Le diagnostic...et après ?

Ici vous pourrez échanger au sujet du diagnostic et de l'accompagnement
Répondre
Avatar du membre
Fabs le vaurien
Rang orange
Messages : 5607
Enregistré le : mer. 2 févr. 2011 22:20
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/post24.html#p24]La première prez de l’histoire du forum[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : BZH
Âge : 39

Re: Le diagnostic...et après ?

Message par Fabs le vaurien »

Différente a écrit :
mer. 13 nov. 2019 18:15
Je suis certainement une des seules qui ne comprend pas en quoi se renseigner sur le WAIS avant de le passer changerait significativement les résultats.
Pas forcement les résultats mais la partie entretien anamnèse en amont. (Biais cognitive-Effet Rosenthal)
Apres , les professionnels savent faire le tri. Fait juste leur accorder du crédit. Sinon on ne s en sort pas.
Tout le monde peut se mettre en colère. Mais il est difficile de se mettre en colère pour des motifs valables et contre qui le mérite, au moment et durant le temps voulus. (Aristote, Ethique à Nicomaque).

Avatar du membre
Joemanix
Messages : 78
Enregistré le : ven. 11 oct. 2019 15:47
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans ma tête
Âge : 44

Re: Le diagnostic...et après ?

Message par Joemanix »

Les deux sont indissociables : Le test, son bilan (que je n'ai pas fait il y a 5 ans) ET le mode de fonctionnement d'un HPI.

Passer le test sans le bilan c'est nul et non avenu (voir subtest) ET ne pas faire une thérapie (ou au moins quelques séances) sur son mode de fonctionnement, amène à la question : j'en fais quoi ???

Je pourrais m'étendre sur mon expérience personnelle... mais elle est personnelle (et trop long).
Malgré tout pour avoir fait l'erreur de ne pas avoir "bilanter" et tout le tremblement derrière, j'ai eu l'impression (alors que j'avais déjà beaucoup perdu de temps), d'en perdre encore pour me comprendre.

Il y a et aura des phases... l'une d'elle m'a amenée ici. Et bientôt je consulte pour faire ce que j'aurais du faire bien avant...
Conservation de l'énergie : Em=Ec+Ep. Sans chute, cela reste potentiel...

Avatar du membre
Gail
Messages : 76
Enregistré le : ven. 14 juin 2019 23:08
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10205#p302753
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Vendée
Âge : 37

Re: Le diagnostic...et après ?

Message par Gail »

Souvent, après une étape importante de la vie, on traverse les 5 étapes du deuil (modèle de Kubbler Ross): déni, colère, marchandage, dépression et acceptation. Les étapes peuvent se vivre dans le désordre, ne sont pas toujours toutes présentes et les retours arrière sont possibles.

Personnellement, 2 mois après le bilan, je suis encore entre déni et marchandage. Alors régulièrement, je relis la conclusion de mon WAIS et je fais un petit pas de plus vers l'acceptation. J'imagine que le fait d'avoir plusieurs résultats à assimiler dont certains à confirmer doit amplifier le ressenti.
"Si vous entendez un bruit de sabots, pensez à des chevaux, pas à des zeebres"
Aphorisme médical pour inciter les etudiants zélés à rechercher d'abord les diagnostics les plus fréquents plutôt qu'une maladie rare

CassioP
Messages : 32
Enregistré le : mer. 2 oct. 2019 20:27
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?t=10403]Par ici [/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Le diagnostic...et après ?

Message par CassioP »

Je ne me vois pas rester avec ces résultats sans entreprendre une thérapie. Mais le 1er pas va être difficile. Surtout en ce qui concerne la quête du psy qui s’y connaît en termes de hp et tsa. Enfin chaque chose en son temps. J’ai pensé aux étapes du deuil et c’est vrai que ça y ressemble grandement.
« Tous les silences ne font pas le même bruit »

Avatar du membre
Chini
Messages : 28
Enregistré le : mer. 13 mars 2019 01:32
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 42

Re: Le diagnostic...et après ?

Message par Chini »

@Gail Pour le modèle, c'est à peu près ça... Après, on peut se poser la question du deuil par rapport à quoi.. pour moi, mon innocence d'avant? :lol:
Pour l'instant, le passage de la WAIS et ses résultats m'ont juste fragilisée. Je suis passée par la colère contre moi-même (par rapport aux conditions de passation que je me suis infligée), le déni en bloc (par rapport au TSA), le marchandage (je pense lié à tout ce que j'ai pu lire ou voir comme vidéos par la suite sur le TSA, de manière compulsive et envahissante, à décortiquer chaque terme, chaque signe, j'essaie maintenant de prendre de la distance mais ce n'est pas facile) et maintenant la dépression .... je pense que je suis dedans depuis quelques semaines. Et avec la perspective d'une confirmation (ou pas) de diagnostic pour le TSA difficile à organiser puisque j'habite à l'étranger...

Une chose qui m'a beaucoup travaillé, c'est de me rendre compte que ce qui je pensais faisait de moi une personne unique et singulière (avec ses difficultés, soit) n'était qu'un ensemble de caractéristiques pré-déterminées, que je n'ai fait que suivre un pattern déjà pré-établit par ma génétique, mes caractéristiques neurologiques etc... Difficile ensuite de savoir ce qui est vraiment à moi. Mais comme lu sur un autre site dédié, le TSA fait finalement partie intégrante de sa personnalité, donc faut juste accepter.
Pardon, en fait je pense surtout au TSA... je ne suis pas dans le bon fil...!

En tout cas, un suivi me semble effectivement essentiel. Mais pour trouver avec qui le faire (j'ai un peu essayé), c'est vraiment pas gagné! :roll:

PS: Je suis d'accord avec @Fabs le vaurien. Regarder les écarts entre les subtests a été extrêmement riche en infos dans mon cas, ce qui a fait passer la question du QI total comme secondaire (enfin, j'avoue, pas tout de suite :huhu: )

Taem
Messages : 63
Enregistré le : ven. 19 oct. 2018 14:43
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9634
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 22

Re: Le diagnostic...et après ?

Message par Taem »

Et après ?

Le déni, la colère, contre moi, les autres, le monde.

Puis, grâce à une dépression post-test, un retrait sur soi. Le développement d'un trouble anxieux lié à l'abus de drogue. L'horizon qui s'assombrit. Le temps qui se fige, comme si entre mes 22 ans et ma vieillesse rien de plus n'arriverait, ne bougerait.

Finalement ?

L'arrêt de ces conduites addictives handicapantes, une acceptation de soi, le début du pardon de soi et des autres. Le cœur qui s'ouvre, qui souffre mais qui sourit. Petit à petit, le bonheur d'être soi, la force de rester sur ses positions face au reste du monde, le sentiment intime d'être sur la meilleure voie possible à l'heure actuelle.

L'avenir ?

Qui sait, bien trop complexe à appréhender. Trouver des réponses au jour le jour. Ne plus s'énerver contre soi mais contre ce qui me révolte. Tenir tête. Se vivre comme un explorateur de sa propre aventure. Ne plus se lisser, se renier.

Bon courage à tous.

Différente
Messages : 286
Enregistré le : ven. 9 sept. 2016 12:00
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=7780&e=0]C'est ici ![/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 32

Re: Le diagnostic...et après ?

Message par Différente »

Taem a écrit :
jeu. 14 nov. 2019 19:09
La force de rester sur ses positions face au reste du monde
C’est exactement ce que je ressens en ce moment...
(T)HQI-Asperger

« Je me heurte parfois à une telle incompréhension de la part de mes contemporains qu'un épouvantable doute m'étreint : suis-je bien de cette planète ? Et si oui, cela ne prouve-t-il pas qu'eux sont d'ailleurs ? » - Pierre Desproges

Taem
Messages : 63
Enregistré le : ven. 19 oct. 2018 14:43
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9634
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 22

Re: Le diagnostic...et après ?

Message par Taem »

Différente a écrit :
jeu. 14 nov. 2019 21:38
Taem a écrit :
jeu. 14 nov. 2019 19:09
La force de rester sur ses positions face au reste du monde
C’est exactement ce que je ressens en ce moment...
En espérant ne pas devenir un professionnel de l'immobilisme ! ;)

Répondre