Qi hétérogène, Surinvestissement intellectuel

Ici vous pourrez échanger au sujet du diagnostic et de l'accompagnement
not careful
Messages : 33
Enregistré le : ven. 30 mai 2014 13:15
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t5079.htm
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Qi hétérogène, Surinvestissement intellectuel

Message par not careful » sam. 7 juin 2014 21:18

Je suis complètement d'accord quand il s'agit de remettre en question ces théories psychanalytiques de la douance , mais ceci équivaut a dire : remettre aussi en question toutes les théories freudiennes y compris celle du développement de la personalité (différents stades etc etc) ce qui ne serait pas pour me déplaire, mais qu'en est il en pratique ? La psychanalyse est elle entièrement désuète ou bien a moitié ? A votre avis ?

Avatar du membre
Tipiak
Messages : 471
Enregistré le : jeu. 1 août 2013 20:31
Présentation : attention, bazar sauvage en liberté
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Ben en général je me déplace, alors bon...

Re: Qi hétérogène, Surinvestissement intellectuel

Message par Tipiak » lun. 9 juin 2014 21:41

Hmmm, de manière générale, je pense qu'il ne faut pas trop généraliser :D

Mais en gros, la réponse serait que la psychanalyse apporte des éléments théoriques et thérapeutiques intéressants, et en même temps, certaines pratiques psychanalytiques paraissent inappropriées par rapport aux problématiques de certains surdoués.
Donc tout n'est pas bon, mais tout n'est pas à jeter non plus...

On avait commencé à envisager la question dans ce topic : Le regard psychanalytique

En espérant que ça contribuera à répondre à ta question...
Nous ne te lècherons pas car tu es toxique!
Mais ma signature est toujours 20% plus cool, d'ailleurs je retourne sur mon bateau pêcher des colins, signé ton papa le Captain Igloo.

toctoc78

Re: Qi hétérogène, Surinvestissement intellectuel

Message par toctoc78 » lun. 2 nov. 2015 13:27

Hello tout le monde,

Je vais déterrer un peu ce sujet ;). Je viens d'obtenir mes résultats et le bilan m'a un peu décontenancé...

Voici mes résultats:
ICV: 139
IRP: 106
IMT: 117
IVT: 92

QIT:122

J'avoue que je me suis un peu braqué lorsqu'elle m'a annoncé le QIT. Pas parce que celui-ci était en dessous des 130 mais parce que pour moi celui-ci n'était pas calculable... Du coup j'ai eu tendance en remettre en cause sa capacité à m'évaluer. Ce qui est probablement une erreur de ma part.

Lors du bilan celle-ci s'est beaucoup appuyé sur les chiffres, je n'ai pas vraiment eu de bilan sur mon mode de fonctionnement. Pour moi c'était: "vous êtes en dessous des 130, vous n’êtes pas surdouée".
Les seuls informations sur mon mode de fonctionnement ont été: "Vous avez une vision global des choses et vous êtes très instinctif avec une certaine impulsivité."

J'aurais obtenue 139 au ICV du fait d'un investissement intellectuelle important... Sans mentionné le terme surinvestissement intellectuelle. Je ne pense pas faire partie dans la catégorie des "brillant bosseur", on m'a toujours catégorisé comme un "fumiste qui réussi" à l'école.

Du coup je ne sais pas vraiment où me situer? Au delà des chiffres j'ai l'impression que la psy n'a pas totalement compris ma personnalité.

Je relance donc le débat, peut-on obtenir un ICV haut sans être surdouée?

Merci

Avatar du membre
Judas Bricot
Messages : 663
Enregistré le : dim. 7 juin 2015 08:34
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Third Stone from the Sun

Re: Qi hétérogène, Surinvestissement intellectuel

Message par Judas Bricot » lun. 2 nov. 2015 16:52

Toc toc, je me permets d'entrer (hahaha) dans le sujet.
La question du surinvestissement intellectuel m'a effleuré au vu de mes propres résultats.
Je suis dans la situation que tu évoques: fort ICV, IRP beaucoup plus bas et IMT/IVT non calculables en raison de l'hétérogénéité dans les indices.
J'ai pour autant été diagnostiqué haut potentiel et la psy a été catégorique sur ce point (faut dire que j'ai pas pu m'empêcher de remettre en question le résultat :D ).
Une psy de ma famille m'a dit que mon bilan était à relativiser, car pour elle il aurait fallu que les 4 indices soient au delà de 130 pour diagnostiquer le HP. Bref, les avis divergent.
Ce qui serait dommage, ce serait de passer à côté de l'analyse des résultats, HP ou non. Car au final c'est ce qui compte.

Avatar du membre
Nourth
Messages : 18
Enregistré le : mar. 6 oct. 2015 17:50
Présentation : Aiguille & botte de foin
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 27

Re: Qi hétérogène, Surinvestissement intellectuel

Message par Nourth » lun. 2 nov. 2015 21:52

J'ai à peu près le même problème que Toctoc, sinon que le trio IRP/IMT/IVT était encore un cran plus bas chez moi (dans le même ordre par contre, c'est marrant). Il n'y a pas non plus eu vraiment d'analyse parce que la psychologue me soupçonnait d'avoir sous-performé sous l'effet du stress/émotivité/manque de confiance en moi. Elle a tiré comme seule conclusion qu'elle ne pouvait ni exclure ni confirmer le diagnostic de haut potentiel... ce qui est sans doute très humble et pro de sa part, mais... je ne sais pas, ça me laisse un peu seule face à des résultats ininterprétables, qui refléteraient apparemment moins mon fonctionnement intellectuel que ma gestion du stress évaluatif.

Je suis très cultivée (difficile de le nier) mais je ne sais sincèrement pas si c'est dû à une prédisposition que j'aurais cultivé dans ce sens ou à un travail assidu pour me surpasser. Je sais en tout cas que jamais un seul instant dans ma scolarité je n'ai cherché à "être la meilleure" (j'avais même tendance à fuir ceux qui avaient une attitude élitiste à ce niveau-là ^^"), je bossais juste soit pour m'en sortir, soit pour répondre à un défi qui me motivait. Je me sens moins de points communs avec le "brillant bosseur" qui apprendrait le dictionnaire par cœur (j'ai horreur du par cœur) pour épater la galerie/compenser un mal-être qu'avec le HPI curieux qui fourre son nez toujours plus loin, là où il flaire un filon intriguant. D'un autre côté j'ai du mal à avaler qu'un "simple" stress (a priori sans dys, ou alors la psy est passée à côté) puisse faire baisser des indices de un à trois écarts-type :-/ surtout quand je lis le nombre de témoignage de personnes stressées qui sont malgré tout parvenus à faire refléter leur potentiel intellectuel dans les résultats du test.

(oui-c'est-pas-bien-de-comparer-chaque-situation-est-unique-maaaais...)

J'aimerais bien aussi savoir s'il est possible d'atteindre le percentile 99 dans la compréhension verbale sans être HP ni se faire fouetter pendant des années par des parents hyper-exigeants *zbaf* mais j'ai l'impression dans ce que j'ai lu ici et ailleurs qu'il y a plus de suppositions que d'éléments concrets sur ce thème :-/ je crains de rester dans l'incertitude encore longtemps. Si quelqu'un peut me détromper par contre je suis toute ouïe !
"Ci falt la geste que la Nurtha declinet."
(Ici s'arrête le post parce que la Nourth est fatiguée.)

toctoc78

Re: Qi hétérogène, Surinvestissement intellectuel

Message par toctoc78 » mar. 3 nov. 2015 09:38

Nourth a écrit : Je suis très cultivée (difficile de le nier) mais je ne sais sincèrement pas si c'est dû à une prédisposition que j'aurais cultivé dans ce sens ou à un travail assidu pour me surpasser. Je sais en tout cas que jamais un seul instant dans ma scolarité je n'ai cherché à "être la meilleure" (j'avais même tendance à fuir ceux qui avaient une attitude élitiste à ce niveau-là ^^"), je bossais juste soit pour m'en sortir, soit pour répondre à un défi qui me motivait. Je me sens moins de points communs avec le "brillant bosseur" qui apprendrait le dictionnaire par cœur (j'ai horreur du par cœur) pour épater la galerie/compenser un mal-être qu'avec le HPI curieux qui fourre son nez toujours plus loin, là où il flaire un filon intriguant. D'un autre côté j'ai du mal à avaler qu'un "simple" stress (a priori sans dys, ou alors la psy est passée à côté) puisse faire baisser des indices de un à trois écarts-type :-/ surtout quand je lis le nombre de témoignage de personnes stressées qui sont malgré tout parvenus à faire refléter leur potentiel intellectuel dans les résultats du test.
Je me retrouve un peu dans ton témoignage, à ceci près que je ne me considère pas comme très cultivé. Cultivé oui, plus que les autres non. Comme toi je suis juste extrêmement curieux depuis tout jeune avec une soif d'apprendre insatiable.

Concernant le stress ma psy n'a pas su me dire s'il s'agissait d'un stress moteur ou non... Pour moi mon stress était plus handicapant qu'autre chose étant donné que je vérifiais tout. Je n'ai fait que 2 erreurs sur les matrices (erreurs que j'ai d'ailleurs corrigé à la fin du test). Je me suis juste souvent retrouvé hors temps, je ne pouvais pas m’empêcher de vérifier 5 fois la réponse.

Ce qui me pose véritablement problème dans mon bilan, c'est que l'on me parle beaucoup de chiffre et pas assez de mode de fonctionnement...

Avatar du membre
Nourth
Messages : 18
Enregistré le : mar. 6 oct. 2015 17:50
Présentation : Aiguille & botte de foin
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 27

Re: Qi hétérogène, Surinvestissement intellectuel

Message par Nourth » mar. 3 nov. 2015 16:44

Quand je dis "très cultivée" c'est surtout pour dire que j'ai eu la chance d'être plutôt bien nourrie niveau culture générale. C'est délicat de situer à partir de quel moment on passe de "normal" à "très" mais si on part du principe que l'ICV mesure en partie cette donnée (mais pas que, on est d'accord hein) nous sommes tout de même assez loin de la "norme" : qu'il y ait ou non diagnostic HP, cet indice EST chez nous très élevé par rapport à la moyenne. Le fait est que j'ai par ailleurs une bonne mémoire à long terme, ça aide même si ce n'est pas infaillible, du coup j'ai l'impression d'avoir plus de facilité que d'autres personnes cultivées à rebondir sur un large panel de sujets. Je base ça sur mon expérience personnelle et le test, vu que c'est le seul point que le stress n'a pas ou peu entravé je ne me prive pas de le considérer comme "acquis".

Voilà pour clarifier ce que j'entendais par là ^-^ sinon j'ai aussi eu des remarques dans mon bilan sur le perfectionnisme à cause des pénalités sur les tests à chronométrage, je n'avais pourtant pas l'impression d'avoir "traîné" mais en y repensant c'est peut-être parce que j'intègre très fort la phase de vérification dans la résolution d'un problème. Pour moi je n'ai pas "juste" si je ne refait pas consciencieusement le raisonnement pour voir s'il tient la route. Je ne sais pas si ça se soigne ? (parce que c'est bien handicapant dans mes études, mine de rien)

Pour revenir à l'inquiétude de base, de mon côté aussi je suis très déçue que ça m'ait appris si peu de choses sur moi-même (d'autant que ma psy, qui ne fait pas passer de test mais connaît le WAIS de façon théorique, s'attendait elle aussi à obtenir des éclaircissements sur mon fonctionnement cognitif, au-delà du diagnostic HPI), mais je ne peux pas en vouloir à la personne qui me l'a fait passer de ne pas se risquer à interpréter des chiffres qu'elle pense biaisés. On ne sait pas tirer grand-chose de mon bilan quantitatif en l'état, à moins de le repasser un jour avec une meilleure gestion des émotions je ne peux rien y changer. Il reste juste le bilan qualitatif pour les informations pertinentes.

D'ailleurs curiosité, l'analyse de ta psy ("Vous avez une vision global des choses et vous êtes très instinctif avec une certaine impulsivité.") elle l'a tirée de ta façon de passer le WAIS (si oui, elle t'a dit à partir de quoi ?) ou de l'entretien préliminaire ?

Je ne sais pas si tu l'as lu, mais en cas d'hétérogénéité au moins un neurologue (Michel Habib) fait entrer dans la définition de précocité des enfants qui ont au moins un indice au-dessus de la barre des 130 (précisions ici, p. 18). Après il parle là d'enfants en difficulté scolaire, je n'ai encore rien trouvé sur les adultes stressés. A part que le stress est un des facteurs qui peut influencer les résultats à la baisse, bien sûr, mais ça ne m'avance pas des masses.
"Ci falt la geste que la Nurtha declinet."
(Ici s'arrête le post parce que la Nourth est fatiguée.)

Avatar du membre
W4x
Messages : 3429
Enregistré le : lun. 21 nov. 2011 23:19
Présentation : c'était là
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 35
Contact :

Re: Qi hétérogène, Surinvestissement intellectuel

Message par W4x » mar. 3 nov. 2015 18:14

Il me semble justement qu'à la lumière des points que vous soulevez, il est possible de "sur-performer" sur un indice particulier (généralement l'ICV) sans pour autant que les autres résultats soient du même ordre. Cet indice est, je pense, le plus sensible au biais éducatif/culturel, et celui où la part d'acquis joue un rôle plus important par rapport à l'inné (même si c'est l'inné qui fait la part d'acquis :P ). Contrairement aux autres qui mesurent davantage une capacité brute, cet indice reflète tout un vécu de "connaissances" (pour synthétiser), mais aussi leur façon de les restituer, ce qui le met à mon sens à part des 3 autres.
Ça vaut ce que ça vaut mais d'expérience ici on a vu assez peu de sur-performance significative sur d'autres indices (de performance) avec à la clé un bilan négatif ou non concluant. Par contre on en a déjà vu s'entraîner pour augmenter ces indices...
Je pense qu'il ne faut pas ôter la cohérence des 4 indices, et que si l'un d'entre eux sort du lot ce sont les 3 autres qu'il faut examiner. Et en l'espèce un bilan comme celui ci-dessus me semblerait plutôt homogène. Par contre je me garderais bien de conclure à la place d'un(e) vrai(e) praticien(ne).
Was zurück bleibt, ist Erinnerung.

Avatar du membre
Nourth
Messages : 18
Enregistré le : mar. 6 oct. 2015 17:50
Présentation : Aiguille & botte de foin
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 27

Re: Qi hétérogène, Surinvestissement intellectuel

Message par Nourth » jeu. 5 nov. 2015 18:26

Je suis totalement d'accord pour le biais éducatif/socio-culturel (c'est un point qui est source de gros doute pour moi), mais est-ce que tu penses que le subtest des Similitudes y est aussi sensible "à la hausse" ? Je peux me tromper mais a priori ce ne sont pas des connaissances apprises/accumulées mais un raisonnement verbal en temps réel. J'admets que comme pour tout il pourrait y avoir un effet d'entraînement chez les privilégiés, cependant là comme ça je ne vois pas beaucoup d'activités qui s'y prêtent (certains jeux littéraires à la limite, mais pas convaincue que ça reste suffisamment dans le ton du WAIS pour être recyclable si on n'a pas déjà une bonne capacité d'abstraction).

En gros ce que je me demande c'est si l'hypothétique "sur-efficient en Compréhension Verbale car sur-éduqué" pourra présenter un indice homogène, ou si sa performance viendra surtout des subtests Vocabulaire + Information, avec un subtest Similitudes "à la traîne", plus proche de la moyenne ?
"Ci falt la geste que la Nurtha declinet."
(Ici s'arrête le post parce que la Nourth est fatiguée.)

Avatar du membre
Mlle Rose
Messages : 12695
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Qi hétérogène, Surinvestissement intellectuel

Message par Mlle Rose » jeu. 5 nov. 2015 18:36

Je crois que tu ne te trompes pas :)
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Avatar du membre
Nourth
Messages : 18
Enregistré le : mar. 6 oct. 2015 17:50
Présentation : Aiguille & botte de foin
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 27

Re: Qi hétérogène, Surinvestissement intellectuel

Message par Nourth » ven. 6 nov. 2015 11:56

D'accord, merci Mlle Rose :) eh bien je ne sais pas si ce profil existe (quelqu'un en a déjà croisé ?) mais du coup le surinvestissement que mes résultats laissent soupçonner dépasse vraisemblablement la simple "sur-éducation".
"Ci falt la geste que la Nurtha declinet."
(Ici s'arrête le post parce que la Nourth est fatiguée.)

Avatar du membre
lady space
Messages : 1964
Enregistré le : ven. 18 févr. 2011 17:41
Présentation : vers mon orbite
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Alsace
Âge : 53

Re: Qi hétérogène, Surinvestissement intellectuel

Message par lady space » jeu. 22 juin 2017 09:51

Suite à ce post post252441.html?sid=2bb28709bb7d6eaeddd ... f2#p252441, je me permets de remonter cette discussion parce que cette notion de "surinvestissement intellectuel" me paraît foncièrement injuste.

Je m'explique : à ma connaissance, on ne parle pas de surinvestissement sportif, musical, artistique ou autre - comme si la seule sphère qu'il est possible de surinvestir était la sphère intellectuelle. On a donc le droit d'avoir un talent pour le sport ou les arts, mais l'expression d'un talent intellectuel serait du surinvestissement ? Sous-entendu : ce n'est pas vraiment un talent et d'ailleurs on ferait mieux de s'occuper de ce qui cloche chez nous.

Autrement dit : on nous invite en permanence à nous épanouir dans notre potentiel, que ce soit le sport, les loisirs créatifs, les arts de toutes sortes, le bénévolat et j'en passe. Mais quand une personne s'éclate à faire carburer ses méninges à fond, à élaborer des concepts ou à chercher à identifier et à comprendre des structures complexes, à dévorer des livres, en atteignant ce fameux état de flow tant recommandé par la même occasion, on l'accuse de surinvestissement. Comme si on n'avait pas le droit de s'épanouir comme ça.

À mon avis, on est face à une fausse histoire de la poule et de l'œuf aussi : la psychanalyse laisse entendre que, si l'on a un goût prononcé pour la sphère intellectuelle, verbale et les lectures, et les résultats aux tests qui vont avec, c'est qu'on a surinvesti cette sphère sans qu'il n'y ait de talent particulier. Mais à mon avis, cette question ne se pose même pas - si on s'investit dans quelque domaine que ce soit (et qu'on n'est pas maso), on va choisir un domaine qui nous attire, où nous avons des facilités, du talent. Et, sans talent, on pourra s'entraîner, surinvestir autant qu'on voudra - le résultat ne sera pas extraordinaire.

En plus, nier les points forts d'une personne sous prétexte qu'il s'agit d'un surinvestissement et qu'au fond, ses points forts ne sont pas si forts que ça, revient à la priver des outils dont elle pourrait se servir pour améliorer ce qui marche moins bien. On laisse la personne les mains vides, sans levier pour s'attaquer à ce qu'elle voudrait changer.

Donc, bilan concluant, non concluant, homogène, hétérogène, étiquette + ou -, incalculable - on s'en fiche ! Mais, au lieu de dévaloriser certains scores sous prétexte de surinvestissement, on ferait mieux de valoriser les points forts mis en lumière par le test pour offrir à la personne un point de départ, de quoi s'appuyer dessus, pour lui permettre d'avancer sur les points qu'elle aimerait améliorer, renforcer, changer, reconstruire. Il est quand même plus facile d'avancer quand on sait qu'on a quelques compétences et capacités, et lesquelles.
Jeder ist ein Ausländer - fast überall.
(Slogan allemand des années 70/80 qui rappelle que nous sommes tous des étrangers quasiment partout dans le monde, sauf dans notre pays d'origine.)

Avatar du membre
Traum
Messages : 441
Enregistré le : jeu. 15 janv. 2015 22:22
Présentation : Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : D'est en ouest
Âge : 31

Re: Qi hétérogène, Surinvestissement intellectuel

Message par Traum » jeu. 22 juin 2017 10:58

Je ne peux que plusseoir encore et encore ce message.
La seule limite que je mettrais est le fait que certains subtests sont fortement corrélés aux apprentissages (Information surtout ± Vocabulaire — mais l'analyse de la manière dont on restitue Vocabulaire est souvent très intéressante et instructive) et s'il est le seul élevé, peut-être que l'on ne concluera pas à une douance dans ce cas-là. Cela ne veut pas dire que c'est un tort. Il n'y a pas de tort là-dedans. Cela signifie au moins que la personne est capable de se saisir d'apprentissage, qu'elle s'intéresse, etc.
Et W4x plus haut le disait très, très bien : derrière l'acquis se cache (aussi) de l'inné.

Plus intéressant encore derrière certains bilans est de repérer le pourquoi de certains fonctionnements. Certains modes de fonctionnement misent beaucoup sur l'apprentissage, faut de pouvoir accéder facilement à un mode plus analytique de réflexion et aux catégories (Information potentiellement élevé, Vocabulaire possiblement élevé, Similitudes probablement bas voire effondré). C'est intéressant de le constater.
C'est important pour le restituer à la personne, en faire quelque chose aussi.

Mais il est très clair qu'à parler de « surinvestissement » à tout bout de champ, on prive tout un chacun juste de jouir de son potentiel, de ses capacités, et que c'est plus que dommageable… Plutôt que de parler de « surinvestissement », on devrait juste parler d' « investissement », comme pour dire que que quelqu'un emploie « bien » (pas au sens d'un jugement de bien / mal) tel ou tel aspect de sa personne, et notamment de la sphère intellectuelle.

Je suis triste aussi de constate souvent dans la sphère psychanalytique (à laquelle pourtant j'appartiens par ailleurs) cette notion de « surinvestissement intellectuel », comme si c'était un tort, une faille, une défense, une pathologie, un choix… Je passerais même sur ceux qui considèrent que ce que l'on cache sous le vocable de « haut potentiel intellectuel » relève de la psychose… (Lu.)
C'est triste.
(Curieusement, j'ai reçu un bon nombre de surdoués en bilan, et Information était rarement le subtest le mieux réussi… J'ai même parfois vu des écarts flagrants entre celui-là et les autres subtests de l'ICV.)
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain

Avatar du membre
Bradeck
Messages : 1774
Enregistré le : sam. 28 juin 2014 00:25
Présentation : Houba houba hop!
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Brocéliande
Âge : 47

Re: Qi hétérogène, Surinvestissement intellectuel

Message par Bradeck » jeu. 22 juin 2017 11:42

Un petit lien vers une page présentant des tableaux synthétiques de "ce qui est mesuré par les subtests des échelles de Weschler (WAIS IV), avec les fameuses hypothèses de surinvestissement en cas de "réussite significative".

Lorsque j'ai découvert cela, suite à mon diagnostique, cela a plutôt provoqué une crise de fou-rire à la sauce "mais ils sont malades" :P.
Ceci tout simplement parce qu'à les croire, j'aurai surinvesti la totalité des domaines ^^
Seul le verbal s'en sort car ils indiquent comme cause possible de la réussite significative : la curiosité.

Pour généraliser (haaaann, c'est pas bien ^^), il me semble qu'il est impossible de parler de surinvestissement au seul regards de résultats à un test. Mais en le croisant avec un chemin de vie, pour éviter de confondre surinvestissement et appétence / envie.

Cela est également possible pour le sport. Il en est qui vont se lancer corps et âme dans une activité sportive, qu'ils soient doués ou non, dans un mécanisme de fuite vis-à-vis d'autre chose. Ce n'est pas en regardant leur performance qu'on pourra le savoir, mais en comprenant le "pourquoi fais-tu autant de sport ?"
De plus, c'est peut-être mieux pour eux d'effectivement fuir ce qu'ils fuient.

Il convient surtout de voir quand est-ce que cela commence à poser problème à la personne.
En raison du manque d’intérêt suscité, la journée de demain est annulée (Ministère du nihilisme)
Pour raison d'économies, la lumière du bout du tunnel va être éteinte (Ministère du budget)

Avatar du membre
Traum
Messages : 441
Enregistré le : jeu. 15 janv. 2015 22:22
Présentation : Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : D'est en ouest
Âge : 31

Re: Qi hétérogène, Surinvestissement intellectuel

Message par Traum » jeu. 22 juin 2017 14:02

Tout à fait, Bradeck. De telles hypothèses ne se construisent que dans la confrontation entre la clinique et les résultats psychométriques, avec un peu d'humilité parce que l'on peut se tromper.
Ce tableau ne propose que des hypothèses possibles, auxquelles il faut penser, notamment en cas d'hétérogénéité importante.

Ensuite ce tableau propose une différence intelligence entre le « surinvestissement » qui n'est pas là, à mon sens, à entendre au sens des psychanalystes comme une tare ou une compensation (parce que, eux, c'est clairement comme ça qu'ils l'entendent : très souvent teinté d'une dimension pathologique…), et la « sur-éducation » (ou pire : refuge dans le savoir, ambition intellectuelle… mais chez certains, ça peut se voir). Au fond, si on se contentait de dire « investissement fort / important », ce serait sans doute plus juste. Et on a le droit. Et ça ne veut pas dire que l'on n'est pas surdoué. Juste que nos facultés intellectuelles semblent plutôt agencées de telle ou telle manière. :)

À savoir aussi que, de toute façon, on peut supposer que certaines personnes qui ont eu à faire beaucoup de tests psychotechniques (pour certains concours, notamment infirmier de mémoire) pourraient être avantagés dans certains subtests de l'IRP. Mais ça n'a pas de sens que de vouloir artificiellement gonfler un score…

Ce genre de tableau ne sert que de mémo, finalement, pour mieux se rappeler les bases et les hypothèses. Ce n'est pas à appliquer tel quel. On me l'a souvent dit en médecine et ça s'applique très bien en psychologie (où, curieusement, je l'ai moins entendu) : « la clinique prime ».

Le risque, par contre, en lisant ce genre de tableau, ce serait de penser qu'en tant que surdoué, on aurait investi « la totalité des domaines » (du moins quand on a des résultats homogènes, ce qui est notre cas à tous les deux) et de rabattre la douance à juste du surinvestissement intellectuel au sens large, au sens où on aurait forcément délaissé quelque chose…
Et là, j'ai juste envie de hausser les épaules, de répondre que je ne sais pas, que je m'en fous, que ça me ferait une belle jambe si c'était le cas mais que je n'ai pas envie d'être rééduquée, ni soignée… Pis, que ma psychanalyse ne m'a pas du tout rendu « moins surdouée » et que j'exploite même deux fois plus mon potentiel depuis que je vais mieux. (À croire que mon analyste m'a mal soignée. :devil: D'aileurs, je devrais peut-être aller le dénoncer parce qu'il ne m'a pas soigner de ma douance… pardon, de mon « surinvestissement intellectuel global et irrécupérable ».)

Allez, je m'en vais surinvestir mes examens de médecine ou je risque de surinvestir mes rattrapages. :sweat: :pale:
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain

Miyu²

Re: Qi hétérogène, Surinvestissement intellectuel

Message par Miyu² » jeu. 22 juin 2017 17:03

Personnellement, au subtest Information, j'ai commencé à me demander où ils voulaient en venir avec des questions aussi disparates (je crois que je n'ai pas le droit de donner des exemples de questions), je crois qu'il restait trois questions sur la liste quand j'ai dit "non ... mais non mais je sais pas non". J'ai arrêté le test net. Sur le moment je me demandais si ils allaient considérer que j'avais des connaissances avancées en informatiques si je répondais à cette question, genre "Mais vous allez en conclure quoi du truc ?! Parce que j'ai pas de connaissances avancées moi !" J'avais l'impression de trop m'engager en répondant.
Après coup je me suis dit que si même ce moment n'avait pas été relevé dans "les observations cliniques" (vu qu'on m'en a pas du tout parlé en restitution) ... j'ai perdu la foi en la psy :roll:

Ce test il reflète bien ma vie en fait: j'ai rien bipé au test, je savais même pas quand est ce que j'étais chronométré ou pas, sur tous les subtest ICV j'étais en doutes "c'est ce type de réponses là que tu attends ? non mais sinon j'ai d'autres types de réponses en stock, t'es sûr que c'est ça que tu veux ? Tu vas pas me dire après que c'était pas assez complet ? Au contraire tu vas pas me dire après que c'était pas assez direct ?", et puis à la fin on m'a dit "c'est parfait, t'as réussi, faut pas se focaliser sur les chiffres" (c'est à dire qu'il y a 50 points d'écart entre mes indices mais on va faire comme que si pas)

Je trouve ça complètement WESH, ma vie :roll:



EDIT:



" Les seuls informations sur mon mode de fonctionnement ont été: "Vous avez une vision global des choses et vous êtes très instinctif avec une certaine impulsivité." " [toctoc78] (je n'ai pas trouvé comment citer correctement une partie de message)

ça me rassure et ça m'amuse de lire ça.

ça me rassure parce que ça veut dire que je n'ai pas joué de malchance en étant testée par cette psy là par hasard, tous les psy semblent se valoir ou du moins je ne suis pas tombée sur le seul cas comme ça.

ça m'amuse parce qu'il se trouve que j'ai fait les tests en même temps que ma petite amie, on était présente à l'entretient préliminaire l'une de l'autre puis on a évidemment fait les tests en venant seules, puis pour sa restitution, qui était la première des deux, on est venu toutes les deux. La psy nous a fait un scandale comme quoi ça ne se faisait pas de faire ça sans prévenir, qu'on lui mettait la pression. Nous on a pas trop comprit, pour la prochaine fois on l'a prévenu, mais elle n'a pas aimé non plus qu'on soit deux, elle s'est braqué.

Les deux restitutions étaient pratiquement les mêmes, la mienne, la deuxième a été plus succincte et flou.

A la fin, toutes les deux, on s'est dit "OKAYYYY ! C'est parce que cette histoire de profondeur de la clinique c'est du vent, toutes les restitutions sont les mêmes, seulement comme ils la font à une personne différente à chaque fois ça ne se voit pas."
Et ça se confirme puisque voilà la troisième restitution mot pour mot identique.

Je sais que je suis cynique et que j'ai un complexe de supériorité qui me rend déplaisante à tout le monde, mais c'est quand même pas de ma faute si les gens disent qu'ils ont des couilles extraordinaires, qu'elles sont en acier brossé et que quand ils sautent elles s'entrechoquent entre elles et ça jour du Schopenhauer ... et que quand on leur dit "va y pour voir" ils répondent "ah ouais mais si tout le monde sautait en même temps la Terre exploserait alors j'peux pas" :lol:

Avatar du membre
Traum
Messages : 441
Enregistré le : jeu. 15 janv. 2015 22:22
Présentation : Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : D'est en ouest
Âge : 31

Re: Qi hétérogène, Surinvestissement intellectuel

Message par Traum » jeu. 22 juin 2017 21:55

Mon complexe de supériorité de psy le prend mal… Ouais, j'ai des couilles extraordinaires… Bon, en cristal, les couilles… il faut les choyer un peu, quoi… Colosse au pied d'argile. (Ça n'est pas de moi, ces derniers mots-là.)
Mais normalement, oui, la clinique, on en tient compte. Même des arrêts abrupts. (Ensuite, on ne peut pas toujours deviner pourquoi les gens arrêtent.)

Information, c'est un peu bête, en fait… Ce sont de pures questions de connaissance de primaire. Et de quelques informations que l'on aurait pu glâner à droite et à gauche. (Ça n'a pas été mon point fort sur l'ICV, mais je m'en tape.)
On ne tient pas compte du niveau d'études actuel des gens. Et je pense que ça en surprend beaucoup.

Plus sérieusement, je peux entendre ma collègue qui s'est sentie mise en défaut. Ensuite, sans doute aurait-elle pu demander à ce que seulement celle qui soit concernée entre. Ensuite, sans doute, aurait-elle dû refuser de tester un couple…
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain

Miyu²

Re: Qi hétérogène, Surinvestissement intellectuel

Message par Miyu² » ven. 23 juin 2017 08:28

Mais justement, j'espère que des gens le prennent mal et se justifient, qu'ils aient la fierté de me dire que j'ai tors, me tenir tête et me les laisser voir enfin, leurs couilles, sous l'effet de la provocation ^_^

Mais ça marche très très rarement, c'est peut être parce que tu es HP ^_^
En général je ne réussi jamais à établir de relations "normales" avec les gens, soit ils ont un mélange d'émotions entre la haine et la peur à mon égard, soit il se crée une relation de dépendance où je m'occupe d'eux jusqu'à ce que je finisse par en avoir ras le cul et couper les ponts (y comprit avec les membres de ma famille). Les quelques fois où j'ai pu avoir des relations "normales" ça a été très fonctionnel, des relations qui n'étaient dès le départ que basées sur le fait qu'on était amené à se voir tous les jours pour le moment. C'est décevant. J'ai l'impression de vivre dans un jeu en ligne où à chaque fois que j'espère avoir trouvé un autre joueur je me rend compte que ce n'était qu'un PNJ, je cours partout sur la map en me demandant si je ne suis pas sur un vieux jeu auquel plus personne ne joue et où je suis complètement seule.

Du coup je suis très contente de ta réaction *u*

Avatar du membre
cherubim
Messages : 11
Enregistré le : lun. 12 mars 2018 10:26
Profil : Diagnostic -
Test : WAIS
Localisation : tout près d'ici...
Âge : 41

Re: Qi hétérogène, Surinvestissement intellectuel

Message par cherubim » jeu. 15 mars 2018 23:30

Bonsoir à tous,

ce sujet est hautement intéressant pour moi, car au Wais IV, on m'a clairement dit que je n'étais pas HP alors que mon ICV dépasse les 130 alors que les 3 autres indices sont autour de 100 (plutôt 90 pour l'IVT, je ne suis pas une rapide, faut croire). Effectivement, on m'a fait le coup du surinvestissement intellectuel, et ça m'a laissée perplexe. D'autant plus que quand j'ai passé le test, dernièrement, j'étais depuis un certain temps mère au foyer de 3 jeunes enfants. Changer des couches et allaiter ses enfants, c'est du surinvestissement intellectuel?
Personne nous représente, alors on le fait nous-même!
(Fonky Family - Marginale Musique)

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message