Se réaliser, est-ce accomplir des choses ?

l'Humanité, L'Existence, la Métaphysique, la Guerre, la Religion, le Bien, le Mal, la Morale, le Monde, l'Etre, le Non-Etre... Pourquoi, Comment, Qui, Que, Quoi, Dont, Où...?
Avatar du membre
lady space
Messages : 2391
Enregistré le : ven. 18 févr. 2011 17:41
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/lance-t133.html]vers mon orbite[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Alsace
Âge : 56

Re: Se réaliser, est-ce accomplir des choses ?

Message par lady space »

Ce verbe "réaliser" est à double tranchant à mon avis. Dans sa forme normale, il renvoie à une notion de "rendre réel" et éventuellement de "se rendre compte" alors que la forme réflexive renvoie effectivement vers une notion d'épanouissement car "se rendre réel" n'a aucun sens puisque la personne est déjà réelle dans la mesure où elle existe déjà.

Du coup, la notion d'épanouissement est effectivement liée aux idées du plaisir et du désir ou du moins à une certaine sensation de bien-être habituellement.

Après, je pense comme Unesoprano qu'il peut être utile en effet d'attendre des précisions de la part de Didine avant de se lancer dans les grandes spéculations métaphysiques. Car, tel qu'elle amène ce sujet, il relève autant de la philosophie que de la psychologie et il convient peut-être de bien distinguer les deux approches pour voir comment elles sont imbriquées l'une dans l'autre.
Ces utilisateurs ont remercié l’auteur lady space pour son message :
Balalaïka
Classement : 1%
Jeder ist ein Ausländer - fast überall.
(Slogan allemand des années 70/80 qui rappelle que nous sommes tous des étrangers quasiment partout dans le monde, sauf dans notre pays d'origine.)

Roland
Messages : 184
Enregistré le : mer. 8 mai 2019 21:43
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 42

Re: Se réaliser, est-ce accomplir des choses ?

Message par Roland »

Bonjour Sop,

On va dire que je travaille mon Ego.
Madeleine souligne une imprécision et met en lumière une affirmation hasardeuse.
J'essaie donc d'être moins confus, plus précis, pour répondre au niveau d'exigence du forum. Tu m'as d'ailleurs dit sur le Tchat : " Oui. C'était confus".
Oui il y a donc un désir de démonstration, ou au moins d'être exhaustif autant qu'il m'est possible de l'être dans le temps que je me suis fixé pour le faire.
Le sujet n’étant pas à mon gout suffisamment défini, le seul moyen que j'ai, la question m’obsédant, est de prendre le taureau par les cornes et lister tout les sens possibles....ou d'attendre.
Je ne vois pas de contradiction, puisque je n'ai pas attendu.

Quant à l'exemple de l'homme dans le coma...il est à mon sens pertinent car il illustre bien que "se réaliser" dans son sens " devenir réel" a une limite évidente.
Quant à Spinoza, je l'introduis bien par... J'ai envie de ressortir... c'est une piste comme une autre pour tenter de répondre à la question. Tu estimes pourtant que ce n'était pas nécessaire au motif que je ne trouve pas le sujet suffisamment défini.

La ou je te rejoins c'est sur le fait d'attendre la réponse de Didine.
La ou je te perd, c'est sur ta maladresse de me faire part en public de ce que tu crois qu'il se joue en moi lorsqu'une question est posée dans une section Débat Philo. Or je voulais juste faire honneur à la pertinence de madeleine.
Enfin, mes années lycée sont bien loin...Non je m'interroge plus le fait de me justifier lorsque j'ose commettre un écrit. Ton post m'est très désagréable... Et puis, voila que moi aussi je te réponds en public... nous aurions du échanger par mp à ce propos...

Je pense que ton dernier post et par conséquence le mien devraient être modérés car ils sont non pertinent pour ce fil.

Avatar du membre
yokainoshima
Messages : 540
Enregistré le : jeu. 25 juil. 2019 15:52
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: Se réaliser, est-ce accomplir des choses ?

Message par yokainoshima »

Pascalita a écrit :
lun. 13 janv. 2020 09:15
@yokainoshima, "réaliser" au sens de "se rendre compte" ?
Découvrir qui on est, prendre conscience de qui on est ?
@Pascalita Oui, c’est à cela que je pense, en essayant de coller à l’interrogation initiale de Didine, mais aussi en lisant les approches des uns et des autres.
Ma réflexion me porte à m’interroger sur les différentes interprétations que nous avons sur « se réaliser » et « accomplir » et me conduit à me questionner sur le « comment » arriver individuellement à être satisfait de nous même par rapport à ces questionnements.
D’où ma question d’être peut-être avant tout capable de « se réaliser » dans le sens de se comprendre, se voir avec ses forces, ses faiblesses, ses sources de motivation, de la bienveillance également. L’idée étant pour moi, d’essayer d’être heureux déjà de ses propres accomplissements, mais aussi de sortir du jugement plutôt dur que nous avons sur nous même, que je perçois dans plusieurs posts.
La difficulté du chemin pour « accomplir » serait ainsi mieux reconnu d’abord par nous-même, mais peut être aussi par les autres puisque nous restons (trop ?) tributaire du regard extérieur.
J’aime aussi l’idée que nous n’avons pas les mêmes capacités et qu’au lieu de les mettre dos à dos, nous pouvons regarder ce que chacun amène. Aller dans l’espace n’est pas du au travail d’un seul homme, mais bien d’un empilage de volontés, créativité, innovation, travail etc d’une foultitude d’hommes et de femmes. Peut être qu’individuellement chacun n’aurait rien accompli, mais pris dans un tourbillon, chacun s’est senti poussé des ailes et a été bien plus loin qu’il n’aurait pu l’imaginer ? Je crois beaucoup à l’émulation.
Et je trouve cela rigolo de me relire, car on peut noter 2 choses dans mes écrits : l’importance du « regard » et mon côté bâtisseur, très terre à terre. Alors que certains vont avoir une approche plus élevée et philosophique. Je trouve que quelque part, cela illustre un peu mon propos.

Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 4028
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 53

Ancien Membre de l'équipe

Re: Se réaliser, est-ce accomplir des choses ?

Message par madeleine »

LadySpace a écrit : Ce verbe "réaliser" est à double tranchant à mon avis. Dans sa forme normale, il renvoie à une notion de "rendre réel" et éventuellement de "se rendre compte" alors que la forme réflexive renvoie effectivement vers une notion d'épanouissement car "se rendre réel" n'a aucun sens puisque la personne est déjà réelle dans la mesure où elle existe déjà.
On peut également envisager que ce verbe qui, d'après le CNRTL signifie aussi dans sa forme pronominale "atteindre l'idéal qu'on s'est fixé", n'implique pas a minima une satisfaction (quoique ...)

Et si cela signifie le processus par lequel on se fixe un idéal à atteindre, puis on met en place les moyens et actions nécessaires, je ne suis pas convaincue que cet idéal soit exactement superposable au bonheur ou au plaisir.

Je pense qu'on peut être heureux et épanoui sans la moindre aspiration à atteindre un idéal.
Et qu'on peut tendre vers un idéal à réaliser sans y voir aucunement une condition à son bonheur. Ça me paraît vraiment important d'ouvrir cette porte-là.
Ces utilisateurs ont remercié l’auteur madeleine pour son message :
Balalaïka
Classement : 1%
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool

Avatar du membre
lady space
Messages : 2391
Enregistré le : ven. 18 févr. 2011 17:41
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/lance-t133.html]vers mon orbite[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Alsace
Âge : 56

Re: Se réaliser, est-ce accomplir des choses ?

Message par lady space »

madeleine a écrit :
lun. 13 janv. 2020 10:39
Je pense qu'on peut être heureux et épanoui sans la moindre aspiration à atteindre un idéal.
Et qu'on peut tendre vers un idéal à réaliser sans y voir aucunement une condition à son bonheur. Ça me paraît vraiment important d'ouvrir cette porte-là.
Je suis entièrement d'accord sur les deux points. Chercher à atteindre un idéal est une option parmi d'autres et n'a rien d'obligatoire. (Et d'ailleurs, ce n'est pas soi qu'on réalise mais ledit idéal.)

Ceci d'autant plus que, à mon sens, conditionner le bonheur à quoi que ce soit est inopérant, surtout lorsqu'on ne maîtrise pas la totalité des éléments pouvant intervenir. Bonheur, plaisir, satisfaction... ce sont autant de notions qui ne dépendent que du regard subjectif que chacun porte sur soi-même, les choses, les sensations, les événements, les actions ou inactions.

Puis bon, quand on fait des choses, ce n'est pas forcément le résultat qui rend heureux. Il n'y a qu'à voir tous ces gens qui partent au ski par exemple : ce ne sont pas des compétiteurs, ils ne descendent pas les pentes pour gagner et je doute que la satisfaction ou le plaisir vienne du fait de se retrouver en bas de la piste (sauf peut-être pour les débutants ou les anxieux). Je suppose plutôt que ces gens trouvent leur épanouissement, du plaisir dans l'action même de skier, la sensation de glisse, etc.

Mais tout cela ne veut pas dire qu'il faille obligatoirement passer à une action quelconque pour s'épanouir, même si ça semble marcher ainsi pour beaucoup de gens. On a aussi le droit de s'épanouir en rêvassant, en élaborant des idées jamais mises en pratique, et qui a dit qu'il faille absolument s'épanouir déjà ? On dirait que ça a l'air important, mais si ça vire à une énième injonction venue d'on ne sait où, il convient peut-être de s'en méfier et d'examiner la chose de plus près.
Jeder ist ein Ausländer - fast überall.
(Slogan allemand des années 70/80 qui rappelle que nous sommes tous des étrangers quasiment partout dans le monde, sauf dans notre pays d'origine.)

Avatar du membre
Holi
Messages : 1129
Enregistré le : jeu. 8 mars 2018 18:07
Présentation : viewtopic.php?t=9243
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 56

Re: Se réaliser, est-ce accomplir des choses ?

Message par Holi »

@madeleine je voulais envisager les choses sous l'angle que tu proposais : "d'après le CNRTL signifie aussi dans sa forme pronominale "atteindre l'idéal qu'on s'est fixé""
Mais je n'ai pas trouvé la définition que tu as retenue, je n'ai trouvé que ça ...
3. [Le suj. désigne une pers.] Devenir soi-même, s'accomplir. Se réaliser pleinement. Et puis, j'ai commencé à baisser; je ne m'en apercevais pas; je passais mon temps à « me parler » au lieu de « me réaliser » (Martin du G., Devenir,1909, p. 176).Romancier, son invention [de Gide] est ralentie par l'obsession des fins qu'il poursuit: accuser sa personnalité, se « réaliser » d'abord (Blanche, Modèles,1928, p. 193).
https://www.cnrtl.fr/definition/r%C3%A9aliser

Peux tu me diriger vers le lien stp ?

Malgré tout en gardant cette définition pour l'instant : "Devenir soi-même, s'accomplir. Se réaliser pleinement." il peut y avoir une autre approche qui serait qu'une action , accomplir des choses, peut conduire à une meilleure connaissance de soi.
Au travers des actions menées, des choix ou des envies qui les ont faites émerger, de la satisfaction à les accomplir ou à l'inverse de l'ennui qui en est ressorti, des compétences qu'on a pu découvrir au fur et à mesure de l'avancée etc... Voire de la satisfaction d'un projet mené à son terme ou du résultat obtenu. Même un échec peut être une information intéressante.
Peut on se réaliser sans réaliser quoi que ce soit ? N'est-ce pas grace à nos productions qu'elles soient purement intellectuelles ou matérielles que l'on prend conscience de qui on est ?
Mais accomplir des choses ne signifie pas forcément pour moi atteindre un seuil défini d'aboutissement, c'est simplement "produire", car le seuil à atteindre est une notion très subjective.
Atteindre l'idéal que l'on s'est fixé, également, il est assez commun, il me semble, de se fixer des buts inatteignables...

EDIT : je n'avais pas vu la réponse de lady space
lady space a écrit :
lun. 13 janv. 2020 11:34
... et qui a dit qu'il faille absolument s'épanouir déjà ? On dirait que ça a l'air important, mais si ça vire à une énième injonction venue d'on ne sait où, il convient peut-être de s'en méfier et d'examiner la chose de plus près.
oui sur la vague du développement personnel, épanouissement et bien-être etc... je suis d'accord avec toi, mais se poser la question et viser une meilleure connaissance de soi pour plus de sérénité me semble juste.
À force de penser à ce que les autres pensent de nous, on en oublie de se penser soi-même.
Christophe André

Avatar du membre
lady space
Messages : 2391
Enregistré le : ven. 18 févr. 2011 17:41
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/lance-t133.html]vers mon orbite[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Alsace
Âge : 56

Re: Se réaliser, est-ce accomplir des choses ?

Message par lady space »

Holi a écrit :
lun. 13 janv. 2020 11:42
oui sur la vague du développement personnel, épanouissement et bien-être etc... je suis d'accord avec toi, mais se poser la question et viser une meilleure connaissance de soi pour plus de sérénité me semble juste.
Tout à fait, se poser la question en vue de mieux se connaître et être plus serein avec soi-même est un objectif parfaitement pertinent et légitime. Mais pour en retirer le bénéfice escompté, il vaut mieux chercher à se passer de tout jugement comme l'explique très bien yokainoshima.
Jeder ist ein Ausländer - fast überall.
(Slogan allemand des années 70/80 qui rappelle que nous sommes tous des étrangers quasiment partout dans le monde, sauf dans notre pays d'origine.)

Avatar du membre
Jahroo
Messages : 584
Enregistré le : lun. 24 déc. 2018 09:45
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9836] Salutation! [/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Ici et ailleurs
Âge : 42

Re: Se réaliser, est-ce accomplir des choses ?

Message par Jahroo »

@Didine Alors je ne sais pas si tu n'es pas faite pour "réaliser des choses" mais je constate que tu as produit une émulsion en croisant ta question avec le forum. :D

Paraît que, selon Maslow, "se réaliser" serait à la pointe des besoins.
"J'aime la règle qui corrige l'émotion. J'aime l'émotion qui corrige la règle."

Avatar du membre
lady space
Messages : 2391
Enregistré le : ven. 18 févr. 2011 17:41
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/lance-t133.html]vers mon orbite[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Alsace
Âge : 56

Re: Se réaliser, est-ce accomplir des choses ?

Message par lady space »

Mouais, bof, selon Maslow, il faut aussi avoir accompli les paliers de sa pyramide, genre avoir fondé une famille avant de pouvoir vraiment s'épanouir. Ça marche peut-être pour les hommes de sa génération ou des années 60, les femmes, j'en suis moins sûre quelle que soit la décennie. Ce Monsieur et sa théorie ont des mérites, mais clairement leurs limites aussi.

Mais tu as raison : Didine a initié une sacré pied dans la forumillière :D
Jeder ist ein Ausländer - fast überall.
(Slogan allemand des années 70/80 qui rappelle que nous sommes tous des étrangers quasiment partout dans le monde, sauf dans notre pays d'origine.)

Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 4028
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 53

Ancien Membre de l'équipe

Re: Se réaliser, est-ce accomplir des choses ?

Message par madeleine »

C'est le propre de toute bonne question philosophique :)
Chacun avance en trouvant sa réponse.
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool

Avatar du membre
Jahroo
Messages : 584
Enregistré le : lun. 24 déc. 2018 09:45
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9836] Salutation! [/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Ici et ailleurs
Âge : 42

Re: Se réaliser, est-ce accomplir des choses ?

Message par Jahroo »

@lady space Je partage pleinement tes critiques et je trouve que l'injonction qui en découle est particulièrement oppressante. Je l'ai mentionné pour dire que cette approche existe aussi vu que personne n'en a encore parlé mais, franchement, j'ai eu un réel manque d'appétance à pousser plus loin que ça son développement.
"J'aime la règle qui corrige l'émotion. J'aime l'émotion qui corrige la règle."

Avatar du membre
O'Rêve
Messages : 829
Enregistré le : mar. 1 avr. 2014 18:56
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Se réaliser, est-ce accomplir des choses ?

Message par O'Rêve »

Dans se réaliser, il y a (me concernant) une résonance avec le sentiment de se sentir exister, de se sentir vivant. Sur le sentiment de se sentir vivant, on va dire qu’au moment où j’écris, ce qui me parle le plus, c’est l’idée de ne pas rester indifférent aux situations traversées, et d’être en relation avec un environnement vis-à-vis duquel la neutralité n’est pas la norme. Ça rejoint l’idée de garder le contact avec les valeurs positives et négatives qui se rattachent aux situations traversées, c’est-à dire de juger la relation au milieu comme positive ou négative, c’est-à-dire comme favorable au maintien, à la croissance et à l’épanouissement ou, à l’inverse, comme nuisible, néfaste, destructrice.
Ou pour le dire autrement, on axe nos vies sur nos propres valeurs. On pourrait encore dire que nous nous créons nous-mêmes constamment. Or si nous et nous seuls sommes les créateurs de notre monde, alors nous sommes les seuls à pouvoir le changer.

C’est là qu’on pourrait en arriver à la deuxième partie de la question, « Se réaliser, est-ce accomplir des choses ? »

Pour être en mesure de créer à tout moment le monde auquel nous aspirons, il me semble que d’une manière ou d’une autre, nous devons nous engager dans une forme d’action (accomplir des choses).
Mais, pour aller vers ce processus d’autocréation, nous devons être en mesure de nous projeter dans le futur, pour aller vers le changement et créer ce monde que nous voulons. Il s’agit alors de décider le changement que nous souhaitons réellement, et de passer à l’action.
Ou pour le dire autrement, il nous revient de nous fixer des buts alignés sur nos valeurs et de travailler à les atteindre.
Je rejoins l’idée (comme d’autres sur ce fil l’ont déjà mentionné) que nous ne pouvons agir pour nous-mêmes que si nous avons accès à nos désirs et que le désir est le début du processus qui mène à l’action.
En revanche, je ne rejoins pas forcément l’idée que les émotions positives (tel le plaisir) sont la voie à privilégier pour se réaliser (même si elles en font partie). Il me semble que le chemin pour « se réaliser » est plus complexe et nuancé.
D’une part, le changement fait généralement naitre en nous des sentiments désagréables, car pour changer, il faut sortir de sa zone de confort. D’autre part, certains penseurs s’accordent à dire que des sentiments désagréables tels la culpabilité existentielle, l'inquiétude, l’angoisse constituent des forces positives et constructives, des guides personnels nous renvoyant à nous-mêmes.
Aussi, il me semble que si on vit pleinement notre vie d’humain, on ressentira toutes les émotions propres à l’être humain (et on fera de la place à toutes les émotions, qu’elles soient positives ou négatives, agréables ou désagréables).

Enfin, il me semble que ce changement ne peut se penser indépendamment de notre rapport à l'autre et que notre désir ne peut s'envisager que dans ce rapport à l'autre (le monde que nous créons est un monde où l'autre est forcément présent).
Si je rejoins le point de vue que pour « se réaliser », on doit se libérer du besoin d’obtenir sans cesse l’approbation des autres et que vivre en société ne doit pas être associé à se conformer. Pour autant je pense que toute normalisation n’est pas une aliénation à la société, mais quand on se réalise en tant qu’individu, on a la capacité de revenir sur les normes édictées par la société, on reste sujet de ses propres normes. Je rejoins en cela l’intervention de Bulle d’o.
Aussi, je ne pense pas que nous puissions nous réaliser, réfléchir à nos propres normes, axer nos vies sur nos valeurs sans prendre en compte notre « nature sociale » et dans l'indifférence de l'interaction à l'autre. (Aspect qu’il serait intéressant de développer d’ailleurs ; me concernant ça coince encore ; j’ai pas trouvé toutes les clés pour éclairer cet angle).


(NB : les références qui m’ont inspirée : les notions de normes, normativité, normalisation chez Canguilhem, les notions de liberté et responsabilité dans Thérapie existentielle d’ Irvin Yalom, ; La thérapie ACT abordée dans Le piège du bonheur de Russ Harris)
Ces utilisateurs ont remercié l’auteur O'Rêve pour son message :
dani
Classement : 1%

dani
Messages : 1060
Enregistré le : mer. 26 oct. 2016 16:17
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Re: Se réaliser, est-ce accomplir des choses ?

Message par dani »

O'Rêve a écrit :
mar. 14 janv. 2020 11:52
(le reste de ton texte est intéressant aussi, mais je souligne surtout la partie suivante ) Mais, pour aller vers ce processus d’autocréation, nous devons être en mesure de nous projeter dans le futur, pour aller vers le changement et créer ce monde que nous voulons. Il s’agit alors de décider le changement que nous souhaitons réellement, et de passer à l’action.
Je rejoins l’idée (comme d’autres sur ce fil l’ont déjà mentionné) que nous ne pouvons agir pour nous-mêmes que si nous avons accès à nos désirs et que le désir est le début du processus qui mène à l’action.
En revanche, je ne rejoins pas forcément l’idée que les émotions positives (tel le plaisir) sont la voie à privilégier pour se réaliser (même si elles en font partie). Il me semble que le chemin pour « se réaliser » est plus complexe et nuancé.
D’une part, le changement fait généralement naitre en nous des sentiments désagréables, car pour changer, il faut sortir de sa zone de confort. D’autre part, certains penseurs s’accordent à dire que des sentiments désagréables tels la culpabilité existentielle, l'inquiétude, l’angoisse constituent des forces positives et constructives, des guides personnels nous renvoyant à nous-mêmes.
Aussi, il me semble que si on vit pleinement notre vie d’humain, on ressentira toutes les émotions propres à l’être humain (et on fera de la place à toutes les émotions, qu’elles soient positives ou négatives, agréables ou désagréables).

Enfin, il me semble que ce changement ne peut se penser indépendamment de notre rapport à l'autre et que notre désir ne peut s'envisager que dans ce rapport à l'autre (le monde que nous créons est un monde où l'autre est forcément présent).
Si je rejoins le point de vue que pour « se réaliser », on doit se libérer du besoin d’obtenir sans cesse l’approbation des autres et que vivre en société ne doit pas être associé à se conformer. Pour autant je pense que toute normalisation n’est pas une aliénation à la société, mais quand on se réalise en tant qu’individu, on a la capacité de revenir sur les normes édictées par la société, on reste sujet de ses propres normes. Je rejoins en cela l’intervention de Bulle d’o.
Aussi, je ne pense pas que nous puissions nous réaliser, réfléchir à nos propres normes, axer nos vies sur nos valeurs sans prendre en compte notre « nature sociale » et dans l'indifférence de l'interaction à l'autre. (Aspect qu’il serait intéressant de développer d’ailleurs ; me concernant ça coince encore ; j’ai pas trouvé toutes les clés pour éclairer cet angle).
Merci O'Rêve, je n'arrivais pas à trouver les mots pour exprimer quelque chose d'un peu similaire, je me retrouve beaucoup dans ta réflexion.

Personnellement, je parlerais plus aussi de "s'accomplir" que de "se réaliser", et j'avais aussi pensé à Maslow mais en le relisant je l'ai en effet trouvé un peu restrictif, incomplet. L'idée intéressante néanmoins étant le processus nécessaire pour réussir à s'accomplir (c'est à dire : les stades à traverser pour arriver au dernier niveau d'accomplissement de soi. Juste que ces stades sont très influencés par ses perceptions socioculturelles.)

Du coup j'ai été relire le processus de désintégration positive de Dabrowski qui me convient mieux et me parle à propos de ma propre évolution de personnalité
https://www.adulte-surdoue.org/2014/01/ ... dabrowski/ magnifiquement résumé par Zyghna: passer au niveau 4 (ou 5, mais c'est très rare) est pour moi le sommet de l'accomplissement, ça rejoint je crois un peu ta description O'Rêve (et y'a encore du boulot pour moi pour y arriver ;-) )
► Afficher le texte
Rien ne vous emprisonne excepté vos pensées, rien ne vous limite excepté vos peurs, rien ne vous contrôle excepté vos croyances. (Marianne Williamson)

Avatar du membre
O'Rêve
Messages : 829
Enregistré le : mar. 1 avr. 2014 18:56
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Se réaliser, est-ce accomplir des choses ?

Message par O'Rêve »

@dani, je te rejoins sur Dabrowski. J'aurais pu le citer parmi les références :clin:

Répondre