Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Ici vous pourrez échanger au sujet du diagnostic et de l'accompagnement
Avatar du membre
Za
Messages : 2944
Enregistré le : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : C'était moi...
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Message par Za » jeu. 21 nov. 2013 15:29

Hors-sujet
Sauvageonne a écrit : -incompréhension (ça veut dire quoi les centiles en vrai)
Alors les centiles...
Tu prends une population, tu lui fais passer le test, puis tu ranges tout le monde de celui qui a la meilleure note à celui qui a la moins bonne (ou l'inverse).
La note qui est en plein milieu, c'est la médiane.
Maintenant, afin d'avoir une idée un peu plus précise de la dispersion des scores, découpons notre grande série en 100 groupes de taille égale. On aura donc le groupe avec les 1% meilleurs, le groupe avec les 1% suivants, etc.
Chacun de ces groupes est un centile, pour lequel on calcule la moyenne des notes obtenues par les individus du groupe.
Par conséquent si ton score correspond au centile 10, ça veut dire qu'il correspond (environ) à la note moyenne du 10ème groupe. La note du centile 50, c'est globalement la note médiane.
Si tu es au centile 1, ça veut dire que tu as la même note que les 1% meilleurs ou les 1% moins bons (selon le sens choisi par les auteurs), donc que tu as fait mieux (ou moins bien) que 99% de la population qu'on a testée pour l'étalonnage - population qui est censée être représentative.
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

Avatar du membre
Hoppy
Messages : 1778
Enregistré le : jeu. 20 sept. 2012 09:03
Présentation : Ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Marseille
Âge : 31

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Message par Hoppy » jeu. 21 nov. 2013 16:54

Sauvageonne a écrit : -déception (la seule piste à travailler c'est la confiance en moi...oui mais je le savais avant)
-retombées de l'excitation
-tristesse de ne pas m'être plus donné plus de chances dans la vie en me sous estimant
-en attente de la suite des événements
-doutes sur la position et la stratégie à adopter (le dire ou pas, à qui et pourquoi)
-besoin d'en parler à un psy (à partir de janvier plus de salaire car reprise d'étude)
-fatigue
-compréhension et décryptage du passé
-abandon (ça sert à rien tout ça de toute façon on va tous mourir !)
-questionnement sur ma nouvelle vision du monde et des autres
Je ne te serai pas d'une grande aide, traversant les mêmes tourments intérieurs en ce moment, mais je pense que de poser les mots comme tu l'as fait, cela étaye un peu tout ça et cela permet de passer un bon coup de balai.

Bon courage Sauvageonne!
► Afficher le texte
«La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre» - Gandhi

Avatar du membre
pixelvois
Papa Ours
Papa Ours
Messages : 6032
Enregistré le : dim. 27 nov. 2011 10:50
Présentation : moi-jeu...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : planète Mars en navet rond
Âge : 47

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Message par pixelvois » jeu. 21 nov. 2013 21:11

Hoppy a écrit :- A touché le fond mais creuse encore.
A touché la vase, pas encore le fond qui te permettra l'impulsion pour remonter ;) ...

Et puis quoi... il faut arrêter ( même si ce n'est pas évident de prime abord ) de culpabiliser en général, et en particulier du fait de glander : c'est tellement bon de juste vivre :-) !
"Dans un monde où chacun triche, c'est l'homme vrai qui fait figure de charlatan." ( André Gide - Les faux monnayeurs )

Avatar du membre
Sauvageonne
Messages : 76
Enregistré le : dim. 10 nov. 2013 23:26
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Message par Sauvageonne » ven. 22 nov. 2013 09:14

Merci pour les notions de centiles mais moi c'est écrit (per)centile 99,9, c'est ni 1ni 10 ni 50 j'imagine que c'est un pourcentage, bref bizarre quand même car visiblement c'est une question de rang, ça doit être le dernier rang? Donc 50 doit bien être la médiane ?
Enfin c'est du détail tout ça ce qui compte c'est que mes pressentiments fut justes !
Croyez-le ou non, j'avais deviné mon QI a 2 pointS près !

Avatar du membre
Mlle Rose
Messages : 12809
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Message par Mlle Rose » ven. 22 nov. 2013 09:42

Les centiles et les percentiles, c'est la même chose. "Percentile" c'est anglais, c'est tout ^^.
50 c'est bien la médiane, et 99.9 signifie que 99.9% de la population a obtenu un QI inférieur au tien.
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Avatar du membre
Za
Messages : 2944
Enregistré le : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : C'était moi...
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Message par Za » ven. 22 nov. 2013 14:18

Voilà qui devrait t'éclairer Sauvageonne : QI et percentiles
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

Avatar du membre
Sauvageonne
Messages : 76
Enregistré le : dim. 10 nov. 2013 23:26
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Message par Sauvageonne » ven. 22 nov. 2013 21:50

Merci tous vous êtes adorables

Avatar du membre
gabriailes
Messages : 353
Enregistré le : mar. 3 déc. 2013 20:33
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 25

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Message par gabriailes » dim. 8 déc. 2013 12:36

Fabs le vaurien a écrit : Mais c'est vrai qu'autant le résultat ne m'a pas déstabilisé du tout, autant ce commentaire positif sur moi beaucoup plus. Au point où je lui avais écrit un mail pour lui signifier que je n’étais pas d'accord, et que je n'allais pas non plus super bien dans ma tête...Non pas que je voulais aller mal, mais faut pas non plus déconner, le bilan j'ai voulu aussi le faire parceque je me sentais torturé.


Dingue!
Quand la psy m'a dit que ce qui était vraiment bien dans mon cas c'était que j'avais l'air à l'aise et consciente de ma différence, en phase avec elle, de la vivre "comme je le devais..." Que vraiment tout allait bien... J'ai failli lui exploser à la figure. En fait j'avais les jambes coupées et plus beaucoup de force pour réagir.

Mais si j'étais arrivée jusque là, c'est quand même qu'il y avait un soucis non?

Quand un psy te dit "tout va bien", tout d'un coups tu te dis "Merde, elle l'a dit." Donc si je pleure toutes les nuits, c'est que ça n'ira jamais mieux, vu que cela va déjà bien.
Comme tu le dis... Pas que je veuille aller mal. Vraiment loin de là. La première analyse que j'ai faite du message était même plutôt rassurante (ouf, quelqu'un a dit que j'allais bien!) et puis... Ah bah non, moi je ne me sens pas bien du tout en fait!
Personnellement c'est mon grand soucis avec les quelques psys chez qui on m'a envoyée, ou chez qui j'ai été : tout va toujours très bien, magnifiquement bien. Je suis "toujours lucide de ma situation" et dans leur tête j'ai l'impression qu'être lucide de ... c'est être bien avec....
FAUX!

Avatar du membre
Coccinelle
Chirurgien ès Poulet
Messages : 1970
Enregistré le : jeu. 30 juin 2011 18:05
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Message par Coccinelle » lun. 9 déc. 2013 15:30

Bon, d'abord si tu te sens pas bien si tu pleures toutes le snuits c'est peut être pas exclusivement lié à ta douance, y'a peut petre autre chose? Qu'un test de QI ne permet de mettre en évidence.

Ensuite, le psy ne peut pas tout....il a pu mettre en évidence un schéma de fonctionnement, dire tout va bien n'est peut être pas à prendre au pied de la lettre mais pour dire que ton fonctionnement cognitif est tout à fait efficient.....c'était ça que le psy était sensé mesuré pas ton degré de bien être. Ou alors j'ai pas tout compris à ton message.

Souffle un coup, prend un peu de recul et si tu en ressens le besoin tu peux demandé de l'aide à un professionnel....
Courage, douance n'est pas synonyme de malheur....

Avatar du membre
gabriailes
Messages : 353
Enregistré le : mar. 3 déc. 2013 20:33
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 25

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Message par gabriailes » lun. 9 déc. 2013 17:34

Merci Coccinelle!

J'ai bien conscience que ce message était un peu... comme dire? Excessif.

Je ne pleure évidemment pas toutes les nuits. Et si je pleure ce n'est évidemment pas à cause de tout ça. C'était juste que pour le coups dire "tout va bien", c'est assez déstabilisant.

Même s'il est clair que dans le cas présent, il ne s'agissait pas de mon "degré de bie-être". C'était juste un peu de maladresse peut-être.

Parce que globalement, je pense pouvoir le dire sans trop me tromper. Il est très rare de pouvoir dire à quelqu'un "tout va bien". "De ce côté là, ça va bien", C'est mieux. Je sais j'ergote, et j'ai conscience que c'est chipoter pour rien mais c'est juste que l'impact d'une phrase dite un peu au hasard n'est pas toujours bien agréable.

Je souffle, je souffle. Je pars un mois en Inde demain.

Excusez moi de ce message un peu agressif ou larmoyant. C'était dans le feu de l'action et ce feu-là me brûle parfois.

Avatar du membre
Doodle
Messages : 371
Enregistré le : lun. 21 oct. 2013 02:50
Présentation : Un peu encombré
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Pas loin, ailleurs
Âge : 45

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Message par Doodle » mar. 10 déc. 2013 11:15

Tu es toute excusée.
On est nombreux ici à bien savoir ce que tu ressens en ce moment.

Gros câlins à toi, tu n'es pas seule.

Et puis j'ai un scoop pour toi : ça va aller.
Fais confiance à tes forces.
Tu verras, par petites touches tu peux changer, t'adapter et surmonter probablement plus que tu ne croyais.
Ce "tout va bien"... c'est toi qui finira par le dire, avec le sourire et comme une évidence. Mais pas tout de suite.
La nouvelle est brutale. Soit patiente avec toi-même.
Echauffement : 2 3 5 7, 1 3 7 9,... pouf, pouf... 3 9 ,1 7, 1 3 7, 3 9, 1 7, 1 3 9, 3 9, 7. Et ça rime !

Avatar du membre
Korydween
Messages : 799
Enregistré le : sam. 24 août 2013 09:03
Présentation : Par ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : À mi-chemin de l'horizon
Âge : 30

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Message par Korydween » ven. 20 déc. 2013 15:36

Je ne pensais pas poster dans ce topic un jour, persuadée que de toute façon ça n'allait pas changer grand chose à ma vie de savoir, que ma vie était très bien comme ça. Et pourtant...
Le jour même, ça m'a fait drôle. Je n'ai pas pleuré 2h, mais j'ai tremblé, des trémolos dans la voix. Ma mère m'a dit qu'elle m'avait trouvé plus calme et plus posée depuis. J'ai failli lui hurler que je n'ai jamais été aussi en proie au doute que depuis ce fameux samedi.

Le jour même, donc, pas grand chose. Mais depuis, j'essaye de ne pas trop y penser et pourtant je vois ma vie et ce que je fais sous un jour différent. Je remets tout en cause : mes choix, ma vie professionnelle, ma vie personnelle, ma vie de couple même. J'ai l'impression de me réveiller d'une longue, très longue anesthésie. Certains évènements juste après le résultats m'ont aussi permis de me rendre compte de cette léthargie dans laquelle je me complaisais, et me savoir surdouée fait que je m'autorise à vouloir des choses que les autres ne veulent pas, que finalement cette vie ne me convient pas. Si je ne l'avais pas su à ce moment là, je pense que ça aurait glissé dans accrocher sur ma carapace de « je vais trop bien ».
Je me rends compte de mes besoins (et surtout que ce que je pensais anormal et honteux ne l'est pas), de ce que je veux... Mais je ne sais pas à qui en parler. Je n'ai jamais été aussi perdue que maintenant et je cherche une route, une main tendue à laquelle me raccrocher. J'hésite même à reprendre rendez-vous avec la psy qui m'a fait passer le test pour en parler.

Bref, pour moi la déstabilisation a été à retardement...

(Cet état d'esprit actuel est une des causes qui font que je poste peu ici en ce moment. Je vous prie d'ailleurs de bien vouloir m'en excuser. Ce n'est pas une chouette façon de vous remercier de tout ce que vous avez fait pour moi).
Never tell a young person that anything cannot be done. God may have been waiting centuries for someone ignorant enough of the impossible to do that very thing.
- John Andrew Holmes -

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6823
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Message par Zyghna » ven. 20 déc. 2013 15:49

Prend ton temps Korydween, la digestion n'est pas chose facile, et la meilleure façon de nous remercier, c'est de trouver ton propre chemin sur lequel tu te sentiras bien.
Le diagnostic de douance fait souvent perdre les repères que l'on avait, et conduit à la "nuit de l'âme", un passage de déstructuration nécessaire pour pouvoir reconstruire quelque chose de nouveau, ou d'accepter ce que l'on a.

Et si tu penses que ça te fera du bien d'en parler avec la psy, et bien n'hésite surtout pas!
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
Korydween
Messages : 799
Enregistré le : sam. 24 août 2013 09:03
Présentation : Par ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : À mi-chemin de l'horizon
Âge : 30

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Message par Korydween » mer. 25 déc. 2013 10:40

Merci Zyghna.
Zyghna a écrit :Le diagnostic de douance fait souvent perdre les repères que l'on avait
Je ne sais pas si je suis au bon endroit pour poser cette question ni même si c'est une bonne idée de la poser, mais pourquoi ? 
Quand on a vécu difficilement à cause de sa différence, qu'on s'est cru fou ou anormal, quand on n'a pas été entouré ou aimé pour ce que l'on était et quand on a dû se construire un masque pour vivre, je comprends que cela fasse perdre des repères. Mais quand on a eu une famille aidante et aimante, une vie « parfaite », quand on a eu de la chance, pourquoi cela fait-il aussi perdre des repères ? Mon compagnon me l'a demandé : « mais qu'est ce que ça change ? ». Je n'ai pas su lui répondre. Et pourtant je ressens une colère inexpliquée et non justifiée envers moi, envers les autres envers ma vie. J'ai envie de tout envoyer balader et de tout recommencer à zéro. Mais ma raison me dit que c'est une conn**ie.

Même la psy m'a dit que j'avais l'air d'aller bien, d'être une plante qui a poussé convenablement sur un bon terreau et que tout irait bien. Alors pourquoi cela me fait-il perdre des repères qui n'étaient pourtant construits sur rien d'a priori bancal ? 
Never tell a young person that anything cannot be done. God may have been waiting centuries for someone ignorant enough of the impossible to do that very thing.
- John Andrew Holmes -

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6823
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Message par Zyghna » mer. 25 déc. 2013 18:11

Ce n'est pas parce que tu as eu une famille aimante et attentionnée que tu as forcément pu t'épanouir comme tu voulais. Les contraintes sociales peuvent être fortes, que les conditions soient bonnes ou non. On ne décide pas grand chose par soi-même quand on est enfant, et s'en apercevoir peut être un sacré coup.
Je pense surtout que lors du diagnostic, on se réveille et on se dit qu'on a les moyens de se bouger. Et la colère reste une des plus fortes source d'énergie pour agir, pour se sortir de la routine (pour ne pas reprendre l'expression favorite de Melle Rose :p).
Tu as perdu les repères qui t'avaient été donnés par tes proches, et comme lors de la "crise d'adolescence", il peut être bon de rejeter ces repères pour voir s'ils nous conviennent vraiment ou si on les a adoptés sans réelle conscience. Peut-être y reviendras-tu, peut-être les adapteras-tu ou les changeras-tu. Mais quoiqu'il en soit, il ne faut surtout pas culpabiliser.
Ce n'est pas parce que tu remets en cause ces valeurs que tu aimes moins ta famille ou qu'elle a "mal" agit pour toi. C'est juste humain de remettre sans cesse les choses en questions et de trouver ses propres valeurs.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
lebereli
Messages : 673
Enregistré le : mer. 30 mai 2012 20:29
Présentation : Bah là, c'est un peu moi...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Normandie
Âge : 34

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Message par lebereli » mar. 7 janv. 2014 15:03

Je pense que c'est l'endroit approprié...

Depuis que j'ai eu un avis favorable, je suis dans le déni le plus complet et je ressens comme une énorme colère à l'intérieur.
Pour le coup, je m'attendais à être soulagé et me voilà face à une incompréhension de mes réactions, je me sens aussi bien qu'une cocotte minute prête à exploser et j'ai peur de l'explosion aussi... je connais mes colères... Je ne sais pas si je dois hurler, je sens que je pourrai courir jusqu'à épuisement... Bref c'est le bazar là haut... :violent1:

Je n'arrive pas non plus à écrire dans la section pour ceux qui ont passé le test, mes proches trouvent ça super, finalement je crois que je n'aurai préféré pas savoir

Et en me relisant, j'ai l'impression d'être un calimero -_-
"Le projet est le brouillon de l'avenir. Parfois, il faut à l'avenir des centaines de brouillons."Jules Renard

Avatar du membre
Hoppy
Messages : 1778
Enregistré le : jeu. 20 sept. 2012 09:03
Présentation : Ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Marseille
Âge : 31

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Message par Hoppy » mar. 7 janv. 2014 15:24

(Pour la question technique: afin que tu puisses écrire dans la section destinée aux diag + il faut en faire la demande. Regarde dans ton panneau d'utilisateur, tu trouveras de quoi demander à appartenir au groupe.)

Quant à cette colère intérieure, apparemment c'est "normal" de passer par cette étape. Enfin, c'est ce que l'on m'a dit lorsque j'ai partagé ces mêmes maux que tu traverses. Écoute-toi et fais ce qui te semble bon pour toi: crie, cours, hurle fais le comme tu le sens... Cela finira par passer même si je dois avouer que j'ai trouvé (voire trouve toujours) cela très désagréable!

Courage et fais toi confiance :-)
«La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre» - Gandhi

Avatar du membre
Sphax
gratiné !
Messages : 860
Enregistré le : lun. 18 nov. 2013 01:44
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Grenoble
Âge : 34

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Message par Sphax » mar. 7 janv. 2014 15:37

En te relisant je te trouve plutôt normale. Une telle information et ses conséquences potentielles/espérées n'est pas quelque chose d'insignifiant du tout et probablement même encore plus pour toi qui a eu un passé spécial avec ta mère. Donc je crois qu'une telle réaction chez toi n'est pas quelque chose d'anormal! Tu viens de faire un grand pas dans ta compréhension de toi et des autres, et un tel changement ne peut arriver sans son lot de bouleversements. Du coup ca n'est peut-être pas très confortable aujourd'hui, mais il est probable que plus tu te sens chamboulée, plus ca signifie que tu viens d'accéder à un potentiel d'amélioration pour toi dans le futur.

Je ne suis pas passé par cette étape (pour l'instant?) donc je n'ai malheureusement pas de pistes pour t'aider dans cette étape. Mais de mon point de vue extérieur tu n'es pas une Caliméro, tu n'es pas bizarre et ce n'est pas toi qui est en décalage avec tes proches mais eux qui sont en décalage avec toi. C'est ton droit d'être un peu en état de choc face à une telle nouvelle et si les autres imaginent que ca devrait se limiter à "trouver ca super" c'est probablement parce qu'ils ne l'ont pas vécu et pas parce qu'ils ont raison. Ne "rejette" pas cet état que tu traverses même si tu as du mal à le comprendre. S'il est là c'est probablement que c'est ce dont tu as besoin, donc si tu as envie de hurler ou de courir jusqu'à épuisement, fais-le, ca n'est pas dangereux comme moyen d'extérioriser ces émotions qui t'envahissent.

Je laisserai d'autres mieux placé te parler de cette colère, des explosions et de comment avancer à ce sujet, mais je peux peut-être te conseiller d'en parler avec ton compagnon. Il semble qu'il avait très bien réagit quand tu lui avais annoncé ton questionnement et ton futur passage du test, je pense qu'il sera de nouveau à même de t'écouter et je ne vais peut-être pas dire comprendre, mais au moins accepter. Même si on est là pour t'accompagner, ca n'est pas pareil qu'une vraie personne donc prend le temps de lui expliquer, sans essayer de te justifier et sans attendre rien de spécial de sa part, simplement partager ton ressenti, lui dire tes émotions juste pour qu'il soit au courant et réduire ce décalage. Aucune idée de si ca fera la moindre différence sur ce que tu traverses, mais je pense que ne pas être seule, isolée, ne peut pas te faire de mal.

Courage! Après la pluie vient toujours le beau temps :sun:
Homo Sapiens, merveille de l'univers, dans l'Odyssée je suis juste le meilleur ami du chien.
Aston Villa

Avatar du membre
lebereli
Messages : 673
Enregistré le : mer. 30 mai 2012 20:29
Présentation : Bah là, c'est un peu moi...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Normandie
Âge : 34

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Message par lebereli » mar. 7 janv. 2014 22:30

Merci Sphax et Hoppy pour vos justes et réconfortant. Je vous ai écouté, j'ai été au sport :smile:

Par contre, mon compagnon ne me comprends pas, dixit "je ne comprends pas pourquoi tu te prends la tête, ça ne change rien..." Alors que mon cerveau tout tordu pense que ça change tout :violent1:

Je pense que je suis dans une vraie crise identitaire qui a commencé avant même l'annonce. Je crois que le problème est un décalage important entre mes croyances me concernant et mes pensées magiques et le "moi" d'aujourd'hui. Il vrai que ma vie a connu un grand tournant très positif en cette fin d'année et ça été très vite (le diag, une nouvelle carrière pro, la réussite, une vie de couple, un super appart... bref que du positiff) et qu'au final, ça ne colle pas du tout avec ce que je pense de moi...
C'est avoir le "c.. entre deux chaises", c'est comme un clivage identitaire... Bref la séance d'EMDR la semaine pro devrait être bénéfique!!
"Le projet est le brouillon de l'avenir. Parfois, il faut à l'avenir des centaines de brouillons."Jules Renard

Avatar du membre
Korydween
Messages : 799
Enregistré le : sam. 24 août 2013 09:03
Présentation : Par ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : À mi-chemin de l'horizon
Âge : 30

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Message par Korydween » mar. 7 janv. 2014 22:37

Lebereli, je ne sais pas trop quoi te dire étant dans un cas similaire. Mon copain ne comprend pas non plus ce que ça change, même s'il me soutient. La crise identitaire, tout ça me parle aussi. Alors je ne pourrais que te dire : bon courage !
Ne te laisse pas abattre.

Depuis quelques jours je sens une grande motivation en moi, je ne sais pas si c'est la suite "logique" de la colère, mais j'ai décidé d'utiliser cette colère que je ressentais pour me :cul , ne plus me laisser abattre et leur prouver à tous (à moi la première) que je vaux quelque chose ! J'ai l'impression que je pourrais déplacer des montagnes ! Espérons que ça dure.
Alors je te souhaite sincèrement de trouver une force en toi qui te prouvera que si, tu mérites ce que tu as et ces réussites et que tu vas bouffer le monde !
Never tell a young person that anything cannot be done. God may have been waiting centuries for someone ignorant enough of the impossible to do that very thing.
- John Andrew Holmes -

Avatar du membre
VanVan
Messages : 29
Enregistré le : mer. 16 oct. 2013 21:27
Présentation : Esto te pone la cabeza mala
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Message par VanVan » dim. 16 févr. 2014 15:35

Sauvageonne a écrit : -déception (la seule piste à travailler c'est la confiance en moi...oui mais je le savais avant)
A J+2 (encore chaud bouillant tout ça), déstabilisé non mais déçu car aucun dys-fonctionnement à signaler (QI homogène écart max de 11 entre ICV et IVT avec ICV > IVT), la seule piste à bosser également : confiance et estime en moi mais ça aussi je le savais avant...le tout saupoudré d'une anxiété diffuse et palpable, qui s'est évidemment révélé pendant la passation et qui a sous évalué mes performances globales... Conclusion, ce manque d'assurance est mon seul et unique frein à l'heure actuelle et même au delà du test, dans ma vie de tous les jours... :worried:
En fait aujourd'hui, ce qui me déstabilise si l'on peut dire est que je me demande vraiment quel aurait été mon véritable niveau si j'avais été plus serein et moins exigeant avec moi même.

En écrivant cela, je vois une nouvelle fois toute l'utilité de passer ce test au delà du résultat chiffré... et du travail qui me reste à accomplir pour tout simplement aller mieux...

andreaschiavone

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Message par andreaschiavone » dim. 16 févr. 2014 18:54

Bonsoir,

POur ma part, je crains d'être en colère:
- si c'est négatif, ma psy va prendre ! ;) (celle qui me pousse à faire le bilan)
-si c'est +, je risque d'en vouloir aux personnes qui m'ont "cassée", à commencer par ma mère qui a passé son temps à me rabrouer et à vouloir faire de moi une personne "dans la norme"!

Avatar du membre
bOule-deux-gOmme
Messages : 13
Enregistré le : mer. 26 févr. 2014 06:44
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 26

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Message par bOule-deux-gOmme » jeu. 27 févr. 2014 18:19

Bonsoir tout le monde...

C'est mon premier post en dehors de ma présentation et je pense que je suis réellement au bon endroit. A priori, il s'agit pour moi de commencer par là, puisque malgré que cela fasse un peu moins de 3 ans que j'ai été "diagnostiquée", j'ai toujours tout fait depuis l'annonce pour m'en éloigner un maximum, n'assumant pas et étant complexée, à cause du décalage, de la discrimination à l'école etc... Je me savais "pas trop bête" mais de là à m'imaginer avec un "HQI"... Il y avait des années lumières qui séparaient les deux. Et même à l'annonce, je n'y croyais pas.
lebereli a écrit : Depuis que j'ai eu un avis favorable, je suis dans le déni le plus complet et je ressens comme une énorme colère à l'intérieur.
Je me reconnais donc bien dans tes propos lebereli, puisque je me suis toujours considérée folle, bizarre, allumée, et j'en passe... La colère de "ne pas être comme tout le monde" était là bien avant que j'apprenne que j'étais "surdouée" mais je crois que ça l'a même renforcée, quelque part, ayant rendu mon décalage irrémédiable. Alors que selon la psy qui m'a fait passer les tests, c'était à priori censé régler tous mes problèmes existentiels. La bonne blague. :rofl:
Korydween a écrit :Quand on a vécu difficilement à cause de sa différence, qu'on s'est cru fou ou anormal, quand on n'a pas été entouré ou aimé pour ce que l'on était et quand on a dû se construire un masque pour vivre, je comprends que cela fasse perdre des repères.
Là également, je me reconnais dans ce que tu as dit Korydween puisque mon inscription sur ce forum a pour but de changer un peu ma mentalité, voyant la douance comme une chose très négative, une tare. N'en déplaise à certains... :x Quand on ne peut pas vivre et assumer ça pleinement parce que justement cette "qualité" fait qu'on est rejeté, incompris... Enfin en bref, qu'on ne puisse être soi-même quand on le veut et de la façon qu'on le veut, il est difficile d'accepter cette différence. Du coup, on n'agit pas en fonction de cette différence, on fait un peu comme si de rien n'était à ce sujet et on fait ce qu'on peut. Je parle à titre personnel pour le coup, mais peut-être d'autres personnes sont-elles dans mon cas...

Du coup, j'ai une question pour ceux qui sont un peu dans la même situation, malgré que j'ai pas mal lu les réponses à ce topic :
Comment avez-vous fait pour vous acceptez, assumez ce que vous étiez, vous qui avez et avez toujours eu une mauvaise estime de vous même ? Quelle est l'attitude à adopter face à ce chambardement qui, à priori, vous a plus enfoncé qu'autre chose, au final ? Et est-il, finalement, réellement une mauvaise idée de rejeter cette part de soi-même, n'est-il pas possible de se complaire dans un déni sans engendrer de conséquences néfastes ?

Merci pour vos réponses.

BdG.
« Lorsqu'on écoute un morceau de Mozart, le silence qui lui succède est encore de lui. » ~ Sacha Guitry.

Avatar du membre
arizona
Messages : 1117
Enregistré le : jeu. 9 mai 2013 08:00
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t3599.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 51

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Message par arizona » jeu. 27 févr. 2014 18:45

bOule-deux-gOmme a écrit :
Comment avez-vous fait pour vous acceptez, assumez ce que vous étiez, vous qui avez et avez toujours eu une mauvaise estime de vous même ?
Coucou BdG !

Je crois que pas mal de questions, réponses, ressentis, viennent de cette phrase précisément.
On peut avoir une mésestime de soi sans être HP, et être HP sans avoir de mésestime de soi.

Par contre, je crois que la douance, et ce forum, peut beaucoup aider à désapprendre la mésestime, puis à apprendre à s'accepter, puis à s'aimer, et à s'estimer.

Ces trois années de déni t'ont certainement été nécessaires, mais aujourd'hui, dirait-on, s'ouvre la porte d'un autre chemin…
Et est-il, finalement, réellement une mauvaise idée de rejeter cette part de soi-même, n'est-il pas possible de se complaire dans un déni sans engendrer de conséquences néfastes ?
Je ne suis pas psy, ni quoi que ce soit, et ce n'est que ma réponse à moi.
Le déni n'est jamais bon. Ce que tu nies de toi-même te revient un jour ou l'autre dans la figure, avec une force multipliée.
Et pourquoi vouloir nier son intelligence ? C'est elle qui t'ouvrira les portes, qui te fera réfléchir et comprendre, relativiser, c'est un allié très sûr.
Il ne s'agit pas de nier qui on est, mais de le comprendre, et de l'accepter. Et d'accepter aussi que les autres ne soient pas comme nous.

Dans ce forum, tu trouveras de nombreuses pistes de réflexion, et des témoignages aussi.

Je te souhaite un bon cheminement !
( Desolée, je ne suis pas très bonne pour donner des liens dans le forum qui pourraient t'aiguiller plus spécifiquement ).
Si nous n'étions pas d'ici, nous serions l'infini.
D'une chanson.

Avatar du membre
Sphax
gratiné !
Messages : 860
Enregistré le : lun. 18 nov. 2013 01:44
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Grenoble
Âge : 34

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Message par Sphax » jeu. 27 févr. 2014 20:46

Je ne me sens pas spécialement concerné parce que je n'ai pas de soucis pour m'accepter et m'assumer, douance comprise. Mais peut-être que ma vision de la douance peut malgré tout apporter quelque chose ici, donc voilà ce que je pense, comment moi je vois tout ca:

La douance c'est bien sûr un décalage et donc possiblement un problème, mais pour moi c'est aussi la solution. La nature nous a donné en même temps le problème et les moyens pour le surmonter. Si la plupart des codes sociaux et autres comportements sont instinctifs/innés pour les gens qui sont dans la norme et que malheureusement c'est pas toujours le cas pour nous, tous peuvent être compris et reproduits de manière consciente au prix d'un effort intellectuel, mais justement de l'intelligence on en a à revendre par rapport aux autres.
La définition de surdoué dit qu'on a un QI assez haut et qu'on va avoir un décalage par rapport à la norme mais pas qu'on est rejeté, incompatible avec les autres ou qu'on vit mal ce décalage et qu'il nous rend malheureux. Ca veut dire qu'il est a notre portée d'être un surdoué heureux, accepté par les autres, plein d'amis et épanoui avec sa douance grâce justement à cet outils génial qu'on nous a donné: notre intelligence. Oui j'ai un côté utopiste et pas complètement réaliste, mais quelque part je crois que c'est vraiment possible de s'en rapprocher et ce dont je suis certain c'est que si je n'essaye pas je suis certain que je n'y arriverai pas...

Tout ca pour dire que de mon point vue, rejeter sa douance c'est avoir le problème mais refuser l'outil. Parce que le décalage, que tu acceptes ou pas ta douance il est là et tu ne peux pas le faire disparaître en l'ignorant. Donc tout ce que tu vas rejeter c'est la chance qui t'a été offerte en même temps que le problème. Et effectivement si on ne garde que les soucis, ca doit pas être facile d'être optimiste. Mais heureusement la douance c'est aussi une force énorme, un potentiel important et la capacité de surmonter beaucoup de choses dont ce décalage "irrémédiable".
Homo Sapiens, merveille de l'univers, dans l'Odyssée je suis juste le meilleur ami du chien.
Aston Villa

Répondre