Haut Potentiel et QI hétérogène

Ici vous pourrez échanger au sujet du diagnostic et de l'accompagnement
Mel Neï
Messages : 14
Enregistré le : jeu. 28 déc. 2017 22:57
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Mel Neï » jeu. 4 janv. 2018 12:14

Ps : L'iag c'est l'indice d'aptitudes générales, il est calculé seulement avec l icv et l irp. Il permet de mettre de côté la vitesse de traitement et la mémoire de travail surtout quand il y a un trouble associé ou un QI trop hétérogène.

Mel Neï
Messages : 14
Enregistré le : jeu. 28 déc. 2017 22:57
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Mel Neï » sam. 6 janv. 2018 11:44

Voici ce que j'ai trouvé pour l'IAG :
https://www.sciencedirect.com/science/a ... 6309000273
Il faut cliquer sur PDF.
130 pile pour ma part !
(Ps merci *Za pour le lien)

Avatar du membre
Traum
Messages : 442
Enregistré le : jeu. 15 janv. 2015 22:22
Présentation : Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : D'est en ouest
Âge : 31

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Traum » sam. 6 janv. 2018 22:05

L'article porte sur la WISC-IV et non la WAIS-IV.
Je me suis amusée à additionner les deux notes composites de mes résultats pour l'ICV et l'IRP, et ça ne correspondait pas exactement, pour moi, à l'IAG que j'obtiens en utilisant le manuel d'interprétation de la WAIS-IV. (En outre, pour le manuel, il faut additionner les notes standards et non les notes composites, ce qui peut être un peu différent en termes de résultats pour l'IAG.)
Pareil pour la formule donnée plus haut : c'est une approximation.

(Par contre, comme je vois circuler des formules ces derniers temps, je donnerais assez cher pour savoir comment elles ont été obtenues / sur quoi elles se fondent.)
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain

Mel Neï
Messages : 14
Enregistré le : jeu. 28 déc. 2017 22:57
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Mel Neï » sam. 6 janv. 2018 23:42

Ah mince j'ai pas fait attention pr le wisc. Fff... bon et bien je saurai pas 😩 retour à la case départ !

Feufollet
Messages : 5
Enregistré le : ven. 5 janv. 2018 23:59
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : WISC

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Feufollet » dim. 7 janv. 2018 00:53

Je viens ajouter notre expérience ici, je dis bien notre, puisque je relate celle de mon ado hp. Ça risque d'être un peu long...


Pour faire court, ma fille a passé le wisc 4 il y a deux ans, chez une psy spécialisée. C'était une période de crise, elle avait des difficultées au collège et voulait confirmer sa précocité pour sauter une classe. Bref, j'ai fais accès à sa demande.

Le bilan s'est révélé hétérogène, et ne satisfaisait pas pas fille. Les indices se situaient entre 135 (pour l'ICV) et 100, avec un intervalle de confiance du QIT situé entre 119 et 132. D'après elle, les résultats ne représentaient pas son décalage avec les autres, encore moins sa rapidité. Elle m'a avoué avoir eu du mal avec la psy dès le début...

Puis elle a passé le wisc 5 fin décembre, dans l'optique de sauter la seconde. Sauf que les résultats nous ont laissé perplexes: 155 en ICV, qui d'après la psy (une autre, avec qui le courrant passe) ne peut pas être surestimé et est synonyme d'hyper connexion neuronale. Quant aux quatres autres indices, ils se situent dans la moyenne supérieure soit 100-120. Les résultats seraient sous évalués: port d'une attelle qui handicape, bilan orthoptique à faire, manque de confiance soi et "manque de rigeur"...

Tout ceci m'apporte beaucoup de questions: j'ai cru comprendre que l'on ne pouvait interpréter de QI total lors d'hétérogénéité: pourtant elle nous a donné un chiffre (127), puis surtout l'IAG qui aurait plus d'importance (133)...
J'ai trouvé très peu de ressources sur le wisc 5 qui est sortit il y a peu de temps: l'épreuve verbale est elle plus "simple" qu'au 4? Car comment expliquer la différence entre le plafonnement d'un côté, et des résulats allant jusqu'à 16 maximum pour la premiere fois?

En attendant vos réponses, j'essaierai de lire tous les posts depuis le début ^_^

Avatar du membre
Louise
Messages : 1052
Enregistré le : mer. 28 mars 2012 07:43
Présentation : Si vous avez une petite heure devant vous...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Somewhere over the rainbow
Âge : 40
Contact :

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Louise » dim. 7 janv. 2018 10:50

Votre fille a passé le WISC IV, puis le WISC V. Elle aurait passé 2 fois le WISC qu'elle aurait pu également avoir des résultats un peu différents du premier. Et c'est normal, les résultats dépendent du contexte, de l'âge... Mais là, en plus, ce n'est pas le même test. Rien que cela peut expliquer des différences.
On ne peut pas non plus exclure un effet d'apprentissage qui augmenterait légèrement ses scores de manières globales, les subtests étant globalement de même nature, tout n'a pas été changé de A à Z. En plus, elle a deux ans de plus, mais est probablement dans la même classe d'étalonnage, ce qui fait qu'avec deux ans de plus, elle sait plus de choses.

Maintenant, si je comprends bien, les résultats aux 2 tests montrent néanmoins une forme de cohérence : un fort indice ICV, et une moyenne normale à haute pour le reste.
L'ICV est l'indice qui a la plus grande composante de connaissances acquises, si elle a augmenté ses connaissances, et si elle a appris de nouvelles stratégies en classe, il peut être cohérent qu'il augmente.
La rapidité serait à mon sens évaluée plutôt par l'indice de vitesse de traitement et de mémoire de travail.

Les psys que vous avez rencontrés font leur travail, ils ouvrent d'autres pistes à explorer pour expliquer ces résultats. Qui peuvent en effet être de deux ordres : HP avec des un certain nombre de particularités temporaires ou non, corrigeables ou non qui ont fait chuter 3/4 puis 4/5 subtests (mais ce ou ces particularités doivent avoir un effet global car ils altèrent la grande majorité des subtests), et qu'il faut essayer de déterminer dans un second temps, voire pourquoi pas, travailler dessus, ou profil normal avec beaucoup de connaissances et de culture générale. Ou encore d'autres interprétations. Mais ce sont quand même les psys qui ont effectué la passation du test qui sont les plus à même de vous donner les explications les plus pertinentes, puisque c'est eux qui ont observés votre fille en contexte.

Rien à voir.. mais c'est chaud de sauter la seconde, non? C'est une année charnière, je trouve, notamment socialement.
Votre fille n'est pas bien dans le cadre scolaire, ou spécifiquement dans sa classe et/ou dans sa relation à l'autre?
Après, le lycée est à portée de main et est souvent mieux vécu que le collège (c'est que je répète à mon fils en 5è, en gros de serrer les fesses...)

Avatar du membre
Traum
Messages : 442
Enregistré le : jeu. 15 janv. 2015 22:22
Présentation : Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : D'est en ouest
Âge : 31

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Traum » lun. 8 janv. 2018 23:31

Il n'y a pas de raison a priori que les épreuves verbales du WISC-V soient plus « faciles » qu'au WISC-IV, ça n'a pas de sens, puisque c'est un test étalonné. Il serait plutôt intéressant de comparer les résultats aux divers subtests et les deux contextes de passation. Être moins investi lors d'une première passation peut être un début de réponse, du fait du plus mauvais contact, mais ça ne suffit pas nécessairement.
Pour le reste, comme le dit Louise, ce sont encore les psys qui ont reçu votre fille qui pourront le mieux parler de ses résultats. Des chiffres hors clinique n'ont que très peu de sens.

Comme Louise, en revanche, je m'interroge sur la pertinence de sauter la seconde qui est une classe charnière et où certains apprentissages déterminants peuvent se jouer. C'est le risque de manquer certaines notions fondamentales, tant dans les matières scientifiques que dans les matières littéraires (l'enseignement du français tend à changer beaucoup entre la troisième et la seconde et il serait plus que risqué de préparer le bac sans ce sas que constitue la seconde).
De surcroit (mais c'est peut-être un discours de réac' doublé de propos d'une personne qui se mêle de ce qui ne la regarde pas), rentrer directement en première signifie aussi se heurter très vite (trop vite ?) à des enjeux d'orientation, de préparation de dossier pour des filières postbac si elle souhaite un parcours sélectif (et je commence à comprendre que certaines filières universitaires sélectionnent aussi à l'entrée), etc., etc. Cela semble beaucoup.
Il pourrait être plus judicieux de procéder à un enrichissement de parcours (j'ignore sous quelles modalités).
Comme le dit aussi Louise, la mentalité au lycée change.
Quelle serait le but de sauter une classe pour votre fille ? (Sachant que le saut de classe n'est pas la réponse à tout.) Votre fille en a-t-elle déjà finalement sauté une ? Et accessoirement : est-elle suivie ?

Bon courage, en tout cas.
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain

Feufollet
Messages : 5
Enregistré le : ven. 5 janv. 2018 23:59
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : WISC

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Feufollet » dim. 14 janv. 2018 08:48

Merci pour vos réponses! Il est vrai que je me pose des questions quant la cause de cette hétérogénéité. Et les possibles explications ne manquent pas, comme vous le dites Louise. Mais la psy n'a pas parlé de dys, ni particularités non plus. Il en est seulement ressortit qu'elle manquait de concentration. Après avoir finit toutes les épreuves, la psy lui a proposé de refaire certaines qu'elle avait raté comme par exemple en puzzle ou matrice. Ayant réussi, celà lui a coûté 3 points environ pour chaque subtest. Quant à la mémoire, elle a mieux réussi les longues séries, ou lorsque la consigne se compliquait. Les scores en vitesse de traitement n'ont pas non plus éclaté. Mais lorsqu'elle revient de contrôles en me disant avoir terminé une copie double en espagnol en la moitié du temps imparti, je me pose des question...
Comme le courant est bien passé, j'envisage un suivis, ne serait-ce que pour cette année qui va s'avérer difficile.

tatianaphil
Messages : 22
Enregistré le : mar. 27 juin 2017 14:59
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par tatianaphil » mar. 6 févr. 2018 06:40

Bonjour à tous,

Je rejoins donc cette conversation car j'ai eu un diagnostic positif, qui ne fait aucun doute pour la psy, avec un QI très hétérogène et un QIT pas vraiment significatif.

Globalement, j'ai été fortement pénalisée par ma gestion du temps sur tous les subtests chronométrés et mon anxiété.

Avant de passer le test, je ne m'étais pas du tout renseignée à son sujet. Je ne savais pas du tout comment cela fonctionnait au niveau notation. Avant de commencer, elle m'a bien dit que certains subtests seraient chronométrés mais je n'en ai pas eu conscience pour tous les tests, et j'avoue ne m'être jamais stressée pour le temps ne pensant pas qu'il était si pénalisant. Bref, je n'ai apparement jamais donné de mauvaise réponse et je trouvais toujours la réponse assez rapidement (son jugement aurait été différent si elle m'avait vu vraiment 'réfléchir' pendant tout ce temps - or il était clair que je revérifiais à outrance 2, 3, 4 fois). Elle n'a pas pu me recadrer pendant le test afin qu'il soit le plus authentique possible et de peur de faire l'effet inverse et me déstabiliser.

L'anxiété ma fait aussi perdre quelques points. Pour exemple, à mémoire des chiffres, que jai complètement raté, à 3 reprises, par impulsivité, j'ai démarré la suite avant qu'elle n'ait fini de l'énoncer. Du coup, j'étais complètement déstabilisée et n'arrivais finir aucun suite. Et pourtant, je me suis recadrée au 3ème exercice (ordre croissant) que jai beaucoup mieux réussi alors que plus difficile (16 contre des notes de 10 aux 2 premiers - très étonnant mais aussi révélateur de l'anxiété).

Du coup, sur le papier, la lecture des résultats n'est pas significative. Mais, pour elle qui m'a vu passer le test, il ne fait aucun doute que je suis hp. Elle appuie aussi son résultat sur 2 subtests apparemment révélateurs (similitudes et matrices où j'ai plafonné - 17 et 18 je crois).

Et voilà pour mes chiffres (de mémoire - je n'ai pas encore le compte-rendu écrit):

ICV : 145
IRP : 116 (avec 17 en matrices mais seulement 12 en cubes et 9 en puzzles - je ne m'y attendais pas, je pensais avoir réussi - aucune mauvaise réponse que je montrais du doigt rapidement mais avec un temps de vérification trop long) - Problèmes "spatio" écartés par la figure de ray.
IMT : 103
IVT : dans les 90 je crois

Pas de déception pour imt et ivt mais un peu pour irp avec puzzles et cubes que j'aurai pu mieux réussir.

Pas vraiment significatifs, mais calculés quand même :
QIT : 124
IAG : 136

Qu'en pensez-vous ?

Moral : je suis beaucoup trop perfectionniste et manque de confiance en moi ! Je devrais faire beaucoup plus confiance à mon intuition.

Merci de m'avoir lue !

Avatar du membre
pixelvois
Papa Ours
Papa Ours
Messages : 5889
Enregistré le : dim. 27 nov. 2011 10:50
Présentation : moi-jeu...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : planète Mars en navet rond
Âge : 46

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par pixelvois » mar. 6 févr. 2018 07:28

tatianaphil a écrit :
mar. 6 févr. 2018 06:40
elle m'a bien dit que certains subtests seraient chronométrés mais je n'en ai pas eu conscience pour tous les tests, et j'avoue ne m'être jamais stressée pour le temps ne pensant pas qu'il était si pénalisant.
( ... )
Elle n'a pas pu me recadrer pendant le test afin qu'il soit le plus authentique possible et de peur de faire l'effet inverse et me déstabiliser.
Pénalisant, le mot est un peu fort ^^
D'ailleurs, si c'était tellement pénalisant elle ne t'aurait "recadré pendant le test afin qu'il soit le plus authentique possible" ;)

Je crois que ta méprise vient du fait de la confusion entre "mesure" et "peformance" : l'objectif de ce "bilan" ( c'est probablement un meilleur terme que "test", de ce point de vue ) est une mesure, et pas un record ou un exploit comme attendu dans une compétition...

L'anxiété ma fait aussi perdre quelques points.
De la même façon: si "l'anxiété t'a fait perdre quelques points", ce n'est que dans le sens où la mesure permet de la mettre en évidence... On ne gagne pas ni on perd une mesure, un bilan ;)

Du coup, sur le papier, la lecture des résultats n'est pas significative. Mais, pour elle qui m'a vu passer le test, il ne fait aucun doute que je suis hp.
( ... )
Pas de déception pour imt et ivt mais un peu pour irp avec puzzles et cubes que j'aurai pu mieux réussir.
Encore une fois, tu peux être déçue par une mesure, mais "j'aurai pu mieux réussir" n'a pas vraiment lieu d'être : tu aurais mieux réussi si et seulement si tu n'avais pas été la même, et le bilan reflète juste qui tu es à un moment M... Quand on a fini sa croissance et que l'on mesure sa taille d'adulte, on ne se dit pas j'ai perdu, ou j'ai gagné : au pire, on se dit qu'ça va pas être simple, mais qui pourrait on accuser de nous avoir pénalisé par un handicap ?
"Dans un monde où chacun triche, c'est l'homme vrai qui fait figure de charlatan." ( André Gide - Les faux monnayeurs )

tatianaphil
Messages : 22
Enregistré le : mar. 27 juin 2017 14:59
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par tatianaphil » mar. 6 févr. 2018 08:40

pixelvois a écrit :
mar. 6 févr. 2018 07:28
tu aurais mieux réussi si et seulement si tu n'avais pas été la même, et le bilan reflète juste qui tu es à un moment M...
Oui, c'est tout à fait la conclusion à laquelle nous sommes arrivées ! D'où ma "moral", ce test m'a permis de me connaître ! Bien que je reste un peu deçue pour le subtest puzzle, tout le reste est authentique et j'en suis très contente ! Ça me défini tout à fait !

Concernant le terme "pénalisé", c'est elle qui l'a employé. Il ne me choque pas, il correspond bien à la situation à mon point de vue. Certes, ma personnalité fait partie de moi et ce test en est un bilan, mais objectivement, elle m'a pénalisée puisqu'elle ne m'a pas permis d'exprimer mon réel potentiel. Contrairement a un handicap, ce sont des défauts que j'ai développé avec le temps et sur lesquels je peux travailler. Elle ne se serait pas permise d'employer ce terme pour parler d'un handicap contre lequel je ne peux rien faire. C'est un mot fort tout à fait approprié pour me 'secouer' un peu et que je me rende compte qu'effectivement ces défauts deviennent 'handicapant'.

;)

Avatar du membre
Daenerys
Messages : 128
Enregistré le : dim. 13 févr. 2011 00:13
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Londres
Âge : 28

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Daenerys » ven. 9 févr. 2018 09:14

Hello! Je reviens sur ce forum après 7 ans d'absence...

Pour rappel j'avais passé le WAIS III et m’étais retrouvée avec un QIV de 145 et QIP de 106, écart résultant en partie de mon coté borné qui refusait de voir de la logique dans la suite d'images... A l’époque ma psy n'avait pas été très claire sur ce que cette hétérogénéité signifiait concrètement (je ne pense pas qu'elle était suffisamment formée pour poser un vrai diagnostic).

Ce que j'aimerais identifier sont les différences concrètes entre des surdoués "équilibrés"/ avec un profil homogène, et les hétérogènes.
Je sais que QIV > QIP signifie globalement haut potentiel mais difficultés à le mettre en oeuvre, mais j'aimerais comprendre ce que cela signifie en termes de traits caractéristiques.

Par exemple y'a-t-il des différences en termes d'hypersensibilité, rapports sociaux, estime de soi etc...

Quelqu'un pourrait-il m’éclairer là-dessus?

Avatar du membre
Fish
Poisson Pilote
Messages : 326
Enregistré le : dim. 3 janv. 2016 18:33
Présentation : Clic !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Paris
Âge : 40

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Fish » ven. 9 févr. 2018 17:16

Je sais que QIV > QIP signifie globalement haut potentiel
je ne sais pas trop comment il faut comprendre cette phrase. Si tu supposes qu'avoir un QIV supérieur au QIP est la marque du haut potentiel, alors c'est clairement non. En revanche, si ta remarque signifie "il semble que beaucoup de HP à profil hétérogène aient un ICV sensiblement supérieur à leur IRP", alors c'est plausible, d'après ce qu'on peut lire sur ce fil. Néanmoins il faut rester prudent car il ne s'agit pas de statistiques exhaustives.
mais j'aimerais comprendre ce que cela signifie en termes de traits caractéristiques.

Eeeeet oui! Mais c'est là qu'on rentre dans un domaine difficile. Déjà que faire le lien entre haut potentiel en général et des traits de caractère est loin d'être simple, alors faire un lien spécifiquement avec un profil hétérogène semble encore plus dur.

Il est fort possible qu'il n'y ait en fait aucun lien particulier avec l'estime de soi, les rapports sociaux, etc. La seule chose qu'on peut dire, c'est que les gens qui sont sur ce forum, et à plus forte raison ceux qui se sont fait tester, se posent des questions sur eux-même, suffisamment pour envisager d'aller ou avoir été chez un psy. Mais cette population n'est pas représentative des surdoués en général, ni des surdoués hétérogènes en particulier.

Avatar du membre
Daenerys
Messages : 128
Enregistré le : dim. 13 févr. 2011 00:13
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Londres
Âge : 28

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Daenerys » sam. 10 févr. 2018 12:09

Corrigez-moi si je me trompe, mais ce que je veux dire c'est que le QIV mesure le potentiel et le QIP notre capacité à le mettre en oeuvre, donc pour être plus claire: un QIV > 130 > QIP indique un haut potentiel mais avec certaines difficultés d'utilisation de ce potentiel (comme avoir une voiture de course mais ne pas savoir la conduire), alors qu'un QIP équivalent au QIV indique un profil plus équilibré.

Avatar du membre
Za
Messages : 2890
Enregistré le : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : C'était moi...
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Za » sam. 10 févr. 2018 13:01

Ah non, pas particulièrement.
Le QIV rassemble les indices portant sur les capacités cognitives verbales (V pour verbal), le QIV les indices portant sur du non-verbal (P pour performance).
De toute manière, puisque l'hétérogénéité semble être la norme et l'homogénéité un cas particulier, on abandonne au fil des années l'idée qu'on aurait "un" potentiel cognitif global, résultat composite des différentes capacités cognitives testées.
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

En ligne
Avatar du membre
TourneLune
Messages : 11789
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 38

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par TourneLune » sam. 10 févr. 2018 13:06

Avec la WAIS III l'hétérogénéité était beaucoup moins présente. C'est depuis la IV qu'on a le sentiment que les profils hétérogènes sont beaucoup plus nombreux que les homogènes. En même temps il y a 4 indices et non 2.

Pour la réalisation ou pas du potentiel en rapport avec l'hétérogénéité, il y a une seule étude à ce sujet, française, et qui aboutit juste à confirmer sur un échantillon faible l'hypethese de départ. Mais c'est loin d'être un fait établi et je pense qu'on trouvera énormément de cas individuels qui ne vont pas en ce sens.
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)

Avatar du membre
Louise
Messages : 1052
Enregistré le : mer. 28 mars 2012 07:43
Présentation : Si vous avez une petite heure devant vous...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Somewhere over the rainbow
Âge : 40
Contact :

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Louise » sam. 10 févr. 2018 13:16

Après, je trouve que c'est une bonne chose, plus y'a d'indices, plus on va en profondeur et finesse, et plus on détecte ce qu'il est important de détecter : une dyspraxie, des mises en place de stratégies particulières, une dyslexie, etc ou un "HP mais"... et que d'un point de vue clinique, c'est quand même surtout ça qui est important, pour justement faire les recommandations les plus pertinentes et le plus au service de la personne testée.
Une des théories de notre prof de différentielle est que le HP était (et est encore parfois) un peu surdiagnostiqué, et que le passage à 4 indices permet de repérer les profils type un ICV haut et tout le reste sous 130, plutôt proche de la norme, qui pour lui souvent ne correspondrait pas forcément à un HP (l'ICV mesurant avant tout les connaissances, plus que des aptitudes au raisonnement)

Avatar du membre
Traum
Messages : 442
Enregistré le : jeu. 15 janv. 2015 22:22
Présentation : Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : D'est en ouest
Âge : 31

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Traum » sam. 10 févr. 2018 16:49

Louise a écrit :
sam. 10 févr. 2018 13:16
Après, je trouve que c'est une bonne chose, plus y'a d'indices, plus on va en profondeur et finesse, et plus on détecte ce qu'il est important de détecter : une dyspraxie, des mises en place de stratégies particulières, une dyslexie, etc ou un "HP mais"... et que d'un point de vue clinique, c'est quand même surtout ça qui est important, pour justement faire les recommandations les plus pertinentes et le plus au service de la personne testée.
Une des théories de notre prof de différentielle est que le HP était (et est encore parfois) un peu surdiagnostiqué, et que le passage à 4 indices permet de repérer les profils type un ICV haut et tout le reste sous 130, plutôt proche de la norme, qui pour lui souvent ne correspondrait pas forcément à un HP (l'ICV mesurant avant tout les connaissances, plus que des aptitudes au raisonnement)
Je suis d'accord avec toi sur le fait que les indices permettent d'évaluer de manière bien plus fine et judicieuse le fonctionnement cognitif d'un sujet. Je suis contente que dans la WISC-V ils ont enfin séparé indice de raisonnement fluide et indice visuo-spatial, alors que l'on sent bien la « dualité » entre les deux dans l'IRP (au moins pour la WAIS-IV, la V devrait être construite sur le même principe que le WISC-V).

Dans l'ICV, c'est compliqué… Vocabulaire et Information (surtout ce dernier) sont liés aux apprentissages (pas forcément à la scolarisation), alors que Similitudes est très corrélé au facteur g. Information est un test peu intéressant pour identifier les HP. (Dans la WISC, on utilise Compréhension, c'est plutôt une bonne chose.)
L'autre hic, c'est que réduire l'ICV uniquement à de l'apprentissage est une erreur, à divers titres. Ne serait-ce que que le raisonnement sur des données verbales reste quelque chose d'important. Même si c'est probablement bien plus dur à mesurer, puisque l'on passe par des données verbales pour engendrer des connaissances et qu'obtenir une mesure de la qualité du raisonnement verbal en la décorrélant des connaissances est probablement bien plus délicat que d'autres domaines… C'est un peu ce qu'essaie de faire Similitudes, je crois.
Quant à l'IRP est aussi connoté culturellement et sujet à un certain apprentissage, malgré tout. Mais je ne sais plus où j'avais lu ça…
Donc, oui, un ICV > 130 ne correspond clairement pas systématiquement à un HP (typiquement Vocabulaire et Information hauts, Similitude normal ou bas) mais il faut se méfier en analysant les indices entre eux et à l'intérieur de chacun d'eux.

Dans mon entourage, j'ai à l'inverse plusieurs collègues qui trouvent que l'on tend à sous-diagnostiquer les profils HP. Je suppose que, comme la définition n'est pas calée de manière stricte, il y a aussi des conflits entre la manière dont chacun considère les outils de mesure et ce qu'ils mesurent.
Même si la psychométrie se veut être une science, elle semble ouvrir encore une certaine part à l'interprétation et aux jugements personnels.
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain

Avatar du membre
Louise
Messages : 1052
Enregistré le : mer. 28 mars 2012 07:43
Présentation : Si vous avez une petite heure devant vous...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Somewhere over the rainbow
Âge : 40
Contact :

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Louise » sam. 10 févr. 2018 17:28

Quant à l'IRP est aussi connoté culturellement et sujet à un certain apprentissage, malgré tout.
Yes! (je viens de passer mon partiels sur les déterminants de la performance aux tests d'intelligence, subtest par subtest et déterminant par déterminant, je suis mise à jour au taquet :D)
L'IRP est déterminé (mais pas que, quand je dis déterminé, ça ne veut pas dire "réduit à ", au contraire, idem pour les subtests de l'ICV) par les connaissances procédurales, oui.
Similitudes est très corrélé au facteur g.
Le facteur g c'est la corrélation globale entre tous les subtests. Mais je suis pas team #approche factorielle. OK on est globalement performant sur des tests d'intelligence, et ça apporte quoi? (pis bon spearman, 1904, heureusement que d'autres ont fait avancer le schmilblick et les modèles depuis ^^. Notamment le concept de vicariance qui prend en compte la variabilité intra individuelle et la contextualisation... )
Même si la psychométrie se veut être une science, elle semble ouvrir encore une certaine part à l'interprétation et aux jugements personnels.
Du coup, de mon point de vue, la valeur ajoutée du psychologue est en effet très exactement l'interprétation, puisque recevoir des scores bruts sans avoir fait une passation prive de l'anamnèse, de l'observation pendant la passation et de tous les éléments contextuels qui sont déterminants de la performance. En revanche, le jugement personnel, euh, j'espère bien que non. (mais c'est ça qui me rend frileuse à être clinicienne, bon dieu, comment avoir suffisamment de recul et de réflexivité sur ses propres biais???!!! heureusement que la supervision et les outils réflexifs existent...mais quand même ce mur de responsabilité me paraît infranchissable)
Dans mon entourage, j'ai à l'inverse plusieurs collègues qui trouvent que l'on tend à sous-diagnostiquer les profils HP. Je suppose que, comme la définition n'est pas calée de manière stricte, il y a aussi des conflits entre la manière dont chacun considère les outils de mesure et ce qu'ils mesurent.
Bah y'a un gros souci de formation, je pense. A part ceux que ça intéresse et qui se dirigent vers des masters spécifiques, la formation universitaire au échelles d'intelligence c'est 6h de TD et 6h de CM dans toute la formation... :/. Mais du coup, il me semble plutôt logique (mais bon, j'en sais rien, je ne connais empiriquement ce métier que parce qu'un jour je me suis trouvée de l'autre côté du bureau^^, vivement que je m'y frotte), d'au lieu de se concentrer sur HP/pas HP, ce qui à mon sens, n'est pas la bonne question, de partir de la demande des parents/enfants, d'aller fouiller dans les causes des troubles des apprentissages mises en évidence par les tests et de se concentrer sur les solutions adaptées à la situation, l'individu et son entourage...

Avatar du membre
Traum
Messages : 442
Enregistré le : jeu. 15 janv. 2015 22:22
Présentation : Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : D'est en ouest
Âge : 31

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Traum » sam. 10 févr. 2018 17:39

Louise a écrit :
sam. 10 févr. 2018 17:28
Le facteur g c'est la corrélation globale entre tous les subtests. Mais je suis pas team #approche factorielle. OK on est globalement performant sur des tests d'intelligence, et ça apporte quoi? (pis bon spearman, 1904, heureusement que d'autres ont fait avancer le schmilblick et les modèles depuis ^^. Notamment le concept de vicariance qui prend en compte la variabilité intra individuelle et la contextualisation... )
Les échelles de Wechsler s'appuient toujours sur le modèle Cattell-Horn-Caroll, qui n'a pas mis de côté le facteur g. Et puis, je ne sais pas, ça me parle un peu quand même…
Par contre, je suis d'accord pour le dernier point. Et c'est même quelque chose de très intéressant à observer !
Louise a écrit :
sam. 10 févr. 2018 17:28
Du coup, de mon point de vue, la valeur ajoutée du psychologue est en effet très exactement l'interprétation, puisque recevoir des scores bruts sans avoir fait une passation prive de l'anamnèse, de l'observation pendant la passation et de tous les éléments contextuels qui sont déterminants de la performance. En revanche, le jugement personnel, euh, j'espère bien que non. (mais c'est ça qui me rend frileuse à être clinicienne, bon dieu, comment avoir suffisamment de recul et de réflexivité sur ses propres biais???!!! heureusement que la supervision et les outils réflexifs existent...mais quand même ce mur de responsabilité me paraît infranchissable)
In fine, j'ai l'impression que face à différentes hypothèses et études, qui peuvent être parfois opposés, eh bien, on est toujours un peu seul à faire la balance avec son savoir, ses outils et la clinique que l'on a. Et oui, c'est une responsabilité parfois difficile à porter. Même avec du recul, même de la réflexivité, ne serait-ce que l'on ignore toujours quelque chose de soi…
Un superviseur n'est pas à l'abri non plus d'erreurs. (La quête du superviseur n'est d'ailleurs pas chose aisée.)

Clairement, la formation en psychométrie est souvent assez pauvre. Elle l'était dans ma fac, et encore, j'ai eu plus que 6 h de TD et 6 h de CM, et j'ai été formée sérieusement aux projectives (heureusement).
Et je suis d'accord avec toi : le plus important / intéressant n'est pas de trancher entre HP ou pas HP, mais de pouvoir restituer à quelqu'un quelque chose de son fonctionnement cognitif / psychologique / psychique et de tâcher de l'accompagner au mieux. (Je ne reçois que des adultes, pour ma part, c'est un peu différent de qui recevrait aussi des enfants.)
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain

Avatar du membre
Louise
Messages : 1052
Enregistré le : mer. 28 mars 2012 07:43
Présentation : Si vous avez une petite heure devant vous...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Somewhere over the rainbow
Âge : 40
Contact :

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Louise » sam. 10 févr. 2018 17:48

Traum a écrit :
sam. 10 févr. 2018 17:39

Les échelles de Wechsler s'appuient toujours sur le modèle Cattell-Horn-Caroll, qui n'a pas mis de côté le facteur g. Et puis, je ne sais pas, ça me parle un peu quand même…
Historiquement oui, et c'est d'ailleurs plutôt un point négatif du des échelles de Wechsler je trouve. Mais c'est l'outil dominant, basé sur le modèle dominant, et il peut remplir son office ^^. Mais quand même, ça s'ouvre à d'autres choses.

Tiré des FAQ du site du WISC -V :
Q: Was the WISC–V designed to line up with Cattell-Horn-Carroll (CHC) theory?
A: Theory was not the only consideration that influenced the development of the WISC–V, and no single theory determined its structure. Neurodevelopmental research and clinical utility were also important considerations when determining the WISC–V test structure.
However, the WISC–V model reflects contemporary structural intelligence theories, such as CHC, and defensible theoretical perspectives and frameworks, including CHC theory, can be utilized in its interpretation.
Widely accepted structural intelligence models based on factor analytic results, such as CHC theory, provide overwhelming evidence for general intelligence at the top of a hierarchical model and for various related and distinguishable broad abilities at the level beneath. In some models, the specific abilities are each composed of various narrow abilities at the lowest level. Although evidence from structural models does not identically converge, most indicate that verbal comprehension, visual spatial, fluid reasoning, working memory, and processing speed abilities are among the important components, and these are the five primary index scores available for the WISC–V. The names of these factors vary, based on the taxonomy system used by a team of investigators; the CHC taxonomy provides names for these constructs (i.e., Gc, Gv, Gf, Gsm, and Gs, respectively). The Wechsler intelligence scales have evolved in response to these consistently observed factors, and the WISC–V continues this work by providing new measures of working memory and a new working memory composite, offering separate visual spatial and fluid reasoning composites, and improving upon the measure of verbal comprehension and processing speed while continuing to offer composite scores for each. The WISC–V also includes a storage and retrieval index (SRI) that is analogous to Glr in the CHC taxonomy. When used together with an achievement measure, such as the WIAT–III, a number of other constructs are also measured, including aspects of auditory processing (i.e., Ga) within CHC theory.

Différente
Messages : 214
Enregistré le : ven. 9 sept. 2016 12:00
Présentation : C'est ici !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 29

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Différente » sam. 10 févr. 2018 23:33

Daenerys a écrit :
ven. 9 févr. 2018 09:14
Ce que j'aimerais identifier sont les différences concrètes entre des surdoués "équilibrés"/ avec un profil homogène, et les hétérogènes.
C'est un sujet qui m'intéresse beaucoup aussi...
Daenerys a écrit :
ven. 9 févr. 2018 09:14
Je sais que QIV > QIP signifie globalement haut potentiel mais difficultés à le mettre en oeuvre, mais j'aimerais comprendre ce que cela signifie en termes de traits caractéristiques. Par exemple y'a-t-il des différences en termes d'hypersensibilité, rapports sociaux, estime de soi etc...
Cela ne répond pas directement à ton questionnement mais dans mon cas, j'ai un profil assez atypique : homogène avec un ICV plus faible. Je ne sais plus si la psychologue parlait de l'IVT (je crois) ou de l'IRP mais sa seule autre patiente (il y a peut-être un terme plus approprié...) qui avait eu une valeur aussi élevée pour cet indice se définissait comme étant une "guerrière" dans la vie. Et cette étiquette me caractérise également beaucoup. Je pense personnellement que la distribution des indices est corrélée avec les caractéristiques de chacun mais cela reste un avis très personnel.
Tu passes la moitié de ta vie à hésiter avant de te décider de quelque chose et le reste du temps t'es pas sur d'avoir pris la bonne décision.

Avatar du membre
Fish
Poisson Pilote
Messages : 326
Enregistré le : dim. 3 janv. 2016 18:33
Présentation : Clic !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Paris
Âge : 40

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Fish » dim. 11 févr. 2018 11:02

Message de la jardinerie :
Différente, sans aucune méchanceté de ma part, plusieurs de tes messages montrent que tu n'as pas saisi un aspect fondamental de la psychologie: c'est une science.

La psychologie est née avec la psychanalyse, au tournant du 19ème et du 20ème siècle, dans un chaudron bouillonnant et fécond. Elle aussi issue de la philosophie. Mais si la psychanalyse a beaucoup apporté, elle a une limite intrinsèque: elle ne peut jamais être démontrée. Or on s'est aperçu que ce qu'on croit ou pense être vrai pour soi et/ou pour les autres peut être totalement faussé.
Pour surmonter cet obstacle, la psychologie repose sur la démarche scientifique. Dire "je pense que..." en se référant à deux exemples n'a aucune valeur statistique, et ça a toutes les chances d'être entaché d'un biais de confirmation: tu ne remarques que les cas qui vont dans ton sens, et pas ceux qui pourraient les infirmer.

Pour faire un lien entre IVT élevé et "esprit guerrier", il faut mesurer les indices sur une population large, et qui n'avait pas spontanément envie de se faire mesurer (sinon, il y a déjà un biais dans cette population). Ensuite, il faut faire passer un test de personnalité valide à ces mêmes personnes. Et enfin, déterminer une corrélation entre IVT particulièrement élevé et personnalité, si tant est qu'on ait réussi à obtenir suffisamment de profils de ce type pour avoir une significativité statistique.

Ce forum est né entre autre d'une volonté d'éviter tous ces jugements non démontrés, qui se basent sur les envies, les projections et les idées reçues de chacun. Quand on passe une WAIS, quand on cherche ce que les résultats peuvent signifier, à mon sens on recherche du solide, du prouvé.

o_laurent_o

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par o_laurent_o » dim. 11 févr. 2018 12:23

J'apporte mon témoignage à cette conversation car cela pourrait être utile à la compréhension de certaines hétérogénéités. Soyez indulgent c'est mon premier post :')
Ayant eu une enfance chaotique (point d'orgue: j'ai finalement mis ma mère dehors à 20 ans après 12 années de violence à la maison), j'ai subi un stress important pendant de nombreuses années.
Voici quelques conséquences de ce stress.

1. Le repli sur soi.
Le repli total sur moi même ou plutôt dans le monde des jeux vidéos. De fait, si ma culture est forte dans le monde de Final Fantasy, elle l'est moins dans le monde réel. C'est une composante du test. Heureusement pour moi, cela n'a pas affecté mon résultat mais d'après ma psy, et je suis en accord avec elle, cela pénalise fortement certaines personnes.

2. La désactivation du cortex préfrontal
Tout ce qui attrait au vocabulaire et au language est impacté. Sous l'effet du stress de l'amygdale s'embale et prends le dessus sur l'hyppocampe, en charge de réguler l'activité du cortex préfrontal. Cela met KO le système lymbique et votre zone ddu language s'atrophie au fur et à mesure des années de stress. Encore une fois, potentiel impact sur le vocabulaire mais aussi l'expression et donc sur la partie verbale des tests.

3. L'estime de soi
Déjà hypersensible, vous pouvez imaginer l'impact d'une enfance toxique sur les enfants comme moi. Si parfois je suis fier de ce que je fais, ça ne dure que quelques secondes avant que mon subconscient ne se charge lui même de flinguer cette belle euphorie. S'en suit une grande destabilisation qui entraîne angoisse et mutisme total parfois. Surtout, un sentiment d'infériorité énorme.

4. L'anxiété
Il semblerait que ce soit le lot de beaucoup de HP, je ne déroge pas à la règle. De grandes crises d'angoisse depuis l'adolscence avec sentiement de mort tous les soir au coucher pendant plusieurs années. Tout cela resurgi pendant le test et inutile de m'étaler sur les conséquences. A 36 ans, je tremblais au test des cubes !

Tout cela a impacté mes tests en conséquence de quoi mes résultats étaient hétérogènes (Sans faute aux chiffres et lent sur les symboles par exemple).
Pour donner un exemple concret, lors de la résolution de problème, je répondais cash jusqu'au moment onn mon cerveau a commencé à me dire "tu vas te planter, c'était un coup de chance".

Apparemment, dans mon cas, cette hétérogénéité est due à d'autres troubles et ma psy me dit qu'elle me refera passer d'autres tests après que nous ayons fait un travail sur mes traumas.

Pour résumer, l'hétérogénéité peut être la conséquences d'autres traumas et semble parfois pouvoir être "rectifiée" après un travail avec un professionnel.

Avatar du membre
BarbieTuriq
Messages : 17
Enregistré le : mer. 13 déc. 2017 11:49
Présentation : https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9026
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 29

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par BarbieTuriq » mer. 14 févr. 2018 13:29

Bonjour,

C'est avec un petit pincement au coeur que je viens rejoindre les rangs des hétérogène/bilan non concluant...
J'ai eu ma restitution ce matin et je ne sais pas si je suis "surdouée" ou pas ! j'aurais aimé rentrer dans une petite case bien réconfortante, c'est loupé...

Mon QIT a été calculé à 130 tout rond, mais pour la psy il ne faut pas en tenir compte vu l'hétérogénéité de mes résultats.
Elle a noté que j'étais vraiment très anxieuse et que cela avait affecté mon IVT, d'après elle ce mauvais score n'était pas dû à une mauvaise vitesse de traitement en soi mais a un énorme manque de confiance en moi qui m'a poussé à tout vérifier. Ce qui me fait penser que je suis peut-être surdouée mais que mon anxiété masque cela ? je ne saurai pas, et il faut que je fasse le deuil d'une réponse claire.

j'ai eu ICV=135, IRP=128, IMT=123, IVT=103 (j'ai eu la note de 8 au code)

Au test de Mensa j'avais eu un résultat <1percentile.

Je suis un peu déçue de ne pas avoir de réponse nette sur "ce que j'ai" mais je reste très contente d'avoir passé ce test. L'objectif était d'objectiver mes capacités intellectuelles pour m'aider à reprendre confiance en moi, et c'est gagné :) j'envisage de faire de la méditation et du sport pour soigner cette anxiété en surface. La cause de cette anxiété pourrait nécessiter une thérapie, à voir...

@o_laurent_o Si cela peut te rassurer, la psy que j'ai vu ce matin m'a effectivement dit qu'en soignant mon anxiété et mon manque de confiance en moi, l'IVT devrait nettement augmenter. Par ailleurs je me reconnais tout-à-fait dans ton mode de réponse au test : donner la réponse puis la remettre en question. Chez moi cette remise en question était systématique et surtout, il ne s'agit pas de fausse modestie. Je doutais réellement de moi, même là où j'ai en fait réussi ! La psy m'a parfois dit "mais si, c'est bon!" pour m'encourager, et comme elle l'a elle-même observé, ça m'a beaucoup aidé à me "calmer" et à poursuivre à peu près sereinement. Et toi, est-ce que tu t'es senti dans un environnement bienveillant pendant le test ou pas ?

Répondre