Qi hétérogène, Surinvestissement intellectuel

Ici vous pourrez échanger au sujet du diagnostic et de l'accompagnement
Différente
Messages : 289
Enregistré le : ven. 9 sept. 2016 12:00
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?t=7780]C'est ici ![/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 32

Le cerveau est modelable donc il peut être un contre exemple de l’adage « il n’y a pas de fumée sans feu », jusqu’à un certain niveau, certes, et probablement pas applicable à tous les domaines.

J’ai adoré te lire, tu as un phrasé agréable et un regard posé sur ta situation.
(T)HQI-Asperger

« Je me heurte parfois à une telle incompréhension de la part de mes contemporains qu'un épouvantable doute m'étreint : suis-je bien de cette planète ? Et si oui, cela ne prouve-t-il pas qu'eux sont d'ailleurs ? » - Pierre Desproges
Avatar du membre
lady space
Messages : 2287
Enregistré le : ven. 18 févr. 2011 17:41
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/lance-t133.html]vers mon orbite[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Alsace
Âge : 55

Zéro Janvier a écrit :
mer. 19 févr. 2020 21:15

C'est un peu ce que m'expliquais ma psychologue en me présentant mon bilan : de son point de vue, les profils comme le mien ne peuvent pas "à ce jour" être considérés comme relevant pleinement du haut potentiel intellectuel, mais elle estime qu'il serait très utile de se pencher sur ce type de profil pour mieux les comprendre et les catégoriser : en haut potentiel intellectuel ou sous un autre nom à trouver (note personnelle : en évitant les métaphores animalières évidemment, je connais la sensibilité de ce forum à ce sujet :clin: ).
Je ne me souviens plus où c'était, mais on a parlé quelque part d'un "haut potentiel verbal" ou quelque chose dans ce style et de ce qu'implique justement un score verbal hors norme. Il serait peut-être intéressant pour toi de lancer une petite recherche sur le forum avec ces mots-clés pour y voir plus clair.
Jeder ist ein Ausländer - fast überall.
(Slogan allemand des années 70/80 qui rappelle que nous sommes tous des étrangers quasiment partout dans le monde, sauf dans notre pays d'origine.)
Avatar du membre
Zéro Janvier
Messages : 46
Enregistré le : sam. 15 févr. 2020 18:14
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10584
Profil : En questionnement
Test : WAIS
Localisation : Nantes, France
Âge : 40
Contact :

@Différente Merci, ça me touche. J'essaye en tout cas d'avoir une attitude la plus raisonnée possible par rapport à ma situation, même si intérieurement ça bouillonne beaucoup.

@lady space Effectivement, l'expression "haut potentiel verbal" me dit quelque chose, je fais rechercher sur le forum pour voir ce qu'il en est.

En y réfléchissant, cela me rappelle également le livre "Les philo-cognitifs" de Fanny Nusbaum, Olivier Revol, et Dominic Sappey-Marinier.
Outre le fait de proposer une nouvelle dénomination pour les HPI/HQI/Surdoués/Animaux de la savane avec le terme de "philo-cognitifs", les trois co-auteurs ébauchent une typologie avec 2 profils différents :
  • les philo-cognitifs laminaires, plutôt caractérisés par un QI homogène et > 140
  • les philo-cognitifs complexes, plutôt caractérisés par un QI hétérogène et un indice bien plus haut que les autres, le plus souvent (mais pas forcément) l'ICV
A chaque profil correspondent des caractéristiques cliniques, un mode de fonctionnement cognitif, et des conseils donnés par les auteurs pour profiter au mieux du potentiel de chacun. Là où ça se complique, c'est que les auteurs expliquent qu'aucun philo-cognitif ne correspond à 100% à l'un des profils mais plutôt à un équilibre 60/40 entre les deux, que cet équilibre peut évoluer au cours de la vie, mais que le profil dominant le resterait toujours. Pour chaque philo-cognitif, il faudrait donc "piocher" dans les caractéristiques de chaque profil pour comprendre son mode de fonctionnement, les éventuels risques et troubles associés, les conseils pertinents, etc.

Mon cerveau qui adore ce qui est bien rangé et organisé est évidemment séduit par cette typologie qui me permettrait d'entrer dans une case bien définie.
Evidemment, en lisant la description des deux profils du livre, je me suis reconnu dans certaines caractéristiques (nombreuses) du philo-complexe, mais aussi dans certaines (plus rares) du philo-laminaire, mais j'ai bien conscience des biais en jeu avec ce genre de lecture, je prends donc beaucoup de recul par rapport à ça.

Comme je me sens à la limite du HS, en espérant ne pas avoir dépassé la ligne rouge, je vais m'arrêter là. En synthèse : le profil QI hétérogène avec ICV très supérieur aux autres indices me fait penser au profil philo-cognitif complexe tel que décrit dans le livre "Les philo-cognitifs" de Fanny Nusbaum, Olivier Revol, et Dominic Sappey-Marinier.
Avatar du membre
Holi
Messages : 925
Enregistré le : jeu. 8 mars 2018 18:07
Présentation : viewtopic.php?t=9243
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 56

Zéro Janvier a écrit :
ven. 21 févr. 2020 17:43

@lady space Effectivement, l'expression "haut potentiel verbal" me dit quelque chose, je fais rechercher sur le forum pour voir ce qu'il en est.

En y réfléchissant, cela me rappelle également le livre "Les philo-cognitifs" de Fanny Nusbaum, Olivier Revol, et Dominic Sappey-Marinier.
Outre le fait de proposer une nouvelle dénomination pour les HPI/HQI/Surdoués/Animaux de la savane avec le terme de "philo-cognitifs", les trois co-auteurs ébauchent une typologie avec 2 profils différents :
  • les philo-cognitifs laminaires, plutôt caractérisés par un QI homogène et > 140
  • les philo-cognitifs complexes, plutôt caractérisés par un QI hétérogène et un indice bien plus haut que les autres, le plus souvent (mais pas forcément) l'ICV[/list

    ...
    Comme je me sens à la limite du HS, en espérant ne pas avoir dépassé la ligne rouge, je vais m'arrêter là. En synthèse : le profil QI hétérogène avec ICV très supérieur aux autres indices me fait penser au profil philo-cognitif complexe tel que décrit dans le livre "Les philo-cognitifs" de Fanny Nusbaum, Olivier Revol, et Dominic Sappey-Marinier.
Il y a un fil là sur ce livre :
viewtopic.php?f=60&t=10346
À force de penser à ce que les autres pensent de nous, on en oublie de se penser soi-même.
Christophe André
Répondre