Quand le test dit "oui mais non mais oui"

Ici vous pourrez échanger au sujet du diagnostic et de l'accompagnement
Lujan
Messages : 11
Enregistré le : ven. 3 nov. 2017 16:51
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Quand le test dit "oui mais non mais oui"

Message par Lujan » mer. 15 nov. 2017 11:14

Bien sûr.

Avatar du membre
astro
Messages : 11
Enregistré le : lun. 8 mai 2017 09:37
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t8473.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Diag HPI malgré QI < 125

Message par astro » jeu. 21 déc. 2017 08:24

Bonjour,

Alors je m'excuse d'avance car ce post est en parti copié/collé d'un autre forum.

Voilà tout est dans le titre : j'ai été diagnostiqué "HPI" suite à un bilan au CRA, mais je n'arrive pas à m'y "faire" pour la simple (et bonne?) raison que mon QI est à peine à plus d'un écart type de la moyenne.

Pour être clair, voici mes résultats :
ICV : 120
IRP : 116
IMT : 125
IVT : 100

Et avec tout ça, malgré la relative hétérogénéité, j'ai eu un QIT calculé de 121.

Bref, même si on peut lire que le QI ne fait pas tout et que si la psy a diagnostiqué un HPI, c'est comme ça, je ne peux pas m'empêcher de voir dans ce diag une certaine incohérence, pour ne pas dire une contradiction.
Dans quel cas un tel diag peut-être posé sans le QI "qui va avec" ? Je sais que le QI ne fait pas tout et qu'il faut aussi prendre en compte la manière de penser, d'effectuer les tests etc. mais l'écart me parait assez important.

Car dans ces conditions, dur de l'accepter, même si ce diag me parait cohérent avec la manière dont je fonctionne.

Merci pour vos avis
Ou pas

Avatar du membre
Za
Messages : 2942
Enregistré le : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : C'était moi...
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: Diag HPI malgré QI < 125

Message par Za » jeu. 21 déc. 2017 08:44

Bonjour astro,

Malheureusement personne ici ne pourra se prononcer à la place des professionnels qui t'ont fait passer le bilan... S'ils ont conclu à un haut potentiel, ils ont sans doute de bonnes raisons, et c'est à eux que tu devrais poser tes questions. Ils se doivent d'y répondre.
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

Avatar du membre
Shezzi
Messages : 11
Enregistré le : ven. 24 nov. 2017 09:10
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 24

Re: Diag HPI malgré QI < 125

Message par Shezzi » jeu. 21 déc. 2017 16:10

Je suis d'accord avec Za, mais je trouve que le sujet peut être intéressant si on le tourne autrement. D'un cas particulier à un cas plus "général".
Qu'est ce qui peut justifier une conclusion positive malgré des résultats "négatifs" ?
Même si certaines réponses sont évidentes, je trouve que c'est intéressant d'en parler quand même.

(Même si je crois l'avoir déjà vu quelque part)

caramel41
Messages : 5
Enregistré le : jeu. 23 nov. 2017 10:12
Profil : En questionnement
Test : WAIS

Re: Diag HPI malgré QI < 125

Message par caramel41 » jeu. 21 déc. 2017 16:45

Shezzi a écrit :
jeu. 21 déc. 2017 16:10

Qu'est ce qui peut justifier une conclusion positive malgré des résultats "négatifs" ?

(Même si je crois l'avoir déjà vu quelque part)
Je dirais tout simplement un score sous estimé en raison de l'anxiété présente lors de la passation, ou d'une forte inhibition intellectuelle par exemple. Je suppose que dans ces cas, le psychologue clinicien va moduler le score "brut" en fonction de ce qu'il a "ressenti" au cours de la passation, ou du profil des réponses (par exemple, un individu qui va se bloquer sur certaines questions faciles, alors qu'il en réussit des difficiles, ce qui peut le conduire à perdre des points qu'il aurait du avoir sans difficulté...) , jusqu'à conclure que le score réel est très vraisemblablement supérieur (de 10 ou 15 points) au score obtenu par le sujet à l'instant T du test. il faut peut être aussi s'intéresser non plus aux indices mais aux différents subtests : imaginer un ICV avec 18 en similtude, 9 en information et 13 en vocabulaire : cela donne un ICV de 122 ou 123, cependant, le score très élevé en similitude, indicateur assez fiable du surdon, aidera à moduler la valeur de l'ICV, pourtant inférieure à 130. Même topo avec l'IRP : 18 en cube, 12 en matrice, et 11 en puzzle. On est à moins de 130, voire moins de 125, et pourtant le score très élevé en cube est la encore évocateur du surdon.

Avatar du membre
Shezzi
Messages : 11
Enregistré le : ven. 24 nov. 2017 09:10
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 24

Re: Diag HPI malgré QI < 125

Message par Shezzi » jeu. 21 déc. 2017 16:50

Shezzi a écrit :
jeu. 21 déc. 2017 16:10

Même si certaines réponses sont évidentes, je trouve que c'est intéressant d'en parler quand même.
C'est ce que je sous entendais par ça :)
Je me demandais surtout s'il pouvait y avoir d'autres raisons

En revanche, ton exemple des cubes est très intéressant.

Avatar du membre
astro
Messages : 11
Enregistré le : lun. 8 mai 2017 09:37
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t8473.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Diag HPI malgré QI < 125

Message par astro » jeu. 21 déc. 2017 17:27

En l’occurrence mon anxiété était extrême, je pense que c'est ça qui a joué. Au niveau des scores je ne crois pas avoir repéré de pic entre le subtests.
Merci pour ces infos
Ou pas

Bibou
Messages : 6
Enregistré le : jeu. 14 déc. 2017 09:13
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Diag HPI malgré QI < 125

Message par Bibou » ven. 22 déc. 2017 09:19

Super intéressant, merci.
J'ai eu mes résultats Diag + il y a moins d'un moins et je remets aussi pas mal en question mon résultat, plus pour me rassurer je pense (pas de confiance en soi, c'est bien HP ça non ? :-))
J'ai eu mon résultat mais le suis-je vraiment ?
Je doute de la compétence des psy rencontrés. Mon test n'est-il pas positif pour eux, en dépit de mes résultats, car ils sont dans ce business ? J'ai besoin d'être sûr de ce diag.

ICV
18 en similitude, 18 en vocabulaire,13 en information mais bas en IRP, cube 9, matrice 12, puzzle12. La psychologue mentionne mon état de stress très perceptible (j'étais très stressé effectivement, 4 heures de sommeil, 2h de voiture pour venir et un parent dont le cancer s'aggrave appris la veille) ainsi que mes résultats non linéaires, j'ai réussi les items les plus complexes et ai échoué sur d'autres qui étaient les plus simples.
Son interpretation n'a-t-elle pas trop de poids par rapport à mes résultats ?

Avec vos infos, je chemine gentiment vers l'acceptation de la validité de ce diag mais je poursuis mes recherches. :elepw: :elepw: :elepw:

Avatar du membre
VictorMenard
Messages : 476
Enregistré le : ven. 15 sept. 2017 10:32
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t8807.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 49

Re: Diag HPI malgré QI < 125

Message par VictorMenard » ven. 22 déc. 2017 09:40

Merci pour ce topic astro. Et aux autres pour les réponses.

La question continue de me travailler, et je pense lancer la démarche en début d'année. Tout ce qui peut atténuer le côté binaire du résultat m'aide pas mal pour essayer d'éviter le vertige fantasmatique du tout ou rien, et ce fil va dans ce sens.

Bibou : Facile à dire, je sais bien, mais il faut que tu arrêtes non ? Il y a un protocole raisonnablement scientifique et des professionnels qui l'ont suivi, visiblement avec pas mal de subtilité, et tu dis toi-même que tu étais dans d'assez mauvaises dispositions. Objectivement, cela devrait suffire : tu en es. C'est la question "Quoi en faire ?" qui devrait être ton souci maintenant, non ? Il me semble que c'est la phase de réinterprétation biographique qui vient ensuite, classiquement : tu te sens d'attaque ?

Remarque bien que contrairement à toi je n'ai pas encore eu le courage d'aller au feu, alors ce que j'en dis est probablement plus à mon usage qu'au tien, mais bon, sur un malentendu, ça peut peut-être t'aider un tout petit peu ?
Autrefois j'étais indécis, mais à présent je n'en suis plus aussi sûr.

Bibou
Messages : 6
Enregistré le : jeu. 14 déc. 2017 09:13
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Diag HPI malgré QI < 125

Message par Bibou » ven. 22 déc. 2017 10:21

Merci VictorMenard, je le fais pas express de douter comme ça, c'est sincère. Si je regarde objectivement, j'étais aux tests dans des conditions presque catastrophiques, j'ai répondu juste à pas mal de question de l?IRP dans ma tête sur le chemin du retour mais...
Pas évident.
J'ai un call avec la psy du test prévu, je vais lui parler de cela.
C'est sûr, il faut voir ce que je fais de touT ça maintenant; il doit y avoir une certaine peur de ma part, c'est évident.
Ah et puis concernant la relecture de ma bio, je l'avais déjà pas mal faite avant, durant mon exploration de la thématique, à la lecture de différents ouvrages sur les HP
Maintenant, j'ai envie de dire que je suis plus dans l'anamnèse suite aux recommandations de la psy sur un travail perso à réaliser avec un de ses confrères.
Mais là encore, j'ai besoin de trouver moi même la solution ou du moins l'origine de mes maux et je patauge. Je sais que je vais remettre en question l'interprétation du nouveau psy et me lancer dans une recherche documentaire qui me permettra de m'auto-diagnostiquer (je parle là des possibles pathologies psy à traiter qui me concernent, plus en lien avec la confiance et ma construction identitaire, identifiées lors de mon test).
Faut que j'arrête :-)
:makak:

Avatar du membre
Traum
Messages : 460
Enregistré le : jeu. 15 janv. 2015 22:22
Présentation : Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : D'est en ouest
Âge : 31

Re: Diag HPI malgré QI < 125

Message par Traum » ven. 22 déc. 2017 10:30

Bonjour Astro,

Ton questionnement est compréhensible mais ce n'est pas sur un forum, encore moins avec si peu d'éléments (des chiffres seuls n'ont que peu de sens sans la clinique et les éléments anamnestiques qui les accompagnent).
Comme le conseille Za, le mieux est de revenir vers l'équipe qui t'a fait passer ces tests. Ils sont responsables de leurs conclusions et, si tu ne comprends pas, c'est à eux de t'expliquer.

Sinon, autre possibilité, surtout au cas où tu ne recevrais pas d'explications qui te satisfassent suffisamment, tu peux aussi demander un deuxième avis. Tu ne repasseras pas de WAIS-IV (il faut un délai au minimum d'un an, idéalement de deux ans entre deux passations pour éviter l'effet test-retest et donc limiter les biais d'apprentissage), mais avec un compte-rendu, un psychologue qui s'y connaît devrait pouvoir te donner un avis.
Ce n'est pas parfait : donner un avis sur un bilan que l'on n'a pas réalisé soi-même est loin d'être chose facile, surtout si le compte-rendu est pauvre. Et bien sûr, les raisons qui ont présidé à la conclusion du premier psychologue manquent au second. Un deuxième avis ne peut donc être délivré qu'avec précautions.

Ensuite, il est effectivement possible de conclure à un haut potentiel intellectuel même si le QI total est inférieur à 130, et même s'il est inférieur à 125, mais, c'est comme tout, ça se justifie.
J'ai déjà vu les résultats d'un enfant proposé comme « surdoué » alors qu'aucune de ses notes standard n'excédait le 13. Dans ce cas-là, on en déduit quand même assez légitimement que le psychologue n'est très, très, très probablement pas formé à la douance et a juste… raconté n'importe quoi.
Certains états d'angoisse très aigus, la dépression, certaines pathologies, neuropsychologiques, psychiatriques ou somatiques, peuvent entraver les performances d'un sujet lors d'une passation de bilan psychométrique et il convient bien sûr d'en tenir compte. Même s'il ne s'agit pas ensuite de gonfler artificiellement les scores dans sa tête en se disant que tel sujet aurait peut-être pu avoir dix points de plus de QIT.
Une anxiété extrême a probablement produit des résultats chutés aux tests chronométrés (mais elle peut engendrer aussi d'autres manifestations).

Les seuls indices ne suffisent pas, surtout quand ces derniers sont très hétérogènes et que la note composite n'est donc pas significative, observer finement les notes d'indice et leur contenu est plus que judicieux. (À noter que ce doit être fait de toute façon, hein.)
Au sein de l'ICV, Similitudes est le subtest le plus corrélé au facteur g, Vocabulaire et (surtout, surtout) Information sont davantage liés aux apprentissages (prendre en compte Compréhension plutôt qu'Information, si ce subtest a été administré).
Au sein de l'IRP, potentiellement, tous les subtests sont intéressants. Puzzles Visuels est un nouveau subtest intégré dans la WAIS, on a donc moins de recul avec celui-là. Ensuite, certains psychologues sont très attachés à la valeur de Cubes, d'autres de Matrices.

Bibou, bon courage pour ton cheminement.
Effectivement, on peut toujours se demander si les psys qui se déclarent compétents dans la prise en charge des patients surdoués (bilans et thérapies) ne chercheraient pas à gonfler leurs scores en concluant de manière un peu large et lâche…
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain

Bibou
Messages : 6
Enregistré le : jeu. 14 déc. 2017 09:13
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Diag HPI malgré QI < 125

Message par Bibou » ven. 22 déc. 2017 10:41

Merci Traum.

Avatar du membre
Wal
Messages : 183
Enregistré le : mer. 11 janv. 2017 16:12
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Diag HPI malgré QI < 125

Message par Wal » ven. 22 déc. 2017 11:59

J'ajouterai (Traum me corrigera si besoin ;) ) que dans certains cas (notamment si le qit est très hétérogène), le professionnel peut prendre en compte l'IAG, calculé uniquement à partir des seuls subtests de l'ICV et l'IRP (plus révélateurs d'un haut potentiel).

Sinon, je rebondis sur ce que tu as écrit, Traum:
Traum a écrit :
ven. 22 déc. 2017 10:30
Au sein de l'ICV, Similitudes est le subtest le plus corrélé au facteur g, Vocabulaire et (surtout, surtout) Information sont davantage liés aux apprentissages (prendre en compte Compréhension plutôt qu'Information, si ce subtest a été administré).
Bibou a écrit :
ven. 22 déc. 2017 09:19
ICV
18 en similitude, 18 en vocabulaire,13 en information mais bas en IRP
j'ai eu à peu près les mêmes chiffres que toi, Bibou :)
Je me demande s'il ne serait pas opportun, dans ce cas, d'administrer Compréhension et éventuellement le substituer à Information, pour rendre l'ICV plus significatif?
Et d'ailleurs, pourquoi Compréhension n'est-il pas d'emblée dans les subtests principaux, aux lieu et place d'Information?
Se préparer au pire. Espérer le meilleur. Prendre ce qui vient. (Confucius)

Avatar du membre
Traum
Messages : 460
Enregistré le : jeu. 15 janv. 2015 22:22
Présentation : Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : D'est en ouest
Âge : 31

Re: Diag HPI malgré QI < 125

Message par Traum » ven. 22 déc. 2017 13:46

On peut effectivement prendre en compte l'IAG, surtout si : chacun des deux indices, ICV et IRP, sont homogènes dans leur composante et qu'eux-mêmes ne comportent pas trop de différences entre eux. N'est significatif qu'un écart conséquent entre le QIT et l'IAG (en général autour de 10 points, ce dernier chiffre n'étant qu'un repère).

Les échelles de Wechsler n'ont pas été créées pour identifier la douance, mais plutôt pour repérer les gens en difficulté. Je suppose que si Information est rangé parmi les subtests obligatoires, c'est que ce qu'il évalue a été trouvé plus judicieux que Compréhension : mémoire à long terme, intelligence cristallisée… et offrait un panel plus varié de compréhension du fonctionnement cognitif d'une personne adulte que Compréhension, peut-être un peu plus redondant.
Dans la WAIS-III, Compréhension figurait déjà dans les subtests supplémentaires.
Dans la WISC-IV, Compréhension se trouvait par contre inclus dans le calcul de la note composite mais ne l'est plus dans la WISC-V.

Opérer une substitution juste pour rendre un QIT significatif peut être un peu problématique, quand même. Le test n'a pas été conçu pour que soient opérées des substitutions par principe. Cependant, certains psys le font fréquemment, pour diverses raisons, et notamment pour certains du fait que Information est jugé moins « pertinent » dans le contexte d'évaluation de la douance.
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain

Avatar du membre
Wal
Messages : 183
Enregistré le : mer. 11 janv. 2017 16:12
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Diag HPI malgré QI < 125

Message par Wal » dim. 24 déc. 2017 14:30

Merci Traum. :)
Se préparer au pire. Espérer le meilleur. Prendre ce qui vient. (Confucius)

Avatar du membre
Traum
Messages : 460
Enregistré le : jeu. 15 janv. 2015 22:22
Présentation : Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : D'est en ouest
Âge : 31

Re: Diag HPI malgré QI < 125

Message par Traum » dim. 24 déc. 2017 23:32

Pardon à tous. En relisant mes messages, je me suis rendue compte de certaines erreurs commises. (Un jour, je pense que je finirai vraiment pas tâcher de savoir si oui ou non je souffre de TDAH…)
Je voulais dire : « Certains psys le font fréquemment ».

(Et joyeux Noël à tous !)
corrigé dans les message original.
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain

Avatar du membre
W4x
Messages : 3519
Enregistré le : lun. 21 nov. 2011 23:19
Présentation : c'était là
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36
Contact :

Re: Quand le test dit "oui mais non mais oui"

Message par W4x » mer. 27 déc. 2017 15:14

Question et développements fusionnés avec un sujet similaire :) :tourne:
Was zurück bleibt, ist Erinnerung.

LadyBird92
Messages : 5
Enregistré le : mer. 7 mars 2018 18:38
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Quand le test dit "oui mais non mais oui"

Message par LadyBird92 » lun. 12 mars 2018 12:52

Je me permet de poster ici, car je viens d'avoir les résultats de mon test. Et le titre du post correspond exactement à ma situation ...

J'ai un QI un peu inférieur à 130 (126), pas fiable puisque trop hétérogène mais il m'a quand même donné un chiffre.
Donc voilà au départ j'ai lu la feuille, j'ai vu 126 je me suis dis bon bein non je ne suis pas HP, et finalement entendre sa conclusion qui me dit oui je suis un adulte HP. Il faut dire que j'étais dans un état de stress à son paroxisme lors de ce test et que mes résultats en ont forcément été impacté ... Et je pense que c'est un psycologue compétent qui fait bien son boulot mais ... Ahhh ce fameux chiffre ... pour moi c'était un peu tout blanc ou tout noir, et finalement j'ai l'impression d'être dans le gris, on me dit que j'y suis mais vu que je n'ai pas franchi la barre je n'y crois pas ...

C'est difficile, c'est la situation que je redoutais ... Comment accepter le résultat dans ces conditions ? Quand j'y pense j'ai l'impression que c'est un doux mensonge auquel j'aimerai bien croire ...

Avatar du membre
enufsed
Messages : 497
Enregistré le : mer. 8 mars 2017 17:07
Présentation : La Mort Dorée
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Morbihan
Âge : 44

Re: Quand le test dit "oui mais non mais oui"

Message par enufsed » lun. 12 mars 2018 13:22

Comme tu l'as bien expliqué, le QIT dans le cas d'une forte hétérogénéité n'est donné que pour satisfaire une attente forte des personnes. Nous sommes très attachés à cette idée de chiffre, y a qu'à voir l'attention qu'on peut parfois porter à une prise de sang à comparer nos résultats aux seuils fixés par la convention médicale. Dans ta situation reste à examiner le détail mais tu dois probablement avoir un résultat plus fort et au-dessus des 130 : si tu choisis de remettre en cause le psy, demande-toi alors ce qu'il y a chez toi derrière cette remise en cause et ce que ce choix dit de ta personne.
Je trouve que cette situation est finalement très intéressante : on ne prend pas le résultat comme un blanc-seing ou un premier flocon à l'ESF, c'est une incitation à ne pas ranger la réflexion engagée sur soi dans un tiroir sur le mode de "ça c'est fait" (attention je ne dis pas que c'est ce que font les +130 ;))
Prends le temps de digérer le tout et de penser ce résultat non pas en tant que diplôme mais en tant que pierre apportée à ta construction. :)

LadyBird92
Messages : 5
Enregistré le : mer. 7 mars 2018 18:38
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Quand le test dit "oui mais non mais oui"

Message par LadyBird92 » lun. 12 mars 2018 13:58

Oui enfaite j'ai des subtests qui sont fort (17/19 par exemple), et d'autres plus faibles, mais au final pour le calcul des indices je n'ai aucun indice supérieur à 130, le plus haut est à 129. Alors est ce qu'il a pris en compte le fait que j'étais très émotive ce jour là, que j'ai fais des blocages ou alors que certains subtest soient haut .... Sur le moment j'étais tellement perturbé par ce résultat que je n'ai pas voulu l'interroger sur les raisons de son diagnostique, de plus il m'a exposé la situation en n'ayant l'air d'avoir aucun doute sur la question. Je lui fais confiance et j'aurai trouvé ça bien présomptieux de ma part de commencer à mettre en doute son diagnostique, surtout que pour le reste du bilan je me reconnais beaucoup. J'avais lu un post sur ce forum je crois qui parlait du "syndrome de l'imposteur", je crois que j'ai peur de m'identifier à quelque chose qui en réalité ne me concerne pas (surtout qu'avant de passer ce test je me suis toujours crue plus bête et plus lente que la norme donc ce n'est pas facile de tirer un trait sur un mode de pensée qui m'a accompagné toute ma vie, aussi mauvais soit-il )

Effectivement il faut que je passe au delà du chiffre (je n'ai pas le choix de toute façon), et que je réfléchisse plutôt aux autres éléments du bilan. J'imagine que dans quelques jours mes idées seront plus claires (enfin j'espère !)

Répondre