Pour vous c'est quoi l'amitié ?

l'Humanité, L'Existence, la Métaphysique, la Guerre, la Religion, le Bien, le Mal, la Morale, le Monde, l'Etre, le Non-Etre... Pourquoi, Comment, Qui, Que, Quoi, Dont, Où...?
Lord Arthur Savile
Messages : 68
Enregistré le : mer. 22 juil. 2015 19:30
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Âge : 22

Re: Pour vous c'est quoi l'amitié ?

Message par Lord Arthur Savile » dim. 26 juil. 2015 05:38

Je n'ai pas une vision romantique de l'amitié. Je ne crois qu'aux amitiés fugaces. Et pourtant, j'aime sincèrement mes amis. Je sais seulement qu'il viendra un temps où ils n'éprouveront plus le besoin de me voir et où les rencontres ne seront que convenances. Et une sortie amicale ne doit JAMAIS être portée par les convenances sociales uniquement.

Il faut être mû par le désir de se voir, d'où mon aversion pour les actions semblant être issues du "guide pour être un ami génial", telles que les conversations téléphoniques commandées par la politesse. Je crois que les amis sont des guides mutuels. J'enfoncerai des portes ouvertes en disant qu'il faut que l'un sache des choses que l'autre ne sait pas. Mots d'ordre: bienveillance et décence.

Avatar du membre
Shiewuoun
Messages : 31
Enregistré le : ven. 17 juil. 2015 18:37
Présentation : Présentation
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Nancy
Âge : 29

Re: Pour vous c'est quoi l'amitié ?

Message par Shiewuoun » dim. 26 juil. 2015 14:51

Lord Arthur Savile a écrit :Je n'ai pas une vision romantique de l'amitié. Je ne crois qu'aux amitiés fugaces..
Pourquoi ? De nombreux exemples nous montrent des amitiés durables et assez fortes pour s'assimiler aux sentiments éprouvés envers les membres d'une même famille, durabilité oblige.
Enfin... Je dis ça, mais je te comprends dans un sens... Je fais un peu pareil (assez consciemment) pour m'éviter la douleur d'une sur implication non fructueuse ou d'un rejet douloureux.
Mais bon, je pense que pour profiter pleinement d'une belle amitié, il faut parfois savoir risquer ses plumes en les confiant à l'autre. N'y a-t-il pas de sentiment plus agréable que de voir son ami(e) nous surprendre par une considération insoupçonnée et partagée affirmant notre confiance mutuelle ?

Lord Arthur Savile
Messages : 68
Enregistré le : mer. 22 juil. 2015 19:30
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Âge : 22

Re: Pour vous c'est quoi l'amitié ?

Message par Lord Arthur Savile » dim. 26 juil. 2015 14:58

Pourquoi? Je disais cela pour me rassurer, je crois, à cause du complexe de l'imposteur. Ce n'est pas tant une croyance avérée qu'un besoin de vouloir croire.

Avatar du membre
Napirisha
Messages : 2816
Enregistré le : lun. 22 juin 2015 12:15
Présentation : bonjour!
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : sous le tilleul
Âge : 37

Re: Pour vous c'est quoi l'amitié ?

Message par Napirisha » lun. 27 juil. 2015 20:42

J'ai la chance d'avoir quelque très bons amis, et de n'avoir jamais vécu de grande déception dans ce domaine.

Est-ce cette personne :
- que vous pouvez appeler au milieu de la nuit sans hésiter ?

Je crois que j'hésiterais toujours à appeler au milieu de la nuit, mais si je me trouvais un jour à devoir le faire, je sais que je pourrais.

- chez qui vous pouvez débarquer en piochant dans le frigo sans même vous poser de question sur votre sans gêne ?
Ça dépend des amis. Pour certains, je peux, et ils peuvent de même chez moi. Mais je sais qui serait choqué ou pas, j'en tiens compte. Mais c’est quelqu'un qui m'accepte avec mes notions parfois un peu floues des convenances sociales, oui!

- qui vous soutient dans un choix personnel alors que tous le monde est contre vous ? Ou bien au contraire qui vous balance vos quatre vérités quand personne n'ose vous les dire ?
Je dirais que c'est quelqu'un qui est franc avec moi, qui me connaît suffisamment pour me dire les choses sans me braquer, mais qui ne me suivra pas dans un délire s'il ne le pense pas bon pour moi. C’est aussi quelqu'un qui peut me pousser à croire en moi, à faire des choix qui me paraissent inaccessibles, qui me font grandir. Quelqu'un avec qui je peux partager des projets, même un peu fous, des discussions sans fin sur tout et rien. Quelqu'un devant qui j'accepte de perdre le contrôle (les rares personnes qui m'ont vu trop alcoolisée sont des amis vraiment proches!)
La réciprocité est pour moi tout aussi importante : je m'éloigne de ceux qui ne partagent pas ce qu'ils vivent d'important, en bon comme en mauvais. A force d'éviter les sujets sensibles, on n'échange plus que des banalités, l'amitié perd de sa substance.



L'amitié est-elle ce simple regard échangé entre deux personnes qui ne se connaissent pas et ne se reverront jamais ? Ou bien doit-elle être entretenue par des rencontres fréquentes ?

Ni l'un ni l'autre! Je ne crois pas pouvoir parler d'amitié sans durée. Il peut y avoir des affinités, des complicités intenses, mais qui retombent dès qu'il y a un peu de distance. Ça fait d'excellents souvenirs, mais pour moi ce n'est pas l'amitié. A l'inverse, il peut y avoir des relations à distance, et le plaisir de se retrouver est intact. Cela dépend vraiment des gens, mes relations avec chacun de mes amis sont différentes!

L'amitié n'est elle pas tout simplement ce sentiment de fraternité que l'on ressent en pensant à quelqu'un, même si l'on ne l'a pas vu depuis longtemps ?
Il faudrait définir fraternité... J'ai une relation très fusionnelle avec ma fratrie, due à la fois à nos souvenirs communs, et à une façon de fonctionner très semblable, qui nous donne une très grande complicité. Je compterai sur eux pour n'importe quoi, n'importe quand. Mais j'ai conscience que c'est excessif. Je n'ai ce type de relation avec aucun de mes amis, et heureusement!

Est-elle un simple degré dans le curseur du sentiment amoureux ? L’amitié est-elle parfois supérieure à l’amour ?
Je ne m'y connais pas assez en amour pour avoir une opinion sur ce point. Ça ne me paraît pas de même nature, ce ne sont pas les mêmes facteurs qui entrent en jeu, pour moi. Une de mes amies les plus proches a des valeurs assez éloignées des miennes sur certains points : ça n'est en rien un obstacle à l'amitié, mais je ne sais pas si je le supporterais dans le cadre d'une relation amoureuse.
J'ai aussi testé le glissement du curseur amitié-amour, ça n'a pas été une réussite, malgré quelques beaux souvenirs au passage! Si je peux éviter la confusion des genres à l'avenir, ça ne serait pas plus mal. On est à nouveaux "juste amis", mais il y a quelque chose de faussé...
Je ne dirais pas que l'amitié est supérieure à l'amour, mais si je peux vivre sans l'amour d'un homme, je ne peux pas imaginer ma vie sans amis!

Est-elle réversible, mais alors avait-elle existé ?
Réversible au sens d'un retour à l'état antérieur, je ne pense pas. Une amitié profonde laisse des traces, fait changer. Mais oui, une amitié peut se briser (je ne l'ai pas vécu) ou s'étioler au point qu'on s'en demande le sens...

Doit-elle forcement être réciproque ?
Ça me paraît inévitable pour parler d'une réelle amitié. Le déséquilibre dans une relation existe, comme en amour, mais n'est pas simple à gérer. J'ai une amie - copine, que je ne considère pas comme une amie proche, mais j'ai l'impression que notre relation est très importante pour elle, bien plus que pour moi. Et je ne sais pas comment gérer ça sans mentir ni la blesser.
En revanche, une amitié peut s'équilibrer dans le temps, sans que la réciprocité se confonde avec la simultanéité : il peut y avoir une période ou l'un soutient l'autre, au point parfois de servir de béquille, avant de revenir à une relation plus égale.

Edit : pour rebondir sur ce qu'a dit Lord Arthur
- je crois qu'une amitié peut durer toute une vie, car je l'ai vu vivre par des personnes (très) âgées de mon entourage. Ce sont des gens qui partagent des convictions très fortes, et une même curiosité pour le monde, je pense que ça joue beaucoup. Ce n'est pas pour autant que je vivrai la même chose!
- j'aime le terme de bienveillance que tu emploies, il me semble fondamental
- et j'espère que je n'abuse pas trop des parenthèses à ton gré, j'y ai un recours excessif, de même qu'aux points de subventions... Y a-t-il un sujet "douance et ponctuation" quelque part?
Fournisseuse officielle de documents anciens en tous genres. Maison fondée en 1758. (c) Vlid

Avatar du membre
uzu
Messages : 672
Enregistré le : mer. 12 déc. 2012 01:14
Présentation :
Coucou c'est moi ;-)
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Entre mes Boules Quies
Âge : 48

Re: Pour vous c'est quoi l'amitié ?

Message par uzu » mar. 4 août 2015 01:50

hi hi !
Je découvre que mon topic semble s'animer un peu ! ça fait plaisir :D

Je ne résiste pas à vous proposer un moment de détente sous la forme d'un spectacle que je viens de découvrir sur France 4 (mais en restant dans le sujet de l'amitié) :

Garnier contre Sentou 2015 - Qu'est-ce qu'un ami ?

https://www.youtube.com/watch?v=Vba9D2VY7Bw

Avatar du membre
Napirisha
Messages : 2816
Enregistré le : lun. 22 juin 2015 12:15
Présentation : bonjour!
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : sous le tilleul
Âge : 37

Re: Pour vous c'est quoi l'amitié ?

Message par Napirisha » mar. 4 août 2015 09:16

Hors-sujet
argh... Je relis mon précédent message, et je repère d'infâmes "points de subventions" qui se sont glissés là à l'insu de mon plein gré. Et c'est trop tard pour éditer, bien sûr! Vive la nouvelle ponctuation administrative...
C'est un beau sujet, c'est vraiment intéressant de lire les points de vue de chacun!
Fournisseuse officielle de documents anciens en tous genres. Maison fondée en 1758. (c) Vlid

Aphrodite
Messages : 16
Enregistré le : ven. 28 août 2015 21:41
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Pour vous c'est quoi l'amitié ?

Message par Aphrodite » sam. 5 sept. 2015 20:52

Comment reconnaissez-vous un ami ? Un ami est celui qui me veut du bien et œuvre pour. Il partage les mêmes valeurs que vous.

Est-ce cette personne :

- que vous pouvez appeler au milieu de la nuit sans hésiter ? Non, à moins qu'il y ait une urgence. L'Ami, aussi bien que moi nous devons de garder notre "zone de confort".

- chez qui vous pouvez débarquer en piochant dans le frigo sans même vous poser de question sur votre sans gêne ? Non. "On est pas chez mémé". Cependant, si il s'agit d'un ami de très longue date pourquoi pas. Dans le cas contraire la politesse prévaut.

- qui vous soutien dans un choix personnel alors que tous le monde est conte vous ? Tout dépend du "choix personnel". Un ami doit n'est pas non plus un aveugle et doit pouvoir garder son sens critique : il conseille sans jamais juger.

Ou bien au contraire qui vous balance vos quatre vérités quand personne n'ose vous les dires ? Le terme "balancer" me paraît mal employé. Un ami donne son point de vue mais il doit faire un effort de mise en forme pour ne pas perdre l'ami : il pourrait s'évanouir.

L'amitié est-elle ce simple regard échangé entre deux personnes qui ne se connaissent pas et ne se reverront jamais ?
Ou bien doit-elle être entretenue par des rencontres fréquentes ? L'amitié doit à mon sens être entretenue comme un jardin. Quant à la fréquence, il faut être sur la même longueur d'onde. A mon humble avis l'amitié ne consiste pas seulement à aller chercher l'autre ou à lui répondre uniquement quand l'envie nous y prend.

L'amitié n'est elle pas tout simplement ce sentiment de fraternité que l'on ressent en pensant à quelqu'un, même si l'on ne l'a pas vu depuis longtemps ? Oui, aussi. Cela s'apparente à de la sympathie.

Est-elle un simple degré dans le curseur du sentiment amoureux ? Oui, car l'amitié est une forme d'amour.

L’amitié est-elle parfois supérieure à l’amour ? Oui et non. Elle est parfois une aide en cas de perte d'un amour justement. Mais elle peut faire beaucoup plus de dégâts et causer plus de torts qu'une relation amoureuse.

Est-elle réversible, mais alors avait-elle existée ? C'est aussi une question que je me suis souvent posée. Elle est réversible dans le sens où on ne signe pas un engagement amical comme un signe un contrat avec son opérateur téléphonique. Aussi, il peut y avoir au départ un sentiment d'amitié mêlée de jalousie aboutissant immanquablement sur une séparation.

Doit-elle forcement être réciproque ? Oui. L'amitié est un échange.

Voilà, dites-moi dans ce topic, ce qu’est pour vous l’amitié … ( Confere la première question)

Avatar du membre
arizona
Messages : 1117
Enregistré le : jeu. 9 mai 2013 08:00
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t3599.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 51

Re: Pour vous c'est quoi l'amitié ?

Message par arizona » dim. 6 sept. 2015 11:50

Que vous pouvez appeler au milieu de la nuit sans hésiter ?
Certainement. ( Hormis le fait que je suis une nocturne, et mes amis aussi, ce qui fait que si on m'appelle à 10 heures du matin, probablement je n'entends même pas le téléphone, et eux non plus. ) Ce que j'appelle un ami est quelqu'un envers qui je ne me pose même pas la question, et lui non plus. Si il faut appeler, on appelle, et c'est tout. Peu importe l'heure, ou le moment. Maintenant, si l'autre ne décroche pas, il ne décroche pas, et c'est tout. Je ne vais pas m'en formaliser. L'autre n'est pas censé vivre à côté de son téléphone, dormir avec. Par contre, une fois que je vois l'appel, ou eux, nous nous rappelons, si nous sentons le besoin. ( Heure bizarre, ou message ).
Chez qui vous pouvez débarquer en piochant dans le frigo sans même vous poser de question sur votre sans gêne ?
C'est marrant ce truc du frigo comme quelque chose d'extra intime... C'est juste un frigo, quoi. Je n'ai rien caché dedans, et mon journal intime, que je n'ai pas, ne s'y trouve pas. Si t'as soif, si t'as faim, le frigo est là pour ça. C'est marrant, si je dors, personne ne va me réveiller pour faire du café. Pourquoi faudrait-il me le demander quand je ne dors pas ?
Qui vous soutien dans un choix personnel alors que tous le monde est conte vous ?
Eh bien oui. Si tu es mon ami, je te soutiendrai, quoi qu'il arrive, si le choix est fait. Si l'on me demande d'aider à choisir, je peux aller contre son avis, c'est possible, mais si le choix est fait, non. Et j'aime que l'on fasse cela avec moi aussi. Qui est tout le monde, en fait ? Ben tout le monde, pour moi, ce n'est personne.
Ou bien au contraire qui vous balance vos quatre vérités quand personne n'ose vous les dires ?
J'espère bien. Ne pas me les dire, c'est m'ignorer, ou me mentir.
L'amitié est-elle ce simple regard échangé entre deux personnes qui ne se connaissent pas et ne se reverront jamais ?
Parfois. Cela arrive. L'on sait, sans savoir comment, que c'est possible. Maintenant, parfois aussi, ce possible ne se met jamais en route, par manque de temps, d'occasion, de routes différentes, peu importe. Cela reste alors seulement un possible. C'est le fameux : RIght person at the right time at the right place.
Ou bien doit-elle être entretenue par des rencontres fréquentes ?
Comme ce n'est qu'un potentiel, ce potentiel devient réel seulement dans la mesure où on le pratique. Mais une fois que la chose est établie, non, plus besoin de rencontres fréquentes.
L'amitié n'est elle pas tout simplement ce sentiment de fraternité que l'on ressent en pensant à quelqu'un, même si l'on ne l'a pas vu depuis longtemps ? Je ne sais pas ce qu'est un sentiment de fraternité.
Est-elle un simple degré dans le curseur du sentiment amoureux ? Le sentiment amoureux inclu pour moi le désir physique. Or il existe des amitiés sans aucun désir physique, de même que j'ai pu être éphémèrement amoureuse de personnes dont je n'aurai jamais pu être l'amie, tant je les trouvais détestables.
L’amitié est-elle parfois supérieure à l’amour ? Non, jamais. L'amour est toujours au dessus, par ce qu'il inclut l'amitié. L'amour à mon sens, c'est l'amitié plus le sentiment amoureux. Lorsque le sentiment amoureux disparaît, reste l'amitié, mais elle a été amplifiée par tout ce que l'on a pu partager avec cette personne et que l'on n'aurait pas partagé sinon. Quant à l'amour que l'on peut avoir pour des enfants, cela est différent de l'amitié.
Est-elle réversible, mais alors avait-elle existée ? Oui, c'est possible bien sûr. Si l'on se prend une brique sur la tête, et que l'on ne reconnait même plus les autres, cela ne nie pas notre passé avec eux. Nous évoluons, nous changeons. La brique peut prendre différente forme, ce qui fait qu'on ne la reconnaît pas en tant que brique. Mais c'est bien elle.
Doit-elle forcement être réciproque ? Oui bien sûr.
Voilà, dites-moi dans ce topic, ce qu’est pour vous l’amitié …
C'est quelque chose de rare. C'est vouloir du bien à quelqu'un, et l'accepter comme il est. Et c'est pour cela que c'est rare, je suppose. Parce que il est rare que l'on puisse accepter quelqu'un comme il est, tout simplement. Et pour les autres, c'est pareil...
Si nous n'étions pas d'ici, nous serions l'infini.
D'une chanson.

dbc
Messages : 57
Enregistré le : mar. 1 avr. 2014 19:29
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 38

Re: Pour vous c'est quoi l'amitié ?

Message par dbc » sam. 26 sept. 2015 10:48

Bonjour,
Je me joins à vous sur ce sujet. Je me retrouve assez dans certains retours
"C'est quelque chose de rare. C'est vouloir du bien à quelqu'un, et l'accepter comme il est. Et c'est pour cela que c'est rare, je suppose. Parce que il est rare que l'on puisse accepter quelqu'un comme il est, tout simplement. Et pour les autres, c'est pareil..." Je suis tout à fait d'accord. On dit souvent que l'on peut compter ses vrais amis que sur les doigts d'une main! A mon sens, ce n'est pas uniquement dans les actions qui sont menées que nous les définissons mais surtout dans nos sentiments. Les actes ne sont que la conséquence de nos sentiments envers eux. l'amitié peut-être aussi forte que l'amour, aussi proche de part sa puissance. J'ai vécu une grande "rupture amicale" et j'ai autant souffert que s'il s'était agi d'une autre forme de relation.
Je n'ai peut-être pas répondu à toutes les questions mais voilà un avis plus global :)

Très beau sujet en effet!

Avatar du membre
Ibsen
Messages : 28
Enregistré le : dim. 25 janv. 2015 02:15
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 48

Re: Pour vous c'est quoi l'amitié ?

Message par Ibsen » dim. 18 oct. 2015 01:43

Bonjour,
Beau sujet en effet, merci.
L’amitié tient une place très importante dans ma vie.
Pour moi elle est une variante du sentiment amoureux, et il y a une grande porosité entre les deux. Je suis potentiellement amoureuse d’à peu près tous mes amis/ies. :inlove: Je ne sais pas si ça a à voir avec mon approche toujours esthétique du monde, mais mes amis/ies sont à peu près tous/tes des personnes charismatiques. Et je suis prête à toute décharge émotionnelle, même si elle pourrait faire basculer la relation (bien que les conséquences rendraient ma vie très compliquée…). Je suis plongée dans ce bain incandescent en permanence (est-ce un problème, docteur ?). Of course, eux, mes amis/ies, n’en savent rien, ce qui est peut-être un peu dommage, mais certainement préférable. Je partage l’avis de ceux/celles qui disent que l’amitié est aussi forte que l’amour. Pour exemple de cette confusion possible dans le sentiment, j’ai une amie intime très proche (peut-être ce qu'on peut imaginer de plus proche de la notion d’âme soeur) qui habite très loin, que je vois très peu et avec qui les contacts sont rares - mais toujours intenses. Une nuit, ou un matin, alors que je ne l’avais pas vue depuis deux ans, une pensée m’a traversé l’esprit, comme une fulgurance : j’ai réalisé soudain que je l’aimais. J’étais incapable de déterminer s’il s’agissait de fraternité, d’amitié, de sentiment amoureux. Mais c'était un sentiment simple et évident, sans rien attendre en retour. C'était pour moi assez exceptionnel d'atteindre ce degré de sentiment à la fois aussi clair et désintéressé.
NB : comme quoi l’adage loin des yeux loin du coeur c’est du pur bullshit ! :fubar:

En revanche, il y a une chose fondamentale que j’ai comprise lorsque j’ai su que j’étais eup (HP) - il y a 5 mois : que je ne peux pas attendre de mes amis/ies le même investissement dans la relation que celui que j’y mets. Ça ne me blesse plus depuis que je sais. Je comprends que mon comportement à peine surinvesti :wasntme: est le fait de mon fonctionnement particulier, et que l’aspect déceptif que pouvaient prendre certains moments dans les relations étaient non pas dûs à un manque d’amitié, mais à la différence du degré d’investissement dû à une différence de potentiel d'intensité émotionnelle. Quelqu'un d'autre en serait-il aussi arrivé à ce type de conclusion ?
Il faut opposer au pessimisme de la raison l’optimisme de la volonté. 
Antonio Gramsci (1891-1937)

Fiston
Messages : 6
Enregistré le : dim. 14 juin 2015 09:24
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: Pour vous c'est quoi l'amitié ?

Message par Fiston » dim. 18 oct. 2015 10:46

Pour moi, c'est avant tout un moyen parmi tant d'autres d'atténuer le mal être d'être seul.
Pour ma part, les amis se comptent aisément sur les doigts d'une mains.
Ils comprennent quand j'ai besoin de m'isoler et sont heureux d'être avec moi quand j'ai envie de m'amuser. Ils ne me blâmes pas pour mes erreurs mais compatissent pour leurs répercutions. Ils n'ont pas honte de prendre ma dernière bière si je leur offre, et pas de ressentiment si jamais je préfère la boire seul.
Je pense que l'amitié doit nécessairement être réciproque.
Et je pense qu'une amitié est éternelle malgré sa "représentation graphique" dans l'instant présent.
Je pense donc qu'on ne peut pas mettre fin a une amitié, mais juste couper les ponts avec la personne à laquelle cette amitié nous lie et, se voiler la face (ou non) sur le fait que cette amitié existe.
Voilà la réflexion d'une personne allergique aux relations humaines sur l'amitié.
J'espère avoir pu être utile sur ce sujet.

Avatar du membre
Mlle Rose
Messages : 12808
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Pour vous c'est quoi l'amitié ?

Message par Mlle Rose » dim. 18 oct. 2015 12:28

Fiston a écrit :Pour moi, c'est avant tout un moyen parmi tant d'autres d'atténuer le mal être d'être seul.
Ça me fait un peu bizarre de lire ça (beaucoup en fait).
Disons que si j'étais ton amie je me sentirais heurtée. Utilisée. Et je t'enverrai probablement paître rapidement.

En fait je ne comprends pas.
L'amitié c'est pas plutôt un truc qu'on ressent ? Simplement ? Qui nous dirige vers tel ou tel parce que quelque chose accroche ? Je ne vois pas comment on peut la considérer comme un "moyen", à moins qu'il ne s'agisse pas d'amitié mais de relations utilitaires :nesaitpas:
Les amis seraient là pour combler un vide ou adoucir la vie ? Et si on aime être seul, si on n'a pas de vide ou de mal-être ? Pas d'amis alors ?

Quand on lit la suite on peut légitimement se demander ce qu'ils représentent pour toi et où est la réciprocité...
► Afficher le texte
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Ianthe

Re: Pour vous c'est quoi l'amitié ?

Message par Ianthe » lun. 19 oct. 2015 08:24

Ibsen, je suis aussi arrivée à la conclusion que je m'investissais beaucoup trop émotionnellement dans mes amitiés, de sorte que la non-réciprocité était quasi certaine au bout du compte. Elles se forçaient pour être à la hauteur de mon implication u_u

Bref, pour moi, l'amitié est quelque chose, comme l'amour, d'extrêmement subjectif. Il doit y avoir une définition sociale qui reprend le rapport à l'amitié le plus courant, mais je ne peux pas rattacher beaucoup de souvenirs personnels ou d'autrui à celle-ci. Quand on me parle d'amitié j'entend pas toujours parler de la même chose, donc je parlerais de mon propre rapport à elle.

Auparavant, j'appelais amis ceux 1) avec qui j'entretenais une relation confortable et où on pouvait être soi-même avec tous ses défauts, ne pas se gêner, avec qui je partageais du plaisir, sur qui je pouvais compter et que j'avais envie d'aider, 2) des gens que j'aimais et dont je ne voulais pas me passer, 3) avec qui j'étais sur la même longueur d'onde. Les trois critères en même temps. Bref, la définition qui revient le plus souvent quand on demande à des gens au hasard. Ah, et je voyais ça comme un pacte.

Aujourd'hui, plus du tout. (J'ai dissocié 1, 2 et 3 car auparavant ils étaient confondus dans mes relations mais plus maintenant). Le 1) peut être valable et j'écarquillerais les yeux en les entendant dire qu'on est amis parce que la place qu'ils auront dans ma vie et mes sentiments pour eux seront quasi nuls. Ca m'est souvent arrivé en fait, d'écarquiller les yeux quand on me parlait d'amitié. Le 2) a surtout disparu parce que je trouve plus très malin me concernant de ne pas vouloir me passer de quelqu'un, et que l'amour, c'est trop catégorique, trop peu subtil comme critère, et c'est bien ce qui a changé dans ma vision de l'amitié : c'est moins codé, plus flou. Le point 3) n'est plus tout à fait valable car j'ai appris qu'on pouvait adapter sa longueur d'onde.

Mais donc, adapter sa longueur d'onde me semble toujours important pour répondre à ma nouvelle vision de l'amitié, dont le premier critère pour moi est la compréhension correct, rapide et profonde (mais pas exhaustive, qui me paraît impossible). Ne pas avoir besoin de dire quoique ce soit pour que directement, la personne en face de moi, qu'elle me connaisse ou non, comprenne mes besoins ou mes attentes et les respectent sans rien attendre en retour. De la pudeur. Une forme de bienveillance, mais pas celle qui "nous encourageras alors que tout le monde nous décourage" ou "qui nous dira nos quatre vérités pour qu'on s'améliore". Pas d'empathie excessive. Je considérerai comme mon ami celui qui m'observe sans se mêler de rien et qui quelque part, me connait, quelque part, est capable de se retrouver en moi, et qui ressentira quelque chose de plaisant en mon contact. Ce quelque chose, je l'imagine trop variable en fonction des situations pour être défini. Je ne l'appellerais ni sympathie ni complicité, pas forcément en tout cas. Me tolérer. Ne pas éprouver de laideur dans ce contact.
Enfin, deux évidences, ne pas me blesser pour me blesser, et la réciprocité de tout cela.

Avatar du membre
Le Renard
Messages : 1789
Enregistré le : sam. 10 mars 2012 22:49
Présentation : http://kibu.fr/presentatronche/
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36

Re: Pour vous c'est quoi l'amitié ?

Message par Le Renard » dim. 25 oct. 2015 12:21

Cédant à la pression sociale d'Uzu... Les propos n'engagent que leur auteur, et toute ressemblance avec des faits ou personnages réels n'est pas purement fortuite. Autant à 32 ans je pense avoir complètement chié ma vie amoureuse pour la troisième fois, autant l'amitié lumineuse est un truc que j'ai la chance de vivre, et la vision que je dépeins dans ce message n'est pas un idéal mais bien une réalité concrète et stable.

uzu a écrit :- que vous pouvez appeler au milieu de la nuit sans hésiter ?
Oui. Parce que pour que je ressente le besoin d'appeler quelqu'un au milieu de la nuit, il faut qu'il y ait un besoin assez grave pour l'hésitation soit sans objet de toutes façons.
Mais c'est rare. Ca m'est arrivé une fois, que je me souvienne, de réveiller quelqu'un à une heure du matin pour me faire héberger en hiver dans une ville où je n'étais pas censé me retrouver.

uzu a écrit :- chez qui vous pouvez débarquer en piochant dans le frigo sans même vous poser de question sur votre sans gêne ?
Sur le principe oui. Mais un droit est toujours assorti de responsabilités, surtout quand on parle de bouffe ! Peut-être que dans le frigo il y a des ingrédients qui étaient prévus pour faire un plat pour la soeur qui rend visite demain, et que je vais gâcher ça si je pioche sans demander. On joue collectif, et pour ça on communique.

uzu a écrit :- qui vous soutien dans un choix personnel alors que tous le monde est conte vous ?
Ou bien au contraire qui vous balance vos quatre vérités quand personne n'ose vous les dires ?
L'un ou l'autre, selon son jugement. J'attends juste une honnêteté simple et transparente. J'accorde de la valeur à leurs jugements, d'une part parce que je sais que ces gens ont un coeur une tête et des tripes, et d'autre part parce qu'ils me connaissent assez bien pour que le jugement tienne correctement compte de mon contexte. Mes amis n'essayent pas de me transformer à leur image, ou à l'image d'un idéal qu'ils auraient de moi. Ils m'aident juste, à leur façon, à devenir une meilleure version de moi-même. Et à la fin de la journée je reste libre de prendre ou de laisser.

Les quelques personnes que je nomme "amis" sont des caractères très forts, assez durs parfois. Comme moi en fait. La confiance dans leur bienveillance a permis plusieurs fois que l'un ou l'autre me mette sèchement le nez dans mon caca et que je les laisse faire, au final pour mon plus grand bien. Ca fait mal, c'est sûr. C'est douloureux mais pas blessant. Comme la différence entre quelqu'un qui me charcuterait à vif pour me torturer et quelqu'un qui me charcuterait à vif pour virer mon appendice infecté.

uzu a écrit :L'amitié est-elle ce simple regard échangé entre deux personnes qui ne se connaissent pas et ne se reverront jamais ?
Absolument pas. Ca c'est juste une bonne impression. Rien de plus.

uzu a écrit :Ou bien doit-elle être entretenue par des rencontres fréquentes ?
(...)
Est-elle réversible, mais alors avait-elle existée ?
Avant de l'entretenir, à mon sens les rencontres fréquentes sont nécessaires pour se confronter à des occasions de construire la confiance, et de la vérifier. Une fois que ça c'est fait, on peut parfois éveiller une amitié endormie, mais tant qu'elle est endormie elle ne donne pas sa couleur au quotidien et en cela j'ai du mal à l'appeler "amitié".

J'ai vécu des amitiés qui ont été mises en veille, privées de chaleur par la vie un peu nomade que j'ai menée plusieurs années. Je sais qu'au besoin les amis d'alors je peux encore leur écrire et leur demander des choses, ou me faire héberger quand je passe près de chez eux. Mais ce ne sont pas les premières personnes auxquelles je penserai. C'est déjà arrivé, après des années de silence radio. Je pense à trois fois en particulier.
Dans deux cas, après la première minute on rattaquait ensemble comme si on ne s'était jamais séparés. C'est un sentiment surprenant.
Dans un autre cas on a réalisé qu'on avait évolué de manière trop divergente pendant les années d'éloignement, on s'est tous les deux profondément emmerdés, et on s'est quittés avec respect pour les bonnes choses passées.


uzu a écrit :L'amitié n'est elle pas tout simplement ce sentiment de fraternité que l'on ressent en pensant à quelqu'un, même si l'on ne l'a pas vu depuis longtemps ?
Définir fraternité. :P
Mais non.

uzu a écrit :Est-elle un simple degré dans le curseur du sentiment amoureux ?
Maintenant, définir amour. :P Passion amoureuse ? Relation conjugale ?
La passion n'est pas fiable. Les amis le sont.
La relation conjugale est chargée d'attentes (légitimes, à mon sens). L'enjeu avec les ami(e)s étant différent, le couplage des modes de vie étant bien plus faible, les attentes sont bien moindres, et la relation est donc beaucoup plus libre de rester inconditionnelle.

Face à ces sens là du mot "amour", pour moi l'amitié est une dimension différente. Un autre axe. Quoi que j'attende d'une compagne qu'elle soit aussi une amie, sinon ça manquerait sévèrement de profondeur. Mais une relation amoureuse n'est certainement pas une amitié en plus fort.

Après, si par "amour" on entend un genre d'amour chrétien, une bienveillance absolue et une gratitude exaltante, quelqu'un à qui on a autant de plaisir à donner que de qui on a de plaisir à recevoir, et une communication libérée de quelconques rôles aliénants, alors l'amitié est de l'amour. Pas une position de curseur. Juste de l'amour. :)

uzu a écrit :L’amitié est-elle parfois supérieure à l’amour ?
Je ne peux pas comparer des dimensions différentes. Ce serait comme dire que 29°C sont supérieurs à 12 mètres.

uzu a écrit :Doit-elle forcement être réciproque ?
Ce serait quoi, si ce n'était pas réciproque ?

L'amitié se construit pour moi de manière incrémentale, une alternance de petits pas l'un vers l'autre. Une fois complété, ce processus ne peut pas mener à l'asymétrie.

Peut-être que certaines personnes supportent une amitié asymétrique, mais moi je ne l'imagine pas. Ca me fout très mal à l'aise en fait, quand quelqu'un se décrète mon ami et que moi je ne le sens pas comme ça. Ca viole le processus progressif, je trouve ça louche, ça allume mes voyants d'alarme, même si c'est de bonne foi. C'est arrivé quelques fois. Ca me fait répondre par une froideur glaciale et durable qui salope toute chance future d'entretenir ne serait-ce qu'une relation facile de camaraderie.

Avatar du membre
uzu
Messages : 672
Enregistré le : mer. 12 déc. 2012 01:14
Présentation :
Coucou c'est moi ;-)
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Entre mes Boules Quies
Âge : 48

Re: Pour vous c'est quoi l'amitié ?

Message par uzu » dim. 25 oct. 2015 21:47

Le Renard a écrit :Cédant à la pression sociale d'Uzu...
Nan, mais c'est juste que j'ai vu que tu avais qualifié l'amitié dans un de tes posts, alors l'idée m'est venue de t'indiquer ce topic :P

Les questions que je pose dans le premier post sont des accroches pour répondre au sujet mais il n'est pas obligatoire de suivre ce canevas pour donner un avis.

Merci pour ta participation :)

invité123

Re: Pour vous c'est quoi l'amitié ?

Message par invité123 » dim. 13 déc. 2015 15:03

Comprendre et identifier l'amitié, ou même l'amour, cela a été un objet de réflexion intense pendant des années pour moi. Jusqu'à ce que - progressivement - un jour je ne me pose plus la question une seconde, sans y avoir du tout répondu. Avec le recul, c'est une sorte d'apaisement, comme si cela n'avait plus d'importance dans ma vie.

Je me suis énormément posé la question à des époques où j'étais incapable de me lier véritablement aux gens. Ou du moins j'étais incapable d'être moi même au contact des gens avec qui j'étais connecté. J'ai du mal à cerner comment j'ai évolué si vite, mais je constate que d'un coup vers l'âge de 27 ans j'ai profondément changé mon rapport à ce questionnement, j'ai assumé presque brutalement d'être moi même quand j'en avais envie, de ne plus composer une personnalité en fonction de ce que je pouvais penser devoir être selon les gens avec qui j'étais.

En fait, aujourd'hui en y réfléchissant, j'ai l'impression que j'ai arrêté de me questionner sur ce qu'est l'amitié le jour où j'ai réalisé que me dévoiler entièrement aux gens à qui j'en avais envie se passait bien mieux que la manière dont je le craignais auparavant. Cela a été très libérateur. C'est donc assez tard, vers 27 ans donc, que j'ai commencé à dire franchement ce que je pensais, notamment faire des compliments gratuits et sincères, ou encore annoncer sans scrupule (mais avec bienveillance quand même) quand quelqu'un m'ennuyait quitte à passer pour quelqu'un de très bourru. La transparence totale (avec les gens avec qui j'en ai envie bien sûr, donc pas tant que ça) est quelque chose qui me plait beaucoup.

Alors cela peut mettre parfois des gens mal à l'aise, surtout les compliments d'ailleurs. Le caractère gratuit et sans motivation déstabilise parfois des gens que je connais depuis peu.

Donc pour moi aujourd'hui, l'amitié se caractérise par la liberté d'être avec l'autre totalement moi même, sans masque, sans crainte de réactions. Cette définition personnelle, m’amène à considérer comme amis même des gens que je viens à peine de rencontrer. Dès lors que je ne suis pas dans un cadre professionnel ou dans un contexte spécifique qui suppose de la distance, j'aborde les inconnus presque comme des amis,et je m'ajuste en fonction des réactions. Ce qui veut dire aussi que j'ai tendance à rendre service à des gens que je viens tout juste de rencontrer. Si j'ai envie de les aider et qu'ils me laissent le faire, je suis content. Mais c'est rare que des quasi inconnus me laisse les aider, ce n'est visiblement pas une dynamique considérée comme appropriée. Alors bien entendu cela m'arrive potentiellement de me faire "avoir", de m'investir pour des gens qui m'utilisent. Mais bon comme je ne fais rien dont je n'ai pas envie ce n'est pas bien grave. Depuis que je fonctionne comme cela, je suis très serein.


Et pour répondre plus précisément aux questions :

Comment reconnaissez-vous un ami ?
Je ne me pose pas la question. Je ne cherche pas à savoir qui me considère comme son ami. Quelqu'un qui me demande de l'aide, si j'ai envie de l'aider je le fais. Quelqu'un avec qui je me sens libre d'être moi même, me verra tel que je suis, si cela se passe bien je continuerai, sinon je m'adapterai.

Est-ce cette personne :
- que vous pouvez appeler au milieu de la nuit sans hésiter ?

Si l'urgence le suppose oui. Mais il faudrait que ce soit vraiment pour une chose que seule cette personne peut faire ou savoir et qui serait absolument nécessaire là tout de suite au milieu de la nuit. Donc en pratique, je ne téléphone pas au milieu de la nuit aux gens car je ne suis pas confronté à ce genre d'urgence :)

- chez qui vous pouvez débarquer en piochant dans le frigo sans même vous poser de question sur votre sans gêne ?
Je demande toujours avant. Même chez mes parents je demande avant de prendre un truc dans le frigo, ce qui d'ailleurs les fait lever les yeux au ciel.

- qui vous soutien dans un choix personnel alors que tous le monde est contre vous ?
Je n'attends pas de mes amis qu'ils soient de mon coté par rapport à mes choix. S'ils ne le sont pas, tant pis.

Ou bien au contraire qui vous balance vos quatre vérités quand personne n'ose vous les dires ?
En fait, objectivement j'attends ça de n'importe qui. Mais oui ce sont souvent les amis qui osent se le permettre. Personnellement je trouve cela dommage mais ce n'est pas étonnant.

L'amitié est-elle ce simple regard échangé entre deux personnes qui ne se connaissent pas et ne se reverront jamais ?
Ou bien doit-elle être entretenue par des rencontres fréquentes ?

Etant ce genre de personne qui se comporte avec les gens de la même façon si je les ai vu la veille ou il y a 10 ans, je dirais que me concernant il n'est pas nécessaire de l'entretenir, mais cela dépend de chacun. J'ai perdu le contact avec des gens du fait qu'ils n’appréciaient pas me voir sortir d'un coup de leur vie et d'y revenir quelques années plus tard, ce que je comprends d'ailleurs très bien.

L'amitié n'est elle pas tout simplement ce sentiment de fraternité que l'on ressent en pensant à quelqu'un, même si l'on ne l'a pas vu depuis longtemps ?
Pour moi c'est le cas.

Est-elle un simple degré dans le curseur du sentiment amoureux ?
Curseur je ne sais pas, mais comme pour moi le sentiment amoureux n'est pas une chose absolue, mais la somme de tout un tas d'autre sentiments, l'amitié et l'amour se rapprochent par bien des aspects à mes yeux.

L’amitié est-elle parfois supérieure à l’amour ?
Pour moi non, mais parce que dans ma façon d'appréhender les choses l'amour c'est de l'amitié où il existe en plus une envie d'intimité et/ou un désir de l'autre pour ce qu'il est. Ce qui n'existe pas pour moi dans le cas de l'amitié.

Est-elle réversible, mais alors avait-elle existée ?
A mes yeux tout est réversible en matière de relations entre les gens, et - pour moi - si une chose n'existe plus à un moment T, cela ne veut pas dire qu'elle n'existait pas sincèrement et véritablement à T-1

Doit-elle forcement être réciproque ?
Comme il me semble impossible de le savoir avec certitude, je ne considère pas cela comme important. Je m'efforce d'être toujours honnête et cohérent aussi bien dans ce que je dis ou fais. Donc quand je me comporte en ami c'est sans me demander si c'est réciproque.

Avatar du membre
hopely
Messages : 21
Enregistré le : sam. 5 sept. 2015 22:25
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Pour vous c'est quoi l'amitié ?

Message par hopely » dim. 20 déc. 2015 18:00

Comment reconnaissez-vous un ami ?
Un sourire complice, une présence, une réponse lorsque j'en ai besoin. Les trois étant sans doute présents puisque je réponds présente à n'importe qui ou presque lorsqu'on me sollicite et que je sens que c'est important.
Alors comment être sûr que l'autre nous considère comme un ami, qu'il a envie d'être là pour nous ? pas seulement par politesse ou gentillesse mais parce qu'un lien s'est crée.

Est-ce cette personne :
- que vous pouvez appeler au milieu de la nuit sans hésiter ?

N'aimant pas être réveillée en pleine nuit, il faudrait une raison grave pour que je le fasse.

- chez qui vous pouvez débarquer en piochant dans le frigo sans même vous poser de question sur votre sans gêne ?
Impolitesse selon moi. Par respect pour mes amis, ça ne me viendra pas à l'esprit maintenant tout dépend de l'ami car certains peuvent se sentir vexés qu'on ne se serve pas.

- qui vous soutient dans un choix personnel alors que tous le monde est contre vous ?
Oui... même si un ami peut avoir un avis différent et ne pas comprendre, à chacun de voir si ce choix est plus important (choix existentiel, partie intégrante de soi) que ce qui lie...

Ou bien au contraire qui vous balance vos quatre vérités quand personne n'ose vous les dires ?
Il y a vérités et vérités. Tout dépend de la manière dont les choses sont dites et si l'ami a cherché à comprendre pourquoi. J'avais une amie qui a cru me dire mes 4 vérités, elle est pourtant tombée complètement à côté de la plaque parce qu'elle n'avait rien compris de ce que je vivais, elle m'a brisée le coeur et a brisé notre amitié.

L'amitié est-elle ce simple regard échangé entre deux personnes qui ne se connaissent pas et ne se reverront jamais ?
Un regard, une amitié et c'est tout ? Pour moi c'est simplement un moment d'empathie, certainement pas d'amitié.

Ou bien doit-elle être entretenue par des rencontres fréquentes ?
Fréquentes pas forcément mais au moins des contacts réguliers... sinon on court le risque de passer à côté de son ami au moment où il a terriblement besoin de nous...

L'amitié n'est elle pas tout simplement ce sentiment de fraternité que l'on ressent en pensant à quelqu'un, même si l'on ne l'a pas vu depuis longtemps ?
Et l'autre comment le devine-t-il ? Une fois encore il me semble qu'on court surtout le risque de ne pas être là pour son ami.

Est-elle un simple degré dans le curseur du sentiment amoureux ?
Pour moi les choses ne sont pas si simples, je ne crois pas qu'on puisse la rapprocher du sentiment amoureux même si je me suis aussi posée la question. Mais depuis j'ai réalisé que j'étais passionnée en tout ce que je faisais, j'aime passionnément mon mari, ma mère, mon frère, mes enfants et donc mes amis, je ne suis pas amoureuse de tout le monde, j'ai simplement un coeur qui ne connait pas la modération. :)

L’amitié est-elle parfois supérieure à l’amour ?
Pour moi l'amitié vraie (pas la copinerie) est une forme d'amour (voir réponse ci-dessus).

Est-elle réversible, mais alors avait-elle existée ?
Réversible ce n'est pas le mot que j'utiliserai, mais pouvant se terminer, oui tout comme un rêve peut exister, tout comme une expérience existe, ce qu'on vivait a été réel, il n'a pas duré.

Doit-elle forcement être réciproque ?
Oui sinon il me semble que ce n'est plus une amitié... et c'est là toute la difficulté...

De mon côté je vous propose plusieurs questions :
- une amitié peut-elle survivre au fait que l'un aime plus que l'autre ?
- comment lutter contre la culture zapping ? jusqu'où faut-il s'accrocher à son amitié ?
Comme on zappe de chaine on zappe d'ami. Et si l'autre tout à coup ne répond plus à vos invitations, s'il ne vous invite plus, faut-il le relancer ? faut-il insister ?
- comment se faire de nouveaux amis ?
- comment sont nées vos plus belles histoires d'amitié ?
- êtes-vous de ceux qui faites le premier pas ?
- si l'autre ne réagit pas lorsque vous lui dites que vous traversez un moment difficile, s'il ne cherche pas à en savoir plus, est-ce un ami selon vous ?
- et comment croire encore en l'amitié lorsque notre coeur a été piétiné à plusieurs reprises ?

Avatar du membre
Avicularia
Messages : 7
Enregistré le : ven. 16 mai 2014 16:09
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 33

Re: Pour vous c'est quoi l'amitié ?

Message par Avicularia » ven. 8 janv. 2016 18:30

Quel beau sujet...

J'ai (malheureusement) une vision très utopiste de l'Amitié.

Un ami, c'est quelqu'un que j'aime de tout mon cœur, à qui je pense, non pas constamment mais dès qu'une étincelle vient éclairer le quotidien. C'est quelqu'un avec qui je veux partager, que je sais toucher au plus profond de lui, par de petites attentions. C'est quelqu'un qui m'éclaire, de sa simple existence, de sa présence, de sa voix.

Ce n'est pas forcement la personne que j'appelle si tout va mal, comme beaucoup l'on dit. Mais l'amitié tel que je la ressens a besoin d'échanges, pas forcement de contact, mais de lettres/mails, de textos, de conversations. Il faut, dans ses débuts, qu'elle ait un socle solide qui fait que l'on sait que la personne sera toujours là, et qu'elle répondra toujours et après seulement, les échanges peuvent s'espacer en fonction de la vie de chacun.

Mais si cette personne ne me manque pas, je ne la considère pas comme un ami. J'ai des relations très agréables avec des personnes qui ont la même sensibilité, les mêmes goûts, et bien qu'il y ait une alchimie, ce n'est pas de l'amitié. L'amitié telle que je la vois, c'est quand le fait d'être séparé d'un ami est un manque, quand on n'a l'impression d'en avoir jamais assez, de nos conversations, de nos débats ou juste du fait d'être ensemble.

C'est quelqu'un dont l'âme te parle tellement que tu oublie tout le reste, les différences d'âges et le quotidien. C'est une partie de toi, comme tu es une partie de lui, quelque chose qui nous manquaient avant d'être amis...

Mais effectivement, la question de la réciprocité est compliquée. J'ai eu quelques ami(e)s qui avaient la même vision que moi, et qui m'ont tellement apporté et construite. Mais dès que tu t'attaches à quelqu'un qui vit une amitié différemment avec légèreté, distance et silence, il y a incompatibilité même si le désir est là.
Quand tu regarderas le ciel, la nuit, puisque j’habiterai dans l’une d’elles, puisque je rirai dans l’une d’elles, alors ce sera pour toi comme si riaient toutes les étoiles. Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire.

chapati
Messages : 47
Enregistré le : jeu. 24 déc. 2015 16:56
Profil : Intéressé dans le cadre de ma profession
Test : NON

Re: Pour vous c'est quoi l'amitié ?

Message par chapati » sam. 9 janv. 2016 01:08

Quand on est fâché à vie avec des gens, sûrs de ne plus jamais les revoir, et qu'on les aime toute sa vie...
alors c'est que ce sont nos amis.

Répondre