THQI tentative de compréhension

Pour des raisons de cohérence de l'ensemble et pour présenter à nos visiteurs une information fiable et claire, cette section est réservée en écriture aux surdoués diagnostiqués.
Avatar du membre
Aïnoa
Bras de fer
Bras de fer
Messages : 2636
Enregistré le : lun. 28 nov. 2011 21:13
Présentation : Un des plus beaux villages de France...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Nulle part... si loin...

Re: THQI tentative de compréhension

Message par Aïnoa » jeu. 6 févr. 2014 18:58

Il existe des tests pour qui plafonne aux tests "standard". J'en avais trouvés, mais mon PC a planté, je les ai perdus. Ceux que j'avais sont en anglais.

Mais à nouveau, comment ont-ils été mis au point? Echantillonnés?
"L'image que l'on donne, N'est pas toujours la bonne. Volent, volent, les hirondelles,
Même les beaux plumages, Peuvent être une cage" Les Cowboy Fringants
"Ni dieu, ni maître -même nageur" Jean Yann

Avatar du membre
Tipiak
Messages : 471
Enregistré le : jeu. 1 août 2013 20:31
Présentation : attention, bazar sauvage en liberté
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Ben en général je me déplace, alors bon...

Re: THQI tentative de compréhension

Message par Tipiak » ven. 14 févr. 2014 11:29

Malheureusement je ne poste pas pour répondre à ta question, mais parce que dans mon farfouillage webesque, j'ai trouvé cette traduction d'article en provenance d'un forum bien connu de bêtes savanesques à frisures de poils de boucs (Oui, vous ne rêvez pas, j'ai écrit la censure direct, car je l'aime bien), et je me suis dit qu'il pourrait intéresser ceux qui s'interrogent sur le T de HQI.

article traduit

L'article (non scientifique) parle des difficultés d'adaptation et de leur variabilité de HQI à THQI. Intéressant, mais à lire de façon critique et avec de la distance, car un certain déterminisme y est exprimé et est selon moi tout à fait contestable. De même pour certaines généralisations qui y sont faites abusivement (pléonasme).
Par ailleurs, on y retrouve l'éternel problèmes de scores de QI cités sans référence au test, donc impossible de savoir à quoi ça correspond, d'autant plus qu'on ne sait pas si ces scores ont été adaptés lors de la traduction. Mais les aspects qualitatifs restent distrayants, sinon intéressants.



Et aussi, ça n'a rien à voir, mais j'ai trouvé ce site comique (faut tout prendre au second degré hein) en faisant cette recherche : site du second degré et je m'en suis payé une bonne tranche :)
Nous ne te lècherons pas car tu es toxique!
Mais ma signature est toujours 20% plus cool, d'ailleurs je retourne sur mon bateau pêcher des colins, signé ton papa le Captain Igloo.

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 11812
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 38

Re: THQI tentative de compréhension

Message par TourneLune » ven. 14 févr. 2014 11:41

Ben... Effectivement si on enlève ce dont tu parles, il reste simplement le fait que si tu es plus rare dans ton fonctionnement, tu te sens d'autant plus seul...
C'est pas un scoop et ça n'a pas grand chose à voir avec l'intelligence en fait. Et il suffit d'ouvrir les yeux pour voir que ce n'est pas une fatalité.

Sais-tu seulement que certains se servent de cet article pour en conclure que vu qu'ils se sentent très décalés, ils sont indubitablement très intelligents :lol:
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)

Avatar du membre
Cyrano
Chaînon Manquant
Messages : 4681
Enregistré le : mer. 25 mai 2011 11:25
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Into the wild
Âge : 41

Re: THQI tentative de compréhension

Message par Cyrano » sam. 22 févr. 2014 09:48

Le chiffre en lui-même reste assez opaque de toute façon. J'ai plafonné à des trucs, et pas à d'autres, et on me sort un chiffre... Si je plafonne c'est que la difficulté n'est pas suffisante pour que j'atteigne les limites de mes capacités. Donc déduire un chiffre et se positionner par rapport à d'autres ça me semble difficile.

Ma psy a une théorie quand-même. Elle me pense THQI, mais sur la base d'autre chose que les chiffres, qui seraient incapable d'exprimer finement mon profil. Elle intègre le plafonnement dans son diagnostique global, et elle pense que THQI, ce n'est pas seulement +++. Elle dit qu'il se passe une bascule, et que des choses apparaissent qu'on ne retrouve pas sur d'autres profils. Donc la "thérapie" s'en trouverait modifiée.

Elle parle d'un travail de "reconnexion au monde" qui serait spécifique. Ça vous cause ?
On ne reste parfois fidèle à une cause que parce que ses adversaires ne cessent d'être
ineptes.

Avatar du membre
lady space
Messages : 1969
Enregistré le : ven. 18 févr. 2011 17:41
Présentation : vers mon orbite
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Alsace
Âge : 54

Re: THQI tentative de compréhension

Message par lady space » sam. 22 févr. 2014 11:20

Cyrano a écrit : Elle parle d'un travail de "reconnexion au monde" qui serait spécifique. Ça vous cause ?
Ça m'intrigue, oui. Tu pourrais détailler un peu ?

Qu'entend-elle par "reconnexion au monde", p.ex. ?
Jeder ist ein Ausländer - fast überall.
(Slogan allemand des années 70/80 qui rappelle que nous sommes tous des étrangers quasiment partout dans le monde, sauf dans notre pays d'origine.)

Avatar du membre
Cyrano
Chaînon Manquant
Messages : 4681
Enregistré le : mer. 25 mai 2011 11:25
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Into the wild
Âge : 41

Re: THQI tentative de compréhension

Message par Cyrano » sam. 22 févr. 2014 11:27

Écoute c'est pas super clair pour moi non plus à dire vrai...

Il semblerait, selon elle, que les THQI, à un moment de leur vie, et surtout s'ils ignorent leur particularité, ferment les écoutilles. Ils se déconnectent du monde quoi...

Elle m'a dit que ça se manifestait différemment selon les individus, mais que cette particularité était criante chez les THQI et réclamait une prise en charge spécifique, qu'on a mise en place d'ailleurs avec un succès...mesuré.
On ne reste parfois fidèle à une cause que parce que ses adversaires ne cessent d'être
ineptes.

Avatar du membre
lady space
Messages : 1969
Enregistré le : ven. 18 févr. 2011 17:41
Présentation : vers mon orbite
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Alsace
Âge : 54

Re: THQI tentative de compréhension

Message par lady space » sam. 22 févr. 2014 11:45

Très intéressant.

Manque plus que les études de cas, avec des chiffres, un descriptif de la démarche thérapeutique, ses succès et ses limites. Quelque chose pour illustrer et étayer cette idée, quoi... :P

Ces quelques phrases me parlent, mais il faut que je les laisse tournoyer dans ma tête pour un petit moment, histoire d'en faire le tour.
Jeder ist ein Ausländer - fast überall.
(Slogan allemand des années 70/80 qui rappelle que nous sommes tous des étrangers quasiment partout dans le monde, sauf dans notre pays d'origine.)

Avatar du membre
Sphax
gratiné !
Messages : 860
Enregistré le : lun. 18 nov. 2013 01:44
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Grenoble
Âge : 33

Re: THQI tentative de compréhension

Message par Sphax » sam. 22 févr. 2014 11:57

Je me permet une réflexion malgré le fait que je ne sois pas THQI: le monde n'est pas le même pour tous... Être THQI est une mesure absolue du son niveau mais pas une mesure de son décalage avec son environnement. L'ouvrier avec 130 vivra probablement avec un gros décalage avec son environnement, son monde, alors que celui qui bosse dans la finance a Londres atteindra peut-être tout juste la moyenne de son environnement avec 130....

Du coup pour moi ce que ta psy dit est discutable du simple fait qu'elle avoue elle-même que ça ne s'applique pas a tous les THQI mais que a certains qui vont se couper du monde et elle propose une thérapie spéciale aux THQI... qui ont besoin d'une prise en charge specifique.

Maintenant je ne dis pas que tu n'es pas THQI et que son diagnostic est faux, mais pour moi elle se trompe dans manière de voir les choses: elle ne voit probablement pas des THQI mais plutôt des gens en grand décalage et pour moi elle met dans le même sac une personne a 160 qui va s'accrocher et se battre pour ne pas déconnecter et une personne a 135 qui va abandonner rapidement son intégration dans la société.

En gros elle a une approche pour les gens en grand décalage et qui ont lâché ou été lâchés par la société. Mais de la a dire qu'ils sont THQI, je trouve le raccourcis un peu rapide même s'il a l'avantage d'être flatteur pour la personne prise en charge et participe probablement a ce qu'elle soit coopérative (et qu'elle revienne remplir l'agenda de cette psy plutôt qu'une autre).
Homo Sapiens, merveille de l'univers, dans l'Odyssée je suis juste le meilleur ami du chien.
Aston Villa

Avatar du membre
Cyrano
Chaînon Manquant
Messages : 4681
Enregistré le : mer. 25 mai 2011 11:25
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Into the wild
Âge : 41

Re: THQI tentative de compréhension

Message par Cyrano » sam. 22 févr. 2014 12:11

Sphax a écrit :Je me permet une réflexion malgré le fait que je ne sois pas THQI: le monde n'est pas le même pour tous... Être THQI est une mesure absolue du son niveau mais pas une mesure de son décalage avec son environnement. L'ouvrier avec 130 vivra probablement avec un gros décalage avec son environnement, son monde, alors que celui qui bosse dans la finance a Londres atteindra peut-être tout juste la moyenne de son environnement avec 130....
Je n'ai jamais dit qu'il suffisait de ressentir un décalage pour être THQI, ni elle d'ailleurs. Je suis à la limite HQI/THQI dans les chiffres. Il se trouve que ma psy est très spécialisée et qu'elle mène effectivement une étude clinique sur la question. On verra ce qu'il en ressortira.
Sphax a écrit : Maintenant je ne dis pas que tu n'es pas THQI et que son diagnostic est faux, mais pour moi elle se trompe dans manière de voir les choses: elle ne voit probablement pas des THQI mais plutôt des gens en grand décalage et pour moi elle met dans le même sac une personne a 160 qui va s'accrocher et se battre pour ne pas déconnecter et une personne a 135 qui va abandonner rapidement son intégration dans la société.
Hey pal, c'est son métier hein ;) Si je ne lui fais pas confiance, je remets tout en question moi. Elle ne s'occupe que de surdoués. Maintenant on peut remettre en question ce qu'elle dit de fait, mais je pense que tu n'as pas forcément saisi le fond du propos. Il ne suffit pas de se sentir "décalé, mais bien de mettre en place des schémas. Et ces schémas, quelles que soient les conditions, ou l'environnement, semblent être présents chez tous les THQI (toujours selon elle, je suis pas psy moi). Donc la question n'est pas extérieure, mais intérieure. Enfin c'est ce qu'elle veut démontrer en tout cas.
Sphax a écrit :
En gros elle a une approche pour les gens en grand décalage et qui ont lâché ou été lâchés par la société. Mais de la a dire qu'ils sont THQI, je trouve le raccourcis un peu rapide même s'il a l'avantage d'être flatteur pour la personne prise en charge et participe probablement a ce qu'elle soit coopérative (et qu'elle revienne remplir l'agenda de cette psy plutôt qu'une autre).
Sphax en toute amitié, tu ne connais pas la personne, ni ses compétences, alors ce serait cool de pas lui sauter dessus sous prétexte que ses études te refilent des boutons. Je m'en tape d'être THQI moi. Sauf si, comme elle essaye de le démontrer, cela induit des comportements spécifiques. Et mon égo se porte bien merci.

Maintenant je dis pas qu'elle a raison, je dis qu'elle cherche.
On ne reste parfois fidèle à une cause que parce que ses adversaires ne cessent d'être
ineptes.

Avatar du membre
W4x
Messages : 3467
Enregistré le : lun. 21 nov. 2011 23:19
Présentation : c'était là
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 35
Contact :

Re: THQI tentative de compréhension

Message par W4x » sam. 22 févr. 2014 12:35

Kid Pharaon a écrit :Si j'en crois les discours off que j'ai pu avoir des psychiatres intéressés par la douance, il se passe effectivement quelque chose passé un seuil qu'on peut vaguement appeler Thqi, seulement, faute de cobayes sous la main, impossible d'aller plus loin que l'intime conviction. On voit bien un cerveau qui s'allume plus que les autres quand on passe des IRM (étude en cours à Marseille) mais on n'a pas la possibilité de vraiment faire des catégories différentes.
[...]j'ai l'impression de voir une plus grand difficulté à utiliser ses capacités ou à en avoir conscience chez les 145-160 que dans l'intervalle du dessous ou dans celui du dessus. L'intervalle du dessus par contre va plus comporter de personnalité de type asperger ou avec des traits autistiques plus développés. Des personnes qui vont se mettre à l'écart, vivre à l'écart, échanger comme derrière un écran avec le monde extérieur avec une certaine froideur même quand la volonté et d'avoir des échanges qui se veulent chaleureux.

Dans ma vision, j'aurais tendance à dire (en traçant des catégories à gros traits) :
- Les Hqis disent : "je sais faire cela, que ne savent pas faire les gens normaux" (plutôt générique : comme la plupart des Hqis en général);
- Les Thqis s'entendent dire : "tu sais faire cela que les gens normaux et les Hqis ne savent pas faire ou moins bien" (plutôt spécifique : tel talent chez tel individu en particulier) ;
- Les TThqis se disent : "à quoi bon savoir faire des choses que les autres gens ne peuvent même pas imaginer si je n'arrive pas à communiquer dans ce monde avec les autres êtres humains ?"
Je suis assez d'accord avec ça, et je pense que ça rejoint ce que dit cette psy, au moins sur le plan théorique. Ça rejoint aussi la représentation schématique (et peut-être un peu naïve?) que j'ai du thqi : si l'on imagine que nous sommes liés "au monde" par une amarre d'autant plus mince que l'on s'éloigne à droite de la courbe, le seuil du thqi peut être conçu comme le moment où cette amarre est rompue, en corrélation tout de même avec un chiffre (tous les décalés et déconnectés du monde ne sont pas thqi).

Ce n'est évidemment observable que chez les personnes qui ont consulté pour remédier à une souffrance, et dépassé le simple stade du test, et n'a bien sûr rien de systématique, quoi qu'on puisse effectivement concevoir que lorsque l'on se trouve 2 écarts-types devant des personnes qui elles-mêmes sont 2 écarts-types devant 98% des gens, la grandeur du décalage puisse faire presque systématiquement rompre cette "amarre".
Sphax a écrit : En gros elle a une approche pour les gens en grand décalage et qui ont lâché ou été lâchés par la société. Mais de la a dire qu'ils sont THQI, je trouve le raccourcis un peu rapide même s'il a l'avantage d'être flatteur pour la personne prise en charge et participe probablement a ce qu'elle soit coopérative (et qu'elle revienne remplir l'agenda de cette psy plutôt qu'une autre).
Je ne la connais pas mais tel que Cyrano nous présente les choses je ne pense pas qu'elle systématise ou vulgarise la question du thqi, dans la mesure où il se trouve à côté un bilan faisant mention de la chose. Pour moi on peut plutôt être dubitatif sur le succès d'une thérapie "spéciale thqi", que sur le bien-fondé de son intention. C'est vrai que cela suppose aussi d'adhérer à ce principe de "bascule", qui est débattable mais auquel j'adhère.

[edit : doublé par Cyrano, qui a dit finalement les choses mieux que moi :P m'enfin j'envoie quand même^^]
Was zurück bleibt, ist Erinnerung.

Avatar du membre
lady space
Messages : 1969
Enregistré le : ven. 18 févr. 2011 17:41
Présentation : vers mon orbite
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Alsace
Âge : 54

Re: THQI tentative de compréhension

Message par lady space » sam. 22 févr. 2014 12:42

À mon avis, il ne faut peut-être pas confondre "décalage" et "déconnexion".

D'après moi, ce sont 2 choses bien distinctes, bien qu'éventuellement liées parfois, dans le sens où il se peut que ce soit le décalage ressenti qui va induire la déconnexion.

Mais je n'y vois pas de lien de causalité linéaire, obligatoire. Décalage ou pas, on peut déconnecter pour tout un tas de raisons. Celles qui me viennent spontanément seraient un trop-plein de perceptions, l'absence de sens dans ce qui se passe autour de la personne, un manque de feed-back, l'ennui aussi.

En tout cas, cette étude clinique m'intéresse. j'aimerais bien la lire le jour où elle sera publiée.

Merci à W4X de m'avoir fait économiser pas mal de temps à peaufiner mon argumentaire - il explique très bien quelques aspects auxquels je pensais aussi.
Jeder ist ein Ausländer - fast überall.
(Slogan allemand des années 70/80 qui rappelle que nous sommes tous des étrangers quasiment partout dans le monde, sauf dans notre pays d'origine.)

Avatar du membre
Cyrano
Chaînon Manquant
Messages : 4681
Enregistré le : mer. 25 mai 2011 11:25
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Into the wild
Âge : 41

Re: THQI tentative de compréhension

Message par Cyrano » sam. 22 févr. 2014 12:51

lady space a écrit : Celles qui me viennent spontanément seraient un trop-plein de perceptions, l'absence de sens dans ce qui se passe autour de la personne, un manque de feed-back, l'ennui aussi.
Tout ça est au cœur de ce sur quoi j'ai "travaillé". L'impression d'étrangeté du monde aussi, la solitude etc.

Je l'ai pas vue depuis un moment mais je vais lui envoyer un mail pour voir où ça en est.
On ne reste parfois fidèle à une cause que parce que ses adversaires ne cessent d'être
ineptes.

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 11812
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 38

Re: THQI tentative de compréhension

Message par TourneLune » sam. 22 févr. 2014 13:09

Je rejoins Sphax sur le fait que ça dépend beaucoup du milieu familial ou professionnel, dans lequel tu évolues, tant en terme de décalage que de al déconnexion.( Si j'ai bien compris, la déconnexion vient du décalage qui devient trop oppressant et trop fatiguant à gérer, non?)

En fait, ça dépend de comment elle l'aborde et de la "systématique" qu'elle y met. Le QI, justement, mesure une répartition statistique, il dit "combien tu es rare" et pas "combien tu es "fort" ". Donc quelque part, c'est assez logique qu'on en arrive à ce genre de décalage/déconnexion. Sauf que c'est tellement lié au vécu et au reste qu'il me semble assez difficile d'isoler ce qui vient de l'intelligence de ce qui vient du reste.

Peut-être, grâce à son expérience clinique, elle a réussi à isoler des petits quelques chose, tant qu'elle ne tombe pas dans le " plus on est décalé plus on est intelligent" de base et qu'elle prend en compte son incontournable biais de sélection, pourquoi pas...
On en est un peu au même point au final lors des rencontres que nous organisons. Il y a des caractéristiques psychologiques dans lesquelles ont se retrouve plus ou moins, qui ne sont ni nécessaires ni suffisantes mais on voit bien, quand on se retrouve, qu'il y a "un truc"... Difficile de mettre des mots dessus, néanmoins.

Elle aurait pas envie de nous rédiger un petit article ou nous tenir au courant de ses réflexions? On serait preneur :)
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)

Avatar du membre
Cyrano
Chaînon Manquant
Messages : 4681
Enregistré le : mer. 25 mai 2011 11:25
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Into the wild
Âge : 41

Re: THQI tentative de compréhension

Message par Cyrano » sam. 22 févr. 2014 13:18

Tournesol a écrit : Peut-être, grâce à son expérience clinique, elle a réussi à isoler des petits quelques chose, tant qu'elle ne tombe pas dans le " plus on est décalé plus on est intelligent" de base et qu'elle prend en compte son incontournable biais de sélection, pourquoi pas...
En fait, elle tente d'isoler des "dénominateurs communs" entre tous les THQI, bien au-delà justement de leur vécu. Tout son propos est là : Les THQI ne sont pas juste +++. Ils ont des schémas qui leur sont propres.

C'est le propre de chaque étude. Elle a observé des choses, maintenant elle tente de leur donner un sens. Mais ça peut aussi faire pschitt...
Tournesol a écrit :Elle aurait pas envie de nous rédiger un petit article ou nous tenir au courant de ses réflexions? On serait preneur :)
Nan elle veut pas. Je lui ai demandée de venir faire un tour, mais elle ne fréquente pas les forums de surdoués, justement pour ne pas se "polluer" comme elle dit, et rester concentrée sur ses patients.
On ne reste parfois fidèle à une cause que parce que ses adversaires ne cessent d'être
ineptes.

Avatar du membre
sourizeante
Chaperon Rouge
Messages : 513
Enregistré le : mar. 26 avr. 2011 17:28
Présentation : Par ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Banlieue orientale de Lutèce
Âge : 42

Re: THQI tentative de compréhension

Message par sourizeante » sam. 22 févr. 2014 23:16

Cyrano a écrit :Tout son propos est là : Les THQI ne sont pas juste +++. Ils ont des schémas qui leur sont propres. .
Pour témoigner modestement sur mon propre cas :
THQI, sur le papier je le suis. Mais, même à vous lire attentivement et à m'introspecter, je n'ai pas encore pris conscience ce que cela a de singulier (si cela change quelque chose) , d'autant que sur bien des aspects, je ne me sens pas particulièrement "Tbidule".
Chez moi, c'est la partie verbale qui tire tout vers le haut, or, je me doute que c'est n'est pas exactement pareil pour tous les THQI.
Bref après divers échanges, j'en suis arrivée à me dire qu'il était peu probable d'arriver à trouver un schéma générique.
lady space a écrit : À mon avis, il ne faut peut-être pas confondre "décalage" et "déconnexion".

D'après moi, ce sont 2 choses bien distinctes, bien qu'éventuellement liées parfois, dans le sens où il se peut que ce soit le décalage ressenti qui va induire la déconnexion.

Mais je n'y vois pas de lien de causalité linéaire, obligatoire. Décalage ou pas, on peut déconnecter pour tout un tas de raisons. Celles qui me viennent spontanément seraient un trop-plein de perceptions, l'absence de sens dans ce qui se passe autour de la personne, un manque de feed-back, l'ennui aussi.

En tout cas, cette étude clinique m'intéresse. j'aimerais bien la lire le jour où elle sera publiée.
.
La déconnexion, je crois que je connais. Et dans mon cas c'est exactement ce que tu décris Lady Space. C'est comme un disjoncteur. Quand une émotion (positive ou négative) est trop forte, je passe en "emotionnogramme plat".
Ca peut durer une heure, comme 3 jours, comme des semaines. Je suis comme extérieure à moi-même, en mode robot.
Et oui, la perte de sens, cela me fait cela aussi. Je finis à plat, sans énergie et "vide", comme si on m'avait retiré les batterie.

Ca m'arrive beaucoup plus rarement depuis que j'ai passé le test, je gère mieux.
Du coup, de là à savoir si c'est lié à une caractéristique THQI ou si c'est juste une forme de dépression périodique et ordinaire, je ne sais pas.

Du coup, je vais moi aussi attendre avec impatience les résultats de cette étude en espérant qu'elle aboutisse. :-)

Avatar du membre
Za
Messages : 2921
Enregistré le : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : C'était moi...
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: THQI tentative de compréhension

Message par Za » dim. 23 févr. 2014 09:31

sourizeante a écrit : La déconnexion, je crois que je connais. Et dans mon cas c'est exactement ce que tu décris Lady Space. C'est comme un disjoncteur. Quand une émotion (positive ou négative) est trop forte, je passe en "emotionnogramme plat".
Ca peut durer une heure, comme 3 jours, comme des semaines. Je suis comme extérieure à moi-même, en mode robot.
Et oui, la perte de sens, cela me fait cela aussi. Je finis à plat, sans énergie et "vide", comme si on m'avait retiré les batteries.
[...]
Du coup, je vais moi aussi attendre avec impatience les résultats de cette étude en espérant qu'elle aboutisse. :-)
:o
Ça alors, sourizeante... je crois que j'aurais pu écrire exactement la même chose. Je n'aurais jamais pensé que cet état de vide sidérant (mais passager), qui a été un sujet récurrent lors de ma psychothérapie, puisse être relié à la douance. Pour moi aussi c'était plutôt un signe de dépression, pourtant la psy l'avait déjà bien relié à l'hypersensibilité, au côté "écorchée vive".
Je l'ai aussi appelé le mode "feuille de papier" - pour moi c'est presque une petite mort.

Donc moi aussi, les résultats, s'il y en a, m'intéressent.
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 11812
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 38

Re: THQI tentative de compréhension

Message par TourneLune » dim. 23 févr. 2014 09:52

Il me semble que ce que vous évoquez là est déjà décrit par JSF dans TIPEH, je ne pense pas que ce soit vraiment un trait spécifique aux THQI même si ça peut être exacerbé.
Cyrano, c'est de ce genre de déconnexion que parlait ta psy? Je voyais un truc plus durable,voire chronique.
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)

Avatar du membre
Joebar
Chouchou de la maîtresse
Messages : 2906
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 10:31
Présentation : ->
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: THQI tentative de compréhension

Message par Joebar » dim. 23 févr. 2014 11:54

A schémas propres je comprends que c'est quelque chose de durable aussi. Si tu avais une petite explication de ce dont parle ta psy ce serait chouette :P
"Ne vous en faites pas, le trac, cela viendra avec le talent" , Sarah Bernhardt.

Avatar du membre
sourizeante
Chaperon Rouge
Messages : 513
Enregistré le : mar. 26 avr. 2011 17:28
Présentation : Par ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Banlieue orientale de Lutèce
Âge : 42

Re: THQI tentative de compréhension

Message par sourizeante » dim. 23 févr. 2014 12:45

*Za* a écrit : Je n'aurais jamais pensé que cet état de vide sidérant (mais passager), qui a été un sujet récurrent lors de ma psychothérapie, puisse être relié à la douance.
Toujours rassurant de voir qu'on n'est pas seul dans son ressenti, on devrait monter un groupe de soutien... ;)

Ceci dit, je ne dis pas que c'est lié à la douance, ni que c'est spécifique aux THQI. Je m'interroge et je suis avide de réponses (et de clefs pour mieux gérer).

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 11812
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 38

Re: THQI tentative de compréhension

Message par TourneLune » dim. 23 févr. 2014 12:49

Faut ouvrir un sujet sur ce thème alors ;)
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)

Avatar du membre
lady space
Messages : 1969
Enregistré le : ven. 18 févr. 2011 17:41
Présentation : vers mon orbite
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Alsace
Âge : 54

Re: THQI tentative de compréhension

Message par lady space » mar. 25 févr. 2014 12:15

Tournesol a écrit :Il me semble que ce que vous évoquez là est déjà décrit par JSF dans TIPEH, je ne pense pas que ce soit vraiment un trait spécifique aux THQI même si ça peut être exacerbé.
Cyrano, c'est de ce genre de déconnexion que parlait ta psy? Je voyais un truc plus durable,voire chronique.
Le problème avec JSF, tout comme les autres auteurs autour de la douance, c'est qu'on ne sait jamais à quel type de surdoué ils font référence quand ils décrivent leurs observations, vu que personne n'a eu l'idée de faire un tri entre les observations et le chiffre de la personne observée.

Ce qui, bien évidemment, ne permet pas de dire que JSF a dû avoir affaire aux THQI en observant cette déconnexion, comme une sorte de déduction inversée à partir de la théorie de la psy de Cyrano. Mais la possibilité existe, ou bien la possibilité que ce soit un trait exacerbé, quand la personne se trouve plus à droite de la courbe. Je doute cependant de pouvoir dégager quelque chose de systématique, et encore moins de pouvoir conclure que ce sont les seuls THQI qui vont se retrouver avec cette déconnexion. (Phénomène que je connais bien moi aussi, ceci dit au passage.)

Il est toutefois impossible de vérifier ça à partir des écrits de JSF et autres. Il faudrait, encore une fois, des études avec des critères plus affinés.
Jeder ist ein Ausländer - fast überall.
(Slogan allemand des années 70/80 qui rappelle que nous sommes tous des étrangers quasiment partout dans le monde, sauf dans notre pays d'origine.)

Avatar du membre
arizona
Messages : 1117
Enregistré le : jeu. 9 mai 2013 08:00
Présentation : presentations/arizona-t3599.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 49

Re: THQI tentative de compréhension

Message par arizona » mar. 25 févr. 2014 15:49

Sphax a écrit : L'ouvrier avec 130 vivra probablement avec un gros décalage avec son environnement, son monde, alors que celui qui bosse dans la finance a Londres atteindra peut-être tout juste la moyenne de son environnement avec 130....
Sphax en disant cela, tu oublies que l'adulte, avant d'aller bosser, a été un enfant.

La solitude, l'étrangeté du monde, dont parle Cyrano, l'absence de sens, dont parle Lady Space, ou encore le disjoncteur dont parle Sourizeante, ou Za, ce sont des choses qui sont d'autant plus fortes que tu es petit.

En grandissant, on apprend les mots, et le sens qu'ils ont, et pouvoir mettre un mot sur ce que l'on vit, c'est en quelque sorte déjà avoir un début de commencement pour le comprendre. Aussi en grandissant, on se rend compte que d'autres vivent cela aussi, exactement, et même arrivent à l'exprimer de jolie manière. On a aussi eu 20 ans pour vivre avec soi-même.

Après, bien sûr, les choses varient d'une personne à l'autre, en fonction de leur éducation, de leur milieu, de leur caractère propre, des chances qu'ils ont saisies ou pas, de leur vécu, etc.

L'enfant THP qui a grandit dans une famille THP qui prend en compte l'enfant, ne peut être comparé à celui qui a grandit dans une famille où il a été rejeté, maltraité émotionnellement et intellectuellement.

C'est comme si la vie était une course, mais que la ligne de départ se situait à des endroits différents.
L'exemple n'est pas génial, mais ce que je veux dire par là, c'est que certains doivent, avant de passer les dunes, traverser la forêt, et certains, même avant la forêt, traverser la rivière tumultueuse.

Et fais moi confiance, dans la forêt, tu te sens seul, très seul. Et dans la rivière, tu crois que tu vas mourir. Tu ne te sens pas en décalage. Il est question de solitude. Et non pas de la ressentir, mais de l'être. De même il n'est pas question de se dire : mais cette vie n'a pas de sens ! Non, il est question d'être cette absence de sens.

Justement, pour moi, le fait d'être adulte et donc d'avoir la possibilité d'être actif, réduit fortement tout cela, et de plus en plus pour ceux qui arrivent à vivre une vie qui leur convient. ( Et parfois, contrairement à ce que tu penses, être ouvrier est ce qui convient.) L'âge aussi, avec tout ce qu'il amène de relativité par rapport à soi et au monde. Et encore plus d'avoir la possibilité de comprendre, et d'accepter.
Si nous n'étions pas d'ici, nous serions l'infini.
D'une chanson.

Avatar du membre
Za
Messages : 2921
Enregistré le : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : C'était moi...
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: THQI tentative de compréhension

Message par Za » mar. 25 févr. 2014 16:05

Hors-sujet
Sphax a écrit : L'ouvrier avec 130 vivra probablement avec un gros décalage avec son environnement, son monde, alors que celui qui bosse dans la finance a Londres atteindra peut-être tout juste la moyenne de son environnement avec 130....
J'ajouterai juste que ce passage m'a un peu heurtée. Je ne suis pas sûre que la City pullule de surdoués - je ne suis pas sûre que ce soit un monde très propice aux surdoués. Et je crois pouvoir affirmer que je me sentirais sans doute beaucoup moins bien avec de hauts financiers de Londres que je ne me sens avec des ouvriers, artisans, agriculteurs.
Le décalage n'est pas que dans le QI, il y en a d'autres qui sont bien plus prégnants.
Mais ça reste assez personnel.
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

Avatar du membre
sourizeante
Chaperon Rouge
Messages : 513
Enregistré le : mar. 26 avr. 2011 17:28
Présentation : Par ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Banlieue orientale de Lutèce
Âge : 42

Re: THQI tentative de compréhension

Message par sourizeante » mar. 25 févr. 2014 18:48

L'analyse d' arizona et *Za* vient de me faire réaliser quelque chose.

Effectivement, il n'y a pas que le QI. Certes, le décalage lié à la rapidité d'acquisition ou de compréhension, je le sens et parfois il est pénible. Mais je ne vous apprend rien.

Mais comme arizona le dit si bien, le plus difficile c'est la sensation de solitude que je qualifierai de solitude émotionnelle.
Ma fille de 8 ans (THQI aussi) s'en plaint constamment. Elle se sent seule parmi les autres enfants.

En fait, le décalage qui me déstabilise le plus (et ma fille l'exprime aussi) , c'est celui qu'il y a entre ce que je vois (entend, lis), ce que je comprends, et enfin ce que je ressens.
Je vais essayer d'expliquer, mais ne m'en veuillez pas si ce n'est pas clair et/ou si je tombe dans le hors-sujet.

Quand je suis face à une personne, peu importe son QI d'ailleurs, il y a souvent une distorsion entre :
- le discours
- le non verbal.

Les codes (encore eux) font qu'une personne bien élevée, même si elle me trouve bizarre, dérangeante, décalée, ne va pas me le dire, et j'aurai un échange cordial en surface.
Sauf que je ressens profondément -le "malaise",
-le jugement
-l'agacement
de la personne en face de moi.

Au final, même si la discussion a été riche et sympa, je reste avec une (méga)boule au ventre parce que que je sais que l'autre me voit comme a-normale.

Il est très rare que je puisse avoir des échanges ouverts, surtout IRL, avec des personnes sans être obligée de me surprotéger émotionnellement.

Ça arrive hein, mais la plupart du temps, je me mets des œillères pour ne pas ressentir les choses trop vivement. Et je deviens encore plus "bizarre" aux yeux des autres, parce que je ne capte plus rien.

Effectivement, comme *Za* , je pense qu'il est plus facile pour moi, pour cette raison, d’évoluer dans des milieux simples (pas simples intellectuellement, mais en matière de code) que dans des milieux très normatifs (ex la finance).
Pas pour rien que je bosse dans le tourisme...

Pour essayer d'illustrer encore, j'ai donné des cours de piano à une gamine trisomique. Coté cognitif, c'était pas facile de communiquer, mais émotionnellement elle était transparente, uniquement des émotions vraies, et pour le coup, je me sentais très à l'aise avec elle, alors que le décalage en terme de QI est juste abyssal. Je ne me sentais pas seule avec elle.

En fait, en résumé, je ne sais pas faire fonctionner mon cerveau indépendamment de mes émotions, et en cela, j'ai l'impression (à tort peut-être) d'être un peu à part. Les gens opposent souvent le coeur et la raison. Chez moi, tout est entremêlé.

Caractéristique commune aux THQI ou pas?? encore une fois, j'en sais rien...

Bon, je sais Tournesol, tu vas me redire qu'il faut que je fasse un post... ;)

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 11812
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 38

Re: THQI tentative de compréhension

Message par TourneLune » mar. 25 févr. 2014 19:18

Ouais, faut que tu fasses un post :D

Sérieusement, je pense (sans être sûre, faudrait lui demander) que c'est de cette déconnexion-là que parle la psy de Cyrano.

Concernant JSF, elle a écrit un livre sur les surdoués et jamais elle ne parle des THQI ou quasi. Vu la tournure qu'ont pris ses structures ( on a quand même le sentiment que ça ratisse plus large que 2% de la population..) je ne suis pas sûre que ce soit son "marché" même si ça l'intéresse surement. Cela dit, je suis toujours étonnée de voir le décalage entre la pratique dans ses centres et son discours qui rejoint le notre... (test de QI partie intégrante d'un bilan mais pas une fin en soi.)

Za: Je suis pas persuadée non plus que les gens dans la finances aient un QI moyen autour de 130 :D Mais je pense que Sphax a parlé de la finance comme d'autre chose mais globalement, tu as plus de chances d'être en moindre décalage dans un milieu où les gens ont fait des études que dans un milieu où les gens n'en ont pas fait. Pas forcément parce qu'il y a plus de surdoués ( ex trouvé sur douance.org (http://www.douance.org/qi/qi.htm):
QI moyen d'un diplômé moyen du premier niveau universitaire = 115 (+1 SD)
QI moyen des plus haut diplômés : aux US environ 145 (+3 SD) ) mais parce qu'en moyenne et au niveau de l'intelligence, les gens seront moins éloignés de toi que dans un milieu où le niveau d'étude est bas.
Évidemment, l'intelligence n'est pas la seule chose qui peut nous mettre en décalage, les valeurs humaines le peuvent aussi notamment et évidemment, on peut aussi croiser des gens très intelligents voire surdoués parmi les gens n'ayant pas fait d'études.
C'est quand même plus difficile de croiser des gens déficients mentaux parmi ceux qui en ont fait, ça n'empêchera pas les gros cons mais là, c'est pas l'outil qui fait défaut, c'est la façon de s'en servir.

Arizona: je pense que le décalage se fait avec tout l'environnement, pro comme familial. Mais effectivement, l'environnement familial c'est celui dans lequel on commence sa vie, dans lequel on se construit et sur lequel on n'a aucune prise, donc son importance est primordiale. On peut être en décalage sans ressentir forcément un décalage. Pour le ressentir, il faut déjà savoir qu'on est différent. Dans le fond, on le sait toujours mais on n'en a pas forcément conscience. Du coup, on va pas forcément choisir une vie qui nous convient, justement, et on peut se retrouver embarquer dans des trucs qui ne nous conviennent pas, avec des gens dont on sent de façon diffuse qu'ils sont loin sans bien comprendre pourquoi.
Pour faire court, l'un n'empêche pas l'autre.
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)

Répondre