Coût des aides sociales aux démunis et aux étrangers : valeurs de la France et esprit critique

l'Humanité, L'Existence, la Métaphysique, la Guerre, la Religion, le Bien, le Mal, la Morale, le Monde, l'Etre, le Non-Etre... Pourquoi, Comment, Qui, Que, Quoi, Dont, Où...?
Répondre
Avatar du membre
Livingstone
Messages : 1717
Enregistré le : lun. 8 août 2016 19:16
Présentation : la réponse est 42
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Dans ma captcha, en Cybérie

Coût des aides sociales aux démunis et aux étrangers : valeurs de la France et esprit critique

Message par Livingstone » dim. 7 mai 2017 14:58

Millième message, je sors un peu de ma fantaisie préférentielle.

Il y a bien des campagnes pour la santé dentaire, je suis tombée sur une campagne de santé mentale incluant la solidarité, ça se tient aussi... Chacune de ces dix affiches pourrait faire 5 semaines d'une année, au fond, sur un panneau d'annonces ou une porte de métro.


Esprit critique à l'oeuvre.
Un collectif de 50 associations a élaboré dix affiches confrontant les idées en circulation sur les pauvres et les étrangers, aux chiffres. Et face au matraquage, ça remet les idées en place, un petit chiffre clair. A faire circuler et à diffuser, si vous voulez.

Je vous mets cette page en lien, je l'ai trouvée plus explicative et aisée que l'originale, que vous retrouverez néanmoins, et dont elle donne en lien les images et les sources en une seule page, facile à partager et accessible à tous.
Je ne reprends qu'une partie des images, mais les commentaires contiennent des explications simples et des données concises et allant droit au but.

Par exemple, la fraude sociale (fraude "aux aides") est estimée à moins de 0,15 milliard d'euros en 2013 ; la fraude fiscale : environ 60-70 milliards dont 3 ou 4 milliards effectivement détectés selon le Ministère de Finances.



[img][img%20style="width:%20300px;%20height:%20300px;%20margin-left:%200px;%20margin-right:%200px;"%20src="https://www.demotivateur.fr/images-buzz ... ches-2.jpg"][/img]
[thumbnail]https://www.demotivateur.fr/images-buzz ... ches-2.jpg[/thumbnail]


[thumbnail]http://www.50assos-contrelexclusion.org ... so/SDF.jpg[/thumbnail]


[thumbnail]http://www.50assos-contrelexclusion.org ... el-AME.jpg[/thumbnail]


[thumbnail]http://www.50assos-contrelexclusion.org ... OUFFRE.jpg[/thumbnail]
par exemple ici, les commentaires expliquent à qui servent les 97 autres pourcents.


La suite par ici. Faites passer...
« Nous croyons fermement que c'est une grave erreur d'avoir des croyances fermes.» Principia Discordia
« Celui qu'a inventé l’échelle on peut pas dire que ce soit un con. Par contre çui qu'a inventé l’étagère trop haute, je le félicite pas ! » Coluche

Avatar du membre
soazic
Messages : 1374
Enregistré le : mar. 23 août 2011 18:31
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t724.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Coût des aides sociales aux démunis et aux étrangers : valeurs de la France et esprit critique

Message par soazic » dim. 7 mai 2017 15:30

Est ce qu'on a une idée de l'impact des affiches sur ceux qui sont dans ces croyances?

Avatar du membre
Livingstone
Messages : 1717
Enregistré le : lun. 8 août 2016 19:16
Présentation : la réponse est 42
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Dans ma captcha, en Cybérie

Re: Coût des aides sociales aux démunis et aux étrangers : valeurs de la France et esprit critique

Message par Livingstone » dim. 7 mai 2017 15:51

Peux-tu clarifier ta réaction Soizic, stp ? on pose rarement la question de l'impact final quantifié (tu quantifies comment ?) en amont de campagnes de longue haleine, aussi ta démarche me semble assez singulière et je ne suis pas certaine de comprendre à l'écrit : as-tu des exemples de mesure d'impact a priori d'affiches ? est-ce l'idée que les chiffres de coût réel n'agissent pas sur les passions et qu'il vaut mieux ne rien faire que s'adresser à la raison ? est-ce une mise en doute ? Une petite phrase, ça ne nous mène pas loin, quel est ton contenu sous-jacent ? si tu as des idées, un développement argumenté, à tout le moins, serait nécessaire.
Ta question me renvoie à des réminiscences de socio sur l'impact effectif des idées minoritaires, par exemple étudié autour de l'évolution des discours sur l'homosexualité fin XXe début XXIe s. ... mais son côté métadiscours nous sortirait un peu du sujet de ce post. Tu pourrais regarder par là, ce serait intéressant à creuser.
« Nous croyons fermement que c'est une grave erreur d'avoir des croyances fermes.» Principia Discordia
« Celui qu'a inventé l’échelle on peut pas dire que ce soit un con. Par contre çui qu'a inventé l’étagère trop haute, je le félicite pas ! » Coluche

Avatar du membre
soazic
Messages : 1374
Enregistré le : mar. 23 août 2011 18:31
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t724.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Coût des aides sociales aux démunis et aux étrangers : valeurs de la France et esprit critique

Message par soazic » dim. 7 mai 2017 16:20

Désolée, j'ai fait un peu court, en fait fréquentant -un peu trop- les réseaux sociaux ces derniers temps j'ai été assez surprise de constater qu'effectivement, les croyances vont bon train et qu'il est très difficile de "faire entendre raison" au personnes qui fondent leurs raisonnements et convictions sur des bases erronées. Comme si la vérité n'était pour eux pas entendable. Comme s'ils se rigidifiaient pour ne pas risquer un effondrement.
Ce n'était pas une mise en doute, juste un questionnement en fait sur ce qui se passe pour ces personnes en particulier à la lecture de ces affiches.

Avatar du membre
Livingstone
Messages : 1717
Enregistré le : lun. 8 août 2016 19:16
Présentation : la réponse est 42
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Dans ma captcha, en Cybérie

Re: Coût des aides sociales aux démunis et aux étrangers : valeurs de la France et esprit critique

Message par Livingstone » dim. 7 mai 2017 16:36

Merci pour la précision, je comprends mieux. Il n'y a pas que les gens qui sont dans les croyances, il y a de vastes franges d'incertains, je pense que c'est à eux aussi, sans doute essentiellement, public raisonnable, que la campagne s'adresse.
En effet, les passions ne se raisonnent guère, du moins pas en quelques mois, et certainement pas à chaud (encore que l'une ou l'autre de ces données permettent une petite douche rafraîchissante). Donc, je ne sais pas, pour ceux-là, et tu me sembles mieux placée -fuyant pour ma part les réseaux comme fb.
Mais baignant dans ce type de phrases de plus en plus régulièrement dans mon environnement social irl -- ici précisément choisies je pense pour leur banalité, leur pénétration -- et étant peu politisée, je peux juste dire que pour ma part, ces chiffres m'ont frappée par leur proportion ridicule ; 3% ; 190 000*... ; je ne sais donc pas si c'est curatif, mais je pense que c'est prophylactique.

* les estimations les plus optimistes mettent 500 000 à 800 000 postes vacants, qui ne leur sont pas forcément destinés, en regard des 6 millions de chômeurs (déclarés), un quart des postes vacants étant pourvus en interne usuellement .lien
« Nous croyons fermement que c'est une grave erreur d'avoir des croyances fermes.» Principia Discordia
« Celui qu'a inventé l’échelle on peut pas dire que ce soit un con. Par contre çui qu'a inventé l’étagère trop haute, je le félicite pas ! » Coluche

Avatar du membre
W4x
Messages : 3610
Enregistré le : lun. 21 nov. 2011 23:19
Présentation : c'était là
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36
Contact :

Re: Coût des aides sociales aux démunis et aux étrangers : valeurs de la France et esprit critique

Message par W4x » mer. 7 juin 2017 16:05

La France consacre un peu moins d'un tiers de son PIB aux aides sociales, ce qui en fait un des pays les plus généreux en proportion, et lui fait presque de fait je dirais, prêter le flanc aux idées reçues les plus faciles. Je pense cependant que l'argent seulement ne suffit pas, et ce qui peut expliquer certains dysfonctionnements (et les exagérations qui vont avec) c'est un manque de facteur humain là-dedans. Répondre à la misère et la précarité par seulement de l'argent, c'est nécessaire mais pas suffisant. Si l'on s'en contente comme d'un expédient ça n'aide en rien à la reconstruction de bases saines. Et de l'argent pour de l'humain il y en a déjà moins malheureusement.

L'action de ces assos est très louable, notamment via les réseaux sociaux qui sont devenus, de zones de "libre expression", zones de "non-droit". Je me dis régulièrement en lisant des conversations politiques sur Facebook que ce sont des conversations de PMU, mais alors sur Twitter ce sont carrément les chevaux qui écrivent (et encore c'est pas gentil pour nos amis ongulés)... C'est peut-être hors-sujet par rapport à ton idée initiale Livingstone (faut le dire ;) ), mais ce qui m'inquiète assez là-dedans c'est que j'ai l'impression que l'argumentation et l'appel à la raison sont des leviers qui trouvent de moins en moins d'écho dans les débats d'idées.

Certes comme tu le dis et comme toujours cela s'adresse à un public intelligent et raisonné, les passions ne se raisonnant guère, mais justement je trouve qu'Internet s'est constitué comme un catalyseur et un fixateur colossal de ces passions, et que de plus en plus difficilement modération et raison y trouvent une place. Le public intelligent et raisonné existe toujours, mais n'est pas forcément le plus visible sur Internet. Et si l'on n'est pas visible sur Internet, on n'existe pas vraiment. On voit fleurir ces derniers temps (c'est le cas depuis plus de 10 ans au États-Unis), le terme d'ère de "post-vérité", qui me semble tout à fait bien décrire ce que l'on observe à différents niveaux sur la Toile : peu importe ce que la personne en face pense, et tout l'arsenal logique, argumentatif et sourcé qu'elle a derrière, je trouverai toujours des sources me confortant dans mon opinion, et de fait (en mettant en valeur mon ouverture d'esprit) je dirai que nous sommes tous les deux dépositaires d'une certaine version de la Vérité (même si la mienne est mieux), quitte à être seul contre tous. Je prendrai même volontiers le "seul contre tous" comme argument ultime prouvant la légitimité de ma position... L'avènement de ce mode de pensée, s'il est déjà assez répandu aux States, arrive via nos média avec un président américain qui gouverne sur Twitter, partant du principe que si sur huit tweets quotidiens deux disent de la merde, c'est pas grave en proportion, et que tout fait remettant en cause ses propos ou positions ne sont que des allégations, "fake-news" dans le texte... Là-dessus on en a des bien aussi en France.
En parallèle de ça on trouve toujours plus de sites de "réinformation" qui clament haut et fort qu'ils défendent l'esprit critique et l'information par soi-même, mélangeant habilement rhétorique, vrai, faux et pensée unique des "média dominants" alors qu'ils ne vendent que du prêt-à-penser. L'esprit critique, le vrai, doit s'en retourner dans sa tombe.
Was zurück bleibt, ist Erinnerung.

Avatar du membre
Bulle d'o
Messages : 45
Enregistré le : sam. 3 nov. 2018 01:10
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9657
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON
Localisation : en haut de la tour eiffel
Âge : 40

Re: Coût des aides sociales aux démunis et aux étrangers : valeurs de la France et esprit critique

Message par Bulle d'o » mar. 6 nov. 2018 21:27

Je renvoie à un sujet peut être trop vieux et presque enterré mais je ne peux m'empêcher de repenser à deux anecdotes que j'ai eu à observer et qui m'ont littéralement mis en usure.

D'une part, je me souviens, à mon grand ravissement, étonnement puis déception, d'une vague d'information faite par l'état, à la télé, d'un dispositif fait pour aider à se loger, aider à la résorption de certaines dettes locatives. Il traduisait ce que l'état pouvait fournir à travers un de ses dispositifs dédiés, que ce soit des mesures humaines ou des mesures financières (mesures départementales mais sur tout le territoire national). Le résumé qui en était fait, même s'il n'était pas réellement faux, était tellement "résumé" qu'il en devenait totalement caduque et pouvait justement rallier les railleries de ceux qui défendent la notion, dénonciatrice (pas celle qui explorerait l'éventualité d'une refonte critiquée, analysée...) de "faut arrêter de faire des assistés". Sauf que quand on manipule cet outil d'aide, il s'avère être d'une cohérence assez incroyable, notamment par l'auto-critique et analyse que ce dispositif a eu depuis près de 30 ans. Mais que fait on quand on essaie d'expliquer en information massive, son utilité et que, considérant que les gens ne comprennent que le langage des "résumés", on génère de la désinformation? Que fait on quand on fait l'économat du détail? Qu'on fait l'économat de permettre aux personnes de se mettre tant en "capteur d'informations qui pourraient leur être utiles" que d'analyste de cette proposition?
Et ca, c'était bien avant la diffusion, telle qu'elle est réalisée par internet aujourd'hui. C'était une diffusion "média-télé" ... Quand a-t-on définitivement enterré le fait de faire penser "le gens lambda" quand on souhaite passer une idée, plutôt sociale? (j'ai du voir celà et gardé cette réflexion pleine d'amertume depuis 15 ans, ca devait être en 2003)...

Et ma seconde anecdote est d'entendre ma famille, en bonne réunion de l'entre-soi, crier au drame de la mise en place de l'aide médicale état, mesure de protection sociale à (très) minima des personnes en situation irrégulière ou pas encore régulière sur le sol français (soit bouhhhhhh... étrangers). Quand j'en ai eu marre de la désinformation qui consistait à penser que tout était du coup accessible en terme de soins, j'ai remis le cadre du débat en expliquant, en partie, qu'il s'agissait de soins d'urgence humaine ou de soins de type "bobologie" donc exit la notion de grand confort (jamais observé en tout cas, en pratique). Cela eu pour effet que tout le monde m'ait regardé en se disant "ah, ok, donc ca n'est pas forcément ce qu'on croyait"... Surprise, mais bon, tant mieux, j'ai eu aidé ce jour. Mais ce qui m'a meurtri c'est, qu'alors que étant du domaine, j'ai effectivement eu accès à ces informations qui sont même partielles pour moi, mon père m'ait regardé avec une fierté et qu'il m'ait dit "tu es vraiment intelligente". Mais non, ca n'est pas de l'intelligence, c'est du bon sens, de ne pas s'engouffrer dans sa première impression et de pousser quelque peu plus loin, de ne pas vouloir à tout prix partager une défiance de l'autre avec un groupe... Ca ne peut pas être l'intelligence seulement qui pousse à celà, peut être l'humilité...

Et encore une fois, celà était en dehors d'internet car je doute que 70 % des présents surfaient sur le net.

Couts des aides sociales aux démunis et aux étrangers? Valeurs de la France et esprits critiques : Prend on le temps d'informer réellement? quel que soit le média. Mon postulat est que non mais pourquoi? (rrohhh bulle d'o, t'as passé tes cinq ans, alors passes ce stade du pourquoi....)

Répondre