A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Ici vous pourrez échanger au sujet du diagnostic et de l'accompagnement
Avatar du membre
Lilouf06
Messages : 30
Enregistré le : mar. 29 août 2017 14:56
Présentation : Un peu de moi
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : le corps dans le 49 et l'esprit partout et nulle part
Âge : 40

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Lilouf06 » sam. 21 oct. 2017 15:11

Je me suis lancée, j'ai passé le test ce matin. J'ai un résultat partiel puisqu'elle m'a dit qu'il n'y avait aucun doute à mon sujet. J'aurai le bilan dans la semaine. Je suis ressortie assommée, avec une impression d'être limite hors de mon corps, c'était moi sans être moi, je ne sais pas si je suis claire. Dans la voiture, les larmes ont coulé. J'ai revécu toute ma vie en accéléré et j'y ai vu un beau gâchis..., ça passera.
Toute la partie plus scolaire du type la connaissance générale, une cata, je me suis bloquée, je savais que je savais mais impossible de le sortir. Elle l'a senti et m'a dit que j'avais un réel blocage avec le savoir scolaire (l'école et moi une grande histoire mais pas d'amour...) avec en prime une surcharge cognitive qui me fait perdre mes mots: je suis capable d'oublier qu'une table s'appelle une table... trop de choses en tête et mon cerveau fait le tri et se débarrasse de ce qu'il juge peu important (toujours su qu'il faisait sa propre vie celui-là..., mais là au quotidien ça devient compliqué!).
Il va falloir que je le digère et que j'avance. J'attends le bilan avec impatience pour en savoir plus, le chiffre m’importe peu mais c'est le reste. Elle m'a déjà conforté dans ma reconversion dans l'informatique de part ma réussite sur l'IRP, j'avoue que ça fait du bien à entendre.
Au moins maintenant je sais pourquoi je ne me sens jamais vraiment à ma place nulle part.

MiniGnome
Messages : 22
Enregistré le : mar. 29 août 2017 12:12
Présentation : Un peu de moi
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : les deux pieds sur terre, la tête dans les nuages
Âge : 33

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par MiniGnome » lun. 23 oct. 2017 15:40

Bonjour,
Etant donné que la lecture de tant de témoignages différents du forum :rock: sur l'approche de ce test, m'a aidé à franchir le pas et tenir bon lors de la première phase d'attente, j'y vais de mon récit.

Après avoir eu quelques murmures :fubar: , puis qu'ils aient enflé au point d'atteindre des proportions suffisamment conséquentes pour m'empêcher de poursuivre, comme si de rien était, ma petite existence, j'ai fini par franchir le pas et vouloir réaliser ce fameux bilan psychométrique et de personnalité.
Coordonnées en poche depuis quelques semaines, il a fallu me faire violence pour dépasser la crainte des résultats :pale: . Et me voilà embarqué dans une étrange aventure : coup de téléphone suivi d'un RDV de prise de contact.

lundi 10 octobre : le test, première partie

Après une nuit, comme pour beaucoup de personnes anxieuses, déplorable :roll: , me voilà de bon matin chez une psychologue très douce et rassurante, la prise de contact se fait sans heurts et ma quête lui semble justifiée au point qu'elle propose d'enchaîner directement sur le test. La scène en est presque irréelle : la fatigue cumulée des mois précédents associée au stress me fait vivre le test en dehors de moi-même avec des capacités d'attention limitées :emo: .
Heureusement la psychologue est bienveillante, encourageante et compréhensive :angel: (prenant par exemple le temps de s'arrêter lorsque les bruits extérieurs viennent perturber le bon déroulement des subtests, ou bien en alternant le mieux possible les différents types de test).
  • Nous avons commencé par les "fameux" cubes dont tout le monde parle au fur et à mesure des divers témoignages (à tel point que leur existence en était devenue mythique à mes yeux). Coup de chance il s'agit d'un exercice dans lequel je m'amuse :rofl: et de fait je réinvestis quelque peu mon cerveau (en étant un peu plus "acteur" que "spectateur").
  • Le test de mémoire, lié à un manque d'entretien passé et à une attention limitée, me met dans l'embarras me faisant rebasculer dans la place de spectateur, heureusement la psychologue en prend conscience et dédramatise en disant que nous le termineront la fois suivante.
  • Viennent deux tests de compréhension verbale (similitudes et vocabulaire) : je ne me sens pas dans mon élément et ai l'impression de vouloir bâcler pour m'en débarrasser :think: ; mais parallèlement il en ressort une frustration de ne pas réussir à exprimer les subtilités que je ressens :x .
  • Le test suivant des puzzles visuel me remet en confiance :wasntme: , (même si d'après la notations simultanée de la psychologue j'ai commis des erreurs dans la précipitation).
  • Nous arrivons sur l'avant dernier test du jour avec les codes : catastrophe mon cerveau est englué dans une torpeur |-) où les différents éléments visuels se mélangent, où ma mémoire à court terme s'est éteinte et ne permet pas de compenser le retard d'analyse entre les yeux et les mains. Bref le stop final me soulage de cette torture et me frustre de ne pas avoir réussi à mieux faire.
  • Finalement le test de culture G est là (celui que je redoutais étant donné mon inculture) et coup de bol monstrueux :lol: les questions portent sur des sujets dont ma mémoire détient la réponse pour la plupart (sauf un élément où je me suis "amusé" à réécrire l'histoire après avoir vérifié par moi même plus tard).
Nous nous en arrêtons là pour le moment, la suite des festivités est programmée pour deux semaines plus tard. la psychologue se veut rassurante quand au possible résultat (car "si vous continuez comme ça, ce sera bon"). Je suis rentré chez moi en ébullition (mon cerveau compensant la lenteur excessive du matin s'est transformé en pile à combustible : je faisais tout en accéléré).

Puis s'en suivirent deux interminables semaines où les hypothèses se contredisent, où les doutes reviennent dévastateurs pour se calmer avant de s'embraser à nouveau. :@
Heureusement qu'il y a tous vos témoignages sur ce forum :ensoleillé: : par procuration j'ai vécu vos doutes, vos délivrances face au résultat (peu importe l'issue). Et vos réflexions m'ont permis de relativiser un tant soit peu mes propres questions des plus au moins rationnelles. Alors merci pour ça! Finalement le chiffre ne m'importera pas tant que ça, mais ce besoin de mieux se comprendre voir de mieux se connaître est toujours plus (op)pressant. Et l'aide de ce bilan est attendue comme un nouveau souffle dans cette quête personnelle.


Lundi 23 octobre : Le test, deuxième partie.

La nuit a été plus clémente, et après quelques échanges sur le ressenti de la fois dernière, la psychologue toujours autant à l'écoute et se voulant rassurante me communique un pré-résultat qui m'a abasourdi :punch: : le score verbal (dans lequel je suis pourtant mal à l'aise) fait bel et bien parti de ceux des fameux 2% de la population , tandis que la vitesse de traitement de la fois précédente est plutôt correcte. Ceci, avec ce qu'elle avait pu percevoir et échanger avec ma psy, orientant fortement ses suspicions pour un futur diagnostic positif.
L'effet de relaxation est obtenu, j'aborde les tests suivants moins anxieux que la dernière fois : le tout étant de rester soi-même et ne plus chercher la performance.
  • Le test des symboles se passe correctement (même s'il aurait été possible d'en faire encore plus si j'avais en pleine possession de mes moyens, je suis satisfait de la progression)
  • Etonnamment le test des matrices m'a donné du fil à retordre sur certaines planches (dont certaines classées comme étant plus "simples" :^) ) mais c'était plus de l'ordre du jeu de logique que de celui d'un test de QI.
  • Nous enchaînons sur les tests arithmétiques : je me suis bien amusé (même s'il est urgent que je réapprenne à faire des calcul de base :tmi: , finalement j'ai utilisé d'autres méthodes plus alambiquées pour parvenir au même résultat).
  • Enfin la psychologue me fait faire un subtest supplémentaire pour compléter celui de la semaine passée : les séquences lettres-chiffres. C'est beaucoup plus rigolo que la fois dernière, même si ma concentration reste limitée.
La WAIS IV est terminée pour ma part ^-^ , la psychologue confirme ses dires : il lui faut calculer tout ça, mais l'issue du test ne fait pas de doute. (Contrairement à certains témoignage, sa remarque ne m'émeut pas, peut être que j'attends d'avoir les résultats chiffrés pour les remettre en cause ?). Toujours est-il que nous poursuivons sur un test de Rorschach qui pour le coup m'angoisse plus que la WAIS (mais cela ne rentre pas dans le thème du sujet).

Si ce témoignage peut servir à d'autres tant mieux, pour le moins m'aura-t-il permis d'extérioriser mon ressenti quand à mon expérience.

Avatar du membre
enufsed
Messages : 445
Enregistré le : mer. 8 mars 2017 17:07
Présentation : La Mort Dorée
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Morbihan
Âge : 43

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par enufsed » mar. 5 déc. 2017 20:23

Bonsoir, j'ai passé mon WAIS ce matin. Etant accaparé par mon entreprise et une reprise récente de mes études (en lettres), je n'ai pas eu le temps de stresser ou même ne serait-ce que d'y penser au-delà du raisonnable. Le test a été pour moi un moment très ludique et je l'ai vécu comme une parenthèse amusante qui m'a coupé de mon travail.
J'en sors avec une question essentielle : la psychologue m'a-t-elle posé toutes les questions par tests ou ces professionnels ont-ils des stocks de questions reservées aux vrais bons candidats ? Parce que sur la centaine de problèmes / questions posés, j'en ai a priori planté 4 ou 5 seulement sur la totalité et souvent elle me disait "voici la dernière" alors que la difficulté me paraissait encore assez faible.
Je me suis dit qu'il y avait peut-être encore dix questions derrière mais que je n'étais pas assez rapide...pourtant j'ai souvent répondu assez vite.
Je la revois vendredi pour le bilan, mais j'ai trouvé l'ensemble trop facile pour croire que tout le test m'a été proposé et pas une version "pour les nuls", la culture générale en particulier m'a semblé du niveau collège et pas le meilleur, même le calcul mental s'est vite terminé par un problème très abordable.
Avez-vous des infos là-dessus :?:

Avatar du membre
sann
Messages : 26
Enregistré le : lun. 20 nov. 2017 22:29
Présentation : presentations/ohayo-t8957.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par sann » mar. 5 déc. 2017 21:19

Les questions sont effectivement "simples". Enfin c'est toujours simple quand on a la réponse.
Par ex, tu trouves que la culture générale c'est facile car niveau collège. Et bien personnellement j'ai chuté ce subtest car je suis naze en histoire géo :D
A contrario j'ai plafonné l'arithmétique mais là encore, je n'aurais pas dit que c'était facile étant donné qu'une erreur d'inattention est vite arrivée.
Disons que le ressenti peut varier, mais j'entends souvent dire par les HPI qu'effectivement, les tests sont évidents et qu'ils ont l'impression que ce n'était que l'introduction.
J'imagine aussi que l'état d'esprit dans lequel on le passe joue un rôle sur sa performance et la vision que l'on en a.
Et tu sembles avoir passé le test dans de très bonnes dispositions :)

Voilà, je ne sais pas si ça t'aide ce que je te dis là, mais je n'ai pas plus d'info hélas ;)
:music: I just can't get me out of my beeed :music:

Avatar du membre
Traum
Messages : 442
Enregistré le : jeu. 15 janv. 2015 22:22
Présentation : Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : D'est en ouest
Âge : 31

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Traum » ven. 8 déc. 2017 12:00

Enufsed, heureusement ou hélas, nous n'avons pas de questions à poser en plus pour les personnes qui tendent à plafonner les subtests. Aux États-Unis, leur version (au moins pour celle des enfants, pour les adultes, je l'ignore) leur permet d'estimer plus finement ce qu'il en est du haut potentiel de quelqu'un mais il n'y a jamais eu d'adaptation pour la version française. Du coup, non, une fois que tu as épuisé toutes les questions, même si elles te paraissent très simples, eh bien… il n'y en a plus.

Les questions de culture générale sont effet basiques. En réalité, la plupart des items portent sur des connaissances acquises au primaire (voire durant le collège). Le fait d'avoir fait ou non des études supérieures n'est pas un grand impact pour ce subtest. Compte la scolarisation (ceux qui ont le moins investi leur scolarité sont souvent ceux qui ont de mauvais résultats à ce subtest, à moins d'avoir l'esprit aiguisé et su investir la culture par ailleurs), la mémoire à long terme et la capacité de réactualisation de cette dernière, l'adaptation aussi…
À noter qu'Information n'est pas un subtest « intéressant » en soi pour identifier la douance. (Mais comme la WAIS ne sert pas à identifier des surdoués, eh bien… c'est comme ça. Et en soi, ce subtest a d'autres intérêts.)

Et effectivement, les problèmes posés dans Arithmétique ne regorgent pas de nombres complexes, de suites de Riemann, etc.
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain

Avatar du membre
enufsed
Messages : 445
Enregistré le : mer. 8 mars 2017 17:07
Présentation : La Mort Dorée
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Morbihan
Âge : 43

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par enufsed » ven. 8 déc. 2017 22:48

finalement je suis diag+ avec un qit de 129, mis à part l'ICV à 145, ce que je croyais facile ne l'était pas tant que ça et j'avais loupé des items qui paraissaient évidents. pas si facile que ça donc...

Avatar du membre
Za
Messages : 2921
Enregistré le : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : C'était moi...
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Za » sam. 9 déc. 2017 03:59

Oui, les échelles psychométriques se doivent d'être décorrélées au maximum aux apprentissages scolaires, au milieu social etc. D'ailleurs ce n'est pas si évident.
Et aussi : on n'est pas "candidat" à un test...
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

ephcey
Messages : 8
Enregistré le : mer. 27 déc. 2017 12:22
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par ephcey » dim. 31 déc. 2017 10:38

Bonjour,

Pour ma part, passé par "surprise", je ne me rappelais plus avoir pris RDV pour ce point auprès de ma thérapeute... De sorte que quand je suis arrivé chez elle, "Bon, ben on y va !" J'étais pas très serein d'un coup.

Ce dont je me rappelle, c'est d'avoir eu l'impression de torcher le truc à toute vitesse, pressé d'en finir. J'ai une sainte trouille des examens, qui plus est minutés. Il y a pas mal d'exercices auxquels j'ai répondu par dépit, en me disant, "Foutu pour foutu...", et d'autres où je me surprenais à répondre quelque chose alors que je n'avais pas eu l'impression d'avoir réfléchi. Ça n'a pas été très agréable au final et ce n'est pas du tout la faute du thérapeute, mais de ma propre inhibition.

La restitution s'est faite une petite semaine après - le QIT m'avait été donné de suite, j'avais RDV au cinéma 20 minutes après... C'est pas peu dire qu'elle m'a fait beaucoup de bien, enfin beaucoup plus que le score final. Mais c'est une autre histoire...

Pour conclure, je suis "curieusement" tout à fait heureux que ça se soit passé de cette manière. Je n'aurais jamais supporté les attentes que je me serais mises si je m'étais rappelé de la date... La pression, mieux vaut se la descendre que de se la mettre...

Bonne journée à toutes et tous !
Ça a débuté comme ça. Moi j'avais jamais rien dit. Rien.

gaeffinger
Messages : 6
Enregistré le : jeu. 4 janv. 2018 20:21
Présentation : https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9045
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : ROUEN
Âge : 48

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par gaeffinger » ven. 5 janv. 2018 00:11

Bonjour à tous,

En 1975 (j'ai 47 ans), j'avais déjà été détecté par ma maitresse de maternelle, qui s'etonnait (le mot est faible) que je sache lire, ecrire, les additions et les multiplications....
puis en 1983, mon collège a organisé pour tous les élèves de 4e un test psychométrique (je me rappelle plus le nom, mais pas un WISC ou WAIS), au moment des resultats ça a été un tsunami dans le collège, convocations des parents avec la proviseur, la psycho scolaire....
Apparemment mes résultats affolaient les compteurs...
Mes parents n'ont pas voulu voir la chose, se révoltant contre ce diagnostic qu'ils ne comprenaient pas et qu'ils mésinterpretaient, répétant que leur enfant n'etait pas "un animal de foire", mais un enfant normal "en souffrance".
Je savais donc que j'etais au delà de la moyenne, mais à quel point, je ne le savais pas...

J'ai passé le WAIS IV il y a 1 an et demi, sur les conseils d'une amie, elle même HPI & asperger, qui m'as dit texto "toi tu creve les plafonds, va faire un test, il y a des chances que tu sois HPI", et aussi de m'expliquer ce que cela signifie, comme comportement mental

Me voilà donc parti de Rouen à Marseille pour voir une neuropsy et passer ce fichu test...
je réserve un train la veille, une chambre dans un hotel sur place et arrive la veille fatidique de prendre le train pour me rendre à Marseille, gros crise d'angoisse de peur de pas me reveiller pour prendre le train, je me tape une première nuit blanche.
trajet vers marseille, arrivée à mon hotel, je me pose et sort me trouver un coin sympa pour manger le soir... j'atteri dans un Bar/Kebab ou il y a l'air d'y avoir une bonne ambiance, et là, c'est la cata !
l'ambiance est tellement bonne que je rentre à l'hotel à 5 h du mat, après une dizaine de demi et encore plus de pétard.

là, re-crise d'angoisse, nouvelle insomnie que j'essaie de regler à grand coup de petard à haute dose, résultat.... que dalle, je dors pas

Enfin, si, à 8h15 je m'endors enfin, pour un RDV à 9h30... super !
Donc la femme de menage me reveille à 10h15 et j'arrive avec 1 heure de retard, et 2 heures de dodo en deux jours, j'ai une haleine de phoque et les paupieres qui tombent....

La psy me demande si on maintient, je répond oui, je suis au RSA, j'ai pas les moyens de payer 2 fois

On commence, d'abord une conversation pour faire un diagnostique psy, puis on commence le test.
Tout me parait si simple, durant tout le test on papote en meme temps que je reponds aux questions, parce que si je parle pas je sens que je vais m'endormir... je passe tout le test dans le coltard total, je n'ai pas dit à la psy dans quel etat je suis, j'ai carrément honte de moi.... et elle me dit que j'ai une capacité de concentration incroyable, j'ai du mal à croire ce que j'entend :D

Je me plante total au test de codification, je cherche à faire juste au lieu de faire vite....

Viens l'heure des résultats, 146 au total, minoré par le test de codification, elle me le fait refaire, résultat 156/157, tout est homogene

là je suis vraiment sur le cul, je m'attendais à un résultat au delà de la moyenne, mais là ..... putain, je me rend compte que je suis vraiment un extraterrestre... moi qui me suis toujours trouvé plutot nul (merci papa/maman d'ailleurs)

La psy me dit que meme dans un échantillon de surdoués, je passerais pour un extraterrestre, qu'en 13 ans de carriere elle n'a rencontré qu'une autre personne à ce niveau, qu'au vu de mes resultats je m'en sors pas trop mal socialement et psychologiquement.... et m****, c'est carrément pas mon ressenti !

Elle me propose une thérapie comportementale, j'ai des doutes mais pourquoi pas .... sauf que c'est pas RSA compatible....
Je tente de voir un psychiatre, peine perdue, la douance ils connaissent pas, ils connaissent que leur methode de diagnostique par analyse statistique, sauf que.... les surdoués ne rentrent justement pas dans les statistiques et l'application des methodes issues du DSM 5 ou 6 sont justes totalement inopérantes.... j'arrete le psy et sa chimie de m**** qui m'ont fait devenir un zombie pendant un an sans aucun bénéfice

je sais toujours pas quoi faire de tout ça aujourd'hui, mais je suis heureux de l'avoir fait, j'ai pas encore la solution, mais je sais d'ou viens le "probleme".

Je conseille à tous ceux qui se questionne de faire ce test, de ne pas avoir peur que celui-ci confirme une différence ressentie de toute façon.

Bref, j'ai fais mon WAIS IV,
chaque année apporte son lot de con sur terre, aujourd'hui j'ai l'impression que les cons de l'année prochaine sont déjà là !

Avatar du membre
BarbieTuriq
Messages : 17
Enregistré le : mer. 13 déc. 2017 11:49
Présentation : https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9026
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 29

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par BarbieTuriq » mer. 31 janv. 2018 14:16

Bonjour,

Voici mon témoignage

J'arrive au cabinet à 10h après une nuit agitée faisant suite à une journée humiliante au travail, où encore une fois, j'ai accumulé bourde sur bourde et suis passée pour la cruche de service qui pleure pour des broutilles !

Je l'ai passé pour situer mon intelligence, en particulier ma capacité de concentration et d'attention, par rapport "aux autres". J'ai un complexe d'infériorité en particulier sur mon intelligence (je ne cesse de me comparer aux autres au travail, de me demander si moi aussi, j'aurais été capable de faire une réflexion aussi pertinente, s'ils font autant d'erreurs que moi, etc). Le test écrit de Mensa indiquait un QI<1%ile mais cela ne suffit pas à me rassurer, d'autant plus que la grande majorité de ce forum n'accorde que peu de crédibilité au test de Mensa.

J'ai donc posé ma journée et personne ne sait que je passe ce test. D'où l'envie de vider mon sac ici.

Le cabinet est à Paris, et j'ai apprécié le fait que la psychologue (sympathique au demeurant) ne s'attarde pas sur les raisons pour lesquelles je venais, ni sur ce que va mesurer le test exactement. Je découvre donc le test au fur et à mesure, sans a priori, ce qui me semble être une bonne chose. Le tout a duré 2h, résultats dans 2 semaines. La psy était un petit peu encourageante si besoin mais globalement neutre, et le cabinet est épuré tout en étant cosy.

Une fois l'épreuve finie j'ai eu très, très honte d'avoir pu envisager l'éventualité que j'étais surdouée ! Là, je pense aux mauvaises réponses que j'ai données, et au fait que je n'ai même pas réussi à faire la moitié du "recopiage de code" en me disant que j'ai procédé de la façon la plus lente qu'il soit ! je n'ai absolument aucune idée du résultat.

L'attente va être longue.

Bonne journée à vous tous !

Avatar du membre
enufsed
Messages : 445
Enregistré le : mer. 8 mars 2017 17:07
Présentation : La Mort Dorée
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Morbihan
Âge : 43

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par enufsed » mer. 31 janv. 2018 18:53

Je suis étonné que la psy ne t'ait pas fait passé un entretien plus long, c'est un élément important pour dresser le bilan (après je ne sais pas vraiment ce que tu entends par "ne s'attarde pas"). Pour le code, foirer ce test est "presque" bon signe (le planter c'est pas non plus un cheat code pour tromper la psy) : forcément quand on nous dit de le faire en linéaire (genre le robot qui détecte les gateaux secs mal cuits sur le tapis roulant), on passe facilement en mode protozoaire sous xanax...personnellement je sais pas si j'ai atteint le tiers.
Je confirme pour l'attente, c'est un peu difficile :)

Avatar du membre
Traum
Messages : 442
Enregistré le : jeu. 15 janv. 2015 22:22
Présentation : Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : D'est en ouest
Âge : 31

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Traum » jeu. 1 févr. 2018 11:45

enufsed a écrit :
mer. 31 janv. 2018 18:53
Je suis étonné que la psy ne t'ait pas fait passé un entretien plus long, c'est un élément important pour dresser le bilan (après je ne sais pas vraiment ce que tu entends par "ne s'attarde pas").
Certains psys préfèrent effectuer le bilan en un seul temps, ou du moins confondent l'entretien et la passation (voire la restitution) en une seule séance.
À l'inverse, d'autres psys tiennent vraiment à avoir un entretien qui soit distinctement séparé de la passation pour glaner de nombreuses informations sur l'histoire de la personne (personnelle, scolaire, estudiantine, professionnelle), des informations cliniques sur tout ce qui est hyperexcitabilité, par exemple (ce n'est pas pathognomonique non plus), pour ceux qui ont lu, en quoi ils se reconnaissent dans ce qu'on décrit de la douance (pour autant, cela reste leur appréciation, mais ça peut permettre de mieux savoir à qui on a affaire), sur ce qu'il en est au plan social, s'il y a des maladies ou troubles associés dont il faut tenir compte…

J'ignore si un le fait de réduire l'entretien à une entrevue au début de la passation permet cela mais il faudrait demander à un psy qui procède de cette manière-là ses raisons, ce qu'il pense que ça lui apporte et apporte au patient, en terme d'informations cliniques et anamnestiques.
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain

Avatar du membre
BarbieTuriq
Messages : 17
Enregistré le : mer. 13 déc. 2017 11:49
Présentation : https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9026
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 29

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par BarbieTuriq » sam. 3 févr. 2018 14:31

Merci Enufsed et Traum pour vos messages,

En fait la psy ne m'a pas interrogée sur les raisons qui me poussaient à passer ce test. C'est moi qui lui ai évoqué brièvement ce que j'attendais du test en début d'entretien, afin de briser la glace. Je lui ai expliqué que je ressentais des difficultés de concentration et que je voulais objectiver cela, j'ai aussi précisé que je souffrais d'anxiété sociale (d'où crises de spasmophilie et prise d'antidépresseurs). Elle n'a pas cherché à approfondir. Je tenais à ne pas évoquer l'hypothèse douance pour ne pas biaiser le déroulement de l'épreuve.

Je lui demanderai, lors de la restitution, pourquoi certains psys consacrent une séance complète à l'entretien préliminaire (sous-entendu : et pas elle).

Avez-vous eu un petit compte-rendu écrit de vos résultats pour chaque subtest ? J'aimerais beaucoup en avoir un.

Par ailleurs j'ai peur qu'elle refuse de calculer mon QIT pour cause d'hétérogénéité, or j'ai besoin d'un nombre auquel mes raccrocher les jours où mon autodévalorisation me traîne vers le fond... Il faudra que je trouve la force d'insister ! Et tant pis si ce nombre "ne veut rien dire".

Les tests que j'ai le plus ratés sont le code (+++), l'arithmétique (+) et la mémoire des chiffres (+), et même la culture G (je repense aux énormités sorties sous le coup du stress...) !
Le reste ça va. Pour les matrices et les cubes j'aurai un sans faute (j'entendais le crayon à papier entourer quand c'était bon...), et les puzzles 1 faute. Similitudes aussi si j'ai bien entendu.

Oh et j'ai une 2ème question : Avez-vous trouvé ce test difficile ? ce qui m'intrigue c'est que certains disent l'avoir trouvé facile alors qu'ils n'ont pas eu tout bon. Pour moi dès qu'il y a un effort de réflexion je considère que c'est "difficile". Or j'ai eu besoin de me concentrer pendant 75% du test quand même !

Avatar du membre
enufsed
Messages : 445
Enregistré le : mer. 8 mars 2017 17:07
Présentation : La Mort Dorée
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Morbihan
Âge : 43

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par enufsed » sam. 3 févr. 2018 16:16

Alors déjà je peux te donner mes résultats : ICV 145 / IRP 118 / IMT 117 / IVT 105. Donc très hétérogène avec un résultat global mais donc non significatif de 129 (arghh je n'ai même pas le point du jury :honte: )
Diag + en vertu de ces résultats et de l'ensemble de mon attitude / entretien. etc.

Pour le test en lui-même : je l'avais trouvé simple et je pensais avoir fait très peu d'erreurs (car en général elle indiquait les erreurs), ainsi mon résultat en IMT m'a défavorablement étonné car j'ai effectivement raté un calcul mental (un peu stressé) mais le reste sortait quasi en direct et même chose en mémoire, juste une erreur pourtant je n'ai eu "que" 13 aux deux. Pareil je croyais avoir tout défoncé en puzzle et j'ai eu 14. Quant aux cubes, j'en ai effectivement raté un et je m'en veux encore de n'avoir pas mis une méthode simple de travail rapidement...12. Mais en vérité je ne sais toujours pas si le chrono rentre en jeu partout.
Pour le code (IVT) j'ai vraiment bullé sur le dernier avec un joli 9, quand elle m'a dit que je ne pouvais pas faire du non-linéaire j'ai juste démissionné et c'est le moment où j'ai eu l'intuition que j'avais quand même réussi à ses yeux car elle me dit joyeuse "ah, c'est normal, vous vous ennuyez" :D
Enfin pour mon ICV, déjà c'est celui qui me tenait à coeur, j'y allais ultra confiant, et je sais qu'un point m'a été enlevé en similitudes mais après un âpre débat et je conteste toujours la réponse !

Maintenant je sais qu'un gros écart ICV/IVT est assez fréquent et l'expérience de la psy joue beaucoup. Du coup je ne suis pas attaché spécialement au résultat global et sa charge symbolique, elle dit oui c'est oui, même si je ne suis pas major de promo ;)
Tout ça pour dire qu'on ne peut pas forcément se faire une idée bien précise du résultat chiffré, par contre malgré mon angoisse, j'avais repéré assez vite des signes physiques, des remarques, chez elle qui indiquaient la direction que prenait le test dans son esprit. Je dis angoisse parce que, j'ai cru faussement être détendu alors qu'elle a insisté sur le fait que j'avais foiré des trucs en bloquant littéralement et en me dévalorisant (ce que je croyais être normal mais elle m'a répondu que jeter ma chaise dans la fenêtre à cause d'un cube raté ne l'était pas 8) ).

Orson Automne
Messages : 6
Enregistré le : lun. 21 août 2017 13:56
Présentation : C'est là
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 51

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Orson Automne » dim. 4 févr. 2018 01:54

Bonjour,

L'entretien d'anamnèse a eu lieu le 13 octobre 2017, c'était aussi la première fois que je voyais la psy, une personne charmante recommandée par l'afep.
j'ai passé le test le 9 Janvier, avec restitution orale et écrite le 23 Janvier.
L'attente entre l'entretien et le test, allongée pour des raisons financières, a été assez éprouvante : mes lectures confirmaient mon intuition première ( l'émotion, forte à en chialer beaucoup de façon incontrôlable m'avait fait écarter l'effet Barnum, que je connaissais dans un autre contexte ) mais attendre autant me faisait douter.
C'est aussi à cause de cette durée que je n'ai pas voulu reporter la passation bien que souffrant d'une sinusite, sous corticoïdes et un peu de chichon :huhu: en plus de mon traitement habituel (anti-psychotique, anxiolytique et anti-dépresseur). Un peu dans les choux donc, mais content de pouvoir avancer sur ce questionnement quelque soit le résultat :)
Le déroulé du test s'est très bien passé, dans un cadre agréable et calme, la psy toujours aussi sympa. Je l'ai trouvé facile (le test, pas la psy :roll:), ce qui m'a fait douter un peu d'avoir passé le vrai...
Pour des raisons financières encore nous sommes convenus de surseoir aux tests projectifs complémentaires, la psy m'affirmant qu'elle avait assez d'éléments pour conclure, sans rien me dire de plus. D'où oscillations pendant 15 jours entre les deux possibilités :nesaitpas:
Enfin, le jour de la restitution arrive ou j'apprends un peu éberlué que je fais bien partie des hauts potentiels, malgré un IVT très moyen (merci les médocs et le reste), avec un QIT de 134. Passé un court moment de jubilation vite réprimé, je me détends enfin, prenant conscience à ce moment là de la tension des dernières semaines.
Je sais bien que ce n'est que le début, j'ai bien l'intention de faire les tests projectifs et de commencer un suivi, et aussi de rencontrer d'autres hp ainsi que de continuer mon étude du surdon, mais je me sens déjà mieux, plusse vrai, plusse moi-même, un énorme poids en moins :cheers:

En ligne
Avatar du membre
Tamiri
Messages : 190
Enregistré le : sam. 30 sept. 2017 21:43
Présentation : Ah? Bon.
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Tamiri » dim. 4 févr. 2018 17:56

Je vous lis à propos des questions de "culture générale" et ne parvenais pas à me souvenir d'un tel questionnaire au cours du test. Je ne me souviens précisément que des questions de "vocabulaire" et de "similitudes" ; sur lesdites "similitudes" je me souviens parfaitement avoir maugréé tant les points communs à donner entre deux concepts me semblaient réducteurs. Je me souviens précisément de plusieurs questions dans la plupart des subtests sauf celui de la culture générale. Relecture de mon compte-rendu faite, il semble pourtant que je l'ai passé et que j'ai eu 19. Pas moyen de me souvenir d'une seule question... j’en viens à me demander si, tout à mon affaire (en train de râler :huhu: ) je n’aurais pas évacué mentalement cette partie du test...

Pour le reste, comme dit plus haut, il me semble logique que cela porte sur des connaissances de niveau collège ou primaire. Ce sont des connaissances que tout le monde a pu avoir du fait de la scolarité obligatoire. Des éléments plus "individuels" ou relevant des connaissances acquises au cours du cycle supérieur seraient à l'évidence dépendants des conditions socio-culturelles de l'individu...

Avatar du membre
Sychokwack
Messages : 27
Enregistré le : dim. 6 déc. 2015 13:16
Présentation : Sychokwack
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Sychokwack » mar. 6 févr. 2018 14:26

Hello,

Comme lire vos témoignages m'a beaucoup aidé dans une démarche d'acceptation de soi... Je souhaite moi aussi contribuer à cet esprit de partage, et vous faisant part de mon témoignage.

Contexte de passation du test : Pour faire bref, suite à un "burn-out" et un questionnement essentiel sur mon avenir professionnel, je me suis engagée dans une thérapie. Après quelques séances, la psychologue semble déceler chez moi un fonctionnement à haut potentiel. A partir de l'expression de cette hypothèse et la passation du test, il s'est facilement écouler 1 an. Il a fallu que je digère l'idée que cette hypothèse puisse être viable (un jour : oui, c'est pertinent, l'autre jour : c'est une erreur, j'ai de véritables troubles psy on passe à côté de qqchose, un autre jour : quand même ces caractéristiques sont présentes depuis longtemps en moi, le jour suivant : impossible, je ne peux pas faire parti de ces 2% de la population à obtenir un score élevé au test de QI)... ça a mis beaucoup, beaucoup de temps (8 mois je dirais). Puis, des raisons professionnelles (j'ai été recrutée sur mon premier job de Psychologue, avec parmi mes missions celle de faire passer des tests de QI...) ont appuyé sur la nécessité d'être au clair avec moi-même et de ne plus me permettre le doute (j'en suis/j'en suis pas..). Il a fallu encore un peu de temps pour verbaliser cette nécessité, puis pour obtenir un rendez-vous (beaucoup, beaucoup d'attentes sur la structure choisie).

Le jour J : J'ai réalisé 4 séances au total.
La première concernait l'anamnèse, elle fut assez éprouvante mais permettait également de se familiariser avec la psychologue qui allait me tester.
La seconde et la troisième séance se sont déroulées la même journée (matin/après-midi). Le matin, la passation de plusieurs questionnaires psychoaffectifs, sur lesquelles j'ai été assez expéditive (pas de stress particulier, ni de sentiment d'imposture, d'illégitimité...). Par contre, sur la route, l'après-midi, avant de passer la WAIS... Je me demandais réellement dans quelles démarches je m'étais fourrée. J'étais convaincue qu'il m'était impossible d'atteindre le seuil des 130 de QIT. Je ne comprenais pas comment j'osais me pointer à ce rendez-vous. Mais bon, ces démarches datant de plusieurs mois, avec un réel travail sur soi, j'essayais de me raisonner en me convaincant d'aller jusqu'au bout. Donc au départ, je ne me sentais pas vraiment à ma place. La psychologue, très bienveillante, a pris le temps d'accueillir ce stress pré-test.
Au cours du test en lui-même, les différentes épreuves m'ont paru globalement ludiques et pas aussi compliquées que ce que j'avais imaginé. J'ai quand même pas mal tremblé sur la première. Et une des épreuves au cours de laquelle je me suis rendue compte de combien je manquais de confiance, à tort, en mon intuition m'a particulièrement émue. La psychologue a également pris le temps de me laisser exprimer ce trop-plein émotionnel imprévu.
La quatrième séance, de restitution, a été avancée plus tôt que prévu initialement. Donc, la gestion de l'attente a été jouable. Un stress pas possible en salle d'attente, avant de "savoir". La psychologue a pris le temps d'expliquer le compte-rendu qu'elle avait rédigé. Il n'y a pas eu d'insistance creuse sur les chiffres, mais j'avais l'impression de la restitution d'un réel travail profond sur mon fonctionnement cognitif (au point que jusqu'à la moitié de la séance, je ne savais pas si "j'atteignais le seuil" ou non). Ma principale conclusion a été que : "désormais, je ne peux plus en douter".

Post-Jour J : Pour l'instant, c'est encore assez frais. Je fais l'effort de ne plus douter de l'hypothèse justifiée qu'avait formulé ma psychologue (avec qui je vais en discuter prochainement). Je m'interdis l'idée de croire que l'on puisse obtenir 130+ à ce test par hasard. J'essaye d'accepter. Et je suis vraiment dans une démarche de mieux me connaitre et de m'assumer telle que je suis (mais ça, c'est un travail qui était en cours avant le test en lui-même).

Si je peux conclure ce témoignage, j'insisterai sur l'importance du travail sur soi plus que le test et son résultat.
En espérant avoir contribué à l'apaisement des questionnements sans fins de ceux et celles qui sont encore dans les limbes. :rock:

Avatar du membre
W4x
Messages : 3469
Enregistré le : lun. 21 nov. 2011 23:19
Présentation : c'était là
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 35
Contact :

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par W4x » mar. 6 févr. 2018 14:47

Merci pour ton retour et surtout la conclusion, c'est très clair utile pour toutes les personnes en questionnement :)
Was zurück bleibt, ist Erinnerung.

EdgarTheBat
Messages : 11
Enregistré le : jeu. 24 août 2017 12:40
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 25

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par EdgarTheBat » mer. 28 févr. 2018 14:45

C'etait horrible, je tremblais de partout et j'arretais pas de douter de mes reponses. Je changeais mes reponses pour en donner des fausses (HAHA)

LadyBird92
Messages : 5
Enregistré le : mer. 7 mars 2018 18:38
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par LadyBird92 » jeu. 8 mars 2018 15:06

J'ai passé le test le 7 mars, hier donc.

J'ai bien dormi cette nuit là, au réveil je me sentais plutôt sereine, mais le stress est très vite arrivé. J'ai mangé tôt car j'avais rendez-vous à 13h.

Je me sentais réellement perdue ce jour là, je me suis demandée pourquoi faire ça, et j'ai vécu cette période d'attente comme une mise en danger du peu de confiance en moi que j'avais.
J'avais déjà eu des rendez-vous précédents (anamnèse et un bilan qualitatif), qui m'avaient beaucoup remuée, et je sentais que je pouvais très facilement avoir la larme facile.

Je suis donc partie de chez moi très en avance pour avoir le temps de me reposer un peu une fois dans la salle d'attente et ne pas stresser encore plus. Mais bon je vous avoue que c'était un très mauvais moment, j'avais les larmes aux yeux rien que de voir un oiseau voler tellement j'étais à fleur de peau ce jour là.

Le neuropsycologue m'a donc fait entrer, j'ai préféré lui dire clairement que je me sentais pas bien, très stressée. Il l'a vite remarqué, et a même cru sur le moment que c'était un problème avec lui et me proposait d'arrêter là.
Je dirai que j'ai conservé cet état de stress pendant 30 min, avec les mains moîtes, le coeur qui bat trop vite, je me suis même mise à pleurer en plein milieu d'un exercice sans vraiment savoir pourquoi (j'ai vraiment eu honte de faire preuve d'autant de sensibilité pour un test ... mais il faut croire que faire un test de qi remu beaucoup de choses ...).

Le neuropsy était très patient, il a toujours parlé du même ton, une voix douce, et m'a laissé le temps de reprendre mon souffle (c'est le cas de la dire puisque je faisais de l'apnée pendant les exercices sans m'en apperçoir du coup j'avais la tête qui tournait 8o ). Petit à petit je me suis détendue, et je me suis finalement pas mal amusée, sur certains exercices j'étais même déçu que ça se termine ^^ Je me suis étonnée aussi parfois de réussir des choses où je me pensais nulle (moi et les maths une relation très diffficile depuis toujours ).

Ce test m'a fait réaliser à quel point je manquais de confiance, à quel point ma peur panique de l'échec pouvait en réaliter m'handicaper et complétement me faire bloquer. Et aussi de la petite voix que j'ai dans ma tete, qui n'arrêtait pas de se manifester pendant les exercices, et au lieu d'écouter l'énoncé je me disais juste que j'allais jamais y arriver ... grosse prise de conscience donc quand à la fin de l'entretien le neuropsy m'a dit "enfin vous n'avez pas trop à vous en faire pour le résultat" je lui ai donc répondu "ah ça va alors vous pensez que je suis dans la normale ??" et lui " non sur le fait d'être HP".

Je suis sortie de là un peu comme flottant sur un nuage .. et puis après j'ai carrément douté de ce qu'il m'a dit à la fin, ça me paraît toujours iréelle, je me dit que j'ai mal entendu. Donc j'attend lundi pour voir le bilan et pouvoir enfin être sur du diagnostic. Je crois qu'a partir de là je pourrais envisager la suite, mais pour l'instant je suis un peu dans le déni je pense ...

Loch
Messages : 9
Enregistré le : ven. 9 mars 2018 14:46
Présentation : c'est par ici !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Loire-Atlantique (44)

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Loch » ven. 9 mars 2018 17:52

Après avoir débuté un travail pour bore out avec une psy, j'ai passé le test le 6 février dernier.
La psy restait comme bloquée sur le fait que je sois HPI et je trouvais du coup que l'on tournait en rond ... le test fait, au moins elle ne me ressortira pas ça 5 fois par séance! Selon elle cela me permettrait aussi de constater que mes capacités cognitives n'avaient pas été affectées sur le long terme par le bore out (ce dont je doutais).

J'ai donc rencontré une neuropsychologue 3 fois dans le cadre du test.

1 - Avant la première rencontre, j'ai du lui faire parvenir un résumé de mon parcours, ce pour quoi je souhaitais me faire tester,...
Lors du premier entretien d'une heure, nous avons donc repris les différents éléments puis elle m'a fait réaliser quelques exercices rapides (quelques cubes et symboles, quelques synonymes aussi) pour avoir un premier avis et décider si le test était opportun.
A l'issu de cette rencontre, elle m'a dit qu'elle pensait en effet que le test pourrait m'apporter un éclairage.

2 - le 6/02 - jour du test. J'avais très mal dormi : excitation, stress + bébé malade ... je n'ai pu fermer l'oeil que 2 petites heures. Je suis donc arrivée le midi pour le test avec une grosse envie de dormir et un mal de crâne résistant. La psy m'a alors proposé de décaler le rdv, c'était difficile en terme d'organisation pour moi, donc j'ai préféré le passer tout de même.
J'étais très stressée à l'idée d'être évaluée, comme à chaque fois que j'ai du l'être ... peur de mal faire, de sembler nulle, de me tromper.

J'ai passé les subtests obligatoire du WAIS 4. Cela a duré 1h30 environ. La psy était assise en face de moi. (ça a son importance pour la suite)
Avant chaque test, la psy m'expliquait ce qu'il fallait faire, comment cela allait se passer.
Pour les cubes, elle ne m'a pas précisé que c'était chronométré. Je l'ai compris au cours de l'épreuve, ce qui a du coup augmenté le stress et engendré tremblement des mains.
Pour les similitudes, j'ai parfois eu l'impression qu'elle me "tirait" les vers du nez, mais d'après elle c'est une fausse impression et elle agit comme ça pour tout le monde en demandant si je "voyais" autre chose à dire.
Sur le test de calcul mental, j'ai été déstabilisée car je pouvais lire à l'envers les réponses. J'ai du me forcer à ne pas baisser les yeux et vérifier mes calculs !

J'ai eu l'impression de chercher mes mots pour les tests verbaux, tétanie de la main pour les symboles ... bref, j'ai eu l'impression d'être peu performante. Mais pris dans sa globalité, j'ai trouvé les tests vraiment faciles et amusants dès qu'il ne s'agissait pas de connaissance verbale ou culture G.

A l'issue du test, nous avons fait un débrief rapide ou elle m'a dit que les résultats étaient sans équivoque, que j'avais une capacité de traitement de l'information phénoménale et que la personne qui m'envoyait avait vu juste (et aurait été nulle de ne pas le voir).
Je suis sortie de là vidée, j'ai fais un crise de boulimie. Cela ne m'était pas arrivé depuis quelques mois et prouve l'émotion provoquée par la passation du test, très intense pour moi.
L'attente du débrief m'a semblé longue !

3 - le 15/02 : restitution
la restitution a duré 2 heures.
Nous avons analysé les résultats. Il s'avère que je suis THQI, ça m'a fait un choc quand j'ai vu le chiffre indiqué. Je me pensais à 120.
Nous avons parlé des points forts et points à travailler, et discuté de la suite à donner, de la différence entre le fonctionnement de la majorité des gens et celui des HPI (elle n'est pas hpi). Le problème c'est que je ne me sens pas différente.

J'ai un doute sur les tests mettant en jeu le vocabulaire car j'aurais très bien pu utiliser les mots "rapportant" moins de points. Elle m'a dit que pour chaque terme (on a repris presque tous les mots du coup), c'est les mots valant le plus de points qui sont venus en premier et que donc le résultat est fiable.

J'ai reçu une semaine après le rapport. Il fait 13 pages, et reprend les différents tests avec précisions sur ce qu'il s'est passé et ce qu'il en ressort.
"Aim for the moon. If you miss, you may hit a star" :*: :*: :*:

Avatar du membre
Fu
Messages : 119
Enregistré le : dim. 4 févr. 2018 21:54
Présentation : flou
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 46

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Fu » sam. 10 mars 2018 03:09

Avant de décider de passer le test en octobre dernier, j'étais nerveux et hésitant. Il y a eu une séance préalable avec la psychologue, pour discuter des raisons de ma présence et raconter mon parcours, et nous avons décidé de faire le bilan lors d'une seconde séance. À partir de là, le trac a disparu comme par magie. La nuit précédant le bilan j'ai dormi comme un loir et je suis arrivé décontracté et sans ressentir la moindre nervosité, ce qui m'a agréablement surpris. J'avais une petite grippe accompagnée de fièvre mais j'ai pris du paracétamol une heure avant le rendez-vous.

J'ai adoré les exercices et, pris de voracité, je voulais les faire le plus rapidement possible. J'étais très concentré mais je n'avais pas l'impression de réfléchir : généralement je regardais les exercices et trouvais les réponses. Sur un des puzzles, pressentant que l'intuition ne suffirait pas, j'ai préféré dire n'importe quoi (elle ne voulait pas de la réponse « je ne sais pas ») plutôt que perdre mon état d'extase en passant dans un mode de réflexion plus laborieux. J'ai fait quatre ou cinq fautes de précipitation sur des questions faciles. Je dirais qu'il y avait quatre-vingt pour cent d'épreuves pour lesquelles je ne voyais aucune difficulté, quinze pour cent pour lesquelles je devais me concentrer et cinq autres pour cent qui me mettaient en échec. Ensuite on a enchaîné avec un test de personnalité.

Je m'étais préparé à un effort et, après coup, j'ai été déçu de ne pas rencontrer plus de résistance. Je n'avais pas l'impression d'avoir été réellement testé. Comme si j'avais soulevé un carton vide et que je m'étais entendu dire : « Ouah, tu es super fort ! » Et puis je m'attendais à un score plus élevé, j'ignore pourquoi.

La psychologue avait un support sur ordinateur lui permettant de me donner aussitôt les différents scores ainsi que le QI. Tout était fini au bout d'une heure, alors qu'elle en prévoyait deux. Elle m'a demandé si j'avais des questions, j'en ai posé une ou deux sans trop d'intérêt, n'étant pas encore totalement revenu sur Terre. Elle m'a envoyé le rapport détaillé la semaine suivante.

Avatar du membre
Owelie
Messages : 18
Enregistré le : jeu. 1 févr. 2018 13:22
Présentation : C'est par ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 30

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Owelie » jeu. 22 mars 2018 22:02

Bonsoir à tous,

Voilà. J'ai passé mon test tout à l'heure. Je vais tergiverser pendant 2 semaines car je n'aurais la restitution que le 6 avril. Dans la globalité, je n'ai pas trouvé ça très difficile. Je m'attendais à des trucs bien plus complexes en vérité mais, bien sûr, il y a des épreuves dans lesquelles j'ai été plus à l'aise que d'autres. J'ai été très stressée au début, le stress n'étant monté que dans la salle d'attente de la psy et jamais avant (heureusement pour moi!) alors que ce rdv était programmé depuis 15 jours. Puis petit à petit j'ai commencé à me détendre, à prendre confiance en mes capacités et à prendre du plaisir dans les tests.

Les cubes, première épreuve. Je tremblais comme une feuille. Je n'ai pas trouvé ça trop dur sauf la toute dernière épreuve, à force de m’énerver j'ai complètement bloqué mon raisonnement alors que je tournais autour du pot depuis le début.
Similitudes, vocabulaire, symboles, culture générale, information, j'ai trouvé ça très simple et je n'ai fait que quelques erreurs.
Matrice, puzzle visuel, là aussi ça a été plutôt simple. Quelques petites erreurs car la psy me pressait alors je donnais une réponse "au hasard". Souvent ça matchait. Mais la chance ne fonctionne pas toujours :-) Pour les puzzle, j'ai bloqué sur ceux sur lesquels les HP bloquent systématiquement d'après ce qu'elle me disait, question de fonctionnement du cerveau qui diffère. Peut être, je ne sais pas.
Arithmétique et séquence de chiffres... Là par contre, catastrophe. J'ai réussi quelques questions, j'en ai planté pas mal d'autres. J'avais prévenu la psy, les chiffres et moi on n'est pas copains du tout! Alors le calcul mental... moi qui suis une admiratrice de la calculatrice... :$

Elle m'a fait faire des compléments. Compléments d'images, mitigé. J'ai vu des choses, je n'en ai pas vu d'autres. Le barrage, finger in the nose. J'ai même terminé mes pages avant le temps impartit et j'ai tout revu tranquillement afin de vérifier un éventuel oubli. Les balances... Olalala! J'ai tout foiré à partir du moment où ça se corsait. Cerveau déconnecté. Impossible de comprendre, pourtant elle avait beau m'expliquer ça rentrait pas. On a abandonné, elle ne comptabilisera pas cet élément.

A la fin du test, elle m'a dit que l'ensemble lui paraissait assez hétérogène. Mon point fort, l'ICV, ça ne m'étonne pas car j'ai toujours eu le profil type d'une littéraire. IVT pas mal aussi apparemment et IRP pas trop mal aussi. La grosse bête noire c'est évidemment l'IMT.
Elle va travailler dessus mais elle a peur que ce soit trop hétérogène pour donner un résultat chiffré de QIT. Elle m'a dit que j'étais douée, que j'avais brillé sur bien des choses mais que le stress me paralyse complètement le cerveau. Dès que je bugue sur un point, le ciboulot court-circuite et il ne se passe plus rien niveau réflexion car je sais que je vais dire une bêtise. Elle m'a rassurée en me disant que les résultats seuls ne sont pas parlant, il y a bien entendu tout le côté psychologique qu'elle a analysé sans que je le remarque. Elle m'a dit qu'elle pouvait éventuellement appliquer une "révision" (je sais plus du tout le terme, j'étais un peu ailleurs alors je n'ai pas bien retenu, pardonnez mes approximations), une "correction" ou je ne sais plus trop quoi pour "mieux" interpréter (elle m'a donné le nom et apparemment ça vient d'un homme cette méthode, mais je ne peux pas en dire plus) (c'est précis hein :huhu: ). Elle est persuadée que mon stress m'a fait perdre mes moyens et que dans d'autres conditions j'aurais sûrement fait mieux là où j'ai bloqué.

Résultats dans 2 semaines, je ne sais pas trop quoi en penser. Je vais essayer de ne pas trop focaliser dessus en attendant. Mais au moins, ça, c'est fait.

camile
Messages : 14
Enregistré le : mer. 1 mars 2017 10:50
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par camile » ven. 23 mars 2018 10:59

Bonjour à tous,

J'ai passé le test il y a un peu moins d'un an.

A la sortie du test, j'étais épuisé. Mais ce qui m'a le plus surpris, c'est que pour la première fois de ma vie, j'ai ressenti une grande fatigue intellectuelle comme après un sprint. En effet, après chaque exercice, il fallait que je me laisse un temps de repos pour que mon cerveau récupère avant de reprendre l'exercice suivant.

Lors du bilan, j'ai obtenu 134. J'étais plutôt content de dépasser l'honorifique 130. Tout en ayant conscience que sur le plan scientifique il n'y a pas une grosse différence entre 129 et 131. Bref, j'étais conscient que ce chiffre n'était qu'un symbole, mais j'étais content d'être du coté qui me satisfaisait.

Puis rapidement, deux sentiments que je n'avais pas prévu me sont apparus. C'est sentiments persistent encore aujourd'hui.

1) J'ai le sentiment que que ce score de 134, juste au dessus de 130, est finalement médiocre. Plutôt que de me dire que je suis intelligent, je me dis que je suis bête parmi les intelligents. Ce raisonnement n'est valable que pour moi. Si quelqu'un d'autre avait obtenu ce score, je ne penserais pas du tout de la même manière. Bref, comme ma femme me dit toujours je suis négatif et insatisfait.

2) Malgré le professionnalisme que j'ai ressentie par la psy conseillée par les modérateurs, je ne peux m’empêcher de penser qu'elle a peut être un peu gonflé mon score en ce disant que cela ne pourrait que me faire du bien. Cette idée me parait objectivement farfelu, mais elle m'habite.

Au final, ce test n'a pas changé grand chose à ma vie. Par contre, il m'a fait du bien, car il m'a permis de trouver une cause à certain aspect de ma personnalité. Je ne suis pas vraiment sûr que cela vient de mon QI, mais cela me convient de le penser.

Etsicétaitvrai

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Etsicétaitvrai » jeu. 29 mars 2018 08:59

Bonjour à tous!
Je suis toute neuve sur ce forum et pour cause... test passé avant-hier!
Ce qui me trouble est précisément mon trouble! Je contextualiser pour une meilleure compréhension.
Mon acupuncteur me dit, après plusieurs consultations, que je suis une bestiole à rayures. Stupeur stupéfiante, je ne connaissais pas le terme et encore moins ce qu'il renferme.
Alors je suis allée me promener sur la toile, comme conseillé, histoire de voir si des choses me parlent. Oui, évidemment. Mais à qui ne parleraient-elles pas? Je veux dire qu'il est facile de se reconnaître alors qu'on est en quête de la connaissance de soi (aussi un peu comme si un lisait son horoscope et paf! Le truc arrive! Comme par hazard!).
Je n'ai plus abordé la question avec ce praticien, à mon grand regret parce que cette personne fut ma meilleure amie durant les deux semaines qui séparaient mes rdv!
C'est donc seule que je me décide à contacter un psy spécialisé en l'affaire. 1er coup de fil étrange, peu rassurant même! La psy en question me dit "ok. Je vous propose un rdv le. Ça va vous coûter tant. On se reverra le. "
Ah bon? Même pas un entretien préalable pour déterminer si vraiment le test est nécessaire?
Je décommande.
Malgré les avis mitigés à son propos, c'est vers un centre Cogitoz que je me tourne. Entretien préalable à propos de mon parcours scolaire, d'étudiante puis professionnel. Rien de très profond mais le test est, aux dires de la psy, indispensable. Pas obligatoire.
6 semaines plus tard (je crois), donc avant-hier, je me retrouve dans un cabinet, avec une autre psy qui m'accueille poliment et, sans autre forme de procès, le test commence.
Pas eu le temps de flipper, de stresser, je me lance. Les activités s'enchaînent, je m'amuse bien, quelques moments de dépit mais qui ne me surprennent pas puisque je connais mes faiblesses en calcul mental et truc spatio-machin.
Test terminé, je repars comme je suis venue : pas plus avancée !
Elle ne m'a rien dit, rien demandé et moi non-plus. Ça me surprend à la lecture de quelqu'uns des témoignages à cet endroit où déjà, certains d'entre vous ont eu sinon une réponse claire tout au moins un pre-avis.
En même temps, je n'étais pas prête à entendre quoi que ce soit, pas envie, trop peur.
Peur de quoi? Ça, je ne me l'explique pas...
alors je me dis que peut être a-t-elle perçu en moi ces choses là? Mais je me dis aussi que si elle a détecté de la peur, ele m'aurait rassurée? Mais qu'est ce qui peut me rassurer? Ben... je suis venu chercher une réponse alors autant me la donner, non? Mais si ça se trouve, y'a pas de réponse ?
J'en suis toujours là aujourd'hui. Comprends pas pourquoi c'est la panique!
Enfin si... un peu. J'ai malgré moi élaboré une compréhension de ma petite personne avec des caractéristiques et une particularité que peut être je n'ai pas. Le doute m'assaille. C'était rassurant cet auto-diagnostic, finalement. Je suis allé le remettre en question, toute seule comme une grande et voilà le résultat! Re-questionnements!

Et puis cette sensation de solitude face à l'événement... d'où ma présence ici!
J'ai bien compris que quel que soit le "résultat", j'en apprendrai beaucoup sur moi, mon rapport au monde, aux autres. Ça, c'est le cerveau qui parle! Mais le reste ne vit pas cela. Ça va passer?

Répondre