Page 4 sur 4

Re: Que feriez vous si votre revenu de base était garanti?

MessagePosté: Ven 27 Mar 2015 08:22
par Xav'
Zyghna fait bien de préciser, le revenu de base ne correspond qu'au minimum vital. Je connais bien le problème (je ne retourne pas à l'école pour rien), cela veut dire compter en permanence ses sous, pas de vacances, pas de loisirs onéreux, pas de soldes pour refaire sa garde-robe... C'est une situation presque viable pour le court ou le moyen terme, mais je pense que sur le long, difficilement satisfaisante à moins d'aimer ne rien faire (je schématise).

Je pense aussi que cela aurait l'avantage de relancer l'artisanat, cette "liberté" que procure la satisfaction des besoins primaires poussera certainement la plupart des gens à ne plus vouloir être "dirigés" et à se mettre à leur compte (économiquement, cela peut marcher, même contre les grosses entreprises, si les consommateurs acceptent de payer ce prix de l'artisanat. On est vraiment dans un choix de société, je crois, et cela implique donc chaque maillon de la société). Je pense même que c'est la seule solution viable à long terme, puisqu'un facteur n'est jamais (rarement) pris en compte pour parler de cet avenir, et c'est celui de la fin des ressources. On annonce la fin de l'argent pour vers 2020, le cuivre pas longtemps après, l'or pour 2050, et juste faire un ordinateur sans ces trois métaux va vite relever de la gageure dans l'état actuel de notre technique. Pour aller plus loin, la plupart des appareils électriques sont munis d'un transformateur intégré, et un transfo, c'est deux bobines de cuivre. Sans avancée, c'est même tout ce qui est électromagnétique qui risque de disparaître. Les transports, toujours dans l'état actuel de la technique, devraient eux-aussi être limités, déjà pour les coûts, mais aussi pour la pollution intrinsèque dont nous commençons seulement à voir les effets et où la facture devrait sensiblement augmenter. Tout ce qui vient de loin verrait son prix augmenter, ce qui cela-aussi devrait amener à se (re)diriger vers le commerce local.

Bon, là, c'est dans le principe, forcément, cela se doit d'être confronté à la réalité. Il y a un exemple d'un village en Afrique où ils ont essayé de mettre ce revenu minimum en place et cela a relancé l'économie locale.
Après, à l'échelle d'un pays...

Perso, je souhaiterais, si ce revenu de base, travailler à mi-temps (le droit, j'aimerais bien) et avoir l'autre "moitié" de ma vie pour travailler à mon autonomie alimentaire.

Re: Que feriez vous si votre revenu de base était garanti?

MessagePosté: Ven 27 Mar 2015 11:25
par pataboul
Xav' a écrit: Je pense même que c'est la seule solution viable à long terme, puisqu'un facteur n'est jamais (rarement) pris en compte pour parler de cet avenir, et c'est celui de la fin des ressources.

A mon avis tu donne trop d'importance à ce facteur. Pour reprendre l'exemple du transformateur électrique, aujourd'hui la plupart sont électroniques, cad constitués de seulement quelques composants, beaucoup plus économe en matière première (même si plus variées). Soupèse ton chargeur de téléphone, c'est flagrant!
Au niveau des ordinateurs, il y a quantités de pistes explorées et/ou en développement qui font qu'ils consomment de moins en moins de matière, moins de matériaux rares (le graphène par exemple, du carbone nanostructuré plein de super-propriétés). Bref, nos technologies dépendent de moins en moins de ces ressources et je pense que cela peut s'adapter sans grosse "crise"

Ce revenu serait égal au rsa? Je pense que ça fait partie du débat, à mon avis ça n'aurait qu'un effet marginal, puisque le rsa existe déjà, à part pour la quantité non négligeable et non estimée de ceux qui y ont droit mais ne le demandent pas. La question économique, puisque le rsa est déjà financé, perd elle aussi de sa pertinence.
Par contre je crois que aujourd'hui et en France, c'est probablement sous cette forme que le revenu universel pourrait être établi. Je me fie aux tendances politiques du moment, car c'est une décision politique, or ce n'est pas le fdg qui négocierait le montant de ce revenu, mais plutôt les libéraux comme on dit depuis quelques jours (ps, ump, et ce qui est entre les deux, en gros). Vu la politique menée en matière de droits du travail, je ne peux imaginer la mise en place d'un revenu suffisant pour changer le rapport de force entre les employés et employeurs, ce serait sinon une mesure révolutionnaire totalement incongrue avec les programmes politiques dominants.



A part ça, j'ai un témoignage à livrer: ça fait... 6 ans je crois que je n'ai pas "travaillé" vraiment, au sens le plus communément accepté: contrat, salaire, etc.. Au début j'étais riche, depuis 2 ou 3 ans c'est le rsa. Ca fait probablement de moi une sorte de béta-testeur d'un revenu universel égal au rsa. Je constate que son montant est rarement suffisant au minimum vital: alimentation, logement, déplacements. En gros ça suffit si on a un appart subventionné, qu'on mange des pâtes et qu'on ne sort jamais. Dans mon cas, une fois les factures passées, il me reste de quoi soit manger, soit mettre du gasoil, et vu qu'il me faut du gasoil pour aller chercher à manger... Pour moi et tous ceux que je connais en situation équivalente, ce n'est pas une vie et on est obligé de trouver un appoint. Pour moi et pour beaucoup, on persiste néanmoins dans cette voie, pour des histoires de convictions, parce que c'est souvent une situation choisie, mais c'est une lutte incessante.

Bref, si ce n'est pas plus qu'un rsa, ça ne changera pas grand chose pour moi, à ma vie, à mes projets. Ca me simplifiera les tâches administratives, m'enlèvera un zeste de culpabilité... Certes, il y aura de petits changements, m'enfin...

Alors je préfère dire ce que je ferais si c'était un peu plus, mettons 1000€.
... Euh! en fait je ne changerais pas grand chose! Mais je n'aurais plus aucune angoisses par rapport aux attentes de la société (là les services sociaux me mettent une légère pression), j'irais sans doute avec plus de confiance et de sérénité vers les mêmes objectifs. Plus concrètement, j'arriverais à économiser un peu pour embaucher parfois de l'aide dans mes travaux, j'emploierais toujours autant de matériaux naturels et gratos mais avec de meilleurs outils, je sortirais plus souvent et boirais plus :lol: . Je crois que je me sentirais moins marginal, me sentirais "autorisé" de suivre des chemins qui ne mènent pas à rome. En tout cas, ça rendrait ces chemins plus praticables.

Un dernier truc me vient, un lien avec la société qui serait probablement plus fort. Aujourd'hui, étant exclu du système de consommation je me tourne systématiquement vers des solutions alternatives (beaucoup par choix, mais souvent aussi par contrainte). Il y a un gap entre le monde qui m'entoure et le reste de la société, on tourne entre nous, dans d'autres circuits et réseaux. Une part de cet isolement est voulue, mais la part subie qui s'y ajoute crée une rupture, une vision manichéenne avec d'un côté les "alter" qui font rien que des trucs bizares, et de l'autre les "z'honnêtes gens", normals. Avec quelques sous en plus, il est probable que je me retrouve plus souvent dans un bistrot à causer avec tout le monde, que chez des copains à causer entre nous, par exemple.

Re: Que feriez vous si votre revenu de base était garanti?

MessagePosté: Dim 29 Mar 2015 18:21
par Xav'
Je ne pense donner trop d'importance à la question des ressources. Moins de ressources ne veut pas dire pas de ressources, il faudra toujours des ressources pour fabriquer les machines pour fabriquer ces objets... Je ne vais pas m'étaler, ce n'est pas le sujet, mais une croissance infinie dans un monde fini n'est juste pas possible. Il y aura un moment, que ce soit dans 1 ou 10 siècles, où tout ce que nous produirons devra être recyclable, je ne vois pas comment il pourrait en être autrement.

Ce que tu dis, Pataboul, sur ce choix du RSA par conviction m'inspire cela :

:lol: Je me permets, étant aussi au RSA, même si c'est un peu moins par choix.

Pour le reste, ton témoignage relance en moi une question que je me suis toujours posé, ai-je le droit de vivre par principe ou dois-je gagner ce droit de vivre ?

Je peux comprendre ce genre de conviction, j'imagine qu'elle s'accompagne de convictions plus profondes sur "le monde" et s'inscrit donc dans une démarche. Mais cela n'induit-il pas que d'autres travaillent pour payer les impôts et taxes nécessaires pour financer nos indemnités ? Et autre question, quid si tout le monde pense et fait pareil ? ...

Re: Que feriez vous si votre revenu de base était garanti?

MessagePosté: Sam 23 Mai 2015 09:33
par Callie
Si mon revenu de base etait garanti, je ferai rien. Parce que les grands groupes trouveraient moyen d'augmenter les tarifs et l'état à creer de nouvelles taxes de façon à ce que le coût de la vie serait strictement le meme qu'aujourd'hui à un poil près. :x

Autre option : aller vivre avec ton revenu de base dans un pays où le revenu de base n'existe pas. Là tu peux glander en paix... Peut être. :nesaitpas:

Re: Que feriez vous si votre revenu de base était garanti?

MessagePosté: Sam 23 Mai 2015 21:37
par Caligula
Après avoir longuement retourner la question : je deviendrais rock star, ou un musicien dénigré et méprisé de tous, mais pas autre chose.

Au final, c'est pas si mal de devoir travailler.

Re: Que feriez vous si votre revenu de base était garanti?

MessagePosté: Dim 24 Mai 2015 12:40
par Chacoucas
Caligula, je suis d' accord. Mais pourquoi "pas si mal"? y' a mieux que musicien dénigré de tous, dans le monde du travail?

Re: Que feriez vous si votre revenu de base était garanti?

MessagePosté: Dim 24 Mai 2015 16:09
par Caligula
Il y a plein de postes plus intéressants :
-Manager inutile et mégalo
-Avocat pour chien et chat
-Pilote de ligne
-Analyste des risques financiers à long terme
-Fraudeur fiscal encensé par la population
-...

Edit : Suite à l'intervention de la modération, je développe mon point de vu.
Le problème du musicien qui n'est pas du tout reconnu, c'est qu'il ne partage pas sa passion et reste stérile. De plus actuellement il ne peut pas gagner sa vie avec sa musique, et combien même il adorerait ses oeuvres, une activité parallèle restera indispensable.
C'est pour ça que chacun des métiers cités est plus intéressant :
-Manager inutile et mégalo (je ne dis pas que tous le sont, mais ce cas est possible), va nourrir la personne et lui permettre de satisfaire son ego.
-Avocat pour chien et chat, c'est un raccourci qui désigne les avocats qui défendent en réalité le propriétaire de l'animal dans les états pénalisants les animaux. Au delà du titre rigolo, il a donc une réelle utilité, et une expertise dans un domaine du droit particulier, et il peut vivre de son métier.
-Le pilote de ligne, est généralement passionné par le ciel ou l'aviation, et donc peut vivre tout en satisfaisant sa passion.
-L'analyste des risques financiers à long terme, fait aussi un métier où il peut nourrir sa passion (l'observation des systèmes économiques) tout en en vivant.
-Le fraudeur fiscal lui a le temps, ou suffisamment d'argent de côté, pour réaliser des choses qui lui apporteront satisfaction par ailleurs. Et il ne peut être qu'admiré, sinon c'est qu'il s'est fait prendre, et la situation n'est alors plus du tout satisfaisante.
Et j'aurais pu continuer longtemps la liste avec énormément d'autres moyens de vivre tout en en tirant satisfaction, les éboueurs par exemple, qui peuvent tout à fait être heureux de faire un métier utile à la collectivité. Chaque métier (que je le présente sérieusement ou non, qu'il soit socialement valorisé ou non), est susceptible d'apporter une certaine satisfaction (et un salaire). La seule condition étant la correspondance entre le profil du travailleur et le métier.

Pour terminer, je présente mes excuses à ceux qui se seraient sentis offensés pour avoir reconnu leur métier dans la liste en pensant que je le dénigrais. Le but était bien plutôt de montrer que tout ou presque (même ce qui est moralement répréhensible ou discutable) vaut mieux que de faire son métier avec coeur, exigence, et certaines qualités et de ne pas en vivre, tant qu'un soupçon de satisfaction peut être obtenu en plus. La pire des situations étant bien sûr de travailler "parce qu'il faut bien manger". Et actuellement c'est la situation vers laquelle tout me pousse (d'où mon amertume).

Re: Que feriez vous si votre revenu de base était garanti?

MessagePosté: Dim 24 Mai 2015 20:35
par Zyghna
Offtopic :
Je vais encore râler, mais ça serait cool de faire des posts constructifs qui restent dans le sujet et qui apportent du concret au débat.

Et puis, tant que nous y sommes, un petit coup de relecture et/ou de scribens.fr ne ferait pas de mal ^^

Re: Que feriez vous si votre revenu de base était garanti?

MessagePosté: Mar 7 Juil 2015 01:56
par arizona
Aha !
Regardez ça :
finlande
J'espère qu'ils vont aller au bout du truc !!

Re: Que feriez vous si votre revenu de base était garanti?

MessagePosté: Mar 7 Juil 2015 11:08
par Xav'
Oui, belle avancée. Bon, c'est plus facile pour eux que pour nous, La Finlande est moitié moins endettée (voire encore moins s'ils n'ont pas fait comme nous à cacher des dettes dans les collectivités locales), un PIB par habitant supérieur et une balance commerciale oscillant entre presque équilibre et excédents.

En France, on avance aussi un peu :
http://rue89bordeaux.com/2015/07/le-rsa ... aquitaine/
Bon, il ne faut pas se fier au titre, c'est une motion pour une étude de faisabilité qui a été votée, mais c'est une avancée.

Re: Que feriez vous si votre revenu de base était garanti?

MessagePosté: Mer 10 Fév 2016 14:41
par Daysofwonder
Les Suisses voteront le 5 juin 2016 si OUI ou NON ils acceptent l’initiative populaire fédérale "Pour un revenu de base inconditionnel".

Le texte serait le suivant:

La Constitution est modifiée comme suit:

Art. 110a (nouveau) Revenu de base inconditionnel

1 La Confédération veille à l’instauration d’un revenu de base inconditionnel.

2 Le revenu de base doit permettre à l’ensemble de la population de mener une existence digne et de participer à la vie publique.

3 La loi règle notamment le financement et le montant du revenu de base.

(https://www.admin.ch/ch/f/pore/vi/vis423t.html)

Ce revenu serait estimé à 2500 frs (2280 euros environ) par mois pour un adulte, et 625 frs (570 euros) pour un enfant.
Les débats n'ont pas encore véritablement commencé, étant donné que nous allons voter le 28 février sur d'autres sujets importants, mais le Conseil Fédéral conseille déjà de rejeter l'initiative (évidemment pour des raisons économiques). Or, les initiants estiment le financement possible:

Le financement est possible
Ce changement de système est tout à fait finançable, selon le comité. Les coûts sont estimés à quelque 200 milliards. Sur cette somme, 70 milliards seraient puisées dans les quelques 140 milliards de prestations actuellement versées. Avec à la clé des économies réalisées grâce à la simplification du système (moins de contrôle et de bureaucratie).

Cela ne signifie pas pour autant la disparition totale de l'aide sociale, de l'assurance chômage ou de l'assurance invalidité. Seule la part actuellement supérieure à 2500 francs par mois continuerait d'être distribuée via les assurances sociales existantes.

Quelque 128 milliards pourraient quant à eux être trouvés dans les économies réalisées sur les coûts salariaux. Cette contribution serait reversée via l'impôt. Les initiants évoquent en premier la TVA, qui pourrait aussi être revue de manière plus écologique. Une taxe sur les transactions financières ou un impôt sur les successions sont aussi évoqués. Le mécanisme reste encore à trouver.


(http://www.rts.ch/info/suisse/3919120-u ... toyen.html)

Un sondage mené fin novembre 2015 indique que seuls 2% des suisses arrêteraient de travailler en cas de revenu de base inconditionnel.
(http://www.24heures.ch/news/standard/se ... /26022289; je recopie ci-dessous le texte au cas où l'article disparaîtrait)

Si le revenu de base inconditionnel (RBI) était voté par la population, seuls 2% des Suisses arrêteraient de travailler, et 8% envisageraient cette possibilité en fonction des circonstances. Les initiants ont présenté à Berne les résultats d'un premier sondage.

«L'argument des opposants qu'un RBI pourrait démotiver les gens de travailler est ainsi largement démenti», écrivent les initiants mercredi dans un communiqué. Cependant, selon le sondage téléphonique mené fin novembre par l'institut DemoSCOPE, un tiers des 1076 personnes interrogées pensent que «les autres arrêteraient de travailler».

Si le revenu universel était accepté en votation cette année, ses partisans soulignent que les Suisses utiliseraient leur nouveau temps libre pour poursuivre leur formation (54%), travailler en indépendants (22%) et passer plus de temps avec leur famille (53%). En outre 40% d'entre eux s'engageraient davantage dans le bénévolat.

Quelque 67% des sondés considèrent que le RBI éliminerait les peurs existentielles, argument mis en avant par les initiants, ce qui d'après eux «renforcerait leur capacité d'initiatives personnelles et d'activités autogérées». Soutenu par un réseau de citoyens indépendants, le revenu de base aurait ainsi «des conséquences positives pour le monde du travail et l'économie du pays».

Horizon lointain

Toutefois, 56% des sondés estiment que le RBI ne verra jamais le jour. Pour nombre d'entre eux, cette proposition ne sera pas mise en place avant très longtemps: dans environ 10 ans (16%), dans 25 ans (15%) ou pas avant 50 ans (7%).

Seules 3% des personnes interrogées pensent que le revenu universel sera introduit après la votation. Mais la «génération Y» se montre plus optimiste à long terme: près de 60% des 20-35 ans sont convaincus que le revenu universel sera introduit à l'avenir en Suisse.

D'après les initiants, issus de milieux intellectuels, il n'y a plus assez de travail pour tous et l'Etat social ne parvient plus à remplir sa tâche. Leur initiative propose que la Confédération verse, sans travail en retour, un montant mensuel qui pourrait être fixé à 2500 francs par adulte et 625 francs par mineur. Le texte a été rejeté par le Conseil national comme par le Conseil des Etats.

Re: Que feriez vous si votre revenu de base était garanti?

MessagePosté: Jeu 11 Fév 2016 00:54
par TourneLune
Tout dépend de ce qu'ils enlèvent comme aide sociale au final, où et comment...

Re: Que feriez vous si votre revenu de base était garanti?

MessagePosté: Jeu 11 Fév 2016 13:03
par eXistenZ
Si c'est un vrai revenu universel avec certaines aides sociales maintenues j'essaierais sérieusement de devenir écrivain...

Re: Que feriez vous si votre revenu de base était garanti?

MessagePosté: Ven 12 Fév 2016 17:16
par pataboul
Ben moi, j'essayerais de devenir suisse! :P

Re: Que feriez vous si votre revenu de base était garanti?

MessagePosté: Mer 11 Jan 2017 14:25
par Livingstone
Offtopic :
Projet d'expérience pilote 2018 en France : simple refonte des minimas sociaux, ou vrai test ? http://positivr.fr/experimentation-reve ... e-gironde/