Adéquation entre le ressenti après test et les résultats

Ici vous pourrez échanger au sujet du diagnostic et de l'accompagnement
Répondre
tatianaphil

Adéquation entre le ressenti après test et les résultats

Message par tatianaphil » jeu. 25 janv. 2018 09:46

Bonjour à tous,

Je ne crois que cette question précise ait déjà été posée, bien que plusieurs posts s'en rapprochent. Si c'est le cas, je le regrette et merci de me rediriger.

J'ai rejoint ce forum il y a 7 mois maintenant sans l'avoir consulté depuis les premiers doutes, ne m'en sentant pas légitime. Je ne le suis pas plus aujourd'hui, mais j'ai passé le test, ce qui me fait un point commun avec beaucoup d'entre vous. Une expérience que j'ai envie de partager.

Je viens donc de passer le test et je l'ai réussi ! Pour moi, la réussite était d'arriver à être moi-même. Réussir là où j'ai habituellement de bonnes compétences dans la vie (sans être déstabilisée par le stress, par exemple), mais aussi échouer dans les domaines où je ne me sens pas très à l'aise (et ne pas reussir un peu par hasard). Mon objectif est de me connaître, pas d'avoir un résultat positif. Pari gagné !

Réussir le test de ce point de vue était primordiale pour moi (comme pour tous) afin de ne pas remettre en question les résultats (ah oui, mais j'étais stressée/fatiguée). Bien qu'un élément va me perturber - je vais en parler dans un autre post.

Pour autant, je pense que le résultat ne sera pas positif, au premier sens du terme. Je ne pense pas être HP. Malgré tout, je pense (et j'espère) être dans la moyenne haute.
J'avoue que c'est le résultat que j'espère depuis le debut de mes questionnements. C'est le moins négatif pour moi. En effet, j'angoisse énormément d'avoir un résultat positif, même si une petite partie de moi aimerait que ce soit le cas pour expliquer certaines choses. Et paradoxalement, devoir être obligée de passer par une mesure de mon niveau d'intelligence pour mieux me connaître me fait craindre d'être largement en dessous du niveau escompté et de me révéler que "je suis complètement à côté de la plaque".

Bref, la passation du test m'a rassurée sur ces 2 points. Mais je n'ai pas encore les résultats !

Ma question est donc la suivante :
Quelle a été l'adéquation entre votre ressenti à l'issue du test et les résultats. Ces derniers étaient-ils très éloignés l'un de l'autre (dans un sens ou dans un autre - bien que je n'aurai peut-être pas de témoignages, ici, de personnes ayant eu un resultat négatif).

Merci beaucoup pour vos témoignages !

Lujan
Messages : 11
Enregistré le : ven. 3 nov. 2017 16:51
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Adéquation entre le ressenti après test et les résultats

Message par Lujan » ven. 26 janv. 2018 10:26

Bonjour,

Tu as bien compris l'essentiel, le seul moyen de "réussir" le test (soit d'en tirer quelque chose qui soit utile pour la connaissance de soi, indépendamment du résultat), est d'être soi-même.

Je n'ai pas trouvé le test difficile, à l'exception du calcul mental où le temps de réponse m'a paru très très court.
J'ai essayé de faire de mon mieux, mais j'étais stressée, et quelques petites choses m'ont chiffonnée. Par exemple dans le subtest informations, selon les questions sur lesquelles on tombe... J'avais une réponse sur le bout de la langue et elle n'est pas venue. Idem pour les similitudes où j'aurais pu me concentrer davantage.
Hormis un subtest où j'ai senti la psy vraiment surprise, j'avais l'impression d'avoir donné 80/85 % de ce que je pouvais (avec stress et fatigue, j'ai passé le test en une fois et sans faire de pause) et d'avoir un score dans la moyenne, peut-être la moyenne haute, mais sans plus.

Diagnostic positif avec résultats globalement très supérieurs. Contrairement à l'idée reçue, ça n'empêche pas d'avoir un ou deux scores juste dans la moyenne. J'ai du mal à me représenter un score moyen par rapport aux différents subtests qui sont effectivement assez éloignés des problèmes sur lesquels plancher dans la vraie vie, comme disait la psy.

tatianaphil

Re: Adéquation entre le ressenti après test et les résultats

Message par tatianaphil » ven. 26 janv. 2018 18:42

Bonjour,

Merci pour ce retour d'expérience !

Et comment as-tu trouvé l'attente du résultat ?

Je n'ai pas trouvé le test difficile non plus avec la même sensation que beaucoup : "c'est ce test qui est censé mesurer notre intelligence ?".

Pour autant, j'ai le sentiment de ne pas avoir besoin des résultats et que la passation elle-même a répondu à ma question : je ne suis pas HP.

Je pense avoir complètement raté 2 subtests (mais je suis presque contente, ça me correspond). 2 autres seront très moyens. Je pense avoir été plus performante en vocabulaire et perception. Apparement, j'ai été très bonne en spatio-mathématiques (??) où jai eu 17 (je me positionne dans 2 percentiles ?! - elle a sans doute voulu parlé du rang 98 ??). Je suis donc dans le surdouement pour au moins 1 subtest !! Mais je me dis que si elle en a fait spécialement la remarque pour me rassurer à l'issue du test (j'étais stressée), c'est que (logiquement), c'est ma meilleure note et que je suis en dessous pour le reste. J'ai été globalement très longue (2h30), ce qui ne me semble pas bon signe après quelques recherches. Enfin, je dois passer des subtests complémentaires, ce qui tend à confirmer mon ressenti (car au mieux, je serai hétérogène).

Mais j'avoue que ça va être difficile de les passer. J'ai du mal à en voir l'intérêt estimant avoir déjà la réponse à ma question. J'espère tout de même être dans la moyenne haute ! On verra ...

Bref, je trouve que l'attente est plus difficile que ce que j'imaginais ... Et vous ?

Merci !

Lujan
Messages : 11
Enregistré le : ven. 3 nov. 2017 16:51
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Adéquation entre le ressenti après test et les résultats

Message par Lujan » sam. 27 janv. 2018 10:31

Difficile à dire tant le ressenti est personnel de toute façon.
Je ne me fie pas particulièrement au mien, je suis déjà ressortie d'un examen en pensant l'avoir réussi alors que c'était n'importe quoi, et vice versa.

Ma psy a été sympa, elle m'a envoyé une première indication au bout d'une semaine.
Mais j'ai de la chance, ce n'est pas trop mon genre de cogiter sur un résultat potentiel une fois que c'est fait.

Avatar du membre
Différente
Messages : 225
Enregistré le : ven. 9 sept. 2016 12:00
Présentation : C'est ici !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 29

Re: Adéquation entre le ressenti après test et les résultats

Message par Différente » dim. 28 janv. 2018 00:41

Sans vouloir t'offenser ou te blesser, je suis un peu étonnée/choquée de ce que je lis tatianaphil.

Déjà, définir l'intelligence est une tâche des plus compliquées et non actée aujourd'hui donc le test ne "mesure pas l'intelligence" mais permet de mettre en évidence un éventuel fonctionnement cognitif différent de la norme. Le WAIS-IV est basé sur des statistiques (distribution du QI selon une loi normale : échelle de Wechsler) et des calculs d'approximation à partir de subtests qui tentent d'évaluer des aptitudes - de manière quantitative avec des notes, c'est vrai - (mais sont elles suffisantes pour définir l'intelligence ? à l'image de la théorie des intelligences multiples de Gardner... je ne pense pas) dont les paramètres intrinsèques ne sont même pas connus.

Je ne comprends pas tellement comment on peut trouer le test facile.
Pour moi seules les personnes avec un QI > 160 (plafond du WAIS-IV) le peuvent...

Tu as deux manières de voir les choses :
- avec du recul et une vision large : "être HP c'est avoir un fonctionnement cognitif différent"
- au sens strict :"être HP c'est obtenir un QI > 130 au WAIS-IV" (c'est la définition même d'une personne HP pour être reconnu comme tel en France). Tu saisis la différence ?

Rien qu'avec tout cela on peut déjà s'y perdre et comprendre que les notions de QI, d'intelligence et de test sont discutables (tu as d'ailleurs des postes à ce sujet sur le forum).

Me concernant, j'ai passé des subtests complémentaires et c'était pour préciser ma singularité sur certains points. Ne tire aucune conclusion trop vite et si j'ai un bon conseil à te donner c'est d'être toi même et de jouer le jeu à fond jusqu'au bout pour ne pas regretter. Seuls les résultats et l'analyse de la psychologue te permettront d'avoir les réponses à tes questions. Patience... Tu sembles également être très enthousiaste à l'idée d'obtenir de "bonnes notes". Pour tout te dire, j'étais dans le même état d'esprit donc je te comprends. Je voulais atteindre les 145 ! Pourquoi ? AUCUNE IDEE... J'ai été diagnostiquée en décembre 2016. Je m'étais tellement renseignée avant sur les personnes HP et leur fonctionnement que je n'avais plus trop de doute me concernant. La passation m'a réconforté dans ce sens. La question était plutôt de savoir si j'étais dans le HP ou le THP. J'ai eu la chance d'avoir les résultats le jour même (test le matin, restitution l'après midi).

Mon dossier est rangé dans un classeur et je ne veux plus le ressortir mais pour un des indices, l'IRP je crois, je suis dans un rang percentile (très ?) élevé, qui statistiquement se traduit par "seulement 66000 personnes en France ont un score plus élevé que le mien". Figure toi que ça m'a foutu la trouille et aujourd'hui encore... un des effets pervers du diagnostic. Les résultats m'ont permis de comprendre énormément de chose dans mon quotidien.

Le test doit te permettre de (mieux) comprendre ton fonctionnement.
Prend le comme une aide et une chance de te découvrir.

Je te souhaite tout plein de courage pour la suite et tient nous au courant.
« Je me heurte parfois à une telle incompréhension de la part de mes contemporains qu'un épouvantable doute m'étreint : suis-je bien de cette planète ? Et si oui, cela ne prouve-t-il pas qu'eux sont d'ailleurs ? » (Pierre Desproges)

Avatar du membre
Fish
Poisson Pilote
Messages : 374
Enregistré le : dim. 3 janv. 2016 18:33
Présentation : Clic !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Paris
Âge : 40

Re: Adéquation entre le ressenti après test et les résultats

Message par Fish » dim. 28 janv. 2018 01:33

Déjà, définir l'intelligence est une tâche des plus compliquées et non actée aujourd'hui donc le test ne "mesure pas l'intelligence" mais permet de mettre en évidence un éventuel fonctionnement cognitif différent de la norme.
D'après mes lectures, c'est le contraire: les surdoués ne pensent pas différemment de "la norme". Ils sont juste plus intelligents: plus rapides, plus performants. L'objectif des tests comme la WAIS est de mesurer l'intelligence. Ils le font imparfaitement, mais c'est bien ce qu'ils mesurent.

La WAIS peut effectivement mettre en évidence des troubles, ou au moins suggérer des pistes de recherches qui donneront lieu à des tests complémentaires. Identifier des troubles est d'ailleurs le vrai but des tests de QI depuis le départ, la question des surdoués n'est qu'un épiphénomène. Mais il ne faut surtout pas croire que les surdoués ont tous des troubles cognitifs.
Je ne comprends pas tellement comment on peut trouer le test facile.
Pour moi seules les personnes avec un QI > 160 (plafond du WAIS-IV) le peuvent.
Je ne pense pas qu'on puisse généraliser comme ça. Je l'ai également trouvé facile, je l'ai passé en 1h15 environ (et encore, en comptant les discussions avec la psy), et pourtant je n'ai pas atteint les 160. D'après ce que j'ai pu lire ici, il n'y a aucune relation entre le QIT, le temps de passage, le ressenti après coup, etc. Certains ont des scores élevés en expédiant le test, d'autres ont des scores tout aussi élevés en deux séances d'1h30 chacune. Certains ont eu l'impression de se planter sur des subtests et en fait non. D'autres ont eu l'impression de réussir certains subtests et en fait non. D'autres enfin ont passé deux fois le test, ont eu l'impression de mieux réussir le second passage et en fait pas tellement.
avec du recul et une vision large :
- "être HP c'est avoir un fonctionnement cognitif différent"
- au sens strict :"être HP c'est obtenir un QI > 130 au WAIS-IV" (c'est la définition même d'une personne HP pour être reconnu comme tel en France). Tu saisis la différence ?
Ben non, encore une fois, être HP n'est pas avoir un fonctionnement cognitif différent, et certains individus sont identifiés HP par les psy sans atteindre les 130. Par exemple lorsque la psy estime que le stress a pu biaiser les performances. C'est subjectif car dépendant de l'appréciation de la psy, mais de toute façon le seuil de 130 est lui aussi une convention.

Avatar du membre
Différente
Messages : 225
Enregistré le : ven. 9 sept. 2016 12:00
Présentation : C'est ici !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 29

Re: Adéquation entre le ressenti après test et les résultats

Message par Différente » dim. 28 janv. 2018 09:18

Bien tu vois c’est exactement de cela que je parle : tout ça n’est pas clairement définit. Puis tu as compris mon message à ta manière (là encore je dis ça sans reproche ni autre) et ce que tu en as compris c’est pas ce que je pense ni ce que je veux dire pour tes trois réactions. Raison pour laquelle je ne poste plus sur le forum. ;-)
« Je me heurte parfois à une telle incompréhension de la part de mes contemporains qu'un épouvantable doute m'étreint : suis-je bien de cette planète ? Et si oui, cela ne prouve-t-il pas qu'eux sont d'ailleurs ? » (Pierre Desproges)

tatianaphil

Re: Adéquation entre le ressenti après test et les résultats

Message par tatianaphil » dim. 28 janv. 2018 10:17

Bonjour,

Merci beaucoup pour vos retours, vos encouragements et vos explications !

Je ne voulais pas créer de débat. Je me suis peut-être mal exprimée. J'avoue être très loin de tout ça : je n'ai pas voulu me renseigner sur quoi que ce soit avant le test, avant de savoir. Ainsi, je n'ai sans doute pas le bon vocabulaire pour en parler, je le regrette.

Pour préciser ma pensée : je "ressens" ce test comme une mesure d'intelligence. Ce n'est peut-être pas le cas, j'en conviens.

Effectivement, il faut que je joue le jeu jusqu'au bout, tu as raison. Merci beaucoup pour ces encouragements !

Tu as tout à fait raison sur "les bonnes notes" ! Mais pas dans la même optique que toi, bien sûr. Je ne me pose pas la question de mon "résultat" chiffré s'il est positif. Car si j'ai des doutes quant à une éventuelle surdouance, je m'imagine à la limite inférieure de celle-ci (+/- 130). Du coup, je suis assez angoissée de pouvoir avoir une note largement inférieure, qui me mettrait mal à l'aise d'avoir passer le test. Dailleurs, je vais voir avec la psy s'il est possible de ne pas avoir de compte rendu chiffré si c'est négatif et plutôt passer le test de personnalité.


Cependant, sans vouloir t'offenser, je te trouve un peu dure :
Différente a écrit :
dim. 28 janv. 2018 00:41
Je ne comprends pas tellement comment on peut trouer le test facile.
Relis-moi bien. Je n'ai pas dit que le test était facile mais que je ne l'avais pas trouvé difficile. La nuance est assez importante à mon point de vue. En effet, en toute objectivité, même les subtests que j'ai raté ne sont pas "difficile" en soi, à mon humble point de vue. Par exemple, je n'ai pas su répondre à certaines questions de culture générale, pour autant j'ai bien conscience qu'elles étaient simples. De la même manière, le subtest mémoire, que j'ai complètement raté, a été difficile pour moi car la mémoire est mon point faible (j'ai d'avantage réussi l'ordre croissant - ça allait tout seul - alors que j'ai complètement raté le premier exercice - retenir des chiffres sans objectif ni logique m'a paru compliqué, je ne réussissais plus à finir les suites à la fin, le stress m'a envahi). Pour autant, je ne peux qu'admettre que c'était "tout con", pardonnez-moi l'expression. Pareil pour codes et symboles : pas fantastique, mais c'était "tout con". Enfin, sur tous les autres subtests, je ne me suis sentie en 'légère' difficulté que pour la dernière matrice. Pour autant, j'ai bien conscience qu'il y a forcément des erreurs (ou un résultat non maximal) dont je n'ai pas eu conscience pendant le test ni même à ce jour.
Bref, je trouve qu'il y a beaucoup de jugement dans ta phrase. Comme si, il était déjà certain selon toi que je n'ai pas 160 (lol), et qu'à ce titre je devais m'interdire de trouver le test "facile". Comme si je faisais un affront aux THQI. Nous sommes sur un forum où la singularité est le sujet de conversation principal. C'est donc normal de ne pas toujours comprendre le ressenti des autres, aussi étrange soit-il. Bien que trouver le test facile ne me semble pas être un ressenti singulier. Est-ce que c'est parce que tu l'as trouvé toi-même difficile que mon ressenti te perturbe ? Pourrais-tu envisager l'hypothèse suivante :
- les THQI le trouve facile car il l'est vraiment pour eux
- les non-HP le trouve facile car ils n'ont pas assez de lucidité pour voir leurs erreurs mais aussi parce que le test a été fait, paraît-il, pour ne mettre personne en difficulté (je crois avoir lu qu'on avance dans le test en fonction de son niveau - plus on réussi plus on va loin ?)

Bon dimanche à tous ! 😉

Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 3551
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 52

Re: Adéquation entre le ressenti après test et les résultats

Message par madeleine » dim. 28 janv. 2018 12:02

Différente a écrit :
dim. 28 janv. 2018 09:18
Bien tu vois c’est exactement de cela que je parle : tout ça n’est pas clairement définit. Puis tu as compris mon message à ta manière (là encore je dis ça sans reproche ni autre) et ce que tu en as compris c’est pas ce que je pense ni ce que je veux dire pour tes trois réactions. Raison pour laquelle je ne poste plus sur le forum. ;-)
Il me semble qu'il serait plus intéressant, et plus constructif, de reprendre ce qui n'a pas été compris comme tu pensais l'avoir formulé.
C'est un peu le syndrome Assurancetourix, ta réponse
Image
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool

Avatar du membre
Différente
Messages : 225
Enregistré le : ven. 9 sept. 2016 12:00
Présentation : C'est ici !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 29

Re: Adéquation entre le ressenti après test et les résultats

Message par Différente » dim. 28 janv. 2018 13:44

Rha ça, par contre ca me soule.
Je n’impose rien j’ai le droit d’exprimer mes points de vues !!!

Je vous laisse tranquille pas de soucis 😂
« Je me heurte parfois à une telle incompréhension de la part de mes contemporains qu'un épouvantable doute m'étreint : suis-je bien de cette planète ? Et si oui, cela ne prouve-t-il pas qu'eux sont d'ailleurs ? » (Pierre Desproges)

Avatar du membre
Différente
Messages : 225
Enregistré le : ven. 9 sept. 2016 12:00
Présentation : C'est ici !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 29

Re: Adéquation entre le ressenti après test et les résultats

Message par Différente » dim. 28 janv. 2018 13:50

tatianaphil a écrit :
dim. 28 janv. 2018 10:17
Du coup, je suis assez angoissée de pouvoir avoir une note largement inférieure, qui me mettrait mal à l'aise d'avoir passer le test. Dailleurs, je vais voir avec la psy s'il est possible de ne pas avoir de compte rendu chiffré si c'est négatif et plutôt passer le test de personnalité.
Tu ne peux pas avoir honte de passer le test c’est au contraire bien courageux de se confronter à soi-même. 😉
« Je me heurte parfois à une telle incompréhension de la part de mes contemporains qu'un épouvantable doute m'étreint : suis-je bien de cette planète ? Et si oui, cela ne prouve-t-il pas qu'eux sont d'ailleurs ? » (Pierre Desproges)

tatianaphil

Re: Adéquation entre le ressenti après test et les résultats

Message par tatianaphil » dim. 28 janv. 2018 17:02

Différente a écrit :
dim. 28 janv. 2018 13:50
Tu ne peux pas avoir honte de passer le test c’est au contraire bien courageux de se confronter à soi-même. 😉
Merci pour ces encouragements 😉
Je le sais bien, mais on ne contrôle pas forcément toujours ce qu'on ressent. D'ailleurs je n'avais pas anticipé que l'entre-deux (attente des résultats) serait aussi difficile. J'ai une tendance à beaucoup cogiter !
Et c'est compliqué d'avoir un certain ressenti (et en être presque sûre) mais de ne pas pouvoir lâcher complètement ses sentiments sur cette hypothèse car il reste toujours un doute tant qu'on a pa eu les résultats.

Merci en tout cas !

Bon dimanche !

Avatar du membre
Fish
Poisson Pilote
Messages : 374
Enregistré le : dim. 3 janv. 2016 18:33
Présentation : Clic !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Paris
Âge : 40

Re: Adéquation entre le ressenti après test et les résultats

Message par Fish » dim. 28 janv. 2018 18:24

Message de la jardinerie :
Différente, nous n'avons pas accès directement à ton cerveau.

Chacun de nous peut sur-interpréter les propos des autres et y lire des choses qui n'y figurent pas. Mais les propos qui m'ont fait réagir me semblent à la fois clairs et faux. Ils reflètent les mythes colportés par les livres à succès et repris en chœur par des tonnes de surdoués, avérés ou prétendus, mais qui sont largement contredits par des études de psychologie. Je ne crois pas interpréter dans le cas présent.

Je conçois aussi qu'on puisse dire autre chose que ce qu'on pense. Ça m'est arrivé plus d'une fois dans ma vie d'avoir des paroles conformistes ou réactionnaires. Sous la contrainte du temps réel, le flot verbal sort avant la pensée. Les clichés qui nous entourent impriment la mémoire et sortent spontanément à la place de notre propre réflexion. La volonté d'adhérer à la société pousse à se conformer à ce qu'on croit être la tendance générale. Ça arrive à tout le monde.

Mais si tes écrits ne sont pas ce que tu penses, comment veux-tu qu'on le sache ? On ne peut réagir que par rapport à ce que tu produits. C'est donc à toi de clarifier tes propos. Et c'est quand même bien plus facile à l'écrit qu'à l'oral, car la contrainte du temps est levée.

Par contre, tu as le droit d'exprimer tes points de vue, et chacun d'entre nous à le droit de réagir. Ne cherche pas à nous poser en censeurs.

Avatar du membre
Bertilt
Messages : 123
Enregistré le : lun. 25 mai 2015 09:04
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t6303.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Adéquation entre le ressenti après test et les résultats

Message par Bertilt » lun. 29 janv. 2018 21:42

tatianaphil a écrit :
jeu. 25 janv. 2018 09:46
Bonjour à tous,

Pour autant, je pense que le résultat ne sera pas positif, au premier sens du terme. Je ne pense pas être HP. Malgré tout, je pense (et j'espère) être dans la moyenne haute.
J'avoue que c'est le résultat que j'espère depuis le debut de mes questionnements. C'est le moins négatif pour moi. En effet, j'angoisse énormément d'avoir un résultat positif, même si une petite partie de moi aimerait que ce soit le cas pour expliquer certaines choses. Et paradoxalement, devoir être obligée de passer par une mesure de mon niveau d'intelligence pour mieux me connaître me fait craindre d'être largement en dessous du niveau escompté et de me révéler que "je suis complètement à côté de la plaque".
Bonjour,
ça me rappelle des souvenirs tout ça! Le petit va et vient entre
- la lecture d'un livre d'Arielle Adda est vraiment spéciale, je me reconnais dedans --> je voudrais passer le test demain
- des périodes de négation totale en me demandant si je ne devenais pas dingue : la réalité des interaction avec mes pairs, se sentir parfois bête (non mais j'ai même pas compris cette blague, comment je peux penser être HP???)
et finalement y aller parce que ce questionnement ne cesse plus, ne laisse plus de répit...

tatianaphil a écrit :
jeu. 25 janv. 2018 09:46
Ma question est donc la suivante :
Quelle a été l'adéquation entre votre ressenti à l'issue du test et les résultats. Ces derniers étaient-ils très éloignés l'un de l'autre (dans un sens ou dans un autre - bien que je n'aurai peut-être pas de témoignages, ici, de personnes ayant eu un resultat négatif).
A la fin du test, j'étais incapable de m'évaluer. La psy m'a demandé ce que j'en pensais et si je pensais avoir réussi le test. J'étais incapable de répondre. Je ne voyais pas comment m'évaluer en fonction de petits dessins reproduits à l'aide de cubes ou de jeux basés sur les mots (j'ai bien aimé la partie verbale et je me suis bien prise au jeu :-). Mais c'était fait et la passation sans le résultat a déjà été un soulagement en soi.
Après j'ai réfléchi, stressé parce que je pensais avoir raté des subtests, repassé dans ma tête les réponses que j'avais donné et les choses qui me paraissaient fausses.
Avant de passer le test, je m'étais dit que je devais être aux alentours de 120 (sur des critères de réussite scolaire, de gout pour la lecture, et d'un article qui donnait des QI moyen en fonction des catégories socio professionnelles)

Le résultat a aussi été un soulagement sur le moment et après avoir passé une période de remise en question (identité et perception que j'avais de moi qui a quand même été bien chamboulée)

Voilà mon expérience :-)

En ligne
Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12047
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Adéquation entre le ressenti après test et les résultats

Message par TourneLune » mar. 30 janv. 2018 00:05

Autant il est à peu près possible de savoir si on a bien répondu ou pas, autant il est très difficile de se situer par rapport aux autres. D'autant plus que certains subtests s'arrêtent en cas d'erreurs successives donc toutes les questions ne sont pas présentées.... Savoir ce qu'on a fait est une chose déjà délicate mais se classer par rapport aux autres... or le QI est avant tout une estimation de ce classement....
Quant à le trouver facile ou pas, ça dépend surtout de l'environnement dans lequel on évolue je pense. Par ex c'était beaucoup plus facile que tout ce que j'ai pu faire en prépa, les sujets étant faits pour qu'on n'arrive de toutes façons pas au bout et la difficulté adaptée à des gens plutôt pas mauvais.
Je n'ai pas eu 160 pour autant et je n'estime pas que mon ressenti était faussé. Si j'avais dans un environnement où la perfection et le 20/20 étaient la norme je l'aurais sûrement perçu autrement sans être pour autant plus dans le juste. Ni moins.

Et puis ce test est fait pour tout le monde, et pas spécialement pour les surdoués et pas pour mettre les gens dans l'échec en les faisant se sentir très nuls systématiquement.
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)

tatianaphil

Re: Adéquation entre le ressenti après test et les résultats

Message par tatianaphil » mar. 30 janv. 2018 06:56

Merci !


Bertilt : ton histoire raisonne bien en moi. Je me reconnais assez. Comment puis-je etre HP avec ma mémoire de poisson et ma si mauvaise culture générale ? Pourtant, le doute devient handicapant et nous pousse à faire le test !

TourneLune : Je suis assez daccord, c'est vrai ! Le sentiment de réussite le test n'est pas forcement corrélé à un haut résultat, le test étant construit pour ne bloquer personne. Pour autant, identifer ce qu'on a raté est plus aisé et peut-être une piste qui nous amène à un certain ressenti (sans qu'il soit forcément juste).

ROUND 2 - Pour répondre à ma propre question
J'ai donc passé 2 subtests complémentaire et la figure de Rey hier. Ce passage a engendré beaucoup de stress. Je ne me posais plus la question d'ëtre HP mais juste de savoir si je n'avais pas un trouble quelconque. Sachant que je n'ai pas démarré mes questionnements avec de telles hypothèses, c'était assez angoissant. Ce week-end, j'étais à la limite de la crise de panique avec un grand remord d'avoir passé le test. Je n'avais pas de problème particulier avant, pourquoi passer ce test et m'infliger ça ? Non seulement, je ne suis sans doute pas HP mais en plus je me vais découvrir un trouble ou une maladie grave. Vous l'aurez compris, je suis un peu hypocondriaque ! 😂

Le passage m'a enormement soulagée ! Je n'avais pas retenu les subtests que je devais passer et en les découvrant cela correspondait tout à fait à ce que j'avais raté - ce qui a diminué mes doutes sur la partie que je pensais avoir réussi, du coup. Je pense avoir été "bonne" sur la figure de Rey. C'est ce qui m'engoissait le plus. Et elle m'a confirmé que ce que j'avais raté n'était pas du tout échoué au point d'être "pathologique". Ouf !

Du coup, mon état d'esprit est tout autre aujourd'hui. Le fait d'être HP ou pas me préoccupe beaucoup moins. J'ai réalisé que ce test a été créé surtout pour évaluer certaines déficiences ou certains troubles, avant d'être utilisé pour reconnaître la surdouance. Je relativise donc mes questionnements, qui sont bien superficiels, comparés à ceux de certains d'entre vous.

Pour autant, je ne suis plus aussi certaine de mon premier ressenti. Le doute d'avoir un résultat positif est à nouveau présent. Je dirai 50/50 entre une moyenne/moyenne haute et un petit HP.

Dans cette histoire de ressenti, l'attitude de la psychologue fait beaucoup je trouve. Après le premier passage, elle était sur la réserve. Et hier, j'ai sentie que ses doutes étaient levés et qu'elle avait la réponse (quelle qu'elle soit). Elle m'a proposée quelques piste par mail pour une restitution lundi prochain alors qu'elle avait auparavant déclinée cette demande (pistes par mail) en me proposant plutôt un rdv intermédiaire lundi prochain (avec donc une restitution encore plus loin).

Bref, verdict au prochain round !

Répondre