WISC3 utilisé sur un adulte, repasser le WAIS pour "rattraper" ?

Ici vous pourrez échanger au sujet du diagnostic et de l'accompagnement
Répondre
anearem
Messages : 6
Enregistré le : sam. 31 mars 2018 15:31
Profil : Diagnostic -
Test : WISC
Localisation : 67

WISC3 utilisé sur un adulte, repasser le WAIS pour "rattraper" ?

Message par anearem » lun. 2 avr. 2018 12:03

Bonjour,

Je viens demander quelques avis ou témoignages (j'en ai lu un ici avant et ça me fait déjà peur...) de gens qui auraient eu un cas similaire.

J'ai passé un WISC 3 (j'ai un doute s'il était complet d'ailleurs, couplé avec TAT et Rorschach) il y a 2 ans, alors qu'à première vue, je n'aurais pas dû vu mon âge. J'ai 28 ans. A ce moment là, je ne m'étais pas assez renseigné et je ne savais pas que du coup ça ne valait pas grand chose. À ce que j'ai compris, j'ai mal choisi ma psy, ou alors je n'ai pas été claire dans ce que j'ai demandé. À l'époque c'était plutôt pour me chercher que prouver une quelconque douance (même si je l'avais un peu en tête, car quand j'ai vu mon chiffre final, j'ai l'impression d'être tombée de haut) .

J'ai accepté non sans difficulté ce résultat, en me disant que j'avais été prétentieuse d'avoir pu "fantasmer" à être ainsi, je n'y pensais qu'occasionnellement, jusqu'à cette semaine. ( Cf ma présentation très récente pour plus de détails si jamais ;-) )

Ma psychothérapeute, alors que je ne l'ai vu que 2 fois ( mais de longues séances intenses ) , avec qui le feeling passe super bien, m'a spontanément demandé si je n'étais pas HP. Bien sûr je lui ai répondu que mon test était négatif.

Sans vouloir boire ses paroles, je m'interroge un peu sur la rapidité de son doute (au bout de 2 séances peut on avoir un doute fondé?) . Elle me dis que vu la façon dont je parle, j'écris (car je lis les exercices qu'elle me donne) , mon émotivité et j'en passe, elle pense que mon résultat global n'est pas juste (je suis entrain de remettre la main sur mon test pour lui montrer la prochaine fois plus en détail, mais je n'ai pas souvenir de QE dans l'affaire, juste QIV et QIP. Enfin cela dit je ne sais pas s'il y en a dans un WAIS? Je ne cherche exprès pas d'ailleurs )

Je lui ai dit que je ne voulais pas de faux espoirs ni me reprendre une claque à subir peut-être encore un test négatif.

Je n'ose pas aussi, car je me dis que si un WISC (sauf erreur d'interprétation) est négatif, à part des exercices qui peuvent changer la donne, un WAIS devrait être sensiblement proche non? Est il possible de se démarquer en si peu de temps en ayant enlevé quelques "blocages"? Je n'ai je crois pas spécialement évolué sauf dans la façon de m'exprimer qui est peut être un peu plus sûre de moi.

Je ne sais pas si je devrais faire confiance à son instinct? Bien sûr, j'ai dit que je me laissais quelques semaines de réflexion, mais c'est juste la peur de mal le vivre qui me pousserait à dire non pour réessayer, et ma dévalorisation constante depuis l'enfance qui me dirais " ben non, tu ne peux pas être HP" . Si ma psy n'avait pas mis la question sur la table, je n'aurais sûrement jamais eu l'idée de remettre ce test en question.

J'ai l'impression par exemple, d'avoir des trucs que je n'avais pas avant (pas tous, puisque si j'ai bien compris le côté émotionnel est depuis la naissance) , que j'aurais occulté car pas totalement conscience de moi même dans l'enfance genre hyperréactivité au toucher (en partant d'une forte sensibilité pas nouvelle) en partant du principe qu'aucun traumatisme récent n'aurait pu impacter sur ce phénomène. Je sais pas si c'est possible?

Qu'en pensez vous? J'ai peur de partir dans la mauvaise direction.

Désolé si je pose des questions qui n'auraient pas sa place ici. Quand je me relis je me dis que je me disperse vachement :(

Merci.

Bonne journée.

Avatar du membre
Napirisha
Messages : 2252
Enregistré le : lun. 22 juin 2015 12:15
Présentation : bonjour!
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : sous le tilleul
Âge : 36

Re: WISC3 utilisé sur un adulte, repasser le WAIS pour "rattraper" ?

Message par Napirisha » lun. 2 avr. 2018 12:44

Bonjour,
la question du WISC pour les adultes a déjà été évoquée il y a quelques mois par quelqu'un dans une situation proche de la tienne, tu trouveras sans doute des réponses à une partie de tes interrogations : viewtopic.php?f=42&t=8595&p=256789 .
En gros : le WISC est fait pour des enfants jusqu'à 16 ans, au-delà il n'est pas interprétable et le psy n'aurait jamais dû te le faire passer. Les résultats ne sont pas exploitables, seule la WAIS te donnera des résultats fiables.
Après, c'est à toi de voir si tu veux passer les tests, et à quel moment, et quelle place ça prend dans le travail plus large que tu es en train de mener avec ta psy :)
Fournisseuse officielle de documents anciens en tous genres. Maison fondée en 1758. (c) Vlid

anearem
Messages : 6
Enregistré le : sam. 31 mars 2018 15:31
Profil : Diagnostic -
Test : WISC
Localisation : 67

Re: WISC3 utilisé sur un adulte, repasser le WAIS pour "rattraper" ?

Message par anearem » lun. 2 avr. 2018 13:02

Bonjour et merci :)

J'ai effectivement survolé ce lien là avant de poster. Ca a répondu à une partie, en effet. Mais j'ai quand même persisté à poster, j'avoue ;). Après, je me pose surtout la question si la différence pourrait être si marquée que çà, puisque le fonctionnement du cerveau est le même, peu importe si les subtests sont différent par exemple, non? Si l'exercice est sur la logique, alors les points sur la logique seront semblables, non? Enfin je sais pas, j'ai du mal à cerner le truc ^^

J'aimerais bien dire, ok, je le repasse, parce qu'invalidé à première vue, mais si je me reprenais une claque sur un doute non fondé de ma psy... je n'étais pas du tout venu pour çà, mais plutôt pour régler un conflit familial en moi devenu étouffant. Je me dis que je ne peux pas me permettre de supporter psychologiquement un résultat à nouveau négatif, comme si çà me ferait retourner des années en arrière. Même si l'envie est forte...

Avatar du membre
Choupinne
Pseudo Rose
Messages : 646
Enregistré le : sam. 18 juin 2016 16:21
Présentation : C'est par ici
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Paris

Re: WISC3 utilisé sur un adulte, repasser le WAIS pour "rattraper" ?

Message par Choupinne » mar. 3 avr. 2018 10:37

C'est peut-etre plus du tout d'actualité, ou ca ne l'a jamais été, mais il me semblait que le QIT du WISC c'était plus ou moins age mental / age réel, ce qui n'aurait plus aucun sens une fois adulte, quelqu'un pour confirmer/infirmer ?
"Il me fallait une bonne citation à mettre en signature, mais j'ai rien trouvé de sympa..."
- Choupinne

Avatar du membre
amalia
Messages : 935
Enregistré le : ven. 11 nov. 2011 12:11
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/pres-equipe/bo ... t1011.html
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON
Localisation : Au sud de la banquise
Âge : 50

Re: WISC3 utilisé sur un adulte, repasser le WAIS pour "rattraper" ?

Message par amalia » mar. 3 avr. 2018 10:44

avec le wisc, on peut exprimer le résultat en QI ou age de développement. Mais comme déjà dit, le wisc va jusqu'à 16 ans et on en est au wisc 5...
Je ne vois pas comment la psycho a pu calculer quoique ce soit.
Je ne parle pas aux cons, ça les instruit ( M Audiard)

anearem
Messages : 6
Enregistré le : sam. 31 mars 2018 15:31
Profil : Diagnostic -
Test : WISC
Localisation : 67

Re: WISC3 utilisé sur un adulte, repasser le WAIS pour "rattraper" ?

Message par anearem » mar. 3 avr. 2018 11:34

Bonjour et merci.

Je verrais avec ma psychothérapeute ce qu'elle en pense mais à première vue, c'est fait, je ne vais pas revenir lui réclamer quoique ce soit. Par contre, admettons, un QI de 100 sur un WISC (global, pas forcément sous catégorie) , ne donnera pas un QI plus ou moins similaire avec un WAIS? Parce que si c'est le cas, la question ne se pose presque pas et je ne tente pas de WAIS, peu importe que l'inteprétation aurait dû être faite ou pas, çà restera similaire puisque la douance n'est pas actée, non ? C'est çà qui m'intrigue le plus.

Bonne journée.

Avatar du membre
amalia
Messages : 935
Enregistré le : ven. 11 nov. 2011 12:11
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/pres-equipe/bo ... t1011.html
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON
Localisation : Au sud de la banquise
Âge : 50

Re: WISC3 utilisé sur un adulte, repasser le WAIS pour "rattraper" ?

Message par amalia » mar. 3 avr. 2018 12:32

Un bilan sert à objectiver/comprendre des difficultés et trouver des pistes de remédiation.
Il ne sert pas à mon sens à repondre en oui,/non.
De plus ce n'est pas qu'un chiffre, il y a toute l'analyse qualitative qui est importante.

J'ai l'habitude de dire que c'est un point de départ, une photo d'une situation à un moment donné de la vie de la personne.
Mais si la therapie est efficiente et suffisante, tout va bien.
Je ne parle pas aux cons, ça les instruit ( M Audiard)

Avatar du membre
Adena
Messages : 206
Enregistré le : ven. 14 août 2015 11:54
Présentation : Neurocosmologiste
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON
Âge : 28

Re: WISC3 utilisé sur un adulte, repasser le WAIS pour "rattraper" ?

Message par Adena » mar. 3 avr. 2018 13:25

Bonjour à toi anearem.

Je comprend que cette situation soit déstabilisante pour toi, aussi vais-je essayer de donner quelques éléments de compréhension, suffisament clairs pour que tu comprennes l'objet du test et suffisament vagues pour ne pas biaiser la passation :rofl:

Quelque soit le test de Weschler utilisé (WISC 3/4/5, WAIS, etc), le système de calcul des score est le même.

Chaque subtest ou épreuve permet d'obtenir un certain nombre de points, qui forme une note brute. Les items ou questions sont généralement de difficulté croissante. Admettons que chaque bonne réponse donne 1 point, si tu répond à 15 questions sur 30 tu aura 15 points. 15 est donc ta note brute.
Pour en faire une note standard (qui va de 1 pour le niveau le plus faible à 19 pour le niveau le plus élevé), que l'on peut comparer à une moyenne, il faut se référer à un tableau d'équivalence qui permet de la calculer en fonction de l'âge du patient.
En effet, si on passe un test comme le WISC qui va de 6 à 16 ans, on est d'accord que ce n'est pas la même chose d'avoir 15/30 à une épreuve à l'âge de 8 ans ou à 15 ans. La note standard ne sera donc pas la même, par exemple, ce serait l'équivalent d'un 17 à 8 ans et d'un 4 à 15 ans. Il est à noter que les tables de conversion note brute -> note standard couvrent de très petites fenêtres temporelles, de 3 ou 6 mois selon les tests et les éditions.
La somme des notes standards d'un même indice (toutes les épreuves de langage ou de logique par exemple) permettent d'obtenir une note d'indice qui correspond à un score ressemblant au QI, mais par domaine (les anciens QIV et QIP) et la sommes des notes standards des épreuves obligatoires permet d'obtenir une note globale que l'on converti en QI.
Par ailleurs, notons que les tests de QI sont réactualisé tous les dix ans pour correspondre au niveau actuel de la population qui a tendance à augmenter (le fameux effet flynn) et pour correspondre au contexte culturel (les téléphones à roulette dans les items de reconnaissance d'image ça la fout mal). Le WISC 3 a à ce jour deux éditions de retard soit environ 20 ans de péremption dans la tronche.

Tu comprends donc bien que :

1) Le calcul du QI tel qu'exprimé à l'issu d'une passation dépend absolument, à quelques mois près, de l'âge du patient (les mêmes réponses aux mêmes questions à quelques années près peuvent correspondre à un QI de 130 ou de 80 ! les notes brutes n'ont pas de sens par elle-même).
2) Un test est construit pour être adapté à une tranche d'âge donnée, dans sa difficulté et les fonctions qu'il mesure, et ne peut être utilisé en dehors de cette tranche d'âge.

Je ne comprend donc pas comment ton ancienne psy s'est débrouillé pour calculer un score. Soit elle a utilisé la table de conversion la plus élevée, à savoir les scores attendus à 16 ans, soit elle a fait sa tambouille en rendant le test encore plus "sévère" pour tenir compte de ton âge réel, ou bien elle a utilisé une autre méthode encore plus "créative" :roll: ... mystère et boule de gomme. Dans tout les cas, cela n'est absolument pas valide.

Si on passe un WISC à jour et dans la tranche d'âge dédiée alors, généralement, les scores obtenus sont relativement stables entre WISC et WAIS.
Cependant, ta passation n'étant pas valide, cela n'est pas vrai pour toi.

Comme on a aucun moyen de savoir comment ce WISC a été côté, tu peux considérer son résultat comme totalement différent de ton fonctionnement réel, quel qu’il soit. Seul un test à jour (à savoir la WAIS IV) et passé dans les règles pourra t'éclairer.

Quant à savoir si tu dois la passer ou pas, là, je t'invite à reprendre avec ta thérapeute, avant toute passation, le sens de ce questionnement dans ton parcours de vie, ce que signifie la douance pour toi et quelles implications cela aurait dans ta représentation de toi-même de te savoir ou non surdoué. Si telle n'était pas te demande initiale, tu as le droit de recentrer ta thérapeute sur le conflit familial qui t'a amené à consulter initialement. Sans vouloir présumer des intentions de ta psy, une passation de WAIS est assez onéreuse et il existe, sans que cela soit nécessairement son cas, des praticiens qui trouvent plus lucratifs de faire passer des tests de QI à la chaîne avec des compte-rendu bâclés que de faire des consultations ordinaires...il est donc intéressant que tu te questionnes sur l'utilité et la place que prend ce test dans ton parcours et dans le travail thérapeutique. En quoi est-il nécessaire ? Cela est vraiment la clé de voûte qui te fera avancer dans la problématique qui te préoccupe ?

J'espère avoir été claire dans mes explications et je te souhaite bon courage pour démêler tout cela !
S'il y a autant de neurones dans un cerveau que d'étoiles dans la galaxie, on a pas fini d'avoir des idées brillantes !

anearem
Messages : 6
Enregistré le : sam. 31 mars 2018 15:31
Profil : Diagnostic -
Test : WISC
Localisation : 67

Re: WISC3 utilisé sur un adulte, repasser le WAIS pour "rattraper" ?

Message par anearem » mar. 3 avr. 2018 16:20

En effet, j'ai un peu mal dit, je sais bien que ce n'est pas oui ou non, mais dès fois, comment le dire... Je pense que je suis loin d'être la seule à poser ce genre de "question" :)

Merci beaucoup Adena, je connaissais quelques bases mais là c'est encore plus clair. Est ce que l'indice de calcul en fonction de l'âge varie aussi en tant qu' adulte? Par exemple différent à 25 ou 60 ans, ou alors c'est juste adulte et c'est tout?

Oui, effectivement, je me laisse le temps de réfléchir, ce n'était pas le sujet de base mais étant donné qu'elle l'a évoqué spontanément je revois la problématique sous une autre manière. Donc pour moi ce n'est pas forcément une perte de temps. Et je n'hésiterai pas à recentrer en effet.
Le coût ne me dérange pas si ça en vaut la peine, mais j'essaierai de choisir scrupuleusement la personne qui le fera le cas échéant. Sachant que la première fois, les motivations n'étaient pas des meilleures, mais j'ai eu le temps depuis de recentrer la chose , et comme là ce n'est pas moi qui le suggère, ça me semble différent. J'accepte toujours la place aux "surprises" ou réflexions hors sujet quand ça en vaut la peine et je pense que ça en fait partie. Ça devait me travailler d'une certaine façon ,parce que sinon ça ne ferai pas une semaine que ça m'obsède littéralement... mais ta façon de le dire est également une piste intéressante, merci.

Bonne soirée à tous.

Avatar du membre
Traum
Messages : 468
Enregistré le : jeu. 15 janv. 2015 22:22
Présentation : Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : D'est en ouest
Âge : 32

Re: WISC3 utilisé sur un adulte, repasser le WAIS pour "rattraper" ?

Message par Traum » mer. 4 avr. 2018 06:19

anearem a écrit :
mar. 3 avr. 2018 16:20
Merci beaucoup Adena, je connaissais quelques bases mais là c'est encore plus clair. Est ce que l'indice de calcul en fonction de l'âge varie aussi en tant qu' adulte? Par exemple différent à 25 ou 60 ans, ou alors c'est juste adulte et c'est tout?
Non, il y a des tranches d'âge aussi pour les adultes, parce que les fonctions cognitives évoluent entre 16 et 79 ans. Le principe de la WAIS est identique à celui de la WISC en matière de calcul de note standard. Et de la même façon que pour la WISC, les capacités cognitives ne sont pas les mêmes selon que tu as 16 ans, 25 ans ou 60 ans.
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain

anearem
Messages : 6
Enregistré le : sam. 31 mars 2018 15:31
Profil : Diagnostic -
Test : WISC
Localisation : 67

Re: WISC3 utilisé sur un adulte, repasser le WAIS pour "rattraper" ?

Message par anearem » mar. 17 avr. 2018 08:16

Bonjour,

J'ai vu ma psy à nouveau. Je lui ai dit que çà m'avait travaillé entre les 2 séances. On a discuté sur ce que çà changerai effectivement, entre autre, et elle me confirme son soupçon... D'après ce qu'elle me dit, elle est HP aussi, ainsi que 2 de ses enfants, pour elle çà ne fait aucun doute. Mais sans qu'elle le dise clairement, elle pense plus du côté émotionnel que purement intellectuel (une possible inhibition due à mon éducation négative car selon certaines questions qu'elle m'a posé, je serais limitée dans mes projections, mais elle est sûre que mon QI est sous évalué, même s'il n'atteindrait peut être pas 130...) . Et je me dis que çà expliquerait aussi pas mal de trucs sur mon passé scolaire...

J'ai cru lire un peu dans mes recherches, que c'était un peu moins "crédible" d'être "HPE" , je ne sais pas quoi en penser (enfin ce n'est qu'une interprétation de ma part, pas une phrase dite clairement ) . Et du coup je me questionne sur l'utilité du test dans mon cas. Elle m'a dit qu'elle avait un collègue super bienveillant qui les faisait passer, qu'elle lui en parlerai pour la prochaine séance, pour confirmer ou pas son avis . Je me dis qu'un WAIS ne serait peut être pas le plus adapté non ? Elle m'a parlé d'autres comme Catell, et d'autres que j'ai oublié, sans m'en préciser la différence ou quoi que ce soit.

J'ai vite regardé mais je ne voulais pas trop non plus comparer, parce que je n'y connais rien. Donc je me demandais, pour une suspicion de "HPE", y'a t'il un test un peu plus adapté incluant tout de même le QI? Ou il vaudrait mieux que je n'en fasse pas ? Ce n'est pas elle qui me propose clairement ce test, mais moi qui insiste, en cas de pertinence, car je ne me sentirais pas légitime de me "qualifier" surdouée si ce n'était pas le cas (dans le sens si être HPE çà ne veut rien dire par rapport à HPI qui a tout son sens) , et ce soupçon "réactualisé" , me donne le besoin de le confirmer.

Bonne journée,

Nat'

Répondre