constructives des études sociologiques des HP

Pour des raisons de cohérence de l'ensemble et pour présenter à nos visiteurs une information fiable et claire, cette section est réservée en écriture aux surdoués diagnostiqués.
Répondre
Avatar du membre
Coccinelle
Chirurgien ès Poulet
Messages : 1970
Enregistré le : jeu. 30 juin 2011 18:05
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Critiques constructives des études sociologiques des HP

Message par Coccinelle » ven. 20 avr. 2012 17:22

En fonction des différentes études qu’on peut trouver sur le net ou dans les livres, j’ai pu constater que les chiffres n’étaient pas les mêmes selon que ce soit des psychologues ou des sociologues qui menaient les études. Ces disparités sont parfois énormes, et n’aident en rien à se faire une image réaliste de l’épidémiologie des surdoués.

Origines selon la classe sociale parentales des surdoués

-QI moyen de la classe ouvrière entre 92 et 96
- QI moyende la classe moyenne 100-107
- QI moyen issus la classe supérieure (cadres supérieurs, professions intellectuelles : professeurs etc, professions médicales).> ou égale à 112 (dans le document il parle même de 145 pour les haut diplômes américains mais je ne sais pas s’il s’agit de l’échelle de la WAIS ou du Cattel)

Source : http://www.douance.org/qi/qicorrel.htm

Pourtant une étude de l’INED en 1973 montrait que le taux de surdoué était le même dans les différente classe sociale (source : http://www.douance.org/qi/intelligence.htm)

Douance et réussite scolaire :

Héritabilité entre réussite scolaire et douance : est bonne voir très bonne (Vrignaud Pierre 2006 http://www.cairn.info/revue-bulletin-de ... ge-439.htm).
Pourtant,
Taux d’échec scolaire (sortie de l’école sans diplôme) parmi les surdoués identifiés : 1/3 (étude Terrassier, relu dans TIPEH et Différences et souffrances de l’adulte surdoué)


Parmi les quelques études que j’ai ventilées, il ressort deux types d’études celle de Wilfried Lignier qui vient de sortir une étude sociologique où il dit que 80% des surdoués seraient ici des classes supérieures ou libérale (d’ailleurs du même échantillon est ressorti un autre article celui de Vrignaud), dans ce que j’ai pu lire ou entendre de ce sociologue, il utilise un ton assez acerbe sur les surdoués et remet en cause l’utilité de prendre en compte cette spécificité dans la scolarité car cela reviendrait à aider les plus forts.
Bref les chiffres qu’il avance ne sont pas concordants avec ceux des psychologues qui s’intéressent de près à la douance (Terrassier, JSF, Dubost and co), pourquoi des chiffres si différents ? Les biais de sélection des échantillons de population étudiés : les psychologues vont étudier et avoir plus d’enfants et adultes en difficulté, d’où certainement une sur représentation d’enfants surdoués en échec scolaire et le biais de Lignier (http://www.contretemps.eu/auteurs/wilfried-lignier) puisqu’il a choisi son échantillon parmi une proche banlieue parisienne très huppée dans un collège avec des classes spécifique EIP, dans cette étude il ressort aussi que parmi ces enfants EIP au collège dans des classes spéciale EIP, le taux de réussite est excellent et que d’autre part l’adaptabilité sociale était bonne, mais ce n’est pas une étude sur l’EIP tout venant comme l’explique très bien Vrignaud.
Mais alors qu’en est-il réellement ? Certainement les chiffres de réussites scolaires et professionnelles se situent entre les 2. Je voudrais quand même souligner que les échantillons étudiés chez les psychologues sont bien plus grands que chez ce sociologue.
D’ailleurs un article traite de problème de recrutement : http://www.cairn.info/revue-bulletin-de ... ge-439.htm

D’autres études fort intéressantes, ont montré également que l’Ecole (Education Nationale) au lieu de diminuer et de tendre à effacer les fossés entre les classes sociales, les augmente d’autant plus que l’enfant est surdoué, cela viendrait du fait que les enfants précoces venant de familles plus ou moins défavorisées, seraient moins bien et moins vite détectés, que l’Ecole aussi prendraient ces enfants moins au sérieux que ceux venant de familles plus favorisées, et que le suivi psychologique serait souvent absent ou insuffisant dans les familles en difficulté.
Ainsi l’étude sur cet échantillon d’enfant EIP regroupés par classe EIP et dans une banlieue huppée de Paris, pourrait aussi montrer selon mon point de vue, je ne suis ni institutrice, ni sociologue, et encore moins psychologue, mais j’ai compris cela à travers cette étude, que la dispositif mis en place dans ce collège serait quand même bien efficace pour éviter la sous réalisation du potentiel intellectuel des enfants EIP.
Source : http://hal.archives-ouvertes.fr/docs/00 ... it_EIP.pdf

Bien entendu je cherchais d’autres chiffres que je n’ai pu trouver :
Par exemple le taux de surdoués parmi les professions médicales, la cadres supérieurs, les ouvriers, les cadres, le taux de surdoués parmi les élèves à la fac et en classe préparatoires, ceux ayant arrêté bien avant….ce genre de statistique manque ou alors je n’ai pas su les trouver. N'hésitez pas à venir les partager si vous les avez.
N’hésitez à apporter votre contribution et la critique des différentes études que vous avez lues et détaillées en commençant par la mienne.

Avatar du membre
amalia
Messages : 885
Enregistré le : ven. 11 nov. 2011 12:11
Présentation : pres-equipe/bon-endroit-t1011.html
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON
Localisation : Au sud de la banquise
Âge : 50

Re: Critiques constructives des études sociologiques des HP

Message par amalia » ven. 20 avr. 2012 18:39

petite réponse rapide, qui n'est peut etre pas juste, elle est plutot intuitive ;

80 % des surdoués en profession sup. ou 80 des prof. supp surdoués ? je penche pour la deuxième ; autour de moi, je suspecte bcp de surdoués notamment chez les médecins qui m'entourent...

sinon, je ne pense pas que les stats que tu cherches existent ;

je suppose (juste une supposition) qu'un enfant surdoué qui nait dans une famille "intellectuelle" a plus de chance de pouvoir développer son potentiel que dans une famille plus déminue ; si je prends l'ex. de chez moi,(qui n'est qu'un exemple) j'ai toujours fait de la "gestion mentale" avec mon grand (je m'en aperçois maintenant) je suis apte à répondre à ses questions et/ou à chercher avec lui, je l'encourage, je n'hésites jamais à acheter un bouqiun etc... quand ma fille a eu des soucis de comportement, ça ne m'a pas posé pbme de la diriger vers une collègue psy , etc, etc...

une réponse qui vaut ce qu'elle vaut...peut etre pas grand chose 8)
Je ne parle pas aux cons, ça les instruit ( M Audiard)

Avatar du membre
Coccinelle
Chirurgien ès Poulet
Messages : 1970
Enregistré le : jeu. 30 juin 2011 18:05
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Critiques constructives des études sociologiques des HP

Message par Coccinelle » sam. 21 avr. 2012 09:46

amalia a écrit : 80 % des surdoués en profession sup. ou 80 des prof. supp surdoués ? je penche pour la deuxième ; autour de moi, je suspecte bcp de surdoués notamment chez les médecins qui m'entourent...


si dans le texte et l'étude en question il s'agit bien de 80% et quelques d'enfant EIP provenant de classes supérieures
cf
Le groupe des EIP se caractérise par une surreprésentation des élèves issus de milieu favorisé (84 % de parents d’EIP classés dans la catégorie INSEE « cadres supérieurs et professions libérales », contre 65,5 % de parents d’élèves dans le groupe témoin). Les EIP ont souvent un, voire deux ans d’avance par rapport à l’âge normal d’accès à la classe. Les performances des EIP en 6e aux évaluations nationales de la DEP sont nettement supérieures à la moyenne nationale tant en français : 89 % d’items réussis (moyenne nationale : 68,5 %) qu’en mathématiques : 89,5 % d’items réussis (moyenne nationale : 64,6 %).
amalia a écrit :sinon, je ne pense pas que les stats que tu cherches existent
c'est bien dommage car ça aurait été très interressant. Enfin je ne désespère pas.

Avatar du membre
winston
Messages : 46
Enregistré le : lun. 17 mars 2014 17:57
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Critiques constructives des études sociologiques des HP

Message par winston » ven. 28 mars 2014 19:10

2 ans après me v'là qui débarque ! :hai:
Coccinelle a écrit :Origines selon la classe sociale parentales des surdoués

-QI moyen de la classe ouvrière entre 92 et 96
- QI moyende la classe moyenne 100-107
- QI moyen issus la classe supérieure (cadres supérieurs, professions intellectuelles : professeurs etc, professions médicales).> ou égale à 112 (dans le document il parle même de 145 pour les haut diplômes américains mais je ne sais pas s’il s’agit de l’échelle de la WAIS ou du Cattel)
J'ai aussi vu ce genre d'horreur sur internet quand je voulais m'amuser avec les pseudos tests qu'ils proposaient.
Il semble pour tant évident que le QI n'a absolument rien à voir avec le lieu de naissance....
Ils ne se sont apparemment pas pris la tête en faisant leurs statistiques et ont du regarder combien de surdoués passaient chez le psy et se sont contentés de ça. Encore des études a 10000 lieux de la réalités...
Sais-tu d'où proviennent ces chiffres ?

Avatar du membre
Sphax
gratiné !
Messages : 860
Enregistré le : lun. 18 nov. 2013 01:44
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Grenoble
Âge : 33

Re: Critiques constructives des études sociologiques des HP

Message par Sphax » ven. 28 mars 2014 21:09

Ca ne parle pas de QI en fonction du lieu de naissance mais en fonction du niveau d'études des parents, ce qui n'a rien à voir.

Premièrement une forme de corrélation entre niveau d'études atteint et QI ne me semble pas dépourvu de sens: les gens les plus intelligents ont plus de chance de faire de hautes études. Deuxièmement on sait qu'il y a une part non négligeable d'hérédité dans le QI, donc il semblerait normal que plus nos parents sont intelligents plus on a de chance de l'être (sans parler du fait que plus nos parents sont intelligents plus ils seront à même de nous permettre de développer un potentiel génétique). Conclusion montrer que plus les parents ont un haut diplôme plus les enfants sont intelligent n'est pas vraiment à 10000 lieux de la réalité tu ne crois pas?
Homo Sapiens, merveille de l'univers, dans l'Odyssée je suis juste le meilleur ami du chien.
Aston Villa

En ligne
Avatar du membre
TourneLune
Messages : 11818
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 38

Re: Critiques constructives des études sociologiques des HP

Message par TourneLune » ven. 28 mars 2014 21:17

C'est une des explications possibles de cette corrélation.
Quand on trouve une corrélation entre 2 éléments il ne faut pas forcément en déduire une relation de cause à effet directe, ça peut être bcp de choses et parfois imbriquées!

Mais bon Winston, les commentaires dans le genres du tien, c'est pas forcément très très constructif.
On peut effectivement aussi remettre en cause les conditions de mesures aboutissant à la corrélation, mais bon , comme ça, bof quoi....
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)

Avatar du membre
sandrinef
Messages : 1945
Enregistré le : jeu. 15 nov. 2012 12:11
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Toujours dans le Sud, souvent dans la Lune et parfois à l'Ouest
Âge : 41

Re: Critiques constructives des études sociologiques des HP

Message par sandrinef » sam. 29 mars 2014 10:33

Bonjour winston,
Je souhaitais simplement intervenir car tu ne sembles pas avoir bien lu tout ce qu'à écrit coccinelle.
Pourtant le développement qu'elle a fait et ses réflexions sont intéressants et ouvrent la réflexion de manière constructive.
Je t'invite à bien relire ses écrits, et tu verras que les pourcentages rapportés n'ont rien à voir avec quoi que ce soit d'horrible, étant donné que coccinelle propose des explications pertinentes expliquant ces chiffres.
Il n'y a pas de jugement à avoir concernant ces pourcentages, ils ont des raisons d'être et ne sont pas à considérer comme une quelconque discrimination du "prolétariat".
Ces pourcentages invitent au questionnement, car nous sommes bien d'accord qu'on peut être issu d'une classe sociale défavorisée et être surdoué, mais pourquoi cela apparaît moins bien dans les études?
Merci de bien vouloir te poser cette question... ;)
"Le Monde ne te doit rien. Il était là avant toi" M.Twain

Avatar du membre
winston
Messages : 46
Enregistré le : lun. 17 mars 2014 17:57
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Critiques constructives des études sociologiques des HP

Message par winston » sam. 29 mars 2014 12:06

Ehh oui désolé je me suis emporté parce que ça se reliait à quelque chose qui ne m'avais vraiment pas plu auparavant :1cache: .
Oui Sphax c'est selon le niveau d'étude parentale c'est ce que j'ai voulu dire, j'ai juste écris avec la flemmardise dans le bras.
Sphax a écrit : Premièrement une forme de corrélation entre niveau d'études atteint et QI ne me semble pas dépourvu de sens: les gens les plus intelligents ont plus de chance de faire de hautes études.
On peut voir les choses comme ça. Mais pourtant j'aurais tendance à ne pas prendre le QI comme paramètre de réussite des études. Tellement de paramètres entrent en compte (comme la motivation, l'intérêt pour ce en quoi nous nous devons d'exceller pour espérer une note suffisante au bac, la confiance en soi, la fragilité...etc), surtout durant l'adolescence, et notamment le passage du bac dont les résultats détermineront fortement le niveau d'étude qu'on pourra faire après.
D'après d'autres statistiques, seul à peu près un 1/3 des surdoués peuvent tenter de hautes études, et 1/3 se plantent complètement, c'est très homogène donc. Ensuite ce n'est pas parce qu'on est intelligent qu'on souhaitera forcément faire de grandes études. Je veux bien qu'arrivé au niveau des cadres sup on soit en présence de personnes de toute manières plus intelligentes que la moyenne, car profession oblige. Mais il ne faut pas perdre de vue qu'un grand nombre d'êtres intelligents se seront également disséminés dans les 2 classes sociales se trouvant en-dessous, cela du aux causes exprimées ci-dessus.
Sphax a écrit :Deuxièmement on sait qu'il y a une part non négligeable d'hérédité dans le QI, donc il semblerait normal que plus nos parents sont intelligents plus on a de chance de l'être (sans parler du fait que plus nos parents sont intelligents plus ils seront à même de nous permettre de développer un potentiel génétique).
Là par contre je n'ai rien à dire tu à tout a fait raison. D'autant plus qu'il y a quelques fois la poussée de nos géniteurs vers telle ou telle profession.

Oui tournesol yé soui disolé :worried:
Je recommencerai plus promis !

sandrinef,
J'ai pas tout de suite compris ce que tu voulais me dire mais je crois avoir compris là:
Tu me parle du mythe de l'éducation égalitaire ? Que tout le monde, quelque soit son milieu peut faire les études qu'il veut ?
Si c'est ça alors c'est très bien relevé et je n'y ai pas pensé.
C'est vrai que lorsqu'on est intelligent et plein de ressource (pas forcément surdoué) et qu'on est issu d'un milieu défavorisé, il faut un dose colossale de motivation, de confiance et des nerfs très solides pour réussir dans de grandes études.
Mais cela est donc un argument allant contre ces chiffres que j'ai martyrisé, le rouge dans l'œil, un peu plus haut non ?

Avatar du membre
Aurélie
Messages : 22
Enregistré le : mer. 21 oct. 2015 21:06
Présentation : présentation
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Sur le bord du lac Léman...
Âge : 35

Re: Critiques constructives des études sociologiques des HP

Message par Aurélie » ven. 15 janv. 2016 15:37

Je remonte ce sujet pour savoir s'il existe des études portant sur la part de surdoué dans chaque catégorie socio-professionnelle.
Avez vous lu ou vu un document de ce genre récemment ?
Car on se dit que si les surdoués représentent 2% (ou 2.5% selon le seuil fixé) de la population générale, j'aimerai bien savoir à combien se porte le pourcentage selon la profession de l'échantillon représentatif par exemple... (en gros j'ai pleins de confrères et consoeurs que je suspecte surdoués et je me dis que le seuil de 2.5% est bien largement explosé ;) lol)
Merci pour vos lumières :)

Avatar du membre
Bradeck
Messages : 1789
Enregistré le : sam. 28 juin 2014 00:25
Présentation : Houba houba hop!
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Brocéliande
Âge : 47

Re: Critiques constructives des études sociologiques des HP

Message par Bradeck » ven. 15 janv. 2016 16:28

Hors-sujet
Aurélie, je n'ai pas l'info recherchée, mais par contre, j'ai vu sur ta présentation que tu as été testée récemment. Apparement, il y a une phase "classique" post-test qui fait qu'on à l'impression de voir des surdoués partout...
Après, je pense aussi que certaines population / type d'entreprise doivent plus attirer les profil de surdoué, mais bon...
En raison du manque d’intérêt suscité, la journée de demain est annulée (Ministère du nihilisme)
Pour raison d'économies, la lumière du bout du tunnel va être éteinte (Ministère du budget)

Avatar du membre
Aïnoa
Bras de fer
Bras de fer
Messages : 2636
Enregistré le : lun. 28 nov. 2011 21:13
Présentation : Un des plus beaux villages de France...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Nulle part... si loin...

Re: Critiques constructives des études sociologiques des HP

Message par Aïnoa » lun. 25 janv. 2016 01:04

Bien, ce qui est connu aussi c"est qu"un surdoué est très souvent entouré de surdoués car ils se comprennent..., donc que tu enn ais plein autour de toi est "normal" ;)
"L'image que l'on donne, N'est pas toujours la bonne. Volent, volent, les hirondelles,
Même les beaux plumages, Peuvent être une cage" Les Cowboy Fringants
"Ni dieu, ni maître -même nageur" Jean Yann

Avatar du membre
SylDa
Messages : 233
Enregistré le : dim. 22 nov. 2015 17:23
Présentation : ma bulle
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Bretagne
Âge : 27

Re: Critiques constructives des études sociologiques des HP

Message par SylDa » lun. 25 janv. 2016 11:57

En général les études montrent que les humains ont tendance à se raprocher de personnes qui leur ressemble. Perso je viens d'un milieu intellectuel assez developpé et la plupart des gens qui m'entourent sont soit très intellegents soit surdoués j'en ai au moins 2 sur et une forte suspicion dans mon entourage. Et ceux qui n'ont pas été diag sont de toute façon intelligents. Du coup on s'en rend pas toujours compte et on pense que tout le monde l'est. C'est quand on sort de ces cercles particuliers qu'on se rend compte que ce n'est pas la majorité de la population
Quelle est la différence entre un corbeau ?

Répondre