La quête de vérité est-elle une entrave au bonheur?

l'Humanité, L'Existence, la Métaphysique, la Guerre, la Religion, le Bien, le Mal, la Morale, le Monde, l'Etre, le Non-Etre... Pourquoi, Comment, Qui, Que, Quoi, Dont, Où...?
Colonel Moutarde
Messages : 913
Enregistré le : ven. 4 févr. 2011 07:56
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Contact :

Re: La quête de vérité est-elle une entrave au bonheur?

Message par Colonel Moutarde » jeu. 3 mars 2011 14:14

"Or, s'il est une chose, amère, désolante, en rendant l'âme à Dieu, c'est bien de constater
Qu'on a fait fausse route, qu'on s'est trompé d'idée.

Mourons pour des idées, d'accord, mais de mort lente (bis)."

(Georges).

[quote]Je ne peux pas dire que le bonheur (je ne sais pas le sens réel de ce mot) y est obligatoirement soumis (on peut se mentir mais ne jamais s'en rendre compte, auquel cas peu importe...), mais en tous cas, sans cela, je crois qu'on passe au moins à côté de sa vie...[quote]

Je pense qu'on peut se mentir toute sa vie, et ne jamais deviner à côté de quoi on est passé, ne pas comprendre où était le problème, conclure de la sensation de vide ressentie qu'on n'a pas été assez loin, pas assez "parfait" dans la voie qu'on avait choisie pour éprouver un sentiment... J'allais écrire de plénitude mais je crois que satiété serait plus juste. Qu'il s'agisse, d'ailleurs, d'une voie du genre "orgie de plaisir" ou du genre "tout donner, à chaque instant".

Quant à la vérité en soi, peut-être être atteinte ? Est-ce qu'elle ne change pas tout le temps ?
Qu'il s'agisse de la vérité ou d'autre chose, la vie est souvent une recherche... est-ce à dire que le bonheur, c'est de chercher quelque chose d'accessible et ensuite... de s'en tenir là ?
Monet était-il malheureux ? Il n'en a pas donné l'impression. Jusqu'à la toute fin, il a cherché la vérité par un certain moyen, la peinture, la couleur. Comme le randonneur qui aime marcher et non seulement être au sommet, ne peut-on pas être heureux lorsque, dans la pente, on contemple le chemin parcouru et les horizons nouveaux déjà ouverts ?

Puis, la vérité est par définition dés-illusion, mais elle n'est pas forcément désillusion au sens commun - négatif. Il me semble qu'on doit pouvoir arriver à une autre issue, pour la vie, que la déception systématique.

Avatar du membre
Mlle Rose
Messages : 12701
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: La quête de vérité est-elle une entrave au bonheur?

Message par Mlle Rose » jeu. 3 mars 2011 14:31

Colonel Moutarde a écrit : Quant à la vérité en soi, peut-être être atteinte ? Est-ce qu'elle ne change pas tout le temps ?
Qu'il s'agisse de la vérité ou d'autre chose, la vie est souvent une recherche... est-ce à dire que le bonheur, c'est de chercher quelque chose d'accessible et ensuite... de s'en tenir là ?
Evidemment, rien n'est figé ou c'est que l'on est mort... être vrai en soi, ça se module à chaque instant. C'est juste une question de lucidité.
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Avatar du membre
Saul
Messages : 590
Enregistré le : ven. 11 févr. 2011 14:50
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: La quête de vérité est-elle une entrave au bonheur?

Message par Saul » jeu. 3 mars 2011 14:55

Je pense qu'un humain n’est pas dans la continuité, mais qu'il est une succession de représentation de soi, d’instant en instant. Il s’inscrit dans la discontinuité car sa conscience n’est pas toujours en éveil. Je pense qu'il est donc très facile pour lui de se mentir, de ne pas vouloir accepter ses plus profonds désirs pensant qu'il n'y aurait jamais accès. Peut-être qu'un jour il sera prêt à s'écouter mais en attendant, je me dis que le mensonge peut avoir du bon. S'il tel homme croit avoir confiance en lui alors qu'il doute beaucoup cela produira un effet positif. Après tout, il a peut-etre besoin d'y croire pour pouvoir mieux s'en détacher et devenir plus autonome.
Je me dis que l'artificialité, tant qu'on en reste conscient, est interessante, et peut nous apprendre beaucoup sur nous même et sur le monde. De nombreux écrivains et philosophes pensaient d'ailleurs, à l'inverse, de Platon que reproduire l'illusion en revèle le principe et nous élève.
"L'homme est quelque chose de sacré pour l'homme." Sénèque

Paille à son
Messages : 448
Enregistré le : ven. 4 févr. 2011 22:38
Présentation : C'est ici qu'elle est ma prèz à mettre à jour!
Profil : En questionnement
Test : MENSA
Âge : 33

Re: La quête de vérité est-elle une entrave au bonheur?

Message par Paille à son » sam. 5 mars 2011 02:13

En vérité, je suis heureux de savoir que je ne sais rien.

Avatar du membre
humain
Messages : 478
Enregistré le : jeu. 3 févr. 2011 23:52
Âge : 63

Re: La quête de vérité est-elle une entrave au bonheur?

Message par humain » ven. 25 mars 2011 08:55

Humble humain en quête de vérité depuis mon jeune âge à cause de mes racines grecques qui ont nourri mon imaginaire, des histoires des philosophes antiques qui m'ont bercées par la bouche de mes parents, je ne peux que témoigner de mon chemin personnel...J'ai eu besoin de connaître et de jongler avec des tas de réflexions riches et complexes, de développer mon esprit critique en découvrent des thèses entières, leurs antithèses, puis des travaux ultérieurs...J'ai suivi mon chemin fait de lectures, de témoignages humains (cadeaux précieux) et d'expériences pratiques, avec peu de peurs...(la connaissance fut un moyen pour moi de dépasser mes peurs et je pense toujours aujourd'hui qu'on a peur "de ce qu'on ne connaît pas" car ce qu'on imagine est "bien pire" et puis quand on connaît, on peut mieux...s'adapter, choisir, agir, "maîtriser"... ;))

Je n'ai aucun regret, même si en passant par ce chemin j'ai subi la brûlure du soleil évoquée par Platon dans le mythe de la caverne, parce qu'ensuite, l'obscurité n'était plus angoissante, et j'ai découvert les subtiles couleurs du monde...

Vers 30 ans j'ai commencé à désapprendre et à me dépouiller de toutes ces connaissances acquises (théoriques et pratiques) pour revenir à du simple...

Moi aussi je sais que je ne sais rien...

Et la seule vérité que j'ai longtemps cherchée, et trouvée, c'est ma vérité nue. Qui est faite de choses stables, mais aussi de mouvements...

J'aime les humains qui connaissent et ne dissimulent pas leur vérité nue. Et j'aime la vérité du monde naturel et réel...
Voilà tout.
Un problème sans solution est un problème mal posé. Einstein

Zeus
Messages : 1407
Enregistré le : sam. 19 mars 2011 14:59
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Re: La quête de vérité est-elle une entrave au bonheur?

Message par Zeus » ven. 25 mars 2011 09:42

Si tu sais pas ce qui est vrai, tu fais des erreurs.
Les erreurs, ça peut se retourner contre toi.
C'est pas bon pour le bonheur, ça.

Le problème c'est pas la discussion, c'est de croire que les concepts ont un sens ontologiques, et pas uniquement utilitaire/de modélisation partielle.

Perso, je sais pas ce que c'est ni la vérité, ni le bonheur.
Quelque complexe définition qu'on m'en donne.
L'erreur et le malheur, j'ai déjà plus d'exemples précis et concret.

Et de pas définir ou réfléchir à ces trucs, je m'en porte pas plus mal. Voire mieux.

C'est un poison mental de partir d'un concept et de cherche son incarnation ou sa définition, alors que rien ne laisse présupposer qu'il ait un quelconque sens ontologique.

Je peux tout aussi bien dire
"La quête du Blouguibalouponiki est elle une entrave à la Gobinolputro ?"

J'en suis pas plus avancé au quotidien.

Avatar du membre
daydream
Messages : 323
Enregistré le : mer. 9 févr. 2011 14:52
Présentation : presentations/connait-t72.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Là où la forêt regarde Paris
Contact :

Re: La quête de vérité est-elle une entrave au bonheur?

Message par daydream » sam. 26 mars 2011 19:17

Cette dernière intervention me plaît beaucoup, Azerty.

Essayer de faire coïncider des modélisations avec une réalité vécue, ça me paraît être de la magie à grand spectacle: c'est génial à regarder, mais ça reste une illusion.

Puisque le Colonel Moutarde nous a donné le BONHEUR de relire une si belle VERITE de Brassens, je m'en tirerai par deux citations, d'abord la célébrissime de Prévert:

" On reconnaît le bonheur au bruit qu'il fait quand il s'en va"

Qui me convient bien s'il faut vraiment trouver une définition.

Et:

"La vérité?... Oui mais pas toute"

Si quelqu'un peut m'aider,je ne suis pas certain de l'auteur de cette chose brillante. Je crois que c'est de Lacan, qui n'aurait donc finalement pas émis que des calembours à deux balles dans sa vie?

Avatar du membre
daydream
Messages : 323
Enregistré le : mer. 9 févr. 2011 14:52
Présentation : presentations/connait-t72.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Là où la forêt regarde Paris
Contact :

Re: La quête de vérité est-elle une entrave au bonheur?

Message par daydream » sam. 26 mars 2011 19:20

Quant à la Gobinolputro, je suis moi-même à sa recherche en permanence, (et à la recherche de son anagramme, s'il existe?) tiens moi au courant si tu la trouves avant moi, merci.

Paille à son
Messages : 448
Enregistré le : ven. 4 févr. 2011 22:38
Présentation : C'est ici qu'elle est ma prèz à mettre à jour!
Profil : En questionnement
Test : MENSA
Âge : 33

Re: La quête de vérité est-elle une entrave au bonheur?

Message par Paille à son » sam. 26 mars 2011 20:52

Je suis entièrement, d'accord avec toi azerty, notamment en ce qui concerne la modélisation, et les pincettes avec lesquelles prendre les concepts quels qu'ils soient.
Enfin, des exemples de moments de bonheur, j'en ai.
Puis, je crois que les erreurs peuvent être bonnes pour le bonheur.

macaire

Re: La quête de vérité est-elle une entrave au bonheur?

Message par macaire » jeu. 7 avr. 2011 14:41

Saul a écrit :
Qu'en est-il pour vous? Qu'est-ce que cette question vous inspire?
Il y a deux question pour le prix d'une: le titre et le développé. A l'intérieur du développé, encore quelques questions.
Il me faut donc choisir. Par rapport à la question du titre, et ce n'est pas une pirouette, le terme bonheur comporte tant d'embranchements cognitifs que je ne sais par quel bout le prendre. J'ai en particulier la pensée que pour certains chercheurs mystique de vérité, le renoncement douloureux au bonheur...est le vecteur même de leur bonheur...
C'est un mot qu'on peut transposer à l'infini, depuis l'idée des joies infimes de la vie domestique , jusqu'aux abîmes de l'éternelle béatitude. ( ce qui donne une image de l'humanité comme habitant un espace métaphysique et un champ de conscience supérieur même à celui des anges ! :D1 (Mais c'est une autre histoire.)
La deuxième QUESTION que cela soulève en moi est la suivante: De quelle vérité parle t-on, d'une vérité personnelle, ou d'une vérité qui serait extrinsèque à l'homme ? Là encore quelle que soit l'option choisie, la bobine à dévider est interminable, pour autant qu'il soit possible de choisir.
Troisième aspect qui m'est plus personnel: Quel est "l'espace" alloué à la vérité dans ma vie, dans ma pensée, et de quoi cet espace est-il rempli ? Si c'est un vide, on pense au moyeu du centre de la roue qui est forcément vide (fut-ce à l'échelle quantique) sans quoi la roue ne tournerait pas...l'axe qui permet le mouvement (ici de la pensée).
j'observe, et parfois cruellement, la présence en moi d'un inachèvement foncier, source d'une nostalgie irréductible.
Ce "creux" est précisément la blessure qui provoque la recherche du remède. Cette nescience (plutôt qu'ignorance) est la cause de ma quête, à la fois intellectuelle, et le cas échéant, spirituelle.
En cela, la vérité est le MOTEUR essentiel de mon activité mentale, que je le sache ou non.
"De la docta ignorancia". Nicolas de Cuse..
j'espère n' avoir rien dit de contreproductif ici... :oops:

Avatar du membre
humain
Messages : 478
Enregistré le : jeu. 3 févr. 2011 23:52
Âge : 63

Re: La quête de vérité est-elle une entrave au bonheur?

Message par humain » lun. 2 mai 2011 11:27

La quête de la vérité pourrait-elle être la libération de la majorité des entraves invisibles de mensonges que l'on se fait à nous-même ?
Un problème sans solution est un problème mal posé. Einstein

Avatar du membre
Saul
Messages : 590
Enregistré le : ven. 11 févr. 2011 14:50
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: La quête de vérité est-elle une entrave au bonheur?

Message par Saul » lun. 2 mai 2011 13:04

Elle peut, mais je ne pense pas que le mensonge soit à abhorrer, l'illusion comme l'irrationnalité fait partie de la condition humaine et je ne pense pas qu'il faille culpabiliser car ça a bien souvent des effets positifs.
"L'homme est quelque chose de sacré pour l'homme." Sénèque

Avatar du membre
humain
Messages : 478
Enregistré le : jeu. 3 févr. 2011 23:52
Âge : 63

Re: La quête de vérité est-elle une entrave au bonheur?

Message par humain » lun. 2 mai 2011 13:37

Je ne sais pas.
Un problème sans solution est un problème mal posé. Einstein

Avatar du membre
Saul
Messages : 590
Enregistré le : ven. 11 févr. 2011 14:50
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: La quête de vérité est-elle une entrave au bonheur?

Message par Saul » lun. 2 mai 2011 23:09

Dis ce que ça t'inspire. :wink:
"L'homme est quelque chose de sacré pour l'homme." Sénèque

Avatar du membre
humain
Messages : 478
Enregistré le : jeu. 3 févr. 2011 23:52
Âge : 63

Re: La quête de vérité est-elle une entrave au bonheur?

Message par humain » mar. 3 mai 2011 06:48

ça n'est plus ça qui m'inspire. au-revoir ;)
Un problème sans solution est un problème mal posé. Einstein

Zeus
Messages : 1407
Enregistré le : sam. 19 mars 2011 14:59
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Re: La quête de vérité est-elle une entrave au bonheur?

Message par Zeus » mar. 3 mai 2011 07:47

la quête de bonheur est elle une entrave à la vérité ?

:coleredefeu:

Avatar du membre
humain
Messages : 478
Enregistré le : jeu. 3 févr. 2011 23:52
Âge : 63

Re: La quête de vérité est-elle une entrave au bonheur?

Message par humain » mar. 3 mai 2011 07:53

:)

En bouche close jamais mouche n'entra...

:)
Un problème sans solution est un problème mal posé. Einstein

Avatar du membre
Af-Photo
Messages : 55
Enregistré le : jeu. 14 avr. 2011 16:23
Test : WISC
Localisation : Dans le Pays de Bray ou dans le Val D'Oise, selon le niveau de créativité...
Âge : 35
Contact :

Re: La quête de vérité est-elle une entrave au bonheur?

Message par Af-Photo » mar. 3 mai 2011 08:00

A vrai dire...Tout dépend de ce que l'on attend de la quête de vérité : Une déception d'en savoir trop ou un bonheur de savoir juste ? :^) Le genre de sujet où après avoir écrit 380 pages dessus, il demeure inépuisable et conserve toujours autant d'incertitude et de mystère car complètement dépendant de la personne à laquelle s'applique cette quête de vérité.

Avatar du membre
sourizeante
Chaperon Rouge
Messages : 513
Enregistré le : mar. 26 avr. 2011 17:28
Présentation : Par ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Banlieue orientale de Lutèce
Âge : 42

Re: La quête de vérité est-elle une entrave au bonheur?

Message par sourizeante » mar. 3 mai 2011 08:34

AF-PHOTO a écrit :A vrai dire...Tout dépend de ce que l'on attend de la quête de vérité : Une déception d'en savoir trop ou un bonheur de savoir juste ? :^) Le genre de sujet où après avoir écrit 380 pages dessus, il demeure inépuisable et conserve toujours autant d'incertitude et de mystère car complètement dépendant de la personne à laquelle s'applique cette quête de vérité.
Je suis assez d'accord avec toi. Cette notion de vérité est terriblement ancrée à l'éducation que l'on a reçue.
Moi qui ai baigné dans une éduction catholique assidue, on m'a enseigné que le mensonge est une chose abjecte et méprisable. J'ai voué un véritable culte à la vérité.
Jusqu'à découvrir que la vérité toute nue est rare. Que tout le monde porte des masques mensonges, que la Connaissance a autant de visages qu'il y a d'yeux pour la contempler.

Ce qui est vrai, ce qui est faux, tout ça n'est qu'une question de point de vue, de référentiel.

Par exemple, l'amour Vrai, c'est quoi ? Selon les gens la définition sera très différente, mais chacun sera persuadé de la véracité et de la réalité de ce qu'il avance.

J'imagine que ce qui entrave le bonheur, c'est d'essayer de coller à toutes les vérités. Le bonheur, c'est arriver à définir sa vérité, celle qui correspond à son référentiel et à vivre en harmonie avec elle.

Maintenant, entendons nous bien, je dis ça, mais je suis totalement incapable de le faire ! :worried:

Avatar du membre
humain
Messages : 478
Enregistré le : jeu. 3 févr. 2011 23:52
Âge : 63

Re: La quête de vérité est-elle une entrave au bonheur?

Message par humain » mar. 3 mai 2011 08:53

j'aime vraiment beaucoup le banquet de Platon...d'un amour vrai. :)
Un problème sans solution est un problème mal posé. Einstein

Zeus
Messages : 1407
Enregistré le : sam. 19 mars 2011 14:59
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Re: La quête de vérité est-elle une entrave au bonheur?

Message par Zeus » mar. 3 mai 2011 14:59

Dionysia / As tu lu les Entretiens d'Epictète ?

:lire2:

Ce fut longtemps ma référence pour la gestion philosophique de l'existence avant que Nieztsche ne viennent balayer la sécheresse un peu guindée des philosophes trop idéalistes pour insuffler le dionysiaque incontrolable pondéré par l'apollon martial, dominateur et rationnel !

Depuis ?

J'improvise.

Avatar du membre
humain
Messages : 478
Enregistré le : jeu. 3 févr. 2011 23:52
Âge : 63

Re: La quête de vérité est-elle une entrave au bonheur?

Message par humain » mar. 3 mai 2011 15:14

Hé non.....on me les a peut-être racontés quand j'étais plus jeune et j'en ai peut-être étudié des passages en Philo. Mais je ne m'en souviens pas. (On peut pas faire de la place pour tout, la plasticité a des limites ;)) du moins la mienne. :) (Youpi, oufffffff)

J'y penserai....un jour......... merci ::)

Ouais ben on a bien besoin et du dionysiaque, et de l'appollon rationnel, moi, j'te l'dis...et de l'équilibre entre les deux, qu'y se tiennent la main quoi.

Tu improvises ? Je te serre "la tienne" chaleureusement ptdr ;)

PS : pour moi la vérité c'est........

UN BON PETIT PLAT ET DE L'EAU À BOIRE AH ET AUSSI UN PEU DE SOLEIL :)
Un problème sans solution est un problème mal posé. Einstein

Avatar du membre
humain
Messages : 478
Enregistré le : jeu. 3 févr. 2011 23:52
Âge : 63

Re: La quête de vérité est-elle une entrave au bonheur?

Message par humain » lun. 6 juin 2011 15:28

Mais elle entrave mon bonheur parce que : le mur de mon appart, je peux pas le pousser, je peux pas le pousser, bon sang, serais-je face à une vérité inébranlable là ? une vérité vraie ? ;) looool (ah mais c'est vrai, il me suffit de désirer quelque chose qui est dans mes limites, sans rougir de mes limites, pour demeurer heureuse, et à renoncer à me vouloir omnipotente) ;)

Qu'à celà ne tienne, je renonce à pousser le mur.

En revanche j'aime manger, et le vent dans mes cheveux. Je suis heureuse souvent donc. :)
Alors nan, sérieux la vérité, elle est. Moi je suis. Mon bonheur est. Rien à voir les uns avec les autres ;)
Un problème sans solution est un problème mal posé. Einstein

Répondre