Chronique du sexisme ordinaire

l'Humanité, L'Existence, la Métaphysique, la Guerre, la Religion, le Bien, le Mal, la Morale, le Monde, l'Etre, le Non-Etre... Pourquoi, Comment, Qui, Que, Quoi, Dont, Où...?
Répondre
Avatar du membre
Thibaud
A ♥ Vaillant
Messages : 535
Enregistré le : mer. 20 févr. 2013 09:02
Présentation : TITI
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Aldorande, Marseille
Âge : 34

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Thibaud » jeu. 3 mars 2016 22:10

Hors-sujet
Vous êtes pénibles avec vos hors sujets de 2 pages
Le monde est sinistré, et moi j'écris ma sinistrose;
un lyriciste nait à chaque fois que le sinistre ose...

Avatar du membre
Cyrielle
Messages : 1155
Enregistré le : mar. 24 sept. 2013 19:07
Présentation : En construction...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Sud-Ouest, entre autres
Âge : 47

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Cyrielle » ven. 4 mars 2016 00:10

Mon plus grand étonnement face au sexisme : quand, dans un restaurant, on m'a présenté un menu SANS LES PRIX :@ .

Ma réaction (j'ai suavement dit que je préférais la couleur du menu de mon voisin, et ajouté en échangeant avec lui qu'en plus je savais compter, alors que lui c'était moins sûr) a fait marrer toute la tablée, un peu étonné les autres filles :nesaitpas: (alors que les gars comprenaient ma réaction ! Ce qui n'empêche pas la galanterie...), et pas mal gêné le serveur qui ne pouvait sans doute rien à cette tradition dépassée.
Y'a trop de monde sur les gradins... Le spectacle du monde nous appartient !

Avatar du membre
Melkoa
Messages : 349
Enregistré le : lun. 6 juil. 2015 21:15
Présentation : Par ici !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 38

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Melkoa » ven. 4 mars 2016 10:06

J'avoue ne plus trop savoir comment ou quoi répondre sur ce fil, qui soulève tant d'idées différentes (et intéressantes, hein !), que je m'y perds un peu pour structurer ma pensée...

Pour autant, pour apporter une petite pierre à l'édifice, et parce que je suis tombée sur ce lien hier... Il parle justement de chroniques du sexisme ordinaire : certes, je tourne un peu le sens initial (car en réalité il aborde là les violences faites aux femmes), mais au final pas tant que ça il me semble car je souhaite surtout interroger ici l'aspect des termes employés par les journalistes, qui banalisent le sexisme et le rendent ordinaire.
Ce tumblr peut parfois paraître se vouloir "drôle" -je mets tous les guillemets nécessaires- mais en réalité il fait froid dans le dos, et il illustre fort bien, je trouve, comment justement le sexisme (ou ici la violence, on va donc plusieurs crans plus loin dans les faits, mais pas dans la façon de narrer les situations) peut être rapporté dans des chroniques, de façon anodine et ordinaire.
Les mots ont un sens, et le traitement journalistique sur ces exemples illustre bien, je trouve, la banalisation du sexisme.
Je vous laisse juger (et sinon n'hésitez pas à ôter mon intervention si hors sujet !) : http://lesmotstuent.tumblr.com/
Et vice versa.

Avatar du membre
Chacoucas
Messages : 1112
Enregistré le : jeu. 26 mars 2015 09:12
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Chacoucas » ven. 4 mars 2016 10:56

Hors-sujet
Thibaud tu as raison... je vais parler in topic :lol:
Sanrinef merci, je n'étais pas sur que ça soit la copine de Nicky, mais elle y ressemblait de mémoire ^^

Coralie, oui, Nicky Larson et Cat's Eyes, il faudrait que je regarde à nouveau. C'est loin et j'ai peu de souvenirs :lol:
Mais d'autant plus si tu conseilles je m'y remettrai.
Ken oui, c'est un monde post ap bien Mad Max. Et probablement un peu hardcore pour des moins de ... ans.

Et oui je suis parti au galop, prendre de l'avance sur le débat et ce que j'entends souvent de lié, chui ptêtre allé un peu loin ^^

Pour continuer sur ce que je voulais dire c'est que même en regardant sakura attrappeuse de cartes (j connais pas trop la série, juste la tête de l'héroïne) ou Mon voisin totoro (tu te doutes que j'aime bien ^^) je pense qu'un jour on va pouvoir avoir des critiques sur ces personnages caricaturaux qui portent des ignobles tresses et robes (pour les filles) ou ces ignobles pantalons (pour les garçons), ou encore ces ignobles références aux produits synthétisés d'hydrocarbures (les pneus des véhicules), enfin qu'un jour on aura une grille de lecture différente qui rendra tout ce qu'on regarde et apprécie "choquant" (on peut citer un exemple avec les jugements civiques et les cas de semi lynchage pour les quelques américains qui possédaient du thé chez eux ou en rayon dans le contexte de l'affranchissement étasunien de la couronne anglaise). Et que ça sera lié à cette grille de lecture, non pas à l'objet qu'on aime en lui même. Ca ne sera pas "faux" certainement, mais ça ne sera pas "juste" puisque ça condamnera un objet selon des critères singuliers (et dans ces cas que j'évoque, anachroniques). Un objet est composite, et tout ce qui le compose ne peut pas être "pur" au vu de toutes les grilles de lecture, surtout si elles s'élaborent "plus tard" en fonction de critères auxquels l'auteur n'est pas sensibilisé.
Et même si c'est passionnant et intéressant de souligner ces choses a posteriori, de critiquer les valeurs et les dynamiques, voire de faire passer les gens pour des hypocrites (exemple: une bonne partie de nos philosophes et leurs conceptions des peuples africains et de l'esclavage, ou l'élaboration du code noir "dans l'intérêt des esclaves comme des maîtres"), mais on doit quand même garder un peu de relativisme sous peine de mettre le feu à tout, qui ne serait probablement pas plus intéressant: on recommencerait les mêmes bêtises ou on en ferait d'autres facilement évitables.

Zéphyrine, je suis d'accord pour Léon... ce que je disais était un peu orienté (mais pour la tendresse, le narrateur de Lolita n'en manque pas vraiment et il est quand même sexué ;) ). Et je préfère de loin ta lecture :)


Kaliméris,
Par contre, cette question ne me semble pas non plus primordiale dans la recherche des causes de la domination masculine, qui, je pense est une question davantage idéologique, culturelle, politique, que physique
Ce que je veux dire c'est que le dimorphisme sexuel (l'aspect physique) est peut être explicable par un phénomène un peu complexe comparable à une somatisation (c'est ce que je retiens comme idée du documentaire, pas franchement verbalisée, j'interprète peut être un peu loin et de manière erronée). Et que la domination masculine c'est ce qui nous est apparent mais que les dynamiques ne sont pas forcément masculines (ni féminines) et bien plus complexes et pas résumables à de la politique ou une "mauvaise culture". C'est probablement plus compliqué et plus profond, suffisamment pour que "mal" et "bien" soient vraiment hors propos et qu'on ait besoin de sciences pour penser ces choses. Non plus seulement de valeurs morales et/ou esthétiques (au sens où un esthétique définit des comportements). mais c'est une hypothèse tu peux la considérer ridicule, je n'invitais qu'à y réfléchir.

Le mot "bourreau" était là pour illustrer ce qu'une perception idéologique donne comme biais.

Comme globalement toute ma démonstration animale n'a pas l'air de t'intéresser (à tort ou à raison: c'était une ouverture; quant à l'éthologie comparée ça existe (à tort ou à raison aussi, c'est un autre débat), et je n'ai pas franchement de sources pour mes hypothèses) je passe direct aux exemples que tu demandes. Je pense à ça par exemple: https://www.youtube.com/watch?v=9qtrob6hR9I

Quand plus ou moins à la même époque le même organisme était dans le métro en train de tagger sur les affiches pour "montrer l'absurdité des clichés genrés" sur les affiches et tenter de convaincre les usagers que vraiment on nous abreuve de conneries (un peu façon témoins de jéhovah, même si je suis certain que c'était amusant à faire), je pense qu'on a un petit problème de relativisme et de compréhension qui ne s'explique pas que par des préjugés et de la bêtise mais des dynamiques bien plus complexes. (politiques, économiques, idéologiques...) parce que sur le fond si ce n'est pas dit pareil, il me semble que le message supposé est bien le même.
Dans un autre ordre d'idées surement plus léger, je ne sais pas si étaler des tampax usagés dans un bar ou se ballader à poil en insistant sur la désacralisation (mélange de discours du coup, pourquoi pas, mais ça finit par être difficile à aborder pour le grand public) c'est des approches super pertinentes selon le message qu'on veut faire passer.

Donc préciser le message et les moyens en conséquence c'est "la base". Globalement je crois que d'un féminisme à la Christine Delphy ( une conférence ici: https://www.youtube.com/watch?v=oymTQ5mrr9M ) avec lequel j'adhère à d'autres formes qui ont manifestement des conflits d'intérêts à assumer (représentants politiques, marketing, industries: exemple les féministes de la pornographie, spectacle, ou du cosmétique etc.) on devrait avancer avec quelques précautions critiques.

Rien ne garantit que se dire féministe et se dire "pour une meilleure vie des femmes" soit vraiment sur le fond en accord avec un "féminisme" pensé et humaniste. Ca ne l'interdit pas non plus, mais ça demande précaution et critiques.

Pour le LGBT j'ai tendance à penser que tu m'as pas très bien lu et glissé sur un procès d'intention (ou alors tu ne faisais que prolonger ce que je disais pour les autres lecteurs? :) )

Pour les critiques qu'on peut y faire, j'en entends beaucoup j'ai la flemme de les développer, comme je te disais à mon sens les moins idéologiques ne réagissent qu'à l'apparence de "cases". Les idéologiques, on s'en fiche un peu je crois. Elles se décrédibilisent d'elles même une fois identifiées.

Pour la censure, je parle de toute forme de censure en tant qu'interdiction et jugement personnel par assimilation à une idée selon une grille de lecture.
Pour les insultes quand tu dis qu'elles ne sont humainement pas correctes j'ai envie de discuter: comme je le disais c'est essentiellement une dynamique relationnelle et identitaire. Donc c'est humain.
Et ça demande de se plonger un peu plus loin dans ce que ça crée et comment ça fonctionne. Une insulte ne fait pas "que" rejeter un individu, c'est plus complexe que ça. En revanche le langage et les outils de pensée font la part belle aux oppositions en tout genre (on en revient à l'idée des cases, et donc à l'exclusion). Changer un terme par un autre ne change pas du tout ça.
Et surtout, le politiquement correct n'empêche pas le mépris et la haine, ni donc les insultes. Il offre des formes moins identifiables et "tolérées" de ségrégation.

Globalement, du LGBT au politiquement correct, je ne fais pas de différence entre hétéros et gays dans ce que je suggère.

Et enfin, LGBTQIAA "+" ;) (Q pour Queer=insulte, comme "nigga"... devenu identitaire)

Avatar du membre
samjna
Messages : 313
Enregistré le : ven. 27 nov. 2015 05:55
Présentation : -->
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Au bout du bout de l'ouest...

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par samjna » ven. 4 mars 2016 15:06

Petites précisions trouvées sur un sympathique serveur:
► Afficher le texte
Pas sûr que c'était un WISC !

Avatar du membre
Chacoucas
Messages : 1112
Enregistré le : jeu. 26 mars 2015 09:12
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Chacoucas » ven. 4 mars 2016 15:48

Merci Samjna. Ca rejoint la question très intéressante qui demande en quoi la multiplication de genres peut aboutir à la fin d'une hiérarchisation des genres (comme sur une échelle on garde des barreaux en haut et des barreaux en bas). :lol:

Et en quoi une apologie du pouvoir qui s'excluerait des hiérarchisations de pouvoir dans la société peut finir par faire disparaitre les luttes de pouvoir au sein du social.

Petites critiques d'approche faites à la théorie Queer par la même Delphy que je mentionnais plus haut.

Mais bon je pense que sortir d'une binarité plus culturelle que naturelle et le faire comprendre c'est déjà pas mal.

Avatar du membre
kalimeris
Messages : 624
Enregistré le : dim. 21 déc. 2014 13:38
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : à l'ouest
Âge : 40

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par kalimeris » ven. 4 mars 2016 20:34

Chacouas, j'ai vraiment l'impression que l'on ne se comprend pas.
Je ne faisais pas un procès d'intention. Il me semblait que tu avais critiqué les "cases" du mouvement LGBT. Je ne suis pas d'accord, je pense que ces "cases" sont utiles et bénéfiques à tous, c'est ce que j'ai expliqué. Mais je ne vois pas trop ce que vient faire le vocabulaire de philo là-dedans ("approche normative des concepts"), donc je suis peut-être passée à côté de ton raisonnement. On n'a peut-être pas la même façon de raisonner, et c'est pourquoi on tourne en rond.

Je n'ai pas dit non plus que l'éthologie comparée ne m'intéressait pas, seulement qu'il me fallait des sources sérieuses pour me convaincre, c'est-à-dire quelles espèces sont comparées, comment, pourquoi, par qui, où, que compare t-on, etc. Je suppose que le mot "viol" chez des dauphins ou singes ne t'ai pas venu par hasard. Je te demandais donc d'où cela vient. Je ne peux pas suivre un raisonnement si je n'ai pas accès aux informations.

Je n'ai pas le temps d'écrire davantage. Je n'ai pas pu regarder la vidéo de youtube, la qualité du son est trop mauvaise, et les émissions télévisées ne m'intéressent pas. Désolée.

Avatar du membre
Coralie352
Messages : 709
Enregistré le : dim. 20 sept. 2015 16:01
Présentation : La Patte blanche ? C'est par ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : 49.61132 ; 6.12934
Âge : 47

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Coralie352 » ven. 4 mars 2016 21:06

J'avais posté un peu plutôt un commentaire concernant les disparités salariales entre hommes et femmes et celles-ci comme facteur agravant face à la dépression pour les femmes.
Unequal Depression for equal work? How the wage gap explains gendered disparities in mood disorders, J. Platt, Social Science & Medicine, vol. 149, January 2016
Grenouille m'a très gentillement fait parvenir une copie de l'article en question et je vous le joins ici en fichier attaché.
L'article est très intéressant (mais en anglais, je préfère prévenir avant).
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
"Those who would give up essential Liberty, to purchase a little temporary Safety, deserve neither Liberty nor Safety."
Benjamin Franklin, 1755

Avatar du membre
Grabote
Messages : 3522
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : *
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 50

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Grabote » sam. 5 mars 2016 11:34

Bon, je vous informe qu'on arrive à la fin de la 3ème page hors sujet,
maintenant que tout le monde ( qui le souhaitait) a pu exprimer sa position ,
est ce qu'on pourrait revenir à ma proposition de départ ?
Pour celles et ceux qui partagent cette analyse que le sexisme est très présent dans nos relations et bien souvent à notre insu, je vous propose de mettre en lumière ici les petits ou grands actes de la vie qui vous semblent "être agit" par ces forces souterraines.
Mon intention est d'accroitre notre conscience des mécanismes à l'oeuvre pour les transformer !

* Un copain à qui je parlais de notre fil avec enthousiasme, m'a envoyé sa contribution que je partage avec vous : je n'ai pas pu m'empêcher d'y mettre mon grain de sel en italique :1cache:

Pour moi le sexisme ordinaire le plus visible c'est lors d'un repas qui réunit plusieurs couples. Les femmes s'occupent en général de tout, et les hommes restent assis tout du long. Le pire étant que les hommes ne s'en rendent pas compte. Moi même à moins d'être vigilant en arrivant à table, je ne m'en rends compte qu'en fin de repas très souvent. C'est perturbant de constater que des comportements sont tellement ancrés en nous qu'ils modifient les perceptions.
ALors, ça c'est juste flagrant et pratiquement dans tous les milieux, classe d'âge etc ...

De même en ce qui concerne les tâches domestiques. Si je n'ai aucun problème pour les faire, je constate que pour certaines d'entre elles je ne suis pas du tout attentif. Faire la vaisselle est pour moi une évidence car c'est très visible. En revanche passer le balais n'est jamais un réflexe, car je ne vois pas la saleté, c'est comme si je n'en avais pas conscience avant qu'il y en ait vraiment beaucoup.
C'est une des choses que la vie de couple m'a apprise : la différence d'attention et de standard dans ce domaine ^^

Il y a une chose que je me suis efforcé de corriger et qu'aujourd'hui je crois avoir totalement déconstruit : c'est le fait que lors d'une discussion au sein d'un groupe mixte, je portais mon regard vers les hommes et donc m'adressais aux seuls hommes. Lorsque je m'en suis rendu compte j'ai constaté que pendant des années et des années je n'en avais pas eu conscience du tout. Dans le même ordre, les hommes n'ont pas du tout conscience qu'en général il coupe la parole tout le temps, aux femmes bien sur mais aussi entre eux, alors que les femmes le font bien moins, voire pas du tout. Lors de discussions les femmes sont dans l'écoute, les hommes dans la confrontation.
Pour avoir participé à des groupes non-mixte, je peux témoigner que ces mêmes différences de tempérament s'y retrouvent aussi quand on est "entre soi ^^. C 'est d'ailleurs troublant d'observer les changements des comportement de certaines selon qu'elles se trouvent dans un groupe mixte ou non-mixte, oui c'est toujours plus facile d'observer les autres

Je reprécise que nous parlons ici de généralités statistiques et qu'il y a bien sur des exceptions pour chaque exemples !
Heureusement qu'il y a des hommes capable d'utiliser leur coté féminin pour "être dans l'écoute" et des femmes leur coté masculin pour se confronter ;)


Maintenant, j'aimerai revenir sur mon premier exemple du choix des places dans la voiture.
Ce qui m'a troublé dans cette scène, c'est l'absence totale de paroles sur la question.
Donc je reprends, ils ne se connaissaient pas, (donc pas d'habitudes établies entre eux pour telle ou telle raison),
ils étaient pratiquement de la même taille et plutôt très grands tous les deux (donc pas d'histoire de grandes jambes ^^)

Pour moi, c'est juste évident que ce mouvement fluide pour choisir sa place qui a caractérisé ce moment révèle l'intériorisation des places de chacun en fonction de son sexe.
Hors-sujet
Pour finir, à propos de la vidéo des petites filles contre le sexisme :
Ok, Chacoucas, je m'incline, ta critique tient tout à fait la route !
Pour autant, je préfère que ma fille partage ça sur fessedebouc qu'une vidéo de ...
je vous laisse remplir le blanc !
Mais stp merci de ne pas relancer le hors sujet
L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant. René char

Avatar du membre
Pataboul
Patamobile
Messages : 909
Enregistré le : dim. 18 janv. 2015 21:02
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 37

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Pataboul » sam. 5 mars 2016 20:07

https://sciencefeminine.wordpress.com/
Ce petit blog présente quelques témoignages d'anecdotes sexistes illustrées. C'est axé autour de la place des femmes dans les professions scientifiques. Par le sujet comme la manière de l'aborder, ça me semble mériter sa place ici.

Un exemple: Image

Chaque strip est l'illustration du témoignage qui l'accompagne. On trouve aussi une petite biographie des femmes illustres qui en sont les auteurs.

Avatar du membre
Colombe
Messages : 95
Enregistré le : jeu. 12 juin 2014 22:04
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/post152975.html#p152975
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Montpellier
Âge : 57

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Colombe » dim. 6 mars 2016 18:24

commentaires scandalisés et morts de rire de mes filles (27 et 12 ans) et aussi de mon homme (leur papa) devant les panneaux de signalisation des pistes de ski:
Pistes rouges avec le dessin d'un homme sensé skier de façon très sportive (en fait le dessin est aberrant techniquement),
pistes bleues avec le dessin d'une femme et d'un enfant à peine en position de descendre une piste.
Le cousin de 24 ans était lui aussi mort de rire.
Je crois que c'est là la meilleure réaction possible.

Avatar du membre
Mei Citron
Messages : 193
Enregistré le : sam. 15 févr. 2014 01:12
Présentation : Chrys
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 31

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Mei Citron » mar. 8 mars 2016 12:20

Je n'ai pas tout lu jusqu'ici (je n'ai lu que la 1ère page qui partait plutôt bien puis la dernière qui partait en free style o0 euh que viennent faire la zoophilie et Cie ici ? bref, stop HS) mais je vais reprendre le fil de départ.

Je connais quelques strips de BD qui démantèlent aussi le sexisme ordinaire envers les femmes. Ca commence par une situation connue, le geste ou la parole sexiste tenu(e) envers une femme, puis une fée apparaît pour expliquer pourquoi et comment ce geste ou cette parole était sexiste. A la fin, la personne auteure du geste / de la parole sexiste se reprend et rectifie son propre tir au soulagement / à la satisfaction de la femme concernée.

Bien entendu, il existe mille manières de bien faire les choses, mais l'essentiel c'est que tout le monde comprenne l'enjeu et le principe de cette démarche.

Par ici : http://everydayfeminism.com/2015/08/for ... nt-get-it/
"In the end, human beings are not entirely guilty - they did not start history. Nor are they wholly innocent - they continue it."
Albert Camus, feat. Mei Chrys

Avatar du membre
Daysofwonder
Messages : 251
Enregistré le : ven. 7 nov. 2014 18:20
Présentation : ici
Profil : En questionnement
Test : MENSA
Localisation : Suisse
Âge : 32

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Daysofwonder » mar. 8 mars 2016 13:25

Désolée si on est encore dans le hors sujet, je ne suis sûre de rien là ^^
Coralie352 a écrit :J'avais posté un peu plutôt un commentaire concernant les disparités salariales entre hommes et femmes
En ce qui concerne la disparité salariale, je viens de lire un article dans le "Cerveau & Psycho" de janvier qui expliquait que la différence pouvait s'expliquer (entre autres évidemment) par le fait que les femmes négociaient moins leur salaire que les hommes.

Dans une étude de Deborah Small, on a donné une tâche à des hommes et à des femmes en leur promettant une rémunération. Quand tout le monde était au courant qu'il était possible de négocier, 59% des hommes l'ont fait contre 17% des femmes. Quand on ne leur mentionnait pas qu'il était possible de négocier, 13% des hommes l'ont fait contre... 3% des femmes. Dans une autre étude (menée par Linda Babcock), on a demandé à de jeunes diplômés de la même qualification s'ils avaient négocié leur salaire initial lors de leur premier entretien d'embauche. 57% des hommes l'avaient fait contre seulement 7% des femmes.

(références: Greig, F. (2008). Propensity to negotiate and career advancement: Evidence from an investment bank that women are on a “slow elevator”. Negotiation Journal, 24(4), 495-508 / Eriksson, K. H., & Sandberg, A. (2012). Small, D. A., Gelfand, M., Babcock, L., & Gettman, H. (2007). Who goes to the bargaining table? The influence of gender and framing on the initiation of negotiation. Journal of personality and social psychology, 93(4), 600)

Avatar du membre
Calou
Messages : 54
Enregistré le : mar. 5 janv. 2016 18:31
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Calou » mar. 8 mars 2016 13:35

Je pense que les exemples sont probablement innombrables. Nous y sommes sans cesse confrontés, au point de ne plus se souvenir de toutes les situations. A titre personnel, je garde un souvenir tout à fait révélateur de l'achat de ma nouvelle chasse d'eau :D . Le gars du magasin m'a parlé avec une telle condescendance! Et comme s'il s'adressait à quelqu'un de limité, mais avec en même temps une sorte d'attitude moqueuse, et aussi d'incrédulité ("non mais sérieux, elle va changer elle-même sa chasse d'eau la gonzesse là?!!! trop mdr!!!", enfin vous voyez le genre^^). Forcément, en tant que femme, c'est surement déjà miracle que je sois parvenue à entrer dans le magasin sans avoir besoin de m'éventer :D . En tant que "femelle", j'ignore l'existence des écrous, des perceuses et des tournevis, et ignore tout de l'art de poser une étagère :makeup: .
Image

Ethel
Messages : 53
Enregistré le : ven. 22 janv. 2016 12:20
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Ethel » ven. 11 mars 2016 14:53

Napirisha a écrit :
un article sur ma ville a écrit :Enfin, vous pouvez simplement vous promenez dans la ville et découvrir le quartier historique, et pour les femmes, vous trouverez de nombreuses boutiques pour pouvoir faire des emplettes et ramener des souvenirs de votre séjour
De toutes façons, pour les messieurs, c'est tout en gris et noir, ils n'ont pas besoin de faire du shopping ^^

(Pour se rassurer, les stéréotypes ne l'emportent pas toujours : ma nièce et son meilleur copain, 4 ans, ont décidé de porter des déguisements qui vont ensemble pour le carnaval. Lui en chevalier, bien sûr. Et elle, en chevalière!)
"La perception de la politique féministe s’est améliorée durant ces quarante dernières années de luttes. La libération effective des femmes se révèle être celle des humains en général ; elle ne sera, dès lors, toujours pas atteinte avant longtemps."
"Qu’est-ce qui est commun aux femmes dans le monde et qui peut être le fondement de leur oppression — mais en même temps et inversement, de leur libération — et comment leur communauté solidaire pourrait-elle être attaquée ?"
(Entretien inédit avec Frigga Haug pour le site de Ballast)

Echantillon d'un entretien que j'ai trouvé très intéressant. Mais je ne parviens pas à répondre à la seconde question qui me semble, d'ailleurs, contredire l'affirmation qui la précède.

Quant aux stéréotypes de genre, je ne sais pas qu'en penser ! Ils changent, me semble t il, quand j'observe mes petites filles qui ont toutes, par choix, des cheveux très longs, comme la plupart de leurs copines d'ailleurs, sont coquettes, aiment les robes et les bijoux, et "rient de se voir si belles en leurs miroirs" mais sont sportives et aiment prendre des risques, et considèrent que les tâches ménagères sont affaires d'adultes, hommes et femmes indifféremment ! Personne ne leur dit qu'elles ont à être belles, ou douces, ou calmes. Et l'aînée (12 ans) m'a dit il y a peu qu'elle ne comprenait pas les histoires de femmes soumises, parce que "dans la famille, c'est quand même les femmes qui commandent...." (sic)
J'en suis restée estomaquée, ce stéréotype là ne me convenant pas mieux que l'autre....

Mais, pour en revenir au sujet, un exemple de sexisme ordinaire dont je suis "coupable" ! Quand je dois monter ou descendre un bagage lourd du filet à bagages, dans le train, (je mesure 1,59 m), je peux demander de l'aide à un homme, même de corpulence très moyenne, mais j'aurais plus de mal à en demander à une femme, fut-elle jeune, grande et en pleine forme. Et si la même jeune femme me propose de l'aide alors qu'il y a un homme présent, je me sens mal à l'aise pour lui...

Avatar du membre
Givré
Poët & Chandon
Messages : 1001
Enregistré le : ven. 24 août 2012 20:49
Présentation : cliquez ici si ça vous intéresse
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Belgique
Âge : 76

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Givré » mar. 15 mars 2016 18:13

Grabote, j'ai conscience de diverger par rapport à la spécifité d'origine de ce topic, qui est évidemment destiné au sexisme dans le monde « occidentalisé », ce qui n'est visiblement pas le cas de la Turquie, mais je trouve que la déclaration publique de l'épouse de l'exécrable, à mes yeux, Président de la Turquie, vaut la peine d'être relevée, dans la mesure où le régime en place a des prétentions à faire un jour partie de l'Europe, et où depuis belle lurette, des relations assez étroites entre l'Europe et ce pays sont incontournables.

Perso, je suis nettement opposé à cette admission dans la Communauté Européenne, étant donné l'état actuel de ce régime, en particulier à cause de l'actuelle volonté ostensiblement déclarée de retour non seulement à un islam rigoriste, passéiste, et même liberticide, mais qui plus est, au retour de cette religion dans le système étatique. Contrairement à ce qui avait été l'idée fondatrice de la création, en 1923, de la République de Turquie par Mustapha Kemal Ataturk, qui avait instauré la séparation entre religion et état, celui-ci ayant dès lors été déclaré explicitement laïque par sa constitution, l'égalité de droit entre les hommes et les femmes, et une foule d'autres mesures progressistes.

http://www.lesoir.be/1146219/article/ac ... our-femmes - Extraits > > >
... Mme Erdogan: «Le harem, une école de la vie pour les femmes». ... :tapette ... :devil:

... Comme son président de mari Recep Tayyip Erdogan, Emine Erdogan est une musulmane fervente, admiratrice de la grandeur de l’Empire ottoman sur les ruines duquel a été bâtie l’actuelle République laïque de Turquie. ...

... Sa sortie sur les harems a fait l’objet de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux.
«Au temps de Murad III (sultan du 16e siècle), les seuls objets qui n’entraient pas au harem étaient des livres», a rappelé sur Twitter Özlem Kurumlar, une universitaire.

Hors-sujet
Kemal Ataturk ne devait pas être un ange, mais c'était un homme de progrès, qui a aboli le régime de califat, donc la « charia », pour faire sortir son pays du passéisme propre à la société islamique, et le faire évoluer vers une culture occidentalisée. Certes, il le fit à marche forcée, comme par exemple le fait d'imposer le passage des caractères arabes aux caractères latins, non seulement en le faisant enseigner dans les écoles, mais en obligeant aussi les adultes, jusqu'à 40 ans, à l'apprendre. Mais contrairement à Mao, et sa révolution culturelle, avec son ridicule « Petit Livre Rouge », sa marche forcée n'a jamais sombré dans les horreurs qui ont eu lieu en Chine. Le peuple turc n'a jamais pu que se féliciter des mesures progressistes de Kemal Ataturk. https://fr.wikipedia.org/wiki/Mustafa_K ... larisation
Avatar = Lucas Cranach (l'Ancien) Adam et Ève (1533) [Un des 31tableaux sur ce thème] .. Humains, certes .. mais néanmoins Mammifères !
"La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe, c'est d'apprendre à danser sous la pluie" Sénèque

Avatar du membre
Grabote
Messages : 3522
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : *
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 50

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Grabote » mar. 15 mars 2016 19:32

Hors-sujet
Bien au contraire Givré, cette information entre complètement dans mon projet d'origine qui est malgré tout assez flou. Dans notre mode de vie "globalisée", ce qui se passe chez nos voisins, partout sur la planète, nous concernent bien évidemment, pour le meilleur et pour le pire si j'ose dire.
Le hs que j'évoquais concernait plutôt le "débat sur le sexisme" qui a eu lieu plus haut, au demeurant fort intéressant.
L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant. René char

Avatar du membre
Grabote
Messages : 3522
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : *
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 50

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Grabote » sam. 19 mars 2016 11:37

Solange te parle de ... féminité
Une youtubeuse contre la pression sociale qui pèse sur les femmes. :amour7:
[BBvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=U_cHKUTfybg[/BBvideo]
L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant. René char

Avatar du membre
Chacoucas
Messages : 1112
Enregistré le : jeu. 26 mars 2015 09:12
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Chacoucas » sam. 19 mars 2016 17:20

Héhé :) du coup je fais remonter celle la qu'avait été postée plus haut (salut solange): [BBvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=bR3s2dbKgc4[/BBvideo] (ou celle sur les poils qui est assez hilarante aussi ^^ )

Avatar du membre
soazic
Messages : 1553
Enregistré le : mar. 23 août 2011 18:31
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t724.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par soazic » dim. 20 mars 2016 00:37

En faisant du saute mouton sur le net, je suis tombée sur cette page, qui a fait écho concernant ce que tu évoquais Grabote en terme de sexisme "à notre insu".

https://sanscompromisfeministeprogressi ... e-sourire/
Remontée dans les souvenirs où la requête de sourire me gênait et me faisait me senti en..." faute". Comme quoi , j'étais en quelque sorte conditionnée.
J'aime beaucoup Solange, la lecture des messages d'insultes lui étant adressée m'avait choquée. J'ai deux filles, et déjà peur pour elles, cela n'est pas du tout rassurant.

voilà, c'est ici: http://www.lesinrocks.com/inrocks.tv/so ... e-a-recus/

giratoire
Messages : 102
Enregistré le : mer. 5 nov. 2014 16:16
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 41

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par giratoire » mar. 22 mars 2016 00:24

Sinon, si vous avez la télévision, la nouvelle publicité pour Conforomo vaut son pesant de cacahuètes. Un homme à la voix énervée et au poil bien taillé explique aux téléspectateurs pourquoi ce sont des abrutis de croire ce que l'on raconte sur cette chaîne de magasin. Il demande naturellement à la caissière, prise au dépourvu parce qu'en train de se pomponner me semble-t-il, de confirmer ses propos. Sooo charming.

https://www.youtube.com/watch?v=F4NTJM3awAg

Avatar du membre
Grabote
Messages : 3522
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : *
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 50

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Grabote » dim. 10 avr. 2016 10:01

Lu ce matin ici même :
Et au garage la petite Ferrari de ma femme, je n'ai droit d'y toucher que pour la lustrer...
Edit: Quelqu'une à coté de moi ne comprend pas pourquoi je fais cette citation dans ce fil,
et vous ? Quand je lis ça, je bondis intérieurement, vous trouvez que j'exagère ^-^ ?
L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant. René char

Avatar du membre
joran
Messages : 1096
Enregistré le : dim. 26 juin 2011 00:39
Présentation : iuhbvfuigylkayg
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : *au pied de la montagne*
Âge : 42

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par joran » dim. 10 avr. 2016 11:50

Dis dis, c'est le jeu des erreurs?
Parce que moi aussi cette phrase m'a irrité l'oreille ( euh en fait non, les yeux puisque c'est écrit.... En fait même pas, ça m'a irrité les lunettes si je veux être précise ^-^ ).

Est ce pour la même raison que toi?
"Il n'est point de bonheur sans liberté,
ni de liberté sans courage."
Périclès

Avatar du membre
samjna
Messages : 313
Enregistré le : ven. 27 nov. 2015 05:55
Présentation : -->
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Au bout du bout de l'ouest...

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par samjna » dim. 10 avr. 2016 12:01

Grabote a écrit :
Et au garage la petite Ferrari de ma femme, je n'ai droit d'y toucher que pour la lustrer...
et vous ? Quand je lis ça, je bondis intérieurement, vous trouvez que j'exagère ^-^ ?
J'ai moi-même un ancien camarade de classe qui, n'ayant pas le bonheur de vivre en couple, doit parfois payer assez cher pour accéder au rang de majordome.
Pas sûr que c'était un WISC !

Avatar du membre
PointBlanc
Messages : 1658
Enregistré le : sam. 7 mars 2015 18:56
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 45

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par PointBlanc » dim. 10 avr. 2016 12:13

Ce fil :

Image
Vous qui vivez qu'avez-vous fait de ces fortunes ?

Répondre