douance et solitude

Pour des raisons de cohérence de l'ensemble et pour présenter à nos visiteurs une information fiable et claire, cette section est réservée en écriture aux surdoués diagnostiqués.
Avatar du membre
altima
Messages : 994
Enregistré le : mer. 18 mai 2011 14:42
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t410.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 40
Contact :

Re: douance et solitude

Message par altima »

Je connais ce sentiment d'abysse intérieure. Cette recherche de la solitude tout autant que la douleur qui peut en découler.
J'ai pas mal creusé, et partagé, autour de ce sentiment de décalage, d'être à côté de la plaque. J'ai aussi attribué ce sentiment à certaines causes en pensant que d'autres vivraient pareil, et en fait je me retrouve toujours à me considérer comme la personne la plus seule au monde (et pourtant je ne m'apitoie pas quand je dis cela, je compare bêtement et je ne sais pas comment ça se fait que je sois aussi isolée, ou plutôt je le sais mais je ne parviens pas à changer cela).

Je crois que tu as mis le doigt sur les choses essentielles: le besoin d'appartenance et de reconnaissance, et le besoin de nourrir sa flamme intérieure. Se reconnaître soi avant de chercher à se reconnaître dans l'Autre.
On peut la nourrir seul - personnellement je le fais majoritairement seule, grâce à ce que d'autres ont laissé comme traces et témoignages d'un même vécu, ou grâce tout simplement à leurs oeuvres.
ça ne suffit pas, l'autosubsistance est compliquée. Alors oui, se nourrir au contact des autres aussi, c'est une façon de ranimer l'étincelle, de la garder vive. ça demande de se mettre en mouvement et ça n'est pas facile, pour ma part je suis inspirée par certains autres et ce sont eux qui me redonnent du souffle parfois, et surtout l'intensité dont j'ai besoin. Je suis persuadée qu'on appelle de ses mots ce dont on a besoin, on a ce pouvoir.

Ce que tu écris me parle beaucoup, je n'ai donc rien d'utile à ajouter. Si ce n'est que les éléments naturels aident décidément beaucoup. J'ai passé une année dans l'eau, noyée dans un marais stagnant et submergée par tout ce qui remontait et pourtant, le feu est revenu aussi. Il a asséché, purifié, mais la source n'est pas tarie, et je veille à entretenir le feu.
Depuis, je n'ai de cesse d'aller vers ce.ux qui me donnent cette sensation d'avoir la même flamme que moi. C'est assez rare, mais c'est possible. Et je mets aussi en oeuvre les actions qui me redonnent ce feu, le stimulent, le font grandir. ça passe par créer, bien sûr. Il a fallu accepter aussi cette traversée du désert dont rien ne sortait, ou rien de bon. Je pense que tu as la lucidité pour faire le tri entre le silence régénérant et le mutisme mutilant. Et puis, parfois il suffit d'un souffle, pour que tout se remette à bouger...

Aimer le meilleur de sa solitude et propager le feu, ça me semble possible avec la foi.

Avatar du membre
Nébulive Sakura
Messages : 56
Enregistré le : sam. 22 août 2020 13:59
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10812
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Bruxelles
Âge : 47

Re: douance et solitude

Message par Nébulive Sakura »

Pouvoir s'exprimer sur ce forum permet déjà de se sentir un petit peu moins isolée.

Merci beaucoup pour ton retour Altima.

_______________________________________________
Que sont les enfants doués devenus ?, Arielle Adda
" [...]
..., dans le cas des adultes qui ont été trop doués dans un temps ancien, cette image plus réelle et plus vraie ne se forme pas ; il n’y a pas de modèle tout fait et surtout il y a trop d’éléments négatifs dans les caractéristiques qu’on leur a prêtées. Il n’est pas possible de dégager des notions solides, structurées, les éléments ne s’assemblent pas en un tout cohérent, ils restent épars, contradictoires, comme si, en se regardant dans un miroir, on ne voyait qu’une surface plane et vide. Ils se disent : “ce n’est pas possible que je sois ce rien, ce néant, j’avais des qualités, il semble que tout se soit effacé, comme si j’existais à peine …
[...]
Et c’est ce rien, cette absence de tout, qu’on va offrir à celui qu’on veut séduire ? Comment donner quelque chose à l’autre, quand on ne sait plus rien de soi et que c’est de cet autre qu’on attend sa propre définition ? [...]

... C’est un miracle s’ils parviennent à se reconnaître entre eux, malgré leurs blessures. Se préserver est la première des préoccupations, l’amitié devient un souhait inaccessible, comme bien des autres désirs.

Toutes les qualités des êtres doués ne peuvent disparaître totalement ; ils conservent leur rigueur d’analyse, leur justesse de jugement, et les relations n’en sont que plus ardues. Exigeants, jusqu’au perfectionnisme, passionnés, même quand ils n’en laissent rien paraître, d’une ironie critique qui affleure souvent, ils ne peuvent se contenter de relations médiocres.

L’amitié, l’amour, la réalisation de soi-même, tout devient plus difficile et, surtout, plus décevant. [...]

Ces adultes en péril doivent savoir que pour parvenir à une certaine sérénité ou, du moins, à un apaisement, il faut pouvoir retrouver son image d’antan et la regarder en face, sans lui superposer toutes les paroles définitives et dévalorisantes qui lui ont été appliquées, il faut savoir qu’un échec isolé ne signifie pas qu’on a atteint ses limites. Cette idée des limites est catastrophique, on peut penser qu’on a atteint son plafond, qu’il n’y a plus rien à faire, que l’intelligence était comme une lueur, qui s’est brusquement éteinte et on va se retrouver dans les ténèbres et s’y perdre, en proie à une angoisse impossible à maîtriser, celle du rêveur qui se voit basculer dans un vide insondable. Cette idée est pernicieuse et destructrice. Il y a toujours à découvrir des portes qu’on avait cru fermées à jamais et qui ouvrent sur l’univers illimité de l’intelligence.
[...]

Rêvez, rêvez encore, et des chemins nouveaux s’ouvriront devant vous ! "
© Arielle Adda
___________________________________________
" Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez. Il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même... " Bernard Werber

En ligne
Avatar du membre
Fu
Messages : 1048
Enregistré le : dim. 4 févr. 2018 21:54
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9137
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: douance et solitude

Message par Fu »

Merci Nébulive, j’aime bien ce texte d’Adda.

Avatar du membre
Judith
Messages : 1172
Enregistré le : dim. 21 mai 2017 08:08
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 47

Re: douance et solitude

Message par Judith »

Idem, c'est un auteur que je n'ai jamais lu : son point de vue est très roboratif, notamment sur la notion des limites. Merci du partage!

Avatar du membre
Nébulive Sakura
Messages : 56
Enregistré le : sam. 22 août 2020 13:59
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10812
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Bruxelles
Âge : 47

Re: douance et solitude

Message par Nébulive Sakura »

Avec plaisir !

Voici un lien de l'article complet : https://www.adulte-surdoue.org/2011/06/ ... elle-adda/
Lors de sa découverte, je ne savais pas que j'étais à Haut Potentiel, j'ai été émue au plus profond de mon être.
" Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez. Il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même... " Bernard Werber

Avatar du membre
Nébulive Sakura
Messages : 56
Enregistré le : sam. 22 août 2020 13:59
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10812
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Bruxelles
Âge : 47

Re: douance et solitude

Message par Nébulive Sakura »

Je réfléchissais à ma solitude et ce lourd sentiment d'isolement...

Nous sommes tous différents, avec une personnalité propre. Au plus on s'éloigne des 100 de QI moins il y a de monde. Il y a présence d'un net sentiment de décalage entre les personnes à (très) haut potentiel et celles qui ne le sont pas.

Je n'arrive toujours pas à comprendre en quoi sommes-nous différents des personnes au QI dans la norme.
En quoi nous ressemblons-nous, mis à part la rapidité du traitement de l'information ?
Je suis toujours à me poser la question : suis-je seule parce que je suis à haut potentiel (vos témoignages prouvent que non) mais que dire de ceci :
____________________
Leta Hollingworth (1942) avait trouvé que la création d'une relation de leadership nécessite un écart de QI pas trop important, inférieur à 30 points. Grady M. Towers en déduit le concept d'une "Gamme de communication" : une communication authentique ne peut pas se développer entre deux personnes montrant des QI trop éloignés, le THQI est fondamentalement isolé de l'immense majorité de la population.
http://www.douance.org/qi/thqi.html
____________________

Désolée si je suis nébuleuse et confuse, je sors de mon cocon depuis peu... Je me force à sortir de ma zone de confort. ;-)
" Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez. Il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même... " Bernard Werber

Avatar du membre
Gail
Messages : 151
Enregistré le : ven. 14 juin 2019 23:08
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10205#p302753
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Vendée
Âge : 38

Re: douance et solitude

Message par Gail »

Il y a un topic qui s'appelle "le mythe de la barrière de communication de 30 points de QI" là :
https://adulte-surdoue.fr/viewtopic. ... h#p285574
Ça peut peut-être te faire avancer dans ta réflexion.
"Si vous entendez un bruit de sabots, pensez à des chevaux, pas à des zeebres"
Aphorisme médical pour inciter les etudiants zélés à rechercher d'abord les diagnostics les plus fréquents plutôt qu'une maladie rare

Avatar du membre
Nébulive Sakura
Messages : 56
Enregistré le : sam. 22 août 2020 13:59
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10812
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Bruxelles
Âge : 47

Re: douance et solitude

Message par Nébulive Sakura »

Merci Gail, mais je n'y trouve pas réellement ce que je recherche.

J'ai plus eu d'intérêt pour ce fil-ci car parler de QI ne veut pas dire qu'il y a que ça qui compte, il ne nous définit pas : viewtopic.php?f=43&t=1424&start=25
Je n'accorde pas une importance prépondérante au QI mais je pense qu'il influe fortement dans ce décalage que je ressens par rapport aux autres.
Je ressens qu'il y a autre chose, un "je ne sais quoi" qui me dérange. Peut-être le complexe de l'albatros... mais le WAIS m'a démasquée.

Citation d'Arielle Adda : " Et c’est ce rien, cette absence de tout, qu’on va offrir à celui qu’on veut séduire ? Comment donner quelque chose à l’autre, quand on ne sait plus rien de soi et que c’est de cet autre qu’on attend sa propre définition ? "

Je ne me sens pas à la hauteur et un lourd sentiment de solitude en découle.

Avez-vous également ce sentiment ?


---------
J'ai commencé à lire "Un sentiment de solitude. Comment en sortir. " de Monique de Kermadec

La solitude est le mal du siècle et les surdoués, par leur extrême sensibilité, y sont particulièrement exposés. Pour avoir pendant longtemps recueilli leur parole, Monique de Kermadec, psychothérapeute et psychanalyste, est allée au plus près de cette souffrance souvent inavouable. Elle nous invite ici à identifier l'origine de ce sentiment afin de ne plus en souffrir mais, au contraire, d'en faire une force. Car la capacité à être seul est indispensable à la connaissance de soi et donc des autres.
Quels sont les liens entre solitude et isolement ? Comment s'exprime cette solitude sous sa forme négative et quelles sont les manifestations de sa souffrance ? Ses causes objectives et ses raisons subjectives ?
En répondant à ces questions et à tant d'autres, Monique de Kermadec livre les clés qui permettront à chacun de découvrir les pouvoirs de la solitude afin d'y trouver une source d'épanouissement et de construction personnelle.
" Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez. Il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même... " Bernard Werber

Avatar du membre
altima
Messages : 994
Enregistré le : mer. 18 mai 2011 14:42
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t410.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 40
Contact :

Re: douance et solitude

Message par altima »

Ce qui m'a aidée à ne pas m'appesantir, et donc à retrouver de la légèreté quand la solitude (que je chéris pourtant) faisait le lit de la dépression, c'est de nourrir la spontanéité.
Ca grignote le terrain du perfectionnisme juste assez pour retrouver le plaisir et donc l'élan d'aller vers les autres sans être dans une rigidité de pensée et d'actes.
L'idée même de nourrir, ou de cultiver, me soutient en ce sens qu'elle me permet d'agir à ma guise en fertilisant mon terrain, de sorte que je ne suis pas passive et que cela entraîne une dynamique qui peut à terme me faire me sentir moins seule. ça restaure aussi de l'estime dans mon cas, car alors je ne quémande plus une reconnaissance chez l'autre mais je cultive mon jardin et je suis moins dans la comparaison douloureuse avec celui des autres.
Et par rapport à la citation d'A. Adda, il est clair que cesser d'attendre que les autres me définissent (chose que je recherchais et idée que je haïssais pourtant), m'a délivrée. Processus long et progressif, pourtant petit à petit cette spontanéité et cette recherche en soi en évitant de trop se regarder le nombril, m'a soulagée.

Avatar du membre
Bulle d'o
Messages : 1450
Enregistré le : sam. 3 nov. 2018 01:10
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9657] un bout de moi [/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : bof
Âge : 42

Re: douance et solitude

Message par Bulle d'o »

Judith a écrit :
mar. 1 sept. 2020 08:49
Idem, c'est un auteur que je n'ai jamais lu : son point de vue est très roboratif, notamment sur la notion des limites. Merci du partage!
Elle avait, peut-être dans ce même livre, écrit sur le désarroi et l'idée de suicide, lors de trop grand sentiment d'écart et de distance sociale installée, par volonté ou de facto. Loin d'être dans le pathos, j'avais trouvé ça posé très justement car elle nommait surtout le rebond final après les doutes.

Idem pour la lecture sur l'adaptation douance/travail, j'avais trouvé cela particulièrement intéressant.
► Afficher le texte
"Je ne communique pas mes jugements, je ne suis pas un donneur de leçons, l'observation du monde ne suscite chez moi qu'un dialogue intérieur, un interminable dialogue avec moi-même."

Les désorientés (2012) de Amin Maalouf

Avatar du membre
Judith
Messages : 1172
Enregistré le : dim. 21 mai 2017 08:08
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 47

Re: douance et solitude

Message par Judith »

@Bulle d'o merci de ton expérience, elle renforce mon envie de lire cet auteur un jour.

Avatar du membre
yokainoshima
Messages : 659
Enregistré le : jeu. 25 juil. 2019 15:52
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 42

Re: douance et solitude

Message par yokainoshima »

Hors-sujet
c'est rigolo, j'ai une expérience similaire à celle de @Bulle d'o . J'avais dégoté son mail et envoyé un mail dans la foulée, un peu comme une bouteille dans l'océan. Suite à quoi j'avais noué une relation épistolaire. La qualité humaine de cette dame m'est évidente. J'avais également eu la chance de la rencontrer et de la voir en rdv. Elle fait partie de mes belles rencontres qui m'ont aidé à traverser mes doutes et un moment de vie pas très facile.

J'ai une profonde gratitude pour ce temps et cette bienveillance qu'elle m'a offert, gratuitement, sans rien attendre en retour.

Avatar du membre
Nébulive Sakura
Messages : 56
Enregistré le : sam. 22 août 2020 13:59
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10812
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Bruxelles
Âge : 47

Re: douance et solitude

Message par Nébulive Sakura »

Arielle Adda ainsi que Monique de Kermadec parlent parfois de Mensa (présent en Belgique également).
Poussé(e) par la solitude, avez-vous déjà frappé à la porte d'associations telle que Mensa pour y faire des rencontres et si oui, qu'en avez-vous retiré ?


PS : J'espère que ce n'est pas un hors sujet.
" Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez. Il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même... " Bernard Werber

Avatar du membre
Pascalita
Messages : 1593
Enregistré le : dim. 14 août 2016 11:26
Présentation : viewtopic.php?f=78&t=7720&p=228775#p228775
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: douance et solitude

Message par Pascalita »

Tu peux aller voir ici, tu auras quelques éléments de réponse. Il y a d'autres fils, je crois, qui évoquent Mensa, mais là tout de suite, je ne les trouve pas...

Avatar du membre
Nébulive Sakura
Messages : 56
Enregistré le : sam. 22 août 2020 13:59
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10812
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Bruxelles
Âge : 47

Re: douance et solitude

Message par Nébulive Sakura »

Merci Pascalita, je suis allée voir le fil de discussions et j'ai pu avoir quelques échos intéressants.
" Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez. Il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même... " Bernard Werber

Répondre