douance et solitude

Pour des raisons de cohérence de l'ensemble et pour présenter à nos visiteurs une information fiable et claire, cette section est réservée en écriture aux surdoués diagnostiqués.
Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6814
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: douance et solitude

Message par Zyghna » sam. 26 nov. 2011 10:39

Shatzy Shell a écrit : Dans la solitude, je ressens la plénitude et il n'y a rien qui ne puisse me manquer, rien que je ne désire. J'apprécie l'immensité vide autour moi, si reposante. Elle me rempli parce que je ne me ressens pas vide comparée au dehors. Il n'y a pas vraiment de dehors, sans murs, tout est accessible.
Isolée, je me sens vide, je sens le plein, la totalité manquante autour de moi, à laquelle j'aspire, que je désire, mais qui m'est inaccessible car je suis enfermée dans des murs, même si ce sont des murs chimériques. A ce moment, je ressens que l'espace autour est séparé de moi et il me manque.

Idem pour la plénitude.... et c'est en regardant les beautés de la nature que je ressens le plus cette plénitude, cet amour de la vie qui m'emplit pleinement et qui me donne envie de le partager avec tout le monde.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
Kayeza
Galette de Riz
Messages : 4708
Enregistré le : mar. 25 oct. 2011 17:46
Présentation : C'est qui, déjà ?
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : ... et à l'oeil !
Âge : 39
Contact :

Re: douance et solitude

Message par Kayeza » sam. 26 nov. 2011 21:51

Le sujet de ce fil m'interpelle particulièrement en ce moment donc c'est bien de vous lire là-dessus. Pourtant, ce que je lis (et ce que je comprends) de votre ressenti semble m'embrouiller encore plus...

Pour faire pas trop long : jusqu'à très récemment, j'étais plutôt une solitaire par choix. Du moins c'est ce que je crois, peut-être que ce choix était plus un choix par défaut. Mais peu importe, c'est le passé. Toujours est-il que maintenant, je supporte de moins en moins la solitude et c'est là que ça devient compliqué. J'ai beaucoup voyagé, ou plutôt j'ai souvent vécu à l'étranger et je me faisais toujours quelques amis, des relations plus ou moins superficielles, certaines qui se sont maintenues et d'autres pas. Mais maintenant, changer de cadre de vie tous les un an ou deux me fatigue trop (psychologiquement parlant) et j'aspire à me poser quelque part. D'où mon installation à la campagne, au vert, au calme, dans un endroit où j'ai déjà vécu avant et où je connais pas mal de gens. Je ne suis donc pas vraiment seule (en plus je vis en colocation et je m'entends très bien avec ma coloc) mais je me sens isolée (puisque nous explorons tout le champ sémantique lié au sujet...). En plus je suis dans un âge où la plupart de mes ami/e/s sont en couple voire en famille - et par effet miroir, je me rends compte que c'est à ça que j'aspire aussi, me créer mon cocon à moi. Parce que finalement, ce cocon, je ne l'ai quasiment pas connu et ça commence à me manquer vraiment. En vous lisant, je vois que certains ont réussi à se construire leur cocon à eux tous seuls, tout en vivant en couple ou en famille ou pas. Bref, chacun cherche sa propre mesure, il n'y a pas de recette garantie. Toujours est-il que moi je cherche encore... Mais bon, il faut dire aussi que je ne suis installée ici que depuis début septembre, que je commence à peine à me poser chez moi. Je vais sans doute arriver petit à petit à trouver mon équilibre.

Mais puisque la question est "douance et solitude" (très bonne question, Margoulain, je serais tentée de répondre "joker" mais ça n'arrangerait rien...), recentrons le propos : même si je ne suis pas encore testée (moins d'un mois maintenant avant que ce ne soit fait), je m'installe de plus en plus dans la douance que j'estime pouvoir revendiquer (tout en restant prudente). Et d'un côté ça fait énormément de bien parce que j'ai l'impression de me retrouver moi, d'être plus honnête vis-à-vis de moi-même, je peux enfin arrêter de jouer un rôle, au moins dans mon for intérieur. D'un autre au niveau relationnel c'est compliqué parce que : a) ma famille est prudemment réceptive à tout ça, donc je peux en parler mais pas trop - en même temps je suis consciente qu'ils ne représentent plus le cocon dont je parle et que j'ai quand même de la chance parce que ma "###sempiternelle allégorie de l'hippocampe écervelé###" est globalement acceptée par eux et b) je n'ai plus envie de perdre du temps à entretenir des relations superficielles avec des amis qui n'en sont pas - d'où ma disparition récente de facebook et d'où un certain recadrage, facilité il est vrai régulièrement par ma bougeotte incurable. Il me semble donc que c'est un mouvement assez naturel qui s'opère : en me recentrant sur moi, je mets moins d'énergie dans les fils qui me relient à d'autres (je ne claque pas la porte au nez à tout le monde, bien sûr, mais au moins j'arrête de courir après certains qui visiblement ne tiennent pas à moi plus que ça). Donc je me retrouve davantage seule à un moment où j'aurais justement besoin d'être entourée. Mais sans doute que tout ça n'est qu'une phase : je suis pour l'instant tournée vers l'intérieur mais lorsque j'en aurai fini avec le dedans (au moins pour un temps, parce qu'on n'en a jamais fini), je pourrai me consacrer davantage au dehors. Vous avez connu ça, vous aussi ?

J'espère que je n'ai pas fait trop long et trop confus, mes idées se sont clarifiées au fur et à mesure de l'écriture... Dans tous les cas, merci à tout le monde sur ce forum de faire office de "cocon de transition", si je peux m'exprimer comme ça... Et merci à Margoulain d'avoir lancé le pavé dans la mare ! :-)
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6814
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: douance et solitude

Message par Zyghna » dim. 27 nov. 2011 09:53

Kayeza a écrit :Mais sans doute que tout ça n'est qu'une phase : je suis pour l'instant tournée vers l'intérieur mais lorsque j'en aurai fini avec le dedans (au moins pour un temps, parce qu'on n'en a jamais fini), je pourrai me consacrer davantage au dehors. Vous avez connu ça, vous aussi ?
oui j'ai connu cela. Je suis en train de retourner vers les autres, sans chercher à nouer des liens forts. S'ils doivent venir, ils viendront, en attendant, je suis là, disponible. Je bouquine pas mal sur les sujets en rapport à une relation harmonieuse avec l'autre (médiation, texte sur le bouddhisme, Communication non violente, etc).
Mais il est vrai que mon couple est un cocon très stable et que ça m'a beaucoup aidé dans ma reconstruction.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
pixelvois
Papa Ours
Papa Ours
Messages : 5977
Enregistré le : dim. 27 nov. 2011 10:50
Présentation : moi-jeu...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : planète Mars en navet rond
Âge : 46

Re: douance et solitude

Message par pixelvois » dim. 27 nov. 2011 21:46

Oui, la solitude comme nécessité subie... juste être solitaire ou solitaire pour ( continuer d' ) être; j'ai ce besoin impérial de la retrouver très régulièrement : sans elle l'effort que me demande le rapport aux autres fini par me démolir et me rendre vraiment associable. Trop souvent et trop rapidement ma sociabilité montre ses limites. Au fond, j'ai l'impression d'être à la fois socialement inadapté tout en en ayant la capacité.

J'ai le souvenir d'une scène dans un film ( si quelqu'un sait lequel j'ai jamais retrouvé ), où un protagoniste adulte est assis ( il me semble sur un tronc d'arbre couché ) avec un enfant qui lui demande, en substance, "pourquoi tu aimes la solitude ?" et lui répond : "ce n'est pas que j'aime la solitude, c'est la solitude qui m'aime"...
"Dans un monde où chacun triche, c'est l'homme vrai qui fait figure de charlatan." ( André Gide - Les faux monnayeurs )

Avatar du membre
Kayeza
Galette de Riz
Messages : 4708
Enregistré le : mar. 25 oct. 2011 17:46
Présentation : C'est qui, déjà ?
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : ... et à l'oeil !
Âge : 39
Contact :

Re: douance et solitude

Message par Kayeza » dim. 27 nov. 2011 22:33

J'aime bien le
pixelvois a écrit : besoin impérial
;)
Plus sérieusement, je vois bien ce que tu veux dire. C'est quelque chose que j'ai oublié de préciser dans mon post sur ce sujet : je supporte de moins en moins la solitude, mais elle m'est toujours aussi nécessaire, voire vitale, voire impériale :D Et pour avoir passé pas mal de temps "en compagnie" au cours des semaines passées, je me suis bien rendu compte que j'atteignais rapidement un niveau de saturation désagréable - au moins pour moi, parce que je fais toujours attention à ne pas renvoyer aux autres ma mauvaise humeur, ils n'y sont pour rien.
Bref, équilibre délicat entre solitude nécessaire et sociabilité qui l'est tout autant... :-|
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas

Avatar du membre
Fabs le vaurien
Rang orange
Messages : 5589
Enregistré le : mer. 2 févr. 2011 22:20
Présentation : La première prez de l’histoire du forum
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : BZH
Âge : 38

Re: douance et solitude

Message par Fabs le vaurien » dim. 27 nov. 2011 22:36

ZERO
► Afficher le texte
Tout le monde peut se mettre en colère. Mais il est difficile de se mettre en colère pour des motifs valables et contre qui le mérite, au moment et durant le temps voulus. (Aristote, Ethique à Nicomaque).

Avatar du membre
pixelvois
Papa Ours
Papa Ours
Messages : 5977
Enregistré le : dim. 27 nov. 2011 10:50
Présentation : moi-jeu...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : planète Mars en navet rond
Âge : 46

Re: douance et solitude

Message par pixelvois » dim. 27 nov. 2011 23:29

Léo Ferré
LA SOLITUDE

Je suis d'un autre pays que le vôtre, d'un autre quartier, d'une autre solitude.
Je m'invente aujourd'hui des chemins de traverse. Je ne suis plus de chez vous.
J'attends des mutants. Biologiquement je m'arrange avec l'idée que je me fais de la biologie: je pisse, j'éjacule, je pleure. Il est de toute première instance que nous façonnions nos idées comme s'il s'agissait d'objets manufacturés.
Je suis prêt à vous procurer les moules. Mais...

La solitude...

Les moules sont d'une texture nouvelle, je vous avertis.
Ils ont été coulés demain matin. Si vous n'avez pas dès ce jour, le sentiment relatif de votre durée, il est inutile de vous transmettre, il est inutile de regarder devant vous car devant c'est derrière, la nuit c'est le jour. Et...

La solitude...

Il est de toute première instance que les laveries automatiques, au coin des rues, soient aussi imperturbables que les feux d'arrêt ou de voie libre. Les flics du détersif vous indiqueront la case où il vous sera loisible de laver ce que vous croyez être votre conscience et qui n'est qu'une dépendance de l'ordinateur neurophile qui vous sert de cerveau. Et pourtant...

La solitude...

Le désespoir est une forme supérieure de la critique. Pour le moment, nous l'appellerons "bonheur", les mots que vous employez n'étant plus "les mots" mais une sorte de conduit à travers lequel les analphabètes se font bonne conscience. Mais...

La solitude...

Le Code civil nous en parlerons plus tard. Pour le moment, je voudrais codifier l'incodifiable. Je voudrais mesurer vos danaïdes démocraties.
Je voudrais m'insérer dans le vide absolu et devenir le non-dit, le non-avenu, le non-vierge par manque de lucidité. La lucidité se tient dans mon froc.

[BBvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=mtzvplibnTU[/BBvideo]
"Dans un monde où chacun triche, c'est l'homme vrai qui fait figure de charlatan." ( André Gide - Les faux monnayeurs )

Avatar du membre
Cyrano
Chaînon Manquant
Messages : 4681
Enregistré le : mer. 25 mai 2011 11:25
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Into the wild
Âge : 41

Re: douance et solitude

Message par Cyrano » lun. 28 nov. 2011 07:07

"Le désespoir est une forme supérieure de la critique." ...
Pour moi, c'est tout le contraire. Le désespoir est l'abandon de la critique. Quand on désespère, on ne critique plus. On s'en fout.
On ne reste parfois fidèle à une cause que parce que ses adversaires ne cessent d'être
ineptes.

Avatar du membre
pixelvois
Papa Ours
Papa Ours
Messages : 5977
Enregistré le : dim. 27 nov. 2011 10:50
Présentation : moi-jeu...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : planète Mars en navet rond
Âge : 46

Re: douance et solitude

Message par pixelvois » lun. 28 nov. 2011 08:20

Bon, on barre vers le hors-sujet là, et ce texte de Ferré vaudrait à lui seul qu'on ouvre un topic du côté du jardin pour être analysé / interprété, mais :

1> ce texte je ne le comprends pas, je le ressent; pour moi on est à la limite du surréalisme ( dans son acception artistique par opposition à un sens plus global, plus galvaudé : entre celui d'Apollinaire et celui d'André Breton ). Je m'attache plus au sens(uel) qu'il évoque qu'au sens littéral qu'il porte...

2> toutefois, puisque l'on s'arrête un peu sur cette phrase, je m'interroge un peu plus, et, primo, je constate que Ferré dit "une forme" et ( notre ) Cyrano dit "l'abandon" : l'usage de l'article défini ou indéfini me semble essentiel; secondo, le terme utilisé par Ferré est "désespoir" et pas "désespérance"... la différence est ténue sans doute mais importante il me semble ( "Rem. ( ... ) 2. À la différence de son (quasi-)synon. désespoir, ce terme, peu usité au xxe s., semble qualifier un mal plus profond, un pessimisme plus général." - réf.: lexicographie / site cnrtl ).
Il n'empêche que la vision de Ferré est probablement assez teinté de nihilisme, si ce n'est de la phylosophie d'"Antisthène qui préconise « la désillusion »" au contraire de "Platon qui préconise « l’idéalisation »" ( Les 2 idées que je retiens d'une discussion à ce sujet trouvée ailleurs sur le net ).
"Dans un monde où chacun triche, c'est l'homme vrai qui fait figure de charlatan." ( André Gide - Les faux monnayeurs )

Avatar du membre
Fabs le vaurien
Rang orange
Messages : 5589
Enregistré le : mer. 2 févr. 2011 22:20
Présentation : La première prez de l’histoire du forum
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : BZH
Âge : 38

Re: douance et solitude

Message par Fabs le vaurien » lun. 28 nov. 2011 12:59

► Afficher le texte
Tout le monde peut se mettre en colère. Mais il est difficile de se mettre en colère pour des motifs valables et contre qui le mérite, au moment et durant le temps voulus. (Aristote, Ethique à Nicomaque).

Drimadict
Messages : 53
Enregistré le : lun. 3 oct. 2011 17:36
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 52

Re: douance et solitude

Message par Drimadict » lun. 28 nov. 2011 13:20

Beaucoup a été dit sur ce topic, et, même si je n'ai pas tout lu, je rejoins l'avis de nombre d'entre vous.

Je ressens un besoin vital d'être seul. En tête à tête avec moi-même ... peut-être une façon d'ailleurs de percer mon faux-self :grattelatete: puisqu’alors le seul qui attend une réponse, c'est moi et que je peux enfin me libérer.

Ce besoin vital me permets de me ressourcer car il ne demande aucune énergie bien au contraire. Au travail, en famille, c'est être en permanence sur le qui-vive : quelle sollicitation va-t-il y avoir ? quand ? et à partir du moment où l'on fait attention à son environnement ce sont de multiples petites sollicitations auditives, visuelles qui vous bouffent votre énergie parce qu'elles vous font penser à autre chose, parce qu'elles sont sans intérêt, parce que le collègue qui jette son gobelet dans la poubelle vous rappelle que vous avez oublié de les sortir ce matin et même quand y pensant hier soir vous vous êtes dit "ah sale WE en perspective où il va falloir tondre et tailler la haie" induisant ainsi une somme de petits stress(es ?) en inadéquation avec le moment présent mais cruellement énergivores.

Ce besoin reste malheureusement totalement incompris de ma famille qui me reproche d'être tout le temps dans la lune.

Mon rêve : vivre au fin fond du désert, rencontrer quelques personnes ci-et là soit pour de la déconn... à 2 balles soit pour des discussions plus intimes et comme l'a dit quelqu'un plus haut, refaire le monde.
"La folie résonne quand la raison batifole"

Avatar du membre
margoulain
Messages : 238
Enregistré le : mer. 21 sept. 2011 13:31
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Localisation : belfort 90
Âge : 40

Re: douance et solitude

Message par margoulain » lun. 28 nov. 2011 17:55

mlle rose: merci pour ces equations compliqué concernant le couple, mais mes resultats au test etant ce qu'ils sont cela est hors de porter de ma comprehension (hihihihi).. nan serieusement elle est beaucoup plus fusionel que moi, je reste le vieux loup solitaire.... meme si avec le temps je deviens moin bourru (mais c'est dur)
kayeza: c'est aussi en abordant la trentaine que l'envie/le besoin de me poser son venu.... mais ce n'est que recament que j'ai commencer a faire le trie parmis mes amis et soit disant.. en fait je me contente de ne pas donner de nouvelles... pis ceux qui en prennent de moi je me dis que peu etre ils tiennent un temps soit peu a moi.... est ce la bonne solution??? bein j'en sais rien en fait. mais ca me convien bien en ce moment... memme si mon besoin de solitude n'est toujours pas asssouvie.... je reve de pouvoir refaire une retraite de qq semaines... seul face a moi meme....
la mort attrape d'abord ceux qui cours
tout ce que je sais c'est que je ne sais rien(socrate)
on rencontre beaucoup d'homme parlant de liberté. mais on en voit tres peu dont la vie n'ait pas ete pricipalement consacrée a se forger des chaines

Avatar du membre
Fabs le vaurien
Rang orange
Messages : 5589
Enregistré le : mer. 2 févr. 2011 22:20
Présentation : La première prez de l’histoire du forum
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : BZH
Âge : 38

Re: douance et solitude

Message par Fabs le vaurien » lun. 28 nov. 2011 18:00

globalement, je déplore ma solitude, traduite par cette difficulté à créer et maintenir le lien avec les gens.
globalement, les autres déplorent mon enfermement solitaire, traduit par des bouffées d'isolement nécessaires.

Tantôt, j'en vis, tantôt j'en pleure..l'un comme l'autre, c'est pas ce que je souhaiterais.
Tout le monde peut se mettre en colère. Mais il est difficile de se mettre en colère pour des motifs valables et contre qui le mérite, au moment et durant le temps voulus. (Aristote, Ethique à Nicomaque).

Avatar du membre
Kayeza
Galette de Riz
Messages : 4708
Enregistré le : mar. 25 oct. 2011 17:46
Présentation : C'est qui, déjà ?
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : ... et à l'oeil !
Âge : 39
Contact :

Re: douance et solitude

Message par Kayeza » lun. 28 nov. 2011 19:33

margoulain a écrit : ce n'est que recament que j'ai commencer a faire le trie parmis mes amis et soit disant.. en fait je me contente de ne pas donner de nouvelles... pis ceux qui en prennent de moi je me dis que peu etre ils tiennent un temps soit peu a moi.... est ce la bonne solution???
J'adopte un peu la même technique, je pourrai te dire bientôt si ça "marche"... :shock: Jusqu'ici, j'étais beaucoup celle qui relançait les gens pour avoir de leurs nouvelles. Maintenant, j'arrête de me sentir obligée. Je demande des nouvelles si j'ai envie d'en avoir et sinon... ben tant pis. On ne peut pas être proche de tout le monde, même si c'est ce que facebook et autres "outils de communication" voudraient nous faire croire. Je crois beaucoup en la décroissance (j'en parlerai peut-être dans un post), et pour moi ça passe aussi par la décroissance de mon carnet d'adresses. Le plus souvent, le temps se charge de l'affaire si on arrête d'accumuler des relations juste pour croire qu'on est moins seul. Faire face à notre solitude existentielle, c'est un peu le pari pour moi, arrêter de la fuir et privilégier une solitude véritablement choisie et des relations véritables, en équilibre.
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas

Avatar du membre
margoulain
Messages : 238
Enregistré le : mer. 21 sept. 2011 13:31
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Localisation : belfort 90
Âge : 40

Re: douance et solitude

Message par margoulain » lun. 28 nov. 2011 20:01

d'accord avec toi kayeza.. la decroissance a tous les niveaux.. et notament relationel.... histoire de se reserver plus de temps a soit plutot qu'a des pseudo relation juste pour dire qu'on connais plein de gens....
la mort attrape d'abord ceux qui cours
tout ce que je sais c'est que je ne sais rien(socrate)
on rencontre beaucoup d'homme parlant de liberté. mais on en voit tres peu dont la vie n'ait pas ete pricipalement consacrée a se forger des chaines

Shatzy Shell
Messages : 114
Enregistré le : dim. 4 sept. 2011 20:10

Re: douance et solitude

Message par Shatzy Shell » lun. 28 nov. 2011 21:01

Je me demande parfois si le tempérament solitaire n'est pas un peu le fait d'un personnage

Avatar du membre
Kayeza
Galette de Riz
Messages : 4708
Enregistré le : mar. 25 oct. 2011 17:46
Présentation : C'est qui, déjà ?
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : ... et à l'oeil !
Âge : 39
Contact :

Re: douance et solitude

Message par Kayeza » lun. 28 nov. 2011 21:11

+1...
Pour l'instant, je suis encore trop dans la retenue, d'où encore beaucoup de frustration... Mais comme je ne vois pas grand'monde dans ma campagne, ça va, je n'implose pas ;-)
Mais je trouve que tu résumes bien la question de l'équilibre social/solitude...
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6814
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: douance et solitude

Message par Zyghna » lun. 28 nov. 2011 21:19

après de longues périodes de solitude, on a besoin des autres pour rester nous-mêmes... car on n'existe et on ne se construit qu'à travers nos relations.
Et la solitude peut aussi exister à travers les silences (pourquoi faut-il toujours que les gens meublent le silence et s'y sentent mal à l'aise?)
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
pixelvois
Papa Ours
Papa Ours
Messages : 5977
Enregistré le : dim. 27 nov. 2011 10:50
Présentation : moi-jeu...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : planète Mars en navet rond
Âge : 46

Re: douance et solitude

Message par pixelvois » lun. 28 nov. 2011 22:40

30

[tab=30]

( Merci d'avoir recentré le débat... )
margoulain a écrit :pis ceux qui en prennent de moi ( des nouvelles ) je me dis que peu etre ils tiennent un temps soit peu a moi....
Exact, et ça fait du bien d'en être presque sûr.
J'assume très bien le fait de n'avoir pas une fréquence de contact régulière avec les gens ( quel que soit le degré d'attachement que je leur porte ), en revanche je tente de les prévenir le plus tôt possible dans mes relations de ma façon de fonctionner : quand ils comprennent c'est très bien, sinon tant pis... et au final j'ai l'impression que ça marche pas si mal.
Le plus compliqué par contre, c'est de gérer les ( très ) longues périodes sans contact : des fois c'est moi qui ne sait plus trop comment renouer le lien, qui a peur de n'être plus "attendu". Et là c'est à moi de me faire violence, et c'est surtout qu'à moi que je peux en vouloir ( même si l'autre a aussi sa petite part de responsabilité et pourrait aussi se bouger le cul pour me montrer qu'il veut de mes nouvelles, la plupart du temps ce sont des gens qui n'ont pas de raisons d'assumer ma façon de fonctionner : je dirais même plus que je dois assumer qu'en agissant ainsi ils respectent peut-être ma façon de fonctionner ) !
"Dans un monde où chacun triche, c'est l'homme vrai qui fait figure de charlatan." ( André Gide - Les faux monnayeurs )

marco
Messages : 117
Enregistré le : dim. 28 août 2011 11:04
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Région parisienne
Âge : 46
Contact :

Re: douance et solitude

Message par marco » lun. 28 nov. 2011 22:52

Je me sens moins seul en parcourant ce fil :)

Comme beaucoup ici visiblement, j'ai besoin d'être seul. La vie quotidienne ne laisse que peu de place au calme : enfants, boulot, interruptions permanentes.

Actuellement mon rêve ultime est de partir deux ou trois jours, seul, seul de chez seul.
Au début de l'été j'ai entendu parler d'un bouquin qui m'a fait totalement rêver : "dans les forêts de sibérie". Sylvain Tesson est parti 6 mois dans une cabane au bord d'un lac sibérien. Je n'ai pas encore lu le bouquin mais il est sur ma table de nuit et je ne devrais pas tarder à pouvoir l'attaquer.

Quand j'étais ado, il m'arrivait souvent de me mettre un peu à l'écart, me poser, parfois avec les écouteurs sur les oreilles, mais pas forcément. Les copains me demandaient si ça n'allait pas et je leur disais que tout allait bien, que je "réflechissais". C'est rentré dans leur perspective. Ils savaient que je "réfléchissais". Je ne réflechissais pas vraiment, j'avais besoin de me mettre en veille :) J'ai pas mal de photos de cette époque sur la plage avec les écouteur et les yeux dans l'horizon.

J'ai toujours ce besoin de me couper du monde extérieur, mais aussi de canaliser mon cerveau en furie. Dans ce cas là ça peut passer par un jeu, une lecture, de la musique, quelque chose qui assomme (une activité, pas une substance) ou canalise

Je découvre du bout des lèvres la méditation et son intérêt, parmi plein d'autres, pour se retrouver et pour se mettre en veille.

Avatar du membre
pixelvois
Papa Ours
Papa Ours
Messages : 5977
Enregistré le : dim. 27 nov. 2011 10:50
Présentation : moi-jeu...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : planète Mars en navet rond
Âge : 46

Re: douance et solitude

Message par pixelvois » lun. 28 nov. 2011 22:55

Shatzy Shell a écrit :De même après un effort soutenu à n'être pas tout-à-fait soi, mais à partager un bout de soi, un bout de compromis avec les autres, il est bon de retrouver ce qu'on avait alors mis de côté.
Surtout ça en ce qui me concerne, et au delà de "bon", il m'est indispensablement salvateur de me retrouver...
Zyghna a écrit :après de longues périodes de solitude, on a besoin des autres pour rester nous-mêmes... car on n'existe et on ne se construit qu'à travers nos relations.
Exister encore je pense que cela est possible, mais pour se construire et évoluer, se confronter ( dans le sens non-violent, positif d'avoir un retour : l'autre reste le seul moyen d'avoir un regard extérieur sur nous-même ) semble nécessaire.
Zyghna a écrit :Et la solitude peut aussi exister à travers les silences (pourquoi faut-il toujours que les gens meublent le silence et s'y sentent mal à l'aise?)
Dans mon cas la solitude n'est pas suffisante pour reprendre vraiment ma respiration si elle nait que du silence, ou même d'un éloignement ( géographique ou temporel ) trop proche, même si effectivement cela peut apporter une petite poche d'air permettant d'attendre un poil plus longtemps le retour à la surface.
"Dans un monde où chacun triche, c'est l'homme vrai qui fait figure de charlatan." ( André Gide - Les faux monnayeurs )

Avatar du membre
pixelvois
Papa Ours
Papa Ours
Messages : 5977
Enregistré le : dim. 27 nov. 2011 10:50
Présentation : moi-jeu...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : planète Mars en navet rond
Âge : 46

Re: douance et solitude

Message par pixelvois » lun. 28 nov. 2011 23:05

@marco :

+100
Moi j'ai toujours assimilé ce besoin au fait d'être un "contemplatif"; c'est pas très socialement correct, car c'est souvent confondu avec de la paresse dans un sens très négatif, mais j'adore l'idée plus positive du droit à la paresse !
Tiens nous au courant de ce que tu penses de ton livre.
"Dans un monde où chacun triche, c'est l'homme vrai qui fait figure de charlatan." ( André Gide - Les faux monnayeurs )

marco
Messages : 117
Enregistré le : dim. 28 août 2011 11:04
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Région parisienne
Âge : 46
Contact :

Re: douance et solitude

Message par marco » mar. 29 nov. 2011 10:04

C'est moins une question de paresse que de sens. Pour moi ça n'a pas de sens de passer notre temps à courir pour gagner de l'argent qui sert à courir pour gagner de l'argent. Je prends les plaisirs de la consommation, des objets, de tout ça, mais je ne suis pas dupe. Je vis ça en pensant être camé : tant que j'ai ma dose, tant que je suis "high", ça va. Quand la descente commence je vois la réalité : le vide. Alors vite, une dose (= un nouveau DVD, ou se jeter avec "enthousiasme" et "gagne" dans le travail, dans une "reco", etc.)

Je commence à fatiguer.

Et tout ça me fait encore plus ressentir que le reste cette impression de solitude.

Avatar du membre
Kayeza
Galette de Riz
Messages : 4708
Enregistré le : mar. 25 oct. 2011 17:46
Présentation : C'est qui, déjà ?
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : ... et à l'oeil !
Âge : 39
Contact :

Re: douance et solitude

Message par Kayeza » mar. 29 nov. 2011 10:17

marco a écrit :Quand j'étais ado, il m'arrivait souvent de me mettre un peu à l'écart, me poser, parfois avec les écouteurs sur les oreilles, mais pas forcément. Les copains me demandaient si ça n'allait pas et je leur disais que tout allait bien, que je "réflechissais".
J'ai fait ça quelques fois quand j'étais gamine et même plus tard. Genre pendant une fête, je m'éclipse et je vais me poser au bord de l'eau ou sur un banc ou faire une balade... Petite, il y avait toujours quelqu'un pour venir me chercher en s'inquiétant. Plus tard, non ; c'est un peu ça, la solitude... :'(
marco a écrit :Je découvre du bout des lèvres la méditation et son intérêt, parmi plein d'autres, pour se retrouver et pour se mettre en veille.
Pour ce que j'en ai compris, la méditation consiste effectivement à arrêter de FAIRE quoi que ce soit pour se contenter d'ETRE, mais être dans toutes ses facettes ; juste être là avec les choses qui sont là aussi. Et quand on arrive à mettre effectivement le turbo en veille (se concentrer sur la respiration, c'est tout bête mais ça aide vraiment), ça fait du bien... :-)
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas

marco
Messages : 117
Enregistré le : dim. 28 août 2011 11:04
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Région parisienne
Âge : 46
Contact :

Re: douance et solitude

Message par marco » mar. 29 nov. 2011 11:25

Kayeza a écrit : Genre pendant une fête, je m'éclipse et je vais me poser au bord de l'eau ou sur un banc ou faire une balade... Petite, il y avait toujours quelqu'un pour venir me chercher en s'inquiétant.
Je le fais encore mais un peu différemment, parceque ça ne passe plus pareil maintenant, et aussi parceque je fais plutôt des soirées avec moins de monde. Mais il m'arrive de débrancher. Je suis là mais plus vraiment là, parcque la conversation ne m'intéresse pas typiquement, qu'elle est trop bruyante, ou pour je ne sais quelle autre raison. Alors je fais semblant d'être là mais je me mets en veille.
Kayeza a écrit : Pour ce que j'en ai compris, la méditation consiste effectivement à arrêter de FAIRE quoi que ce soit pour se contenter d'ETRE, mais être dans toutes ses facettes ; juste être là avec les choses qui sont là aussi.
C'est un bon résumé (de ce que j'en ai compris.
Kayeza a écrit : Et quand on arrive à mettre effectivement le turbo en veille (se concentrer sur la respiration, c'est tout bête mais ça aide vraiment), ça fait du bien... :-)
Oui, le peu que j'ai pu l'expérimenter, le fait de mettre le cerveau au repos, d'arrêter de carburer à fond sur 40000 choses, m'a procuré un calme immense.

Répondre