A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Ici vous pourrez échanger au sujet du diagnostic et de l'accompagnement
Avatar du membre
Gioia
Messages : 60
Enregistré le : mer. 13 août 2014 11:26
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t5277.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 33

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Gioia » mar. 14 juin 2016 20:54

Kochanski, tes mots sont les miens...
J'ai passé la soirée d'hier à pleurer, me demandant comment j'avais pu me fourvoyer à ce point-là en imaginant que j'avais pu être HP. J'ai eu envie de disparaitre, tellement j'avais honte. Moi aussi j'ai refait le bilan dans ma tête, trouvant même des évidences en sortant du bureau, évidences que je n'avais pas été foutue de sortir au moment du test. Moi aussi je lui ai écrit à la suite du bilan, je n'avais pas le courage d'affronter la restitution.
Et vers midi aujourd'hui je reçois son compte rendu: diag positif malgré l'hétérogénéité de mes résultats (elle m'avait dit qu'elle était effectivement très rapide pour restituer le bilan). Comme quoi, il ne sert à rien de s'imaginer les pires scénarios, on peut vraiment être surpris.
Le fait que ta psy t'a appelé pour te rassurer a été une très bonne chose.

Avatar du membre
Cristaline
Messages : 29
Enregistré le : dim. 29 mai 2016 16:35
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7529.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Gironde
Âge : 56

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Cristaline » mar. 21 juin 2016 10:48

Allez, je prends mon tour ;)

J'ai plus de pression à le faire que lors du passage de test !! Les résultats sont fin d'apm, ceci explique peut être cela.

Pour moi, les choses ont été très vite : Douance de mon fils de 30 ans diagnostiqué en Avril.
Mais c'est quoi ce truc qui nous tombe dessus ? ....
Fin mai, je me connecte à vous que que je visionne en sous marin depuis 15 jours.
52 ans, je me sens Super Pressée de confirmer ou non par la douance ce sentiment de décalage qui m'habite depuis toujours...
Rdv pris dans la foulée et test passé vendredi dernier.

Noeuds au bide 2/3 jours avant, puis le jour du test, plus rien. Je suis là pour comprendre, il y a un truc à faire et on va le faire au mieux avec tout ce dont je suis capable.

La psy me met en confiance par contre il fait froid et là ça va pas le faire ! Mais tout est fait pour te mettre à l'aise,
chauffage à fond ! On parle 10 min, elle doit me prendre pour une débile car je saute du coq à l'âne, je ne sais plus quoi dire de pertinent, ça s'embrouille... Il y a justement tant de choses à dire ...

Je suis toujours aussi décontractée pour démarrer, décontractée mais concentrée, pas anxieuse quoi !

Les exercices défilent :
Cubes ok, ça me parait enfantin et je m'amuse tout en me disant on mesure l'intelligence avec ça ?
Les chiffres, je me découvre une concentration que je ne soupçonnais pas. J'en rate mais je suis satisfaite de moi.
Similitudes, alors là, c'est du chinois ... Je bute, je me heurte aux frontières de mon cerveau... Je force mais pff, que c'est dur, trop abstrait pour moi ...
Vocabulaire, assez similaire, je ressens mais je n'arrive pas à exprimer, je suis en galère .... Quand les mots arrivent comme pour les similitudes, il m'a vraiment fallu aller les débusquer.

A postériori, je visualise l'attitude que j'ai adopté pendant ces épreuves orales : Je me suis sentie perdue et je n'ai qu'en de très rares occasions regardé la psy, je me suis échappé par la fenêtre et entre 2 réponses, je lui disais que là, au moins, je n'étais pas venue pour rien, que la débilité serait enfin attestée...Ou que j'avais du faire un avc sans que personne s'en rende compte... Enfin, que du positif ! Tellement honteuse !!

Matrices puzzles, j'aime ces exercices où il faut fouiner et se creuser la tête, donc à l'aise malgré le niveau qui s'intensifiait.
Arithmétique, bof, mitigée, j'ai besoin de concret : Papier/Stylo . Je sais que j'ai au moins échoué à 2.
Culture Gé, j'ai bien du dire au moins 3 bêtises. Comme à l'oral, mon regard a fui vers le fenêtre .... Hum Hum, je suis sure qu'elle va pouvoir s'étendre sur ces symptômes. :1cache:
Les codes, c'est le genre de trucs que j'aime parce que ça me vide la tête...Et j'ai fait mon max comme à toutes les épreuves.

Voilà en gros, je me suis sentie comme une bonne fille, une bonne élève qui a fait ce qu'on lui demande et qui s'est appliquée jusqu'au bout. Je me trouve bizarre d'écrire ça mais c'est mon ressenti :( J'en parlerai à la psy ce soir :)

Psy bienveillante, calme, agréable.
A la fin on a encore parlé un quart d'heure, elle m'a demandé notamment comment je ressentais le test et si j'avais une idée où je pouvais me situer sur la courbe. Là, j'ai balayé d'un revers de la main, épuisée, lassée...
Elle n'en a pas rajouté. Les résultats sont ce soir...

J'attends surtout un éclairage sur ma manière d'être, de fonctionner... Maintenant, il n'y a pas eu de subtests supplémentaires et il semble que c'est pas mal pour approfondir l'analyse.

So, je vous dis à ce soir ;)

Avatar du membre
Cristaline
Messages : 29
Enregistré le : dim. 29 mai 2016 16:35
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7529.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Gironde
Âge : 56

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Cristaline » mar. 21 juin 2016 21:33

Petit retour sur la restitution, ;)

Là, il n'y a toujours pas d'anxiété, c'est plutôt de l'impatience, on y est, dans moins de 5 minutes, dans moins de 2 minutes
je vais savoir.... Savoir quoi au juste ? Je ne sais pas, je ne m'attends à rien de précis....

Elle commence "bonjour" et les formulations d'usage et moi je suis là à me demander à quelle seconde je vais savoir ?
Elle m'explique sans perdre de temps mes indices et me dit rapidement vous êtes là ... 133 ... cette seconde est là et je n'en fais rien, je la regarde passer ... Je hoche la tête comme les chiots en peluche sur la plage arrière...
Et devant mon air canin, elle reprend ces explications, revient sur les subtests. ...

Sur l'oral ou plutôt le verbal, là où je croyais avoir plongé, eh bien j'ai 129 d'icv avec une note à 18 en vocabulaire.
Besoin de me triturer les méninges pour sortir le bon mot, Mon mot qui résonne... ;)
Et un QI homogène.

1h30 de restitution. Que j'ai enregistré avec son consentement ! Merveilleuse idée que j'ai eu ! Je vais pouvoir me repasser en boucle tous ses encouragements à être moi avec ce que je suis et tout ce que j'ai pu oublier ou mettre de coté tellement il y avait d'infos.

20 ans de psy .... pff, Bon, un qi homogène certes, c'est peut être moins évident à voir ?

J'ai de quoi mouliner un moment et prendre confiance. ça me rend plutôt euphorique tout ceci ... Avec tout ce que la psy a pu me dire d'agréable sur mon compte, mon potentiel... :)

Je m'en vais modifier mon profil même si en fait, le chiffre ou le + m'importe peu... Juste, je me sens reconnue dans ma différence, j'ai un tampon qui valide ... B****l !!! :$ Excusez .....

Avatar du membre
Dicizit
Messages : 305
Enregistré le : sam. 5 janv. 2013 21:18
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 52

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Dicizit » mer. 22 juin 2016 06:26

Oui ça fait du bien de confirmer un gros doute....
Bonne première journée du reste de ta vie ;-))

Avatar du membre
Frannie
Messages : 80
Enregistré le : mar. 12 avr. 2016 23:25
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7477.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Aquitaine
Âge : 40

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Frannie » mer. 22 juin 2016 08:45

Super Cristaline !! Que du positif !! :rofl:

Avatar du membre
Cristaline
Messages : 29
Enregistré le : dim. 29 mai 2016 16:35
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7529.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Gironde
Âge : 56

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Cristaline » mer. 22 juin 2016 12:01

Merci les filles,

Oui Oui ... Y a plus qu'à faire évoluer tout ça vers le meilleur et voguer avec une belle vitesse de croisière... ;)

Mute.Requiem
Messages : 6
Enregistré le : ven. 17 juin 2016 00:53
Présentation : Plouf
Profil : En questionnement
Test : WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Mute.Requiem » mer. 22 juin 2016 14:05

Voici pourquoi je me suis inscrit en premier lieu, à savoir donner un feedback sur la passation.

Pour situer le contexte, je suis suivi par ma psy depuis Septembre 2015, et avec tout ce qu'elle a gratté comme papier durant nos séances (hebdomadaires le 1er trimestre), la question de l'entretien préalable ne se posait plus vraiment !

C'est pour ainsi dire elle qui m'a forcé la main sur le fait de passer ou non ce genre de test. L'évocation de la douance a permis de récolter des témoignages supplémentaires parmi mes proche, tout ceci l'ayant convaincu de creuser cette voie thérapeutique.
Elle fait souvent des passations et des bilans, du coup j'étais rassuré de savoir que la prise en charge allait se faire dans un cadre connu ! L'avantage si je puis dire, c'est qu'on est sur une structure publique, mais ça s'arrête là...

Il y a eu 3 passations, 4 subtests par session. C'est l'inconvénient majeur, j'ai pas eu la psy pour moi tout seul ! ^^ Et surtout vu les personnes qui circulent au sein du CMP on va dire que je ne suis pas un cas urgent.
D'autre par la psy faisait passer le WAIS IV pour la première fois, donc la mise en place des subtests lui faisait perdre du temps

La première fois, j'ai clairement éprouvé le même sentiment que lorsque j'étais enfant et que j'excellais à l'école. Cela peut paraître prétentieux mais voilà, quand on me fait commencer par les cubes, je me suis dit que ça allait être fun le reste du temps... et ça s'est confirmé avec les autres subtests.
Quand j'y suis retourné la deuxième fois, j'étais davantage dans l'excitation. J'attendais avec impatience de savoir à quelle sauce j'allais être mangé !
La troisième fois, j'ai hâte d'en finir tout simplement. Aussi excité que précédemment, j'estime avoir quand même pas mal attendu donc je parais moins souriant et davantage stressé.

Quelques points à noter sur l'ensemble des trois sessions :
- J'ai passé mon temps à sourire et rigoler, surtout lorsque je comprenais vers où allais le subtest (saisie de concepts abstaits, réponses-type). J'ai même eu tendance à me demander sur les premières questions de chaque subtests
- Sur les subtests chronométrés je réponds souvent tellement vite que la psy n'a pas le temps d'allumer le chronomètre et les questions liées aux matrices/puzzles idem, le temps qu'elle abaisse la feuille j'ai déjà répondu.
- J'ai franchement échoué sur le code, mon explication est toute bête : je suis perfectionniste et gaucher, à titre d'exemple quand j'écris un relevé musical sous forme de partition, je trace les barres à la règle...
- La fenêtre du bureau est comme d'habitude ma meilleure amie ! Souvent en psychothérapie je parle en regardant au travers, plus généralement je fais ainsi avec n'importe qui (regarder ailleurs que dans les yeux tout en parlant).

Passer ce test a été un moment agréable. Cette résonance avec mon enfance n'est pas anodine : à l'époque je ne ressentais aucun stress lors d'un examen ou d'un test quelconque. Comme les résultats obtenus sont sujet à l'interprétation, ça pèse moins sur la conscience que les résultats du bac qui eux sanctionnent une étape clé du parcours scolaire.
Ce test n'est ni plus ni moins qu'un diagnostic de plus à ajouter à mon dossier, je n'attends pas de miracle, clairement.
Mais ça peut valider ou invalider une hypothèse sur ma personnalité donc en soi ce qui me fait peur c'est un "après (si test plutôt positif)".
Le suivi thérapeutique peut aussi être remanié car jusqu'à présent on ne m'a pas vraiment dit de quoi je souffrais, posé un diagnostic clair... Mes soucis sont multifactoriels et même si avant l'évocation de la douance auprès de ma psy et de mon psychiatre on me casait déjà dans des profils "atypiques", et bien j'aimerais avoir un peu de matière pour avancer !

Je devais avoir les résultats la semaine prochaine, la psy m'a appelé pour repousser à la semaine d'après...
Le même jour que les bacheliers tiens !

marlou761
Messages : 6
Enregistré le : mer. 29 juin 2016 13:45
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par marlou761 » ven. 1 juil. 2016 10:42

A 2h de passer le test je viens davoir une révélation qui me fait une belle jambe. Je me suis toujours sentie en décalage, à part; avec un sentiment constant d insatisfaction et d échec perpétuel. Je réalise que ce sentiment d'être à côté de mes pompes n'est pas du à un Qi élevé mais tout simplement au fait que ceSt ce qu'on me répète depuis des années alors que je sais bien que je n'en suis pas à la hauteur. Comment être heureuse lorsqu'on vous prête des capacités que vous n'avez pas ? Comment se satisfaire de sa vie alors qu'on a cru toute sa vie qu'on aurait pu avoir mieux ?
Bref verdict dans quelques heures mais je ne pense pas avoir de surprise. Le diagnostic - va pointer le bout de son nez.
Certains d'entre vous ont ils eu ce genre déclairs de lucidité avant la passation du test ?

Bonne journée à tous

Avatar du membre
Benoît
Messages : 51
Enregistré le : mer. 4 mai 2016 12:03
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7475.html
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Tours
Âge : 42

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Benoît » ven. 1 juil. 2016 10:54

Quel que soit le résultat tu pourra retenir que tu as été assez courageuse pour aller au bout de ton questionnement :)
Qu'est-ce qu'un poussin? o_0

Avatar du membre
Za
Messages : 2943
Enregistré le : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : C'était moi...
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Za » ven. 1 juil. 2016 12:41

marlou761 a écrit : Certains d'entre vous ont ils eu ce genre d'éclairs de lucidité avant la passation du test ?
A mon avis, ça n'est pas un éclair de lucidité, ça, mais le traditionnel passage de remise en cause de moi, le monde et le reste juste après avoir sauté, comme quand on passe un examen ou un concours important :P
Qui peut être totalement pas-lucide parfois !! Juste très déprimant.
Tu le sais un peu, au fond, non ?

C'est poli de la part du cerveau de faire ça, soit dit en passant. Ça permet d'avoir moins mal si jamais le résultat est effectivement négatif, ce qui peut arriver. Mais oui, c'est extrêmement inconfortable, surtout pour l'ego.

Mais tu sais, il n'y a rien de mal à croire en cette possibilité. Particulièrement si tout le monde te le rabâche depuis si longtemps (après tout, si on te dit que c'est positif, ce ne sera même pas une surprise non plus du coup !). Alors tu peux reconnaître que tu avais de bonnes raisons de poser la question et de réclamer une réponse objective.
Et puis comme dit Benoît, au moins maintenant tu sais que tu es courageuse ;)

Bon courage pour ce passage difficile... mais heureusement pas trop long.
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

Avatar du membre
Mumu971
Messages : 54
Enregistré le : lun. 18 avr. 2016 19:39
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Là oú personne ne m'attend.
Âge : 54

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Mumu971 » dim. 10 juil. 2016 13:10

Wais passé samedi matin, durant mes jolies vacances à Paris.
Depuis mon rendez vous pris en avril dernier et jusqu'à ce 9 juillet, j'ai eu le sentiment d'une mise entre parenthèses de mon existence. Durant tous ces mois , l'esprit tiraillé entre vaines tentatives de recouvrer des souvenirs d'enfance et crainte de découvrir qui je suis vraiment, s'est agité en moi tout un flot de questionnements sur ma façon d'éprouver le monde.

J'ai pleuré la veille au soir en écrivant les principales idées que je souhaitais partager avec la psy en début d'entretien.
Départ à 8h30 avec mon mari, ayant peur de ne pas trouver l'adresse, torturée par les scénarios catastrophes :

-Et si je m'étais trompée de date ? ( c'était peut être hier!)
-Et si la psy n'avait bien noté le rdv et que je n'étais pas attendue?
-Et si elle était malade, par conséquent absente de son cabinet?

Mon mari me laisse à l'entrée. Un baiser. J'ai rendez vous avec moi même. Plus de retour possible, alors j'avance sans réfléchir.
Je m'interdit le stress et craint mon ennemie et compagne de toujours, l'inhibition intellectuelle. Quelle part de liberté va t'elle m'accorder ? Aurais je le droit à un répit juste pour 1h30?
En confiance, je passe les tests, amusée au début, la colère monte pour la partie arithmétique. Je l'entends me dire que ma mémoire est excellente (19), j'ai pourtant toujours le contraire : 1ère rencontre avec Moi , la vraie.
Elle m'annonce enfin que le test est terminé et imprime le bilan. "Je vous annonce que vous faites partie des 2% de personnes à haut potentiel". Le voile est tombé, je repars troublée et le cerveau embrumé.
Mon époux m'attend et je lui murmure à l'oreille entre deux sanglots que je suis surdouée. Ses yeux s'emplissent de larmes de joie mais j'ai peur qu'il pense que je vais changer d'attitude. Vite, il me faut le rassurer.
Quelques minutes plus tard, ma meilleure amie nous rejoint accompagnée de mon fils de 14 ans. Je le prends dans mes bras et lui propose de passer le test quand il le voudra. Il refuse pour l'instant, et je pense qu'il a raison car il est un bel exemple d'adolescent épanoui. Brillant élève, joyeux et entouré de nombreux amis.

Voilà, je peux savourer la suite de mes vacances, il me faudra pourtant du temps pour accepter totalement ma nouvelle part de moi mais une nouvelle vie s'annonce et je compte bien en profiter pleinement de retour en Guadeloupe.
Ce n'est pas en lui tenant les ailes qu'on aide un oiseau à voler. L'oiseau vole simplement parce qu'on l'a laissé être oiseau.

Avatar du membre
Elanor
Messages : 181
Enregistré le : jeu. 28 avr. 2016 14:47
Présentation : bonjourbonjour
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 34

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Elanor » lun. 11 juil. 2016 12:19

Voilà, test passé moi aussi...

Aucune idée quoi en penser, j'ai l'impression que j'aurais pu mieux faire, j'en garde l'idée que je suis nulle en mémoire et en culture g et plus j'y pense plus j'ai l'impression d'avoir été mauvaise ! :1cache:

Premier jeu, les cubes. Ça c'était facile et amusant ! J'en aurais bien fait plus !
Les similitudes, pas trop de soucis, c'était marrant et selon la psy j'étais très précise.
Mémoire des chiffres : la cata ! Pour les chiffres dans l’ordre ou à l'envers j'ai perdu le fil assez tôt il me semble. Alors que quand il a fallu les mettre en ordre croissant j'ai changé de tactique. J'ai inscrit dans ma tête les chiffres en les rangeant au fur et à mesure puis y avait plus qu'à relire. Bien plus efficace et je suis allée bien plus loin. Dommage...
Vocabulaire : ça c'était facile, sans problème.
Puzzles : plus de réflexion au fur à mesure que le niveau augmente, je pense en avoir loupé qu'un seul
Matrices à compléter : Plutôt sympa à faire, j'ai buté sur la dernière et j'ai répondu au feeling et ce fut juste ! Ça ça m'a bluffé !
Arithmétique : Je pensais que ça allait être l'horreur, au final j'ai pas mal répondu mais je calculais rapidement, balançais la réponse sans prendre le temps de vérifier ce qui était très déstabilisant pour moi. J'ai perdu le fil pour un et ça s'est arrêté là. Pas trop idée de jusqu'où je suis allée du coup.
La culture G : hum... Mes travers sont revenus, plus de réflexion et du coup moins de confiance en moi, j'ai répondu non pas ce qui me venait un premier mais ce que j'avais réfléchi après coup et évidemment je me trompais. Je le sais, ça m'arrive souvent... Mais bon qd même, après coup je me suis dit que j'allais devoir potasser mes encyclopédies...
Et les codes et symboles : pas très intéressant, j'étais pas loin d'être au bout à chaque fois mais pas assez. Pareil pour les chiffres codés, je me sentais obligée de vérifier à chaque coup alors que là quelques jours après je me rappelle encore du symbole associé à la plupart des chiffres... Dingue...

Tout ça est passé extrêmement vite. 50-55mn avec 2mn de pause pour un verre d'eau. Je suis restée sur ma faim, et un peu paniquée de voir que j'avais mis si peu de temps. Je crois avoir fait tous les exercices comme s'ils étaient chronométrés. Mais quand même, je suis étonnée que ça ait pris si peu de temps.

La psy fut d'un grand secours pour me redonner un peu confiance en me disant de temps en temps que si si j'avais juste. Je crois que sans ça j'aurais perdu toute concentration en pensant que je répondais partout à côté...
Il en est quand même ressorti que j'avais ptet un trouble de la concentration, super une tare de plus...

Voilà, maintenant il me faut un attendre un mois pour avoir le résultat... Trop chouette...

Avatar du membre
Mumu971
Messages : 54
Enregistré le : lun. 18 avr. 2016 19:39
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Là oú personne ne m'attend.
Âge : 54

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Mumu971 » mar. 12 juil. 2016 08:43

Félicitations pour ton courage.
Je trouve qu'oser franchir le cap de la passation du test démontre une solide volonté d'être acteur ( actrice) de sa vie.
Ce n'est pas en lui tenant les ailes qu'on aide un oiseau à voler. L'oiseau vole simplement parce qu'on l'a laissé être oiseau.

Avatar du membre
Elanor
Messages : 181
Enregistré le : jeu. 28 avr. 2016 14:47
Présentation : bonjourbonjour
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 34

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Elanor » mar. 12 juil. 2016 14:04

Je ne sais pas, je n'y vois pas beaucoup de courage mais plutôt un concours de circonstances.
J'ai consulté une psy parce que j'ai vécu beaucoup de mauvais évènements en une année qui ont développé un stress difficile à gérer. A partir de là soit je m'enfonçais dans mes problèmes soit j'essayais de m'en sortir.
Alors oui c'est vrai que du coup j'essaye d'être active et de prendre en main ma vie et que petit à petit cela m'amène dans une meilleure connaissance de moi-même et de nouveaux horizons.
Néanmoins le test est quelque chose qui s’est greffé par dessus, une question qu'on m'a fait me poser et, qu'après en avoir bien ri, je ne voyais pas d'autre solution que d'y apporter une réponse.

Maintenant, cette réponse, je l'attends ;)

vacherose
Messages : 33
Enregistré le : jeu. 2 juin 2016 08:28
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par vacherose » ven. 29 juil. 2016 12:38

Test passé hier, avec la psy qui me suit donc j'étais déjà en confiance. Malgré tout, je suis arrivée stressée et le stress est encore monté pendant que je l'attendait car elle avait du retard. Je me demande ce que je fais là, pourquoi je passe ce test, je me dis que je n'ai rien de plus que les autres et j'hésite à partir. Enfin, maintenant que je suis là, je reste. Elle arrive enfin, s'installe rapidement, prépare le matériel... Enfin, je rentre.
Elle s'excuse, on parle un petit peu de façon informelle puis me demande comment je me sens. Je me sens comme lorsque je passais des examens plus jeune, ou comme lorsque je dois parler en public aujourd'hui (et je déteste cette sensation !). Elle essaye de relativiser pour me mettre à l'aise, m'explique comment fonctionne le test puis on commence.
Je tremble pour les cubes et j'ai du mal à les faire coïncider exactement. Elle me rassure à la fin en me disant que j'ai bien réussi. Au fur et à mesure de la passation le stress diminue.
J'avais l'impression d'être lente et je me suis laissée parasité par des trucs idiots (mes propres pensées souvent, ou des détails)
Concernant la passation, je n'ai pas eu l'impression d'être en grande difficulté. J'ai baissé les bras à certains moments, notamment lorsque je ne trouvais pas assez vite, je n'ai pas tout juste (à aucun moment je crois) mais sans trouver les épreuves insurmontables.

A la fin du test elle m'a confirmée que selon elle au vu des résultats il n'y avait pas de doute pour elle, je suis bien surdouée. Après ça, j'avais surtout faim (je n'avais pas déjeuné pour cause de stress !) et je suis retournée bosser juste derrière, du coup, je n'ai pas pris le temps de m'attarder sur tout ça.
Aujourd'hui encore, j'ai du mal à y croire et j'attends le compte rendu pour savoir ce qu'il en est exactement.

Avatar du membre
Arwyn
Messages : 114
Enregistré le : mar. 7 juin 2016 19:01
Présentation : ClicAGauche ClicADroite Vous êtes arrivés !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 47

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Arwyn » sam. 30 juil. 2016 15:25

A mon tour de m'y coller ;)
Test passé hier, prévu en deux heures et en fait, j'aurais bien continué un peu plus : une fois l'appréhension dissipée par la psy (vraiment attentive, rassurante et aidante) après les premiers subtests et les deux heures passées sans s'en rendre compte, j'ai été "déçue" (tout est relatif hein, qu'on soit bien d'accord) d'entendre la sonnette pour le (petit) patient suivant.

Donc après les politesses d'usage (et son inquiétude principale de : êtes vous en forme pour passer le test) on attaque par les fameux cubes. Dont je dois avouer que je les imaginais plus gros :neuns:
Le début impeccable, facile, si ce n'est un poil de tremblante du mouton mais rien de vraiment visible (ceci dit, c'est pas sur qu'elle ne l'ai pas vu, elle m'a l'air redoutablement observatrice...) et puis après, le bug... Je passais d'un coté à l'autre du carré, je trifouillais, je commentais tout à haute voix (ça me rassure qu'elle m'a dit ^^). Donc on arrête deux minutes, je lui commente ce que j'en ressens : je tente une vague méthode, si ça marche pas dans la seconde je me dis qu'elle est pourrie et je passe à une autre vague méthode. Et ainsi de suite jusqu'au plantage final du système d'exploitation qui se dit que non, décidément, chuis trop con, vais jamais y arriver. Tout ça ayant pris 6 secondes et trois centièmes (façon de parler pour la mesure du temps, hein ?).
Là, elle me donne une piste :
► Afficher le texte
Donc on reprend et là, miracle ! Ça marche du tonnerre et la fin des cubes est arrivée beaucoup trop vite.

Là, présentement, je me dis que si je dois pondre autant de lignes pour chaque subtest, ni vous ni moi n'allons nous en sortir...

Pour le deuxième subtest il me semble que c'était le Similitudes qui m'a semblé relativement facile même si visiblement j'ai beaucoup de mal à commencer par l'évident...

Après tout s'est enchainé relativement vite et en fait, je ne me rappelle plus de l'ordre exact donc j'ai un peu de mal à restituer tout cela sans partir à droite et à gauche au fil des images qui me reviennent.
En gros tout ce qui est verbal et culture g, j'ai l'impression d'avoir cartonné (y compris des réponses venues de je ne sais où mais qui étaient juste pour la culture g), j'ai un peu merdé sur les Puzzles et les Matrices, j'ai vraiment fatigué sur la fin de la Mémoire des chiffres (les trois derniers j'ai jeté l'éponge sans vraiment chercher), j'ai assuré en Arithmétique, sur les Symboles je n'ai pas fini (manque cinq il me semble et pour trois je suis pas sûre de ne pas m'être trompée) et sur les Codes, en plus de ne pas finir, je me suis très vite ennuyée et donc je lui ai fait la conversation en même temps.
Et pour finir dans les subtests, je crois que j'en ai passé un optionnel mais dont je ne me rappelle foutrement pas (honte à moi).

Une fois tout ça fini, on est passée au truc le plus déprimant pour moi, les planches de TAT. Franchement, je les ai trouvé d'un Pas glop absolu... j'en ai même demandé à quel âge le créateur du truc s'était suicidé. :pale:

Puis le patient suivant est arrivé, et on a fini par la consigne d'un petit devoir maison à rendre (le dessin du carrosse... angoisse en perspective, je vais me forcer à ne pas écumer tous les sites d'auto formation en dessin pour rendre un truc le plus "vrai" possible).

Normalement l'entretien de restitution (1h30 quand même) doit se faire dans un mois mais sur ma demande, elle me passera un coup de fil d'ici une quinzaine de jours pour le résultat chiffré, si calculable.

Bref, en dehors d'une trouille de se sentir présomptueuse de passer le test et d'une trouille des résultats, finalement, passer le test a été certes très fatiguant (après) mais aussi paradoxalement un (très) bon moment.
Et je confirme tout ce qui a pu être dit par ailleurs : le choix du psy est assez déterminant.

En direct du Sud Ouest, à vous les studios !

Avatar du membre
Julien
Messages : 74
Enregistré le : sam. 26 mars 2016 00:13
Présentation : Par ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Marseille
Âge : 47

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Julien » lun. 1 août 2016 15:01

Merci de vos partages !

J'ai moi aussi bien aimé répondre à ces amusantes petites énigmes qui permettent de se concentrer sur une chose et non plus un milliard d'autres choses de passage permanent ^^
J'ai aussi été très fatigué, totalement lessivé en fait |-) à trop vouloir bien faire ce qui augmente la dose de stress :whew: et des soucis de rapide saturation de ma mémoire de travail (plus liés à mon histoire personnelle)
¿Couaco mé kiki? Averell

Avatar du membre
Bradeck
Sèche-serviette
Messages : 1850
Enregistré le : sam. 28 juin 2014 00:25
Présentation : Houba houba hop!
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Brocéliande
Âge : 48

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Bradeck » mer. 10 août 2016 11:20

Hors-sujet
Arwyn a écrit :la consigne d'un petit devoir maison à rendre (le dessin du carrosse... angoisse en perspective, je vais me forcer à ne pas écumer tous les sites d'auto formation en dessin pour rendre un truc le plus "vrai" possible)
Wouala, comme ça, pas besoin de chercher:
► Afficher le texte
;)
En raison du manque d’intérêt suscité, la journée de demain est annulée (Ministère du nihilisme)
Pour raison d'économies, la lumière du bout du tunnel va être éteinte (Ministère du budget)

Avatar du membre
Any
Messages : 28
Enregistré le : ven. 5 août 2016 22:10
Présentation : Aurélie
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Any » ven. 26 août 2016 20:45

Voilà ! Test passé de mon côté aussi. Je suis complètement lessivée |-)

Un moment pas très agréable pour ma part, malgré une psy très gentille et à l'écoute. :inlove:
On a commencé par un entretien d'une heure environ, durant lequel j'ai beaucoup beaucoup pleuré, ce qui m'a laissée déjà un peu vidée au moment de commencer les tests.
Je ne me suis pas vraiment amusée tant j'avais peur de ne pas être à la hauteur. J'ai eu l'impression de faire n'importe quoi, de chercher mes mots, de perdre du temps, d'être nulle. J'avais hâte de terminer.
Une ou deux fois elle m'a encouragée, et ensuite plus rien. Du coup j'ai cru que ça avait bien commencé et qu'ensuite elle était déçue.
Au final, ça ne voulait vraiment rien dire. Je me voyais dans la moyenne voire un peu plus et elle m'a dit que j'étais carrément au dessus.

J'étais complètement vidée pour l'entretien de restitution, donc j'ai capté l'essentiel, mais il faudra que je lise attentivement le compte-rendu quand je le recevrai.

Je suis quand même super heureuse que ce soit fait et de pouvoir commencer à travailler sur moi avec cette nouvelle grille de lecture. :)

Avatar du membre
Teavanui
Messages : 10
Enregistré le : ven. 26 août 2016 20:18
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7747.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Ile-de-France
Âge : 45

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Teavanui » dim. 11 sept. 2016 16:41

:hai: A moi !

Alors WAIS IV passé le 17 août.

J'ai donc décroché mon téléphone mi-juin et laissé un message sur le répondeur de la psy.
Elle m'a contacté 2-3 jours plus tard et m'a demandé mes motivations.
Je lui ai dit que j'étais envoyée par AA que j'avais vu une fois en consultation mais qui était blindée jusqu'en 2017 pour faire passer le test. C'est elle qui m'a donné ses coordonnées en me disant qu'elle était très bien.
Rendez-vous pris 2 mois plus tard :o
Bon inutile de dire que le disque dur là-haut a fait les montagnes russes: "mais oui je le suis, c'est pas possible autrement..." et 5 secondes plus tard "mais non ma pauvre fille, tu te prends pour qui, Einstein ? :fubar: "
Ca ça a été le plus dur.

Plus le jour du test approchait (J-5, J-4, etc..), plus j'étais soulagée à l'idée que tout ça se termine, et plus j'étais curieuse de me confronter à ce fameux test.
Aucun stress en fait, je me suis étonnée moi-même ! Je ne jouais pas ma vie non plus: si c'est négatif, il va falloir chercher ailleurs, si c'est positif, tout s'explique. Aussi simple que ça.
Rendez-vous à 10h dans le 16 ème. Je suis arrivée avec 10 minutes d'avance, je me suis excusée mais comme la psy était là et prête elle aussi, elle m'a gentiment fait rentrer dans son bureau.
On a discuté pendant environ 10-15 minutes sur ma scolarité, mon métier...
J'ai pleuré mais ça je savais que ça allait arriver donc elle m'a dit de me servir dans sa boite de mouchoirs mais j'ai poliment refusé, j'avais prévu des munitions !
Le test commence, et là je suis une vraie mitraillette, comme d'habitude: chronométrés ou pas (je n'ai même pas su ceux qu'ils l'étaient), les 10 subtests déboulent les uns après les autres, je m'amuse, je fonce (raahhhh la culture générale en a pris un petit coup dans l'aile à cause de ça), ensuite je fais 3 tests de personnalité, il est 11h et j'ai fini !
Elle me regarde et me dit à 2 ou 3 reprises que je suis rapide, me demande si je suis rapide comme ça tout le temps. Oui oui :nod: (Vitesse de traitement: 134)
Et là.... (roulement de tambours) elle me dit: "bon, vous êtes au dessus de 130, mais il faut que j'analyse tout ça, c'est à moi de travailler maintenant." :o "Vous avez des questions ?" :x "Vous allez recevoir le bilan par courrier, jeudi ou vendredi de la semaine prochaine, ça ira ?" Oui oui.
Je suis dehors, le soleil brille, il fait bon, et dehors, et dans ma tête.
Ouf, je ne suis pas folle. Si je me sens différente c'est bien à cause de l'autre là-haut qui n'arrête pas et qui carbure sans arrêt. Mais je sais aussi que du coup il n'y a rien pour l'arrêter, ni même le freiner.

A la réception du bilan, je découvre en première page la courbe: sur 100 personnes je suis la seule à fonctionner comme ça.
Je suis donc en quête de mes semblables, mes frères et sœurs de QI.
J'ai envie de discuter avec eux (je suis ici), j'ai envie de les rencontrer (je vais voir ce qui se passe à Mensa).

J'encourage celles et ceux qui se posent des questions à passer le test et de ne pas stresser en y allant, j'ai trouvé ça plutôt sympa même. Pas forcément simple (puisque je me suis plantée quand même à certains endroits) mais ludique, comme un jeu. Il faut le prendre comme ça. La psychologue a été très gentille et encourageante avec moi, je pense que ça aide aussi.

Bon courage à celles et à ceux qui vont passer le test: le plus dur est de prendre le rendez-vous, pour le reste amusez-vous ;)
Le jour où les humains comprendront qu’une pensée sans langage existe chez les animaux, nous mourons de honte de les avoir enfermés dans des zoos et de les avoir humiliés par nos rires… ».
Boris Cyrulnik

Avatar du membre
Ekta
Messages : 38
Enregistré le : mer. 29 juin 2016 22:16
Présentation : Who I am
Profil : Diagnostic -
Test : WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Ekta » mar. 13 sept. 2016 19:02

Hier, j'ai vécu l'anamnèse et le test quantitatif (WAIS IV) complet.

Je n'ai pas beaucoup apprécié l'anamnèse, parce que j'ai trouvé la psy extrêmement intrusive (je ne suis pas du genre à avoir des tabous, mais j'ai explicitement dit souhaiter garder mon intimité sur une toute toute petite zone d'ombre et j'ai l'impression d'avoir été ouverte avec un pied de biche au sujet de ladite zone d'ombre ...)

Le test quantitatif m'a semblé amusant et contrariant à la fois, selon la difficulté des épreuves. J'ai été pitoyable à la mémorisation et aux problèmes arithmétiques, bonne aux tests linguistiques et à la culture, pas mauvaise aux exercices spatiaux... En gros. Je ne suis pas sortie particulièrement lessivée, je n'ai pas pleuré (vous me faites peur, j'ai l'impression que tous les HP pleurent au cours de ce test, dois-je en déduire que je ne le suis pas ? ;) ).

A posteriori, j'ai l'impression d'avoir été médiocre.
Je n'ai pas eu de feedback direct. J'aurai les résultats le 26.
Je pense que je ne suis pas HP...

Cassini
Messages : 271
Enregistré le : lun. 18 avr. 2016 20:45
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Cassini » mer. 14 sept. 2016 17:26

Bon, ça fait deux-trois mois que c'est fait.

Partie anamnèse: un questionnaire rempli au préalable, fouillé plus tard à la première rencontre.
Tests une semaine plus tard, résultats encore une semaine plus tard.

Le tout fait trèèèèès loin de chez moi, et en secret par rapport à mon entourage.

Les gens qui me sont bienveillants, je le leur ai dit.

Car dans le fond, j'avais juste besoin de pouvoir boucler le caquet à certaines personnes ayant une si faible estime d'eux-mêmes qu'elles me disaient que j'avais la grosse tête avec ce truc de douance.

Au passage, ça rassure sur certaines autres suppositions gratuites faites par le corps médical... hé hé hé.

A part ça, comme je cumule une tripotée de diplômes connectés ou transverses entre eux, et que je me suis essentiellement fait plaisir après avoir appris un métier peu lucratif mais avec plein d'autres avantages (se pratique 7/7 et 24/24), ben je ne me sens pas frustrée, simplement soulagée.

Du coup, mon compagnon veut aussi aller se faire tester, et là, aucun doute, il va cartonner.

Je vais bien.

Avatar du membre
Judy
Messages : 9
Enregistré le : lun. 12 sept. 2016 20:23
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Judy » mer. 14 sept. 2016 21:19

Salut à tous !

Je viens apporter ma pierre à l'édifice de ce sujet déjà bien documenté.
Ma psy — qui m'a identifiée surdouée sans m'avoir testée — m'a conseillé il y a 6 mois de me rapprocher de spécialistes du sujet, plus à même qu'elle de m'aider dans certains domaines ou elle n'est pas spécialiste.
L'idée de passer un test et le sentiment d'imposture m'ayant toujours taraudée, j'ai contacté un organisme dont elle m'a donné les références et me suis mise dans la boucle pour passer la série d'entretiens et de tests.

Le premier contact a eu lieu avec une psy de cet endroit en mai. D'un naturel hypersensible et introverti, j'ai pu constater que deux ans de thérapie m'avaient desinhibée de la parole : je peux réciter machinalement toute une série de symptômes et d'événements personnels à n'importe quel psy sans (trop) fondre en larme. Ceci dit, face à moi, le retour que j'ai eu m'a laissée franchement perplexe. Je suis habituée à la méthode freudienne "à la dure" — psy au visage impassible qui ne trompera pas le silence, regard intimidant, mais là, j'en venais à le regretter. Là, j'avais en face une femme assez jeune qui alternait sourire forcé et hochement de tête désoeuvrés. Elle a uniquement rebondi sur ce qui concernait ma scolarité de primaire. Une fois mon exposé terminé, j'ai eu l'impression qu'elle enclenchait le mode commercial, et j'ai eu droit à un pitch sur les prestations comprises dans leurs tests de qi, avec en prime un discours que j'ai trouvé assez limite sur l'intelligence, très complaisant... alors que ce que je viens chercher c'est un moyen de comprendre mon propre fonctionnement et de mieux vivre avec moi-même, pas une médaille.

J'aurais du suivre les conseils de mon psychiatre (oui, je suis bien entourée!) et trouver quelqu'un d'autre, mais déjà délestée des 98€ que cette visite de courtoisie m'avaient coutés, bêtement surement, je me suis décidée à continuer avec eux. Ils m'avaient appelée au début du mois pour décaler mon rendez vous et changer la personne en charge, je n'avais donc même pas le nom de celui ou celle qui me ferait passer le test.
La psy, qui avait toutes les caractéristiques de sa collègue, ne m'a pas demandé si j'étais en forme, si je n'étais pas stressée, si j'avais dormi, la seule question qu'elle m'a posé c'est "savez vous comment se déroule le test". Quand je lui ai dit que j'avais un peu oublié vu que le rendez vous était il y a 4 mois, elle m'a répondu que de toute façon elle m'expliquerait au fur et à mesure (super). Moins de deux minutes après m'être assise sur le fauteuil (je n'exagère pas!), le test commençait.
Je ne vais pas détailler les épreuves mais en gros, j'étais terriblement mal à l'aise. Je lui ai dit que les épreuves chronométrées me stressaient, elle m'a répondu "la première épreuve est chronométrée". Après, le chrono se déclenchait à tout-va même pendant les épreuves non chronométrées...
J'ai misérablement foiré l'épreuve des suites de chiffres, je me suis même surprise en mal. Le reste s'est déroulé sans trop d'encombres, mais elle m'a vraiment rendu la vie difficile. Je lui ai demandé plusieurs fois de faire des petites pauses entre les questions d'arithmétique pour me recentrer mais elle a ignoré ma demande avec son satané petit sourire, du coup à peine la réponse donnée on passait aussitôt à la suite, et pierre et paul et les baguettes et les pommes et je ne sais quoi se mélangeaient dans ma tête. Et je ne savais pas qu'on pouvait faire répéter.
Finalement, ma vraie question porte sur les épreuves verbales similitudes et définitions. J'ai essayé d'être la plus précise possible mais pas spécialement de trouver des synonymes, or à lire des témoignages j'ai l'impression que c'était en fait un peu une épreuve de petit bac. Si c'est ça, je dois tout avoir raté, alors que le vocabulaire c'est pourtant mon vrai point fort, c'est un comble ! Et sans vouloir m'acharner, je lui ai vraiment demandé comment il convenait de répondre aux questions, si il y avait dans le barème des mots à trouver, mais sa réponse a été de me dire que j'avais réussi l'exemple, je pouvais donc le faire.
Après, elle m'a fait remplir une fiche avec peut être 50 affirmations que je devais noter entre "c'est tout à fait moi" et "ce n'est pas moi du tout", elle m'a demandé de le remplir vite, je me demande si c'est ce qui remplaçait un entretien préliminaire plus poussé...
Pour terminer, elle m'a fait interpréter 3 planches type Rorschach. C'était une des parties qui m'intéressaient le plus, mais je sais que j'ai donné des réponses différentes de celles que j'aurais données à quelqu'un qui m'aurait mise en confiance.
Je suis partie un peu hébétée, non sans m'être délestée de 340€ au secrétariat... Depuis, je m'interroge. Ce n'est pas tant de la note finale dont j'ai peur mais de la précision de l'analyse, j'imagine les dégâts que pourraient faire un bilan erroné. Le pire, et ce n'est pas tant que j'ai envie de repasser une heure avec elle, c'est que c'est sa collègue du début qui se chargera de la restitution. J'envisage clairement de demander que le bilan me soit simplement envoyé, vu que de toute façon il me sera pas interprété par la psy du test. Je me sens lésée : j'ai opté pour cet établissement malgré ses prix très au dessus pour avoir une prestation impeccable et je ressors avec la désagréable sensation d'avoir été traitée comme un numéro. Avez vous déjà eu ce type de mésaventure ?
Du bon ressort tout de même de cette expérience. Je me suis regardée moi-même, dans un état d'angoisse qui, même sil est pathologique et diagnostiqué chez moi, me dérange. Est-ce que la forme d'intelligence que finalement je revendique à travers cette démarche est compatible avec ce besoin maladif de justification, de validation ? Je me suis vue un peu comme les personnes qui cherchent à guérir leurs complexes physiques à coup de silicone.
Ca va paraitre un peu naïf, surtout après cette diatribe à l'encontre de ce centre (qui reste au demeurant un mauvais plan), mais je pense que c'est tout aussi important voire plus important d'explorer les sentiments très forts qui nous traversent avant, pendant et après ce test et de voir les espoirs et les doutes qui animent notre démarche.

Bon j'aimerais tout de même avoir vos retours sur le déroulement du test, et votre avis sur le rendez-vous de restitution : y aller ou pas ? (sachant que ce sera peut être 98€ pour me faire lire des A4 agrafés)
Merci de m'avoir lue :)


TLDR : je me suis faite tester parce que j'avais besoin de quelque chose de tangible sur lequel me reposer, le centre dans lequel j'ai été est pas bien, je suis contente parce que le processus en lui-meme m'a fait comprendre des choses.

Avatar du membre
Minilys
Messages : 36
Enregistré le : sam. 17 sept. 2016 21:48
Présentation : Il faut vraiment un titre? "Présentation", c'est accepté?
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 25

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Minilys » lun. 19 sept. 2016 11:36

Bon, il y a pratiquement un mois, j'ai passé le test... (à Paris).

J'étais hyper stressée, en fait cela faisait 2 semaines que je ne pensais qu'à ça, que je psychotais et que je harcelais mes amis à coup de messages. J'arrive avec 30 minutes d'avance, je me dis qu'il faut 5 minutes d'avance par courtoisie, peut-être 10 parce que je suis stressée mais que trois fois ça, c'est trop (et puis les 35 degrés dehors ont raison de ma logique et je sonne à la porte). Je rentre dans la pièce, je m'assois sur le canapé. J'ai une réflexion passagère sur la musique classique (ça doit être radio classique parce qu'il ne faut pas laisser un CD tourner tout le temps et puis s'il s'arrête pendant que la psy n'est pas dans la salle d'attente (et elle a pas de raison d'y passer 20 ans dans la salle d'attente), la personne dedans se sentira seule) puis je me concentre sur les fleurs artificielles (un peu poussiéreuses mais c'est vrai que c'est pas facile à nettoyer), le tapis, les tableaux... alors que j'ai mes bouquins( aka ma tablette avec ma bibliothèque) sur les genoux.
La psy m'accueille (à l'heure précise comme elle me le fait remarquer en me mentionnant que je suis arrivée méga en avance). Elle est très ouverte mais je suis à ce moment-là ultra tendue, je me présente en oubliant des informations (mais bon, c'est pas grave) et puis on commence.

J'ai les mains qui tremblent tellement que je n'arrive pas à manipuler les cubes mais tout se passe bien. En fait, pendant tout le test, je me demande un peu quand les difficultés commencent (à part pour la culture G où le stress me fait raconter des conneries que je ne me pardonne toujours pas). A plusieurs reprises, elle me demande de l'attendre un peu, apparemment je vais trop vite pour qu'elle puisse noter ses observations. Et à la fin, elle me demande si je vais toujours aussi vite (je suis restée dans le cabinet pendant 1h30 avec les questions préliminaires et la discussion à la fin donc, à la louche, j'ai passé le test en 1h15-20 peut-être?). Paradoxalement, la réponse est non. Enfin bref, elle me donne le résultat du QI.

Et là le chiffre m'assomme. J'y crois pas. Avec le bourrage de crâne de ma famille/mes amis (je suis la seule étonnée par le résultat apparemment), je commençais à me dire que c'était possible... donc je m'attendais à du borderline, peut-être 130 par le dessous... Et hop, mange-toi du THQI, Minilys. Ton complexe de l'imposteur, tu n'as plus qu'à le foutre au feu. En plus je suis super homogène (elle me l'a dit directement à la fin), très bonne en logico-mathématique (alors que j'ai toujours cru que les chiffres étaient fâchés avec moi) et très bonne en verbal (ça c'était moins une surprise sauf la culture G mais je savais qu'avec le stress j'allais sortir des énormités). Re-bref, je n'ai plus qu'à digérer le résultat. Et là, heureusement qu'une certaine personne avait prévu le coup... et m'avait donné RDV pour qu'on parle des résultats.

Bon, pour être honnête, je suis encore en phase d'assimilation (c'est que ça prend du temps). Mais je peux dire que le test, je l'ai vécu en plusieurs phases :
- Avant : tu stresses à fond, impossible de décrocher ton esprit de l'anticipation et du coup tu psychotes comme la bonne vieille flippée de la vie que tu es
- Pendant : tu es concentrée, tu as peur de dire des bêtises mais au fond tu laisses couler, le but c'est d'être honnête envers tes capacités (je ne sais pas si c'est clair)
- Après : BVijdHfiuednvsxl (encore moins clair mais c'est l'effet du coup de massue en pleine figure, pour le coup, le cerveau bug)

Voili voilou pour mon vécu du WAIS IV :) je doute d'avoir été très différente des témoignages déjà sur le fil mais si ça peut aider quelqu'un de lire le mien, ça vaut le coup de le poster :)
Judy a écrit :Depuis, je m'interroge. Ce n'est pas tant de la note finale dont j'ai peur mais de la précision de l'analyse, j'imagine les dégâts que pourraient faire un bilan erroné. Le pire, et ce n'est pas tant que j'ai envie de repasser une heure avec elle, c'est que c'est sa collègue du début qui se chargera de la restitution. J'envisage clairement de demander que le bilan me soit simplement envoyé, vu que de toute façon il me sera pas interprété par la psy du test. Je me sens lésée : j'ai opté pour cet établissement malgré ses prix très au dessus pour avoir une prestation impeccable et je ressors avec la désagréable sensation d'avoir été traitée comme un numéro. Avez vous déjà eu ce type de mésaventure ?
Bonjour Judy, quand j'ai lu ton témoignage, je suis tombée des nues. Quel courage tu as eu d'aller jusqu'au bout ! Et c'est si différent de mon expérience que mon petit coeur se serre pour toi.
Sans tomber dans le sentimentalisme à outrance, je trouve cela très dommageable que tu aies passer le test dans cet environnement qui ne te mettais pas du tout en condition de montrer ton potentiel. J'ai toujours en mémoire le fait que l'on a le droit de refuser de se faire consulter si le médecin (ou autre praticien du secteur de la santé) en face ne nous met pas en confiance.
J'espère que le résultat ne sera pas invalidé à cause de cela, mais mje ne peux pas malheureusement t'apporter plus. Bon courage !

Avatar du membre
Za
Messages : 2943
Enregistré le : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : C'était moi...
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Za » mar. 20 sept. 2016 09:17

Bonjour Judy,
Moi aussi le récit de ton test me met très mal à l'aise... encore plus si on se place du côté des psys du centre : je n'arrive pas à voir là autre chose qu'une démarche purement commerciale. Un vrai centre à distribuer des diagnostics, qui prennent du coup l'allure de gratification ou de diplôme... Plutôt glauque.
On comprend alors les critiques parfois véhémentes qui peuvent être adressées au monde de la psychométrie... effectivement, moralement, ça pique.

Ceci dit, ils doivent être quand même bien au fait du fonctionnement de leurs échelles ainsi que des réactions possibles de leurs patients et leurs conséquences, et je vois donc mal comment ton test pourrait être "erroné". Là c'est juste en matière d'accompagnement possible que ça me semble vraiment limité... heureusement tu as d'autres professionnels vers lesquels te tourner. Je pense que tu peux te rassurer.
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

Répondre