Le diagnostic...et après ?

Ici vous pourrez échanger au sujet du diagnostic et de l'accompagnement
Répondre
Opsiala
Messages : 18
Enregistré le : lun. 11 mars 2019 12:41
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 34

Re: Le diagnostic...et après ?

Message par Opsiala » mar. 9 avr. 2019 20:15

Salut la compagnie! Test passé il y a quelques jours...
Je suis content du résultat, mais aussi, profondément triste.
Depuis tout petit je me suis senti en décalage au monde qui m'entoure. Je vous passerai mon "dégoût de la vie", mes multiples échecs, multiples ts...
C'est tout frais donc j'espère que ça ira mieux.(le plus vite serait le mieux quand même)
Au-delà de passer le test, pour confirmer que j etais different, je ne m'attendais pas du tout aux résultats. Thqi homogène. Ça me fait une belle jambe. J etais bien en pensant que j etais different, sans en avoir la preuve. Maintenant je ne suis pas bien, car je sais, que ce que je pense depuis toujours, est vrai.
On met des mots sur les maux de notre vie, mais est-ce que cela aide?
Dans mon cas, a tout de suite : pas du tout.
Pourquoi? Parce que je m etais forgé une personnalité, une personnalité passe partout, qui m'entend bien avec tout le monde, ne fais pas de vague...
Alors qu avec cette annonce, cette donnée sommaire, j'ai l'impression que tout s écroulez, que tous mes efforts n'ont servi à rien.
Je suis triste alors que je n'ai aucune raison de l'être.
J'ai la vie que l'on doit ou du moins que beaucoup aimerait avoir : une femme, des enfants, un boulot, un très bon niveau de vie. Et au final, est ce que tout cela me rend heureux . Et bien non, je ne crois pas.

Bref je m'étale un peu trop, ce n'est pas le sujet de ce topic.
Ou je voulais en venir, c'est que c'était pour moi essentiel de savoir, notamment pour mes enfants, mais au final je me dis que je vivrai mieux aujourd'hui, sans savoir.
Par contre ça me donne un point d'attention pour mes enfants.
La psy qui m'a fait passer le test m'a conseiller mensa, mais je ne vois pas l'intérêt d'aller dans un endroit où on élitise une faible partie de la population.
La diversité c'est très bien, et m'enfermer dans un groupe parce qu'on répond mieux que la moyenne a quelques questions, très peu pour moi.(je ne juge pas ceux qui sont ou qui comptent y aller, ce n'est que mon opinion)
Bon j'espère ne pas être trop hors sujet, auquel cas n'hésiter pas à me le dire, je réajusterai.
Si ça va pas, bouge, tu n'es pas un arbre !

Avatar du membre
Swinn
Messages : 845
Enregistré le : lun. 24 sept. 2018 21:13
Présentation : Tel Monsieur Jourdain...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 54

Re: Le diagnostic...et après ?

Message par Swinn » mar. 9 avr. 2019 20:28

Tout change mais rien ne change......
Tu trouveras souvent cette phrase sur ce forum.

Le moment qui suit la remise des résultats, surtout lorsque ceux-ci sont très inattendus peut s'avérer délicat, pour moi ce fut presque dépressif. C'est une grosse remise en cause de ses croyances et de ses habitudes, notamment parce que tu as la possibilité de verbaliser une sensation que tu éprouves depuis toujours, et du coup tu ne sais pas trop que faire de la réalisation de cette sensation qui t'isole plus encore que ce que tu l'étais.

Ca va passer ( tout passe ). Cela prendra plusieurs semaines, voir plusieurs mois mais tu finiras par digérer cette nouvelle donnée, pour peu à peu découvrir qu'en en faire, et comment l'intégrer dans ta vie.
"Nous sommes des farceurs : nous survivons à nos problèmes"
Cioran

Opsiala
Messages : 18
Enregistré le : lun. 11 mars 2019 12:41
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 34

Re: Le diagnostic...et après ?

Message par Opsiala » mar. 9 avr. 2019 20:39

Merci pour ton message.
Oui de toute manière la vie est cyclique, tout finit par passer.
Mais c'est ça qui est tonnant : tu as ton train de vie, tes habitudes, tes croyances. Tu passes un test, et juste après, "le résultat fait comme si-tu repartais de 0."

Surtout que je suis presque sûr que le résultat inverse aurait été tout aussi décevant.

C'est pour ça, qu'au final, garder ses doutes ça peut être bien aussi. Enfin, pour ma part, ou tout va bien dans ma vie, je me remets un titre épine, histoire de pimenter ma vie. Un peu maso quand même ^^
Si ça va pas, bouge, tu n'es pas un arbre !

Avatar du membre
Swinn
Messages : 845
Enregistré le : lun. 24 sept. 2018 21:13
Présentation : Tel Monsieur Jourdain...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 54

Re: Le diagnostic...et après ?

Message par Swinn » mar. 9 avr. 2019 20:55

L'effet du résultat positif du test c'est : boum dans ta face !!!
Le résultat inverse du test pour moi, cela aurait été : boum badaboum patatras !!!

Tu vois, c'est ça qui est cool sur un forum de gens intelligents, c'est qu'on y lis des choses intelligentes.
"Nous sommes des farceurs : nous survivons à nos problèmes"
Cioran

Rianne
Messages : 161
Enregistré le : jeu. 20 déc. 2018 14:05
Présentation : Présentation
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Paris
Âge : 40

Re: Le diagnostic...et après ?

Message par Rianne » mar. 9 avr. 2019 22:13

Opsiala a écrit :
mar. 9 avr. 2019 20:15
Salut la compagnie! Test passé il y a quelques jours..
Je suis content du resultats, mais aussi, profondemment triste.
Depuis tout petit je me suis senti en decalage au monde qui m entoure. Je vous passerai mon "degout de la vie", mes multiples echecs, multiples ts...

C est tout frais donc j espere que ca ira mieux.(le plus vite serait le mieux quand meme)

Au dela de passer le test, pour confirmer que j etais different, je ne m attendais pas du tout aux resultats. Thqi homogene. Ca me fait une belles jambe. J etais bien en pensant que j etais different, sans en avoir la preuve. Maintenant je ne suis pas bien, car je sais, que ce que je pense depuis toujours, est vrai.
On met des mots sur les maux de notre vie, mais est ce que cela aide?

Dans mon cas, a tout de suite : pas du tout.
Pourquoi? Parce que je m etais forgé une personnalité, une personnalité passe partout, qui s entend bien avec tout le monde, ne fait pas de vague...
Alors qu avec cette annonce, cette donnée sommaire, j ai l impression que tout s ecroulz, que tout mes efforts n ont servit a rien.
Je suis triste alors que je n ai aucune raiso de l etre.
J ai la vie que l on doit ou du moins que beaucoup aimerai avoir : une femme, des enfants, un boulot, un tres bon niveau de vie. Et au final, est ce que tout cela me rends heureux ? Et bien non, je ne crois pas.

Bref je m etale un peu trop, ce n est pas le sujet de ce topic.
Ou je voulais en venir, c est que c etait pour moi essentiel de savoir, notemment pour mes enfants, mais au final je me dis que je vivrai mieux aujourd'hui, sans savoir.

Par contre ca me donne un point d attention pour mes enfants.

La psy qui m a fait passer le test m a conseillé mensa, mais je ne vois pas l interet d aller dans un endroit ou on elitise une faible partie de la population.
La diversité c est tres bien, et s enfermer dans un groupe parce qu on repond mieux que la moyenne a quelques questions, tres peu pour moi.(je ne juge pas ceux qui sont ou qui comptent y aller, ce n est que mon opinion)

Bon j espere ne pas etre trop hors sujet, auquel cas n hesiter pas a me le dire, je reajusterai.
A Mensa y'a de tout, c'est pas forcement élitiste, c'est une assos comme une autre avec un critère commun qui réuni les gens. Rien d'original en somme pour une assos. Mais ca permet d'échanger de manière très décomplexée sur le sujet et sans que personne ne te juge sur tes différences si tu en as ou tes petites manies ... après y'a des imbéciles comme partout, pas moins pas plus. Mais t'as aussi des profils tellement intéressant de gens qui ne se montrent pas ou qui s'expriment peu, tu as aussi des aspies qui change ta façon de voir les choses parfois... je trouve que c'est plutôt pas mal en terme de diversité, voir même rare)

Au début en effet, j'ai été aussi chamboulé comme toi par le résultat du test puis en fait la vie reprend son court normal car ca change en fait rien, t'es ni plus ni moins qu'avant. Ouai si pour l'égo et la prise de recul c'est assez cool. Perso j'ai arrêté le psy, je n'en vois pas l'intérêt pour moi (j'ai tenu 2 séances lol) Tout ca pour dire qu'il faut un temps pour absorber le résultat du test et tu y verras plus clair après je pense :)

Avatar du membre
Traum
Messages : 510
Enregistré le : jeu. 15 janv. 2015 22:22
Présentation : Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Tout droit jusqu'à l'étoile du matin
Âge : 32

Re: Le diagnostic...et après ?

Message par Traum » mer. 10 avr. 2019 09:46

Je plussoie @Rianne : à Mensa, il y a de tout.
Personnellement, j'ai eu besoin de rejoindre une (en fait : deux) associations de surdoués après que ma douance ait été identifiée. J'avais besoin de comprendre, d'échanger à ce sujet, de mettre des mots, de rencontrer des gens qui avaient un parcours potentiellement proche du mien. (Le forum m'a servi à ça aussi.) Ça m'a aussi permis d'étendre à peu de frais mon cercle de sociabilité et d'avoir accès à un grand nombre d'activités différentes. Là où je suis, la vie associative est très riche et les activités diverses sont nombreuses : sorties au restaurant, en café / bar privatisé, au musée, à des conférences, chez l'un ou l'autre pour des ateliers tricots, soirées jeux… Bref, il y a, comme on dit, « à boire et à manger ». Personne ne vous dira que vous pensez trop vite ou que vous vous posez trop de question. Personne ne vous regardera de travers parce que ça fuse. Je crois que c'est ça, pour ma part, le plus agréable.
Paradoxalement, c'est à la fois fermé (puisqu'il faut avoir passé soit leur test maison, soit avoir obtenu au moins 132 à la WAIS-IV), mais c'est très ouvert en termes de profil. Je comprends la gêne qu'il y a à cette idée de sélection quant aux performances intellectuelles (est-ce une gêne « culturelle » étant donné la forte charge psychique dont on investit l'intelligence en France ?), mais mon esprit pragmatique me dit que ce n'est peut-être pas si différent d'autres formes d'associations qui peuvent utiliser aussi certains critères pour recruter…
Ensuite, à Mensa, c'est comme toute association : les gens ne sont pas meilleurs qu'ailleurs, les conflits existent, le risque d'entre-soi aussi, etc., etc. Bref, rien ne sert d'idéaliser Mensa, mais à l'heure actuelle, j'apprécie suffisamment d'en être membre pour renouveler ma cotisation. Mais mes raisons d'en rester membre ont bien changé par rapports aux tout débuts. (De même que mes raisons de rester sur le forum. ;) )
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain

Avatar du membre
kali
Messages : 4
Enregistré le : lun. 13 mai 2019 10:48
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Le diagnostic...et après ?

Message par kali » lun. 13 mai 2019 13:21

Bonjour !
après avoir eu un diagnostic positif, j'ai eu besoin de digérer la nouvelle, et aussi de m'inscrire sur le forum pour discuter avec des gens a priori concernés, mais pas forcément qu'au sujet de la douance, puisque je ne le maîtrise pas suffisamment. Je me sens encore un peu sonnée, "et maintenant ? qu'est-ce que je fais avec ça ?" mais je pense qu'il va falloir un peu de temps.

Gabriel
Messages : 12
Enregistré le : dim. 31 mars 2019 11:45
Présentation : [viewtopic.php?f=9&t=10023]La vie est un roman
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Bordeaux
Âge : 35

Re: Le diagnostic...et après ?

Message par Gabriel » jeu. 16 mai 2019 17:31

Hello,
Je m'ajoute à la cohorte.
Pour ma part, ce qui me frappe, c'est le décalage qu'il peut y avoir entre l'avant et l'après. Comme pour beaucoup, j'ai au connaissance du haut potentiel un peu par hasard, au détour d'une enieme réflexion existentielle. Et l'on s'engouffre alors dedans, y trouvant une forme de fil conducteur donnant un peu plus de sens à sa vie. Alors, il y a comme une tension qui nait de ce que ce diagnostic pourrait "tout" expliquer...on ne veut pas y croire en même temps, on est critique vis à vis d'un sujet à la mode...mais l'idée est installée, l'intuition est est en marche, il faut passer le test.
Puis on passe le test. Pour ma part, une angoisse à son paroxysme. La voix et les membres tremblants, moi qui suis d'un naturel plutôt serein habituellement. Et oui Le verdict tombe. La confirmation de notre intuition. Il y a comme un soulagement. Mais en même temps, l'impression que ça ne change rien. L'envie d'apprendre à se redécouvrir, à faire équipe avec soi même, fonctionner en phase avec son fonctionnement.
Il y a eu aussi une phase de déni. Déni de viabilité du test, déni des compétences du psychologue, Le coup de chance, etc.
On ne comprend pas ce que "être parmi les 2% les plus élevés au QI" Et avoir ce fonctionnement particulier peut véritablement nous apporter Et fondamentalement changer, d'un point de vue pratique et concret au jour le jour.
Bref, j'en suis la aujourd'hui.
Même si ça n'explique pas tout, mais si ça ne me transforme pas Du jour au lendemain, je suis heureux d'avoir un peu plus de compréhension de moi même. Ce diagnostic est important pour moi, je dois l'admettre, même si je ne sais pas quoi en faire aujourd'hui.

Avatar du membre
Unesoprano
Messages : 957
Enregistré le : lun. 19 nov. 2018 21:12
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9696
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Rhône/Alpes
Âge : 48

Re: Le diagnostic...et après ?

Message par Unesoprano » mer. 10 juil. 2019 19:07

https://youtu.be/K0LGRWcMq1Y

Je ne vous dévoile pas mes chiffres, parce que ce n’est pas cela que je recherchais en passant le test et que cela ne me passionne pas. J’ai de quoi mûrir afin de me permettre d’avancer sur « L’Art-thérapie, pourquoi, vers qui », un de mes dossiers actuel.

Je suis émue et enrichie par cette aventure, et je vous remercie de m’avoir permis d’oser aller vers cette découverte de moi-même au travers de ce test. Vos questions pertinentes ont su jouer leur rôle. C’est un très beau cadeau.
Merci aussi pour ces rencontres récurrentes ici, ou grâce à ici.

Bon voilà, c’était la séquence gratitude et émotions. :huhu:
Nos têtes sont rondes pour que nos idées puissent changer de direction. Françis Picabia

Avatar du membre
Bulle d'o
Messages : 665
Enregistré le : sam. 3 nov. 2018 01:10
Présentation : un bout de moi
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : en haut de la tour Eiffel, juste à côté.
Âge : 41

Re: Le diagnostic...et après ?

Message par Bulle d'o » jeu. 11 juil. 2019 00:40

@Unesoprano Merci pour ton merci. Passés par là, la distance vient certainement plus vite que prévue lorsqu'on a déjà pris de la distance et la douceur nécessaire pour soi-même, avant même ce test.

Par contre, je reste persuadée qu'identifier deux trois petites choses sur son fonctionnement soulage. L'aventure et le retour étant un poil valorisants car de facto, il y'a quelque chose de validé de l'ordre de "ch'uis pas con, tiens!"; ça peut aider à rassembler le courage pour se dire à soi, j'avais pas tort sur ce que je sentais de moi. Et de là, si elle fait encore défaut, la confiance a tout loisir de s'installer.

Après, du coup, les rencontres se sont faites car elles étaient simplement fluides. Tu étais et tu es fluide ici. Simplement merveilleusement, toi. Savoures.

Avatar du membre
Swinn
Messages : 845
Enregistré le : lun. 24 sept. 2018 21:13
Présentation : Tel Monsieur Jourdain...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 54

Re: Le diagnostic...et après ?

Message par Swinn » jeu. 11 juil. 2019 16:04

Magnifique cette modification de profil @Unesoprano.
Tu as mené une belle démarche et j'ai trouvé plutôt intéressant le cheminement qui t'as conduit à passer le test.

Une fois le "diagnostic" posé, qu'en faire ?
Il ne faut pas forcer les choses, l'appartenance objective au "Club des 2% " est déjà suffisamment étrange en soi.
Peut être juste le laisser rouler tranquillement dans sa tête jusqu'à ce que la façon de s'appréhender et donc d'appréhender les autres finisse par apparaître.
"Nous sommes des farceurs : nous survivons à nos problèmes"
Cioran

Répondre