Le travail ou plus... le non-travail?

l'Humanité, L'Existence, la Métaphysique, la Guerre, la Religion, le Bien, le Mal, la Morale, le Monde, l'Etre, le Non-Etre... Pourquoi, Comment, Qui, Que, Quoi, Dont, Où...?
Répondre
boucle d'or
Messages : 99
Enregistré le : ven. 11 févr. 2011 22:24
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : dans un bouquin!
Âge : 36
Contact :

Le travail ou plus... le non-travail?

Message par boucle d'or » mar. 15 mars 2011 12:25

Je viens de trouver un article sur un livre "Comment peut-on ne pas travailler" qui pourrait intéresser certains d'entre vous .

http://www.alternatives-economiques.fr/ ... 53266.html
"Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas les faire, c'est parce que nous n'osons pas les faire qu'elles sont difficiles." Sénèque

Avatar du membre
Fabs le vaurien
Rang orange
Messages : 5587
Enregistré le : mer. 2 févr. 2011 22:20
Présentation : La première prez de l’histoire du forum
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : BZH
Âge : 37

Re: Le travail ou plus... le non-travail?

Message par Fabs le vaurien » mar. 15 mars 2011 12:39

en voilà un débat qu'il est intéressant...

travaillons nous pour vivre?
vivons nous pour travailler?

du reste, je fais un travail qui me plait...mais travailler me déplait..

pas vraiment le temps d'élaborer ma pensée toute de suite...
mais je vous propose une citation de Miro (le musicien) :

"si le travail c'est la santé, pourquoi se tuer au travail?"
Tout le monde peut se mettre en colère. Mais il est difficile de se mettre en colère pour des motifs valables et contre qui le mérite, au moment et durant le temps voulus. (Aristote, Ethique à Nicomaque).

Soiz in the box
Messages : 158
Enregistré le : jeu. 17 févr. 2011 21:20
Test : NON
Localisation : over the rainbow
Âge : 38

Re: Le travail ou plus... le non-travail?

Message par Soiz in the box » mar. 15 mars 2011 22:01

l'argent, le confort et le temps....

faut il de l'argent pour s'offrir du confort? ou du temps pour profiter du confort?
je penche plus pour la deuxième... personnellement, mon travail de prof m'offre les deux....ce qui ne m'empêche pas de me questionner sur pourquoi je bosse?

premièrement parce que si la vie dans notre société me semble possible avec un minimum en poche, certains aspects restent très délicats (notamment l'accès aux soins)...j'espère un jour vivre au sein d'une micro-société où tout serait basé sur le troc (denrées, services, compétences de chacun..).

deuxièmement, le fait de travailler me pousse à aller vers les gens, à m'exposer à leur regard, à leurs critiques.....et pour moi, c'est vital!

troisièmement mes idéaux, je ne veux pas les imposer à mon conjoint et à nos poulettes.

quatrièmement....mon taf m'offre le luxe du temps et de l'argent....

le seul meilleur équilibre que je puisse envisager pour répondre aux points précédents, serait de vivre d'un artisanat personnel...travailler quand bon me semble, vendre quand cela devient nécessaire. encore faudrait il que mes mains puissent produire des choses que d'autres voudraient m'acheter ou mieux, TROQUER!

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 11775
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 38

Re: Le travail ou plus... le non-travail?

Message par TourneLune » mar. 15 mars 2011 22:06

J'ai moi aussi du temps et de l'argent et ça offre la possibilité d'agir.
Cet argent, on peut décider de la façon dont on l'utilise et à vrai dire, je pense que ça a plus de poids qu'un bulletin de vote....
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)

boucle d'or
Messages : 99
Enregistré le : ven. 11 févr. 2011 22:24
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : dans un bouquin!
Âge : 36
Contact :

Re: Le travail ou plus... le non-travail?

Message par boucle d'or » ven. 18 mars 2011 13:29

Ah! l'argent c'est le nerf de la guerre, comme on dit. je crois qu'il y a tellement de pression sociale que "pas travailler" ça me parait difficile surtout vis à vis du regard des autres. Socialement, même choisir d'être mère au foyer c'est difficile à vivre.
"Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas les faire, c'est parce que nous n'osons pas les faire qu'elles sont difficiles." Sénèque

Avatar du membre
Fabs le vaurien
Rang orange
Messages : 5587
Enregistré le : mer. 2 févr. 2011 22:20
Présentation : La première prez de l’histoire du forum
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : BZH
Âge : 37

Re: Le travail ou plus... le non-travail?

Message par Fabs le vaurien » ven. 18 mars 2011 14:40

je pense qu'il faut distinguer le travail en tant que concept (vecteur de socialisation, valorisation...) et sa mise en application (horaires, hiérarchie, division des taches). Et le travail en tant que moyen de mise à disposition d'un pécule, lui même moyen pour se sentir libre...c'est pas mon truc.

La valeur travail détient une place telle que celui qui ne travaille pas est soit: un marginal, un fainéant ou un assisté... Dans le travail, nos perceptions et comportements sont structurés de manière uniforme et selon un rôle précis, un peu à la manière de ce que Goffman nomme l' adaptation primaire. Notre travail est ce qui nous constitue. Nous sommes notre travail. Ce travail conditionnera notre place sociale et par la même nos relations aux autres, voir nos choix individuels et l'éducation que nous apporteront à nos enfants..

Aussi, j'aime ce que je fais mais aie en horreur la manière dont je le vis...car le principe même de travailler me rebute..la question est de savoir si je ferai ce que je fais si je n'étais pas payé et si j'accepterai de travailler si cela n'était pas une nécessité..cela dit je ne fais pas parti de ceux qui sont bénissent les jours fériés..

cf : discussions-debats/douance-finance-t102.html
Tout le monde peut se mettre en colère. Mais il est difficile de se mettre en colère pour des motifs valables et contre qui le mérite, au moment et durant le temps voulus. (Aristote, Ethique à Nicomaque).

Colonel Moutarde
Messages : 913
Enregistré le : ven. 4 févr. 2011 07:56
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Contact :

Re: Le travail ou plus... le non-travail?

Message par Colonel Moutarde » ven. 18 mars 2011 17:40

La valeur travail détient une place telle que celui qui ne travaille pas est soit: un marginal, un fainéant ou un assisté...
Non sans contradictions puisque par ailleurs, si l'on écoute les 50 autres pour cent, au moins 50% des Français sont des tire-au-flanc congénitaux prêts à toutes les bassesses pour échapper au travail.

Avatar du membre
Saul
Messages : 590
Enregistré le : ven. 11 févr. 2011 14:50
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Le travail ou plus... le non-travail?

Message par Saul » sam. 19 mars 2011 01:48

Je préfère le terme d'activité à celui de travail et d'activité physique, mon cerveau de mollusque détectant toute notion d'effort me plongerai dans un état de narcolepsie.
J'aime l'activité mais ne supporte pas le travail sous entendu quand il s'agit d'un choix délibéré, je pourrai me tuer à la tâche mais si c'est une contrainte...plutôt crever. :ledoigt:
"L'homme est quelque chose de sacré pour l'homme." Sénèque

Paille à son
Messages : 448
Enregistré le : ven. 4 févr. 2011 22:38
Présentation : C'est ici qu'elle est ma prèz à mettre à jour!
Profil : En questionnement
Test : MENSA
Âge : 33

Re: Le travail ou plus... le non-travail?

Message par Paille à son » sam. 19 mars 2011 04:44

Le travail, c'est la santé!!!
oky, je sors.

boucle d'or
Messages : 99
Enregistré le : ven. 11 févr. 2011 22:24
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : dans un bouquin!
Âge : 36
Contact :

Re: Le travail ou plus... le non-travail?

Message par boucle d'or » sam. 19 mars 2011 09:33

...Ne rien faire c'est la conserver...
et moi je préfère ne rien faire!
"Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas les faire, c'est parce que nous n'osons pas les faire qu'elles sont difficiles." Sénèque

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 11775
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 38

Re: Le travail ou plus... le non-travail?

Message par TourneLune » sam. 19 mars 2011 09:47

Je pense aussi qu'il ne faut pas confondre travail et activité, et si je conçois très bien qu'on puisse être bien sans travailler, j'ai beaucoup plus de mal avec l'inactivité.
Ne rien faire est en fait assez inenvisageable pour moi, même si je suis la championne des activités qui servent à rien!

Ne rien faire, c'est juste ne pas être vivant; alors, effectivement, la vie ne sert à rien et n'a aucun goût....

Enfin on s'éloigne du travail là....
Personnellement, je n'ai pas voulu travailler dans la passion parce que j'y refusais la contrainte, parce que c'était la pervertir....
Parfois je regrette, parce que ça aurait aussi été la vivre à fond mais globalement je pense que j'ai fait le bon choix.
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)

Avatar du membre
Fabs le vaurien
Rang orange
Messages : 5587
Enregistré le : mer. 2 févr. 2011 22:20
Présentation : La première prez de l’histoire du forum
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : BZH
Âge : 37

Re: Le travail ou plus... le non-travail?

Message par Fabs le vaurien » sam. 19 mars 2011 14:37

Soit, parlons donc d activite salariee...
Tout le monde peut se mettre en colère. Mais il est difficile de se mettre en colère pour des motifs valables et contre qui le mérite, au moment et durant le temps voulus. (Aristote, Ethique à Nicomaque).

Avatar du membre
Saul
Messages : 590
Enregistré le : ven. 11 févr. 2011 14:50
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Le travail ou plus... le non-travail?

Message par Saul » sam. 19 mars 2011 19:03

TourneLune a dit: Personnellement, je n'ai pas voulu travailler dans la passion parce que j'y refusais la contrainte, parce que c'était la pervertir....
Parfois je regrette, parce que ça aurait aussi été la vivre à fond mais globalement je pense que j'ai fait le bon choix.
Très intéressant, mais comment as-tu fait si je puis me permettre? Bien sûr, cela dépend des gens mais ta vision des choses m'intéresse car justement, je n'arrive pas à ne pas envisager de faire de ma passion mon métier. Pourtant c'est dur et que comme tu le dis, et si j'ai bien compris, travailler dans sa passion n'est plus un loisir, ça nécessite de l'effort, des contraintes et des obligations auquelles j'ai beaucoup de mal à faire face.
Mais professionnellement, je ne vois pas trop d'autres alternatives.
"L'homme est quelque chose de sacré pour l'homme." Sénèque

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 11775
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 38

Re: Le travail ou plus... le non-travail?

Message par TourneLune » sam. 19 mars 2011 20:08

Parce que j'ai trouvé un métier qui me laisse à la fois le temps et les moyens financiers de vivre ma passion :D
Après, ça dépend de quoi il s'agit. Si c'est l'astrophysique, dur de faire ça en amateur. Moi c'est le cheval et travailler dans le cheval, ça ressemble plus à survivre qu'à vivre.
La passion dans tous les cas va au-delà des loisirs et nécessite des efforts et des contraintes ( faut être un peu débile pour se lever à 4h du matin pour aller faire 8h de camion ou sortir des chevaux quand il gèle). Mais le fait que ce soit avec un être vivant change la donne quant aux obligations et au fait de faire tourner la baraque pour assurer les fins de moi, même quand les conditions ne sont pas là pour le faire correctement. quand c'est soi, c'est une cose

Fabs: pour moi, un travail, c'est pas forcément le fait d'être salarié, mais le fait d'être rémunéré, tout simplement.
Certaines personnes ont la chance d'avoir un travail qui leur permet de Vivre au sens d'un vrai épanouissement et donc d'un vrai morceau de vie. Les contraintes, il y en a dans toutes activités et je ne suis pas sûre qu'elles soient entièrement négatives.
Genre, j'aime pas me lever le matin, mais le fait que j'ai à le faire m'aider à tenir un rythme. Sans ça, je crois que ma vie serait partie en live depuis un moment... C'est un exemple parmi d'autres....

Mais nous sommes programmés pour avoir à "gagner" notre vie et enlever ce moteur, même si nous en rêvons, n'est pas forcément la meilleure chose à faire.
Après.... la lutte pour la gagner peut être plus ou moins dure, plus ou moins adaptée.
Je sais que je suis privilégiée pour ça mais en même temps, ça ne m'est pas arrivé tout cuit dans le bec, ça a été du travail et beaucoup de questions et d'observations pour trouver ce qui ME correspondait, pas ce qui était le plus prestigieux ou le plus demandé.
Et aujourd'hui, sans que ce soit parfait, je me sens bien.....
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message